Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 1 Mai - 11:09



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN



Les malheurs n’arrivent jamais sans raison. En règle générale un malheur est toujours suivi d’un moment de bonheur ou le bonheur suivi d’un moment de malheur. Allez savoir quelle règle s’applique le mieux. Certains diront qu’il n’y en a tout simplement pas, mais ce n’est pas mon cas, à moi. Si vers l’Enfer j’y ai pris la pente depuis de nombreuses années, je ne peux m’empêcher de ressasser encore et encore le passé, tu le sais. C’est ce qui nous a séparés. Toi, moi. Ce qui a brisé la seule âme probablement capable de nous rapprocher. Mais au fond, ne l’a-t-elle tout de même pas fait ? Puisque je suis là, à côté de toi.

Se confronter. Se disputer. Se rapprocher. Ils avaient toujours su mettre tout ça de côté. Professionnellement parlant, ils étaient et demeuraient impeccables, irréprochables. Jamais aucun de leurs supérieurs ou collègues de travail n’avaient pu s’insurger de les avoir vu se disputer en lien avec leur vie privée. Quelques fois, ils avaient des différents sur un dossier, mais cela ne dépassait jamais le stade de l’affaire concernée. Se confronter. Se disputer. Se rapprocher. Et si le sort en avait décidé ainsi ? Et s’ils n’étaient tout bonnement pas faits pour être trop longtemps éclatés, dispersés ? Et si leur chemin n’avait fait que disparaître pour mieux réapparaître devant leurs yeux. N’était-ce finalement pas l’absence qui créait leur dépendance ? Qu’on se le dire, Envy avait beau l’avoir chassé jamais il ne l’avait oublié. Elle vivait dans son cœur qu’importent les malheurs et la vision de toutes ces horreurs. Probablement trop fier pour l’avouer, ou probablement trop apeuré pour oser le murmurer. Dans sa tête, son esprit aussi malade qu’il pouvait être sein, l’audacieux se pensait unique responsable, et encore aujourd’hui c’était le cas, lorsqu’il entendait la révélation de celle qu’il aimait. Ces sentiments-là, il les avait tout simplement égarés dans un coin de son cœur, sagement conservé pour mieux les protéger de ce désordre intérieur avec lequel il vivait depuis tant d’années. Si on lui avait donné de quoi faire son deuil, l’homme n’en serait sûrement pas là à l’heure qu’il est. Sans doute aurait-il été en mesure d’avancer pour mieux se relever et affronter les affres de leur existence. Mais tout avait été gâché. Tout avait été ruiné. Et tout n’était plus qu’une addiction à écraser.

Vêtu de noir et de ténèbres, de holster et d’armes à feu, Envy avait coupé toute communication avec le quartier général du Chicago Police Department et de celui de sa faction. Ils sauraient se débrouiller une heure ou deux. En silence, il avançait aux côtés de la jeune femme qui avait partagé une bonne partie de sa vie, et qu’il avait si méchamment chassée. Comment avait-il seulement osé ? Non. Il ne fallait pas vivre dans le passé. Intérieurement, l’audacieux ne savait que penser, vers quel monde imaginaire se tourner pour oublier. C’était là le drame de sa condition, à trop penser l’on voulait totalement s’oublier. Et l’alcool était tout ce qu’il avait pu trouver pour arriver à ses fins et prendre cette pente redoutée chaque matin. Dans son sang aucunes gouttes de ce liquide ambré, car bien que la soif ne soit jamais très loin, il ne pouvait pas se permettre d’en consommer maintenant. Chaque verre attrapé était un risque de ne plus pouvoir s’arrêter. Concentré, il regardait les citoyens de Chicago tandis qu’ils arrivaient enfin dans le quartier des Sincères, quartier dans lequel il ne se rendait pas souvent, la majeure partie du temps sagement coincé au sein de sa propre faction. A bien y penser, quelques jours plus tôt il se trouvait chez Raven, chez les fraternels et il n’y avait eu aucun signe avant-coureur de virus ou maladie. Tout ceci n’avait ni queue ni tête pour lui à cet instant précis, et ce fut finalement la voix de Blake qui le sortit de sa rêverie. Ils étaient arrivés, il allait pouvoir la laisser vaquer à ses occupations, quand bien même il soit inquiet. La volonté de vivre chez la dirigeante des Sincères s’était tout bonnement envolée. Ce constat le frappa tellement fort au visage qu’il sentit une poussée d’adrénaline circuler dans ses veines meurtries.

« Je suis tellement désolé, Blake. »

Un murmure comme sorti d’outre-tombe sur le pas de la porte menant aux ascenseurs de cette tour de verre à l’image de tous les autres bâtiments du riche quartier. A côté de ça, Envy vivait quasiment dans un taudis, mais ça… C’était parce qu’il ne se voyait pas habiter dans le grand luxe. Les mots prononcés étaient sincères, sortis du fin fond de sa cage thoracique et de ce cœur meurtri qu’il emmenait chaque jour avec lui. Ces mots ne remplaceraient pas les gestes et ne leur rendrait pas ce qu’ils avaient tous deux perdus, elle probablement plus que lui étant donné qu’il ne pouvait connaître cette sensation de savoir la vie grandir en lui. Si la douleur et la peine étaient présentes, il ne pouvait pas imaginer ce que la jeune femme devait ressentir. Cette envie de mourir qu’elle arborait l’effrayait. L’on pouvait être courageux et envoyer une image modèle de bravoure, mais l’on pouvait aussi avoir peur. Peur de perdre un être cher. Peur pour eux. Peur qu’il n’arrive… Un malheur.

« J’aimerais être en mesure de pouvoir te dire que les choses iront mieux mais… La vérité c’est que je ne le sais pas moi-même. J’aimerais que les mots puissent réparer les erreurs commises mais je n’ai pas le pouvoir de remonter le temps. Pour être honnête je suis simplement… Perdu. ».

Jamais Envy ne lui avait menti. Jamais et elle le savait. Il n’avait pas besoin de ça, toujours honnête avec elle. Encore aujourd’hui, cela ne changeait pas. Il ignorait pourquoi lui confier cet état d’âme, sans doute pour lui montrer qu’il partageait avec elle, au-delà des mêmes idées, les mêmes meurtrissures. Les mêmes usures. Malgré toutes ces années.


Dernière édition par Envy D. Carter le Sam 11 Juin - 16:21, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 1 Mai - 16:00

BEING YOURS AGAIN.JUST ONCE × ft. ENVY & BLAKE
Blake marchait en silence. Elle n’avait plus rien à dire, plus rien à annoncer. Envy avait laissé son équipe derrière lui, comme elle venait de le faire. Quels dirigeants faisaient-ils ? N’avait-on pas besoin d’eux ? Elle revoyait encore ces visages lui demandant ce que le Conseil allait faire pour eux. Vaste question. Que faisait le Conseil à présent ? Elle même ne savait plus répondre alors elle prenait des engagements en son propre nom. Il leur fallait de l’aide, elle donna l’instruction que toute la lumière soit faite sur cette épidémie et que tout soit consigné. Elle ne pouvait demander aux érudits de trouver un remède dans les quelques heures mais elle pouvait au moins promettre de leur donner la vérité. Elle n’avait que ça et la Justice à leur offrir, à toutes ces âmes peinées ou malades.

Loin de les mépriser, elle partageait leur peine. Et c’était insupportable. Perdue dans sa propre douleur, elle n’avait plus regarder ce monde qui l’entourait depuis plusieurs semaines maintenant. Ce fut comme si son aveuglement s’était envolé et qu’elle se prenait la somme de tout ce qu’elle avait occulté en plein visage. Et alors qu’elle se sentait au bord du précipice, voilà qu’elle voyait Envy. Etait-ce lui qui était remonté ou elle qui avait déjà dégringolé aussi bas ? Elle ne savait plus vraiment. Et au fond, cela n’importait que peu. Les projets n’avaient plus que peu de sens. Le mariage aussi. Elle ne voulait plus rien et n’attendait plus rien de la vie. Elle vivait au jour le jour. Ce qui les différenciait était qu’elle n’avait pas besoin de se réfugier dans l’alcool. Plus forte qu’un audacieux, qui aurait pu le croire ? S’il ne l’avait pas poussé à partir, la jeune femme aurait probablement su lui dire qu’il était loin d’être l’homme fort qu’il prétendait être.

C’était son échec. Ne pas avoir su être sa béquille et avoir laissé ce poison s’immiscer entre eux. Elle n’avait pas été assez pour qu’il veuille se battre. Et cacher la vérité, ce n’était pas son genre. Elle disait tout, quitte même à blesser. Certains de ces mots résonnaient encore en elle. Lui en vouloir. Le haïr. Le maudire. Au fond, elle était toujours en colère. Un peu. Mais surtout déçue. Déçue parce qu’elle n’était pas assez. Aurait-il connu le même état si c’était elle que l’on avait envoyé hors des murs ? Elle avait fini par se rentrer dans le crâne que non, décidément pas. Il aurait pleuré quelques jours et voilà. Son frère ne l’aurait jamais laissé tomber et il aurait fini par refaire sa vie. Voilà. C’était là très certainement ce qui la blessait le plus. Blake était une jeune femme passionnée, parfois trop.

Et pourtant, elle avait toujours besoin de lui. Il la suivait dans son quartier. Blake ne le regardait pas vraiment, fendant la foule avec une certaine aisance. Et surtout une envie pressante de se réfugier loin de la foule et de ses yeux inquisiteurs. Il était vrai que leur relation n’avait jamais entaché leur vie professionnelle et que les voir ensemble n’était donc pas surprenant. Jusqu’au pied de l’immeuble. Blake ignora les regards et entra dans l’ascenseur. Savait-il combien de fois elle avait envisagé de se jeter de la fenêtre ? Elle observait le vide, se demandant comment ce serait... Et puis elle tombait littéralement de fatigue et dormait jusqu’au lendemain. Envy la sortit de ses pensées sombres. Désolé ? La Sincère montra qu’elle l’avait entendu sans toutefois répondre. Que répondre ? Elle n’avait pas su protéger cette vie et culpabilisait chaque jour de tout ce que cette petite âme avait enduré. Sûrement qu’elle ne la méritait pas.

Elle sortit de l’ascenseur et ouvrit la porte de son appartement quand il reprit la parole. Et qu’il ramena tout à lui. Blake déglutit et se figea. Elle inspira profondément et lentement. « Perdu ? ». Elle soupira. Blasée. Il ramenait toujours tout à lui. N'ayant pas l'envie de se battre ce jour là, elle lui donna les mots dont il avait besoin. « Je n’étais pas assez pour toi. Je ne suis pas assez. Je l’ai compris maintenant. Autrement, tu n’aurais jamais laissé ce poison couler dans tes veines. » Aucun reproche. Elle venait tout simplement d’énoncer à voix haute ce qu’elle pensait. Elle ouvrit la porte et entra. Elle ignorait encore s’il suivrait ou non, elle ne fit que poser sa veste sur le porte manteau. « Je suppose que tu as d’autres choses à faire alors... ». Se mordant la lèvre un peu nerveusement, elle avait tourné la tête vers le mur, cherchant manifestement une raison pour se faire à cet énième au revoir.

Solitude. Elle n’en pouvait plus. Blake essayait de se montrer forte et combative, mais la vérité était qu’elle n’en pouvait tout simplement plus. Passant une main dans ses cheveux, elle semblait encore réfléchir à son aveu. Perdu. Il lui exprimait ses sentiments mais ce n’était toujours pas suffisant pour faire un deuil. Elle avait bien essayé de lui arracher quelques mots mais toujours sans succès. « Voilà. La vérité c’était que tu ne m’aimais pas assez pour surmonter l’épreuve et que tu ne m’as pas laissé t’aider. Maintenant... ». Maintenant elle attendait le moment où il irait avec une autre femme et ferait sa vie. Alors qu’elle croupirait ici. Ou six pieds sous terre.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 15 Mai - 15:10



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Mal de vivre et mal de l’Être. Usure et vagues à l’âme. N’était-ce donc que cela qu’ils étaient voués à partager jusqu’au restant de leur vie ? Jusqu’à la fin de leurs jours ? Ce n’était pas ce qu’il souhaitait, ni ce qu’il avait jamais voulu. Raven le lui avait dit, à trop se morfondre l’on finissait par dépérir et ne plus voir les mains tendues autour de soi. En était-elle donc arrivée à ce point ? La détresse de son ex-femme lui était parvenue en pleine figure, comme s’il n’avait jamais pris le temps, avant, d’ouvrir les yeux et de constater la présence de cette aura noire qui semblait l’entourer sans cesse. Blake était une femme forte, à ses yeux, plus forte que lui et il ne l’avait jamais nié ou sous-entendu le contraire. C’est en silence qu’il l’avait suivi jusqu’à chez elle, bien décidé à la raccompagner jusqu’au bout. En silence qu’ils pénétrèrent à l’intérieur de l’ascenseur et que ce dernier les mena jusqu’à la porte de l’appartement de la brune. Une fois sur le palier, Envy se surprit lui-même à commencer à parler de ses états d’âme, et surtout, il jugea que des excuses étaient de mise. Bien qu’il assimile encore l’ampleur d’une telle nouvelle, il se rendait compte, davantage, de tout ce qu’il avait mis de côté au profit de ce deuil qu’il n’arrivait pas à surmonter. Si les maux étaient toujours présents cependant, les meurtrissures de l’âme passaient un peu plus de jour en jour, quand bien même cela fasse déjà plusieurs années maintenant. L’alcool, en soi, n’était devenu qu’une addiction plus qu’un réel besoin d’oublier. Sobre il savait le rester, quelques heures, peut-être même quelques jours d’affilés, mais tôt ou tard, l’envie finissait par reprendre le dessus. Et ce sont les mots de la Sincère, qui eurent le don de s’enfoncer dans sa chair, tel un poignard que l’on y enfonçait lentement pour mieux faire réaliser au système nerveux tout le mal que l’on était en train d’affliger, pour que jamais la douleur ne soit oubliée.

A peine les mots furent prononcés que Blake pénétra à l’intérieur de son appartement, comme si la vie ne lui importait plus du tout, elle qui savait pourtant être brillante de vie. Avant. Les yeux rivés sur la silhouette féminine, Envy mit quelques secondes avant de décider de passer la porte à son tour, sans la refermer pour autant derrière lui, peu certains d’être sûr que la brune veuille de lui dans ce lieu intime.

« Je n’ai rien de mieux à faire. ». Un murmure envoyé dans le flot d’informations et de vérité. Elle disait tout haut ce qu’elle avait sans doute toujours pensé tout bas. Ou peut-être était-ce lui qui n’avait jamais pris le temps d’ouvrir ses oreilles pour les entendre, ces mots. Et ceux qui suivirent, ne purent le laisser de marbre plus longtemps.

Daignant finalement fermer la porte, l’audacieux vint se placer devant elle, peu enclin à laisser passer une telle chose.

« C’est faux, Blake. Que l’on me blâme de t’avoir poussé vers la porte de sortie car trop aveuglé pour voir autre chose que cette disparition, oui. Mais que tu remettes en cause mon amour pour toi, ça non. C’est faux. ». Ses prunelles azures se perdaient dans celles de la brune, quand bien même elle tente de détourner le regard. « Je ne t’ai pas laissé m’aider parce que je ne voulais pas l’être. Tu étais bien assez, même plus qu’assez pour moi. Je t’aimais, et je t’aime probablement encore plus que jamais je ne pourrais aimer quelqu’un. Je ne t’ai pas laissé m’aider car je ne voulais pas… Être aidé. Je voulais juste oublier. Pas toi, pas notre mariage, pas nous. Lui, eux. Je voulais les oublier, eux, et je n’ai fait que m’accrocher à la chose la plus facile. Tu comptais, pour moi, tu comptes toujours. ». Sur ces mots, un sourire et un rire nerveux s’échappèrent de ses lèvres tandis qu’il baisse les yeux et recule. « C’est le plus ironique dans tout ça. J’ai besoin de toi mais je t’ai repoussé. Je t’aime mais je t’ai détruite. ».

Il n’y a pas de mensonges. Jamais de mensonges entre eux, sans doute est-ce pour cette raison que tout est vécu à un degré bien supérieur. Elle est la force psychique et lui les muscles, deux entités qui se complètent autant qu’elles peuvent se diviser. Se perdre et se séparer ils l’ont fait. Malheureux jusqu’à la moelle, perdus entre le mal de vivre et les vagues à l’âme. Tous deux craignent les adieux, mais tous deux espèrent secrètement, que l’autre en vienne à faire taire les silences. Que les barrières s’abaissent et le passé disparaisse. Que leur vie d’avant ne soit que l’échec de leur vie qui s’étend devant. Mais oseront-ils seulement l’arrêter, ce temps ? Juste un instant, juste pour un moment.

Tout remettre à zéro pour faire taire ces maux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Ven 20 Mai - 21:52

BEING YOURS AGAIN.JUST ONCE × ft. ENVY & BLAKE

Que restait-il de la vie quand votre seule raison de vivre était morte ? Quel avenir lui restait-il à espérer quand vous portiez le poids du monde sur vos épaules ? Cette chape de plomb qui s’était abattue sur elle pesait chaque jour de plus en plus lourd. Et puis, quand la nuit laissait place au jour et qu’elle ouvrait les yeux, c’était un nouveau coup de poignard. Ce bébé n’était plus. Et il allait falloir attendre la fin du jour pour retrouver le repos. C’était un arrachement, une mutilation bien plus profonde que ce qu’Envy avait connu. Son frère avait beau être une personne importante dans sa vie, il n’avait pas marqué sa chair. Ce n’était pas comme ce petit éclat de vie qui avait habité son ventre, qui grandissait et s’était battue pour prouver qu’elle en valait en peine... Tout ça pour être malmenée par un drogué. Un drogué avait suffi pour l’anéantir.

Les projets, les visions qu’elle s’était racontée pour croire à un avenir meilleur, tout s’était effondré d’un coup, comme un château de cartes balayées par une brise d’été. Il ne restait plus rien de ses espoirs, de ses rêves... Cet enfant était mort né. Une vérité crue et dure qu’elle ne pouvait pas supporter. Sauf qu’elle ne se réfugiait pas dans l’alcool. Pas comme son ex qui avait sombré pour un lien fraternel rompu. Ouvrant la porte de son appartement, elle ne la referma pas derrière elle, avançant seulement dans le vestibule pour se soustraire à la société. Ici c’était son refuge. Et ce refuge était à peine en désordre. Il fallait dire qu’elle ne faisait qu’y passer pour dormir et ne mangeait plus grand chose depuis des semaines. Elle l’entendit annoncer qu’il n’avait pas mieux à faire et comptait donc rester. Bien. Posant sa veste, elle fila vers la cuisine et posa la main sur le frigo et se ravisa. Offrir une bière à un alcoolique n’était sûrement pas la meilleure chose à faire. Damn. Même pas la chance de se raffraîchir. « Un verre d’eau ? » Elle sortit un verre et le remplit avant de le lui poser sur la table. Elle s’en servit un et but quelques gorgées.

La discussion entre eux prenait une tournure des plus étranges. Et la vérité fut énoncée à haute voix. Au fond, c’était vraiment ce qu’elle pensait. Elle n’avait trouvé que cette explication pour rendre toute leur histoire logique. L’audacieux se plaça en face d’elle et nia le tout. Gardant les yeux rivés au sol, elle écoutait, analysant chaque mot. Il parlait au présent. Son coeur le nota même avant sa raison parce qu’il fit un bond dans sa poitrine. Une lueur d’espoir et en même temps tant de doutes. Son esprit était malade. Elle avait peut-être mal entendu aussi. Après tout, il parlait bien au passé maintenant. Tant de souffrances et tant de gâchis. « Je compte toujours hein ? Il fallait le voir... ». Acide. Ses mots étaient acides et amers à la fois. Combien de fois avait-elle cherché son regard tout en cachant ses sentiments ? Le divorce était une protection et elle avait bien espéré qu’il aurait pu le faire réagir. Mais non... « Tu n’as même pas hésité à signer notre divorce. Et ne t’accorde pas tant de crédit. Ce n’est pas toi qui m’a détruite. Ce n’est pas toi que je rêve de tuer chaque nuit. Ce n’est pas toi que je maudis dans chacun de mes souffles. Le monde ne tourne pas autour de toi, Envy. » Voilà. Tout ça, c’était dit. Elle posa soudainement son verre d’eau et s’essuya la bouche d’un revers de la main. Elle était en colère. Comment ne pas l’être ? Elle venait de comprendre quelque chose. Elle avait vraiment tout foiré, du début à la fin. En lui cachant l’existence de ce bébé, elle l’avait empêché de revenir. Parce que ces trois petits mots, elle les avait bien entendu.

Tout s’embrouillait dans son esprit. Elle était aussi malade que lui. Le toisant du regard, elle l’écoutait parler. Oh il ne mentait pas. C’était au moins sa grande qualité : il n’avait jamais osé la lui faire à l’envers. En même temps, Blake n’était pas le genre de femme à se laisser impressionner et les grands discours n’avaient que peu d’effets sur elle. Il leur en voulait. Soit. Elle avait des explications. Au point qu’elle regrettait chacune de ses décisions. Elle avait vraiment tout foiré. « Je suppose que nous avons le trophée des plus grands imbéciles de la décennie... ».

Un tandem mythique, une équipe de choc qui se complétait parfaitement sur le terrain et se déchirait depuis des mois et des mois pour... Rien ? Envy avait fait un pas. Blake avait bien compris. Mais que souhaitait-elle maintenant ? Sentir ses bras autour d’elle. Elle franchit donc la distance qui les séparait et quémanda un nouveau câlin. Une fois au creux de son étreinte, elle respirerait son odeur de longues secondes. Fermerait les yeux. Et oublierait enfin une partie de sa souffrance. Lentement, cette dernière s’atténuait. Il fallait plus. Vraiment plus. Devait-elle seulement y céder ?
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 29 Mai - 16:26



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Il ne peut comprendre le poids de la perte qu’elle ressent. Sa perte à lui n’est pas la même. L’on ne peut comparer ce qui n’est pas comparable. Uriah, il ne l’a pas mis au monde, il ne l’a pas porté. Ils étaient justes comme les deux doigts de la main, pour le meilleur et pour le pire. Surtout le pire d’ailleurs. Blake avait connu quelque chose de beaucoup plus dur, un lien particulier partagé et qui n’avait pu aboutir. C’était réellement comme perdre son âme de l’intérieur, un être envolé qui ne reviendrait jamais. Et dont le cœur ne battrait plus jamais en son sein. Envy, avec toute la bonne volonté du monde ne serait jamais en mesure de comprendre l’effet que cela faisait de sentir une vie grandir au sein de son propre corps, d’en avoir la responsabilité. S’il connaissait le fait d’avoir une vie entre ses mains, la symbolique n’en demeurait pas la même que lorsqu’il s’agissait de donner la vie à un petit être. Sa perte à lui était bien plus abstraite, quand bien même elle en soit toute aussi douloureuse. Avec le temps, rien n’avait apaisé les maux ou la douleur, pourtant cette dernière avait fini par se ternir, s’adoucir au fil des ans. L’audacieux s’était fait l’avocat du diable et Blake n’en savait rien. Absolument rien. Il y avait donc bel et bien un secret qu’il lui cachait, quelque chose qu’il ne partageait avec personne, même pas avec Ruben, son meilleur allié. Pour autant, il ne mentait pas à la jeune femme, bien loin d’avoir oublié ses sentiments pour elle. La raccompagner, et faire face à cette nouvelle était quelque chose qu’il n’avait pas prévu en se levant ce matin. A dire vrai, ils avaient mis un point d’honneur à ne jamais reparler du passé et du privé, surtout pas sur le terrain, mais tôt ou tard, les masques tombent et les barrières s’effritent. C’était le cas aujourd’hui. Pourquoi ? Parce qu’Envy, probablement tout comme la sincère, était toujours amoureux d’elle. Il avait eu beau la repousser, il voulait qu’elle sache ses sentiments, quand bien même le plus terrible les frappaient de plein fouet, surtout elle. Lui n’avait fait que vivre dans l’ignorance, il en souffrait donc à un degré moindre.

La porte de l’appartement fut ouverte et la jeune femme s’y engouffra sans la moindre difficulté, l’invitant plus ou moins à partir s’il avait des choses plus importantes à faire. Ce n’était pas le cas, et le dirigeant des audacieux le lui fit comprendre, alors il se permit un court moment et pénétra à l’intérieur, refermant doucement la porte derrière lui. Il n’osait réellement s’avancer, de peur de troubler un endroit qui était pour elle un refuge bien ancré. Lui-même en avait un, de refuge, et c’était bien souvent son bureau. A la proposition du verre d’eau il acquiesça, mains dans les poches de son treillis noir. « Oui, merci. ». Mais au seuil de ses lèvres se trouvaient des mots qu’il avait à dire, des paroles qui devaient être prononcées. Et elles se firent d’autant plus pressantes lorsque la brune s’embarqua dans une discussion qu’ils auraient dû avoir depuis bien longtemps, si Envy n’avait pas mis un point d’honneur à constamment la faire taire. A ne jamais vouloir l’affronter. Ce fut d’ailleurs uniquement à ce moment précis que l’audacieux accepta enfin de s’avancer vers elle, pour énoncer sa vérité, laisser ces mots franchir le seuil de ses lèvres et s’échapper dans l’atmosphère devenu soudain pesant de la pièce. Blake écoutait, mais l’amertume qui s’envola de sa bouche, le jeune homme ne put que l’écouter avec tout autant de sérieux qu’elle ne venait de le faire. Cette colère était normale et il l’acceptait avec franchise et honnêteté. Aucun mensonges entre eux deux.

« Oui, peut-être, mais j’ai une grande part de responsabilité là-dedans Blake. Ne pas hésiter à signer ces papiers ne veut pas pour autant dire que je ne regrette pas tout ce qu’il s’est passé. ». Il regrettait, bien sûr qu’il regrettait, il y avait des choses qui ne pourraient être effacées ou même être enlevées. Blake avait probablement vécu des choses qui le dépassait complètement, des choses dont il en était l’auteur et dont il ne se souvenait pas. Et aujourd’hui, elle vivait le pire, c’était une évidence pour les prunelles azures du blond, elle avait besoin d’aide tout comme il en avait eu besoin à l’époque et en avait encore besoin à ce jour. A l’époque, il l’avait rejeté, elle serait tout autant en droit que lui de le rejeter à présent. Au lieu de ça, les mots qui suivirent furent emplis d’une certaine ironie. Oui, sans aucuns doutes, ils l’étaient bel et bien. « Je ne saurais dire… Peut-être as-tu probablement raison. Une chose est sûre cependant : mes sentiments. ». Il n’insisterait pas plus là-dessus. Il faisait un premier pas, tâtait le terrain, pertinemment conscient de tout ce qu’elle représentait pour lui et de ce manque qui lui creusait les entrailles. Seulement voilà, il y avait toujours un obstacle au milieu de leur route : l’addiction. Qu’il soit sobre à cet instant ne voulait pas dire qu’il ne boirait pas plus tard dans la journée. Il le savait, était même le parfait premier à en être au courant, mais il n’y avait rien qu’il puisse faire contre cela, c’était toujours plus fort que lui. Constamment.

Se produisit alors le plus grand des miracles, pour la seconde fois de la journée elle vint se serrer contre lui, dans ses bras, sagement lovée. Il ne lui en fallut pas plus pour enrouler ses bras autour d’elle pour la maintenir ainsi. Nul effluve d’alcool, rien de tout ça, rien que lui et tout ce qu’il était en entier, avec ses blessures et ses cicatrices. Ils en avaient tous les deux, avaient perdu bien plus que la majorité des habitants de Chicago, à leur manière. Dans leur cupidité et leur bonheur tout tracé, sans doute c’en étaient-ils un peu laissé aller. Sans doute s’étaient –ils trop bercés d’illusions, rappelés à l’ordre par le Très Haut qui n’avait rien trouvé de mieux que de mettre sur leurs épaules le plus lourd des fardeaux. Mais aujourd’hui tout pouvait changer, un pas avait été fait, il ne restait plus qu’à traverser. Alors dans un curieux élan de douceur et de tendresse, de son pouce et son index il lui redresse la tête. Ses azurines se perdent alors dans l’immensité de leurs semblables, plonge et s’y noient dans le plus délicieux des songes. Se penchent, elles se penchent, se rapprochent et les frôlent, de lèvres à lèvres bientôt leur sort serait scellé, il le sait il ne peut résister. D’un curieux élan de bravoure et de courage, il scelle en leurs noms le plus mystérieux des outrages. Ses lèvres trouvent les siennes et dans ce baiser empli d’amour qui balaye l’amertume, Envy s’y perd et jurerait de se sentir renaître. Doucement sa main vient se placer dans le creux du dos de la jeune femme, l’attirant un peu plus à lui pour que plus jamais ne s’évapore la chaleur de cette flamme qu’en son sein elle anime.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Lun 6 Juin - 22:55

BEING YOURS AGAIN.JUST ONCE × ft. ENVY & BLAKE
Au fond la Mort n’épargnait jamais personne. Il fallait parfois se perdre pour se retrouver ou perdre un être pour réaliser qu’un autre était tout aussi important dans sa vie. Et avec le temps, elle comprendrait probablement que cette petite vie n’avait été que de passage, qu’elle n’avait jamais eu vocation d’aboutir. A quel moment après tout avait-on une âme ? Son ventre s’était à peine arrondi, elle ne l’avait pas sauvé c’était tout. Mais il lui faudrait du temps pour l’accepter et envisager un nouveau futur. A cet instant, il n’y avait qu’une ombre qui couvrait sa vie et ses rêves. C’était comme un monde gris, sombre, dépeuplé avec des ombres décharnées pour seules amies. Le désespoir avait fini par l’emporter. Il fallait dire que même si elle avait une force de caractère, Envy avait été un pilier dans sa vie. Ce pilier s’était écroulé mais ce n’était pas lui qui avait ébranlé les fondations de sa vie. Non. Tout ceci était le résultat d’un long cheminement. Le blond ne serait pas celui qui supporterait le foyer d’une famille. Alors elle avait construit un autre pilier avec cette petite vie croissant dans son ventre mais là encore, il s’était effondré. En tombant, il avait résonné jusque dans ses fondations et tout avait commencé à craqueler. Doucement. Sournoisement. Et finalement, la lumière du jour n’était plus qu’un lointain souvenir. Et le souvenir amer d’un amour perdu. Elle avait dû partir. Parfois elle se demandait si cela n’avait pas été par instinct. Elle ne le saurait jamais et maintenant qui s’en souciait.

Une porte ouverte, une intimité dévoilée... Les choses étaient en ordre, ou pas, Blake ne le savait même pas. Elle ne faisait que se coucher ou pleurer dans un coin quand elle venait en ces murs, son seul refuge sûr. Et encore. Elle était persuadée qu’il y avait de l’espionnage partout, même ici. Elle n’avait jusque là trouvé aucune preuve ou trace mais la méfiance était toujours de mise. Envy poireautait derrière elle, cela lui importait peu. Elle allait même lui offrir une bière avant de se souvenir que ce n’était pas vraiment l’idée du siècle. Il accepta donc le verre d’eau et si ne pas pouvoir se prendre sa boisson la tracassa un peu elle s’accommoda aussi du breuvage neutre. Les mots s’échangeaient, des questions se posaient et des réponses se donnaient. Il avait lancé les dés le premier, et ce fut avec un grand recul et un grand détachement qu’elle lui donna ce qu’il voulait. Ce n’était sûrement pas ce qu’il voulait entendre mais c’était au moins ce qu’il attendait : sa vérité. Bien sûr qu’elle lui en voulait toujours. Elle ne l’avait jamais oublié. Et aucune aventure d’un soir pour compenser, contrairement à lui. Perdu dans les effluves de l’alcool il avait dû en faire des conneries.

« Parce que tu regrettes maintenant ? Ou bien c’est simplement ce que je t’ai dit près de la rivière qui te rend si sentimental ? » Une petite pique. On ne pouvait pas changer Blake. Elle était directe et ne prenait pas vraiment de gants pour dire les choses. Parfois, il était vraiment égocentrique. Elle lui rappela donc que sa colère n’était pas en premier dirigée contre lui. Lui... Elle avait eu le temps de s’y faire plus ou moins. « Tes sentiments ? » répéta-t-elle sur un ton cynique. Parce qu’il ressentait toujours ? Bon, ok, là elle s’emportait. Ses larmes pour cet enfant perdu, il les avait versé. Il était vraiment touché mais cela ne faisait pas d’elle une demoiselle en détresse ! Peut-être qu’elle était bien une demoiselle en détresse en fin de compte mais elle attendait un héro pour la sauver pas une loque. Tout se mélangeait dans son esprit. La brune soupira, se donnant le temps de faire baisser la pression. Son sang bouillonnant et son rythme cardiaque ralentirent légèrement. Elle inspira et reprit une gorgée d’eau pour se donner du temps. Voulait-elle vraiment lui faire subir ce qu’il lui avait fait ? Ce ne serait qu’une pâle copie bien sûr. Mais voilà, il venait offrir son aide et au fond elle savait qu’elle en avait besoin. Elle avait besoin de lui pour avancer, leur histoire n’avait pas vraiment eu de point final, du moins pour elle. Elle avait espéré qu’il aurait réagi avec ce divorce, qu’il n’aurait jamais accepté de signer ; sauf qu’il l’avait fait. Et voilà comment de mariée elle était devenue divorcée.

Mais il lui manquait. Alors elle réclama ses bras. Sa chaleur, son étreinte, le rythme si familier de son coeur battant dans sa poitrine... Un instant elle ferma les yeux et c’était comme si le poids des années n’existait plus. Il ne puait pas l’alcool, c’était son odeur à lui. C’était tellement plus simple de vivre dans des illusions. Les illusions d’un passé qu’elle voulait tant retrouver, revivre, continuer, effacer... Tout s’embrouillait mais cette fois elle se sentait comme au bord d’un précipice. Elle ne savait pas si elle voulait le franchir et se laisser tomber dans le vide. Sauf qu’elle était déjà au fond du trou techniquement. Les mains d’Envy sur son visage lui firent basculer la tête légèrement en arrière, jusqu’à ce que leurs regards ne puissent se croiser. Lui rendant son regard, Blake doutait pourtant toujours. Si elle voulait reculer c’était maintenant. MAINTENANT ! Mais non. Ils ne font que se rapprocher. Blake se laisse faire, voulant revivre ça. Savoir enfin pour de bon si les choses avaient changé ou non. C’était comme si rien n’avait changé. Ce baiser, cette main dans son dos, cette... Douceur... Blake s’enivra et se laissa emporter par son bonheur qui renaissait. Un instant, le gris disparut. Ce fut cette explosion de couleurs tant attendue. Mais son amour tendre la dérangeait. Il était sobre. Mais pour combien de temps ? Et pire encore... Elle avait besoin de combler un vide.

Appuyant leur baiser, elle entreprit de défaire chaque bouton ou fermeture éclair qui le séparait de sa peau. Elle ne maîtrisait plus grand chose. Mais il avait su raviver quelque chose et elle ne pouvait pas laisser passer ça. Juste oublier. L’espace d’un instant. Juste être de nouveau un. Son souffle se fit moins régulier alors qu’elle sauta pour enrouler ses jambes à sa taille. Ses cuisses pressées autour de lui, elle put libérer ses bras pour se défaire de son propre haut. La douceur de son côté laissait place à la passion. Une passion dévorante. Ses mains retrouvaient des chemins depuis longtemps abandonnés. Ses lèvres se posaient sur chaque centimètre de peau qu’elles trouvaient. C’était... Si bon de s’abandonner.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Sam 11 Juin - 13:16



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Parce que tu regrettes maintenant ? Ou bien c’est simplement ce que je t’ai dit près de la rivière qui te rend si sentimental ?

Il sait qu’il les mérite ces mots-là, ces petites piques qu’elle envoie. Il le sait car il en a ressassé des dizaines et des dizaines dans sa tête. Mille et un petits cas différents qu’elle aurait pu lui mettre dans les dents, lorsque le moment serait venu. A n’en pas douter, il était là, ce fameux moment, mais il s’agissait de piques bien différentes de toutes celles qu’il a pu imaginer jusque-là. Bien plus amères car elles prennent tout leur sens maintenant qu’il connait la vérité. Maintenant qu’il sait. Envy n’est pas un mauvais bougre, il ne l’a jamais été sauf sous l’emprise trop grande de l’alcool dont il n’a fait que se perdre dans les effluves. Pour autant, il demeure ce qu’il est, il demeure cet audacieux à la bravoure à rude épreuve qui ne cesse malgré tout de battre en son cœur. Il est ce feu ardent qui renait de ses cendres lorsqu’on le lui demande ou lorsqu’il le désire, que la vie d’autrui est en péril. Il sait mettre l’alcoolémie de côté, alors pourquoi ne parvient-il pas à totalement s’en débarrasser ? C’est une réponse qu’il n’a pas, et qu’il ne parvient à trouver ou à entendre. C’est une réponse qui inquiète autant qu’elle peut enclencher de grands changements. Mais Blake se trouve là, elle, bien vivante. En peine, mais vivante. En colère, mais vivante. Alors il la laisse, prononcer ses piques, la laisse lui cracher tout le potentiel venin dont elle dispose à la figure car elles sont toutes méritées. Bien sûr, tout le monde ne pèse pas sur les épaules d’un seul être et certainement pas sur les épaules de cet ours au cœur en guimauve et à la poigne de grizzly. Il a la force mais il se détruit. Tout comme la brune a la force, mais elle se détruit. Elle a raison, quelle belle paire de l’année ils font tous les deux. Ils méritent clairement un trophée des plus grands imbéciles, ou de ceux qui ont tout gâché. Mais ne dit-on pas que parfois il faut savoir se perdre pour mieux se retrouver ?

Pour la deuxième fois, la sincère se retrouva dans ses bras. Pour la deuxième fois, Envy sent son cœur s’emballer, revivre. Il bat comme il n’a jamais battu ces dernières années. Il bat pour mieux se faire entendre, que la symphonie de ses sentiments, en son corps, vienne se répandre. Il sait qu’il l’aime, que jamais il n’a cessé de l’aimer malgré le fait qu’il l’ait tout bonnement rejeté. Sans doute voulait-il qu’elle fuit le monstre qu’il était, sans jamais se douter une seule seconde de tout le mal qu’il lui avait fait. Pour la deuxième fois, alors, elle se trouve dans ses bras, et pour la deuxième fois il l’entoure avec amour, l’accueille avec douceur. Malgré tout, cette fois-ci est différente, car si ces perles océaniques se perdent dans leurs semblables éclairées, cette fois il accepte de s’y perdre et de s’y adonner complètement. Il veut la sentir proche de lui, il veut la garder contre sa peau qu’il juge malmenée. Il veut la sentir, la voir et ne plus la quitter, car à cet instant donné il est prêt à tout sacrifier pour un misérable baiser. En silence son visage se rapproche du sien et le temps s’arrête, se disperse. S’envole. Et de leurs lèvres enfin scellées en découlent leur destinée.

Il ne sait pas comment ils en sont arrivés là, il ne sait plus, mais c’est comme si toutes ces années entre deux avaient disparues. Propulsé en arrière, il n’y a plus d’alcool, juste ce besoin irrationnel de ne faire plus qu’un avec elle. Sa passion, il la sent et la devine lorsque sans prévenir sur ce baiser elle appuie. Ses mains habiles retrouvent le chemin de ce qui a toujours été sien, dégageant déjà les boutons et autres fermetures éclaires de ce qui peut bien entraver leurs passages. Leurs souffles se mélangent quand l’orage gronde à l’extérieur, fief de l’hiver qui s’abat sur les terres. La pluie ravage Chicago dans son sillage mais dans cet appartement il n’y a nulle place pour les nuages. D’un geste certain, sa veste glisse sur le sol, rapidement rejoint par son haut dont il l’aide à se débarrasser. Il n’y a aucune place pour la demi-mesure, et si leurs lèvres ne se séparent ce n’est que pour mieux éloigner ces bouts de tissus qui les rongent. Ce n’est que lorsqu’il est mis à nu qu’elle s’envole et lui saute au cou. Nul besoin de paroles quand il la rattrape au vol. Dans son élan il recule, déjà à la recherche du meilleur endroit, mais il n’y a pas le temps, toute rationalité, avec ses vêtements, s’est envolée. Sa peau enfin il la sent contre la sienne, mais rien ne lui convient tant que sur son corps il ne peut poser ses mains. D’un rapide coup d’œil aiguisé, il trouve non loin un des murs de tous cadres libérés. Il l’y emmène, entre deux baisers déposés dans son cou qui commencent à le rendre fou. Une fois le dos de la brune posé contre la pierre froide, enfin ses mains peuvent se donner à loisir de venir retirer les derniers bouts de tissus non dissimulés. Il a la passion dévorante comme elle, il sent son souffle s’égarer sur sa peau, comme elle. Que le temps s’arrête indéfiniment, il ne voudrait que rien au monde ne puisse arrêter ce moment. Il l’aime, cette femme. Il l’aime malgré la signature de ce morceau de papier il y a de ça quelques années. Pas de place pour l’autre lui-même, il est lui tout entier, et c’est tout entier qu’il se donne à elle.

Dans cette danse sauvage où Blake mène pour l’instant, il sait qu’elle ne restera pas aux commandes inlassablement. Car déjà ses mains d’ours s’appliquent à lui faire perdre la tête jusqu’à ce qu’elle abdique. Ses courbes il les effleure du bout des doigts, effectuant des pressions à certains endroits. De ses hanches jusqu’à sa poitrine il remonte, insatiablement il reproduit les mêmes gestes deux fois de suite tout en se collant un peu plus, jusqu’à sentir son souffle contre les traits de son visage tiré. Il voudrait la faire attendre mais lui-même en est incapable tant le manque a pris le pas sur le reste de sa propre réalité. Alors il continue de se rapprocher, dangereusement, touchant sa peau et la moindre ligne qui lui a manqué avec ferveur et envie. L’audacieux connait ses péchés et ses attentes, il sait exactement sur quel bouton appuyer pour mieux presser la détente. Il frissonne et se laisse emporter, dans cette vague de tourments qu’ensemble ils vont traverser. Ensemble. Sa main droite vient alors se poser sur sa nuque dénudée, là où ses prunelles azures en les siennes viennent tout droit y plonger. Il l’aime et cet amour à travers son regard il le lui envoie. Il est sobre et jamais il ne s’est senti aussi bien de l’être. Dans son regard il se perd, pendant que lentement son autre main, sans la moindre gêne, vient chercher ce bouton sur lequel il décide d’appuyer, pour sur cette pente montante les laisser grimper. Quelques secondes il en joue, suffisamment sans de ses yeux la quitter. Puis à nouveau il se rapproche, dangereusement, passionnément, jusqu’à finalement leur donner ce qu’ils sont tous les deux venus chercher. Ce qu’ils ont si longtemps, tous les deux espéré.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Sam 11 Juin - 16:05

BEING YOURS AGAIN.JUST ONCE × ft. ENVY & BLAKE
Tout ceci devait être une vaste blague. Seulement, la vérité était que Blake n’avait eu aucune relation sexuelle depuis des mois. La perte du bébé lui avait un peu passé l’envie et elle s’était réfugié dans le travail, jusqu’à oublier les petits plaisirs de la vie. Si elle avait pris le temps de réfléchir, nulle doute qu’elle n’aurait surtout pas choisi Envy pour se remettre en selle. Le dégoût qu’il lui inspirait était censé l’en prévenir mais la jeune femme était dans un état de faiblesse certain. On lui en avait trop demandé. Faire le deuil d’un mariage, puis d’un enfant à naître... Et ce vide, ce vide qu’elle ressentait et qui la rongeait. Elle avait tout gardé en silence, persuadée que sa force de caractère suffirait à tout surmonter. Il lui suffisait la plupart du temps de penser à quelque chose comme « Eh ma vieille, wake up ! Tu vas finir comme ton ex quand même » pour relever la tête et avancer. Oh, ça non. Elle ne voulait pas devenir comme lui. Alors elle travaillait encore et encore pour ne plus y penser et ne plus sentir sa chair meurtrie.

Elle avait juste besoin d’oublier. Non pas d’oublier ce bébé, non, elle ne l’oublierait jamais. C’était son entêtement qui avait coûté une vie innocente. Mais à vouloir trop l’écarter de sa vie, elle ne lui avait pas donné la chance de faire mieux. Elle était toute aussi responsable que lui, il fallait bien être deux après tout pour se disputer. Et ce jour là était compliqué. Il s’agissait de l’anniversaire de... Il n’avait pas eu de nom. Elle avait bien essayé de le baptiser mais aucun nom ne lui venait en tête. C’était rendre tout ça si réel. Elle ne savait même plus si elle l’avait vu ou non. Buvant son verre d’eau, le chargeant de pique pour se sentir plus forte alors qu’il faisait son misérable, elle s’aperçut sans en avoir vraiment conscience que ce qu’elle faisait ne servait à rien. Il était venu en ami. Peut-être plus. Elle avait besoin de plus. Elle avait besoin de se sentir protégée, aimée, moins seule. Une fois dans ses bras, elle eut l’impression de remonter le temps. Rien n’était plus réel. Ils étaient toujours mariés, ils venaient de rentrer d’une longue et harassante journée. Elle se construisait une histoire alors qu’il l’embrassait. Elle n’avait juste pas prévu qu’il rallume un brasier.

Elle fut la première surprise en ressentant tout ce désir remonter le long de sa colonne vertébrale. Etait-ce si étrange dans ce monde qu’elle venait de se recréer ? Non. Son corps avait juste mieux devancé ses envies profondes, cet instinct animal et surtout cet amour qui restait entre eux. Enfin... Dans son rêve parfait oui. En réalité, elle ne savait plus vraiment. Il lui avait fait trop de mal et elle ne pouvait pas prendre le risque d’être à nouveau laissée pour compte. Maintenant elle serait guérie. Quoiqu’il puisse arriver, elle savait qu’elle serait capable de tourner la page pour écrire un nouvel avenir. Avec ou sans lui. Elle ne l’attendrait plus. Alors que ses mains défaisaient chaque bouton, chaque fermeture éclair qui les séparait, faisant tomber les tissus qui les empêchaient encore de s’unir. L’orage ne la perturbe pas, il ne semble que compléter son ambiance intérieure, se faisant l’écho de cette lointaine colère qu’elle retenait contre son amant. Envy se retrouva vite délesté de ses vêtement et elle des siens, ses baisers sauvages et affamés réclamant sans cesse de l’attention. D’ailleurs, elle n’avait même pas envie de perdre du temps en tendresse et autres préliminaires parce qu’elle lui sauta dessus. L’embrassant encore passionnément, elle sentit une chaleur intense entre ses cuisses fébriles qui faisaient de plus en plus pression sur lui. D’ailleurs tout son être était fébrile.

Ses mains se souvenaient d’anciennes caresses, trouvaient leur chemin le long de chaque muscle qu’elles croisaient, savaient où faire pression, où pincer, où se montrer plus tendre. Mais il n’y avait pas vraiment de place pour en cet instant. Elle l’embrassait et lui mordillait le cou, posant des marques partout où elle le pouvait. Il serait sien ce jour là et le monde saurait. Elle y prenait même un malin plaisir. C’était son territoire après tout.
Soudain, son dos buta contre un mur. Un frisson lui parcourut l’échine, son corps brûlant rencontrant le froid de la pierre. Grognant légèrement au contact, elle se redressa en tirant sur son cou et en passant une main dans ses cheveux blonds. S’il était coiffé, ce ne serait bientôt plus qu’un champ de bataille désordonné. Trouvant les marques d’anciens combats, Blake passa la pointe de sa langue sur chacune d’elle mais Envy ne semblait pas vraiment du même avis. Ses mains puissantes se posèrent sur elle. Des frissons lui parcoururent alors tout le corps. Surexcitée, Blake lui donna un nouveau baiser et lui mordit la lèvre inférieure, allant même jusqu’à tirer dessus pour mieux la saisir. Consciente qu’elle venait peut-être de lui faire mal, elle suçota presque immédiatement cette chair meurtrie. Leurs souffles se mélangeaient, se cherchaient toujours. Peut-être que ce fut ce qui le décida à se rapprocher enfin d’elle. Mais il ne semblait pas sur la même longueur d’onde. Le regard de Blake était celui d’une panthère, plein d’envie. Bien sûr que le reflet de l’amour s’y voyait, mais ce n’était pas celui qui prédominait. Elle n’avait même pas envie de jouer même si lui actionnait chaque petite chose qui lui plaisait avant. Pour autant, elle se laissa faire un instant, plaquant sa tête contre le mur. S’il continuait, ils n’auraient même pas eu le temps d’aller jusqu’au bout. Un brin frustrée, Blake se mordit la lèvre alors que son désir atteignait son paroxysme. Heureusement, Envy dû comprendre le danger parce qu’il les unit. Enfin.

Blake se sentit complète. Enfin. Elle qui n’avait jamais osé et totalement oublié le désir, elle se remémorait à quel point cela pouvait être bon. Ses gémissements étaient sans équivoque et trahissaient son plaisir. Il ne lui fallut pas longtemps pour en atteindre le paroxysme et elle convulsa ardemment contre lui. Elle n’avait jamais cessé de le toucher, enfonçant parfois ses ongles dans sa chair. Une fois repue, elle soupira, ramenant ses cheveux en arrière de la main gauche. Elle le connaissait alors elle l’invita à la suivre. Elle l’emmena dans la chambre où ils pourraient s’allonger un moment et reprendre leurs esprits. Voire dormir un peu.
code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Mar 14 Juin - 20:51



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Le jeu n’avait rien d’un jeu. Il n’y avait pas de place pour la tendresse ou l’amour surdimensionné car ils s’étaient perdus en chemin. Et si l’audacieux songeait à ses sentiments tout en faisant face à l’instant, son regard ne pouvait trahir le désir croissant qui embuait ses prunelles éclairées. Malgré tout ce qu’il s’est passé entre eux, l’alcool et les tragédies, Envy ne pouvait s’empêcher de vouloir la sentir contre lui. Alors même que leurs lèvres se frôlaient et se touchaient, la panthère en sommeil qu’il réveilla, l’audacieux ne l’empêcha pas de s’exprimer, bien au contraire. La réceptionnant en plein vol, ils finirent tous deux contre ce mur de bêton froid, les mains du dirigeant se posant avec ferveur sur les courbes féminines de la sincère qui en demandait encore et encore, totalement déchaînée. Blake marquait sa peau comme si c’était son propre territoire, en un sens ce n’était pas faussé, puisqu’ils avaient été mariés et qu’officiellement Envy avait toujours des sentiments pour elle. Lui interdire n’était pas dans sa volonté, et de toute façon même s’il avait voulu il n’aurait pas pu car elle le rendait tout bonnement dingue. Laissant échapper plusieurs grognements entre deux baisers ou mordillements, il ne tarda pas à caresser chacune des courbes présentes. Si la jeune femme semblait folle de désir et de plaisir, peu encline à quelconques préliminaires, l’audacieux, lui, faisait en sorte de la combler le plus possible, appuyant sur les bons boutons, tout comme elle lorsqu’elle effleurait chaque cicatrice avec sa langue. Ce ne fut que lorsqu’il la sentit prête à décoller qu’il ralentit la démarche pour mieux venir se coller définitivement à elle, les unissant entièrement et scellant là cet échange qui avait rapidement dérapé entre eux et prit une tournure des plus inattendues.

Son souffle se mêlait au sien, ses mains lui donnaient l’impression d’explorer des contrées qu’il connaissait par cœur, et à cet instant il comprit combien elle lui manquait. Combien sa peau avait pu lui manquer, mais également ses lèvres et tout simplement sa présence. Il avait fallu quelques années pour qu’il le comprenne mais aujourd’hui, alors que l’orage battait dru au dehors et qu’il la sentait là, au plus proche de lui. Il comprit, à cet instant, ses soupirs se mêlant au chant mélodieux de cette symphonie qu’ils écrivaient à deux. Il passa une main, dans la crinière fauve de la jeune femme, prenant un rythme aussi passionné qu’auquel elle pouvait s’adonner. Il effleurait sa peau, de l’autre, grognait à nouveau lorsqu’elle tirait sur sa propre tignasse blonde qui s’éparpillait déjà en bataille. Il l’emmenait tout droit jusqu’au septième ciel et lorsqu’elle l’atteignit il s’y perdit quelques secondes plus tard à son tour, tête dans son cou, ses muscles se contractant à mesure qu’il la portait toujours contre ce fameux mur. De ce ciel il ne voulait plus en redescendre, et au fond, même l’alcool ne pouvait avoir un effet aussi hypnotique que celui qu’il ressentait à cet instant. Il avait probablement dû en faire des conneries, mais il ne s’en rappelait pas vraiment, voire même pas du tout. Il ne pourrait donc reprocher à Blake d’essayer d’aller voir ailleurs, de passer à autre chose si elle décidait de ne plus vouloir de lui dans son entourage, pas après tout ce qu’il lui avait fait subir et les malheurs qu’elle subissait depuis lors.

Reprenant peu à peu ses esprits, Envy n’avait pas l’air décidé à la laisser redescendre, toujours sagement serré contre elle. Il dût se dégager à contre cœur pensant à tort qu’elle risquait de lui dire de prendre ses affaires et de partir, toujours persuadé que la tempête ne pouvait être totalement passée. Pas si vite. Sans doute se trompait-il. Et pour cause… Alors qu’il restait la tête dans la lune (ou plutôt les étoiles), la brune lui fit signe de la suivre et il sut qu’il ne repartirait probablement pas tout de suite chez lui, ce qui en soi, n’allait pas pour lui déplaire et lui arracha même un sourire transi. Lui adressant un regard de carnassier prêt pour un éventuel deuxième round, il suivit la sincère jusqu’à sa chambre puis sous les draps, non pas qu’il ait spécialement sommeil pour le coup, visiblement très éveillé et flottant juste dans un monde qu’il n’avait pas redécouvert depuis des lustres. Du moins c’était l’impression qu’il en avait. Les marques sur son cou étaient déjà roses, et les endroits où Blake avait enfoncé ses onglets le picotaient déjà, sensation qui ne lui déplaisait pas non plus, puisqu’alors qu’ils s’allongeaient, il vint immédiatement se coller contre elle, l’attrapant dans ses bras et bien décidé à ne plus la laisser partir. Avec un peu plus de tendresse il déposait des baisers sur chaque parcelle de peau à sa portée, effleurant son avant-bras du bout des doigts, allant même jusqu’à passer sa main sous les draps pour mieux atteindre la peau de son ventre ou de ses hanches. Il ne briserait pas le silence ni la bulle momentanée dans laquelle ils se trouvaient. Il ne voulait que l’aimer, l’aider à penser à autre chose quand bien même, lui comme elle, n’oublieraient jamais ce petit être qui aurait pu voir le jour. En y pensant bien, Envy avait la gorge nouée mais n’en montrait rien car focalisé sur elle. Dans ce genre de moment il ne pensait plus vraiment à lui, ça avait toujours été comme ça d’ailleurs. Si elle lui reprochait d’être parfois égocentrique et de tout ramener à sa personne, ici, dans ce genre de situation, cela n’avait jamais véritablement été le cas. Bien sûr, il restait un homme, mais il n’avait jamais négligé ses envies ou ses besoins pour x ou y raison. Oui, il aimait toujours Blake, mais devait-il seulement le lui dire, là, tout de suite ?

Silencieux, l’audacieux se rapprocha encore un peu plus d’elle, venant frotter son nez contre le sien à la manière d’un esquimau, posant sa main sur son ventre, la rapprochant un peu plus de lui. Toujours plus. Ses lèvres vinrent trouver les siennes et son autre main se posa sur sa joue avant de remonter dans les cheveux à la couleur foncée. Oui, prêt pour un deuxième round. Mais peut-être que la jeune femme ne serait pas d’accord, peut-être voulait-elle juste parler davantage ? Il était chez elle, il se plierait donc à ses souhaits en tant que simple invité.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 26 Juin - 13:10

BEING YOURS AGAIN.JUST ONCE × ft. ENVY & BLAKE
Blake ne savait pas encore très bien si elle pouvait y croire à nouveau. Envy était juste facile. Elle le connaissait, il n’y avait pas besoin de faire tout un tas de préliminaire pour que la température ne monte entre eux. Les automatismes étaient toujours là, elle n’avait pas besoin de réfléchir. Surtout quand elle ne voulait pas prendre le temps non plus. C’était quelque chose de purement instinctif, du moins, elle cherchait à s’en convaincre à tout prix. Non, elle ne pleurerait pas quand il partirait, parce qu’il le ferait. Non, elle n’irait pas lui demander de revenir parce qu’elle aurait peur d’être à nouveau seule. Elle était à présent à un carrefour de sa vie, elle devait faire un choix. Quel choix ? Elle ne le savait pas encore. Devait-il rester une ombre de son passé ou bien serait-il ce compagnon de route qui l’avait quitté ? Elle avait avancé seule, elle avait trébuché, mordu la poussière. Lui aussi. Mais alors qu’ils s’étaient promis de rester ensemble, il avait tout foutu en l’air. Comme elle lui en voulait encore. Jamais elle n’aurait imaginé qu’il signerait ce bout de papier sans état d’âme. Mais elle avait voulu savoir. Savoir si elle représentait alors toujours quelque chose pour lui. Ce n’était alors pas le cas et elle lui avait bien fait comprendre ce qu’elle en avait passé ce jour là. Envy semblait peut-être croire qu’il pouvait reprendre sa place. Revenir. Mais ce ne serait pas aussi simple : Blake se considérait comme trahie et surtout elle craignait qu’il ne redevienne toxique pour elle. Elle avait dû fuir. Elle ne voulait surtout pas revivre tout ça.

Là, en cet instant, elle voyait son désir dans ses yeux. Elle n’en demandait pas plus et prétendait ne pas voir ce qu’elle y décelait derrière. Et elle s’évertuait à le marquer. Pourquoi ? Oh ce n’était certainement pas pour l’en rendre fier, c’était surtout un message aux autres femmes. Cet homme lui appartenait toujours et elle ne comptait pas le laisser reprendre une vie normale quand elle ne le pouvait pas. C’était purement égoïste, elle en avait plus ou moins conscience mais à cet instant là il lui appartenait. Et elle passerait le message au monde entier. Les mains un peu rugueuses d’Envy faisaient frissonner sa peau. Le mur froid dans son dos ne l’empêchait pas d’avoir chaud et une fine pellicule de sueur commença à recouvrir son épiderme. Les yeux fiévreux, elle l’embrassait, le mordait même parfois et lui posait des marques sur chaque coin qu’elle pouvait trouver. Sauf ses cicatrices. Celles-là avaient droit à un traitement un peu plus doux, anciens vestiges de temps plus durs. Il la rendait dingue et elle n’eut pas à attendre longtemps pour se voir combler.

L’air se mélangeait et ne devenait qu’un. Ses ongles se plantaient parfois dans sa peau avec une certaine férocité, à la fois pour ne pas tomber mais aussi parce qu’elle était déchaînée. L’orage qui grondait au dehors ne faisaient qu’agiter toutes ces vagues qui la traversaient, des ondes de choc qu’elle avait presque oublié. Ses mains taquines la faisaient parfois glousser, elles étaient un peu chatouilleuses. Et ces baisers, son goût, son odeur, toutes ces choses qui faisait sens. Et enfin, ils pouvaient sombrer ensemble au coeur de cette tempête qui les déchainait. Ramenant son regard dans le sien quand il passa une main dans ses cheveux, Blake se colla un peu plus à lui et suivait les ondulations qu’il imprimait en elle. S’agrippant un peu plus à lui, elle ne tarda pas à sentir le plaisir l’inonder. Basculant sa tête en arrière, elle perdit pieds et profita de cet instant de répit.

C’était un certain soulagement, comme si mille tensions s’étaient envolées. Reprenant encore son souffle alors qu’il grognait et soufflait dans son cou, elle planait gentiment. Toujours portée contre ce mur, toujours unis. Reprenant doucement ses esprits, elle commença néanmoins à vouloir se dégager de cette étreinte. Envy finit par la laisser poser ses pieds au sol. Elle vit bien cette lueur de peur dans ses yeux. Oui, elle pourrait parfaitement lui dire de dégager mais ce serait oublier qu’elle le connaissait bien. Et qu’à présent, elle avait une autre envie. Elle voulait combler tous les vides de sa vie. Lui faisant signe de la suivre, elle se dirigea vers sa chambre. Lui tournant le dos, elle ne vit pas son sourire prédateur. Elle pensait juste qu’il aurait besoin de se reposer avant de se laisser entraîner dans un deuxième round. N’allait-elle pas le regretter d’ailleurs ? Contre ce mur, ce n’était que du sexe. Dans ce lit... Elle devait savoir.

A peine entrée dans ce lit, il vint se coller à elle, l’entourant de ses bras puissants. Un peu étouffée, Blake pourtant ne fit que sourire et ne se débattit nullement. Au contraire, elle recommença à rire quand il déposa des baisers un peu partout sur elle. Ne voulait-il par dormir ? Apparemment non parce qu’elle sentit très bien ces mains toujours taquines qui glissaient sous le draps de son ventre à ses hanches. L’observant un instant, un peu joueuse, elle l’interrogeait du regard. Vraiment ? Il voulait vraiment recommencer aussi vite ? En était-il vraiment capable ? En d’autres temps, jamais elle n’en aurait douté mais les ravages de l’alcool étaient passés depuis.

Il ne répondit pas à sa question, du moins pas en usant de la parole. Au lieu de ça, il vint frotter son nez et l’attira encore un peu plus vers lui. Un autre baiser. Oh comme elle savait ce qu’il demandait. Elle le sentait cet amour. Même si elle avait refusé de le voir un peu plus tôt, elle le sentait et elle eut l’impression que son carrefour s’était transformé en précipice. Si elle sautait et que son parachute, lui, l’abandonnait ? Comment ferait-elle pour se relever une fois en bas ? Répondant au baiser qu’il lui donnait, cette main qui revenait dans ses cheveux l’électrisaient. Parler ne l’intéressait pas. Elle avait dit tout ce qu’elle avait eu à lui dire. Maintenant, il était temps d’avancer d’une manière ou d’une autre, elle avait suffisamment croupie au fond de son trou. En selle, cow girl ! D’ailleurs, ses mains glissèrent sur les flancs de son amant avant de le pousser pour le forcer à basculer. Là, elle put lui grimper dessus, s’installant à califourchon sur lui. Ses mains remontaient sur son torse, s’attardant parfois en dessinant quelques formes imaginaires. Constatant qu’il aurait besoin d’un peu d’aide, elle commença à onduler doucement du bassin pour éveiller son désir. Une fois qu’il serait prêt, elle s’unirait à lui sans hésitation et le chevaucherait jusqu’à ce qu’il perde toute notion de la réalité. Elle maîtrisait tout ici et en jouait parfois abusivement, ralentissant quand elle sentait qu’il allait atteindre son nirvana et accélérant quand il s’impatientait un peu trop. Son sourire en coin trahissait alors ses intentions mais elle ne faisait pas souffrir. Elle profitait juste de l’instant.
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 3 Juil - 17:18



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Son souffle se mélangeait au sien, avec ardeur, passion et amour non feint de son côté. Chaque ondulation était maitrisée, parfois trop passionnée, mais maitrisée et accompagnée par celles de la brune qui se déchainait au fil de l’orage qui, au dehors, grondait sans relâche. Si on le lui demandait, jamais Envy n’aurait su dire comment se passeraient leurs retrouvailles, ni même s’ils se retrouveraient un jour. S’ils n’étaient plus officiellement ensemble, et complètement séparés, jamais, pourtant, ils ne s’étaient réellement quittés, forcés de travailler l’un avec l’autre, forcés à toujours faire la part des choses. Dirigeants de leurs factions respectives, ils étaient à la fois la paix et la déchirure. Le lien et la brisure entre les Audacieux et les Sincères. Les soupirs de la brune se perdaient au même rythme des siens, balayaient l’espace et figeaient le temps. Liés malgré le poids des années, si pour Blake cela ne représentait qu’un simple élan bestial de nécessité, pour l’audacieux les choses étaient tout autre, et il le comprenait aujourd’hui, sobre de tout élan d’alcool. Sobre de toute avidité, plein essor de lucidité. Alors il la laissait marquer sa peau, planter ses ongles et y laisser la trace de son passage. Il la laissait le marquer pour mieux passer le message à celles qui oseraient tenter. Envy ne voyait pas les choses comme telles, bien trop emporté dans le flot de leur danse acharnée jusqu’à l’apothéose des sens. Le bonheur de la délivrance. A ce même instant, l’orage claqua et l’éclair se fit plus violent. Seulement à ce moment, elle pencha la tête en arrière, comme vidée temporairement de cet élan passionnel et nécessaire. Un éclair de peur traverse les prunelles de l’audacieux qui souffle dans son cou, toujours enlacé à elle, toujours lié avec elle. Ce ne fut que lorsqu’elle chercha à se dégager qu’il la laissa faire, veillant à ce qu’elle ne s’effondre pas de façon discrète, sans qu’elle ne puisse le percevoir.

Invité à rester, l’audacieux ne se fit pas prier et la suivit jusqu’à ce lit qu’il ne connaissait pas. Ils avaient tous perdus, mais Envy n’avait su se résoudre à vendre leur appartement. Il n’y habitait simplement plus. Sans doute leurs rares objets mutuels avaient-ils pris la poussière, il n’avait rien jeté. Strictement rien, vivant plutôt dans le quartier des Audacieux, dans cet espace que son statut de privilégié lui avait accordé. A peine fut-elle rejointe sous les draps que le blond s’empresse de la reprendre entre ses bras, l’enroulant avec amour et air malicieux en prime. Il se voulait plus prédateur encore l’audacieux, soudainement réveillé par un vieil écho du passé.  Si à la base ils s’étaient rendus ici pour dormir, ce n’était nullement l’envie du jeune homme qui prenait déjà un malin plaisir à déposer des baisers partout sur son corps, une main pernicieuse effleurant déjà la peau de son ventre et de ses hanches. La question muette de Blake ne passa pas inaperçue et Envy ne fit que lui sourire en coin en retour, se perdant déjà dans les baisers au creux de son cou, mains caressant chaque parcelles de peau alors qu’il basculait pour mieux se trouver au-dessus d’elle, soulevant les draps au passage. Il l’embrassa avec panache et autant d’amour, envoyant des messages subliminaux qu’il n’était pas certains de voir arriver à bon port, tant la brune ne laissait filtrer aucune réponse dans son regard éclairé.

Tandis que les mains de Blake descendaient jusqu’à la naissance de ses flancs, l’audacieux lui remontait l’une de ses mains qui venait se perdre dans la chevelure de couleur foncée. Si elle s’y glissait lentement, son emprise sur cette dernière se fit un peu plus franche, ses dents venant titiller sa lèvre inférieure, comme pour déclencher une nouvelle tempête à l’image de celle qui se jouait dehors. A nouveau son souffle caressait la peau de la jeune femme avec défi. A nouveau il voulait se perdre en des contrées bien trop connues mais pourtant si proches d’avoir été oubliées. Il ne lui en fallut pas plus pour se sentir poussé et forcé de basculer sur le dos, ce dernier rencontrant la douceur du drap et du matelas molletonné. Un grand sourire perché sur ses lèvres, le blond ne quittait pas des yeux celle qui se voulait la plus sauvage des deux. Là aussi elle ne trichait pas. Jamais. Tout n’était toujours que sincérité. Hors de question que ses mains expertes soient les seules à pouvoir se promener sur son torse, l’audacieux ne l’entendait pas de cette oreille. Il la dévisageait, ses prunelles azurs se perdant dans les siennes avec malice, sentant pertinemment le côté prédateur qui transparaissait de l’attitude de la jeune femme. Alors il se fit tout aussi tatillon, tandis qu’elle ondulait déjà lascivement pour préparer le terrain. Ses mains bourrues retrouvèrent le chemin de sa peau délicate dont il en effleurait chaque parcelle accessible, de ses cuisses à ses hanches en remontant toujours plus jusqu’à la naissance de sa poitrine. Puis il répétait l’opération, inlassablement, montant parfois jusqu’à sa gorge et ses lèvres, venant pincer puis tirer cette lèvre inférieure qu’il avait voulu malmener quelques minutes auparavant pour mieux la réveiller. Ce n’était pas l’heure de dormir. Séparés depuis trop longtemps, il n’allait pas simplement profiter de ces draps pour se réveiller au soleil couchant.

Plus elle ondulait, plus il se sentait prêt, ses mains continuant leurs caresses indolentes, jusqu’à ce que l’une d’elle ne vienne s’emparer de la mâchoire de la brune pour mieux l’obliger à se pencher jusqu’à lui. Là, il lui offrit un baiser des plus langoureux, juste avant qu’elle ne s’empare totalement de son corps et de son âme, se faisant dominante du jeu. Un souffle s’échappa à l’instant même où il lui volait un deuxième baiser. Il la laissa pour ainsi dire mener la danse, se perdant dans le jeu auquel elle se prêtait, usant et abusant de ce pouvoir qu’il lui laissait. Alternance des rythmes, alternance des soupirs. Blake eut tout à loisir de jouer de la sorte pendant de longues secondes, Envy se perdant presque au bord du gouffre pour mieux en revenir légèrement contrarié lorsqu’elle l’y en éloignait. Lorsqu’il jugea que c’en fut assez, il se redressa sans prévenir sans pour autant les séparer, juste assez pour sentir sa peau contre la sienne et mieux attraper sa chevelure entre ses deux mains rugueuses. Un coup de reins, puis deux, il venait la défier sur son propre jeu, sans pour autant inverser la tendance ou même leurs positions. Il ne faisait que lui répondre sur ce territoire qu’elle faisait sien, et dont il s’y mêlait avec un air de défi non feint.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Dim 3 Juil - 20:22

BEING YOURS AGAIN.JUST ONCE × ft. ENVY & BLAKE
Il était souvent plus simple d’ignorer ses sentiments et prétendre que ce moment n’était que celui d’un désir si longtemps réprimé. Au fond, Blake savait bien qu’elle l’aimait toujours. Elle n’avait jamais cessé, même s’il avait signé sans hésitation ce fichu bout de papier. Mais il était alcoolique et elle ne voulait surtout pas revivre cet enfer avec lui. Elle avait mis trop de temps à se relever, et encore, elle n’était même pas debout. Elle ne pouvait donc pas le laisser mettre sa vie en danger, elle ne lui donnerait plus jamais l’occasion de la briser comme il avait pu le faire. Elle n’essaierait plus d’arranger les choses, elle lui avait tout donné, il avait tout pris d’elle. Elle n’avait même pas pu garder cette toute petite part de lui. Elle ne savait donc pas très bien où elle allait et à ce moment là, elle ne voulait tout simplement pas y réfléchir. Il s’agissait juste d’oublier, de se perdre dans les bras d’une personne qui vous connaissait. Il n’y avait pas besoin de perdre du temps à comprendre ce qui plaisait ou non, elle connaissait déjà toutes les réponses.

Et n’eut pas envie de le laisser partir. Pas tout de suite. Elle venait d’avoir à nouveau ce sentiment de vivre et craignait que le tout ne soit qu’un rêve, dont le souvenir douloureux au réveil la hanterait. Ce ne serait pas le premier. Combien de fois s’était-elle réveillée, confuse, ne sachant plus ce qui était réel ou non ? Alors, juste au cas où, elle le retint et l’amena avec elle, au lit. Cet appartement de fonction, elle l’avait abandonné quand Envy et elle s’étaient mariés. Ils vivaient alors ailleurs, ici, c’était donc un environnement qui ne portait pas le poids des souvenirs d’un mariage raté. Le blond aurait certainement besoin de se reposer mais la brune se trompait lourdement et ne tarda pas à le comprendre quand il commença à l’enlacer et à la taquiner outrageusement. La pluie de baisers sur la peau de son corps et cette main malicieuse qui se perdait au creux de ses hanches éveillèrent bien ses soupçons. Ce fut le sourire malicieux de l’audacieux qui lui fit comprendre que monsieur était prêt à reprendre du service. Penchant la tête pour lui laisser libre accès à son cou, elle le vit du coin de l’oeil basculer pour arriver au dessus d’elle. Répondant passionnément au baiser, elle dessinait quelques savantes arabesques sur les flancs de son amant, remontant lentement dans son dos, jusqu’aux omoplates auxquelles elle s’accrocha un bref moment pour se hisser contre lui. Puis, elle les redescendit jusqu’aux chairs bien rebondies et revinrent légèrement effleurer une chair plus virile. Du moins, elle espérait qu’elle soit éveillée et prête à lui faire connaître d’autres galaxies. Pendant ce temps, Envy s’évertuait à éveiller son désir. La main dans ses cheveux tirait un peu ses derniers même si elle ne s’en plaignit pas vraiment. C’était douloureux et bon à la fois, étrange sensation. Comme toute cette journée finalement. Il vint ensuite mordre sa lèvre inférieure, titillant cette bouche si avide de baisers. Oh elle savait ce qu’il cherchait et si elle avait cru pouvoir se reposer un moment, elle sut qu’elle n’en avait déjà plus envie.

Son souffle se perdait dans le sien, plus rapide, anticipant déjà ce qui allait suivre. Mais s’il avait plus ou moins maîtriser la fois d’avant, elle était bien décidée à prendre les rênes cette fois. Elle le poussa donc à basculer pour inverser leur position. Le dominant à présent, Blake ne lui laissa plus aucun répit. Le caressant, jouant avec ses cheveux, le taquinant en le frustrant volontairement, elle essayait parfois de se mettre hors de portée quand il tendait les mains vers elle et d’autres fois, elle le laissait la toucher. Prenant appui sur ses abdominaux pour les unir, elle grogna légèrement quand il s’amusa à la pincer. Elle n’était pas prête de s’endormir mais elle jouait et se jouait de lui. Ondulant toujours contre lui, orientant chaque mouvement de bassin pour lui donner des sensations différentes, Blake savait qu’il n’allait pas vraiment se montrer docile jusqu’au bout. Elle s’amusait donc à trouver cette limite, ce qui ne tarda pas. Il attrapa sa mâchoire et l’obligea à se pencher vers lui. Répondant à son baiser, elle sourit et reprit appui sur lui pour s’éloigner à nouveau. Pas encore. Un sourire légèrement moqueur aux lèvres, c’était surtout la marque d’une grande complicité entre eux.

Envy ne se laissa pas plus longtemps dominer parce qu’il se redressa, la forçant à ramener ses jambes devant elle pour ne pas perdre en confort alors qu’il rattrapait ses cheveux. Oh, il venait la défier. Le regardant droit dans les yeux, elle attendit la fin de sa démonstration de force avant de répondre par des mouvements bien plus souples, bien plus appuyés aux effets plus dévastateurs que la force. Gémissant doucement, elle contrôlait son propre plaisir et essayait de le rendre dingue. Elle posa ses mains sur le matelas pour prendre appui et lui montrait qu’elle n’avait pas vraiment besoin de lui pour se faire plaisir. Seulement d’une partie de son anatomie. Méchant ? Non. Elle le narguait juste. Elle se doutait qu’il n’accepterait pas vraiment ce genre de réponse. Mais elle ne pouvait s’empêcher de le taquiner un peu. Ramenant un index à sa bouche, elle l’allumait clairement.
code by lizzou × gifs by tumblr

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 489
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Lux Aeterna (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18) Sam 9 Juil - 13:39



Being yours again.

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Vengeance maline. Plaisir ultime et amoureuse assassine. Elle jouait, du début à la future fin, elle s’amusait, usait de son pouvoir et en abusait. Il savait qu’elle en était pleinement consciente. C’est une complicité qu’ils partageaient déjà à l’époque et qu’ils n’ont jamais caché. Blake était la malice incarnée dès lors qu’elle souhaitait obtenir quelque chose, surtout sur ce terrain. Rares furent les fois où Envy rechigna à l’idée de partager un moment comme celui-là (ça n’était jamais arrivé d’ailleurs, à bien y réfléchir). Il se perdait avec délectation dans ce jeu qu’ils menaient, sobre de toute ivresse, maître entier de son esprit. Il caressait sa peau lorsqu’elle le lui autorisait et ne se reculait pour se mettre hors de portée. Il frissonnait quand elle s’amusait à l’effleurer du bout des doigts entre deux ondulations. Elle se faisait reine de la danse, impératrice de la cadence, rythmant le tout au gré du chant mélodieux de leurs soupirs. Il se laissa ainsi faire pendant plusieurs secondes, ne la quittant jamais des yeux, ses prunelles azures passant d’un bleu clair à un bleu profond au fur et à mesure que son océan se transformait en tsunami intérieur. L’audacieux ne parvenait jamais jusqu’au bout, coupé dans son élan par la sirène aux cheveux foncés. La manœuvre fut réitérée plusieurs fois et ne manqua pas d’avoir l’effet escompté. Si bien qu’il ne tarda plus et se redressa sans prévenir, venant passer ses mains dans la chevelure de la brune, la défiant sur son propre terrain de jeu, la respiration saccadée.

Mais Blake avait beaucoup plus de ressources que lui dont il n’était soudainement plus qu’un simple pion à la merci de la reine du jeu d’échec. Ses prunelles ne la quittaient pas, y devinant très clairement le sourire en coin qu’elle arborait depuis déjà un moment. Depuis l’instant où il était venu attraper sa mâchoire entre ses doigts pour mieux l’obliger à venir lui donner un baiser. Plus rien ne comptait à l’extérieur, plus rien ne comptait si ce n’était eux et leur adorable jeu. Envy la laissa faire son petit numéro, tout comme elle venait de le laisser faire. Mais la malice féminine l’emportait sur le reste et il ne pouvait retenir ces soupirs de quitter le seuil de ses lèvres. Elle vint poser ses mains sur le matelas, lui envoyant par la même occasion un superbe message. Elle n’avait besoin que d’une seule chose qui vienne de lui. Si l’audacieux y lisait une sorte de petite vengeance personnelle, il devinait bien plus le jeu derrière ces actes qu’une réelle envie de se montrer cruelle. Ce ne fut que lorsqu’elle ramena son index près de ses lèvres que sa théorie fut confirmée. Elle le narguait ouvertement et s’amusait avec lui. Il n’en fallut pas plus pour le blond qui lui offrit un fin et grand sourire. Les mains rugueuses dans la chevelure foncée se remirent à tirer pour que la jeune femme lui offre sa gorge. Tête penchée en arrière, il veillait tout de même à ne pas faire mal, juste exercer assez de pression pour qu’elle ne puisse plus regarder que le plafond. Ses coups de reins se calquaient sur les ondulations de la jeune femme, ne faisant que le rendre un peu plus fou encore. Ses lèvres trouvèrent d’abord le chemin de son menton, puis descendirent au fur et à mesure le long de cette gorge qu’il faisait sienne. Il descendit jusqu’à finalement remonter en sens inverse, effleurant la peau avec sa langue pour mieux venir retrouver la pulpe des siennes. Ce n’était là qu’un simple geste de complicité à l’image de ceux de la brune. Il profita de cette légère distraction pour la basculer sauvagement et inverser une nouvelle fois leur position, se détachant d’elle au passage, ne faisant ainsi que durer un peu plus leur jeu de supériorité.

Sans attendre, Envy emprisonna les mains de Blake dans les siennes qu’il plaqua contre le matelas. A présent à califourchon au-dessus d’elle, c’était à son tour de se rendre inaccessible pendant un temps. Ils n’étaient plus unis. Sourire étirant les traits de son visage, il s’amusait l’audacieux, cherchant le désir dans ces pupilles sombres qui le scrutaient probablement avec dédain et rage de vaincre. Lentement, il se pencha jusqu’à elle, effleurant ses lèvres, sentant leurs souffles prêt à se mélanger à nouveau. Il était si près mais pourtant pas assez pour partager un baiser ou même le lui offrir. Vilaine fille. S’il avait eu de quoi lui maintenir les mains hors de portée, nul doute qu’il l’aurait fait, non pas par envie sado maso mais plutôt pour s’assurer qu’elle soit à sa merci et lui montrer que malgré l’alcoolémie il avait toujours du répondant. Au lieu de ça, il remonta les mains de la jeune femme au-dessus de sa tête pour mieux continuer de les maintenir, et put ainsi se libérer une des siennes. Main libre, il entreprit de caresser à nouveau ces courbes qu’il adorait tant. Comment avait-il pu écarter ces souvenirs et les mettre de côté ? Comment avait-il seulement osé ? Sans gêne, elle traversait monts et collines, vallées aux douces effluves jusqu’à la contrée des merveilles, vérifiant au passage que la tigresse tapie en elle n’allait pas trop vite s’éteindre, bien décidé à la maintenir éveillée et mielleuse d’envie. Non, il ne comptait pas la lâcher si rapidement.

Envy se fit maître de la situation (du moins il l’espérait) pendant un petit temps qui se voulait être une éternité. Quand il jugea qu’elle était assez éveillée, l’audacieux se dégagea pour la faire rouler sur le ventre. Oh, à n’en pas douter il risquait d’y avoir bataille. Elle n’allait probablement pas être d’accord celle qui voulait se faire dominante du jour… Game on ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18)

Revenir en haut Aller en bas
 

BLAVY ▲ Being yours again. Just once. (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Habitations :: Appartement de Blake C. Keyshawn-