Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Naughty Girl || ft Caly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Samuel A. Díaz

❖ Date de naissance : 14/11/1991
❖ Barge depuis : 07/04/2017
❖ Messages : 42
❖ Avatar : Miguel Angel Silvestre
❖ Crédits : Avat : Elegiah || Sign : Elegiah & Disturbed || Profil : Disturbed
❖ Multicomptes : Arizona J. O'Malley
❖ image :
❖ Âge personnage : 30 Piges si c'est pas beau ça
❖ Profession : Profiler
❖ Faction : Candor
❖ Forces & Faiblesses : T'as déjà demandé à la perfection si elle était imperfection? Non. Bah là c'est pareil.
❖ Philosophie : Baby I'm On A Roll
❖ Playlist : KID INK ♦ Body Language || MOSSY ♦ Warpaint || UNLIKE PLUTO ♦ Everything Black || MIKKY EKKO ♦ We must be killers || PHANTOGRAM ♦ Black Out Days || SPICE GIRLS ♦ Wanna Be || MADONNA ♦ La Isla Bonita (révises tes classiques le viking!) ||



MessageSujet: Naughty Girl || ft Caly Dim 9 Avr - 0:06



Your vibe has just taken over me
❝We're gonna turn this party out || feat Calypso Reed❞


La chaleur. La soif. L'oubli. La candeur qui d'un mouvement de hanche meurt. Le désir. L'ivresse. La luxure. Celle qui vous ronge jusqu'à l'usure. Les corps qui s'affrontent, s'opposent, s'interposent, se rencontrent et se goûtent au rythme de la musique qui vous plonge en le stupre devenu absolu d'apothéose. La chaleur qui donne soif et l'oubli qui rend ivre face à ces corps de nymphes qui défilent entre les tables et nous laissent découvrir des courbes sculptées avec minutie, signe d'ultime perfection en ce monde de parfaite imperfection. Je fais un signe à l'une des serveuses de venir me servir un nouveau verre, lorgne ouvertement droit en son décolleté avant de venir y accrocher un billet tout en tirant sur sa bride afin de la rapprocher de moi pour mieux lui murmurer :

- 50 de plus si t'invites ta copine là-bas à te joindre à nous pour un show privé et encore 50 si ce que je vois me plait.

Clin d'œil de parfaite allumeuse, hairflip de princesse débauche et un sourire colgate plus tard, voilà que la jolie brune me tourne le dos pour appâter ma proie. La blonde se tourne vers ma messagère, me détaille brièvement histoire de dire on y goûte sans y toucher, analyse en une fraction de seconde si je vaux la peine qu'elle prenne le risque de lâcher sa baleine du soir. Il est loin d'être l'archétype du gros friqué généralement laid mais que l'argent rend instantanément éblouissant. Non, lui il est charmant et vu sa façon de placer ses bras sur les accoudoirs de son siège, sa posture, cette manière de pencher la tête sur sa droite en la détaillant avec avidité, très certainement puissant. Et sans doute jaloux, car elle hésite un instant, pose sa main gauche sur l'avant bras droit de son amie en effectuant une légère pression sur celui-ci, cligne deux fois des yeux avant de la fixer avec un peu plus d'insistance et de déglutir pour mieux retourner sur son playboy du soir, le même sourire artificiel gravé sur les lèvres que celui de ma princesse débauche. Et ça a suffit à Ken pour ne rien voir de l'ennui mortel qu'il suscite chez elle. La danseuse continue son show, tandis que la mienne revient auprès de moi, ses deux prunelles de jade se rivant en mes ténébreuses, je la laisse me charmer de sa chevelure d'ébène qu'elle fait retomber en cascade sur son épaule gauche, me tendant par la même occasion sa poitrine plus que généreuse. Va-y, continue à me prendre pour un bon gros pigeon, j'adore jouer au con. Je lui souris, en bon con que je suis, avant de lui donner un autre billet pour une nouvelle danse :

- Je saurais te la faire oublier mon beau, crois-moi, la nuit est encore longue.

- Qu'est-ce que t'attends alors? Montre-moi à quel point t'es inoubliable.


D'un claquement de doigt j'appelle une autre fille qui était venue à ma table tout à l'heure, balance sur celle-ci quelques billets et les invite d'un regard provocateur à me prouver qui est la meilleure.

- Allez mes chéries, faites oublier à papa sa journée de merde.

L'une vient s'engouffrer entre mes jambes en un déhanché incendiaire tandis que princesse débauche se glisse doucement en mon dos, caresse mon torse tout en se mettant à mordiller mon oreille. L'autre fille, toujours entre les mains de Ken poursuis également son numéro, ne pouvant s'empêcher de scruter certains emplacements bien défini de la salle, comme si elle cherchait quelqu'un ou quelque chose du regard. Ce sont des coups d'œil, rapides, précis, elle sait ce qu'elle cherche et où elle peut le trouver. Entre deux ondulations lascive et un soupire, d'une main je m'empare de mon verre de Tequila, tandis que d'une autre, je place entre mes lèvres une cigarette qu'une des deux succubes s'empresse d'allumer. Je relève les yeux du tanga très échancré qui s'agite juste sous mon nez avant de river mes iris couleur café en les tiennes :

- Bah quoi? Fais pas cette tête, je sais très bien que cette paire de fesse te laisse pas aussi indifférente que tu pourrais le laisser penser.

Repoussant une des filles, d'un signe de la main, je t'invite à te rapprocher :

- Aller, aller, viens. Assieds-toi puis, tiens, bois ça.

À ces mots je te sers un verre avant de lever le mien pour toi, hoche des sourcils tout en t'adressant ce sourire à la fois insolent et enjôleur que tu connais tant.

- C'est que t'as failli me faire attendre dis-moi. Trop de débauche pour tes yeux chastes et purs c'est ça?



Dernière édition par Samuel A. Díaz le Ven 19 Mai - 16:46, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Calypso Reed

❖ Date de naissance : 12/07/1989
❖ Barge depuis : 21/10/2015
❖ Messages : 271
❖ Avatar : Lily Collins
❖ Crédits : Shiya & neondemon
❖ Multicomptes : Hazel Stevenson & Scarlett Trueblood & Alice M. Lavaud
❖ image :
❖ Âge personnage : Vingt-cinq ans
❖ Profession : Ingénieure en électronique & informatique, patrouilleuse réserviste ~ Dealeuse de bidouillages en tous genres
❖ Faction : Audacieux (née chez les Erudits)
❖ Forces & Faiblesses : Sa ruse & sa témérité contre son amoralité délétère
❖ Philosophie : " Dans le doute, tape plus fort. "
❖ Playlist : Bad Blood (Taylor Swift) ~ Radioactive (Imagine Dragons) ~ Listen to Beethoven (Mark Isham)



MessageSujet: Re: Naughty Girl || ft Caly Dim 9 Avr - 21:43

Naughty Girl
Samuel & Calypso

Débauche de luxure, brouhaha de musique toute aussi lascive que les ondulations de ces silhouettes grassement payées pour se mettre à nues. Dans le sens le plus biblique du terme, s'entend. Tu soupçonnes plus ou moins la moitié de ces brindilles aux seins trop gros pour leurs hanches de ne pas en avoir suffisamment dans le citron, ne serait-ce que pour dévoiler autre chose que quelques bouts de peau. A entendre tes mauvaises pensées, serais-tu éprise d'une certaine jalousie, Calypso Reed ? Non, la médisance est un pur plaisir auquel tu gardes cette garce de Silena Eastwood pour seule digne concurrente. L'envie que tu ressens est celle, insondable, de la perfide moquerie.

" Je peux vous aider ? " Ton regard désinhibe un peu plus la jolie rousse qui s'est arrêtée à ta hauteur, plateau en main. De la tête aux pieds, belle saucisse ficelée dans toutes ces résilles. Et bizarrement, à l'en voir, ce serait toi la plus déplacée dans ce tableau ! " Pas de suite, mon chou. " Tu la plantes là, perplexe. Allumeuse, va. Les talons de bottines cliquètent sur le parquet gluant, collant de tous ces fluides oubliés depuis des décennies au moins. Rythme venant, ta démarche féline cintrée dans un pantalon moulant t'accompagne jusqu'à ton rendez-vous de ce soir. Quelle déception de le surprendre déjà si affairé. Ou pas. Tes abysses sondent la scène bacchanale qui se déroule devant toi. Qui fait courir ses mains, qui déroule tout le carnet de son bal de dépravation. Ton bas-ventre s'agite à son tour, emporté par la volupté crasse. Tout ce que tu aimes. Quoi qu'en dise Samuel. Evidemment qu'il t'a vu, lui aussi. Son sourire malin accroché à ses lèvres, à l'image du bâton iridescent dont les va et vient sont à la limite de la métaphore érotique. Haussement d'épaules. Mine indifférente. Premier round de cette nouvelle partie. Ou comment faire avaler quelques vipères à ta couleuvre préférée. " Serais-tu devenu télépathe, sweetheart ? " feules-tu non sans tendresse, tout en te laissant choir avec grâce dans le fauteuil à ses côtés. Tes doigts ont saisi le verre qu'il te tendait dans un même mouvement insolent. Toujours multi-tâches. " Sssssh Sammy ... Laisse-moi apprécier ton argent un instant. " le rabroues-tu, ton index signifiant à la danseuse éconduite de changer de proie. Tout comme sa collègue un instant plus tôt, celle-ci non plus ne semble pas comprendre ce que tu veux au Fantasmagoria. Ou plutôt, elle saisit, sans être tout à fait sûre. Une femme telle que toi ? Qui la voudrait elle ? Sans gêne aucune ? Certes, cela pourrait avoir de quoi déconcerter.

Hésitation trop peu professionnelle terminée, enfin, la voilà qui vient te faire montre de ses talents. Deux belles paires se trémoussent sous tes narines. Ennui. Du doigt où tu l'as racolé, tu attends qu'elle arrive à hauteur de ton visage pour saisir son menton en y joignant le pouce. " Dis, ma jolie, sais-tu garder un secret ? " Eclair de surprise. Once de peur. Délectable. " Je ... Oui ? " Elle déglutit. Se reprend. " Pour toi, toujours ... " Ta langue vient titiller la pulpe de tes lèvres carnassières. Et même si à l'origine, quelques attributs devaient te manquer pour éveiller son intérêt, soudain, voilà qu'elle reverrait ses exigences. Tu t'approches un peu davantage, effleure sa bouche ... Et te rencogne contre le dossier. " Grand bien te fasse. Va jouer ailleurs et prend ta copine, je dois parler à mon mâle. " Quel ton sec et sans appel ! Rougie et échauffée, la danseuse ne se fait pourtant pas prier. Elle a senti la menace dans ta voix. Voilà, mais brillante sous le vernis de sagesse. Une fois en tête à tête avec le Sincère, tu tournes ton faciès pernicieux vers lui, si fière de ton coup. " J'avais un autre client. " réponds-tu enfin à sa question. " Scooby aurait-il manqué à son Sammy ? Dis-moi tout, amoremio. Qu'est-ce que nous amène, mes petits appareils et moi, dans cette antre de la luxure ? "


Made by Neon Demon

_________________

 
'Cause baby now we got bad blood. Now we got problems. And I don't think we can solve them, You made a really deep cut. And baby now we got bad blood. Did you have to do this ? I was thinking that you could be trusted. Did you have to ruin what was shining now ? It's all rusted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Samuel A. Díaz

❖ Date de naissance : 14/11/1991
❖ Barge depuis : 07/04/2017
❖ Messages : 42
❖ Avatar : Miguel Angel Silvestre
❖ Crédits : Avat : Elegiah || Sign : Elegiah & Disturbed || Profil : Disturbed
❖ Multicomptes : Arizona J. O'Malley
❖ image :
❖ Âge personnage : 30 Piges si c'est pas beau ça
❖ Profession : Profiler
❖ Faction : Candor
❖ Forces & Faiblesses : T'as déjà demandé à la perfection si elle était imperfection? Non. Bah là c'est pareil.
❖ Philosophie : Baby I'm On A Roll
❖ Playlist : KID INK ♦ Body Language || MOSSY ♦ Warpaint || UNLIKE PLUTO ♦ Everything Black || MIKKY EKKO ♦ We must be killers || PHANTOGRAM ♦ Black Out Days || SPICE GIRLS ♦ Wanna Be || MADONNA ♦ La Isla Bonita (révises tes classiques le viking!) ||



MessageSujet: Re: Naughty Girl || ft Caly Dim 16 Avr - 10:19



Your vibe has just taken over me
❝We're gonna turn this party out || feat Calypso Reed❞



Et mon sourire s'étire davantage, te dévoilant ce sourire au blanc étincelant et la perfection de mes trente-deux dents. Une lueur tentatrice au fond de mes éternelles blasphématrices, je te dévore du regard bien plus que ces bouts de chair qui s'agitent face à moi et dont je n'ai que faire. Elles ne sont que des pantins, des marionnettes du plaisir vouées à naître puis mourir au travers des coups de rein qui chaque nuit les déchirent alors que toi, tu es ce feu qui consume et en ma poitrine d'un battement de cœur s'attise lorsque à mes lèvres vient s'évaporer le moindre de tes soupirs. Gardien secret du moindre de tes désirs, je suis aussi bien dans le luxe que la crasse l'aspirant au moindre de tes plaisirs. Recrachant droit sur ton visage de porcelaine la fumée d'argent aux fibres acide de ma cigarette, je m'accoude de mon bras droit sur le siège que j'occupe tel le Dieu pensant de ces lieux, afin de te murmurer au creux de l'oreille que ma bouche effleure, tandis que tu t'installes au plus près de moi, ce diable qui te fait sourire et à la fois bouillir de l’intérieur :

- C'est ce que t'aimerais Honey? Que je lise et découvre le moindre des secrets dissimulés en ton esprit de reine des damnés ?

Un jet de fumée s'extirpe de mes narines qui s'écrase sur ton épaule, telle une machine infernale recrachant les volutes du mal que l'on incarne, de cette luxure aussi soyeuse qu'hideuse en laquelle à chaque rencontre un peu plus l'on se pâme, se vautre et se condamne alors que mes prunelles aussi iridescentes que des brasiers glissent jusqu'à la commissure de ton décolleté. Un regard en biais plus tard, les lèvres scotchées à mon verre, je daigne enfin reporter mon attention sur princesse débauche et sexy candy qui se trémoussent face à nous, souverains de tout un univers à la fois éternel et glorieusement sur le déclin. Tu appâtes ma princesse débauche que je te cède, use de tes pouvoirs sur cette pauvresse qui ne sait rien de tes écrasantes victoires là où tu rêves seulement de la voir à tes pieds misérablement choir. Ne faisant pas grand cas de ton amuse bouche du moment, j'empoigne les hanches de sexy candy que je rapproche de mon bassin, empoigne ses cheveux afin de faire glisser mes lèvres de son cou jusqu'à son oreille :

- Dis-moi ce que tu aimes.

- J'aime tout ce que toi tu peux aimer. C'est pour ça que je suis là, te faire rêver.

- Et si ce n'était pas assez ?


D'un seul coup je la repousse vivement et la fais décoller de là où elle était, la rattrape par la main afin de la faire sur elle-même pivoter, puis, en la ramenant d'un mouvement de poigne jusqu'à moi, je la fais atterrir sur mes cuisses en lesquelles elle vient s'échouer, troublée de ces revirements qu'elle n'aurait jamais pu soupçonner. Enfin face à moi, je rapproche mon visage du sien afin de lui siffler d'un ton sirupeux :

- Je compte sur toi pour me donner bien plus qu'un rêve que je pourrais d'un battement de paupière effacer.

Et soudain, je t'observe toi, mes deux iris mordorées se braquant en leur reflet miroir. Je sais que tu as saisis la nuance tandis que tu t'affaires à faire fuir ma source d'inspiration du moment. Je soupire, frustré, m'enfonçant tel un enfant capricieux en mon fauteuil tout en plaçant mon pied gauche sur mon genou droit.

- T'as le don de briser les petits délires fantasmagorique de ton mâle toi hein?

Index braqué sur ma tempe, pouce soutenant ma mâchoire, j'analyse les carcasses parfaites mais étrangement dénuées selon moi de la véritable beauté, avant de tourner une nouvelle fois le visage en ta direction :

- Pourquoi tant de haine envers-moi Caly hun? Dire qu'en plus je dois te partager.

Inhalant mes dernières bouffées de nicotine, je viens écraser la cigarette agonisant entre mes doigts en son cercueil de cristal et te demande sans avoir jamais  détourné les yeux de ton beau minois :

- Dis-moi, il en valait la peine au moins?

Je finis en un cul sec mon verre tout en te souriant, puis, m'empare du magnum posté juste face à nous sur la table pour mieux nous reservir :

- Tu sais bien que ces deux-là sont indissociables, mon ange, sinon, plus de Scooby-gang.

À ces mots, je te désigne Rebelle toujours prisonnière en les bras de Ken :

- Elle.

J'hume quelques notes du nectar à la robe ambrée que je fais tournoyer en ma coupe, preuve de sa noble stature de part son rang élevé tout en continuant à l'observer et, d'un ton le plus détaché du monde, je t'avoue sans sourciller :

- Elle va crever. Je le sais. Elle le sait. Tu le sais. Sans doute que son patron aussi le sait. Bref, on, soit limite tout le monde, le sait. Et, j'aimerais bien empêcher ça tu vois, sauf que j'ai pas mal de suspect et que dalle pour véritablement faire le tri et sécuriser la zone à moi tout seul. Puis, j'ai subitement repensé à nos petites investigations clandestines à toi et moi. Au duo de feu qu'on forme et à tous tes bidules magiques qui sont diablement efficaces et fantastiques. Alors je me suis dit que seule la plus belle des nymphes pourrait me tirer de là et… Te voilà.

Je te tends mon verre, laissant un cheers en suspend afin de te demander :

- Alors, mi querida t'en es? Et puis, je pourrais être ton Dante en plein cœur du deuxième cercle si tu le veux.

Haussement de sourcil provocateur, sourire en coin incitateur, je suis le plus insidieux de tes agitateurs et le plus sincère de tes menteurs.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Calypso Reed

❖ Date de naissance : 12/07/1989
❖ Barge depuis : 21/10/2015
❖ Messages : 271
❖ Avatar : Lily Collins
❖ Crédits : Shiya & neondemon
❖ Multicomptes : Hazel Stevenson & Scarlett Trueblood & Alice M. Lavaud
❖ image :
❖ Âge personnage : Vingt-cinq ans
❖ Profession : Ingénieure en électronique & informatique, patrouilleuse réserviste ~ Dealeuse de bidouillages en tous genres
❖ Faction : Audacieux (née chez les Erudits)
❖ Forces & Faiblesses : Sa ruse & sa témérité contre son amoralité délétère
❖ Philosophie : " Dans le doute, tape plus fort. "
❖ Playlist : Bad Blood (Taylor Swift) ~ Radioactive (Imagine Dragons) ~ Listen to Beethoven (Mark Isham)



MessageSujet: Re: Naughty Girl || ft Caly Dim 28 Mai - 0:44

Naughty Girl
Samuel & Calypso

 
Briser des rêves. Écraser des fantasmes. Effacer l'espérance, de son ombre à sa substance. Oui, tu peux au moins ça. Le fait que ton alter ego à l'âme aussi viciée que la tienne te le rappelle, bien que ce soit dans l'expression d'une fausse affliction, creuse un peu plus tes joues. Ses prunelles posées sur toi, tu dévies les tiennes pour observer un instant Bambi et Pan-pan filer la queue savamment épilée entre les jambes. En quelques minutes, tu as gagné sur tant de plans que ton ego déjà de bonne proportion se rengorge encore davantage. Elles ne te valent pas. Des vers rampants et suintants accrochés à ta cheville dont un souffle suffit à se débarrasser. " Tu sais que je n'appartiens à personne, mon coeur. A ton grand regret. " Tu en reviens à lui. Le beau, le somptueux ibérique et ses iris infernales. Plusieurs fois, tu t'es surprise à vouloir te laisser brûler vive, tel Icare et son son obsession pour le soleil. Ton bas-ventre tumultueux papillonne. D'un revers de main imaginaire, tu le balayes avec fièvre. Puis, tu te penches légèrement vers Samuel, le bout de ta langue titillant la pulpe de tes lèvres avant de reprendre : " Ne t'encombre pas de révérences avec moi, Sammy. Pose toujours les vraies questions. Ô déesse de mes jours et de mes nuits, avait-il un esprit aussi vif que le mien, des muscles aussi saillants et un whisky de telle bonne qualité ? Mieux : son portefeuille était-il aussi bien garni ? " Un ricanement t'échappe comme tu laisses une rasade finir de t'émoustiller le gosier. Ton humeur caustique ne te laisse jamais indifférente tant tu es ton meilleur public.

Enfin, vous en venez aux choses sérieuses. A nouveau, tu détaches tes abysses de celles de ton comparse afin d'embrasser une nouvelle silhouette en plein déhanché, la peau moite et l'oeil bovin. Une pute de plus à ajouter sur la liste des résidents de la morgue ? Ah Alice ! Petite chanceuse ! piailles-tu intérieurement, aussi détachée de toute forme de compassion que ton ami ci-présent. Le discours sur le destin funeste de la professionnelle te laisse de marbre, si l'on excepte la pointe d'expression ennuyeuse qui traverse tes traits félins. Aussitôt remplacée par une lueur d'intérêt à l'évocation du rôle que tu pourrais jouer dans la complexité de cette enquête. Les rouages de ton cerveau si bien fourni sont déjà en marche, imaginant quels outils tu pourrais mettre à disposition du Profiler pour l'aider. Traqueur, releveur d'identité à empreinte dermique, comparateur d'ADN et de profils ... Tu dois t'en redresser dans le moelleux du fauteuil tant l'excitation est à son comble. Qu'importe que les Moires frétillent à l'idée de couper le fil d'une vie, ta petite mort à toi est tout près. " Oh, amoremio ! Toi tu sais comment parler aux dames ! " t'extasies-tu, ton séant s'agitant légèrement sur l'assise, répondant à son cheer de ton verre levé. Pas pour longtemps, cependant. Parce que ton comparse t'aguiche du plus profond de ses oeillades, tu ne peux résister à la tentation de quitter ton siège pour aller remplacer Bambi sur les genoux de Samuel. " Mais avant, continue de murmurer à mon oreille tout ce que tu sais que j'aime entendre ... " ronronnes-tu tout contre lui, courbes de ta poitrine sous son nez. Toute en lascivité étudiée, tu prends soin d'enfermer son bassin entre l'étau de tes cuisses moulées de cuir. Ton carré brun venant effleurer sa joue, tu cherches les murmures aux creux de ton oreille. Tu veux son prix, ou plutôt, tu veux le tien. Inspirant légèrement, tu peux humer l'odeur du musc de sa peau mélangée aux effluves des billets. Sans parvenir à déterminer quelle drogue t'inspire le plus.


Made by Neon Demon

_________________

 
'Cause baby now we got bad blood. Now we got problems. And I don't think we can solve them, You made a really deep cut. And baby now we got bad blood. Did you have to do this ? I was thinking that you could be trusted. Did you have to ruin what was shining now ? It's all rusted.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Samuel A. Díaz

❖ Date de naissance : 14/11/1991
❖ Barge depuis : 07/04/2017
❖ Messages : 42
❖ Avatar : Miguel Angel Silvestre
❖ Crédits : Avat : Elegiah || Sign : Elegiah & Disturbed || Profil : Disturbed
❖ Multicomptes : Arizona J. O'Malley
❖ image :
❖ Âge personnage : 30 Piges si c'est pas beau ça
❖ Profession : Profiler
❖ Faction : Candor
❖ Forces & Faiblesses : T'as déjà demandé à la perfection si elle était imperfection? Non. Bah là c'est pareil.
❖ Philosophie : Baby I'm On A Roll
❖ Playlist : KID INK ♦ Body Language || MOSSY ♦ Warpaint || UNLIKE PLUTO ♦ Everything Black || MIKKY EKKO ♦ We must be killers || PHANTOGRAM ♦ Black Out Days || SPICE GIRLS ♦ Wanna Be || MADONNA ♦ La Isla Bonita (révises tes classiques le viking!) ||



MessageSujet: Re: Naughty Girl || ft Caly Sam 10 Juin - 10:06



Your vibe has just taken over me
❝We're gonna turn this party out || feat Calypso Reed❞


Je te jauge un instant, l'air rieur avant de me pencher vers toi, verre au liquide ambré remuant doucement en ma main, regard plongé en le tien et de te murmurer d'un souffle taquin :

- Ou au tien. Parce que ça honey, c'est bien ce que tu voudrais croire.

Gamine impudente au soupire qui prône à l'insolence lorsque je le sais, les tréfonds de ton âme se meurent en la déliquescente innocence que ton ego rend rance de toutes ces carences que ta suffisance me laisse voir par transparence. Tu ne comprends pas que ce n'est pas un jeu auquel tu joues avec moi, mais que tu te perds en un mensonge dont indemne tu ne te relèveras pas. Et tu pousses ta chance, brûlant nos chairs en le brasier de notre inconscience, priant pour davantage de décadence tout en quémandant mon inconstance. Tu ne sais pas l'attrait étrange que j'ai pour toi mon ange. Alors je vais prendre mon temps, te faire mienne jusqu'à que souffre de luxure et volute de jouissance ne soit plus que folie qui enivre tes sens, t'emprisonnant en la volupté de ce moment répété en l'infini plaisir de ta mémoire divaguant lorsque, la nuit durant, tu ressasseras les souvenirs de ce soir en les cendres de ton cœur encore fumant. Je me contente simplement de hausser des épaules, alcool aux lèvres, te laissant t'enfoncer en cette vague de sarcasme fait pour m'engloutir mais en laquelle tu ne fais que te noyer, car tu le sais, je serais les profondeurs en lesquels l'obscure viendra pernicieusement te bercer :

- Déesse de mes nuits, tu sais bien que tout ce que tu nommes ici révérences, ne sont à mes yeux que vestige de la morne indifférence et que tes questions n'ont de vrai que le mensonge qui à l'orée de leur silence se tait.

Je ne t'accorde pas un seul regard, me contentant de fixer celle pour qui en cet antre de débauche je me suis déplacé. Mon apathie à ton égard se fait glacial, tu ne m'intéresses déjà plus car, je sais que pour continuer de brûler à la lucarne de tes yeux mordorés il me faut royalement t'ignorer. Tu ne supportes pas que mes puits de ténèbres ne soient plus sur tes courbes constamment braqués, comme hypnotisés par la lueur qu'en leur déclin tu peux si subtilement représenter. Je te laisse t'extasier devant les joies de toute cette ébauche de nouvelle technologie qu'en ton esprit j'ai fait germer, te laissant batifoler face à tous ces exploits que celle-ci peut susciter et qui viendrait nourrir ton ego que je contemple enfler encore et encore avant de m'apprêter à le faire sournoisement imploser. Je ne réponds pas non plus à ce que tu peux déblatérer, demeurant hermétique à tout ce qui de ta bouche peut naître et l'instant d'après crever. Je veux que tu viennes me chercher, me supplier de t'arracher à ce monde qui ne fait que t'étouffer. Un. Mes paupières se ferment et embrasent l'ombre en laquelle tu baignes. Deux, ton appétit insatiable qui s'éveille, tes sens qui intérieurement te trompent et te malmènent. Trois, tes cuisses autour de mon bassin qui se referment, lorsque tu viens de ton plein gré t'écorcher contre les ronces de mon jardin d'ébène. Mes mains qui sur tes hanches glissent et se referment, mes incandescentes prunelles de cuivre qui de plein fouet percutent les tiennes, mon souffle chaud qui s'abat en le creux de ton cou tandis que mes lèvres viennent sur ton flanc gauche chatouiller ton oreille, te délivrant de ce ton bas et brûlant la quintessence de notre vérité obscène :

- Tu. Es. Mienne.

Mes dents venant tirer doucement sur le lobe de ton oreille que j'emprisonne l'instant d'après entre mes lèvres qui dégringolent lentement sur ta peau que je gouverne de ces baisers qui en cet antre te sacrent effroyable reine. Mes mains, quant à elles, se meurent en le creux de tes reins que j'immole au plaisir de mes caprices souverains, la gauche remontant le long de ton dos jusqu'à ta nuque que je masse en t'offrant de t'abandonner au délice divin, tandis que la droite vient chercher mon verre en lequel je trempe mon index de vaurien, avant de le redéposer sur le dessus de ta poitrine au nacre ivoirin afin de le laisser en redessiner la courbe de cette ligne d'alcool qui trace en ta peau le sillon de mon insidieux chemin. Sans plus attendre, ma langue vient réclamer ces promesses qu'à chaque rencontre tu me fais miroiter, effaçant avec douceur et sensualité l'âcre de cette larme acide qu'en ton sein je suis venu dessiner. Mais tu la sens s'affairer, cette main gauche qui ne t'a pas délaissé, remonter sur ta nuque et l'arrière de ton crâne afin d'emprisonner en ma poigne d'acier cette chevelure par laquelle tu as tenté de m'aguicher, te faisant ainsi légèrement te cambrer. Et d'un mouvement c'est mon bassin que tu sens se rapprocher du tien, main droite moulée de nouveau à ta hanche protégée par la barrière de cuir rendu à mes yeux misérable écrin, mes lèvres avides délaissent les courbes de ta gorge pour remonter sur ta droite jusqu'au creux de ton cou appelant aux amours libertins. Je me joue de toi et de ces soupirs que je veux t'arracher en bon diable sournois, ma langue prend alors le relai en se moquant bien de toutes les lois, poursuit l'infernale ascension en s'égarant jusqu'au creux de ton oreille qu'elle caresse cette-fois puis, avant de t'embraser de ce feu qui en moi flamboie, je te susurre d'un ton bas :

- Pourquoi parler quand je peux te montrer ?

Sans attendre, mon avant bras droit s'abat sur la table et balaye tout ce qui s'y trouve en un déchirant fracas, avant de te soulever les mains plaquées sur ton fessier et de te placer sur celle-ci. Ma bouche, amphore des délices Luciférien, effleure dangereusement la tienne déjà éprise de nos jeux malsains tandis qu'en ton âme, le regard aguicheur, je déverse sans modération à la fois la fièvre et le venin :

- Je me contre fou de te dompter, ce que je veux Caly, c'est te déchaîner.

En les jeux des transparences, je défie la chance, brûle nos chairs en le brasier de la décadence et efface d'un baiser enflammé tes siècles d'errance parce que, tu ne sais pas, oui, tu ne sais pas l'attrait étrange que j'ai pour toi mon abominable démon au visage d'ange.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Naughty Girl || ft Caly

Revenir en haut Aller en bas
 

Naughty Girl || ft Caly

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Remake du clip Cosmic Girl
» Pom Pom girl Skaven pour CD+ WIP Nurggle BB
» Sanae = good girl ? Screw that !
» The Beloved Tomboyish girl débarque
» Personal Color ~ The young girl and the little girl of Hakurei

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Fantasmagoria-