Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Welcome to the New Age (ft. Lexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Bill Watson

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 21/12/2016
❖ Messages : 169
❖ Avatar : Tuppence Middleton
❖ Crédits : Swan & Salami <3
❖ Multicomptes : Thursday la dingue
❖ image :
❖ Âge personnage : 30 yo



MessageSujet: Welcome to the New Age (ft. Lexis) Sam 21 Jan - 17:16



Welcome to the New Age

- feat Lexis -


Soudain, elle ouvrit les yeux. Respira profondément et bruyamment, comme si elle sortait la tête de l’eau après avoir manqué de se noyer. Elle toussa, plusieurs fois. La vitre s’abaissa d’elle-même, avant même qu’elle ait eu le temps de se poser la moindre question. Etourdie, incapable de savoir où elle se trouvait, elle eut le réflexe de faire un pas en avant. Sa jambe, incapable de la soutenir, céda sous son poids et elle s’écroula sur le sol avait une exclamation de douleur. La sensation qu’elle éprouvait était épouvantable : elle avait terriblement froid et il lui semblait que son corps entier était engourdi. Elle resta ce qui lui semblait quelques minutes sans bouger, tremblant de tous ses membres. Le sol glacé lui faisait mal, d’ailleurs chaque parcelle de son corps lui faisait mal. Elle parvint avec peine à se tourner légèrement pour regarder l’appareil dont elle sortait. Puis, elle roula sur le côté et tenta de se redresser de son mieux. Ce fut loin d’être évident : elle était si raide et ses membres étaient si engourdis qu’elle avait l’impression que le moindre de ses efforts était vain, que son corps ne lui appartenait plus vraiment.

Elle parvint néanmoins, au prix d’un intense effort, à se redresser en position assise. Elle manqua de s’affaler de nouveau tant c’était pénible. Elle regarda la pièce autour d’elle. Pas de doute, elle était bel et bien réveillée, mais ça ne ressemblait en rien à ce qu’elle avait imaginé. L’endroit était faiblement éclairé, et surtout désert: pas l’ombre d’un médecin, d’un membre du personnel, ou même d’un autre cobaye de cette expérience. Ses souvenirs étaient brumeux, mais elle était à peu près certaine de ne pas reconnaitre l’endroit non plus. Elle n’avait pas pensé qu’ils pourraient les déplacer pendant tous ces mois de stase, mais c’était sans doute ce qu’il s’était passé.

Elle voulut élever la voix, pour appeler quelqu’un. Un son étranglé sortit de sa gorge. Il allait sans doute falloir un peu de temps avant qu’elle puisse de nouveau parler, du moins, elle l’espérait. Elle réalisa alors qu’elle tentait envers et contre tout de se rassurer, parce que justement elle sentait qu’il y avait quelque chose qui clochait. Vraiment. Mais ce n’était pas une possibilité qu’elle avait franchement envie d’envisager. Il fallait qu’elle se lève, qu’elle trouve quelqu’un, qu’elle explique sa situation. Se lever lui semblait alors la partie la plus compliquée. Il y avait des meubles qui semblaient suffisamment solides autour d’elle. Elle se servit d’une sorte d’armoire à étagères pour remonter peu à peu et se hisser sur ses jambes. Cela lui prit un temps qui lui sembla infiniment long mais elle finit par y parvenir. C’était une chose de tenir debout, c’en était une autre de pouvoir marcher. Elle ne s’était jamais sentie si physiquement démunie. Malgré leur entretien chimique, ses muscles venaient de passer un très long temps sans le moindre mouvement mécanique. Autant dire que se mouvoir devenait compliqué.

Combien de temps s’était écoulé ? Une heure, peut-être plus ? Et toujours personne… Oui, elle commençait peu à peu à s’inquiéter de cette situation. Il fallait qu’elle sorte d’ici, et trouve quelqu’un qui pourrait l’aider au plus vite. Elle ne pouvait pas retomber. Au bout d’un certain temps, elle parvint à mettre un pied devant l’autre. Elle se rendait compte que plus elle bougeait, plus les mouvements étaient faciles. Ils avaient eu raison, la paralysie musculaire n’était que temporaire au réveil.

Elle finit par arriver à l’autre bout de la pièce, et par pouvoir ouvrir la porte. Malheureusement les couloirs étaient tout aussi déserts. Découragée, elle poussa un soupir. Les lumières s’allumèrent lorsque ses mouvements furent perçus. Là non plus, elle ne reconnaissait rien. Mais où l’avaient-ils mise bon sang? Et pourquoi personne n’était là ?

Elle ouvrit une porte au hasard, et tomba sur un placard, contenant du matériel médical et scientifique, mais surtout ce qui ressemblait à des housses d’hôpital. Heureuse d’avoir quelque chose de plus couvrant à se mettre sur le dos, elle en enfila une. Ce n’était pas ce qu’il y avait de mieux, mais ça ferait l’affaire. En revanche, lorsqu’elle sortit, elle sut immédiatement qu’elle n’était pas seule.

« Qui va là? »

La voix était menaçante, et pourtant, elle fut envahie d’une bouffée d’espoir. Quelqu’un était là, quelqu’un allait la secourir.

« Aidez-moi, s’il vous plait… »

Sa voix était si faible qu’elle ne fut pas certaine d’avoir vraiment réussi à prononcer ces mots. Mais elle s’aperçut bien rapidement qu’il n’avait pas la moindre intention de l’aider. Il se dirigea vers elle, encore plus menaçant, une arme à la main.

***

Par miracle elle avait réussi à s’en sortir. Elle ne savait comment elle avait trouvé la force de se précipiter dans un autre couloir. La chance avait voulu que les lumières s'éteignent à ce moment et qu’elle tombe sur une porte de secours, qui l’avait menée directement à l’extérieur. Elle s’était ainsi retrouvée seule au milieu de la nuit, dans un endroit qu'elle ne connaissait pas. Car elle était persuadée de ne pas reconnaître cette ville non plus.

Voilà peut-être des heures qu'elle marchait, autant qu’elle le pouvait, sans savoir où aller. Les quelques personnes qu'elle avait croisées et à qui elle avait demandé de l’aide l’avaient regardée comme si elle était folle. Et avec sa tenue et son attitude désespérée, elle avait probablement l’air de l’être. Elle n’en pouvait plus. Elle était glacée et ses pieds étaient dans un état épouvantable. Elle finit par ne plus pouvoir avancer. Elle s’accrocha à un poteau, et se laissa tomber.


- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lexis H. Gillian

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 227
❖ Avatar : Emma Stones
❖ Crédits : Avatars et gifs (Lunatic Café) + CSS (Disturbed ♥) + Chanson ( Hailee Steinfeld - Most Girls)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander & Nathaniel L. Jenkins
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans.
❖ Profession : Boulangère - Dirigeantes des Fraternels.
❖ Faction : Fraternel.
❖ Forces & Faiblesses : Positive - Accorde trop facilement sa confiance - Pétillante.



MessageSujet: Re: Welcome to the New Age (ft. Lexis) Dim 22 Jan - 0:29





Welcome to the New Age

Bill & Lexis.



Le bruit de mes escarpins foulant le bitume résonnaient à travers les ténèbres. Mélodie rythmée et énergique. L'impatience enflait, toujours plus virulente et ingérable. Mes jambes dénudées se dépêchaient d'avantages, accélérant la cadence tandis que le vent hivernal heurtait mon derme et s'infiltrait à travers mes vêtements. De multiples frissons hérissèrent mes poils. Une nuit des plus fraîches dans l'arrondissement des Audacieux. Pour autant, un sourire mutin demeurait ancré sur mon visage dissimulé par la capuche de ma cape. Plus qu'un demi-kilomètre me séparait de Ruben. Un demi-kilomètre seulement me séparait de  l'homme de mes rêves, et rien, à priori, ne pouvait me faire dévier de cette trajectoire. Rien, à priori, ne devait interférer dans mes projets réservés aux adultes que nous étions, Ruben et moi. Non... Rien... Rien à part la détresse d'une âme égarée.    

Tête baissée, les yeux rivés sur le sol, je dissimulais non seulement mon visage, mais également ma tignasse flamboyante grâce à ma capuche. Si bon nombre des citoyens se permettaient de naviguer dans les différentes factions, et ceux, sans grande précaution, je ne pouvais me permettre une telle liberté. En tant que bras-droit des Fraternels, mon visage ainsi que mon identité étaient connus de bien trop de monde. Je ne pouvais pas me permettre une telle frivolité. Je devais représenter ma faction... Je devais respecter les règles et non les enfreindre. Je devais... mais l'amour guidait mes pas et passait au-delà des règles, au-delà de mon devoir.

Plus que deux cents cinquante mètres... et une paire de jambes sur l'asphalte gelé. Ce n'était pas tant ces deux quilles qui me perturbaient... mais l'état de ses pieds. Interloquée, je cessais ma course contre la montre. Je ne pouvais me résoudre à partir, sans tenter quoi que ce soit, alors je m'approchais prudemment de cette femme. Car c'était bien d'une femme dont il s'agissait. Au vu de sa tenue bien trop légère, elle devait être morte de froid. Probablement une sans-faction.  Bien consciente des problèmes que ça pouvait m'engendrer, je retirais malgré tout ma cape et m'accroupis près de l'inconnue.

— Est-ce que ça va aller? Je vais vous emmener à l'hôpital.

Tout en douceur, je déposais mon tissus sur elle, afin qu'elle puisse s'en couvrir. Le changement de température était saisissant, désagréable. Je ne portais plus qu'une petite robe bleu électrique, dos nu et bien trop courte pour être jugée descente, ou bien encore pour me permettre de me pencher.

— Pouvez-vous vous relever? m'inquiétais-je.

Dans le cas contraire, j'allais devoir trouver un plan B pour la déplacer.

_________________
Most girls are smart and strong and beautiful. Most girls, work hard, go far, we are unstoppable. Most girls, our fight to make every day. No two are the same. I wanna be like, I wanna be like, most girls. (c)Disturbed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Bill Watson

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 21/12/2016
❖ Messages : 169
❖ Avatar : Tuppence Middleton
❖ Crédits : Swan & Salami <3
❖ Multicomptes : Thursday la dingue
❖ image :
❖ Âge personnage : 30 yo



MessageSujet: Re: Welcome to the New Age (ft. Lexis) Jeu 16 Fév - 23:40



Welcome to the New Age

- feat Lexis -


Elle se sentait totalement engourdie par le froid, au point d’en oublier la douleur, et surtout de ne plus pouvoir faire le moindre mouvement. Etait-ce ainsi que tout se finissait ? Ainsi, qu’elle mourait ? Ou peut-être était-elle déjà morte. C’était même très possible, tout était si incohérent. Elle avait l’impression de s’être réveillée dans une réalité totalement cauchemardesque. Peut-être était-elle dans une sorte d’entre-deux, un endroit où elle n’avait pas vraiment de place. Pourtant, elle sentait parfaitement le froid glacé du bitume qui peu à peu se répandait dans son propre corps. Elle aurait donné n’importe quoi pour se retrouver chez elle, dans son petit appartement, avec Jesse à ses côtés.

Et soudain, il y eut de la chaleur, d’une manière totalement inattendue. Il lui fallut quelques secondes avant de réaliser qu’on l’avait recouverte d’une sorte de petite couverture, ou d’un vêtement. Elle sentit également un mouvement auprès d’elle, et finit par trouver le courage de lever les yeux vers l’inconnue qui la regardait, lui parlait. C’était une jeune femme rousse, dont les grands yeux bleus se posaient sur elle, emplis d’inquiétude. Sa voix, ses paroles, étaient pleines de sollicitude. Allez savoir pourquoi, une telle démonstration de considération et d’humanité lui redonna un peu de force. Elle entendit, comprit ses paroles, mais n’était pas certaine de vouloir aller dans un hôpital. Etre de nouveau dans un lieu aseptisé, entouré de blouses blanches lui faisait plus peur qu’autre chose. Ce qu’elle voulait, c’était de quoi se réchauffer, et surtout de quoi contacter ses proches.

« Non… j’ai juste besoin d’un téléphone… s’il vous plait… » articula-t-elle avec peine.

Cette jeune femme devait bien avoir un portable sur elle, quoiqu’elle n’était pas certaine de pouvoir entretenir une conversation à ce moment précis. Elle voulait être dans un endroit chaud, protégé, sans savoir où ni comment. Elle ne parvenait même pas à réfléchir. Elle se contentait de répondre automatiquement, de focaliser son attention sur chaque action présente. La première, question de l’inconnue, pouvait-elle se relever ? Il le fallait. Elle ne la voyait pas forcément clairement, mais elle doutait que la jeune femme soit capable de la porter. Et si elle ne bougeait pas, elle allait vraiment mourir ici. Elle posa une main sur le sol et s’aida de l’autre pour tenter de se relever. Ce fut l’un des efforts les plus difficile qu’elle ait jamais eu à fournir.

«  Je… je pense. Mais je ne sais pas combien de temps je pourrai marcher. »

Ses pieds étaient en mauvais état et elle n’avait même pas besoin de les regarder, elle le sentait. Chaque mouvement était une torture, comme si son corps, ses os, ses articulations se réveillaient tous en même temps. Elle prit en main la cape que la jeune femme lui avait donnée et la replaça sur ses épaules. Ce n’était pas grand chose, et pourtant une source de chaleur non négligeable.

« Merci… »


- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lexis H. Gillian

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 227
❖ Avatar : Emma Stones
❖ Crédits : Avatars et gifs (Lunatic Café) + CSS (Disturbed ♥) + Chanson ( Hailee Steinfeld - Most Girls)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander & Nathaniel L. Jenkins
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans.
❖ Profession : Boulangère - Dirigeantes des Fraternels.
❖ Faction : Fraternel.
❖ Forces & Faiblesses : Positive - Accorde trop facilement sa confiance - Pétillante.



MessageSujet: Re: Welcome to the New Age (ft. Lexis) Mar 11 Avr - 12:38





Welcome to the New Age

Bill & Lexis.



Avec le temps, on pouvait croire que je m'étais habituée à cette misère humaine. Ces hommes et ces femmes, mourant parfois de faim, parfois de froid. Ces hommes et ces femmes, mourant dans une indifférence presque générale. On pouvait croire bien des choses, la vérité étant que non. Je ne m'y habituerais jamais. La vérité étant que non... et je refusais de m'y habituer. Je refusais de détourner le regard et continuer ma route. Je refusais d'ériger un quelconque rempart de glace entre moi et les âmes les plus démunies. Et c'était exactement pour cette raison qu'être dans l'incapacité de pouvoir aider cette illustre inconnue me fendait le cœur. Je ne possédais ni téléphone, ni moyen de transport. Il pouvait d'ailleurs paraître étrange qu'une sans-faction ai à demander un téléphone. Tous savent pertinemment que ce genre de moyen de communication n'était réservé qu'à l'élite. Ou au dirigeant des factions. Et encore, pour le dernier cas de figure, ce n'était à utiliser qu'en cas de nécessite extrême. Qu'importe son état, malheureusement, elle ne constituait pas un cas de nécessitée au yeux des grands de ce monde.

Lèvres pincées par l'inquiétude, j'étudiais ses mouvements. Bien que malhabile et faible, elle parvint à se mettre debout. Bien... c'était déjà un excellent début. Assurée qu'elle allait tenir sur ses deux jambes, je balayais l'ensemble des lieux d'un simple regard. Ni voiture. Ni moyen de communication. Ni véhicule. Ces trois paramètres me revenaient sans cesse en tête. Des alarmes rouges se déployant à l'intérieur de mon crâne. Pour autant, je demeurais calme et avisa la jeune femme d'un sourire bienveillant.

— Inutile de me remercier, c'est normal.

Glissant un bras autour de sa taille, je me tenais à ses côtés afin qu'elle puisse m'utiliser comme support. Béquille humaine le temps de quelques mètres, j'essayais d'analyser la situation. S'agissait-il réellement d'une sans-faction? Que faisait-elle ici? Que lui était-il arrivé? Ces questions me brûlaient autant les lèvres que l'inquiétude me nouait l'estomac. Elle n'était ni en état de supporter ce froid, ni même de marcher sur des kilomètres. Frémissant face aux assauts répétés du vent d'hiver, je ne pouvais m'empêcher d'avoir une pensées pour toutes ces âmes malheureuses contraintes de les subir tous les jours.

— Attendez-moi là, m'exclamais-je soudainement, pleine d'espoir.

La délaissant contre la façade d'un bâtiment délabré, j'accourais en direction d'une silhouette recroquevillée. Le dos vouté et les mains crispées sur son chariot que la silhouette trainait devant elle. Les roues grinçaient, annonçant son passage, semblable aux tonnerres annonçant l'arrivée du cavalier sans tête. Les bras serrés contre ma poitrine comme pour essayer de me protéger du froid, je saluais cet anonyme.

— Mademoiselle Gillian!

Cet anonyme n'en était finalement pas un. Quelques secondes et plusieurs plissement de cils plus tard, je reconnus ce visage creusé par les rides. Ses lèvres s'élargirent pour laisser apparaître une rangée noirâtre en guise de dents. Prenant dans un premier temps de ses nouvelles, je dû ensuite lui expliquer brièvement ma situation et la précarité dans laquelle se trouvait la jeune femme. Compatissant, Lloyd, car c'est ainsi qu'il se nomme, retira les quelques affaires qu'il se trimballait dans son bouiboui en ferraille.

— Merci beaucoup, vraiment.

Reconnaissante, je lui serrais la main, lui assurant une caisse de denrée dans la semaine. N'en attendant pas autant, il paraissait aux anges. Tant mieux. Prenant les rennes du chariot, je retournais auprès de l'inconnue. Cette situation des plus exceptionnels justifiait de cette solution des plus précaires.

— Vous n'allez tenir jusque chez moi, le mieux est que vous grimpiez dans mon beau carrosse.

Car oui, je comptais la ramener chez moi. Comment pouvait-il en être autrement? Si elle refusait de se rendre à l'hôpital, elle allait impérativement devoir passer par ma demeure pour subir mes soins. Et aussi pour répondre à mes quelques questions, devant une tasse de thé fumante. Pour elle et aussi pour moi.

_________________
Most girls are smart and strong and beautiful. Most girls, work hard, go far, we are unstoppable. Most girls, our fight to make every day. No two are the same. I wanna be like, I wanna be like, most girls. (c)Disturbed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Bill Watson

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 21/12/2016
❖ Messages : 169
❖ Avatar : Tuppence Middleton
❖ Crédits : Swan & Salami <3
❖ Multicomptes : Thursday la dingue
❖ image :
❖ Âge personnage : 30 yo



MessageSujet: Re: Welcome to the New Age (ft. Lexis) Sam 13 Mai - 16:54



Welcome to the New Age

- feat Lexis -


Elle allait mourir. C'était sans doute ce qui devait arriver. Elle s’éteindrait. Elle ne sentirait plus rien. Ou tout plutôt que cette douleur, cet horrible froid qui la paralysait pratiquement. Mais elle avait un espoir maintenant. Un espoir incarné en la personne d’une rouquine qui semblait se soucier réellement de sa situation. Si cette dernière n’avait pas été aussi désespérée, elle se serait méfiée. Elle se serait demandée pourquoi quelqu’un viendrait ainsi en aide à une inconnue de manière aussi désintéressée, surtout en ces temps troublés. Mais peut-être était-elle devenue bien trop méfiante? Peut-être y avait-il encore un espoir, aussi aussi infime soit-il, pour l’humanité. Non pas que ce soit vraiment le moment de se laisser aller à des considérations philosophiques de ce genre.

Le contact de cette inconnue, et surtout la bienveillance dont elle faisait preuve, suffisaient à lui apporter un semblant de chaleur qui se répandait peu à peu dans tout son être. Et cette chaleur était accompagnée d’espoir: quelqu’un était là pour elle, une jeune femme qu’elle n’avait jamais vue de son existence. Dans ce lieu si différent, froid et sinistre, c’était d’un grand secours. Elle sentait peu à peu qu'elle recouvrait ses sensations physiques et reprenait possession de son propre corps. Elle se sentait terriblement gauche et malhabile, comme un enfant qui apprendrait à marcher. Elle faisait plus d’effort qu’elle ne l’aurait cru, ne serait-ce que pour pouvoir se maintenir debout, faire un pas, puis un autre, ou même s’adresser à la jeune femme. Elle sentait déjà qu’elle arrivait au bout de ses forces et n’était pas certaine de pouvoir avancer longtemps comme ça bien longtemps, et elle voyait mal la rousse la porter jusque chez elle… où qu’elle puisse vivre.

Elle écouta à peine ce qu’elle lui disait, elle comprit simplement qu’elle allait chercher quelque chose. Elle resta sur place, concentrant toutes ses forces pour ne pas s’écrouler, car elle savait que se relever risquait d’être encore plus compliqué. Elle s’appuyait sur le mur avec la sensation qu’elle aurait pu perdre connaissance contre lui. C’était comme si elle était dans un bus, ou un avion en pleines perturbations. Tout bougeait, tanguait et elle avait de plus en plus de mal à garder l’équilibre. Il n’était pas impossible qu’elle se mette à vomir à un moment donné. Elle ne savait plus très bien, elle avait franchement l’impression de ne plus rien contrôler.

Elle entendait des voix autour d’elle. Toujours celle de la jeune femme, mais aussi une autre. Une voix d’homme, qu’elle ne reconnaissait absolument pas, ce qui n’était pas étonnant de toute façon. Elle se concentrait dessus, bien qu’elle aurait été incapable de rapporter ce qu’ils se disaient, même si sa vie en dépendait. Elle espérait simplement que la jeune femme était partie chercher une voiture, un moyen de locomotion qui leur permettrait de se déplacer. Et il sembla que ses prières avaient été entendues, mais peut-être pas de la manière qu’elle espérait: il s’agissait plutôt d’une sorte de brouette en ferraille. Elle allait très certainement attraper le tétanos en grimpant là-dedans, mais elle ne fit pas de manière. Elle quitta le mur avec un effort surhumain et parvint tant bien que mal à s’installer à l’intérieur et à s’asseoir. Ce n’était absolument pas confortable mais c’était déjà bien mieux que devoir marcher. Elle leva de nouveau les yeux vers la rousse, aussi reconnaissante qu’intriguée et incertaine.

« Où… où est-ce qu’on va ? »

Chez elle oui, mais où était-ce ? Elle avait vécu à Chicago, et certes c’était il y a plusieurs années, mais elle ne reconnaissait absolument rien. A moins qu’elle ne soit plus du tout dans cette ville. Elle était endormie, elle aurait très bien pu être déplacée, d’ailleurs tout ce qu’elle voyait contribuait à confirmer qu’elle l’avait été. Elle frissonna en songeant qu’elle n’avait rien, ni papier d’identité, ni téléphone, ni argent. Autant dire qu’elle était dans de sales draps.


- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lexis H. Gillian

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 227
❖ Avatar : Emma Stones
❖ Crédits : Avatars et gifs (Lunatic Café) + CSS (Disturbed ♥) + Chanson ( Hailee Steinfeld - Most Girls)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander & Nathaniel L. Jenkins
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans.
❖ Profession : Boulangère - Dirigeantes des Fraternels.
❖ Faction : Fraternel.
❖ Forces & Faiblesses : Positive - Accorde trop facilement sa confiance - Pétillante.



MessageSujet: Re: Welcome to the New Age (ft. Lexis) Sam 10 Juin - 22:18





Welcome to the New Age

Bill & Lexis.



Mon palpitant s'agitait, entonnant le chant de l'appréhension. De mes prunelles inquiètes, je guettais cette pauvre inconnue. Aux aguets, je me tenais prête à la rattraper en cas de chute. Toutefois, elle parvint à grimper d'elle-même dans ce chariot. Pauvre enfant. Sans nul doute, ce n'était pas le moyen de transport le plus confortable au monde. Malheureusement, je n'avais guère mieux à lui offrir! Comble du comble, le train n'était plus réellement en état de fonctionner. Quand bien même c'était le cas... Je l'imaginais mal courir derrière le lombric métallique pour sauter dans l'un des wagons. Moi-même, je ne l'avais jamais fait. Beaucoup trop dangereux. Ce genre de montée d'adrénalines, je les laissais pour les pauvres fous.

Posant mes deux mains sur le guidon, j'engageais notre très long périple. Nous rendre jusqu'à ma faction, à pied, allait nous prendre un temps certain. Autant me préparer psychologiquement et me rendre à l'évidence. Mes pieds finiront aussi abîmé que ceux de l'inconnue. Peut-être même d'avantages. Comprenez bien... Je n'allais certainement pas continuer ma course avec des escarpins aux pieds... C'était tout aussi handicapant que de ne guère en porter. Et surtout, elles m'ont coûté la peau des fesses! Quant à la question de l'inconnue, je lui adressais en premier lieu un sourire réconfortant. Elle paraissait tellement... Déboussolée. Comme si elle venait d'un autre monde. Un frémissement parcouru mon échine aux scénarios possibles l'ayant conduit à un tel choc.

— Je te ramène chez-moi afin de te soigner.

Voix des plus douces, je m'appliquais au mieux pour ne pas l'effrayer d'avantages. Et aussitôt mes paroles prononcées, je pris conscience d'une chose. Chez-moi... ça voulait tout et rien dire à la fois. Notamment pour elle. Cela n'avait probablement aucun sens, aucun intérêt. Je pouvais très bien vivre dans le fond d'une benne à ordure ou dans le plus somptueux des palais. Alors tout en poussant son carrosse improvisé, je me devais de lui en dire d'avantages.

— Je m'appelle Lexis Gillian. Je suis la dirigeante des Fraternels. Je t'emmène dans ma faction. Tu ne crains rien. Promis. Et toi? Comment tu t'appelles?

_________________
Most girls are smart and strong and beautiful. Most girls, work hard, go far, we are unstoppable. Most girls, our fight to make every day. No two are the same. I wanna be like, I wanna be like, most girls. (c)Disturbed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Welcome to the New Age (ft. Lexis)

Revenir en haut Aller en bas
 

Welcome to the New Age (ft. Lexis)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › West Side :: Rues & ruelles-