Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 an empire is falling ✤ LEXIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Ruben C. Dashawn

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 260
❖ Avatar : Chris Pratt.
❖ Crédits : northmvn (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne & Ramsey A. Dallas.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente années de conneries.
❖ Profession : Bras-droit des Audacieux et Agent de la Paix au Chicago Police Department.
❖ Faction : Audacieux depuis les couches.
❖ Forces & Faiblesses : Un cœur d'artichaut pour une cervelle de piaf.
❖ Philosophie : Bitch... please !
❖ Playlist : AWOLNATION - guilty filthy soul. ROB ZOMBIE - acid trip. DEPECHE MODE - wrong. MILKY CHANCE - cocoon.



MessageSujet: an empire is falling ✤ LEXIS Dim 22 Jan - 15:14


❝ The darkness will fall ,
feat. Lexis H. Gillian & Ruben C. Dashawn.❞




SPIN-OFF DE : house of cards.

« Eloignez-vous des fenêtres et descendez vers les étages inférieurs mais ne quittez en aucun cas cette tour ! MAINTENANT ! »

Comme si je m’étais assis sur un coussin gonflable et que celui-ci m’avait explosé dans le trou de balle, je me lève de mon siège et m’élance déjà vers la sortie de la vaste salle de conférence. Dans mon dos, j’entends un Envy pas content qui aboie et je me dis que cette journée de merde va devenir une journée à chier !

- Mais qu’est-ce qui se passe ? Nous avons senti les tremblements et entendu des déflagrations, que couine une bonne femme qui s’accroche à mon bras et qui fait claquer les talons de ses Louboutin sur les tuiles lustrées, peinant à suivre mes pas de géant qui nous mènent illico vers le comptoir d’accueil… où Envy et moi avions laissé nos armes de service. La secrétaire, cloitrée derrière son bureau, comprend rapidement l’urgence de la situation, me tend nos flingues comme s’ils étaient des artéfacts sacrés alors que je lui suggère calmement qu’il faut qu’elle rentre en contact avec le chef de la sécurité et foute sur le terrain le plus d’agents possible. Je recommande par la même occasion qu’elle me débarrasse de la bonne femme suspendue à mon bras et lui propose même d’acquiescer à l’idée qu’on plante des gardes à toutes les entrées de la Willis et qu’on mette en branle le système de protection rapprochée pour notre incontestée détestée Présidente qui (comme d’habitude) doit fort probablement se toucher la nouille et attendre que la chair à canon se répande dans l’écume de ce jour qui est confirmé à chier !

Assuré que mon message soit assimilé, j’opine du chef et retourne vers la salle de conférence.

« Il est trop tard pour passer cette menace sous silence. Ils ont mis leur plan à exécution. Vous devez vous mettre en sécurité. »

Amen. Mon 9 millimètres dans une paluche, j’annonce mon arrivée d’enfant prodige en faisant claquer dans la pièce au fucked-up en plein effervescence l’écho de mon Beretta que je viens tout juste de charger et lance cette subtile œillade à mon patron qui, dans le sous-titre de mon silence de moine tibétain, signifie qu’ils sont peut-être des cols bleus, mais pas cons et qu’ils vont très bien se débrouiller sans nous parce que nous devons se les magner et plus vite que ça ! Envy comprend et Envy s’en va en oubliant pratiquement de me souhaiter bon vent. Planté là comme une potiche sur le seuil de la porte, je dévisage mesdames et messieurs, leur décoche un sourire goguenard en me disant que je ne peux pas partir comme ça sans demander mon reste.

- C’est joli, ça, que je bredouille, à l’attention d’une peinture immonde qui couve le mur du fond, jugeant que j’ai trouvé ZHE moyen poli et civilisé pour me casser.

Chose que je fais, m’engouffrant dans l’ombre du grand blond qui vocifère jusqu’à ce qu’on déboule dans l’ascenseur… jusqu’à ce qu’on soit gerbés dans le hall d’entrée… et jusqu’à ce qu’on soit à l’extérieur de la tour de verre.

« Code rouge. Je répète, code rouge. Bloquez les rails, déviez-les faites ce que vous voulez mais putain de bordel de merde arrête-moi ce train ou dites-moi comment faire ! Carter terminé. »

- Envy… je crois qu---

Même pas le temps de terminer ma phrase, lorsque je me tourne vers lui, dans un nuage qui pue le néandertalien paniqué, je vois détaler le viking vers le couchant oxydé. Abandonné dans le passage de son effluve nauséabond, j’dois cligner à plusieurs reprises des yeux pour être certain de ce que mes yeux voient : il m’a laissé derrière-lui et il vient tout juste d’écraser son cul d’Audacieux impérieux sur le coffre d’une Corvette rouge pétasse qui… QUI BORDEL MAIS S’EN VA OÙ COMME ÇA ?!

- Dashawn à la putain de centrale de répartition : code 10-18 à l’angle des boulevards Jackson ouest et Wacker, que je beugle dans mon foutu talkie alors que je vois décéder droit devant moi un fucking flic qui n’a pas trouvé meilleure option que de se lancer dans un building en flamme pour sauver la veuve : à la bonheur, ajoutez à ce bordel un code 10-00 et pourquoi pas un 10-10 ! Besoin urgent de back-up !

Pendant que je vomis mes codes dans ma radio, je vois se rapprocher dangereusement le flot orageux et tumultueux d’une foule en délire et hystérique. À la vue de tout ce people, j’me dis que je dois fort probablement ressembler à un habitant de Tchernobyl qui vient tout juste de se rendre compte qu’on va lui atomiser la tronche dans moins d’une seconde.

Come on, Dashawn, yes, you can ! Save the day and cry… aloud.

_________________

I am tired of endless decay
- You're not a monster, I'm not a monster -

moodboard... MADE BY MA BFF ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lexis H. Gillian

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 238
❖ Avatar : Emma Stones
❖ Crédits : Avatars et gifs (Lunatic Café) + CSS (Disturbed ♥) + Chanson ( Hailee Steinfeld - Most Girls)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander & Nathaniel L. Jenkins
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans.
❖ Profession : Boulangère - Dirigeantes des Fraternels.
❖ Faction : Fraternel.
❖ Forces & Faiblesses : Positive - Accorde trop facilement sa confiance - Pétillante.



MessageSujet: Re: an empire is falling ✤ LEXIS Dim 29 Jan - 15:45





An empire is falling

Ruben & Lexis.



What the fuck?!!!

D'un coup, d'un seul, l'Anarchie s'invitait dans nos vies. D'un coup, d'un seul, nos espoirs s'effondraient. D'un coup, d'un seul, je comprenais combien nos vies ne valaient pas grand chose. D'un coup, d'un seul, la mort s'infiltrait dans chaque fibres de mon corps, laissant un arrière goût âpre. D'un coup, d'un seul... Il suffisait de si peu pour tout chambouler. Yeux grands ouverts, probablement aussi ronds que deux soucoupes, je balayais du regard le panorama chaotique s'offrant à moi. Des dizaines de dizaines de paires de jambes s'affolant et courant dans tout les sens... des cris pas du tout unis offrant un véritable capharnaüm. Bordel, pourquoi personne ne prenait le temps de se donner la main et d'avancer deux par deux, en rang, comme à l'école maternelle? Nah? C'était trop demandé? Ouais, probablement.  

Réflexe de Fraternels oblige, je délaissais mon petit panier à pain et mon sac afin de venir en aide aux habitants. Bien que pacifiste, je me jurais que la première osant me voler ma sexy robe pendant mon absence, je la choperais pour lui raser les sourcils. Ma gentillesse possédait ses limites, pour autant, c'était sans aucune hésitation que j'avançais au cœur du conflit, même si l'idée qu'une nouvelle bombe explose s'imprimait dans mon esprit. Mon devoir était de venir en aide à la population, de garder la cohésion, maintenir la paix.

Sur ma route, un vieil homme à terre suppliait une âme charitable de l'aider. Une bouffée d'indignation s'engouffrait en moi alors que je lui venais en aide. Comment pouvait-on délaisser ainsi les autres? Comment pouvait-on être aussi égoïste? Je ne parvenais pas toujours à comprendre les autres factions. Une fois le vieillard sur ses deux pieds, je lui indiquais la direction à prendre quand j'entendis sa voix. Qu'importe le chaos régnant autour de nous, qu'importe les cris alentour, sa voix, toujours, me parviendra.

- Dashawn à la putain de centrale de répartition : code 10-18 à l’angle des boulevards Jackson ouest et Wacker, à la bonheur, ajoutez à ce bordel un code 10-00 et pourquoi pas un 10-10 ! Besoin urgent de back-up !


Dans le fond, mon Ruben n'était pas si éloigné que ça. Sinon, les chances de l'entendre aussi distinctement aurait frôlé les zéros. Le voir était aussi terrifiant que libérateur. Il était là, vivant et bien portant. Mais il était là. Il aurait pu faire parti des victimes... Et cette perspective me chamboulait totalement. D'un revers de la main, j'essuyais cette petite larme solitaire. Pas le temps de niaiser, comme dirait l'autre. Je comblais les quelques mètres nous séparant, me postant à ses côtés... et la vision de cette marrée humaine fonçant droit sur nous n'avait rien, mais absolument rien de rassurant.

— J'espère que tu as une idée de génie, Dashawn.

En cet instant critique, je lui offris malgré tout un sourire accompagné d'un clin d’œil. Ensemble, nous étions plus fort que quiconque. Ensemble contre le reste du monde, hein... Je le pensais souvent mais visiblement, ce jour-là, ce dicton prenait un tout autre sens. Un sens bien plus littéral.

Brièvement, je regardais autour de nous. Sincèrement? Je ne savais pas quoi faire. Je ne savais pas si on devait se tasser dans un coin. Je ne savais pas si il voulait stopper cette marrée humaine nous fonçant droit devant. Je me trouvais en eaux troubles et pourtant, je ne pouvais pas simplement rester là, les bras ballants. Il avait demander des renforts, mais pour quoi faire? Mes prunelles tombent comme de par hasard sur la carcasse d'une voiture retournée et l'idée de grimper dessus me paraissait être LA solution à notre problème. Confiante, comme bien trop souvent, je me faufilais derrière Ruben, non sans effleurer son épaule à l'aide de mes doigts avant. Un geste aussi évasive qu'important, simplement pour lui rappeler notre lien, lui rappeler mon affection pour lui. Stupide? Peut-être. Trottinant jusqu'à la carcasse de la voiture, je grimpais dessus pour prendre de la hauteur. Plantée sur mes deux pieds, pas très stable, je plaçais mes mains sur ma face, improvisant un porte-voix peu efficace.

— AVIS A LA POPULATION, NOUS VOUS DEMANDONS DE VOUS RENDRE CALMEMENT DANS LE BÂTIMENT JUSTE EN FACE!!! UNE ÉQUIPE DE SECOURS PRENDRA EN CHARGE LES ÉVENTUELS BLESSÉS!!!

Ouais... Laissez-moi douter quant à l'efficacité de mon intervention.

_________________
Most girls are smart and strong and beautiful. Most girls, work hard, go far, we are unstoppable. Most girls, our fight to make every day. No two are the same. I wanna be like, I wanna be like, most girls. (c)Disturbed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Ruben C. Dashawn

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 260
❖ Avatar : Chris Pratt.
❖ Crédits : northmvn (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne & Ramsey A. Dallas.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente années de conneries.
❖ Profession : Bras-droit des Audacieux et Agent de la Paix au Chicago Police Department.
❖ Faction : Audacieux depuis les couches.
❖ Forces & Faiblesses : Un cœur d'artichaut pour une cervelle de piaf.
❖ Philosophie : Bitch... please !
❖ Playlist : AWOLNATION - guilty filthy soul. ROB ZOMBIE - acid trip. DEPECHE MODE - wrong. MILKY CHANCE - cocoon.



MessageSujet: Re: an empire is falling ✤ LEXIS Dim 5 Fév - 16:43


❝ The darkness will fall ,
feat. Lexis H. Gillian & Ruben C. Dashawn.❞



Dans la panique, les gens oublient toute logique. Dans la panique, les gens deviennent des moutons. Moi, le molosse, le chien de berger, comment j’suis censé guider ce troupeau affolé vers le droit chemin ? Dans la panique, lorsqu’ils fuient une catastrophe, les gens ne hurlent plus, ils se content de courir en se bousculant, s’agglutinant les uns sur les autres en une bouillie grouillante qui se déverse sur l’horizon de leur seul échappatoire, ignorant qu’il existe d’autres rues et d’autre issues. Ils restent coincés sur le boulevard central, fuyant ce monde en pleine commotion, tels des fantômes en déroute recherchant l’exorcisme à cette hantise infernale…

— J'espère que tu as une idée de génie, Dashawn.

La main toujours moulée contre mon talkie, mes yeux pers balayent pour une dernière fois les buildings en flammes, qui deviennent tragiquement la copie parfaite du bûcher de l’Inquisition, observant les silhouettes de la plèbe en débandade qui se dessine au travers des nuées de la fumée opaque, pour venir contempler Lexis. Au cœur de cette Enfer qui se déchaîne, elle trouve néanmoins le moyen de me faire sourire. Pour elle, pour elle seulement, pour rester à ses côtés, qu’importe combien de fois je devrai y sacrifier les fragments de mon âme fêlée, qu’importe combien de fois je m’en brûlerai les chairs sur les braises, ainsi rabattu sur les plaies des neuf cercles de l’Enfer, pour elle, pour elle seulement, il n’y a plus aucun abîme que je ne saurai traverser et rallumer. Nous contre le Monde. Maintenant et à jamais. Je ne peux ignorer les frissons des amours éphémères de ce temps comme en suspens qui me parcourent l’échine et hérissent le fin duvet de ma nuque lorsque je sens ses doigts fins venir effleurer mon épaule. Tout mon être réchauffé par sa clarté mystique, chantant mon éveil et endormant la petite Mort quotidienne. Si pour qu’Elle soit mienne à nouveau, nous devons nous prêter au jeu du Destin et risquer l’irréparable chute vers l’infernal ravin… je le ferai. Pour Elle. Seulement pour Elle

- Mademoiselle Gillian…

Mais le jeu du Destin se veut plus malin et c’est en ne valant finalement plus rien, face à cette journée que le brasier dévore, que je la vois s’en aller trop loin et tenter de nous assurer un meilleur lendemain.

- LEXIS !

Mon hurlement de gros ours mal léché me semblant déjà si lointain dans la rumeur des flammes, des pas de course, des corps qui se pressent et de ce silence mortifère qui l’acère l’atmosphère. La foule en délire me gagne, les ténèbres m’enveloppent, univers sulfureux, l’accalmie ambiante contraste violemment avec l’apocalypse, me devant jouer des coudes pour me frayer un chemin, me prenant plusieurs coups de poings involontaires sur la gueule et les tempes.

Ces enfoirés !  
Dans la panique, les gens oublient toute logique. Dans la panique, les gens deviennent des moutons. Moi, le molosse, le chien de berger, comment j’suis censé guider ce troupeau affolé vers le droit chemin ? Bousculé de tous côtés, j’observe le chaos d’un air résigné, contemplant ces hommes de Bien qui font le Mal, pour se sauver des autres et d’eux-mêmes. Ils foncent. Ils piétinent. Ils écrasent. Ils poussent. Et nous ne pouvons plus rien faire pour eux… La chaleur devient luciférienne, diabolise tout le monde, l’hymne des flammes résonne comme un chœur funèbre dans la gorge engorgée et se déchainent toujours mieux l’Enfer. La terreur pousse l’Humain à la survie instinctive…. Ignorant qu’il y a d’autres rues et d’autres issues…

Et Elle germe à mon esprit enfumé, cette idée… cette mauvaise idée. Voilà qu’à contre-courant je circule dans la foule et gagne la carcasse de la voiture renversée. Quelques enjambées et je me retrouve aux côtés de ma tendre moitié. D’une poigne peut-être brusque, je lui agrippe l’avant-bras et la ramène tout contre moi.

- On ne peut plus rien faire pour ces gens, Lexis ! Laisses-les fuir. Ils ne nous écouteront pas. Et là-haut on risque de se faire tuer à mort !

Je regarde le chaos et peste dans ma barbe.

- Mais nous pouvons faire quelque chose pour eux…

D’un coup de tête qui se mêle à un coup de gueule, je pointe le sinistre et désigne les blessés.

- L’alerte a été sonnée et les secours vont arriver. Ils vont avoir besoin qu’on leur libère le passage. La zone va se vider de la plèbe affolée et tout ce qui va rester c’est ce charnier innommable. On doit libérer une rue connexe et évacuer le périmètre. Considère que le travail est à moitié fait. La sécurité de la Willis va envoyer ses hommes sur le terrain et avec leur aide nous pouvons y parvenir.

À nos pieds, la foule se fait plus dense et notre équilibre de plus en plus fragile sur le bedon calcinée de cette voiture renversée.

- Ils n’ont pas besoin de nous. Eux… si !

Pour elle, pour elle seulement, pour rester à ses côtés, qu’importe combien de fois je devrai y sacrifier les fragments de mon âme fêlée, qu’importe combien de fois je m’en brûlerai les chairs sur les braises, ainsi rabattu sur les plaies des neuf cercles de l’Enfer, pour elle, pour elle seulement, il n’y a plus aucun abîme que je ne saurai traverser et rallumer.

Et c’est en gardant mon petit ange tout contre moi que je nous emmène à descendre de notre podium improvisé. Toujours à contre-courant, la protégeant de ces brebis égarées qui nous malmènent, main dans la main, on remonte l’Enfer pour tenter d’y retrouver un éclat de paradis. En chemin, je croise les agents de la Willis, rapidement, je leur expose mon plan et ils ne prennent pas de temps pour le mettre à exécution.

- Là, regarde, cette rue ! Elle est parfaite ! On doit simplement bouger ces camions. Tu sais conduire ces machins ?

Cette question ne lui donne pas le choix. Elle va devoir se l’improviser camionneur pour bouger de la rue transversale ces deux tas de ferrailles qui nous bloquent la voie alors que moi je ferai ce que je sais le mieux faire ; foncer dans le tas sans réfléchir…  

_________________

I am tired of endless decay
- You're not a monster, I'm not a monster -

moodboard... MADE BY MA BFF ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lexis H. Gillian

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 238
❖ Avatar : Emma Stones
❖ Crédits : Avatars et gifs (Lunatic Café) + CSS (Disturbed ♥) + Chanson ( Hailee Steinfeld - Most Girls)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander & Nathaniel L. Jenkins
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans.
❖ Profession : Boulangère - Dirigeantes des Fraternels.
❖ Faction : Fraternel.
❖ Forces & Faiblesses : Positive - Accorde trop facilement sa confiance - Pétillante.



MessageSujet: Re: an empire is falling ✤ LEXIS Lun 6 Fév - 0:38





An empire is falling

Ruben & Lexis.



Impuissante, je ne pouvais qu'observer la chute inévitable de notre Nation. Impuissante, je ne pouvais qu'observer la déchéance de notre Population. Ternie par la peur. Guidée par la Terreur. La foule fondait droit sur nous, prête à nous broyer dans son engrenage. Tous aux abris. L'Apocalypse venait de frapper... laissant le reste de sa destruction aux mains des Victimes. L'être humain était réputé pour Détruire sans sommation. L'être humain était réputé pour ses Faiblesses et ses Forces. Je ne voyais en cet instant que ses fêlures et ses instincts les plus primaire. Comment pouvait-on les protéger d'eux-même? Et aussitôt mes inquiétudes se tournent vers Ruben. Figée par l'Horreur, mon palpitant manqua plusieurs battements. Suspendu dans le temps et l'espace, la Terreur paralysait chacun de mes membres.

— RUBEN!

La vie n'a de sens que si on a quelqu'un à aimer. Ma vie n'avait de sens que par la simple présence de Ruben. L'Enfer déferlait dans nos rues et il se trouvait en plein dans cet océan noirci par les âmes en déroutes. Pitié, trouve ton chemin. Reviens jusqu'à moi. S'il-te-plaît, reviens-moi.

Le monde n'a de sens que par sa simple présence et à choisir entre lui et le Monde, je choisirais Lui. Nous contre le reste du monde. Toujours. Et sa lumière perça mes Ténèbres. Son courage ébranla la roue du Destin Funèbre, l'amenant jusqu'à moi. En quelques enjambées, il retrouva sa place à mes côtés, m'irradiant de cette chaleur tant agréable. Le réconfort de le savoir avec moi. De nouveaux alliés et le désir intense de ne plus jamais le quitter. Sa poigne de fer me tira à lui et je profitais de cet instant versatile pour attraper son bras. Mes doigts s'accrochèrent à sa veste, pétrissant sa chair en-dessous. Il était bien là, avec moi. Soulagement immédiat. Un poids en moins.

— On ne peut plus rien faire pour ces gens, Lexis ! Laisses-les fuir. Ils ne nous écouteront pas. Et là-haut on risque de se faire tuer à mort !
— Mais...

Et il avait raison. Je le savais pertinemment. Pourtant... L'idée me paraissait insupportable. Presque aussi insupportable que l'idée de lui retournant au front. Je le désirais près de moi, hors d'atteinte. Sauf que nous n'étions en rien à l'abris.

— Mais nous pouvons faire quelque chose pour eux…

Mes claires prunelles se détachèrent de son visage pour observer la scène chaotique qu'il me pointait du doigt. Ensuqués dans leurs Calvaires, le temps s'étiolait et les immolait de son fardeau Tragique. Notre rôle était de mettre fin à cette heure fatidique. Quand le glas du Carnage sonne, nous, les braves Soldats, œuvrons pour sonner l'heure du Salut.  

— L’alerte a été sonnée et les secours vont arriver. Ils vont avoir besoin qu’on leur libère le passage. La zone va se vider de la plèbe affolée et tout ce qui va rester c’est ce charnier innommable. On doit libérer une rue connexe et évacuer le périmètre. Considère que le travail est à moitié fait. La sécurité de la Willis va envoyer ses hommes sur le terrain et avec leur aide nous pouvons y parvenir.

L'Homme de la situation. Ses réflexes d'Audacieux prenaient le dessus sur la situation. Mon Ruben. Malgré-moi, et sans réelles raisons, un sourire étira mes lèvres. Il méritait son titre de bras-droit. Il méritait de représenter ce qui se faisait de mieux chez les Audacieux. Acquiesçant régulièrement à ses propos, je regardais à nouveau autour de nous... pour finalement m'accrocher à ses deux bras. Notre équilibre devenait précaire sur cette estrade improvisée et la quitter revenait à nous jeter dans les flots de la Tumultes et du Chaos. Toutefois, nous étions prêt. Nous étions ensemble. Ensemble contre le reste du monde.

— Ils n’ont pas besoin de nous. Eux… si !
— Tu le sais, que t'es doué pour les beaux discours, mon gros nounours?


Tu me redonnes force et courage. Tu me redonnes foi en une Humanité en perdition. Rien en ce monde ne peut ébranler cet foi absolu en toi. Rien en ce monde ne pourra éreinter cet amour que je te porte. Et traverser l'Enfer, si je le traverse avec toi, ne m'effraiera point. Car tu es ma Lumière dans les Ténèbres. Ma force. Mon courage. Mon Monde.

Ma main ancrée dans la sienne, nous nous plongions en plein cœur de l'émeute. Traversée houleuse et non sans douleur pour Ruben. Bien consciente qu'il usait de son corps pour protéger le mien, je calmais cette agonie silencieuse s'emparant de mon âme. Ses blessures devenaient miennes et je donnerais mon corps en sacrifice pour le préserver à mon tour. Dans cette tourmente, un semblant de répit nous fut permis lorsque Ruben rencontra quelques agents de la Willis. Une pause aussi courte que les explications de mon gros nounours et déjà il se tourna vers moi, prêt à me donner ses instructions. Parfait petit soldat, je me tenais droite, à l'écoute.

— Là, regarde, cette rue ! Elle est parfaite ! On doit simplement bouger ces camions. Tu sais conduire ces machins ?

Pas du tout...

— Je vais apprendre.

Car de toute façon la situation ne me laissait pas le choix... mais une terreur soudaine s'agrippa à moi, tordant mes entrailles en plusieurs morceaux. Mes deux billes translucides se posèrent sur ce visage tant aimé, mes inquiétudes parfaitement limpides sur les deux lucarnes de mon âme. Posant mes deux mains sur son visage, je me hissais sur la pointe des pieds pour apposer mon front contre le sien.

— Quoi que tu fasses, Ruben, reviens-moi.

Je n'étais pas idiote au point de l'imaginer les bras ballants pendant que je conduirais. De par sa nature et sa fonction, je n'osais à peine imaginer les risques qu'il allait prendre pendant que je m'occupais de la partie la plus sûre de son plan. Les flammes de la potence me consumaient déjà à l'idée de le perdre.

Ne pouvant malheureusement me permettre de perdre d'avantages de temps, je m'éloignais de l'être aimé pour m'élancer en direction des camions. Merde. Ces machins étaient immenses! Me hissant dans la cabine de l'un de ces tas de ferrailles, je pouvais constater que les clés étaient encore sur le contact. Bien. Au moins une chose de bien dans tous ce merdier. D'après ce que j'en savais, fallait tourner les clés... et suite à ça, le ronron caractéristique d'un moteur en marche se mit à vrombir. Pour accompagner cette première victoire, mon pied s'écrasa sur une pédale et le camion se mit à bouger. Oh bon sang! Il roulait! Il roulait vraiment. Mon nounours en sucre serait trop fière de moi. Et pour stopper mon ascension, coup de pied sur l'autre pédale. Choc violent à m'en décoller de mon siège. Par chance j'étais solidement accrochées à mon volant mais cela ne m'empêcha pas mon crâne de percuter ledit volant. Okay. Pour la prochaine fois, je freinerais moins violemment. La vision un peu flou, il me fallu une petite poignée de secondes avant de retrouver une vue à peu près correct, mais la douleur persistait. J'allais finir avec une bosse et ressembler à licorne mal lunée. Le premier camion évacué, je fis de même avec le second. A la différence près que j'y suis allée mollo pour le freinage.

Dans un synchronisme effrayant, les secours arrivèrent quand ma sale besogne se termina. Aussitôt, je partis à la recherche de Ruben, ce héro. Bon sang, il avait intérêt à être vivant.

La vie n'a de sens que si on a quelqu'un à aimer. Ma vie n'avait de sens que par la simple présence de Ruben.

_________________
Most girls are smart and strong and beautiful. Most girls, work hard, go far, we are unstoppable. Most girls, our fight to make every day. No two are the same. I wanna be like, I wanna be like, most girls. (c)Disturbed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Ruben C. Dashawn

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 260
❖ Avatar : Chris Pratt.
❖ Crédits : northmvn (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne & Ramsey A. Dallas.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente années de conneries.
❖ Profession : Bras-droit des Audacieux et Agent de la Paix au Chicago Police Department.
❖ Faction : Audacieux depuis les couches.
❖ Forces & Faiblesses : Un cœur d'artichaut pour une cervelle de piaf.
❖ Philosophie : Bitch... please !
❖ Playlist : AWOLNATION - guilty filthy soul. ROB ZOMBIE - acid trip. DEPECHE MODE - wrong. MILKY CHANCE - cocoon.



MessageSujet: Re: an empire is falling ✤ LEXIS Lun 20 Fév - 20:19


❝ The darkness will fall ,
feat. Lexis H. Gillian & Ruben C. Dashawn.❞



Ils sont Légion. D’accord, je saisis ce passage, mais est-ce quelqu’un peut bien me dire qui sont ces fous furieux grisés de puissance ? Laborieusement, parmi les corps calcinés et broyés en deux, j’avance sur leur chemin de haine et d'aversion. Tout ce que je vois se transforme sans gêne, sans remords, en une fresque d’apocalypse et de mort. Tout ce que je touche se dissolve, saccagé d’émotion, en poussière et nuage de cendre. J’entends en cet Enfer des cris que l’on ne veut plus entendre, détritus de mots obscènes qui rendent la tragédie de cette scène en quelque chose d’ironiquement cocasse, avec ces blessés et victimes qui ne finissent plus d’implorer l’aide quasi Divine. Cette fumée puante qui collent à la peau, les flammes qui nous lèchent les chairs, caresses intimes, beaucoup trop intimes. Cet affront luciférien que ces fils de putes engendrent. Je vois notre empire qui s’écroule. Combien de ses sujets courbent aujourd’hui le dos face à l’outrage qui les gifles et flagelles ? De victimes, ils ne deviennent que de suppliciés et tout cela me donne envie de rire. L'infâme fureur des buildings en flammes, à mes oreilles, elle siffle sa sordide litanie alors que les plaintes des citoyens se perdent dans les torrents de misères ?

Ô, Lexis. Mon ange. Mon petit ange. Je t’en prie, alors que je suis à l’aube des ténèbres qui ensorcèlent et plongent dans le tourment notre monde en pleine hécatombe, perdus en son éclat infernal, je t’en prie, bois ma promesse au soupir de mes yeux qui ne te quittent jamais et comprends que peu importe ce qui peut nous arriver, je retrouvais toujours le chemin qui me ramène vers toi.

Comment est-ce qu’on peut se séparer et se déchirer de la femme que l’on aime en de pareilles circonstances ? Mon présent se consume et notre futur s’immole. J’ai arraché un père du cadavre calciné de son pauvre fils. J’ai assommé une épouse qui ne voulait plus se séparer des restes de son marie. J’ai supplié. J’ai hurlé. J’ai ordonné. J’ai traîné des vivants, des survivants, dans la charogne, pour les éloigné des flammes et leur faire croire que demain serait un jour tristement plus beau. Alors que je suis en train de faire tout ça, je ne cesse de me demander comment est-ce qu’on peut se déparer et se déchirer de la femme que l’on aime en de pareilles circonstances. Je chavire, je dérive et je compte à rebours, à chaque fois que les flammes dévorent les carcasses des édifices et les font s’effondrer de plus belle. Je me noie d’héroïsme feint dans les flots amers de cette mer qui se déchaîne en pleine tempête. J’ai supplié. J’ai hurlé. J’ai ordonné. J’ai cherché de l’ordre dans le désordre. Mais notre monde est en plein comas et ma voix ne reste qu’une voix qui erre impuissante en ce silence de guerre…

Alors que je suis à l’aube des ténèbres qui ensorcèlent et plongent dans le tourment notre monde en pleine hécatombe, perdus en son éclat infernal, dans cette lumière qui nous brûle et incendie, je vois ton embrasement et ne peux m’empêcher de sourire de soulagement. Le calme. La sérénité. De peine et de misère, j’en suis encore en essayer de mettre de l’ordre dans ce désordre alors que j’annonce dans mon talkie qu’une brèche est accessible pour les renforts et ambulances qui ne tardent à arriver.

Le calme.
La sérénité.
La délivrance en appels au secours.
Notre amour secret à la face de ce monde et ses alentours.
Notre ciel à nous flamboie de mille feux… parce que mon petit ange est toujours pleine de vie.
Les bruits.
La chaleur incandescente.
Les cris.
Le temps qui retrouve son cours et soulève son lot de questionnement lorsque je vois apparaître dans les traînées de fumées qui nous emmurent les silhouettes suburbans qui dévalent l’artère principale et s’arrêtent à l’orée du massacre. Je vois les fenêtres teintées qui se baissent lentement et les gueules, au chrome lustré, des armes qui en jaillissent et nous prennent instinctivement pour cible. Et lorsque je comprends enfin…

- LEXIS ! ALLONGES-TOI AU SOL. MAINTENANT !

Notre monde en pleine hécatombe explose.
J’entends en cet Enfer des cris que l’on ne veut plus entendre.
Les obus de plombs qui se font violence sur les débris qu’ils fauchent. Échos plus mous lorsque les balles déchirent les corps…
Tout ce que je vois se transforme sans gêne, sans remords, en une fresque d’apocalypse et de mort. Tout ce que je touche se dissolve, saccagé d’émotion, en poussière et nuage de cendre.

Ô, Lexis. Mon ange. Mon petit ange. Je t’en prie, alors que je suis à l’aube des ténèbres qui ensorcèlent et plongent dans le tourment notre monde en pleine hécatombe, perdus en son éclat infernal, je t’en prie, bois ma promesse au soupir de mes yeux qui ne te quittent jamais et comprends que peu importe ce qui peut nous arriver, je retrouvais toujours le chemin qui me ramène vers toi.

Ils sont Légion.  

THE END
sujet terminé & verrouillé.

_________________

I am tired of endless decay
- You're not a monster, I'm not a monster -

moodboard... MADE BY MA BFF ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: an empire is falling ✤ LEXIS

Revenir en haut Aller en bas
 

an empire is falling ✤ LEXIS

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Empire VS Orques sauvages et Night goblins ;)
» Vente costume style Empire
» [CR] Empire of the Sun
» [L5A] Glory of the Empire
» Empire: Tactical Warfare v1.0

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Flashback-