Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Aymrick S. Micelli

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 28/11/2015
❖ Messages : 52
❖ Avatar : Darren Freakin' Criss !
❖ Crédits : @me
❖ Multicomptes : Phoeb's :3
❖ image :
❖ Âge personnage : 20 ans
❖ Profession : Mécanicien
❖ Faction : Fraternels
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur. Il fait à la fois sa force et sa faiblesse.
❖ Philosophie : « Love is how you stay alive, even after you're gone. » Cory Monteith
❖ Playlist : A very Potter musical !



MessageSujet: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 19:15

AYMRICK SKYLAR MICELLI
MY SPIRIT GETS SO DOWNHEARTED SOMETIMES

Un certain 29 février, je suis arrivé ici-bas, dans ce magnifique endroit que l’on reconnait comme étant les contrées des Érudits. Que cela soit calculé en printemps, en bougies, en années, je peux vous certifier que j’ai 20 plantes verte. Puisqu’on ne choisit pas sa famille, je viens d’une classe sociale moyenne. Issu et déchu de cette trempe, c’est ce qui m’a doucement ouvert les yeux sur le futur qui m’attendait et qui m’a tranquillement aspiré à devenir le mécanicien que vous connaissez aujourd’hui. Tristement (ou heureusement) pour vous, je suis célibataire et dans la même veine homosexuel. Pardon, vous dites ? Me décrire en quelques mots ? D'accord ! Hypermnésique, gentil, panda ! De ce fait, il faut dire que je suis assez dans l'incompréhension avec notre si belle société qui se retrouve morcelée en cinq factions et qui par conséquent me convient parfaitement telle qu'elle est, puisque c'est ainsi que je la connais depuis que je suis né. Madame Moïra sait ce qu'elle fait, j'en suis sûr ! Vous devriez lui faire confiance ! Outre tout ça, d’un aspect purement superficiel, trop souvent, vous avez cette fâcheuse manie de me confondre avec Darren Criss. Mais ne faut-il jamais se fier à la couverture d'un livre ?


Aymrick Micelli. Il y a tant à dire sur lui, et si peu à la fois. La première chose qu'il vous faudra savoir, c'est que Aymrick n'a, littéralement, jamais été heureux. Je ne m'épancherai pas trop sur les détails tout de suite, afin de vous laisser en découvrir un peu plus sur lui lorsque je vous conterai son histoire, mais comprenez ceci : jamais Aymrick n'a eut le droit d'exprimer une opinion. Jamais il n'a été autorisé à prendre la moindre décision. Jamais il n'a pu se rebeller. Il a tenté. Une fois. Maladroitement qui plus est. Et ce jour là il reçut, de la part de son propre père, un châtiment démesuré, et dont il se souviendra à jamais. C'est la raison pour laquelle Aymrick restera toujours un enfant. Peut-être pas en apparence, bien que plus d'une fois ses mimiques et ses réactions vous rappelleront celles d'un enfant ou d'un petit animal, mais mentalement.
Et pourtant. Pourtant il existe un paradoxe incroyable entre cet homme-enfant et ce qu'il est capable de faire. Aymrick n'a jamais eut droit à l'erreur. En quoi que ce soit. Son père s'en est assuré, car à la moindre maladresse du petit Micelli, ce dernier recevait une correction qu'il n'aurait pourtant pas mérité. Alors non, Aymrick n'est pas un génie. Il est juste un enfant qui s'est vu contraint d'apprendre, encore et toujours. A un point tel qu'il a réussi à se convaincre qu'il aimait cela, et que c'est devenu une routine pour lui. Une routine qui n'était pas bien compliquée, car Aymrick est né hypermnésique : il lui est impossible d'oublier. Ce qu'il voit, ce qu'il lit, ce qu'il entend restera gravé à jamais en lui, sans que jamais il ait la possibilité d'oublier. Et puisqu'il n'a jamais eut personne - pas réellement du moins - avec qui parler, presque chaque moment libre de la vie de Aymrick fut dédiée au travail. Et c'est ainsi que le petit bouclé est capable de parler beaucoup de langues ( l'anglais, sa langue maternelle, mais aussi l'italien, le français, l'allemand, l'espagnol, le russe, le polonais, le portugais, le finlandais, le chinois/japonais, le grec, le latin.. ), ce qui pose parfois problème, car, tête en l'air qu'il est, il lui arrive parfois de parler, de penser, et même d'écrire en une autre langue, sans qu'il s'en rende compte. Celui lui arrive le plus souvent lorsqu'il est réfléchit intensément, ou encore lorsqu'il est paniqué. Pas à chaque fois, mais oui.. ne vous étonnez pas s'il vous répond un jour en russe ou en allemand, c'est tout à fait normal ! Quoi qu'il en soit, vous l'aurez compris, Aymrick est très intelligent. Son travail le prouve d'ailleurs ! Après tout, qui peut se targuer d'avoir toutes les connaissances d'un astrophysicien à 20 ans seulement ?
Que puis-je vous dire d'autre ? Aymrick est, sans aucun doute, le jeune homme le plus gentil que la Terre ait jamais porté. Il irait vous décrocher la Lune si vous le lui demandiez. Il veut toujours aider tout le monde, et croit profondément en la bonté humaine. Incroyable n'est-ce pas, quand on pense que jamais personne ou presque ne s'est un jour montré gentil avec lui ? Oui, Aymrick aime les gens. De base, le petit brun aime tout le monde, et quand bien même cette personne se montrerait-elle affreuse envers lui... et bien... je ne dis pas qu'il l'apprécierait toujours autant. Mais il parviendrait à se convaincre qu'il y a une bonne raison à cette méchanceté. Et il sera toujours convaincu qu'une bonne dose d'amour est capable de tout guérir. Et cet amour, il s'efforce de le donner, à tout le monde. La différence, c'est que personne ne le lui rend, et tout le monde, toujours, profite de sa gentillesse et de sa naïveté. Quand ce n'est que cela... car plus d'une fois, les actes de ses camarades ont largement dépassé la manipulation lâche et traître. N'oubliez pas que la race humaine est la race la plus cruelle au monde... Notez cependant un détail important. Aymrick Micelli aime peut-être tout le monde sur cette terre, mais une seule et unique personne fait exception à cette règle. Le monstre qui hante ses nuits, celui qui constitue sa plus grande peur : son père.
Mais revenons-en à son caractère d'enfant voulez vous ? Car il y a deux ou trois petites choses à noter, comme le fait que non, Aymick n'est pas bipolaire même si ses passages du joyeux au triste pourraient vous faire penser le contraire. Mais tel un petit enfant, il passe rapidement d'une émotions à un autre. Par exemple, si vous lui criez dessus, il pleurera et sera triste. Donnez lui une peluche deux minutes plus tard, ajoutez un sourire, et vous aurez droit à un Aymrick heureux, qui aura " oublié " sa mésaventure. Non... oublié n'est pas le terme exact. Disons plutôt qu'il n'y pensera plus, mais qu'elle restera toujours gravée quelque part au fond de sa mémoire... Ce qui m'amène pourtant au point suivant : il est facilement influençable. Vous savez, quand vous dites à votre enfant " n'accepte jamais d'entrer dans la voiture d'un inconnu, même si il dit qu'il est ami de papa/maman ", " ne suit pas quelqu'un, même si il te dit qu'il a un bonbon ", bref le genre de prévention que les parents s'acharnent à répéter à leur enfants ? Il serait parfois bon de les rappeler à Aymrick , car lui qui a une confiance aveugle en quiconque se montrera un peu gentil avec lui, je vous affirme qu'il est facilement influençable, et que même à son âge, on ne devrait pas le laisser errer tout seul dans les rues. D'autant plus qu'il se laisse toujours faire ! Rien que maintenant, lorsque de grandes brutes viennent le frapper, qu'importe la raison, jamais Aymrick ne se défend. Il se roule en boule par terre, en pleurs, et se laisse faire. Je ne vous dis pas le nombre de devoir qu'il fait pour les autres, le nombre de fois où il boit l'eau de la cuvette des toilettes, le nombre de bleus qu'il a un peu partout sur le corps. Je ne vous parlerai même pas de ses cicatrices, pour la majeure partie infligées par son père, et je vous laisserai imaginer en ne vous disant que ceci : il y a une raison bien précise pour laquelle Aymrick n'a jamais porté de manches courtes, même sous une chaleur de 40° en été. Et son refus de se montrer torse nu dépasse le stade de la pudeur, même s'il faut avouer qu'il est bien le garçon le plus pudique que vous puissiez connaître ! Il n'oserait pas même dire à un garçon qu'il le trouve beau !
Oh d'ailleurs, je crois ne pas en avoir fait mention : Aymrick est gay. Détail ? Nooooon. Du tout. Surtout pas dans son histoire. Mais une fois encore, vous comprendrez mieux en lisant... Un peu de patience n'a jamais tué personne...  

AS I WALK ON THROUGH THIS WICKED WORLD


Not Alone.

I've been alone. Surrounded by darkness. I've seen how heartless the world can be... 

L'histoire de notre jeune ami commence à Chicago dans l'Illinois, dans les contrées des Érudits et à une date étrangement très significative, puisque le petit Micelli vit le jour un 29 février. Or comme chacun sait, le 29 février n'existe qu'une fois tous les quatre ans, ce qui revient à dire que trois ans sur quatre, l'anniversaire d'Aymrick n'existe pas... et lui non plus. C'est tout du moins l'une des " gentillesses " dont l'a toujours gratifié son père, et que Aym a fini par croire. Cela prend du sens pour lui. Comment quelqu'un peut-il exister s'il n'a même pas une date d'anniversaire réelle ? Mais revenons en au tout début voulez vous ? Quand la vie d'Aymrick n'était pas encore vouée au désespoir et à la maltraitance. Quand il était encore ce petit bébé déjà si adorable et si pur, ignorant de la rudesse de ce monde. Il ne s'en souvient pas, mais à sa naissance, les premiers mots de sa mère ne furent pas pour lui, mais pour son père. Une phrase qui annonçait ses malheurs à venir : « Je te préviens, Diego. Tu n'as pas intérêt à lever la main sur lui aussi. »

I've seen you crying. You felt like it's hopeless. I'll always do my best to make you see...

Laissez moi vous parler un peu de Diego Micelli avant de continuer. C'est un homme lâche et traître, qui n'a jamais osé lever la voix contre quelqu'un de plus influent que lui, mais qui  ne s'est jamais gêné pour battre sa femme - et plus tard, son fils -, ou pour se montrer malpoli envers n'importe qui d'autre. C'est un alcoolique, et un fou. Un être abject qu'on ne peut pas comprendre, et que l'on n'a pas même l'envie de comprendre un jour. Arabella Calvetti venait d'une famille ni très riche ni très pauvre, et avait été contrainte d'épouser cet homme. Mariage arrangé, une tradition familiale que ses parents avaient tenu à perdurer. Ils n'avaient pas hésité à faire le malheur de leur fille pour de l'argent... Et c'est pourquoi Arabella, la mère d'Aymrick, avait épousé Diego Micelli. Mise enceinte rapidement, elle n'osa pas le quitter malgré ce qu'il lui faisait subir. Car elle savait qu'il parviendrait à avoir un droit de garde sur son enfant. Elle voulait à tout prix protéger Aymrick.
Et c'est ce qu'elle parvint à faire de son vivant du reste ! Elle ne pouvait pas le protéger de tout, et plus d'une fois Aymrick subit les critiques haineuses de son père, plus d'une fois il entendit sa mère hurler et pleurer sous les coups de son époux, plus d'une fois il fit des cauchemars à cause de cela. Mais Arabella avait réussit... de son vivant, jamais Diego ne leva la main sur Aymrick. L'envie ne manquait pas, et il faillit plus d'une fois de le frapper. Mais elle s'interposa toujours. Et toujours elle subissait le double du châtiment qu'aurait subit son fils. Et jamais elle ne le reprocha à Aymrick. Parce qu'il n'y avait rien à reprocher. Parce que ce n'était pas sa faute. Il était une victime, comme elle.
Tout le monde croit que Aymrick ne s'en souvient pas plus que cela. Tout le monde croit que, tout hypermnésique qu'il soit, cela faisait tellement partie intégrante de son quotidien que le petit bouclé ne doit plus faire la " différence " entre chacun de ces moments. Ces personnes ont tort. Il se souvient de chacune et les différencie toutes. Mais il est vrai qu'il y a un léger voile entre l'avant et l'après.
Son premier... réel souvenir d'enfance. Celui lui qui l'a le plus marqué. Ce fut la mort de sa mère. Ou peut-être devrais-je dire meurtre ? Aymrick avait sept ans, et... à première vu, il s'agissait d'une soirée comme les autres. Son père avait trop bu, lançait des propos injurieux envers sa femme et son fils, et Aymrick sursautait violemment à chacune de ses paroles, paniqué, tout tremblant. Arabella voulu le faire manger dans la cuisine, mais Diego s'y opposa, exigeant qu'ils mangent tous à table. Mais l'appétit d'Aymrick était définitivement coupé, et il ne mangea presque rien, ce qui suscita une nouvelle colère démesurée chez le paternel qui se mit à crier de plus belle. Arabella s'interposa... pour la toute dernière fois. Elle osa lever la voix, lui disant de laisser Aymrick tranquille, et qu'il n'avait qu'à partir s'il n'était pas heureux ici. Puis d'un ton plus doux, elle dit à Aym' d'aller se coucher, et lui promit d'aller le rejoindre dans quelques minutes. Chaque soir, elle venait et lui chantait une chanson, ou lui racontait une histoire. Chaque soir, elle trouvait un moyen de l'endormir sans qu'il ait peur que le monstre de ses jours n'apparaisse également dans ses nuits. Elle lui disait que le monde des rêves était le seul monde où jamais personne ne pourrait venir l'embêter. Qu'il serait heureux s'il s'endormait. Qu'il pourrait s'inventer un monde qui n'appartiendrait qu'à lui seul. Puis elle restait près de lui pour le rassurer, et il parvenait à s'endormir paisiblement.
Mais rien de tout cela ne se produisit ce soir là. Ce soir là, Aymrick s'en tint au schéma habituel : salle de bain où il se lavait et se brossait les dents, puis sa chambre, où il se réfugiait sous ses couvertures, attrapait son ours en peluche et le serrait très fort contre lui pour se rassurer jusqu'à ce que sa maman ne vienne. Mais les cris en bas se faisaient beaucoup trop violents. Des assiettes volaient, des chaises tombaient, des vitres se brisaient. Le claquement du fouet se fit entendre plusieurs fois, les pleurs de sa mère aussi. Aymrick n'avait jamais assisté à ce genre de scène. Il les avait toujours entendu, et croyez moi si je vous dis que c'était déjà bien assez. Mais ce soir là. Ce soir là, il commença à descendre les marches des escaliers. Ce soir là, il alla se réfugier dans le placard en dessous des marches. Ce soir là, il vit son père battre sa mère, jusqu'à ce qu'elle ne respire plus. Apeuré, désespéré, Aymrick ne pouvait que rester là, sans rien dire. Que pouvait-il faire ? Il n'était qu'un enfant qui n'avait jamais eut son mot à dire. Il serra son ours en peluche si fort qu'il s'en faisait mal, et s'allongea par terre en regardant sa mère. Leur regard se croisèrent, un regard de désespoir. Il voulait aller dans les bras de la seule personne qui l'ait aimé. Il voulait à la fois la consoler et se consoler lui même. Mais il ne pouvait pas. Il avait bien trop peur. Et son père continuait. Puis il y eut un dernier coup de pied. Un dernier soubresaut. Et Aymrick était officiellement seul, livré à lui même. En proie à un monstre qu'il ne pouvait combattre. On dit que les contes de fée ne disent pas aux enfants que les dragons existent, car les enfants le savent déjà. On dit que les contes de fées expliquent aux enfants que l'on peut vaincre ces dragons. Mais cela... on ne l'avait jamais expliqué au petit brun.

Baby, you're not alone ! 'Cause you're here with me !

Diego Micelli était tellement saoul qu'il ne pensa ni à déplacer le corps, ni à vérifier si Aymrick n'avait rien vu. Il se contenta de monter son gros tas de graisse dans sa chambre et s'endormit dès qu'il eut touché le matelas. Aymrick quant à lui, rampa jusqu'au corps meurtris de sa pauvre mère et alla se mettre tout contre elle en pleurant. Il ne voulait pas croire qu'elle n'était plus là. Il le savait. Il en avait pleinement conscience. C'était comme ce chiot qu'il avait un jour ramené à la maison. Son père avait appuyé très fort sur la gorge du malheureux animal, et il avait cessé de respirer. Mais comment pouvait-il être mort quand il était pourtant là plein de vie juste avant ? Mais il y avait plus important que cela. Aymrick pensait qu'elle l'avait abandonnée. Il ne lui en voulait pas. Il avait vu tout la scène, il savait que ce n'était pas sa faute. Mais elle n'avait pas tenu parole. Elle l'avait abandonné. Elle n'était pas venu le rejoindre.
Son corps se refroidissant vite, il tenta de la réchauffer, comme si cela pourrait changer quelque chose. Comme si, en la réchauffant, elle ouvrirait à nouveau les yeux, lui sourirait et le serrerait dans ses bras. Il tenta tout. De la couvrir. De lui parler. De la réveiller. Mais rien n'y fit. Vers 4 ou 5 heures du matin, Aymrick embrassa une dernière fois la joue de sa maman, et remonta, son ourson dans les bras. Cette fois, il avait réellement peur. Peur de tout. Peur du moindre bruit. Peur de sa propre respiration. Plus personne n'était là pour le protéger, ni pour le réconforter. Sa maman lui manquait. Quelques heures plus tard, il entendit son père se lever. Caché sous les couvertures, il trembla brutalement, encore plus quand la porte de sa chambre s'ouvrit. Son père venait le réveiller pour lui ordonner de rester coucher jusqu'à 9 heures. Aymrick ne tarda pas à comprendre pourquoi. En deux heures, Diego s'était débarrassé du corps, mais il lui avait fallu un certain temps pour trouver quoi en faire visiblement. Quand Aymrick se leva, son père lui annonça que sa mère avait quitté la maison, qu'elle l'avait abandonné car il était un mauvais fils, une loque humaine dont personne ne voudrait et qu'il devrait s'y faire. Aymrick eut la bonne idée de ne rien dire. Il eut la bonne idée de tenir sa langue. Après lui avoir fait ranger la maison et jeté tous les débris de verre, son père lui interdit formellement de parler de cela à quiconque sous peine de lui faire regretter d'être né. En soit, cela n'aurait pas fait grande différence...

And nothing's ever gonna bring us down 'cause nothing can keep me from lovin' you, and you know it's true...

Jamais Aymrick ne su ce qu'il était advenu du corps de sa maman. Rapidement, les photos disparurent, ses affaires également. Sans le moindre remord, Diego avait décidé de tout brûler. Mais croyez vous qu'il l'aurait fait lui même ? Non, bien sûr que non. C'était beaucoup plus drôle de demander à son souffre-douleur de fils d'éradiquer tout souvenir de sa mère de la maison. D'un autre côté, ce fut comme qui dirait un cadeau empoisonné pour notre jeune bouclé, car cela lui permit de conserver une photo de sa maman et de lui, ainsi qu'une écharpe encore imprégnée de son odeur. Il cacha ces deux reliques bien soigneusement dans un trou du mur de sa chambre qu'Arabella lui avait créé et dont Diego n'avait jamais eut vent. Les jours qui suivirent ne firent qu'aller de mal en pis. Diego trouvait prétexte à tout pour crier et battre le petit bouclé, alors même que ce dernier faisait absolument tout ce qui était en son pouvoir pour plaire à son géniteur. Avec Diego, Aymrick avait rapidement dû apprendre à tout faire : cuisiner, nettoyer, repasser, réparer. Il était devenu sa bonne à tout faire, et il n'avait pas le droit à l'erreur, en quoi que ce soit. Mais il n'y avait aucune bonne solution. Lorsque Aymrick se trompait, Diego le battait. Et lorsqu'il faisait tout à la perfection... Diego s'énervait de n'avoir aucune raison valable de le battre, et le battait parce qu'il ne lui avait donné aucune raison de le faire. Il força Aymrick a apprendre l'italien, bien qu'il ne prenne pas cette peine lui même. Et comme Aymrick n'apprenait pas assez vite à son goût, il le frappa, pour le forcer à apprendre plus vite. Pour le forcer à mieux faire. Cette suite d'événements fut le déclencheur. C'est ce qui créa en notre petit brun cette poussée de haine pour son père ; la seule qu'il aurait de sa vie. Et la seule qui ne le quitterait jamais également. Les années passèrent sans que la situation d'Aymrick ne s'améliore. Il subissait sa vie au lieu de la vivre, mais il n'avait d'autre choix que de s'en accommoder.

It don't matter what'll come to be, our love is all we need to make it through...

Et puis un jour. Un jour, Aymrick eut pour la première - et la dernière - fois le courage de prendre sa vie en main. Voyez vous, dans l'esprit de Diego Micelli, le chemin de son fils était tout tracé : il l'avait déjà fiancé de force à une jeune fille érudite, notamment parce qu'il savait pertinemment que son fils était attiré par la gente masculine et que, non content de ne pas pouvoir supporter « ces erreurs de la nature », il était plus que ravit de voir son gamin souffrir. Il l'avait aussi destiné à la carrière de chirurgien, une fois encore pas uniquement pour tout l'argent que Aym' pourrait lui rapporter, mais aussi parce qu'il savait pertinemment que le petit brun serait malheureux à vie avec un tel métier. Petit bonus, il comptait bien vivre aux crochets de son fils et de sa future épouse jusqu'à ce que mort s'en suive ( et pas forcément la sienne... ). Aymrick connaissait le plan. Depuis des années, il lisait des livres de médecine dont chaque mot s'incrustait automatiquement dans sa mémoire. Depuis des années il suivait un cursus scientifique, depuis des années il n'avait même pas pu se distraire réellement, ou en cachette. Et comme la plupart du temps, son père finissait par le découvrir, cela en revenait à tendre le bâton pour se faire battre... 
Mais à cette période de sa vie, Aymrick était arrivé à un tournant fondamental : choisir sa future faction. Oh bien sûr, il savait très bien que son père voulait qu'il reste, et c'était bel et bien le plan auquel il avait prévu de se tenir... jusqu'à ce jour où le petit brun rouvrit sa boite à souvenirs, cachée dans trou dans le mur que personne n'avait décidé de refermer et où les araignées faisaient souvent leur nid, à son plus grand dam. Cette " boîte " à souvenir n'était en réalité qu'une petite enveloppe qui renfermait une photo : celle de sa mère. Il n'y avait pas touché depuis des années, car il avait peur que son père ne la voit et ne l'arrache. Vous pouviez tout prendre à Aymrick, mais pas cette photo.
Voir cette photo de sa maman fut le déclencheur, c'est ce qui le poussa à fuir, si tenté que l'on puisse réellement employer ce terme, le lendemain. Pour la première et la dernière fois de sa vie, Aymrick brisait les règles et faisait quelque chose pour lui. Le lendemain, il faisait tomber des gouttes de son sang dans la coupe des Fraternels, là où il était si sûr de vivre une vie paisible et heureuse, enfin. Il n'avait rien emporté, et n'avait veillé que sur une seule chose : la fameuse photo. Le jour même commença la phase d'admission, où il lui fût donné vêtements et nourriture. Le soir venu il grimpa dans un arbre, une habitude qu'il avait développé aux cours des années, et se mit à regarder les étoiles. Il joua avec les feuilles comme on joue avec les cheveux de quelqu'un et se mit à parler à son arbre en pointant une étoile du doigt. « Celle là, c'est ε Pegasi. C'est la quatre vingt quatrième étoile la plus brillante ! Et là bas, c'est α And ! » Et Aymrick continua ainsi pendant des heures, à désigner des étoiles, les nommer, raconter leur histoire, décrire des constellations... Voilà ce qui était fait pour le petit brun. Voilà ce qu'il aimait.

And I feel you so close to me... And you tell me : « Baby, you're not alone !  'Cause you're here with me ! And nothing's ever gonna bring us down 'cause nothing can keep me from lovin' you ! And you know it's true ! It don't matter what'll come to be our love is all we need to make it through... »

Les premiers jours d'Aymrick chez les Fraternels ne furent pourtant pas si différent de ce qu'il vivait chez son père. Il errait dehors dans le froid, dormait dans des coins d'herbe, et se faisait tabasser pour avoir mis les pieds dans une ruelle malfamée par des gangs, souvent hors du territoire de sa faction, car il se perdait rapidement. Mais il y eut un vieil homme. Il y a toujours un vieil homme ! Il y a toujours cette personne qui changera tout, comme si la vie, après vous avoir fait descendre plus bas que terre, vous récompensait d'avoir tenu le coup et vous accordait un moment de répit avant de vous faire souffrir davantage. Alaric Wellington était un homme pas si différent d'Aymrick. Sa vie lui avait réussit, pendant un temps, mais au moment où les deux se rencontrèrent, il n'était plus qu'un vieil homme à la retraite délaissé de ses enfants, inconnu de ses petits enfants, et à deux doigts de se faire mettre en maison de retraite par sa propre fille qui voulait avoir la paix. Il se levait le matin sans en connaître la raison, et se demandait chaque chaque jour que Dieu lui accordait pourquoi il n'était pas encore mort dans son sommeil. La réponse se trouva un jour là, pile sur son paillasson, à l'endroit où il retrouvait normalement son journal. La réponse s'appelait Aymrick Micelli. 
Et oui. Contre toute attente il était là, dormant à poings fermés avec la photo de sa mère, dont il s'était remémoré la voix pour parvenir à dormir en toute tranquillité. Mais il avait le sommeil très léger, et il suffit que le vieillard s'approche de lui pour le réveiller en sursaut. Et tandis qu'il se confondait le excuse, Alaric l'apaisa et l'invita à entrer. Il lui fit prendre une douche, lui donna quelques vieux vêtements en attendant d'aller lui en acheter de nouveaux et lui offrit à manger. Un vrai repas ! Et Aymrick avait même le droit de se resservir ! C'était comme un rêve éveillé pour lui. Il s'émerveillait du moindre goût, de la moindre nouveauté. Oh bien sûr il avait lui même cuisiné, et puisque son cerveau ne lui permettait pas d'oublier quoi que ce soit, il se souvenait très clairement du goût des petits plats de feu sa mère, mais cela faisait des années qu'il n'en n'avait plus mangé un seul. Ce jour là, chacun avait retrouvé quelque chose : Alaric avait retrouvé le goût à la vie, et le plaisir de ne pas être seul, d'être avec quelqu'un qui l'appréciait et prenait soin de lui ; Aymrick, ce que cela faisait d'avoir quelqu'un qui semblait tenir à vous. Quelques heures plus tard, après qu'Alaric eut tirer les vers du nez du petit brun, il fut convenu qu'il reste vivre avec lui. 

I still have trouble. I trip and stumble trying to make sense of things sometimes... I look for reasons, but I don't need 'em all I need is to look in your eyes... And I realize... !

Cette nouvelle ne fut que moyennement appréciée de la famille Wellington, mais ils y virent un avantage : ils n'auraient plus à faire de visite mensuelle pour " vérifier " si tout allait bien ( tu parles, ils venaient, sonnaient et repartaient ! ). Aymrick passa deux magnifiques années là bas. Alaric se comportait en grand-père gâteau et apprenait à Aymrick beaucoup de choses. Il lui apprit à conduire, lui offrit de nouveaux livres afin de le distraire, et le fit même découvrir à certaines de ses connaissances, en ancien Érudit qu'il avait été lui aussi. Aymrick n'avait pas besoin de huit années d'études pour devenir mécanicien : il n'avait besoin que de huit mois. Il su faire ses preuves et, contre toute attente, pu obtenir un job qui lui convenait, qui lui plaisait. Et même lorsqu'il allait travailler, il refusait de laisser Alaric tout seul : ils y allaient ensemble ! Alaric n'était peut-être pas doué pour les voitures, mais il s'y connaissait en sciences, et apprenait autant au petit brun que ce dernier en apprenait au vieil homme. Alaric était fier d'Aymrick. Il fut le seul à qui Aym' raconta toute son histoire. Il fut le seul en qui il eut entièrement confiance, comme on fait confiance à un membre de sa famille. Alaric comprenait toutes les facettes du bouclé, il savait ce qu'il avait enduré, il comprenait son comportement enfantin, et tout cela ne le rendait que plus fier. Car il croyait en ce petit homme au si grand coeur, cette force de la nature que rien ni personne ne saurait raisonner, que pas même la vie ne parvenait à abattre. Et pourtant, ce n'était pas faute d'essayer... Et la Vie, jugeant que Aymrick avait eut suffisamment de répit pour le moment, décida comme d'un commun accord avec la Mort de lui retirer son bonheur si nouvellement acquis.

Baby, I'm not alone ! 'Cause you're here with me ! And nothing's ever gonna take us down... 'cause nothing can keep me from lovin' you ! And you know it's true, it don't matter what'll come to be our love is all we need to make it through...

Comme je vous l'ai dis.. il s'agissait d'un vieil homme. Un vieil homme qui avait tout fait pour cacher à Aymrick sa maladie. Un vieil homme qui ne voulait pas lui infliger plus de douleur que nécessaire. Alaric savait que sa mort anéantirait le petit bouclé, et il avait raison. Il avait trouvé assez de force, et d'amour en lui pour lui cacher sa douleur. Ses médecins n'avaient de cesse de lui répéter qu'il devrait aller à l'hospital, mais il avait toujours refusé. Entre mourir chez lui ou à l'hospital, le choix était vite fait. Chez lui il pouvait s'occuper d'Aymrick. Il pouvait maintenir l'illusion. A l'hospital, tous deux auraient déprimé. Et peut-être même le vieillard se serait-il laissé mourir, purement et simplement. Aymrick le retrouva mort dans son lit un matin, et il n'alla pas travailler ce jour là. Il pleura, énormément, s'allongea près d'Alaric et refusa de bouger de toute la journée.

Oh, 'cause you're here with me... And nothing's ever gonna bring us down cause nothing, nothing, nothing can keep me from lovin' you ! And you know it's true ; it don't matter what'll come to be you know our love is all we need...

La fin de l'histoire ? Il n'y en n'a pas encore. Car contre toute attente, Aymrick Skylar Micelli s'est toujours avéré être un survivant. Pour le moment il n'est pas le plus heureux des hommes, malgré qu'il ait un jour trouvé le courage de se libérer de l'emprise de son père. Sa vie s'est améliorée sous un côté, sous un autre, elle est par moments toujours aussi affreuse. Mais c'est sa vie et il l'accepte, car il n'est habitué qu'à cela. Et pourtant, Aymrick Micelli ne change pas. Il reste un homme bon, honnête, généreux, envers absolument tout le monde. Saurez vous encore résister à ce petit être adorable ? Oserez vous le faire ?

Our love is all we need
To make it through...

test d'aptitude



Dans les yeux de votre famille et vos amis, vous brillez comme étant quelqu’un de ?

A) Enclin à tout sacrifier pour aider son prochain.
B) Naturellement apprécié et aimé de tous.
C) Digne de confiance et d’une inébranlable loyauté.
D) Protecteur, irrépressible, peu importe la situation.
E) Sage, qui a toujours le bon mot à tout.

Quand une impasse vous fracasse le nez, votre réaction est ?

A) D’agir et faire ce qui est le mieux pour le plus de monde possible.
B) Être l’auteur d’une œuvre qui met en lumière mes sentiments.
C) Improviser une salle de conseil et discuter du problème avec mes proches.
D) Foncer dans le tas. Tête bien haute. C’est la seule solution !
E) Faire une liste de pour et de contre pour voir les meilleures options.
F) Se recroqueviller dans un coin et pleurer parce que ça fait peuuuur !

La profession parfaite, pour vous, c’est quoi ?

A) Tant que c’est Humanitaire, pour moi, c’est le comble de la perfection.
B) Tant que c’est sur l’entretient du Terroir, pour moi, c’est le comble de la perfection.
C) Tant que c’est pour l’évolution de la Science, pour moi, c’est le comble de la perfection.
D) Tant que c’est pour assurer la Sécurité, pour moi, c’est le comble de la perfection.
E) Tant que c’est Politique, pour moi, c’est le comble de la perfection.
F) Étudier les étoiles ! C'est joli les étoiles ! C'est beau les étoiles ! C'est fascinant ! C'est gentil !

Votre priorité capitale et fondamentale en ce moment ?

A) Servir et aider mon prochain.
B) Trouver le bonheur et la joie en mon for intérieur.
C) Atteindre et surpasser l’apogée de mon Savoir.
D) Forger mon caractère déjà bien trempé.
E) Chercher et trouver la vérité en absolument tout.  

FACTION SOUHAITÉE : Fraternels



SEE YOU ON THE OTHER SIDE

Pseudo : Phoeby | Drachel ; Auriane ! Où as-tu donc connu le forum ? Keira, dénonces toi ! Serait-il indiscret d'en savoir un peu plus sur toi ? Je vous renvoie à la fiche de Phoebe ! Very Happy Le forum, tu en penses quoi ? Oh, il est horrible. Le design est affreux, les membres sont cons, les admins sont absolument abjects, c'est la raison pour laquelle je me suis inscrite. Deux fois qui plus est ! o/ As-tu des demandes spéciales ? Soyez gentil avec Aymrick sinon je le vengerai à travers Phoebe ! Le règlement du fofo, tu l'as consulté ? Oui ?! Alors révèle nous donc son code top-secret ! Code validé par Novalee ( ou pas en fait... ça dépend du point de vue ! )



Dernière édition par Aymrick S. Micelli le Sam 28 Nov - 23:39, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 19:59

Rebienvenue avec cet autre perso Meme Puisses-tu t'amuser tout plein Lovee
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Aymrick S. Micelli

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 28/11/2015
❖ Messages : 52
❖ Avatar : Darren Freakin' Criss !
❖ Crédits : @me
❖ Multicomptes : Phoeb's :3
❖ image :
❖ Âge personnage : 20 ans
❖ Profession : Mécanicien
❖ Faction : Fraternels
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur. Il fait à la fois sa force et sa faiblesse.
❖ Philosophie : « Love is how you stay alive, even after you're gone. » Cory Monteith
❖ Playlist : A very Potter musical !



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 20:05

Merciiiiiiiiii ! Compte sur moi pour m'amuser ! Avec Aym, c'est pas possible autrement !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 20:22

Ohhh qu'il est chou ton nouveau perso' ! *^*
Bienvenue et bonne chance pour la suite de ta fiche <3
Et... Si tu veux une relation avec un garçon... What a Face What a Face
(Mais c'est pas gratuit D:)
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Aymrick S. Micelli

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 28/11/2015
❖ Messages : 52
❖ Avatar : Darren Freakin' Criss !
❖ Crédits : @me
❖ Multicomptes : Phoeb's :3
❖ image :
❖ Âge personnage : 20 ans
❖ Profession : Mécanicien
❖ Faction : Fraternels
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur. Il fait à la fois sa force et sa faiblesse.
❖ Philosophie : « Love is how you stay alive, even after you're gone. » Cory Monteith
❖ Playlist : A very Potter musical !



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 20:27

Aym ne sait pas ce que c'est que tomber amoureux, ou faire des bêtises avec un monsieur ou une madame ! Il connait des livres entiers sur l'appareil génital, mais sorti de là, il ne comprend rien à tout cela ! Il a le mental d'un gamin de 4 ans, il croit encore au Père Noël !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 20:58

Owwwwh le tout mignon Lovee Rebienvenue avec ce personnage qui promet déjà Meme
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Aymrick S. Micelli

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 28/11/2015
❖ Messages : 52
❖ Avatar : Darren Freakin' Criss !
❖ Crédits : @me
❖ Multicomptes : Phoeb's :3
❖ image :
❖ Âge personnage : 20 ans
❖ Profession : Mécanicien
❖ Faction : Fraternels
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur. Il fait à la fois sa force et sa faiblesse.
❖ Philosophie : « Love is how you stay alive, even after you're gone. » Cory Monteith
❖ Playlist : A very Potter musical !



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 21:02

OUIIIII depuis le temps que je voulais le ramener !!!!
Merciiiiiiiiiiiiiiiiii ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Salem L. O'Malley

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 06/04/2015
❖ Messages : 8250
❖ Avatar : Charlie Hunnam.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-et-un ans.
❖ Profession : Bonne question.
❖ Faction : Rebooté Fraternel après le projet Equilibrium (Audacieux qui s'ignore, né Érudit.)
❖ Forces & Faiblesses : Infecté par un mystérieux virus & mémoire défaillante.
❖ Philosophie : So fucked-up.
❖ Playlist : THE WRIGHT BROTHERS - blood on my name. JAYMES YOUNG - i'll be good. BARNS COURTNEY - glitter and gold. IMAGINE DRAGONS - not today. LO-FANG - #88.



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 21:28

Voilà, je suis déjà conquise par sa bouille et son caractère !
Ça promet tellement un feu de Bengale tout ça Inlove

BIENVENUE À NOUVEAU À LA MAISON ! Empresse toi d'écrire son histoire, que je me délecte Priceless Je te souhaite d'ailleurs une belle rédaction. Si tu as la moindre question, tu sais quoi faire Sasa

À la belle revoyure dans les parages Bed

_________________

A room without a view
- It's all I ever needed, my love for life is gone -

moodboard... MADE BY MON BÉBÉ SOEUR ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Aymrick S. Micelli

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 28/11/2015
❖ Messages : 52
❖ Avatar : Darren Freakin' Criss !
❖ Crédits : @me
❖ Multicomptes : Phoeb's :3
❖ image :
❖ Âge personnage : 20 ans
❖ Profession : Mécanicien
❖ Faction : Fraternels
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur. Il fait à la fois sa force et sa faiblesse.
❖ Philosophie : « Love is how you stay alive, even after you're gone. » Cory Monteith
❖ Playlist : A very Potter musical !



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Sam 28 Nov - 21:37

En soit, elle est déjà écrite ! Faut juste que je remanie pour qu'elle colle au forum et que je change tous les " Skylar " par " Aymrick " xD Je fais ça après mon épisode de Doctor Who ( ou du moins je commencerai ), promis ! ♥♥♥ Et tu vas voir, tu vas l'aimer !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4845
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Dim 29 Nov - 10:42

Rebienvenue !

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Aymrick S. Micelli

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 28/11/2015
❖ Messages : 52
❖ Avatar : Darren Freakin' Criss !
❖ Crédits : @me
❖ Multicomptes : Phoeb's :3
❖ image :
❖ Âge personnage : 20 ans
❖ Profession : Mécanicien
❖ Faction : Fraternels
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur. Il fait à la fois sa force et sa faiblesse.
❖ Philosophie : « Love is how you stay alive, even after you're gone. » Cory Monteith
❖ Playlist : A very Potter musical !



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Dim 29 Nov - 11:13

Merciii :3

Au passage, est-ce qu'un gentil admin voudrait bien me mettre ceci dans ma signa siouplait ? Very Happy

Code:
<center><link type="text/css" rel="stylesheet" href="http://fonts.googleapis.com/css?family=Cookie" /><div style="font-family:cookie;font-size:27px;color:#455262;text-shadow: 0px 0pt 1px;padding-bottom:-5px;text-align:none;">Aymrick Skylar Micelli</div><div style="line-height: 80%; width: 350px; letter-spacing: 2.9px; font-family: courier new; font-size: 8px; color: #828282; text-transform: uppercase;">Aimer, c'est la moitié de croire.</div> <img src="http://tinyurl.com/zzom3uz" style="border: 3px double black; box-shadow: 0px 0px 3px #455262; width:150px;" /> <img src="http://tinyurl.com/hmowb2p" style="border: 3px double black; box-shadow: 0px 0px 3px #455262; width:150px;" /><div style="width: 320px; font-family: arial; font-size: 9px; text-align: justify; line-height: 8px; color: #828282;">« The way I see it, every life is a pile of good things and bad things. The good things don't always soften the bad things, but vice-versa, the bad things don't necessarily spoil the good things and make them unimportant. »

[right](c) disturbed[/right]
</div></center>

Quand j'essaye de le faire moi, ça me dit que la signature est trop longue --' Merciiiii !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Dim 29 Nov - 11:26

Je crois qu'il faut se servir d'un iframe... J'y connais pas grand chose, mais je sais que JoeJoe s'en sert souvent ^^
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. » Dim 29 Nov - 12:15

Je n'ai pas la moindre idée de ce qu'est un iframe xDDDDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. »

Revenir en haut Aller en bas
 

Aymrick Skylar Micelli ▬ « Mesdames et messieurs, mes pantalons sont cassés. Mais je m'en fiche, je vais continuer. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» Mesdames et Messieurs, permettez-moi de vous présenter mes Sackboys et Pods
» Wilco 777 en finale
» EDDF - KLAX / 744 / Lufthansa...
» [Clos] Mister RabiereAndCo
» Mesdames et Messieurs, permettez moi de me présenter

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: damned if you do :: › Présentation :: Fiches validées-