Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 BLAVY ▲ Storm is coming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: BLAVY ▲ Storm is coming Dim 28 Fév - 18:09



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN








Ils affluaient quand d’autres disparaissaient. Des hauteurs de la Fosse le dirigeant observait les différentes masses humaines et les derniers arrivants. Nouvelle envie de Rosenbach, nouvelle folie. Elle pensait son projet equilibrium être un succès, s’assurer qu’aucun divergent ne se cache dans les rangs, s’assurer que les simulations passées reflétaient bien la réalité. S’assurer qu’un fraternel n’était pas finalement un audacieux ou encore un altruiste, qu’un sincère ne soit en réalité un érudit, et autres combinaisons en tous genres possibles. Oui, Moira avait de la suite dans les idées, et ce nouveau projet venait tout juste de foutre la merde chez les Audacieux. Il suffisait de voir ces nouveaux arrivants normalement altruistes ou fraternels qui n’avaient rien connu du combat à mains nues. Tout cela n’allait que perturber les calendriers en lien avec les Cérémonies du Choix de chaque année. Qui allait devoir coordonner les plannings à la fin de l’histoire ? Un profond soupir s’échappa du seuil de ses lèvres, lui qui était sobre depuis un jour et demi. Après son séjour chez Raven il avait compris qu’à certains moments il valait mieux avoir ses esprits pour ne pas que les choses ne s’enveniment, et autant dire que ce nouveau chamboulement mettait à mal son propre planning de beuverie. Pour autant, Envy était demeurait en forme aujourd’hui, quelque chose en son for intérieur lui disait qu’il en aurait besoin pour les évènements à venir. Quand bien même les critiques aillent bon train, il continuait à mettre un point d’honneur à ce que le boulot soit bien fait, du moins quand il avait l’esprit assez clair pour ça. Il ne fallait pas croire, le dirigeant des audacieux avait ses habitudes, et si ces dernières années il n’avait pas caché sa profonde dépression et ses excès de colère, il ne buvait pas pendant les heures de travail.

Du haut de son perchoir, il ne cessait de les observer, d’un air si sérieux que l’on aurait pu le croire mauvais. Il connaissait les bruits, les rumeurs à son sujet mais les faisait taire à la moindre occasion. Car malgré ses déboires, le Carter savait encore se faire respecter de la majorité, et c’était bien suffisant.

***

Le bruit sourd de quelqu’un tambourinant à la porte s’éleva dans les airs de son bureau aux vitres sans tain. Une simple invitation à entrer fut envoyée à la volée tandis qu’il terminait de griffonner un dossier confidentiel. L’un de ceux qu’il rangeait dans le tiroir de son bureau. L’un de ceux qui pouvait mettre à mal la vie d’un citoyen de Chicago en cas de suspicion de divergence.

« Les transferts sont arrivés Monsieur, ils sont actuellement en séance d’entrainement pour analyser leurs capacités. ». Envy leva ses deux billes claires sur l’audacieux qui venait de franchir le seuil de sa porte, tout de noir vêtu, la tenue officielle. Il le toisa longuement du regard avant de pencher la tête et de lâcher son stylo. « Ils ont tous sauté ? ». En entendant la question, l’agent en face de lui déglutit si discrètement que s’il ne savait pas analyser le comportement humain depuis des années, Carter ne l’aurait même pas soupçonné. « C’est-à-dire qu’ils ont été transférés directement aux abords de notre Faction, à la demande de Madame Rosenbach. Il ne s’agit pas d’une arrivée standard. ». Autant dire que la réponse ne lui plut pas. « Très bien, vous pouvez disposer. » qu’il marmonna les dents serrées. Une fois la porte refermée, il ne se fit pas prier et vint attraper le téléphone non loin de là. Par chance il fonctionnait encore.

« Oui, passez-moi Ashmore s’il vous plait.
- Agent Carter, que puis-je donc faire pour vous ? ».

La voix nasillarde d’un des secrétaires de la Willis Tower résonna à l’autre bout du combiné, pour le plus grand bonheur et malheur de l’audacieux.

« J’ai un message à faire délivrer à Madame Rosenbach. Les colis ont bien été reçus. Madame Rosenbach peut faire autant de projets qu’elle le souhaite, faire venir des poussins jaunes ignares jusque dans ma Fosse, mais dicter les règles d’admissions des novices sans même prendre la peine de m’en informer, certainement pas. Je vous prie donc de bien vouloir transmettre à Moira d’aller se faire foutre. ». Sur ces mots, Envy raccrocha avec violence et quitta les lieux après avoir verrouillé la porte à clé.

***

On parlait déjà d’une épidémie. Les rumeurs se répandaient comme une poignée de poudre, avec panache et inquiétudes. Les audacieux avaient bien évidemment été mis sur le coup, et leur dirigeant n’avait eu d’autres choix que de suivre la manœuvre en silence. Aujourd’hui, il était temps d’aller voir ce qui se jouait sur le terrain, comprendre pourquoi les hippies commençaient à tomber comme des mouches alors qu’ils bossaient la majeure partie du temps en parfaite symbiose avec la nature. Il fallait se rendre sur place s’ils espéraient pouvoir faire taire ces fichues rumeurs, au risque de voir la population paniquer.

Il était arrivé quasiment aux aurores, accompagnant un groupe d’audacieux qui s’occupait d’évacuer les malades vers l’hôpital de Wrigley. Il ignorait qu’elle serait là, quand bien même il était habitué à travailler avec elle. Quand bien même il sache faire abstraction de sa vie privée, quand il n’était pas bourré. Les deux avaient toujours su faire abstraction, mais dernièrement Envy devait bien admettre que ne pas la voir sur le terrain avait ouvert quelques suspicions au sein de son esprit tourmenté. Il ne s’attendait donc pas à la voir ici, sur ces terres en pleine nature verdoyante, elle qui ne côtoyait que les riches buildings des hauts quartiers. Elle. Son ex-femme. Non vraiment, il ne s’attendait pas à voir Blake débouler.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Dim 28 Fév - 19:14

STORM IS COMING × ft. ENVY & BLAKE
Avancer. Continuer de prétendre... Damn. Pourquoi avait-elle caché son état ? Si elle l’avait rendu public, elle aurait pu protéger cette petite vie. Mais non. Elle avait eu peur et avait caché celle-ci en se disant qu’elle aurait bien le temps d’y penser quand il serait compliquer de le cacher. Et maintenant ? Maintenant, il fallait vivre. Blake les observait alors qu’une voix s’évertuait à lui expliquer la situation. « Tout a commencé par... ». Blake n’écoutait déjà plus. Etait-ce encore une petite expérience de leur très chère Présidente ? Parfois, elle avait tellement envie de lui enfoncer un serum de vérité dans le gosier histoire de lui faire avouer toutes ses sombres pensées. Moira ne pouvait pas être celle qu’elle prétendait et si la Sincère jusque là ne montrait aucun signe de résistance, elle commençait vraiment à être fatiguée de cette ville, de ses habitants, de cette vie. Sa première grande idée, Chasing the Rapture avait été un désastre. Et quel désastre... Oui, elle la considérait bien comme responsable des maux de la ville. Elle prenait de mauvaises décisions. Bien sûr, personne ne le lui disait. Si jamais on lui posait la question, Blake savait qu’elle ne craindrait pas de dire la Vérité, quand bien même elle pouvait être blessante. Elle avait été élevée comme une Sincère et comptait bien le rester. Mais il ne fallait pas s’étonner si elle commençait à subir des attaques de la part des citoyens...

Ils étaient à bout. Ils étaient tous à bout. Et voilà qu’elle annonçait encore un projet. Equilibrium. Blake soupira. Ne voyaient-ils pas qu’il y avait plus important que des projets ? Et des factions ? Au fond, tant qu’une personne choisissait sa faction et respectait la loi, qu’en avait-on à foutre qu’elle soit divergente ou juste tout au fond d’elle-même autre chose ? Ce qui comptait, c’était qu’elle s’épanouisse dans sa vie comme elle le pouvait et construise sa famille ! Son coeur se serra. Oui, elle avait bien failli pouvoir construire la sienne. Au lieu de ça, Blake n’avait plus qu’un vide immense au creux du ventre. Et maintenant, il fallait refaire ces tests. Quelle perte de temps ! Si on voulait vraiment vaincre le labyrinthe, il valait mieux y entrer en masse. Beaucoup n’en sortiraient jamais mais certains trouveraient bien la sortie. Levant les yeux, elle regardait en direction des murs. Irait-elle ? Oui. Parce qu’elle n’avait plus rien à perdre maintenant.

Alors quelle était encore cette idée tordue ? Cette présidente était-elle capable d’envoyer une épidémie sur une faction ? Ce serait tout de même gros. Elle était déjà dans une posture délicate. Les rebelles en revanche avaient bien plus d’intérêts à agir de la sorte. Leurs méthodes ne valaient pas mieux. C’était même dégueulasse. Baissant la tête, elle rencontra le regard inquiet de l’agent qui l’avait accompagnée. Damn. Il attendait une réponse et elle n’avait rien écouté ! « C’est déplorable. Et anormal. Quelqu’un se montre-t-il nerveux ici ? » L’agent sembla un peu perturbé. Bon. Elle était grillée. Tant pis. Ramenant sa concentration sur son job, elle lui demanda de faire un tour. Blake avait simplement besoin de voir les choses par elle-même.

Approchant d’une famille dans la peine, elle leur posa au début des questions très simples. Observant chaque expression faciale, elle put au bout de quelques secondes déterminer les signes qui trahiraient un mensonge. Mais ils ne mentirent pas. Ils ignoraient d’où cela venait. Et les Erudits, ils étaient où ? Et comment se transmettait cette chose ? Elle continuait son enquête et ne vit pas Carter arriver sur le terrain. Elle sortait d’une maison et s’était approchée pour donner un ordre avant de s’éloigner vers la nature. Elle observait la terre, les brins d’herbe comme si elle saurait sonder leurs âmes. Bien sûr, elle ferait chou blanc. Et à vrai dire, elle s’éloigna seulement parce qu’elle avait besoin de se cacher. Porter son masque devenait de plus en plus dur. Elle s’assit et scruta la terre. Terre nourricière. Terre de douleur. Si même la Terre devenait malade, ils allaient être tous condamnés. Mais avant, il lui fallait retrouver ce monstre qui l’avait attaquée et elle lui ferait payer vraiment cher. Une vie pour une vie. C’était juste non ?  
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Lun 29 Fév - 22:23



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN








L’hiver s’accroche à nos âmes, malicieux soldat qui use de son blanc manteau pour tout purifier, tout nettoyer. C’est du moins ce que la majorité essaye de nous faire croire. Qu’en est-il des âmes déjà bien trop usées par le temps ? Qui s’insurgent et se replient sur elles-mêmes au point d’en devenir complètement blêmes. Le blanc manteau est supposé recouvrir les maux de nos chair, les purifier de ces fardeaux qui nous affligent, nous abîment. Mais il n’en est rien. Pas avec eux. Pas pour eux. Jamais.

Il observait la neige conserver ses traces dans ces étendues d’ordinaire si verdoyantes. Des étendues qu’il avait eu tout loisir de contempler alors qu’il espérait se ressourcer pour mieux se dégriser de cette gueule de bois perpétuelle. Cela n’avait malheureusement pas marché, sauf pour un temps, et l’envie d’alcool reprenait le dessus, lentement, dans ses veines, au moment même où il scrutait ces environs fraternels, et où la maladie faisait son œuvre. Mais il fallait faire taire les rumeurs, les étouffer pour éviter la panique générale. Les choses étaient déjà bien assez compliquées pour que la population ne se mette à craindre une épidémie, et n’en vienne à se rebeller, persuadé qu’il s’agissait là d’une traître manipulation du gouvernement. L’audacieux sentit un soupir s’échapper de ses lèvres, lançant une légère fumée à la volée dans l’air ambiant. Les hippies fumeurs de moquette étaient de braves citoyens, jamais ils n’avaient de problèmes. L’hypothèse même d’une contamination des eaux était plausible mais complètement surréaliste. Qui donc pourrait bien vouloir s’en prendre à ces amateurs de boue ? Autant dire qu’Envy n’était pas du tout dans cette enquête, bien plus préoccupé par ses fonctions de dirigeant qu’autre chose pour le coup, mais il avait été appelé. Des agents de sa faction s’occupaient de rapatrier les corps, ne pas venir revenait à se faire passer pour un fantôme qui dirigeait depuis l’intérieur d’un bureau. Sagement planqué à l’abri.

Envy se mit finalement à errer dans les allées, vaguant mains dans les poches entre les différentes maisonnées aux airs accueillants. Il s’avançait quand il reconnut une silhouette plus que familière sortir de l’une d’entre elles et se diriger vers un agent. Des jours, des semaines qu’il ne l’avait pas vu, et voilà qu’elle réapparaissait comme un coq en pâte le jour de Noël. Du haut de sa carrure imposante, le dirigeant se sentit tout petit et légèrement nerveux. Ils avaient toujours su faire la part des choses mais là, il devait bien admettre que ça allait être compliqué. Prenant une bonne bouffée d’air frais et passant une main dans sa tignasse blonde, l’audacieux se dirigea vers l’agent qui venait de recevoir des ordres.

« Agent Carter, Unité des enquêtes spéciales. Agent Jacobson n’est-ce pas ? Vous pouvez rentrer commencer votre rapport, je prends le relai auprès de l’agent Keyshawn. ». Il était vraiment sûr de vouloir faire ça ? Non. Mais il n’avait reçu aucune fiche lui annonçant d’un changement d’unité de la part de Blake, elle était donc toujours officiellement sa partenaire, à défaut d’être… Sa femme.

Jacobson ne se fit pas prier quand bien même il eut un air légèrement contrarié. Qu’à cela ne tienne, Envy n’était pas du genre à s’attarder sur la contrariété d’un agent. Ou peut-être que si, justement, il aurait dû, mais aujourd’hui n’était pas un bon jour. Comme celui d’hier, et celui d’avant. Et les jours précédents. A bien y réfléchir, tous depuis qu’il avait perdu cette part de lui-même au sein du labyrinthe. Perdu dans ses songes, il ne vit pas la jeune femme s’éloigner pour aller se perdre en forêt, c’est à peine s’il eut le temps de voir sa veste disparaître. En silence, l’audacieux se décida à reprendre sa marche, bien décidé à ne pas laisser cette occasion de se montrer le plus professionnel possible, même si c’était peine perdue avec elle. Il le savait. Malheureusement pour Envy, la vision qu’elle lui offrit n’était pas celle à laquelle il s’était attendu, lui qui avait pénétré à sa suite dans les bois, espérant mieux lui faire la surprise de sa présence. En définitive, il n’était plus sûr de vouloir la déranger. Qu’est ce qui avait bien pu lui arriver pour qu’elle ne se retire seule ici, assise à scruter l’hiver maquiller les sols ? Blake n’avait jamais ruminé leur histoire de divorce, jamais devant lui en tout cas ou alors il ne s’en souvenait pas. La voir ainsi remua des sentiments qu’il ne voulait pas subir, c’en était déjà bien trop pour son âme désireuse de se perdre dans un verre d’alcool fort. Lentement, il recula mais ce fut sans compter sur sa silhouette trop grande et ses pas de balourd bien trop prononcés. Une branche fut royalement écrasée dans un crac sinistre, et en moins de temps qu’il ne faut pour le dire, Envy se retrouva le cul par terre à jurer.

« Hé merde. ». Pour la discrétion on repasserait. « Je ne voulais pas… Je ne savais pas que tu serais là. ». Mensonge. Double merde.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Mar 1 Mar - 21:57

STORM IS COMING × ft. ENVY & BLAKE
Le froid. L’hiver. Saison où tout mourrait pour ne laisser qu’un tapis fantomatique gelé. Et la terre, qui dessous dormait. La jeune femme creusait, comme si elle allait découvrir en dessous une rivière de sang. Mais non. Il n’y avait que la terre, dure et sans vie sous cette couche de neige. Blake réfléchissait et en était venue à la conclusion que même si leur présidente prenait des décisions parfois discutables, elle ne pouvait pas être à l’origine du problème. Mais d’où venait cette épidémie ? Qui interroger ? Elle ferma les yeux et se remémorra son arrivée. Quelqu’un avait-il disparu, cherchant à se cacher des yeux de la Justice ? Non. Les fraternels étaient sortis pour leur dire que leurs proches étaient malades et réclamaient de l’aide. Donc ils étaient victimes et elle ne pouvait croire que l’un d’eux puisse être complice. Ce serait tout de même violent de déployer une épidémie sur sa faction. Logique.

Comme la perte d’un bébé que l’on cachait alors que l’on exerçait un métier à risque. La pensée lui revint en boomerang, la mettant KO, aussi mentalement que physiquement parce qu’elle tomba dans la neige. Grimaçant alors que la neige entrait en contact avec sa peau, elle la ramena précipitamment contre elle. DAMN IT ! Elle reprit difficilement appui sur ses chevilles et se redressa en soufflant sur ses mains. Elle réalisa alors qu’elle pleurait. Encore. Elle renifla, écrasant rapidement ses larmes et en regardant devant elle, sur le qui vive. Personne ne la voyait. Ou de dos. Elle se sentit soulagée. Quand est-ce que cette souffrance disparaîtrait ? Voulait-elle qu’elle disparaisse un jour ? Pouvait-elle se pardonner un acte aussi odieux ? Et cette colère qui l’animait... A vrai dire, il n’y avait que grâce à cette envie de vengeance qu’elle parvenait encore à se lever le matin. Si jamais elle recroisait ce visage, elle le poursuivrait jusqu’à trouver comment rendre justice. Une vie pour une vie. Cela lui semblait juste. Et cela devenait une obsession.

Sur le fil d’un rasoir qui s’amincissait de jour en jour, elle se savait sur le point d’imploser. Et devenir comme lui ? Non. Elle s’interdisait de sombrer cependant elle restait humaine, avec des émotions et des moments où elles reprenaient le dessus. Voir un enfant malade et l’inquiétude de sa mère avait réveillé cette douleur et elle ne pouvait pas supporter, étant trop dans l’empathie. Elle avait besoin de s’isoler. Et dès qu’elle essuyait ses yeux, d’autres venaient.

Reprenant une inspiration, elle fixa son regard sur le lointain. Il fallait oublier. Ce qui était fait était fait, elle ne pouvait revenir en arrière alors... Alors rien de ce qu’elle pensait pour se raisonner ne suffisait. Hurler. Non. Elle n’était pas assez loin pour se le permettre. Comme elle aimerait être chez elle, dans son cocon, entre les murs protecteurs où personne ne pouvait la voir. Un lieu où elle pouvait sans crainte exprimer toute sa souffrance. Ici, c’était trop dangereux !

CRAC ! Le bruit la fit sursauter. Blake se redressa d’un bond et se retourna pour découvrir... Envy. Great. Il ne manquait plus que lui pour lui faire comprendre à quel point sa vie était un naufrage. La situation aurait pu la faire rire. Un ex mari qui se casse la gueule dans la neige, c’était toujours quelque chose d’incongru pour sa stature et d’innatendu. Mais voilà, elle le pensa ivre. Un voile couvrait le regard de Blake dont les joues rougies et des traces sur les joues trahissaient les larmes. Elle n’en avait pas conscience. Elle soupira seulement et lui tourna le dos, ne faisant que s’éloigner.

Elle fuyait. Elle n’avait pas envie d’un énième conflit. Elle ne le supporterait pas et elle espérait bien que s’il était imbibé il n’irait pas la chercher. Encore. Il n'obtiendrait aucune réponse ce qui était largement inhabituel. Il avait perdu son frère, soit. Mais il avait perdu quelque chose de bien plus précieux. Et en y réfléchissant, il était tout aussi responsable qu’elle. Il l’avait abandonné au moment où elle avait le plus besoin de lui, au moment où ils allaient construire leur famille. Il lui avait volé sa famille. N’était-ce pas pire ?

Forte. Il fallait être forte. Blake avançait vers la rivière. L’eau était une autre option. Les Erudits avaient-ils fait des prélèvements ? Non peut-être que non. Elle observa le cours d’eau. Couvert par la glace. Ok. Ce n’était pas l’idée du siècle. Toutefois, la présence d’animaux morts autour serait un signe certain que la chose était dans l’eau. Alors elle cherchait. Ou essayait de prétendre qu’elle faisait quelque chose.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Ven 4 Mar - 12:54



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN







J’ai lu toute la peine du monde dans ton regard. J’y ai lu la peine mais aussi la déception et la colère, dans ces yeux qui avaient pour habitude de me regarder autrement autrefois. Tous les maux de la terre ne sauraient décrire ce courant électrique qui a parcouru mon corps à l’instant même où j’ai lu toute cette souffrance.

Face à la pâleur de la neige, les joues rougies de Blake ne laissaient que peu de place au doute quant à son isolement entre ces arbres. La vérité sembla lui éclater au visage comme une traînée de poudre. Des larmes avaient été versées, mais pour quelles raisons ? Les fesses enfoncées dans la neige entre deux racines, l’audacieux eut à peine le temps de se redresser que la sincère avait déjà filé, s’enfonçant un peu plus dans les bois, bien résolue à ne pas le voir. Intérieurement, Envy sentit son cœur se comprimer, lui qui espérait mieux gérer les choses se retrouvait aujourd’hui face à des souvenirs trop douloureux qu’il aurait préféré ne pas revivre. Il y avait des passages de sa vie, avant le divorce qui restaient flous, à cause de ses états d’ivresse, et ses coups de sang. Il n’était plus que l’ombre de lui-même et ne se souvenait même plus véritablement de sa lente chute. Cela faisait déjà plusieurs années maintenant qu’il était sur cette corde raide, et qu’il blessait la majorité des gens qu’il aimait. Dont celle qu’il avait toujours aimée plus que tout. Aujourd’hui qu’en était-il ? Pouvait-il encore dire qu’il ressentait de l’amour ? Son cœur et son âme étaient comme anesthésiés, ankylosés et incapables d’aimer. Lorsqu’il disait qu’Uriah avait emmené une part de son âme avec lui il ne mentait pas, c’était sincèrement le sentiment qu’il avait. Il ignorait juste qu’à ce moment-là, il n’avait pas perdu qu’un seul être, il n’avait pas uniquement perdu Blake de par ses actions et sa dépression. Mais également un enfant qui ne verrait jamais le jour et dont il ignorait jusqu’à son existence. Les pensées d’Envy étaient tellement tournées vers son jeune frère disparu qu’il en avait oublié tout le reste. Même sa propre vie n’avait plus autant d’importance qu’avant.

« Attends. ».

Un murmure envoyé dans l’immensité de la forêt recouverte de neige et immobilisée dans la glace à l’image de leurs cœurs. Il ne savait pas lui-même quelle était cette force qui le poussait à se frayer un chemin entre les arbres, ne souhaitant pas perdre de vue cette silhouette qu’il connaissait bien à l’époque et qui errait à présent tel un fantôme. L’alcool aurait pu lui procurer pareille illusion, lui qui se surprenait parfois à apercevoir l’image fantomatique de son cadet, assis là, en face de lui dans ce bureau devenu bien trop petit pour son âme esseulée. « Attends ! ». Second murmure lancé à la volée dans cette nature devenue soudainement hostile et dont sa tenue contrastait avec la blancheur immaculée de cette neige parfaite.

Envy suivit les pas de la jeune femme jusqu’à la rivière. Abaissée elle cherchait quelque chose, mais quoi ? Il en vint à douter de sa propre condition, était-il véritablement sobre ? Etait-ce vraiment Blake là, en face de lui, qui cherchait à prendre des échantillons en perçant la fine couche de glace ? L’homme avait tout pour douter, ça lui arrivait de perdre la notion de la réalité ou même du temps qui passe. Soudainement, l’audacieux ne savait plus quoi dire, perdant de son acuité naturelle à toujours trouver les mots. Elle avait pleuré mais pourquoi ? Etait-il seulement en droit de lui poser la question ? Il ne savait plus. Non plus rien. Comment était-il censé agir ? Que voulait-il faire en premier lieu ?

« On ne m’a pas prévenu que tu reprenais du service aujourd’hui. Est-ce que je peux être utile ? ». Une phrase en somme toute bête et probablement insignifiante, peu digne d’une ouverture de conversation, mais une ouverture tout de même, face à un silence de marbre auquel il faisait face. Si Envy analysait avec des yeux de faucon, transperçait les âmes d’un seul regard, aujourd’hui il ne parvenait tout simplement plus à lire dans ceux de celle qui avait été sa femme.

Comment est-ce que nous nous sommes perdus ? Dis-moi. Au beau milieu de ce monde qui suinte, toile inlassablement peinte de noir et de rouge. Comment nos âmes ont-elles pu se perdre à ce point ? Nous nous sommes brisés, arrachés, déchirés entre ces murs souillés par l’horreur de notre société. Mais comment est-ce que nous nous sommes perdus ? Dis-moi.

Il ne souhaitait pas être un poids sur les épaules de la jeune femme, mais ils étaient toujours censés faire équipe et ils savaient mettre leurs problèmes privés de côté. Ils l’avaient toujours fait. En silence il se rapprocha, analysa la terre et les quelques poissons morts aux abords. « Tu penses à un empoisonnement des eaux. ». Et s’il y avait bien quelque chose d’insupportable entre eux, c’est qu’ils avaient toujours su compléter leurs pensées sur le terrain.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Dim 6 Mar - 22:42

STORM IS COMING × ft. ENVY & BLAKE
Blake essayait de reprendre le dessus. Elle n’était pas habituée à se montrer aussi émotive. La plupart du temps, elle parvenait à maîtriser ses émotions. La plupart du temps. Mais elle était humaine, comme tous ici et l’on ne pouvait se définir que par un trait de caractère prédominant. Les émotions changeaient tout. Son éducation avait fait d’elle une sincère, comme ses parents. Un esprit d’enfant était facilement malléable et elle n’avait pas vraiment cherché à diverger du chemin tracé. Après tout, la Justice permettait une équité et la loi permettait le calme. La plupart du temps. Parce que parfois, elle ne faisait que renforcer les injustices et la soif de vengeance pouvait se révéler bien plus forte. Et alors que restait-il si ce n’était la colère, la rancoeur et le chagrin ? Des jours qu’elle n’avait ni souri ni ri. Et Envy les fesses dans la neige ne suffirent pas à éclairer son visage assombri par la perte d’un enfant.

Soupirant sous une grande lassitude qui l’accablait, elle avança vers la rivière. Elle oscillait sans cesse entre coeur et raison et comprenant qu’il ne partirait pas tant qu’ils n’avaient pas fait leur boulot, alors mieux valait boucler l’affaire. Elle ne l’entendit pas lui demander d’attendre. Attendre quoi ? Qu’il répare tout ce qu’il avait brisé ? Si seulement il n’y avait qu’elle. N’ayant pas perçu son murmure, elle se rendit jusqu’à la rivière. Etait-ce un empoisonnement de l’eau ? Si tel était le cas, alors ce serait clairement de la malveillance. Observant les berges, elle réalisait quelques prélèvement d’eau.

Allait-il oser ? Allait-il oser lui poser la question ? Au fond d’elle-même, elle l’espérait et le craignait à la fois. Il était facile de ne pas mentir lorsque le silence était une option. Mais ne devait-il pas connaître cette vérité qu’elle portait depuis des jours et des nuits seule ? Ne devait-il pas comprendre l’étendue des dégâts qu’il avait causé à pleurer un frère ? Ne devait-il pas payer pour ces vies gâchées ? Comme d’habitude, il préféra la lâcheté. Envy lui parla de son service et de son utilité. Elle renifla avec un certain mépris. Lui, utile ? Il y avait des mois qu’il ne savait plus vraiment ce qu’était qu’être « utile ». Et pourquoi l’aurait-on prévenu ? « Tes petits oiseaux ne sont pas venus te murmurer à l’oreille ? Etonnant. » Les mots étaient bien acides que ce qu’elle aurait voulu. Damn it ! Pourquoi se montrait-elle aussi hargneuse ? Relevant la tête, elle osa affronter son regard avant de le détourner. « J’ai repris il y a une semaine. Oublie ce que tu as vu. Tu n’as certainement pas envie de savoir ce que je traverse en ce moment. Tu es trop concerné par ta petite personne. Et probablement loin d’être sobre, comme d’habitude depuis un moment. »

Great. Awesome. Blake n’était pas fière, elle enchaînait les coups. C’était un mécanisme de défense. Au fond, elle cherchait seulement à obtenir de lui autre chose mais il y avait longtemps qu’il vivait dans l’obsession d’un frère perdu. Plus rien ne comptait pour lui. Au fond, cette relation fraternelle était malsaine. Alors au lieu de cracher son venin, elle retint chacun de ses mots dans son esprit.

Aujourd’hui, mettre leur histoire de côté n’était pas possible. Elle avait fait bonne figure jusque là. Mais pas ce jour là. Mais utiliser sa rancoeur ne servait à rien. Ses mâchoires jusque là serrées se décrispèrent. La dernière chose dont elle avait besoin était d’un conflit avec lui. Lui observait la terre mais Blake venait d’approcher les cadavres des poissons reposant sur le bord de la rivière.

Sec, leurs écailles d’argent ne brillaient plus. Leurs yeux fixes étaient sans vie. Etonnant. Elle en prit un pour l’examiner mais ne décela rien d’anormal. Pourtant ils étaient bien morts mais tous localisés au même endroit. Une pêche abandonnée ? Très étrange. Et Envy dans sa grande mansuétude vint compléter le fond de sa pensée. Elle jeta le poisson et se redressa. Elle restait obstinément silencieuse. Au fond d’elle même, un volcan brûlait et menaçait d’exploser. Elle avait envie de hurler. Elle avait envie de lui cracher à la figure ce qu’il avait fait. Mais ce serait lui dire qu’elle avait omis de l’avertir. Elle n’en avait pas vraiment eu le temps. Et prendre le risque qu’il ne lui fasse des reproches. Mentir n’était pas possible, alors elle devrait lui dire qu’elle avait un peu nié l’évidence, longuement hésité... Un enfer. Elle vivait un enfer. Et cette fois, elle ne put retenir ses sanglots.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Ven 11 Mar - 22:46



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN







Il y a dans tes silences quelque chose qui ne va pas. Quelque chose qui choque et qui frappe. Il y a dans tes silences quelque chose de différent et de plus mélancolique. En sont-ils la conséquence des maux qui nous ont frappés ou ne sont-ils là que l’ultime avertissement d’un fléau qui pourrait s’abattre sur nos deux vies ? Il y a véritablement quelque chose en toi qui ne trompe pas. Cet air dans tes yeux à l’idée de me voir là, aussi hideux. Tu ne m’as pourtant pas toujours regardé ainsi, agent Keyshawn, il y avait à l’époque cet éclat de tendresse et d’amour indestructible. Ces éclats de rires et de jeunesse, avant que d’un seul coup je ne te blesse.

Envy sait qu’il a tout gâché. Tout détruit autour de lui. La voir ainsi était une souffrance qu’il n’aurait pas pensé vivre ou même effleurer du bout des doigts. L’ivresse était devenue beaucoup plus simple que la sobriété, pour tout affronter. Pourtant, malgré ce gros défaut qui entachait sa vie et son bonheur, il restait plus ou moins cet audacieux, fort, avec des règles et des préceptes. Il savait être un Dirigeant lorsqu’il le fallait, sans affres d’alcool et odeurs de bière. Maintenant enfoncé en forêt, près d’une rivière aux poissons morts, le jeune homme se demandait pourquoi il avait insisté pour la suivre, pourquoi il s’était soudainement mis martèle en tête de lui parler, de l’aborder. Comment pouvait-il se montrer aussi égoïste alors que Blake se sentait visiblement complètement bouleversée. Intérieurement, son cœur se meurt face à cette vision de la jeune femme qui erre, se penche et inspecte les eaux glacées pour mieux ne pas se retourner. Les regards qu’elle lui envoyait étaient tellement emplis de mépris et de colère qu’il s’en sentit touché un peu plus en plein cœur, sans aucun moyen d’en réchapper.  Uriah avait pris toute la place, trop de place, il le savait, pleinement conscient, et c’était probablement ces élans de honte qui l’avaient poussé à commettre l’irréparable : s’enfoncer dans les méandres des effets d’un liquide devenu omniprésent. Envy s’était enfoncé bien trop loin dans cette spirale, sachant pertinemment qu’il n’arriverait à en sortir sans cure ou aide appropriée. Raven avait essayé, pendant plusieurs jours, de lui changer les idées, parvenir à l’occuper assez pour ne pas sombrer dans ces verres qui s’enchainent. Mais aujourd’hui les visions d’horreur reprenaient, les cauchemars et les nuits sans fin. Tout recommençait. La réalité était devenue trop dure à surmonter, sur tous les fronts.

J’ai vu les abysses de la nuit dans ces deux billes qui luisent. Noires, profondes. En silence elles t’inondent et t’entrainent avec elle dans les bas-fonds. Ne vois-tu pas que je m’y trouve déjà et que je ne veux nullement ça, pour toi ? Egoïste encore, je t’y ai poussée, et violemment je t’ai rejetée. La vision de ce bonheur qui était mien était devenue trop dure à supporter, là où mon frère en avait été privé. Amour malsain, fraternité au-delà de la raison, tu as le droit d’appeler cela comme tu veux, mais nous étions deux. J’étais son pilier et lui le mien, si tu savais les règles que j’ai enfreins juste pour protéger ce lien. Le protéger lui de ces abîmes insidieux qui ne souhaitaient plus que l’on soit deux.  Aujourd’hui j’ai tout détruit, je t’ai poussé dans les bas-fonds, sans raison, et à jamais cela sonnera ma perdition.

Il déglutit, l’audacieux qui se voulait valeureux. Comme pour contrer un quelconque mauvais sort, il s’avança et prit place à ses côtés, pour mieux analyser. Sa remarque ne sembla pas faire mouche, bien qu’il prenne cet aspect professionnel de leur vie très au sérieux. Il ne voulait pas rentrer dans un conflit qui pourrait mal finir, il ne le souhaitait pas. L’anéantir davantage n’était en rien son but. La suivre avait juste été… Plus fort que lui. A peine les mots furent prononcés que la jeune femme, toujours en silence, s’en est allée. Du coin de l’œil, il la vit se redresser, et après plusieurs secondes passées il en fit de même. Les poissons ne donneraient rien, ce n’était qu’une hypothèse mais en son sein, Envy savait déjà que la réponse ne se trouvait pas ici. Bien trop voyant. L’empoisonnement était quelque chose qu’on aurait pu vouloir leur faire penser. Cette piste était bien trop visible, intérieurement, l’agent du Chicago Police Department savait que Blake l’avait également deviné. Les yeux rivés sur ces eaux glacées, il ne vit pas les larmes rouler sur les joues de celle qu’il avait tant aimée. Et qu’il aimait sans doute encore, si seulement son cœur battait assez pour le lui prouver. Ce ne fut que lorsque la brune éclata finalement en sanglot, sans aucune raison apparente que l’audacieux se figea dans son geste, se contentant de l’observer, là, eux qui étaient au-dehors. La fraîcheur hivernale emplissait leurs poumons d’air trop froid, glaçant un peu plus les creux de leurs poitrines respectives. Le Dirigeant ne s’était pas attendu à pareille brisure, déchirure. Cette vision lui était devenue encore plus insupportable. Mais voilà… Etrangement, ce cœur qui battait à moitié voulait s’exprimer, et sans qu’il ne comprenne ni pourquoi ni comment, l’audacieux s’était rapproché d’elle, près à la prendre dans ses bras en guise de réconfort. A la dernière seconde, Envy se ravisa, se contentant de rabaisser son bras le long de son corps. Elle lui tournait le dos, et lui, ne voulait pas commettre d’impair. Pas aujourd’hui.

« Qu’est-ce… Qui se passe, Blake ? ».

La question était sortie toute seule, fin murmure dans la brise fraîche de ce matin d’hiver. Perdus en pleine forêt, ils l’étaient. Personne ne viendrait les déranger ici. Alors pourquoi Envy sentait qu’intérieurement il venait de commettre l’erreur de sa vie ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Sam 19 Mar - 12:24

STORM IS COMING × ft. ENVY & BLAKE
La franchise avait ce prix terrible d’empêcher parfois de cacher la vérité aussi affûtée qu’un couteau fraîchement aiguisé. Et Blake aujourd’hui découvrait les limites. Etre Sincère ne lui avait jusque là posé aucun problème mais tout semblait aujourd’hui s’ébranler en elle. Un véritable conflit interne s’opérait. Devait-elle lui dire ? Comment lui dire ? Il allait sûrement en souffrir. Devait-elle encore appuyer sur la lame qui l’avait mis à genoux ? Devait-elle lui asséner un nouveau coup ? Ne méritait-il pas d’avoir la paix ? Ne pouvait-elle pas affronter tout ça toute seule ? Elle doutait. Elle avait peur. Elle se sentait surtout très seule. Ils auraient dû pouvoir s’appuyer l’un sur l’autre. Oh elle l’avait aidé au début. Elle avait tout fait pour le sortir de son enfer mais quand quelqu’un refuse obstinément de remonter la pente, de faire son deuil, comment pouvait-on l’aider ? Elle avait fini par comprendre qu’Envy n’avait pas l’intention d’aller mieux et qu’il allait la détruire. Or, elle avait refusé. Elle avait refusé et finalement abandonné le combat. Le jour où l’audacieux souhaiterait s’en sortir, si ce jour venait, alors... Alors le temps les séparait. Et elle ne pouvait pas tourner la page.

Tout était contradictoire. Lui dire. Ne pas lui dire. L’aimer. Le Haïr. Lui en vouloir. Le pardonner. Attendre. Tourner la page. Se battre. Lâcher prise. Que devait-elle faire ? Perdue, Blake masquait la plupart du temps son mal être, jusque dans les conseils. Elle prenait des avis qui étaient loin d’être les siens avant... Avant de travailler au contact des audacieux. Ces échanges lui avaient peu à peu fait comprendre qu’ils étaient tous les mêmes. Ils avaient tous des émotions, des rêves. Envy le lui avait montré. Alors, pourquoi ces factions imposées ? Le choix était toujours donné. Si quelqu’un se voulait sincère, qu’importe qu’au fond de lui il soit un audacieux. Ils se complétaient tous. Ils s’étaient un jour complétés. Cette fusion lui manquait. Un trou béant dans la poitrine, un autre au creux de son ventre. C’était bien plus qu’elle ne pouvait supporter et Blake en venait à penser qu’elle serait prête à faire ce qu’Envy n’avait encore jamais osé : mettre fin à ses jours. Quel avenir maintenant ?
Les silences, la solitude, ces jours qui passaient et se ressemblaient. Tout lui semblait gris. Il avait réussi. Il l’avait entraîné dans ce trou sans fond. Et elle ignorait comment s’en relever. Comment retrouver le goût de vivre sans l’homme qu’elle avait aimé, sans cette promesse d’avenir ? Demain semblait chaque jour de plus en plus sombre. Quelqu’un pouvait-il lui dire comment vivre ? Les jours sans lui ne seraient jamais les même. Rien que penser son nom était difficile. Et ce sentiment, elle n’en voulait plus. Elle voulait retrouver sa joie de vivre, ses espoirs et ses rêves. Mais plus rien n’avait d’importance. Elle le détestait pour l’avoir faite devenir ainsi. Elle voulait qu’il la ramène en arrière, quand tout n’était que rire, joie et amour.

Combien de temps ? Allait-il lui poser la question ? Habituellement, elle parvenait à rester neutre au travail. Mais pas aujourd’hui. Pas ici. Alors que des innocents mourraient et que des enfants allaient disparaître pour toujours. Comme ce bébé. Combien de temps pour oublier ? Elle entendit les pas de l’homme se rapprochant d’elle. Oh comme elle aimerait pouvoir se jeter dans ses bras pour se sentir forte et protégée. Comme avant. Mais ça aussi, on le lui avait arraché. Plus rien n’était pareil. Et il posa la question.

Le vide. Le sol sembla se dérober sous elle. Devait-elle lui dire ? La jeune femme serra les poings. Ne rien dire était-ce mentir ? Est-ce qu’il y avait des règles sur l’honnêteté ? Ne devait-elle pas le protéger ? Elle n’en pouvait plus. Elle avait besoin d’en parler à quelqu’un et elle ne faisait confiance à personne. Il était le père. Il avait le droit de savoir. Elle pivota, d’abord les yeux baissés au sol. Lentement elle releva la tête, pour l’affronter du regard. Un éclair de colère passa dans ses yeux avant de ne refléter qu’un immense chagrin. « Je... J’ai perdu notre bébé. » Elle pinça les lèvres en reniflant. Les mots étaient tombés. Pourquoi tourner autour du pot ? Ce n’était pas son genre. Et un silence s’installa, elle le laissa venir, consciente qu’il devait lui-même assimiler la nouvelle.
code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Ven 25 Mar - 19:02



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN







L’écho du silence résonne dans mes nuits. Le jour, jamais plus ne se lève sur ce temps que j’ai plongé dans l’oubli. Comment ai-je pu te laisser en arriver là, dis-moi ? Comment ai-je pu nous mener jusque-là ? N’avons-nous pas assez souffert ici-bas ?

Le silence hivernal balayait leurs âmes en peine avec une froideur inébranlable. Impossible de la rater. Elle mordait leur peau, faisait frissonner leurs corps tout entiers mais rien ne semblait pourtant atteindre leurs deux cœurs gelés. Depuis bien longtemps maintenant, Envy avait perdu la sensation d’un cœur qui bat d’amour et de force. Depuis bien longtemps maintenant, il n’était plus certains de savoir qui il était vraiment. Pourtant, malgré l’écho de ce silence hivernal, cette épidémie qui apparaissait aux portes de leur ville, l’audacieux ne parvenait à penser à autre chose qu’à cette silhouette apparut là devant ses yeux. Il avait beau le nier, vouloir le cacher, Blake lui faisait toujours autant d’effet. Sans doute était-ce à cause de sa lucidité temporairement retrouvée, de ce cœur qui osait battre en sourdine dans sa poitrine, il n’en savait rien, mais au fond de lui il en était certains, leur séparation n’avait été que chagrin.

Peut-être est-ce pour cela que lorsque les mots franchirent le seuil des lèvres de la jeune femme, il crut mal comprendre. Peut-être est-ce pour cela qu’il pensa avoir mal entendu. Mais le regard de la brune ne mentait pas, la colère qui traversa ses prunelles pour finalement ne laisser place qu’à la détresse et à la tristesse. Profondes. Cette blessure intérieure qui lui explosait au visage à mesure que son esprit assimilait chaque mot avec parcimonie. Je, pour la désigner elle. Puis l’hésitation, le temps d’un instant, à l’idée de lui révéler ce secret dont il ignorait toute la teneur. Avoir Perdu, notion de perdre quelque chose de précieux, à n’en pas douter à la façon qu’elle avait de le regarder. Notre, quelque chose de précieux qui les concernait tous les deux, quand bien même ils ne soient plus vraiment ce couple qu’ils avaient été. Bébé. Probablement le mot qu’il eut le plus de mal à entendre, à accepter ou à écouter. L’audacieux était figé, aussi bien dans ses gestes que dans son attitude et son regard. Ses azurines plongées dans celles de la sincère, il ne parvenait pas à s’en détacher. Au début, il ne réagit tout simplement pas, même dans son regard. Ce ne fut qu’à force de répéter les mots inlassablement dans sa tête et de la voir ainsi perturbée et usée par la tristesse, que ses prunelles commencèrent lentement à s’agrandir.

D’un geste maladroit, il fit un pas en arrière et manqua de basculer définitivement par terre. Il fronça ensuite les sourcils avant de secouer la tête nerveusement, assimilant cette révélation pour le moins surprenante. Comment aurait-elle pu être… ? Non, il ne comprenait pas. Perdu ? Pourquoi perdu ? Qu’est-ce qu’il s’était… ? Trop de questions sans réponses, trop d’interrogations qu’il ne parvenait pas à taire. Il ne comprenait pas, il fallait qu’elle explique. Leur bébé ? Elle voulait dire qu’elle avait été… Enceinte, et qu’il aurait pu être… Père ? Cela n’avait aucun sens, aucune logique, aucune… Sauf si ce n’était le Destin qui prenait un malin plaisir à s’acharner. Sauf si ce n’était que le Destin en train d’essayer de lui faire passer un message à cause de sa cupidité, de son égoïsme passé. Le Dirigeant des audacieux avait perdu ses idéaux et tout ce qui représentait l’honneur en lui. N’était-ce là que le message de ce maudit Destin pour tenter vainement de le remettre sur le droit chemin ?

Le silence, c’était tout ce qui leur restait, à cet instant. Blake venait de le lui révéler, et cette nouvelle n’allait pas pour l’apaiser. Envy aurait voulu courir, s’échapper pour fuir cette vérité. A bien y songer, il en prenait la faute, quand bien même il ne connaisse aucun détail. Cet être avait été condamné à l’instant même où il avait tout fait pour les séparer, elle, et lui. Car cette information ne pouvait dire qu’une chose : elle était enceinte quand il l’avait malmené. Quand il lui avait crié dessus, et il ne savait quoi d’autre encore. Il avait été un véritable monstre avec elle et acceptait parfaitement la colère qu’elle ressentait à son égard. Que ressentait-il lui ? Là, maintenant ? Il ne saurait le dire, il était bien trop sous le choc pour réaliser quoi que ce soit… Alors il fit la chose la plus surprenante qui soit. Il resta là. Mieux encore, il se rapprocha, de son corps, cette silhouette condamnée à la tristesse, malmenée par le fantôme du passé qu’il représentait. Il se rapprocha d’elle, de leur souvenir commun, de cet amour autrefois partagé. Et en silence, les yeux brillants face à la vérité, les traits crispés par la douleur et non l’indifférence, il se rapprocha suffisamment pour venir la prendre dans ses bras. Ainsi serré, avec la crainte tout de même qu’elle ne s’échappe de ses bras, il vint fermer les yeux. De ses yeux brillants ne s’échappait qu’une seule larme, les autres ravalées, bien conscient qu’à cet instant ce n’était pas lui qui avait besoin d’être consolé. Triste, brisé, il l’était déjà, et il l’était encore plus à présent, mais ici-bas, à cet instant. C’était Blake qui avait besoin de se sentir importante. Aux yeux du monde, aux yeux de quelqu’un. Ici, entre ses mains.

Et elle pourrait crier, hurler, pleurer, ou même le frapper. Jamais il ne lui en voudrait. Car en son sein, il en était certains, l’amour perdurait toujours. Envy n’avait jamais été un monstre, avant. Et lorsqu’il l’avait été avec elle ce n’était que sous l’effluve de l’alcool. L’alcool mauvais, qu’il avait, en général. L’alcool triste et l’alcool fou. Tout dépendait du jour. Mais lorsque l’alcool parlait ce n’était jamais bon signe, et Blake pourrait le sentir aujourd’hui, qu’il était ici face à elle dans toute sa lucidité. Il sentit son cœur se rompre à mesure qu’il assimilait définitivement l’information. Il aurait pu être père, ils auraient pu être une famille, mais il avait tout détruit. Tout détruit autour de lui.

L’écho du silence résonne dans mes nuits. Le jour, jamais plus ne se lève sur ce temps que j’ai plongé dans l’oubli. Comment ai-je pu te laisser en arriver là, dis-moi ? Comment ai-je pu nous mener jusque-là ? N’avons-nous pas assez souffert ici-bas ? Est-ce ici, enfin, que nous sonnons l’heure de notre trépas, ou n’est-ce que le temps d’avant qui ose reprendre les devants ? L’écho du silence résonne dans mes nuits, et le jour plus jamais ne se lève sur ce temps que j’ai plongé dans l’oubli. Aujourd’hui, je le sais, je ne peux que faire face à tout ce que j’ai toujours fui. Je ne te plongerai pas dans l’oubli.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Lun 28 Mar - 14:26

STORM IS COMING × ft. ENVY & BLAKE
Le froid. La mort. L’hiver et cette neige qui recouvrait tout, jusqu’à asphyxier toute trace de vie. Ces animaux qui dormaient dans l’attente de jours meilleurs. Aurait-elle de nouveau droit au printemps et à l’été ? Blake en doutait de plus en plus parce que son coeur avait été brisé et que son corps lui était aussi vide de vie que cette forêt glacée. Essayant depuis de donner le change, elle avait sombré tout comme lui. S’il avait daigné faire attention à elle, peut-être que les choses auraient été différentes. Mais non, il avait sombré dans l’alcool et avait perdu la raison. Alors à quoi bon lui dire ? Au début, elle s’était résolue à garder la vérité pour elle, vérité qui ne l’intéresserait probablement pas. C’était ce qu’elle avait cru. Mais pas ce jour. Envy était lucide, elle l’avait perçu. Certes il était maladroit et était tombé, signe qu’elle avait d’abord interprété comme le résultat de son ivresse permanente mais le son de sa voix n’était pas celle d’un ivrogne. Ni ses questions. Il la voyait et il la suivait, cherchant à comprendre une chose qu’elle essayait de surmonter seule depuis des jours.

Leur séparation était un échec. Leur couple était un échec et elle ne voyait plus aucune lumière. Envy avait été tous ses espoirs, tous ses rêves et au fond, elle n’avait jamais cessé de l’aimer. Du moins d’aimer celui qu’il était avant qu’il ne soit constamment perdu dans les effets de l’alcool. Ce poison avait eu raison d’elle et terni son image à lui. Elle ne le supportait pas dans cet état et ne pouvait plus endurer une vie avec un fantôme. Elle avait besoin de celui qu’elle avait épousé, de sa force. De son courage. Et elle avait d’abord répondu par le silence et le mépris. Ou bien par l’égoïsme de vouloir être seule le temps que l’émotion passe.

Et son secret fut dévoilé. Il avait posé la question, Blake ne pouvait pas mentir. Elle ne trouva peut-être pas les bons mots pour annoncer la chose avec tact ais les Sincères n’étaient pas réputés pour enrober la vérité avec des jolis mots. « J’ai perdu notre bébé ». Une petite phrase lourde de conséquence, elle en avait conscience. Elle s’en voulait tellement. Cette seule chose précieuse qui restait de leur histoire avait été balayée comme les flocons de neige soulevés en ce moment même par le vent. Envy était figé, et ne la quittait pas du regard. Pour la première fois depuis longtemps, il la regardait vraiment. Pour la première fois depuis longtemps, elle voyait son reflet. Et sa surprise. Il comprenait enfin le sens et le poids de ce terrible secret.

Allait-il lui demander des explications ? Allait-il se mettre en colère ? Allait-il l’accuser d’être une meurtrière ? Aucune question ne fut posée. Elle ne sut sur le moment si elle devait remercier le Ciel ou l’en blâmer aussi. Une chose était certaine : elle n’avait pas envie d’y répondre. Leur séparation aurait dû mettre fin à toute leur histoire mais cet enfant, ce lien, l’aurait faite perdurer. Elle aurait pu se contenter de l’enfant pour honorer ce souvenir du mari qu’elle avait épousé. Elle aurait pu l’aimer à travers cette vie mais elle les avait perdu tous les deux. Dire qu’elle avait pensé à s’en débarrasser. Sa toute première pensée avait été de s’en défaire avant de finalement l’accepter. Pourquoi ? Peut-être qu’elle avait espéré que cet enfant serait la clé pour tout arranger. Ou au moins donner un sens à sa vie. Depuis leur divorce, elle oubliait certaines choses et se sentait perdue. Son travail ne suffisait pas toujours à passer le cap.

Debout, devant lui, elle attendait son verdict. Coupable ? Non coupable ? Elle ne pouvait qu’être coupable. Qu’il lui hurle dessus et vite. Qu’il la dénonce aussi. Qu’elle soit déchue de son statut et qu’on la laisse mourir à petit feu. La vie n’avait plus aucun sens maintenant. Son rôle de dirigeante n’était pas une fin en soi. Plus rien ne comptait vraiment.

Il la prit dans ses bras. Ce fut au tour de Blake d’être surprise et toutes ses larmes se déversèrent contre lui. Elle ne chercha pas à le repousser parce qu’elle ressentait avec une certaine appréhension qu’après tout ce qu’ils avaient vécu, elle se sentait à nouveau ou toujours en sécurité dans ses bras. « Je m’en veux tellement ! » Le poids du remord et de sa haine envers le responsable se mélangeaient constamment. « Je voulais le garder ! » Elle répéta cette dernière phrase encore et encore, jusqu’à crier sa douleur. Trop de larmes contenues depuis des jours et des jours, trop de façade. « Je n’ai plus rien. J'ai tout raté. » Un constat terrible. Parce que lui aussi elle pensait l’avoir perdu pour toujours.
code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Jeu 14 Avr - 20:43



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN







Un cri retentit entre les arbres. Le tien. Celui du cœur, celui de l’âme. Un mal si profond qu’il ne fait que t’envelopper un peu plus dans les méandres de ton être torturé. Tu as mal, je le sens, je le sais. Je le devine. Je l’ai compris à l’instant même où ton regard perdu entre deux extrêmes a croisé le mien. Tu voulais le garder. Une part de moi, une part de toi, tel un souvenir de nos jours heureux. Un joyau de nos jours les plus beaux. Mais le Destin ne t’a pas accordé cette chance. Il n’a pas voulu. Il te l’a arraché avec peine et souffrance. Comment ne pas alors songer à ce message ? Comment ne pas voir en cette révélation funeste le plus improbable des présages ?

Il pensait que c’était de sa faute. La faute à sa cupidité et sa rencontre des bas-fonds. Noyé dans l’alcool, la facilité de ce liquide qui meurtrissait les cœurs autant qu’il donnait l’impression de les alléger. Noyé dans des hallucinations morbides qui n’avaient pas lieues d’être. Le sourire de son cadet qui se reflétait dans les vitres et les miroirs dès lors qu’il buvait trop. Un sourire narquois, mesquin, tel un félon qui se jouait de son désespoir et de sa dépression. Ce n’était rien d’autre qu’une image faussée de ce que son frère avait été, une hallucination de son esprit malade qui vagabondait entre folie et désarroi. Malgré cela, Envy savait demeurer sobre, lorsqu’il le fallait vraiment. Et dans ces cas-là, hormis un halo sombre qui l’entoure, il ne demeurait personne d’autre que cet homme courageux et audacieux. Seule sa joie de vivre et sa gentillesse s’envolaient au fil de l’eau et au gré du vent, au moindre signe de tempête ou de tsunami. Si elle avait tout perdu, il en était de même pour lui. Incroyable comme… Même après tout ce temps séparés, divorcés, ils en arrivaient à encore penser de la même manière. A se compléter avec tant de facilité. De son chemin, l’audacieux l’avait écarté, lui-même totalement égaré. Le bien, le mal, il n’arrivait plus si bien à les différencier. Il se nourrissait souvent de la haine envers ce gouvernement qui, malgré tout ce que l’on pouvait dire, avait tout de même osé se tourner vers la population. Un vulgaire tirage au sort, et il avait fallu que ça tombe sur Uriah. Encore aujourd’hui il ne comprenait pas. En réalité, Envy n’arrivait tout simplement pas à faire son deuil, car il n’avait aucun endroit pour se recueillir, aucun corps à pleurer et vu de ses propres yeux. Une part de lui gardait un vain espoir, une si petite once qui suffisait à raviver la flamme de la souffrance qui le poussait à boire sans fin. Mais face à Blake, que lui restait-il ?

Tu me rappelles ce que j’ai perdu, ce visage m’est trop familier. Cet air défait, triste et mélancolique ne me rappelle que trop bien tout ce que le malin m’a forcé à te faire subir. Je t’ai fait défaillir, à petit feu je nous ai fait mourir. Comment oserais-je encore prétendre à ce cœur qui saigne et qui t’appartient ? Comment oserais-je seulement vouloir reprendre ce que j’ai mis tant de hargne à détruire ? Peux-tu seulement le comprendre ce mal qui me ronge et brûle ?

Elle venait de lui révéler le maux qui la terrassait de plein fouet. Elle venait de lui dire les mots que jamais il ne pensait déceler. Envy mit du temps à assimiler, à comprendre l’enjeu et l’impact d’une telle révélation. La douleur s’évaporait de tout son être, elle souffrait à en étouffer de l’intérieur. Cette douleur il la côtoyait depuis des années maintenant, mais jamais encore il n’avait senti ses jambes manquer de le faire tomber alors qu’il était sobre de tout alcool. Pendant un instant il ne put dire un mot ou même bouger. A bien y réfléchir il ne fut capable de rien dire. Les émotions passaient par les gestes et le regard azur qui plongeait dans celui de la brune. Son ex-femme. Sans son ânerie, Envy aurait pu être un père et un mari exemplaire. Il serait toujours cet homme que l’on avait toujours espéré, celui qui la faisait rêver, si seulement il avait accepté d’être aidé. Son égoïsme, à son sens, avait coûté la vie à un être qui aurait pu être beau, fruit de leur amour. Une beauté d’innocence. Un bijou à chérir et aimer à s’en damner. Mais il avait tout gâché… En silence l’audacieux s’était rapproché pour dans ses bras, l’attraper. A sa grande surprise, Blake ne le rejeta pas, ni le lui hurla dessus. Elle avait mal, si mal, et sa silhouette lovée au creux de ses bras lui confirmait cet état qui ne passait pas. Dieu seul savait depuis quand la jeune femme gardait ce secret tapi au fond d’elle-même, comme un fardeau. Par sa faute. Il était le seul à blâmer dans cette affaire, et lorsque son esprit comprit définitivement, une seule larme vint rouler sur sa joue. C’est à ce moment-là qu’il l’entendit hurler son horreur et son malheur. Alors Envy resserra son étreinte, posant sa main à l’arrière de la chevelure de la brune avec une tendresse qui n’avait pas disparue. Elle était là, juste bien sagement enfouie au fond de son être, son univers. L’audacieux qu’elle avait connu n’était pas complètement disparu, juste perdu.

Il demeura ainsi pendant plusieurs minutes, le temps nécessaire. Il resterait là le temps qu’il faudrait, mais Blake en décida autrement, sans réellement s’en rendre compte, à l’instant même où elle sous-entendit avoir tout raté. Non, elle ne pouvait décemment pas penser ça.

« Non. ». Un murmure envolé au gré du vent, entre les branches et la fraîcheur de l’hiver. « S’il y a quelqu’un à blâmer ici, c’est moi. Et tu le sais. ». Oui, elle le savait mieux que quiconque. Il n’était peut-être pas la source de cette perte, mais s’il ne l’avait pas forcé à s’éloigner et à disparaître de sa vie, ils n’en seraient pas là. Elle serait une mère comblée, et lui un père aimant. Mais il avait refusé son aide. C’était donc lui le responsable du malheur qui s’abattait sur elle. Avec douceur, il resta encore contre elle un moment puis se recula lentement, pas trop loin, juste assez pour lui laisser le temps de respirer. « Je suis celui qui a tout gâché. ». Etonnamment, Envy laissait les mots s’échapper avec un calme et une sérénité incroyable, comme s’il avait accepté ses erreurs, avec le temps. Comme s’il assumait toute l’ampleur des horreurs commises. La révélation l’avait comme anesthésié, mais jamais il n’avait eu une discussion aussi sensée que ce jour-là. Sobre. Perdu avec elle entre les arbres d’une forêt en pause. Le temps était soudainement figé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Dim 24 Avr - 17:48

STORM IS COMING × ft. ENVY & BLAKE
Le prix d’une vie. Il avait fallu le prix d’une vie pour qu’une telle scène n’arrive. Blake ne l’aurait jamais laissé approcher quelques semaines plus tôt. Elle aurait perdu son sang froid, lui aurait craché des mots au visage, les plus vrais, les plus blessants. Si lui était plutôt porté sur les coups physiques, ceux de Blake étaient plus psychologiques. La plupart du temps sur la défensive, elle venait pourtant de laisser tomber toutes les barrières pour libérer certainement la vérité qui ferait le plus mal. Ils auraient pu avoir un avenir ensemble. Ils auraient pu devenir une famille mais tout lui avait été arraché. Etait-ce de sa faute ? N’avait-elle pas détester ce bébé à la minute où elle avait appris son existence ? N’avait-elle pas cherché à se venger sur cette innocente vie ? Et pourtant, cette vie minuscule s’était accrochée. Aussi combative que le père... Et Blake avait alors changé d’avis. Elle avait décidé de se donner une chance de se reconstruire grâce à cette part d’eux-mêmes mais là, voilà la cruauté du destin, un homme avait suffi. Un coup. Ou plusieurs. Et le voile de la mort était passé.

Le silence entre eux était pesant. Que dire ? Elle ne voulait pas lui dire comment c’était arrivé. Elle le connaissait, un nom et il serait capable de foncer tête baissée pour faire ce qu’elle n’avait pas osé faire. Et alors quoi ? Il serait jugé et condamné, la laissant une nouvelle fois seule pour affronter l’existence. Elle en avait tellement marre d’être seule et de côté. Elle supportait chaque jour qui passait pour ne pas devenir comme lui mais il ne lui restait désormais plus rien. Ce bébé avait représenté son tout dernier espoir. Et voilà qu’on l’envoyait sur le terrain pour comprendre ce qui décimait des familles. Envy haïssait le gouvernement qui lui avait retiré son frère, Blake s’en foutait royalement du gouvernement. C’était bien le dernier de ses soucis et pour une fois elle avait décidé de ne penser qu’à elle. Il avait posé la question, elle venait de lui balancer la réponse et si une peur viscérale lui tenaillait le ventre, le poids sur ses épaules semblait lui bien allégé. Mais qui allait réparer son coeur en miettes ?

Elle leva les yeux vers lui, le laissant voir tout ce qu’elle avait enduré en silence. Il avait voulu l’éloigner, il avait réussi. Le divorce était encore une chose qui lui restait en travers de la gorge. Blake ne cherchait plus à le comprendre. Ses raisons, à ce moment là, lui semblaient toutes bien futiles. Une vie pour une vie. Ils auraient pu être heureux et il avait tout gâché. Rien n’effacerait de sa mémoire cette image de l’ivrogne, de sa violence. La seule chose dont elle avait besoin à ce moment là était son jugement. Qu’il la juge. Qu’il la blâme ou la réconforte, elle le laissait se dépêtrer avec la vérité. La douleur l’avait en quelque sorte anesthésiée. Son sort lui importait peu et la mort était envisagée comme une délivrance. Qui la pleurerait ? Qui irait la regretter ? Certainement pas lui. Et ça la blessait. Son regard, elle le supporta quelques secondes. Ses larmes et le froid lui brûlaient les joues. La vision troublée, elle voulait tellement pouvoir revenir en arrière et changer les choses. Mais il était trop tard. Et lui aurait-elle dit pour le bébé si jamais ? Il y a quelques semaines encore, la question la troublait. Elle n’aurait pu toujours cacher son état et il aurait bien fallu qu’il le comprenne un jour en plein conseil. Et réclamer ses droits. Ils auraient pu se déchirer encore un peu plus ou bien il aurait tout simplement la décevoir en annonçant que cet enfant ne serait jamais le sien. Tout lien aurait alors été rompu. Sans aucun espoir de... Blake se giflait toujours mentalement quand elle arrivait à ce point de réflexion. Et maintenant, il ne restait que la peine.

Savait-il ce qu’elle avait enduré ? Non. Non parce qu’elle ne lui avait encore rien raconté. Désormais blottie dans ses bras, elle avait fermé les yeux. L’espace d’un instant, elle eut l’impression d’avoir remonté le temps. Sécurité. Sécurité et... Tant de choses enfouies. Blake cria son désespoir et son chagrin. Ces sentiments qu’elle avait dû cacher aux yeux de tous, elle les laissait enfin s’exprimer. Elle avait tout raté. La réaction d’Envy la fit frémir.

Elle se crispa et releva la tête vers lui. Comptait-il vraiment ramener à lui tout ce fiasco ? Elle était en colère et si jamais il n’avait pas parlé, elle lui aurait certainement craché à la figure comment elle avait perdu leur enfant. Mais il s’annonça comme coupable. Le scrutant du regard, elle sonda chaque trait. Elle sut qu’il pensait exactement ce qu’il venait de dire. Il s’écarta et réaffirma sa responsabilité. Blake resta silencieuse, en le toisant. « Nous sommes responsables. ». Elle insista sur le « nous ». « Quelle vie aurait eu cet enfant ? Ses parents n’étaient pas à la hauteur, c’est tout. ». Un sanglot la secoua encore. « Je veux juste rentrer. Je n’en peux plus de voir ces familles amputées. Je ne le supporte pas. Je vais juste rentrer et... Attendre demain, si je le vois venir. ». Hochant la tête comme pour appuyer sa réflexion, elle se retourna et commença à marcher. « See you soon ». Une part d’elle-même espérait qu’il la rattraperait. Une autre, une autre continuer de penser qu’elle voulait juste s’en aller et se laisser mourir.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming Lun 25 Avr - 19:53



Storm is coming

FT. BLAKE C. KEYSHAWN







Il s’attendait à les avoir, ces mots-là. Il s’était attendu à les entendre ces cris et ces insultes, ces mots durs et pourtant si véridiques. Comme un homme il les aurait acceptés. Combien de fois seulement les avait-il hallucinés ? Il ne les comptait plus, avait perdu le chiffre. Le nombre. Malgré tout ce qu’il avait imaginé, il n’avait pu deviner que les choses se passeraient de cette manière, ni même qu’il aurait droit à une révélation de cette ampleur. Pris sur le vif, coupé dans un élan qu’il ne comprenait pas, ils s’étaient retrouvés dans les bras l’un de l’autre, comme si peu importaient les mots, ces derniers ne pourraient trouver le meilleur écho. L’audacieux s’était laissé guider par l’instinct et surtout les émotions, acceptant le risque qu’elle le repousse, mais Blake n’en fit rien. Elle fit même tout l’opposé, se serrant un peu plus dans ces bras qu’elle connaissait tant, lui, l’entourant avec amour quand bien même leur divorce ait été prononcé depuis longtemps maintenant. Surpris par le contact, Envy n’y mit fin que lorsqu’il sentit le poids de la culpabilité le gagner, elle était malheureuse par sa faute. Le jeune homme l’avait repoussé, parfois plus violemment qu’il n’aurait dû. Si elle ne pourrait jamais oublier la violence et les effluves de l’alcool circulant dans les veines de son ex-mari, lui ne s’en rappelait que de bribes, bien trop perdu dans ces affres pour en ressortir et se remémorer les choses ignobles qu’il avait bien pu faire. Il ne se souvenait pas de la moitié de tout ce qu’il s’est passé ces dernières années, surtout lorsqu’il se retrouvait seul face à une bouteille de scotch. D’abus en abus, c’en était devenu une véritable addiction, bien qu’il soit capable, comme aujourd’hui, de tenir plusieurs heures sans en consommer une seule goutte. Jusqu’à la prochaine fois. La prochaine vision, le prochain verre, la brûlure de l’alcool dégoulinant avec soulagement dans le fond de sa gorge, telle la plus douce des berceuses manipulatrices.

Mais aujourd’hui signait l’heure d’un maigre espoir lancé tout droit en pleine nature. Si la forêt se mourrait sous le poids de l’hiver, ici, au beau milieu, les braises de ce qui se croyait perdu se remettaient en silence à rougir. Au fond de lui, il pouvait les sentir, elles étaient toujours là, juste endormie mais jamais éteintes. Privées d’air et de sècheresse, plongées dans l’humidité, les braises lentement se ravivaient. Jamais Envy n’avait cessé de l’aimer, quand bien même il soit complètement bourré. S’il l’avait chassé, endeuillée, et malmenée, ce n’était en réalité que son âme propre qu’il avait cherché à martyrisé, trop aveuglé par les méandres de la bouteille pour réellement s’en apercevoir. Il avait compris, toutefois, bien après. Bien trop tard, le mal était déjà fait. Alors en silence il la regarde, cette jeune femme qu’il a brisée et malmenée. Il la fixe avec honte, de ses yeux clairsemés et luisant d’émotion, il lui doit des rectifications. La responsabilité il la prend sur lui, et lui seul, elle n’y est pour rien. C’était sa faute, il aurait dû être là pour les protéger. Il aurait dû l’aimer plutôt que faire semblant de la détester. Les mots, pourtant s’envolent, et l’audacieux savait d’ores et déjà en son sein que plus jamais les choses ne seraient comme avant, mais tout espoir n’était pas perdu.

Hochant simplement la tête, il passa sa langue sur sa lèvre inférieure, distraitement, baissant les yeux vers le sol gelé. Quand il vint à nouveau les poser dans celle qui avait autrefois partagé sa vie, il y lut toute la tristesse et le chagrin, le désespoir aussi. Et la mort. Ses paroles le confirmèrent et Blake avait déjà amorcé sa fuite quand Envy réalisait cet effroyable constat : mourir ne lui ferait plus rien. Elle serait capable de s’ôter la vie en pensant avoir tout perdu.

La sincère avait déjà fait plusieurs pas, se perdant à l’orée de la forêt quand le dirigeant des Audacieux comprit là toute son erreur. Il ne lui en fallut pas plus pour se lancer à sa suite.

« Blake, attends. ».

Pour la seconde fois de la journée il se lança à sa poursuite et la revint grâce à quelques grandes enjambées.

« Laisse-moi te raccompagner. ».

Au diable l’enquête du jour, ils en savaient pour l’instant assez et leurs équipes se trouvaient sur place pour questionner et analyser ce qu’ils pouvaient. Les choses ne bougeraient pas plus vite avec eux deux, incapables de filer droit et de penser à autre chose qu’à ce trésor qu’on leur avait arraché. De nouveau silencieux et irrémédiablement proche d’elle, comme protecteur, ils prirent la direction du centre-ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Storm is coming

Revenir en haut Aller en bas
 

BLAVY ▲ Storm is coming

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» When the Storm is coming, means my heart's beatting... ~ Jared Carter
» The Coming Storm (OSG)
» AxHell's coming!
» Coming soon... SPACE HULK !!
» Une démo pour Naruto Ultimate Ninja Storm Generations

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › South Side :: Autres-