Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 [dauntless]Home sweet home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Lou Jackson

❖ Date de naissance : 06/04/1998
❖ Barge depuis : 13/12/2016
❖ Messages : 98
❖ Avatar : Caity Lotz
❖ Crédits : Tag (avatar), (tumblr pour la signature)
❖ Multicomptes : nope
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : entraîneuse dans la fosse et assassin dans l'ombre
❖ Faction : dauntless, bien que n'en faisait plus partie depuis 5 ans, ayant juste disparu dans la nuit
❖ Forces & Faiblesses : douée en combat rapproché, avec les armes à feu même si sa prédilection est de se battre au corps à corps - si sa rage de vaincre est sa force, elle est aussi sa faiblesse tout comme ses démons qui la hantent
❖ Philosophie : Si les anges volent, c'est parce qu'ils se prennent eux-mêmes à la légère.
❖ Playlist : heathens : twenty one pilots - judgement day : stealth - demons : imagine dragons - everybody wants to rule the world : lorde



MessageSujet: [dauntless]Home sweet home Sam 17 Déc - 18:23

Home sweet home
Everyone wants the truth but no one wants to be honest.
Si longtemps. L'impression que des siècles s'étaient écoulés depuis que j'étais venue ici. Et peut-être qu'au final c'était bel et bien le cas. Cela était étrange. Il n'y avait pas d'autres mots pour décrire cette sensation qui en venait à s'emparer de mon corps alors que je me retrouvais ici. En équilibre, mon regard continuait d'être fixé vers le bas. Toujours plus bas. Un puis noir. Un simple trou. Une chute dans le vide. Une descente aux enfers pour d'autres. Je me rappelais ce jour, cette première fois. C'était le début de cette aventure. J'avais quitté les fraternels, je me sentais libre. Mais très vite, l'ambiance avait été posée alors qu'un simple choix s'offrait à nous, celui de sauter. Sauter en espérant que quelque chose nous réceptionnerait en bas. Nombreux avaient hésité avant de s'avancer. Comment ne pas hésiter alors qu'aucun de nous ne savait ce qui se trouvait en bas. La peur de l'inconnu tout simplement. Et pourtant il nous avait fallut sauter ou abandonner. C'était notre choix et à chaque fois c'était toujours la même histoire. A un moment, il fallait juste accepter de faire le premier pas et de se jeter dans le vide. Un choix que j'avais fait sans hésiter. Je n'avais plus rien à perdre. Le monde s'offrait à moi. Et maintenant, je me retrouvais de nouveau là. Fine silhouette perchée en haut des toits. Un sourire triste s'esquissa sur mon visage alors que je regardais plus bas. Par moment, j'avais l'impression que rien n'avait changé, que l'on se retrouvait toujours à la case départ. Ce n'était pas pour rien que j'étais là après tout. Mais pourtant, je savais tout autant qu'en effet, j'avais changé. Si le monde ne l'avait fait, je l'avais fait, devenant une autre, évoluant. Peut-être pas pour le mieux, mais cette version-ci resterait toujours à mes yeux une meilleure que celle pitoyable que j'offrais auparavant. Depuis ce jour-ci où j'avais décidé de partir et de prendre mon destin en main, tout n'avait été question de volonté. Et c'était de ma propre volonté que je me retrouvais ici. Bien sûr, j'aurai pu passer par la porte principale pour faire mon retour parmi les siens. Et encore, penser à eux en tant qu'une grande et unie famille était une pensée bien optimiste. Pourtant, la vérité était là. Je n'avais pas décidé de faire mon entrée par l'autre porte, préférant retourner à l'endroit où tout avait commencé, préférant passer par la porte de secours afin de faire mon entrée. Une ombre parmi les ombres. Déjà je savais que mon retour provoquerait moult remous, que je serai interrogée mais en soit cela m'importait peu. Je n'étais pas revenue ici par désir d'obtenir une aide charitable, d'obtenir de la compassion, si j'étais là, c'était bien avant tout pour des raisons obscures qui m'étaient propres. Alors en soit, je ne pouvais m'empêcher de sourire parce que je savais tout aussi que jamais ils ne se seraient imaginés en se levant que j'allais faire mon retour aujourd'hui. Peut-être même pensaient-ils que j'étais morte ou devenue une sans-faction. Mais non, cela n'était pas encore le cas. Ce n'était pas encore la fin, juste le début du commencement.

L'instant d'après je m'élançais dans le vide. L'impression de planer pendant l'espace d'une seconde avant que je ne commence ma descente vers les entrailles de la terre. Je chutais vers le sol, sachant ores et déjà que le filet me rattraperait. Et ce fut en douceur que je me réceptionnais avant de me laisser glisser habilement sur le sol. Je jetai un coup d'oeil autour de moi mais ne remarquai aucun initié ni même autres membres des audacieux. Bien entendu, ils devaient être dans la fosse. La fosse qui était le centre vie du QG des audacieux, là où ils s'entraînaient, là où ils discutaient. Tout se passait là-bas. Je restai un instant immobile, laissant mes yeux s'accoutumaient de nouveau à l'obscurité abyssale avant de me mettre en mouvement, la tête baissée. Me déplaçant furtivement, longeant les parois alors que j'aurai pu même encore là me déplacer les yeux fermés dans ce lieu dont j'avais appris à mémoriser les courbes et les couleurs. Du coin de l'oeil, je notifiais les nouvelles têtes, certaines silhouettes reconnaissables. Mais pourtant je ne m'arrêtai pas, ne criant pas non plus à tue-tête pour annoncer mon retour alors qu'au lieu de cela je me fondais dans le silence. Personne ne fit réellement attention à moi, trop bien occupé, me permettant à loisir d'observer ceux qui se trouvaient là discrètement alors que je n'en venais pas moins à continuer mon chemin.

Et ce chemin je le poursuivis jusqu'à ce que je n'en vienne à atteindre la chambre d'entraînement. Au coeur même de cette cavité où instructeur enseignant aux initiés des méthodes de combat, leur enseignant et leur apprenant tout ce qu'ils devaient savoir. Pendant un instant mon regard sillonna sur les silhouettes des personnes qui se trouvaient là. Plusieurs instructeurs s'étant rassemblés pour observer les initiés qui tentaient avec grande difficulté de planter un couteau au centre de la cible. Mes poings qui se serrèrent automatiquement alors que mon regard en venait à se poser sur certaines silhouettes avant que je ne mette en mouvement silencieusement. Le calme avant la tempête. Je me forçai à respirer, me concentrant sur les battements de mon coeur. La vengeance était un plat qui se mangeait froid. Aucun ne m'entendit approcher, sans doute à cause des sifflements des couteaux qui volaient dans les airs et heurtaient les parois en résonnant. Mes doigts qui trouvèrent d'eux-mêmes les poignards que je portais en permanence sur moi. Une légère expiration. Déjà la scène qui se déroulait autour de moi était oubliée. Je ne faisais qu'un avec eux. Ils étaient devenus l'extension de mes bras. Je relâchai la pression et ce fut avec vigueur que je me mis à envoyer ces derniers vers les cibles les plus proches. Tous atteignirent leurs cibles, se figeant chacun dans le centre, coupant net chacun des initiés dans sa course. Comment en aurait-il pu en être autrement. Je me retiens de sourire. N'en fis rien. Juste devant moi, les novices s'étaient figés sur place, pour certains la bouche légèrement entrouverte. La surprise. Tant de déception. N'en venant qu'à prendre la parole sans m'adresser à personne en particulier si ce n'était qu'un constat pour moi-même. « Simple comme bonjour pourtant. » Et c'était le cas, ceci était simple. Trop simple même. Non, je ne pouvais que me demander à quoi ils servaient, tous ceux qui se trouvaient là qui étaient censés être les meilleurs, s'ils n'étaient capable de leur enseigner la base. Mais comment en aurait-il pu en être autrement après tout ? Pourtant ce fut comme si de rien n'était que j'en venais à faire un pas en avant. Un masque sur mon visage. Une cuirasse qui s'était renforcée au fil des jours. Je n'avais plus rien de cette petite fille aux cheveux blonds et au regard floue. Je n'avais plus rien de cette initiée qui s'était transformée en machine de guerre. Je n'avais plus rien de cette femme qui avait disparu du jour au lendemain. J'étais une toute autre personne désormais mais cela ils ne se rendraient compte sans doute que trop tard. Ce fut sans laisser aucune émotion transparaître que j'en venais à m'avancer, les dépassant sans un regard pour eux pour aller ramasser les poignards que je venais de planter dans chacune des cibles les plus proches. Peut-être auriez-vous pu estimé que j'étais folle de m'avancer alors que chacun des initiés qui se trouvaient là, pouvaient envoyer un couteau dans sa direction ? Peut-être l'étais-je alors que je risquais de me prendre un coup mal placé. Mais non, je n'estimais pas être en danger, sachant parfaitement que cette petite démonstration suffirait à les arrêter. Un rien ne suffisait à nous déconcentrer auparavant. Et je savais parfaitement que cette petite démonstration avait capté leur attention automatiquement. Néanmoins, ce n'était pas tant leur attention que je voulais attirer si c'était celle de tous ceux qui se trouvaient là dans cette pièce avec qui j'allais devoir m'expliquer. Cependant, ce fut sans leur adresser un bonjour que j'en venais à ramasser mes armes, n'éprouvant le besoin spontané de me tourner vers eux. Imperturbable mais pourtant bel et bien à ma place dans ce monde-ci. Mes cheveux blonds retombant sur le débardeur pourpre que je portais. Un autre détail qui ne contrastait qu'un peu plus avec leur tenue, un autre rappel qu'à cet instant j'oscillais entre deux chemins, étant pourtant loin de faire partie des leurs complètement. Nulle trace de la couleur des audacieux sur moi à cet instant, nulle pointe de noir comme si encore plus je voulais un peu plus me démarquer et attirer leur attention, ce que je savais que je faisais. Pourtant au lieu d'aller les voir, je continuais de ramasse mes poignards, et, ce ne fut qu'une mélodie qui en vient à résonner dans ma tête. 

There was a time, I used to look into my father's eyes
In a happy home, I was a king I had a gold throne
Those days are gone, now the memories are on the wall
I hear the sounds from the places where I was born

Up on the hill across the blue lake,
That's where I had my first heartbreak
I still remember how it all changed
My father said,

Don't you worry, don't you worry, child
See heaven's got a plan for you
Don't you worry, don't you worry now...


©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: [dauntless]Home sweet home Mar 20 Déc - 9:20

Il essayait, en vain de la raisonner. Une cause perdue depuis longtemps, lui semblait-il. Elle ne l'écoutait pas, ne l'écoutait plus depuis que la blondinette était rentrée dans sa vie. Avec les attentats et tout les événements qui se sont créés autour, Nathaniel désirait plus que tout éloigner sa grande sœur de tout ça. Si elle pouvait ne pas prendre part aux délires de sa compagne d'infortunes, ça lui ferait grandement plaisir. L'avis de Nathaniel sur tout ce merdier divergeait totalement de celui de sa frangine Savannah. Avant que la population cherche à se rebeller, le système n'allait pas si mal que ça. Certes, le système de faction n'était pas la meilleure mais chacun menait sa vie, tranquillement. En dépit des règles stricts, les possibilités de se rendre en douce dans les autres factions restaient possible. C'était la bonne époque. Celles où les gens ne mourraient comme des mouches. Aujourd'hui, tout dégringolait. Et Nathaniel ne parvenait pas à trouver sa place. Savannah, elle, semblait l'avoir trouvé. Malheureusement, il aurait aimé la savoir éloigné de tout ce bourbier. Et il pensait la même chose envers Phoebe. Sauf que Phoebe actionnait constamment le mode kamikaze.

Il en était donc là, à essayer de raisonner Savannah quand Aubrey, son meilleur ami, lui donna un coup de coudes. Sourcils froncés, il questionna du regard l'audacieux. Ce dernier, toujours sans un mot, désigna d'un signe de tête une jolie blonde venant de faire son entrée. Arrêt sur image, les trois lurons en foire cessèrent toutes activités pour baver leur vie devant cette créature. Savannah fut la première à reprendre ses esprits.

— Trop jeune pour moi.

Aubrey lâcha un petit rire.

— Tu dis ça mais elle doit avoir le même age que la petite blondinette avec qui tu traines.

Quant à Nathaniel, il prit le temps de réfléchir. Cette démarche. Ce visage. Un nom lui vint en tête mais il eut un doute. Cette fille avait disparu des écrans radars pendant... des années. Il ne se souvenait plus depuis quand... mais depuis assez longtemps pour éveiller sa curiosité. Abandonnant sa frangine et Aubrey, le grand ténébreux s'avança vers la nouvelle arrivante. En parfait gentleman, il l'aide à ramasser le dernier poignard.

— Tu m'as l'air plutôt tangible, pour un fantôme.

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lou Jackson

❖ Date de naissance : 06/04/1998
❖ Barge depuis : 13/12/2016
❖ Messages : 98
❖ Avatar : Caity Lotz
❖ Crédits : Tag (avatar), (tumblr pour la signature)
❖ Multicomptes : nope
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : entraîneuse dans la fosse et assassin dans l'ombre
❖ Faction : dauntless, bien que n'en faisait plus partie depuis 5 ans, ayant juste disparu dans la nuit
❖ Forces & Faiblesses : douée en combat rapproché, avec les armes à feu même si sa prédilection est de se battre au corps à corps - si sa rage de vaincre est sa force, elle est aussi sa faiblesse tout comme ses démons qui la hantent
❖ Philosophie : Si les anges volent, c'est parce qu'ils se prennent eux-mêmes à la légère.
❖ Playlist : heathens : twenty one pilots - judgement day : stealth - demons : imagine dragons - everybody wants to rule the world : lorde



MessageSujet: Re: [dauntless]Home sweet home Mar 20 Déc - 11:03

Home sweet home
Everyone wants the truth but no one wants to be honest.
A moitié dans mon monde encore, réussissant plutôt bien à faire semblant qu'ils n'existaient pas, je continuais de m'avancer pas par pas pour ramasser les différents poignards que j'avais planté dans chaque cible. Je pouvais percevoir les murmures des initiés qui se demandaient très clairement qui j'étais. Une question plus que légitime alors que j'étais juste cette fille qui venait de débarquer soudainement et de mettre plus ou moins fin à leur entraînement. Une simple démonstration dont j'espérai ils se souviendraient. Manquant de secouer la tête face à la déception soudaine qui m'envahissait. Comme s'ils étaient incapables de faire quoique ce soit. Non, j'étais en soit plutôt déçue alors que j'avais juste l'impression que toute la faction s'effritait, que même là alors que nous étions supposés être les meilleurs, tout tombait en morceaux. C'était plus que ce que je n'avais entendu. Ne pouvant que m'en rendre compte désormais de mes propres yeux. Mais à près tout, j'avais déjà l'impression que cette faction que j'étais venue à considérer ma maison s'effritait déjà avant. Des images du passé resurgissant dans mon esprit de mon arrivée ici. J'avais tout misé. J'étais remplie d'espoir et pourtant encore là j'en étais venue qu'à me rendre compte que tout n'était pas si beau que je pouvais le croire. Fini les rêves où des licornes roses volaient. Fini les rêves de cette petite fille trop naïve qui avait du s'endurcir pour survivre. Je clignai des yeux, tentant de reprendre contact avec la réalité. Encore une fois j'en étais venue qu'à m'égarer, de nouveau. Par moment cela arrivait de plus en plus souvent avant que je ne réussisse à me concentrer. M'avançant vers la dernière cible pour me saisir du dernier poignard planté dans la cible mais quelqu'un fut plus rapide. J'attrapai le poignard, tournant la tête pour découvrir le visage de celui qui me l'avait donné. « Tu m'as l'air plutôt tangible, pour un fantôme. »

Un sourire ne put que s'esquisser sur mon visage en reconnaissant la silhouette qui se trouvait devant moi. Nathaniel Jenkins. Comment l'oublier. Des échos d'images lointaines revenant à mon esprit. L'usine désaffectée. La cage en son centre qui faisait office de ring. L'adrénaline dans mes veines. Le bruit des badauds. Une foule souvent plus nombreuse qui était venue acclamer les combattants. Le bruit de l'argent tintant dans les bourses. Les paris qui étaient lancés à chaque nouveau combat. Les gouttes du sang sur le sol. Les acclamations de la foule. Les fractures. Le son des coups de poing qui frappent. Encore et encore. L'excitation des combats à venir. Les regards en coin. Ces courts flirts avant d'être pris dans la frénésie des combats. Et bien souvent il était là, employé au Hive. Je connaissais sa réputation. Et à vrai dire cela m'importait peu. Avec lui, je savais qu'il n'y aurait prise de tête. Pas de sentiment. Rien à s'inquiéter, rien à protéger. Juste une nuit. Enfin une nuit puis une autre souvent espacée dans le temps et toujours ce même mélange entre alcool, passion, sexe et adrénaline. Le parfait mélange pour oublier le monde autour l'espace d'une soirée. Je ne l'avais pas oublié mais en vue de sa tête il était plus que certain qu'il était étonné de me voir là. Et comment en serait-il autrement alors que j'avais disparu des écrans des radars pendant cinq longues années. Il n'avait sans doute pas tort en me comparant à un fantôme. J'en avais été un, vivant parmi les ombres l'espace d'un moment.  A vrai dire, il était sans doute l'une des rares personnes que j'étais heureuse de retrouver alors que j'en venais à m'approcher de lui. « Qui a dit que j'étais un fantôme ? » Je ne l'étais pas à vrai dire, ne l'ayant sans doute jamais été réellement bien qu'en effet cela faisait longtemps. Quoique à ma surprise, j'étais plutôt heureuse de retrouver cette sensation familière, l'impression que je retrouvais quand même ma place ici. Des visages familiers plus que d'autres qui m'avaient marqués et que j'étais heureuse de revoir, bien qu'il y avait toujours une ombre qui planait au-dessus de moi. M'efforçant de ne pas me laisser assaillir par des pensées bien plus sombres alors que j'en venais à m'avancer un peu plus pour me retrouver juste à son côté, quelques centimètres nous séparant seulement, me penchant vers lui pour lui parler. « Alors, est-ce que je t'ai manqué ? » M'amusant plutôt de la situation alors que je me doutais en partie de la réponse. Si tout paraissait avoir été transformé, dans le fond, rien n'avait changé. J'en étais peut-être plus au même point mais mes démons étaient toujours là, plus présents que jamais, omniprésents. Un nouveau retour en arrière. Un pas en avant, trois en arrière comme à chaque fois alors que de nouveau pendant l'espace de quelques secondes je me retrouvais prisonnière de souvenirs que trop amères. Mes doigts qui se refermèrent un peu plus sur le poignard que je tenais toujours dans ma main, une goutte de sang coulant le long de la lame. Une pointe de douleur imperceptible avant que je n'en vienne à sentir les regards posés sur moi et que je revienne à la réalité de nouveau. Faisant un pas en arrière avant de jouer de nouveau avec mon poignard, tentant de démêler mes pensées et de me rappeler pourquoi j'étais là. Justice devant être faite qu'ils le veuillent ou non.

©junne.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [dauntless]Home sweet home

Revenir en haut Aller en bas
 

[dauntless]Home sweet home

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Missions : Home Sweet Home
» Home sweet home V2
» Décors 3D réalistes avec Sweet Home 3D et les autres
» Sarah Ellowyne et son Home Sweet Home
» Home Sweet Home

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › West Side :: La fosse-