Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 BLAVY ▲ When you screw up things always get worse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Lun 7 Nov - 22:12


And now, you're here

Blake ne sentit même pas l’impact de son corps sur le sol. A moitié assommée, elle avait toujours la main sur son abdomen. C’était insensé. Ou pas de chance… Sa vision se brouilla, tout comme son ouïe. La douleur irradiait en un feu brûlant dont le centre résidait sur l’impact. Le liquide poisseux de son sang lui couvrait les mains. Allait-elle mourir ? C’était si bête. Au loin, l’écho d’une voix la força à rouvrir les yeux. Charlize. Charlize. Son amie était toujours là dans ses instants les plus sombres. Mais lui, où était-il ?

Les pas, les cris, tout se confondaient dans un brouhaha interminable. Il avait refusé de se soulever contre Moira et la balle perdue qu’elle venait de prendre l’avait certainement empêchée de joindre le mouvement débuté par l’Altruiste. Dommage. Elle avait abattu ses cartes trop tôt et quand bien même, Blake n’avait encore pas suffisamment de preuves pour appuyer les faits. Moira aurait donc encore un sursis. « Envy ? » Un murmure qu’elle lança. Elle avait besoin de lui parler. Maintenant ! L’urgence suivie de la douleur la tenaillait du plus profond de son être. Les appels désespérés de Charlize la forcèrent à lui porter son attention. Puisant dans ses forces, elle redressa la tête, prête à se lever pour rejoindre un espace mieux entretenu mais la médecin légiste la somma de ne pas bouger. Bien. Elle tourna donc la tête à gauche. Puis à droite. Pas d’audacieux. Et soudain, elle sentit qu’on lui glissa quelque chose dans la main. Interpellée, la jeune femme chercha encore à se redresser mais elle fut de nouveau bloquée dans son geste. Elle leva donc son bras. Le pendentif qui pendait à sa chaîne, elle le reconnut. C’était un cadeau qu’elle avait fait à Envy. Il portait normalement... Enfin à l’époque. Maintenant...

Maintenant il lui rendait ? Son coeur se mit à battre plus vite dans sa poitrine. Où était cet enfoiré ? Elle était en train de crever sur le sol et lui il faisait quoi ? « Envy ! ». Le ton plaintif de sa voix se termina dans un râle rauque alors qu’une pression attisa la douleur. « Aow ». Blake avait le souffle coupé, elle était terrassée. Les larmes perlaient à ses yeux. Elle allait mourir et ce connard allait faire Dieu savait quoi plutôt que de s’occuper d’elle ! Elle lâcha le collier et arqua le dos, comme pour échapper vainement à la peine qui l’accablait. Elle agrippa même le poignet de son amie, la suppliant de ne plus appuyer aussi fort mais le mouvement augmenta tellement le mal que Blake finit par s’évanouir.

Bip. Bip. Bip. Froncement de sourcils. La dirigeante des sincères ouvrit péniblement les yeux, désorientée. Morte ? Tout ce blanc autour... Plissant les yeux, elle essaie de remuer mais quelque chose gêne ses mouvements. Des tuyaux. Une perfusion dans le bras. What ? La jeune femme recherche dans son esprit les dernières souvenirs, ceux qui peuvent expliquer. Hôpital. Discours. Moïra. Emeute. Coup de feu. Elle perçut alors un bandage qui serrait son abdomen, lui tiraillant la peau au moindre mouvement. C’était vraiment peu agréable. Observant la pièce, elle se découvrit seule... Et à son autre main, celle qui n’était pas perfusée, le collier d’Envy était enroulé afin de former un genre de bracelet. Elle se souvint alors qu’il n’était pas venu. Il l’avait laissé seule. Et il espérait vraiment qu’elle puisse le croire prêt à reprendre une vie de couple ? La colère la submergea et elle arracha le collier avant de le balancer par dessus le lit. Ses forces étant amoindries, il n’atteignit même pas le mur. Une larme roula sur sa joue. Que se passait-il là dehors ? Etait-ce le chaos ? Comment sa faction s’en sortait-elle ? Déchirée. Une part d’elle-même brûlait de reprendre cette politique de l’autruche qui la conservait loin tous ces problèmes tandis que l’autre voulait absolument abattre la Présidente. Elle se souvenait que l’audacieux avait abrogé la tentative de la Fraternelle pour destituer Moira. Quel idiot. Et Tenebris... Le message video dont elle percevait quelques mots... Tout partait dans le chaos, rien ne pouvait plus freiner cette machine infernale. Le Peuple allait réclamer du sang. Il l’obtiendrait. Mais lequel ? Celui d’un bouc émissaire ? Celui d’innocents ? Pourquoi ne pas rester loin, sa blessure après tout lui fournissait une couverture idéale. Son sang avait déjà coulé, n’était-ce pas suffisant ?
La Justice. Le mot résonna à ses oreilles. Non, elle ne pouvait décemment pas abandonner la Justice. Elle avait promis de faire la lumière sur toutes ces allégations. Tenebris prétendait avoir des preuves et des informations mais quel était le but de ces personnes ? La fatigue prit le dessus et Blake se rendormit, bien trop fatiguée.

Quelques heures plus tard...


Blake rouvrit les yeux. Encore perturbée, elle peinait à reconnaître l’endroit et à replacer les évènements dans son esprit. Une présence. Elle n’était pas seule ici. Tournant la tête, elle le vit. Ah. Finalement il s’inquiétait un peu ? Blake le toisa. Et resta silencieuse. Inutile de dire que le blond n’avait pas encore fini d’essuyer la colère de son ex. Tenace, elle comptait bien lui faire comprendre que si jamais il se retrouvait au sol, elle le laisserait crever comme un vulgaire rat. Vu le peu de considération qu’il lui montrait...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Lun 14 Nov - 21:51



In a time of Sorrow and Despair

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Il veut y aller, auprès d’elle. Il veut tellement y aller qu’il a dû mal à respirer mais il est aussitôt embarqué. Impeccablement embarqué. Il ne veut pas partir, il ose à peine courir malgré ces minutes qui s’enchainent. Trop vites, bien trop vites. Il suffoque de l’intérieur, en son for empli d’horreur il agonise à cette simple idée. Celle de n’avoir d’autre choix qu’une fois encore la quitter. Il ne le peut pas, ne le veut pas mais à cet instant précis il n’a pas le choix. Condamné à la laisser, condamné à espérer et à prier. Sa main qui enserre la crosse de son pistolet ne ment pas. Il la serre si fort que sa paume pourrait en saigner. Tout ce cirque doit rapidement finir, mais lorsque Moira prononce les mots à son encontre, lui remet le dossier et sa protection entre les mains, il sait qu’il n’est pas en capacité de faire ce que bon lui semble. Par ces simples mots, ces simples ordres, le dirigeant des Audacieux mit à cette place par la même femme qui lui fait face, sait qu’il est en réalité bien plus prisonnier qu’il ne le croit. Coincé. Pièce rapportée et utilisée pour assouvir de bien plus noirs desseins. Comme un con il s’est laissé berner, aveuglé par l’envie folle de retrouver le corps de son frère. Il le savait pourtant, il le savait, mais il a accepté, s’est embourbé dans ce merdier dont aujourd’hui la claque fait volte-face et s’effondre sur sa joue comme la plus innommable des glaces.

Malgré l’envie qui lui arrache les tripes, malgré l’horreur qui s’abat en son cœur, Envy est poussé au plus loin de ses retranchements et décide de ne pas broncher, de finir au plus vite sa besogne et de retourner à ses côtés. Au plus vite. Mais cela n’est peut-être pas encore assez.

***

C’est comme un diable qu’il déboule dans les couloirs de l’hôpital, l’aperçoit sur son brancard qui file en direction de la salle d’opération. A toute vitesse il accourt, bouscule et pousse le moindre obstacle sur son passage.

« Blake ! »

Que personne ne la lui arrache, il ne pourrait se le pardonner.

« Blake ! »

Il hurle à s’en arracher les poumons, pour qu’elle entende. Il l’espère. Qu’elle sache. Il l’espère. Qu’elle soit consciente, il espère, que même un brin trop tard, il est là. Arrêté dans sa course, il rumine, fusille du regard de toute sa hauteur et sa tenue noire. « Laissez-moi passer ! ». Il râle, crie, noir de colère et vert d’inquiétude. Il ne peut pas la perdre. « Vous ne pouvez pas rentrer ici, Monsieur, allez attendre là-bas ! ». Mais il veut passer, il essaye encore mais l’alarme est donnée et quand il voit deux baraqués, braves citoyens, il fulmine, se libère de ces bras, main libre en l’air et recule de plusieurs pas avant de passer une main dans ses cheveux blonds humides de sueur et de terreur.

***

Les heures défilent et on ne le laisse toujours pas rentrer. Il s’impatiente, fulmine de rage, de peur et de douleur, mais il l’oubli, la douleur. La sienne. Celle de ses cotes et de son poignet bousillé. Il oublie tout au détriment d’elle, seule Elle importe. Le reste n’est que baliverne et choses insignifiantes. Il n’y a qu’elle dans sa tête et uniquement elle. Ce n’est que bien plus tard, alors qu’il dépéri presque sur sa chaise, prêt à la réduire en charpie d’une seule main, que l’on daigne venir le chercher et lui donner des nouvelles. Elle s’en sortira, avec du temps et du repos, mais elle s’en sortira. Le poids sur ses épaules semble très légèrement s’évaporer, car il demeure toujours présent. Il ne lui en faut pas plus pour se précipiter à son chevet, s’asseoir à ses côtés et caresser sa joue du bout des doigts, le cœur au bord des lèvres, les larmes au bord du cœur. Pendant de longues minutes il reste là, sagement silencieux, inquiet à s’en ronger les ongles. En silence il attend, et lorsqu’elle ouvre les yeux il n’ose rien dire. Pour ne pas l’effrayer d’abord, mais surtout pour lui laisser le temps d’ouvrir les yeux et de remettre ses idées en place. Puis lorsqu’elle tourne finalement la tête vers lui, il plonge ses prunelles azures et ternes sur elle, son cas importe peu comparé au sien. Il l’aime bien trop pour se soucier de lui, c’est ce qu’il apprit lors de ces années, d’elle, séparé.

« Vas-y doucement, les médecins ont dit qu’il te faudrait beaucoup de repos. ».

Elle venait d’échapper à la mort, après tout. Et l’inquiétude mortifère son visage de tout son long. Il n’a pas fermé l’œil, lui, est éreinté mais n’en montre absolument rien. Rien du tout. Il n’a d’yeux que pour elle.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Jeu 17 Nov - 0:14


And now, you're here

Les actes comptaient bien plus que les paroles, surtout aux yeux de Blake qui avait longtemps affronté les belles promesses de son ex... Et l’on pouvait dire que les déceptions qui suivaient étaient toujours aussi amères. Elles avaient même le goût du sang. Ou bien était-ce vraiment son sang qui venait d’envahir sa bouche ? Le goût métallique semblait bien trop réel pour être une illusion. Râlant alors qu’on la mettait sur un brancard, les roues de ferraille faisaient un boucan du diable et les conversations au dessus d’elle rien de plus qu’un brouhaha sans aucun sens. Il était parti. Il l’avait laissé seule avec un collier. Les appels, elle ne les entendrait pas, déjà parce que le temps qu’il revienne de sa mission auprès de la Présidente au couloir où elle se trouvait relèverait du miracle. Le personnel avait autre chose à faire que d’attendre un blond en furie qui voulait... Dieu ne savait vraiment quoi. Les néons défilaient au dessus d’elle, lui donnant le tournis. Une douleur piquante dans son bras la fit grimacer. Tout ce charabia avait certainement un sens mais elle n’en saisissait aucune bribe tant son esprit était encore en état de choc.

Pourquoi avait-elle parlé ? Etait-ce de sa faute ? Non. Elle avait essayé d’apaiser le jeu. Ses paroles avaient plus d’impact... Oui mais elle avait abandonné son poste. La perte de son bébé avait tellement aveuglé son jugement que certains en avaient profité pour blesser les citoyens. A moitié consciente, elle se sentit bientôt happée par un vide sans fond. Ce fut le noir total.

Ses yeux se rouvrirent une première fois. Elle était seule dans la chambre. Envy n’était pas là. Il n’y avait personne sauf ce maudit collier. Le gout de sa déception la frappa de nouveau de plein fouet et de rage elle jeta le collier dans la chambre, collier qui reposait désormais sur le sol puisque sans grande force, elle n’avait pas pu le faire rebondir sur le mur. Cet ultime effort fut suffisant pour calmer sa colère et son ressentiment. Fatiguée, elle se rendormit de longues heures.

Second réveil. Toujours un peu désorientée, la Sincère ouvre les yeux sur un monde encore trop flou. Les flammes étaient-elle en train de calciner les corps d’innocents ? Reconnaissant sa présence, elle gardait le silence. Les caresses sur sa joue, elle ne les avait pas senti et à vrai dire elle n’était pas vraiment d’humeur aux câlins. Le visage inquiet du blond la laissait même de marbre. « Parce que tu t’inquiètes pour moi maintenant ? »

Il n’avait pas trouvé le collier. Une infirmière l’avait-elle ramassé ? Elle tourna la tête vers le côté opposé, cherchant à distinguer quelque chose mais non. Rien qui n’y ressemblait vraiment. « Me donner ce collier... Wow. Quelle sollicitude. Tu n’as pas besoin de rester. Quand j’ai eu besoin de toi, tu n’étais pas là. Maintenant, tu vois ça va. J’ai déjà traversé pire. Seule aussi d’ailleurs... »

Elle mentionnait directement cette grossesse qui n’avait pu être menée à terme. Oh comme le venin lui venait aisément, sa langue vipérine frappant là où ce serait le plus douloureux. Elle ne s’épargnait pas non plus au passage. « Je n’arrive pas à croire... Tu es son toutou. Tu me balances des belles paroles et tu acceptes de la protéger elle ? Quand je suis en train de me vider de mon sang sur le sol ? Et tu prétends m’aimer et vouloir nous redonner une chance ? » Oui. Moira avait aboyé ses ordres, il avait tout exécuté aveuglément. « Je suis dégoûtée... La mort de ton frère... Qui l’a envoyé là bas hein ? Et tu la protèges plutôt que... Je ne peux toujours pas compter sur toi. Je suppose que je ne pourrais jamais compter sur toi, en fait. »

Cette vérité la frappa de plein fouet. Son coeur se serra, les larmes commençaient à déborder de ses yeux. Elle y avait cru. Quelle idiote ! Pourquoi... Ne devait-elle pas avancer ? Ne lui avait-elle pas fait croire qu’elle voyait un autre homme ? Non. Tout ça, elle l’avait fait pour qu’il ait un déclic et qu’il lui revienne. Et voilà le résultat. Encore une déception. Elle ne voulait plus revivre tout ça, elle ne voulait plus souffrir. Pourquoi ne la laissait-on pas enfin en paix ? Ne pourrait-elle pas juste aimer un homme simplement ? Un homme qui ne fuyait pas dans l’alcool... « Et te connaissant, je suppose que tu as bu pendant qu’ils me charcutaient et que tu iras boire pour t’apitoyer sur ton pauvre sort, toi qui décidément n’est qu’un pauvre homme incompris et faible... » Elle enfonça le dernier clou. « Reprend ton collier si tu veux. Un cadeau ne se rend pas... à moins que ce ne soit une rupture. »

Elle réalisait le risque. Envy pouvait saisir la perche pour tout abandonner. Mais au moins, elle serait fixée. Elle plongerait probablement encore dans un désespoir sans fond. Mais avec ou sans lui... Oui il avait soulagé sa conscience. Mais au fond ne faisait-elle pas que de se servir de lui comme une béquille ? Et ne devait-elle pas l’éloigner le temps de son enquête ? Elle ne savait plus qui il servait ni son rôle. « Autrefois je te faisais aveuglément confiance maintenant... Maintenant je ne peux pas dire. Je ne te comprends plus. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Sam 19 Nov - 14:22



In a time of Sorrow and Despair

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Elle ouvre les yeux et il sent son cœur  battre de plus belle. Il n’ose, d’abord, perturber le silence environnant, comme s’il essayait de se fondre avec un élément du décor de cette chambre ô combien trop blanche. Il la laisse reprendre conscience doucement, jusqu’à finalement la voir commencer à s’agiter et comprendre qu’il est là. Alors, seulement, il prononce quelques mots pour qu’elle prenne son temps et ne joue pas à la furie. Elle revient du pire et il en a pleinement conscience. Bien trop, sûrement. Ebranlé, Envy n’a d’yeux que pour elle mais Blake demeure la même, inlassablement. Encore. Toujours. Les mots piquant s’échappent déjà de ses lèvres et l’audacieux ne peut que croiser son regard, le défier presque, quand il ne s’agit là que d’une inquiétude sans borne qui fait face à la jeune femme. Il y a dans le regard de la brune une rancœur indescriptible et une froideur comme il a déjà pu en voir ce jour-là, sur les terres fraternelles un peu plus tôt en hiver. Elle est en colère, lui en veut, encore et toujours. « Je n’ai jamais cessé de m’inquiéter pour toi. » sont les seuls mots qu’il parvient à dire avant que la Sincère ne se lance dans d’autres palabres blessantes et piquantes. Des mots si forts qu’à l’image des siennes, ses prunelles viennent irrémédiablement s’embuer de larmes. Au bord du précipice, oui, mais toujours sobre. Dieu qu’il n’y a pas touché, à l’alcool.

Tu n’as pas besoin de rester. Chaque reproche est remis sur le tapis, dont celui du collier et du bordel ambiant bien des heures avant. Il n’a pas pu être à ses côtés quand il le voulait et elle lui en tient directement rigueur. Il ne peut pas la blâmer pour cela, il ne compte pas la blâmer du tout d’ailleurs. La douleur qui enserre son cœur est probablement aussi grande que celle qui martèle celui de la jeune femme en face de lui qui veut se faire forte. Blessé et inlassablement triste, Envy ose pourtant se rapprocher du lit où elle se trouve pour mieux la regarder dans les yeux encore. Ses azurines se perdant dans les profondeurs du regard noir qu’elle ne cesse de lui adresser. « Chuut… Blake tu… ». Mais la sincère enchaine, encore et encore, vient parler de Moira et de son acte, puis de la mort de son frère. Voilà bien longtemps qu’il n’a pas parlé d’Uriah et qu’il n’a pas entendu quelqu’un en parler à haute voix. Il est tel un fantôme du passé à présent, fantôme qui a fini par se tasser pour laisser place à l’inquiétude et l’angoisse qu’il ressent aujourd’hui face à elle. Il n’y a qu’elle, pour le désarçonner de la sorte. L’audacieux voudrait répondre mais elle ne lui en laisse plus l’occasion et va jusqu’au bout de ses paroles assassines. Elle lui crache au visage l’attitude qu’elle est certaine qu’il a eu pendant ces heures de vide. Elle lui crache au visage sa vérité aussi blessante qu’un coup de poignard. Sans broncher il les entend, ces mots-là, les accuse une nouvelle fois tandis que son cœur se meurtrit à l’idée qu’elle puisse être certaine de ces vérités-là.

Lentement, Envy détourne les yeux pour finalement voir le collier qui a été déposé plus loin. Un cadeau est un cadeau et il ne compte pas le lui rendre. Se redressant et s’éloignant en silence, laissant plusieurs secondes s’écouler, peut-être même une minute ou deux, il récupère entre ses doigts le précieux et vient le glisser à nouveau autour de son cou, puis le range sagement sous les couches de vêtement jusqu’à en sentir le métal froid contre le derme de son torse.

Les choses sont plus compliquées qu’elles n’y paraissent.

Puis, contrairement à ce qu’elle s’imagine de lui, il revient s’asseoir à ses côtés, rapproche un peu plus la chaise encore et vient poser sa main libre sur sa joue. Malgré les cotes qui lui martèle l’âme et le corps, il se penche et vient malgré sa réticence déposer un baiser sur ses lèvres. Il veut qu’elle se taise. Juste qu’elle se taise et qu’elle écoute. Qu’elle sente en ce baiser tout le désespoir, l’inquiétude et l’amour qu’il éprouve pour elle. Qu’elle entende le triste écho de son cœur qui bat pour mieux s’effriter en morceaux. Il l’aime. Putain. C’est tout ce qui compte. Il l’aime.

« Je n’ai pas bougé. Je suis resté en salle d’attente parce qu’on m’y a contraint et forcé alors que je voulais passer. Je n’ai pas bougé. J’ai attendu. ». Et elle ne décèlerait aucune trace d’alcool dans ce baiser tout juste échangé. « Et j’ai retenu mon souffle pendant tout ce temps. ». Les larmes roulent sur ses joues, probablement une fois de trop, mais ne savent-ils plus faire que ça ? Se faire mal au point d’en pleurer et se blesser l’un l’autre ? « Oui, je n’ai pas été à tes côtés, encore une fois. J’ai obéi aveuglément car les choses sont bien plus compliquées que tu ne le crois, Blake… ». S’il est toujours honnête avec elle et ne lui ment jamais dès lors qu’il ouvre la bouche, il y a bien une chose qu’il a gardée sous silence. Celle-là même. « Je suis navré que tu ne me comprennes plus. Crois-moi lorsque je te dis que je voudrais que les choses soient autrement qu’elles ne le sont. Je n’étais pas en mesure de lui dire non. ». C’est une chose qu’il a compris à cet instant précis, au moment où le dossier de Thursday lui a été mis dans les mains, dès lors que les prunelles claires de la Présidente se sont posées, froides, dans les siennes. « Il y a des choses que je ne peux plus lui refuser, Blake. ». Un sous-entendu qu’elle comprendra sans doute très bien puisqu’elle est très intelligente. Elle comprendra qu’il est en réalité contraint, car s’il eut l’insouciance de penser que c’était faux, il venait de comprendre aujourd’hui. Un sous-entendu cachant une vérité qu’elle démasquerait. Il est tenu par un contrat avec elle, un contrat dont il éprouve une certaine honte et qui le met royalement dans la merde. Même le lui sous-entendre pourrait la mettre en danger, et c’est sur quoi il a voulu insister en n’utilisant que des mots déguisés. « Crois-moi seulement lorsque je te murmure à l’oreille combien je t’aime malgré les mots assassins et la colère. ». Lui qui est de sang chaud, capable de s’énerver et lever la voix aussitôt, demeure calme de façon surprenante. Un calme plat dont il n’avait pas fait preuve depuis bien longtemps. Bien sûr qu’il souffre du manque, mais à cet instant il n’y a qu’elle qui compte, et malgré la colère, malgré les mots qui blessent et meurtrissent un peu plus son cœur, il est là et veut rester là. Il ne repartira pas.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Dim 20 Nov - 12:11


And now, you're here

Cette fatigue la submergeait déjà. C’était comme l’autre fois… Une certaine lassitude la prenait qui lui faisait baisser les bras. Pourquoi continuer à espérer ? Il semblait de plus en plus que leur relation ne soit totalement brisée. Elle ne savait plus comment surmonter les obstacles ou bien n’avait plus la force nécessaire. Bien sûr qu’elle lui en voulait. Il avait préféré suivre Moira plutôt que de s’inquiéter ne serait-ce qu’un instant de venir la voir, lui parler, la rassurer. Elle avait eu besoin de lui et le sentiment d’abandon ressenti faisait un écho bien trop vivace au jour où il avait osé signer les papiers du divorce. Jusqu’au bout, elle avait cru qu’il aurait ce déclic. Mais non. Il l’avait abandonnée. Sans hésiter. Enfin, c’était ainsi qu’elle l’avait perçu à l’époque, il lui avait bien dit que le geste lui avait bien plus coûté qu’en apparence. En colère, elle ne peut retenir les mots qui lui traversent l’esprit. Envy essaya bien de démentir ses propos mais elle ne l’écoutait pas. Elle avait besoin de lui exprimer tous ses sentiments car au-delà de la colère il y avait surtout de la peur. La peur d’être à nouveau abandonnée. Et l’envie de le blesser pour le faire réagir, ne supportant pas son regard mouillé de chien battu. Elle culpabilisait déjà de lui faire de la peine mais elle avait besoin de ça pour se rassurer. Si elle le touchait encore, c’était qu’il existait toujours quelque chose, n’est-ce pas ?

Il se rapprocha du lit en lui intimant l’ordre de se taire, comme si elle n’était qu’une enfant capricieuse. What ? Bien sûr, Blake en remis une couche. Elle n’avait pas prévu de tant parler et de dire tous ces mots là mais ils sortaient un par un, chaque parole vipérine semblant affirmer la précédente. Elle sait parfaitement comment le blesser et en jouait clairement. Elle alla jusqu’à évoquer Uriah, le responsable de son malheur. Oui, elle le détestait encore bien plus qu’Envy quand il était bourré. Après tout, tout était de la faute de ce frère disparu. S’il n’était pas mort, ils seraient encore tous deux heureux et parents. N’était-ce pas une raison suffisante pour haïr celui qui avait ruiné sa vie ? En plus de l’autre abruti qui avait tué son bébé ? Au fond, elle voulait juste l’entendre se défendre. Plus il acceptait les mots, plus une part d’elle-même paniquait. Ils ne pourraient jamais réparer leur couple s’il ne démentait pas. Si vraiment il avait encore bu. Si vraiment il ne faisait qu’accepter sans broncher… Elle n’était pas amoureuse de cet homme-là. Détournant les yeux de lui, elle s’attendait à ce qu’il parte, vaincu. Ce serait alors l’arrêt de mort de leur relation. Dans sa fierté, Blake semblait l’ignorer. Elle le vit pourtant du coin de l’œil reprendre le fameux collier, celui qui avait déclenché sa colère. Au moins, il le reprenait.

Elle l’entendit se rapprocher de lui. Allait-il lui dire que puisqu’elle ne le comprenait pas, ils allaient finalement rompre ? Son cœur accéléra dans sa poitrine et se serra. Ce fut le contact de la main d’Envy sur sa joue qui commença à avoir raison de sa colère. Ce geste, elle ne le comprit pas sur le moment et s’attendait encore moins à être embrassée. Elle ne répondit pas au baiser. Elle était fâchée, elle devait rester fâchée ! Sinon toute sa colère n’avait plus aucun sens et ce serait bien trop simple s’il pensait pouvoir tout arranger à coup de baisers magiques ! Même si elle l’aimait… Elle le savait. Elle avait toujours ce sentiment, ce petit frisson électrique quand ils étaient en contact. Il commença à parler et Blake fixait droit le mur devant elle. Elle écoutait même si elle prétendait bouder. Il disait avoir attendu et avoir été forcé d’attendre dehors. Lui. Lui ? Depuis quand pouvait-on le forcer à quelque chose ? Et son sang se glaça. Oh elle comprit bien ce qu’il était en train d’avouer : il avait des secrets. Il lui cachait des choses. Depuis quand ? Le sol sembla s’effondrer sur ses pieds.

Elle pensait pouvoir compter sur lui, sur son aide. Mais elle comprenait mieux maintenant pourquoi il avait tant protégé la Présidente. Cette dernière avait tissé sa toile autour du blond et le tenait prisonnier. Ils étaient ennemis à présent. Blake était déterminée à rendre Justice et le sacrifice que ce travail lui demandait était… Envy. Elle déglutit. Sa colère ne se dirigea plus non plus contre l’audacieux mais contre cette femme. « Comment sauver notre couple si ce qui faisait notre force n’est plus là ? Nous avons des secrets l’un pour l’autre, maintenant ». Peut-être penserait-il à son aveu sur ce bébé perdu. Pour Blake, cela en faisait partie mais c’était principalement son enquête qui influençait à présent son destin. « Je dois parler à cette personne qui m’a tiré dessus pour savoir si elle connaît ces terroristes qui massacrent des innocents. » La phrase tombait peut-être comme un cheveu sur la soupe mais elle avançait très prudemment. « Et si tu m’aimes... » Ces révélations inachevées, elle ne pouvait pas s’en contenter. « J’ai besoin de savoir si je peux toujours te faire confiance ou bien si tu comptes faire passer encore et toujours cet accord avant nous ? » Elle darda son regard sur lui. Oh il saurait alors qu’il ne pourrait pas lui mentir. Elle saurait traquer chaque once de mythes dans ses mots. « Est-ce que cet accord passe avant nous, Envy ? » Elle avait répété sa question, traquant encore et toujours ces micro-expressions du visage. Selon sa réponse, elle saurait à quoi s’en tenir. Et elle priait pour que cette réponse ne soit pas celle qui lui promettait un avenir sombre.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Dim 20 Nov - 22:06



In a time of Sorrow and Despair

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Il ne peut lui en vouloir d’avoir des remarques acerbes et acides à propos d’Uriah. C’est à cause de Moira et indirectement du drame qui s’est produit ce jour-là qu’Envy a complètement changé du jour au lendemain, allant jusqu’à couper les ponts avec tout le monde. C’est comme s’il était entré avec son frère dans ce labyrinthe et qu’il n’arrivait pas en ressortir… Jusqu’à il y a plusieurs jours. Jusqu’à l’aveu de ce qu’il aurait pu avoir et ce qu’ils ont tous deux perdus. Un avenir. Une famille. Encore aujourd’hui il faisait les frais de sa démence et de sa tristesse, raison du pacte passé avec la Présidente. Uriah en était la raison, ou plus exactement son corps. Pacte passé et scellé pour mieux espérer un jour s’assurer qu’il n’y avait définitivement plus de raison d’espérer. Mais à l’heure d’aujourd’hui, l’audacieux comprend tout le fléau de son erreur, la mesquinerie de son ancienne ardeur. Il ne peut plus reculer, juste lui avouer, à demi-mots, l’horreur de ses maux. La raison pour laquelle contre son gré il n’a pu, d’elle, se rapprocher quand tout son cœur lui hurlait d’être à ses côtés. Il s’en veut, se sent coupable pour la énième fois et Blake sait exactement sur quel mot jouer et sur quelle plaie savamment appuyer. Ses prunelles d’azur s’embuent aussitôt de larmes, tandis qu’elle crache son venin en de profondes flammes. Elle utilise les mots qui blessent et qui heurtent, joue avec la langue comme la plus ardue de toutes les fleurs empoisonnées. Pourtant jamais il ne cesse de l’aimer.

C’est en silence qu’il se lève de sa chaise pour récupérer le collier et le remettre à sa place près de son cœur. C’est en silence qu’il revient auprès d’elle et qu’il caresse sa joue avant de l’embrasser. Puis c’est dans des murmures qu’il lui révèle l’horreur de tout ce qu’il s’est passé. Qu’il le lui sous-entend. Enfin c’est dans des émotions sincères qu’il lui répète combien il l’aime malgré les paroles amères. Il ne partira pas car il n’a nulle intention de partir, les choses sont simplement plus compliquées qu’elle ne le pense. Peu certains d’avoir été entendu, l’audacieux demeure toutefois immobile et reste auprès d’elle, là où est sa place, là où il aurait déjà dû être des heures auparavant. Mais on l’avait empêché, lui, le colosse que rien n’arrête, l’on avait réussi à le tenir éloigné d’elle, temporairement. En un murmure, il lui demande de le croire, car ils savent tous deux qu’il n’y a jamais aucun mensonge dans leurs paroles, la base solide et immuable de ce qu’ils ont toujours été l’un pour l’autre. C’est en la voyant finalement lui répondre qu’il constate que le ton de sa voix se fait plus apaisé. S’il ne s’attend pas être pardonné, il espère simplement avoir été cru. Toujours ébranlé, Envy se fait violence pour ne pas laisser les larmes ruisseler sur ses joues. Il ne veut plus être cet homme qui pleure sans cesse sur son sort. Il veut avancer. Parce qu’il doit le faire, pour elle, pour eux. « Tu pourras lui parler plus tard, Blake, tu dois déjà te remettre sur pieds… ». Cela ne ressemblait à rien en un ordre, mais Thursday passerait d’abord entre ses mains à lui, bien plus vite, et après, alors, Blake serait en mesure de la recevoir. Moira lui avait laissé le dossier entre les mains après tout. Tout ce qu’il devait faire, c’était ne pas la décevoir… Au risque de subit un châtiment dont il en ignorait la teneur. Et tout ce qu’il voulait éviter, c’est que ses erreurs retombent sur la femme qu’il aime.

Et si tu m’aimes…
Le dirigeant tourne la tête vers elle et la toise de ses prunelles claires avec sérieux, attend la suite de ses mots et lit soudainement à travers ses ébènes qu’elle scrute le moindre de ses mouvements. Le moindre haussement de sourcils et elle le verra. S’il venait à oser mentir, elle le saurait, mais pourquoi le ferait-il quand la sincérité est la base de leur relation ? Silencieux, Blake a le temps de poser une seconde fois la même question avec des mots légèrement différents. Est-ce que cet accord passe avant nous Envy ?.

Inlassablement il la fixe, n’ose papillonner des yeux. Son cœur bat à tout rompre et il sent l’adrénaline grimper en flèche dans ses veines. Il craint que quelque chose de mal ne lui arrive si jamais il se plante, mais les évènements récents lui ont prouvé combien il aurait dû suivre son cœur avant de penser à maintes autres possibilités. S’il y a des choses qu’il ne peut plus refuser à la Présidente, il y a des risques qu’il est prêt à prendre, car jamais jusque-là personne n’avait réussi à le contraindre de faire quelque chose qu’il ne voulait pas. Comment avait-il seulement pu se fourvoyer et se perdre à ce point ? Le manque d’alcool est perpétuellement présent mais les prunelles de celle qu’il aime la fixant, il ne pense pas à cette première. Pendant de longues secondes, Envy la scrute et ne la quitte pas des yeux, avant de finalement ouvrir les lèvres. « Non. ». Ne jamais retrouver le corps d’Uriah est quelque chose qu’il est finalement prêt à laisser tomber. Son frère ne reviendra jamais, son cœur et son instinct l’ont compris depuis bien longtemps mais il s’est toujours voilé la face. A toujours voulu se masquer la vérité au détriment de sa propre vie. Sans doute s’en est-il trop longtemps voulu de ne pas avoir été choisi à sa place, lui qui ne souhaite que protéger ses proches. Au détriment de sa femme, il s’est enfermé dans un monde de songes et de rêves qui ne rejoindraient jamais la réalité. Trop longtemps il a agi de la sorte, il est à présent temps de changer, de faire son deuil et d’abandonner. « Non, il ne doit plus jamais passer avant nous, Blake. Avant toi. ». C’est ce qu’il a compris aujourd’hui et c’est pour cela qu’à cet instant, il saute finalement le pas. Quelque part, en son for intérieur, l’homme qui se cachait derrière un voile, perdu aux portes du labyrinthe arrête de frapper et de hurler. En son for intérieur, l’homme, enfin, voit les nuages gris se lever et le ciel se remettre à avancer. Au loin la silhouette de son frère se fait sourire et celui qui le narguait durant ses soirées de beuverie disparait finalement dans le vent de la nuit. Le soleil laisse place aux ombres et c’est un poids qui se retire, s’en va et le libère. Non, plus jamais cet accord ne passerait avant eux. Le véritable Envy a dormi pendant bien trop longtemps.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Jeu 24 Nov - 19:53


And now, you're here

Blake a de plus en plus le sentiment d’être étrangère à tout ce qui l’entoure. Les évènements, la population, le retour d’Envy dans sa vie... Elle avait l’impression de se réveiller après un long sommeil, tant de choses à réparer et elle ne savait encore pas par quel bout attraper les sujets ni par lequel commencer. Et cette colère, cette colère qui la rongeait comme un acide. Parce qu’elle voulait tant le blesser qu’elle s’en blessait elle-même. Elle s’en voulait à peine les mots étaient-ils prononcés, espérant qu’il puisse encore et toujours les encaisser. C’était comme une spirale infernale. Il avait l’alcool. Elle avait son cercle vicieux. Et elle voulait lui donner des leçons... Quelle tristesse ! Elle ne pouvait pas le blâmer ad vitam aeternam, après tout, elle était la seule à pouvoir se blâmer. Elle lui avait cacher sa grossesse, ayant alors l’intention de l’interrompe. Mise au pied du mur, elle avait fini par accepter cet enfant et qu’avait-elle fait ? Elle avait choisi égoïstement de ne rien lui en dire. Elle lui avait volé une chance de s’en sortir... Maintenant, il était là, et elle le repoussait encore parce qu’il n’était pas venu. N’avait-elle pas là le comportement d’une enfant ? Elle avait eu peur. Non. Elle avait été terrifiée. Elle se souvenait parfaitement de son sang, des mots qu’elle voulait dire alors que Charlize essayait d’arrêter l’hémorragie. Faible, elle avait voulu qu’il soit là, pensant probablement qu’elle pourrait y puiser sa force, celle qui lui faisait tant défaut depuis plusieurs mois. Il était là. Devant elle.

Acceptant de se détendre un peu, elle songea qu’elle devrait interroger la jeune femme qui avait pu avoir une arme. Et surtout de s’en être servie sans aucune maîtrise. Si encore elle avait réussi à buter Moira, ils auraient pu feindre le chagrin mais ce n’était pas régler le problème non plus... Il y avait toujours des terroristes cachés quelque part, des terroristes qui semblaient décidés à tuer des innocents. Sans aucune once de remord. Elle voyait d’ici le discours : « un mal nécessaire », « des dommages collatéraux ». Oui, quel confort ce serait pour les familles touchées, de savoir que des hommes et des femmes avaient agi en toute inconscience. Il se défendit, lui expliquant ce qu’il avait fait et lui faisant au passage une révélation bien inquiétante. Elle le tenait. Cette Bitch le tenait ! « Je dois l’interroger tant que tout est frais dans sa tête, je dois trouver les personnes qui tuent des innocents et les traduire en justice, c’est mon rôle ! » Elle l’observa. « C’est à moi de l’interroger. » Et là elle marquait son territoire. Mieux valait pour lui qu’il ne lui vola pas son rôle, autrement elle le prendrait mal. Evidemment, il se gardait bien pour le moment de le lui dire, qu’il interrogerait Thursday. Elle aurait de nouveau une raison pour lui hurler dessus.

Quant aux sentiments qui les animaient et qu’elle avait mis de côté jusque là, Blake le sentit réagir. Il sembla la défier, chose qu’elle ne comprenait pas toujours. Pourquoi la défier sur ce terrain ? Elle ne l’envoyait pas comme feu les princesses sur une quête pour vérifier la profondeur de ses sentiments... Fronçant légèrement les sourcils, elle alla au bout de son idée. Et la question qui la perturbait le plus fut posée. Et elle l’observa dès cet instant avec un autre regard. La tension sembla monter d’un cran et l’air se fit tout d’un coup étouffant. Si la jeune femme paraissait calme, c’était une véritable tornade qui lui broyait présentement le coeur. Il ne la quittait pas des yeux. Et c’était plutôt bon signe. Il ne montrait pas de signe de culpabilité ou ne tentait pas de fuir la question. Et la réponse vint. Non. Non à quoi ? Penchant légèrement la tête sur le côté, Blake est troublée. « Il ne doit plus... ? » Elle détourna son regard. Il ne doit plus mais ? Elle attend une suite qui ne vient pas. « J’ai l’impression que tu es en train de me dire qu’il ne doit plus mais qu’il continuera tant que... Tant que quoi ? Qu’a-t-elle sur toi Envy ? Quelle emprise ? Après quelle chimère es-tu encore en train de courir ? » Elle releva les yeux et plongea ses yeux dans les siens. « Je peux te faire confiance ? Seras-tu toujours à mes côtés quoiqu’il arrive ? » Elle devait vraiment savoir. Mais insister, aujourd’hui ne servirait à rien alors elle garda ses questions pour elle. Elle devrait faire seule, de toute façon il n’était pas sorti de ses problèmes. Pas encore.

« Envy... J’étais sérieuse la dernière fois. J’ai vraiment envie que nous nous retrouvions. Mais j’ai tellement besoin aussi de ta force je... Je me sens... » Elle souffla et se redressa légèrement sur le lit. « Faible et... ». Son coeur s’emballa dans sa poitrine. « Pas bien. Oula ça tourne. » Elle retomba le long des oreillers et ferma les yeux pour ne pas être malade. Plusieurs longues secondes. Elle rouvrit doucement les yeux. « J’ai besoin de toi. » Le tourni ne passait pas vraiment. « Ne me blesse plus en buvant dès que quelque chose arrive... Je n’aime pas cet homme là. Et je sais que je me fais autant de mal qu’à toi quand je dis ces choses horribles et je suis désolée.» Elle inspira encore. « Je suis vraiment désolée ». Les larmes perlaient au coin de ses yeux. « La dernière chose que je ne peux pas supporter c’est que tu lui obéisses aveuglément. Envy... Les choses qui se passent sont graves. Elle n’a aucune emprise, ni sur toi ni sur moi mais... Mais il faut être prudent. Il y a des jeux politiques qui se mettent en place et j’ai peur qu’ils nous broient. Je... Suffoque. J'ai peur. ». Le stress était trop important. Elle avait vraiment besoin d’un soutien. Ce ne serait pas Charlize qui pourrait la consoler, la pauvre devait déjà s’en sortir...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Dim 27 Nov - 10:45



In a time of Sorrow and Despair

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Cette fois-ci il a compris. Cette fois-ci le poids s’en va, et c’est comme si la silhouette illusoire d’Uriah se met lentement à disparaître. Il ne sourit plus, ne se moque plus ni ne lui hurle des insanités à la figure. Il est calme, apaisé et pour peu Envy jurerait presque l’avoir vu s’envoler. L’audacieux déglutit, car cette fois-ci il a choisi la vie au détriment de la Mort en guise de compagnie. Pour elle, pour eux, il se doit d’avancer. Comment, au fond, a-t-il fait pour un jour réussir à s’en écarter ?

Il ne doit plus… ?

Il signe à la négative, garde ses yeux dans les siens. Il n’y a pas de mais qui vient car il n’y en a pas besoin.

« Cet accord ne passera plus avant nous. ». Peu importe ce qui doit arriver, qu’il soit déchu de son rôle de dirigeant ou non, ce titre n’a après tout jamais été son objectif par le passé. Lui ne voulait que percer au sein du Chicago Police Department, à l’image de son père. Moira n’avait fait que le placer sur ce trône pour mieux contrôler. Il a laissé faire, mais la Présidente détient de ce fait des choses sur lui, ce qu’il a pu faire, les renseignements qu’il a pu dénicher pour elle ou encore des actes commis, pour elle. Si l’ensemble de l’affaire éclate au grand jour tout le monde saura qu’il a été exploité, ou bien, on le pensera corrompu là où, aveuglé par la nécessité de retrouver le corps de son frère, il s’était laissé marcher dessus. Pour l’heure, Envy en a strictement rien à foutre, seul compte son ex-femme et il ne partira que lorsqu’elle le lui demandera. L’interrogatoire de Thursday attendra le temps qu’il faut. Il sait qu’elle veut l’interroger, ce dossier sera le sien, il le lui laissera entre les mains. Que Moira hurle ou le déshonore il s’en contrefiche, Blake sera sans doute plus à même d’obtenir des informations de toute façon. Lui, il doit juste s’y rendre, au moins une fois, pas pour obtenir les informations demandées par la Présidente, non. Juste par principe. L’on ne tire pas sur sa femme, même de manière involontaire, sans qu’il n’y ait des conséquences. Et Envy, peut se montrer bien plus glacial que quiconque lorsqu’il le désire.

Sa main vient à nouveau glisser sur la joue de la brune quand elle reprend la parole là où lui a finalement décidé de se taire. Que pourrait-il dire de plus quand il ne se préoccupe que de son état de santé ? C’est pourquoi les mots, au premier abord, semblent le surprendre. Lui qui pensait qu’elle avait tourné la page, couchant avec d’autres personnes, comme la dernière fois qu’il était passé chez elle. D’ailleurs, en fin de compte, ils n’avaient été en mesure de se voir vraiment le lendemain de cette… Altercation. Il la regarde souffler et se redresser avant de s’affaisser à nouveau. Instinctivement, il se penche pour l’aider, comme une véritable sécurité, prêt à utiliser son bras plâtré pour ne pas qu’elle se fasse mal.

« Hey, vas-y doucement, tu viens tout juste d’avoir une chirurgie. Laisse-toi le temps, je ne compte pas partir maintenant. ». Un murmure et un ton véritablement calme, avenant. Rien à voir avec cette autre facette de lui alcoolisée. Bien sûr qu’il a les effets du manque mais avec sa détermination et son inquiétude il parvient à passer outre. Pour elle. Bien qu’il ne s’en rende réellement compte, Blake est une force qu’il n’a pas su saisir autrefois, mais qu’il pourrait être prêt à accepter à présent. La jeune femme ferme les yeux et il lui laisse le temps qu’il faut, se remettant finalement assis sur sa chaise et attrapant délicatement sa main dans la sienne. Il a les traits tirés par l’inquiétude mais ses premiers mots ont le pouvoir extraordinaire de tous les baumes réunis. La chaleur qui se met à envelopper son cœur est alors sans pareille. J’ai besoin de toi. « Je suis là. ». Elle continue, les paroles s’envolent dans la pièce trop blanche et son cœur se gonfle un peu plus d’amour et de surprise. Ce n’est plus la colère qui parle pour elle. Et elle s’excuse. Ses prunelles d’un bleu profond viennent alors se poser une nouvelle fois dans les siennes, car ces dernières s’étaient égarées temporairement dans le vide le temps d’une microseconde. Envy voit les larmes perler aux abords des prunelles de Blake et cela ne peut que lui serrer le cœur, mais il ne dit rien, l’écoute avec attention, comme perdu dans son propre océan de bleu profond. La voyant soudainement si désemparée et apeurée, l’audacieux se relève de sa chaise et vient doucement se positionner à côté d’elle pour l’enlacer.

« Nous ne rentrerons pas dans les jeux de politiques. Nous ferons ce qu’on a toujours su faire toi et moi, bien avant tout cela. On pèsera le pour et le contre, les faits et les évidences. Dès lors que le couperet sera en capacité à tomber, nous donnerons le coup final, comme la plus simple ou la plus compliquée de nos enquêtes. ». Il déposa un baiser sur sa tempe, caressant ses cheveux de sa main valide. « Je ne compte pas t’abandonner cette fois, et qu’importe si pour cela je dois perdre un privilège ou deux. ». Il hoche la tête. « Je ne veux simplement pas que mes actions contraires, ma désobéissance puisse te mettre toi, en péril. J’ai compris aujourd’hui l’erreur que j’ai comis quelques années en arrière… Comment crois-tu que je suis arrivé à ce poste… Que je ne voulais même pas ? ». La dernière partie de sa phrase est murmurée à voix plus que basse. « Qui voudrait d’un ivrogne en guise de dirigeant, Blake ? ». Il ne peut pas en dire plus, évoquer cela c’est déjà prendre le risque d’en dire trop. Quoi qu’il advienne dans ce jeu de dupes que la Présidence et le Conseil semblent vouloir mener, Envy n’est véritablement pas sûr d’en réchapper sans dommages.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Dim 11 Déc - 19:46


And now, you're here

Blake observait Envy, hésitant toujours à lui dire. Il venait tout juste de lui avouer qu’il travaillait personnellement pour Moira. Elle qui pensait aveuglément pouvoir compter sur lui, voilà que cette vipère s’était immiscée et l’avait entouré pour l’emprisonner dans ses anneaux fatals. Elle avait enserré son coeur et l’avait amené à faire elle ne savait pas exactement quoi. Une chose était sûre, il avait été capable de la laisser se vider de son sang. La chose était insoutenable pour Blake. Plus ils essayaient de se rapprocher, plus les murs de ce foutu labyrinthe semblaient se resserrer autour d’eux. La déception était là. La désillusion aussi mais que pouvait-on dire de plus ? Malheureusement pas grand chose. Il réaffirma qu’il revoyait l’ordre de ses priorités. Pourtant, elle allait entrer dans un jeu dangereux et le blond venait de lui offrir le choix. Jusque là, Blake réservait son jugement vis à vis de la Présidente, mais à présent, les choses avaient changé. Elle avait manipulé l’homme qu’elle aimait à des fins personnelles, allant même jusqu’à l’éloigner et briser leur mariage. Cette femme avait brisé trop de vies. Les terroristes avaient tord, bien sûr, de s’en prendre aux innocents mais une autre voix semblait s’élever et Blake se sentait prête à la soutenir.

« J’ai besoin de toi, Envy... » Elle renifla. Comment amener la chose ? Envy était sincère, autant qu’elle. Comment pourrait-elle gérer sa qualité et son défaut ? Comment pourrait-elle cacher à Moira sa colère ? Elle déglutit. Perdre son statut l’ennuierait. Elle était venue par conviction et comptait bien encore arranger les choses pour prouver que la Justice n’était pas aveugle. Tout semblait devenir si compliqué. Et cette femme qui lui avait tiré dessus... Il semblait qu’elle allait mieux même si elle se sentait faible. Elle était probablement encore shootée par des antidouleurs, elle ne savait pas trop. Fermant les yeux sous la caresse, elle parla sûrement plus qu’elle ne le voulait. Elle avait même oublié lui avoir fait croire qu’elle avait des aventures avec d’autres hommes.

Voulant soudainement se redresser, elle le voit faire un barrage avec son bras plâtré. Quelle belle image. Hochant la tête alors qu’elle gémissait en se calant mieux, elle souffla encore. « Oui mais j’ai envie de pouvoir être moins... Allongée. J’ai l’impression d’être impotente. » Le ton de sa voix était aussi bas que celui de l’audacieux. Fermant les yeux, le temps de régler cet étrange problème de vertiges qui venait de l’assourdir. Serrant la main qui tenait la sienne, elle se répéta. Oh, elle ignorait que ces mots suffiraient à lui rendre sa force brute. Mais quelque part, elle dut le sentir car elle osa alors lui confier à quel point elle était effrayée. Ils ne pouvaient plus rien maîtriser et plus les jours avanceraient, plus il serait difficile de maintenir la tête haute. « Tu ne comprends pas Envy, nous y sommes déjà... Nous aurons un choix à faire. Et si nous en faisions un différent ? Si nous devenions ennemis ? » Parce qu’il soutenait cette femme jusque là. Elle sentit le baiser sur sa tempe. Elle posa sa main sur son bras, pour le retenir. « Je n’ai rien vu... Je suis censée assurer la Justice et je n’ai rien vu parce que j’ai été trop affaibli par... Et maintenant il y a ce rouleau compresseur qui s’avance vers nous et comment pouvons-nous nous en sortir ? »

Le blond poussa la réflexion plus loin. Il souleva un point essentiel. Les pupilles de Blake se dilatèrent. « Qu’as-tu fait ? Envy, qu’est ce que tu as fait pour elle ? » Elle se demanda tout d’un coup si leur histoire était sincère. Et si elle n’était qu’une mission pour s’assurer que la Sincère n’irait pas mettre des bâtons dans les roues ? Non. Elle devenait parano. Ou pas ? « J’ai compris, elle t’a utilisé. Mais maintenant, si tu avais l’opportunité de prouver ses agissements, est-ce que tu le ferais ? Tu as refusé de soutenir Hazel. Si demain, tu devais refaire ce choix, ferais-tu le même ? » Elle baissa les yeux. Mentir. Elle en était incapable. Elle ne poussa pas plus loin, consciente que si jamais il posait des questions elle lui répondrait franchement. « Pourquoi n’avoir pas soutenu Hazel ? Elle était ta porte de sortie, non ? » Oui tout n’était pas clair dans son esprit.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Sam 17 Déc - 18:03



In a time of Sorrow and Despair

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


J’ai besoin de toi, Envy.

Et lui d’elle, c’est une certitude à présent. Non pas qu’il en ait un jour douté, mais les évènements d’il y a quelques années avaient réussi à semer le doute et le trouble dans son esprit. Cela fait bien trop longtemps maintenant que l’audacieux se laisse dépérir sans rien faire. Trop longtemps qu’il rumine un passé qui ne reviendra pas et une silhouette disparue qui ne réapparaîtra jamais. C’est une chose qu’il comprend un peu tard, juste avant le point de non-retour, mais à mesure qu’ils parlent, il sent le poids de toutes ces années prendre du leste et s’échapper de ses épaules. Il se sent comme capable de se redresser pour ne plus être voûté face à sa propre existence. Il est temps de lâcher prise et de le laisser partir, car il s’est envolé il y a tellement d’années.

Sa main valide caresse tendrement la joue de la jeune femme qui essaie soudainement de se redresser. Comme pour l’empêcher de se sauver ou de se faire mal dans la précipitation, Envy l’interrompt à minima dans son geste de son bras plâtré. Ses cotes sont toujours douloureuses mais ce n’est comme s’il n’avait jamais sauté d’un train en marche, car aucune grimace ne marque ses traits, pas même la gêne de se sentir légèrement entravé dans ses mouvements. Rien. Un véritable roc, du moins physiquement parlant. La réponse de Blake l’oblige à pencher la tête et il se relève uniquement le temps de pouvoir remonter le haut du lit afin qu’elle ne sente pas totalement allongée. « Comme ça, ça va mieux ? » qu’il demande en réajustant les draps sur elle de ses doigts libres de leur mouvement malgré le plâtre qui entrave tout, puis récupérant sa main dans la sienne. « Et pour information, tu es loin d’être impotente. ». Oui, tout de même, l’audacieux tient à le préciser avant que la conversation ne prenne une autre tournure bien plus sérieuse et légèrement effrayante. La voir avoir besoin de lui à ses côtés le rassure et le touche énormément. Leur amour a toujours été sincère, bien au-delà des préceptes et du concept même des Factions. S’ils ne se mentent jamais, il semblerait toutefois que, oui, certaines choses aient pu être gardées sous silence, notamment sa nomination en tant que Dirigeant, lui, l’ivrogne qui en temps normal n’aurait jamais pu être accepté à cause de ses problèmes. Il l’est devenu avant que les choses ne s’enveniment. Il a été muselé par Moira sans même s’en rendre compte. Tant bien que mal, par ses mots pleins d’espoir, Envy tente de la rassurer vis-à-vis de l’avenir, qu’ils ne rentreront pas dans les jeux de politiques mais Blake signe à la négative et s’explique quand lui révèle à demi-mots l’horreur de ce qu’il a compris lors de cet évènement en salle commune du Wrigley.

Il dépose un baiser sur sa tempe pour signer l’arrêt de son discours mais elle lui retient le bras et il se fige, presque assis sur le lit à ses côtés. Ses prunelles bleues la scrutent avec amour, tendresse et sérieux. Malgré le manque provoqué par l’alcool, l’adrénaline qui circule dans ses veines lui rend toute sa force et sa prestance. Il rentre de nouveau dans la catégorie de ceux qui ne se laissent pas démonter ou démolir facilement. Irrémédiablement protecteur.

« Nous ne deviendrons pas ennemis, Blake. Jamais. ». C’est un point dont il veut absolument qu’elle en ait conscience. « Plutôt mourir en te suivant que de devenir ton ennemi. ». Il fronce légèrement les sourcils avant de se radoucir. Pourquoi pensait-elle qu’ils puissent le devenir ?

Qu’as-tu fait, Envy ? Qu’est-ce que tu as fait pour elle ?

Il secoue doucement la tête en observant le mur blanc puis en la regardant de nouveau droit dans les yeux, en murmurant toujours à voix basse.

« Ce que j’ai fait n’a pas de réelle importance… J’étais dans un moment de faiblesse. Quand… ». Il ferme les yeux, prend une inspiration puis soupire avant de les rouvrir. Il n’a jamais dit à personne ce qui va suivre. « Quand nous avons divorcé et que j’ai signé ce maudit papier en pensant que je te protégerai de mon alcoolisme et de ma descente aux Enfers, j’étais prêt à mettre la ville à feu et à sang. Je voulais tout retourner, tout faire sauter pour la voir disparaître, elle et ses folles idées. J’étais tellement vert de rage… J’étais tellement en colère. Je le suis toujours, au fond. J’ai commencé à agir par derrière, à me révolter. Appelles-ça comme tu veux mais je représentais une menace pour le gouvernement, alors elle m’a proposé un deal que je n’ai pu refuser à l’époque. Ou plutôt… Que je n’ai pas voulu refuser, aveuglé par le chagrin et par l’alcool. ». Il déglutit. « En échange de mes services en tant que nouveau Dirigeant de ma Faction, promu par la même occasion, elle s’engageait à me ramener le corps d’Uriah du labyrinthe. Pour qu’il puisse avoir une tombe décente. Pour que je puisse être sûr qu’il était bel et bien mort. ». A mesure qu’il parle, son visage se met à pâlir. La tristesse est là, toujours là mais bien plus tapie et apaisée. Elle a surtout laissé place à une honte évidente. « J’ai dit oui sans réfléchir aux conséquences de ce que cela pourrait signifier, et j’en ai toujours eu honte. ». Nouveau soupir. « Encore aujourd’hui. ».

Elle évoque Hazel et l’audacieux ne cesse de la regarder.

« Hazel n’aurait pas pu être ma porte de sortie, Moira a des ressources insoupçonnées, partout. Hazel aurait pu avoir notre soutien à tous, nous serions tout de même tous au fin fond d’une cellule de la Tour Willis. Comment pourrions-nous être d’une aide précieuse pour nos factions réunies si on se jette dans la gueule du loup sans réfléchir Blake ? ». Soudain, un léger rire nerveux s’échappe de ses lèvres et il passe sa main libre sur son front, remettant l’une de ses mèches de cheveux blonde en arrière. « Les choses ont véritablement changé… Pour qu’un audacieux de ma trempe puisse dire une chose pareille… Je suis celui qui fonce en temps normal. Mais pas cette fois. Pas encore. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Lun 19 Déc - 20:47


And now, you're here

Les choses semblaient si compliquées, trop compliquées pour son esprit encore anesthésié, ou son corps. Les deux a bien y réfléchir. Blake ne dit rien, la main d’Envy sur sa joue suffisait à lui retirer tout le poids du monde de ses épaules. Comment avait-elle pu ne pas comprendre à l’époque ? Pourquoi prendre une personne en souffrance à la tête des Audacieux ? Oui, bien sûr, elle avait été surprise mais elle avait pensé que c’était pour tenir le groupe, plus que l’individu. Envy avait toujours eu un très bon relationnel et il était écouté. Mais manifestement, la Présidente avait eu d’autres plans en tête et maintenant, elle se sentait prête à tout remettre en cause. Et s’il devait l’espionner ? Essayant de se redresser pour ne pas s’endormir et pour se sentir plus à l’aise, elle est stoppée par le bras plâtré de son ex. Fronçant légèrement les sourcils, elle du lui expliquer ce qu’elle voulait pour qu’il actionne la télécommande redressant le lit. Ah oui. C’était pas mal. « Oui, merci », répondit-elle en hochant la tête. Il la bordait déjà. Blake se sentit un peu contrariée, elle n’était pas une enfant, elle n’avait pas besoin d’un père ou... Elle soupira. Ce n’était pas si grave, en soi. Et d’être un peu chouchoutée ne lui déplaisait pas tant que ça. Elle se plaignait qu’il ne lui accordait pas d’attention et quand il le faisait elle se renfrognait. Ce n’était pas vraiment très cohérent. « Oui, mais j’ai l’impression d’être coincée ici et je ne me sens pas... En sécurité. Si tu n’es pas là. » Oui, même plâtré, le blond restait le seul avec qui elle se sentait intouchable. Ou presque.

Avec lui, il n’y avait pas de faux semblant. Jusque là. Parce que la conversation sembla dériver vers un sujet plus sérieux mais la Sincère avait vraiment besoin de savoir et de comprendre. Se pouvait-il qu’ils finissent dans des camps opposés ? Il lui promettait qu’il ne servirait plus Moira mais était-ce vrai ? Aurait-il le choix ? Il l’avait eu et n’avait pas saisi l’opportunité. Pourquoi ? Tant de zones d’ombre à révéler, tant de ténèbres à balayer sous la lumière de la vérité. « Tu veux me suivre... Sans savoir où je vais ? » Elle hésitait à tout lui dire. Encore. Le risque à prendre... Il n’était pas sorti de son alcoolisme, elle savait reconnaître chaque signe du manque maintenant. Les pupilles qui se dilataient. Les mains qui tremblaient. « Bien sûr que si, c’est important ! » Il ne réalisait vraiment pas à quoi ils allaient faire face !

« Quand ? » Elle ne lui donnait aucun répit. Blake n’était pas connue pour sa grande subtilité. Quand elle traquait une information elle le faisait jusqu’au bout. Il commença à exprimer cette colère enfouie, celle liée à la perte de son frère. La jeune femme baissa la tête, culpabilisant un peu de le forcer à en reparler. Et surtout, elle découvrait qu’il avait eu une inclination pour la rébellion. Voire, la révolte. Blake l’observait, bouche bée. Il était devenu dirigeant pour récupérer le cadavre de son frère. Wow. Il avait fait ça juste pour un corps ! C’était totalement dingue. « Tu as tout foutu en l’air et accepté le pacte du diable pour... ça ? » Elle ne comprenait pas. Blake était incapable de comprendre. Il avait détruit leur couple, leur mariage parce que ce frère comptait tellement plus. C’était totalement fou !

« Tu crois peut-être que Moira est si intouchable ? » Elle le fixa droit dans les yeux. « C’est être totalement aveugle. Beaucoup dans l’ombre s’élèvent. Mais ton action contre Hazel a tout étouffé dans l’oeuf. Ce n’était peut-être pas le bon moment mais Hazel a pris un risque pour nous et nous l’avons abandonnée. Elle a abusé de moi aussi. Ce bébé... J’étais tellement obsédée par cette perte que j’ai simplement raté trop de choses. Je compte bien rectifier le tir. La Justice est la même pour tous et ceux qui ne respectent pas les lois seront punis, Président ou pas. » Le peuple ne l’avait pas vraiment écouté. Et c’était ceux qu’elle voulait voir en priorité. « Certains risquent leurs vies, Envy. On ne peut pas les laisser faire seuls. Sauf si tu comptes rester la tete dans le sable en attendant que le nuage passe. Nous avons fait des erreurs mais nous pouvons changer les choses ou au moins essayer. Je m’en fiche de mourir ou d’être emprisonnée. J’aurais au moins la conscience tranquille. Mais une chose est sûre, elle ne me verra pas venir. »

Et ça, ce n’était pas si facile quand vous étiez du genre à dire la vérité. Qu’importe, Blake prendrait sur elle. Elle apprendrait. Elle ferait le change jusqu’à la destituer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Mar 27 Déc - 23:32



In a time of Sorrow and Despair

FT. BLAKE C. KEYSHAWN


Il n’est pas venu pour avoir un procès sur ses erreurs passées. Sur ses erreurs commises. Il réalise s’être fait avoir, aveuglé par le chagrin et un deuil qui ne voulait pas se faire. Se rendre compte dans la merde où il s’est mis tout seul est un assez grand constat, et il sait pertinemment que Blake pourrait bien risquer d’en pâtir s’il ne fait pas avancer ses pions sur l’échiquier convenablement. La haine de la jeune femme est tellement palpable qu’elle menace d’exploser et de déborder. Son statut même de Dirigeante est en danger si elle parle ouvertement de la sorte comme elle ose le faire là devant lui ! La voir enfermée, il ne pourrait pas le supporter. A moins que… Peut-être… Moira ne se risquerait pas à faire une telle chose… Ce serait risquer de le revoir péter un plomb, de nouveau prêt à mettre la ville à feu et à sang. Comme il y a… Plusieurs années maintenant. Il y a donc peut-être une chance pour que rien ne dérape, mais quel pourcentage ? Quel jeu est le meilleur à mener ? Sur le coup il ne sait pas vraiment, tout ce qu’il sait c’est qu’il se doit au moins de voir Thursday une fois, sinon ce sera bien trop flagrant. Cela mettrait la puce à l’oreille de la Présidente, et ça c’est une partie d’échec qu’ils ne peuvent pas se permettre de risquer pour le moment. Mais Blake se veut déterminée, et bien qu’il lui dise vouloir la suivre, il n’est pas sûr de réellement comprendre où elle veut en venir. Pourtant, il parle franchement et sincèrement, comme toujours, va même jusqu’à lui révéler une horrible vérité cachée et camouflée à tout le monde. La vérité éclate et bien qu’il ne soit pas sevré de son alcoolisme, qu’il ait clairement besoin d’aide pour y parvenir, une aide médicale, il se veut définitivement entier pour elle. Il ne veut pas la perdre, il a déjà failli la perdre pour de bon cette fois-ci. Il ne veut pas réitérer, et il ne veut prendre aucun risque inconsidéré.

Bien sûr que si c’est important !

Envy met ça sous le joug de la fatigue, de la colère et des antidouleurs qui la rendent irritable, mais pour lui, ce qu’il a fait n’est pas important dans le récit qu’il lui fait, et bien qu’il fronce légèrement les sourcils, il ne s’arrête pas en si bon chemin et lui révèle l’indicible. La raison de son inactivité pour Hazel, la raison de son positionnement en public pour Moira. Il est le Dirigeant des Audacieux, les audacieux sont partout, dans la police et dans chaque agent de sécurité. Ils doivent pouvoir les utiliser autrement, semer la pagaille et la discorde dans une action non préparée n’est que pure folie, et c’est ce qu’il tente de lui faire comprendre. Tout comme il essaye de lui faire comprendre l’erreur qu’il a commise. Mais elle ne comprend pas, ça se lit sur ses traits, sa bouche grande ouverte et sa question. Oui, pour… ça.

« Tu sais combien Uriah comptait pour moi. C’était mon cadet je m’en sentais responsable. Même quand il a fait toutes ses conneries et que j’ai dû me salir les mains pour lui. Je sais que tu as désapprouvé maintes fois par le passé, mais je l’ai fait… C’est tout. ». Il n’a pas senti sa voix monter légèrement, et lorsqu’il termine sa phrase il se sent mal à l’aise, baisser les yeux quelques secondes puis se remet à murmurer. « J’étais perdu et elle s’en est servi. Ca s’arrête là. »

Ce qu’il a fait ou non pour elle et en son nom ne compte pas pour l’instant. Moins elle en sait à ce sujet, plus elle est en sécurité. C’est ce qu’il pense. L’on ne pourra pas la penser mêlée à tout cela si jamais un vent contraire venait à leur éclater en pleine figure à tous. Bien sûr, qu’il y a du mouvement dans l’ombre, il l’a senti, mais ne sait pas comment se positionner. Il ne veut simplement pas aller à l’encontre de la jeune femme qu’il aime. Il l’a délaissé une fois, il ne veut pas recommencer, et certainement pas pour Moira dont il se fiche éperdument de la voir morte ou vive. Alors quand la question tombe, il penche la tête.

« Je la pense intouchable, pour l’instant. » qu’il précise, mais les mots qui suivent l’obligent à froncer les sourcils. « Mon action a tout étouffé dans l’œuf ? ». Il se redresse. « Hazel a agi sans réfléchir, à moins qu’il n’y ait un plan de prévu de base, il aurait peut-être été judicieux d’en parler avant ? Dans le feu de l’action, comment étais-je supposé prendre parti pour elle ? Cette ville part complètement à la dérive, et je serais du genre à être le premier à foncer droit dans le tas sans réfléchir si je ne pensais pas Moira bien plus intelligente que tout cela. S’il doit réellement y avoir une rébellion, mon soutien ou non à Hazel ne changera rien… ». Elle ne va tout de même pas le tenir responsable d’avoir fait ce qu’il pensait judicieux au moment venu ? Et puis… Pourquoi devenait-elle aussi extrémiste tout à coup ? Les paroles supplémentaires de Blake suffisent à le laisser de marbre. Elle parle comme une véritable rebelle, une résistante prête à prendre les armes. Mais… Il ne comprend pas ce qui a bien pu se passer. Il a raté un train… Pour le coup, il en a vraiment raté un. Mauvaise blague à part. « Tu suggères quoi là… Prendre les armes et appuyer sur la gâchette en visant le premier venu qui pense différemment ? Depuis quand est-ce qu’on a inversé les rôles… Blake ? C’est moi le fou de la gâchette d’habitude et toi qui tamise… Qu’est-ce qui s’est passé ? »

Pour le coup, il est véritablement perdu.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse Mer 28 Déc - 11:35


And now, you're here

Blake avait l’impression de vivre un cauchemar. Envy n’était définitivement pas celui qu’elle croyait. Elle n’avait même pas fait attention à sa promotion en tant que dirigeant, heureusement pour Moira, elle était trop concentrée sur sa petite personne à l’époque pour avoir des doutes. Et en soi, Envy avait toujours eu l’âme d’un leader. Elle imaginait que la Présidente voulait le sortir ou les rapprocher mais certainement pas qu’elle le manipulait, qu’elle tirait les ficelles de chacun de ses gestes. Bien sûr, cela éveilla sa méfiance et elle eut besoin de poser cette question. Envy lui rétorqua qu’elle passerait avant Moira, désormais. Oui, parce que après tout, il n’était pas venu la voir quand elle s’était pris une balle perdue. C’était tout de même quelque chose d’incroyable et même s’il lui avait assuré qu’il était venu après et qu’il avait attendu... Le sentiment d’abandon qu’elle avait ressenti était fort et encore présent. Jusque là, elle avait fait profil bas. Non. La vérité était que jusque là, sa dépression l’avait tenue éloignée de ce que faisait Moira. Et maintenant qu’elle était réveillée, la jeune femme comptait bien remettre les choses à plat. Elle comptait bien faire justice. Mais elle aura besoin de lui, elle en était parfaitement consciente. Si les fraternels, les audacieux et les sincères s’alliaient, que pourrait faire Moira ? En plus, il semblait que même leur collègue Silena était dans la rébellion. Que pourrait-elle faire si tous ses dirigeants s’alliaient contre elle, si Blake parvenait à apporter les preuves des maux qu’elle faisait subir à son peuple ? La jeune femme se tendit légèrement à la mention de son beau frère. Ex beau frère. L’émotion d’Envy est encore palpable et Blake ne peut décemment pas l’ignorer. Moira devenait de plus en plus dangereuse. Elle se servait de leur faiblesse pour les tenir dans sa coupe. Elle n’avait certainement pas prévu que... Et si ... Blake pencha la tête. Aurait-elle pu faire en sorte qu’elle perde ce bébé ? Non. Non il ne fallait pas virer dans la paranoïa. Elle était seule responsable. Elle déglutit.

« Je la pense intouchable, pour l’instant. » La phrase résonna plusieurs secondes à ses oreilles. Oui, bien sûr. Elle aussi l’avait pensé, jusqu’à ce qu’elle ne voit Charlize, Wolfgang et d’autres. En attendant, ils avaient eu une fenêtre. Mais bien sûr, lui l’ignorait manifestement. Il la voyait comme toute puissante, il n’avait peut-être même pas conscience qu’elle lui avait volontairement arraché son frère. Peut-être était-ce voulu pour justement l’amener là où il était maintenant. Pour avoir une marionnette influente sur les audacieux. Son esprit tournait à plein régime. « Au contraire. Ton soutien changera tout, Envy. » Cette phrase voulait tout dire. Blake lui montrait ouvertement qu’elle commençait à basculer non pas dans la rébellion terroriste mais dans cette mouvance qui dénonçait à la fois Moira et à la fois cette organisation qui touchait des innocents. D’ailleurs, elle avait quelques soupçons à vérifier. Si tout venait du Conseil, ils n’avaient rien à craindre. Il fallait se désengager de Moira maintenant parce que le vent avait déjà tourné mais le blond était trop effrayé par l’aura de celle qui les gouvernait. Ou qui croyait encore le faire. « Tu vois, Moira est loin d’être intouchable, Envy. ». Elle murmurait pour que seul lui puisse entendre. D’ailleurs, elle murmurait depuis le début. Mais il confondait tout. Elle fronça les sourcils et le fixa avec colère. « Ne me confond pas avec ces terroristes, je désapprouve totalement leurs méthodes ! » Elle soupira. Bon. Elle s’était trop avancé maintenant  pour ne pas lui en parler. Et si jamais elle se plantait, tant pis. Ils avaient toujours travaillé ensemble. « Ok. Tu as entendu parler d’Eliquibrium ? Ton frère, Envy. Le labyrinthe. Qui l’y a envoyé avec cet affreux tirage au sort ? Tout ça, ce n’est que pour nous contrôler. Elle veut nous contrôler et elle a tué des innocents pour ça. Où est la Justice ? L’autre jour quand tu es passé, je n’étais pas avec un amant, Envy. Je ne voulais juste pas que tu vois les éléments de mon enquête. Je rassemble des preuves contre elle. Je compte bien la traduire en Justice, elle n’est pas toute puissante et d’autres membres du Conseil semble être du même avis, il faut juste que je puisse leur parler avec les éléments que j’ai. En fait, plus le temps avance, et plus je suis persuadée qu’elle est trop assoiffée de pouvoir et ne tient plus compte du bien être de son peuple. J’ai tenté de parler, une fois. Elle a confiance en moi et je compte bien m’en servir, même si c’est contre elle. Elle ne nous écoute pas. Je pense que certains de ses Conseillers sont impliqués et qu’ils l’influencent dans de mauvais choix. Je ne sais pas trop. Mais il est temps de faire le ménage avant que cette ville n’implose et qu’une guerre civile ne se déclenche. Nous pouvons calmer tout ça. Elle sera jugée comme n’importe quel citoyen, condamnée si jamais les preuves sont flagrantes et nous élirons quelqu’un pour reprendre la présidence. Elle est là la porte de sortie. C’est maintenant qu’il faut sortir parce que les choses vont mal tourner pour nous si nous restons à ses côtés. Nous serons des cibles vivantes pour chaque citoyen et parmi tes hommes, certains sont peut-être des terroristes ou... J’en sais rien. Je sais juste que mon enquête me montre que Moira n’a pas en tête d’autres intérêts que les siens. Le traitement des divergents, tout ça, c’est n’importe quoi. J’en ai vu plein Envy, je ne les ai pas dénoncé. J’ai toujours pensé qu’à partir du moment où ils respectaient la Loi et leur faction, il serait cruel de les dénoncer pour qu’ils soient mis au ban de la société. Je sais que c’est risqué mais je préfère essayer d’arranger les choses que d’attendre que tout se fasse et de finir perdante, d’une manière ou d’une autre...» Elle se tut. Wow. Elle avait déballé son sac d'une traite. Un long murmure. Elle avait baissé les yeux aussi. Oui, la Justice n'était plus aveugle et elle comptait bien remettre de l'ordre. Elle espérait juste qu'il la soutiendrait, autrement elle serait vraiment mal.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: BLAVY ▲ When you screw up things always get worse

Revenir en haut Aller en bas
 

BLAVY ▲ When you screw up things always get worse

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Sanae = good girl ? Screw that !
» Screw the rules , I've green hair
» ztamp:s & mir:ror : The Internet of Things starts here
» Rabbit says bizzare things -- is it possessed?
» Littlest things. James. [TERMINE]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › North Side :: Wrigley Hospital-