Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 4:40

DYLAN STOA JENSEN
MY SPIRIT GETS SO DOWNHEARTED SOMETIMES

Un certain juillet 2097 , je suis arrivé ici-bas, dans ce bled pourri que l’on reconnait comme étant les contrées des érudits. Que cela soit calculé en printemps, en bougies, en années, je peux vous certifier que j’ai 28 balais. Puisqu’on ne choisit pas sa famille, je viens d’une classe sociale riche. Issu et déchu de cette trempe, c’est ce qui m’a doucement ouvert les yeux sur le futur qui m’attendait sournoisement et qui m’a tranquillement aspiré à devenir membre du conseil que vous connaissez aujourd’hui. Tristement (ou heureusement) pour vous, je suis célibataire et dans la même veine bisexuelle. Pardon, vous dites ? Me décrire en quelques mots ? Bon, d'accord : Imbue de moi-même. Superficielle. Victime de la mode. Vénale. Drôle. Psychopathe. Extravertie. Séductrice. Trouillarde. Grande gueule. Geignarde. Capricieuse. Jalouse. Possessive. Langue de vipère. Commère. Très susceptible. Rancunière au possible. De ce fait, il faut dire que je suis assez indifférent avec notre si belle société qui se retrouve morcelée en cinq factions et qui par conséquent limite mes interactions avec des simplets. Outre tout ça, d’un aspect purement superficiel, trop souvent, vous avez cette fâcheuse manie de me confondre avec Katerina Graham. Mais ne faut-il jamais se fier à la couverture d'un livre ?


Alors, je suis belle. Je suis parfaite! C'est simple, on ne peut que m'aimer! Et ceux qui ne m'aime pas sont tout simplement jaloux de ma perfection! Je peux les comprendre! Moi aussi je serais jalouse si je n'étais pas moi. Oh mais attendez... Je suis moi! La vie est tellement belle!

*la joueuse envoie Dylan chercher une licorne et reprend le clavier*

Comme vous l'aurez compris... Dylan est d'un égocentrisme démesuré. Elle s'aime... et elle n'aime pratiquement qu'elle-même. De toute sa vie, l'on peut compter que sur les doigts d'une main les personnes pour qui elle a un jour éprouvé de l'amour ou juste de l'affection. On pourrait la penser dénuer d'émotions mais ça n'est clairement pas le cas. Ce qui est assez contradictoire avec Dylan... c'est qu'elle ressent tout de façon intensive. L'amour. La haine. La colère. La jalousie! Parlons-en de la jalousie! Chez elle, c'est un sentiment courant! Prenons exemple sur sa sœur Danae... Danae, c'est sa soeur, sa meilleure amie. C'est absolument tout! Et si jamais elle voit quelqu'un tourner de trop près autour d'elle... L'érudit risque de se fâcher tout rouge! Et quand je dis tout rouge, je veux bien dire que du sang va gicler. Littéralement. Et il en sera de même pour les personnes qu'elle définit comme étant "sa propriété". Parce que ne l'oublions pas, la brunette est une psychopathe! Elle aime faire mal. Elle aime torturer. Elle aime se laisser aller à quelques excès de colère. Mais rien de bien méchant... promis... Hum hum.

Au-delà de ça, Dylan est une personne d'intelligente et de rusée même si, au premiers abords, on en a pas vraiment l'impression. Superficielle, on retient surtout ses tenues excentriques et sexy. Séduire, elle adore ça! Elle flirt beaucoup avec les hommes et les femmes dans le seul et unique but de flatter son ego. Elle aime se sentir belle. Par contre, elle n'est pas du genre à embrasser et encore moins à coucher. Ce qui laisse souvent une certaine frustration pour les proies dont elle se joue. Et surtout, ne vous y méprenez pas... Elle adore critiquer et se moquer des gens. Si vous l'entendez glousser sur votre passage alors la réponse est oui! Elle vient de se moquer de vous. Puis Dylan... Qu'est-ce qu'elle est grande gueule. Si vous avez le malheur de la froisser soyez-en certain de le savoir. Elle est comme les petits roquets. Elle aboie. Puis elle mord. Dans tout les sens. Même si avec les années elle apprend à se maîtriser... d'une certaine manière j'espère pour vous qu'elle abattra directement sur vous sa colère. Si elle a le malheur de cogiter sur une vengeance, je ne donne vraiment pas chère de votre peau.

Dans tout ça, on pourrait croire qu'elle n'a que des défauts. Ce qui est presque vrai. Mais elle fait preuve d'une dévotion et d'une loyauté sans borne pour Danae... et juste Danae. Comprenez, c'est la seule personne qui compte dans son monde. Les autres, vous pouvez crever la bouche ouverte qu'elle en aurait rien à faire. Même si y'a bien une exception qui se profile mais l'avouer... ça c'est encore autre chose.

Pour ce qui est du reste... je vais vous laisser le découvrir.  

AS I WALK ON THROUGH THIS WICKED WORLD


PREMIÈRE PARTIE

Teenage Disasters



Chapitre 1 :
Les auditions


Un. Deux. Trois. Je trémoussais mon popotin. Quatre. Cinq. Six. Mes pieds s'agitaient. Sept. Huit. Neuf. Mes bras se coordonnaient. La chorégraphie n'avait plus aucuns secrets pour mon corps entraîné. Je la connaissais par coeur. Des heures. Des semaines à répéter. Concentrée, je n'oubliais pas de sourire. Toujours sourire. Même quand la queue de cheval de la rouquine en face de moi me fouettait le visage. Connasse. Et un. Deux. Trois. La semelle de mes baskets crissaient sous le sol ciré du gymnase. Quatre. Cinq. Six. Un petit tour sur nous-même et on écarte les bras. Mouvement répété mainte et mainte fois. Mouvement absolument maîtrisé. Pourtant mon poing s'encastra bien malencontreusement sur quelque chose. A en juger par le cri douleur qui suivit cet impact, j'en avais déduit qu'il s'agissait de quelqu'un. Tant pis pour elle. Elle n'avait qu'à pas empiéter sur mon espace de danse. Le gymnase était grand après tout. Loin d'être démontée, j'étais partie pour continuer sur ma lancée. Cependant, la musique s'arrêta alors je stoppais mes pas. Les regards se tournèrent rapidement vers moi. Vers nous. Forcément, la blondasse n'arrêtait pas de pleurer et de geindre que je lui avais pété le nez. Soupirant alors que la petite troupe s'agglutinait autour d'elle, je patientais. L'audition finirait bien par reprendre non? Je ne comprenais pas tout cet engouement pour cette fille. Elle possédait des jambes immenses. Aussi immense que le nez que je venais de lui péter. Lolita était une blondasse superficielle. J'étais persuadée qu'elle aurait fini sous le bistouri. Je ne faisais que lui donner une bonne raison de faire casquer papa et maman.

— C'est de ta faute, grogna la défigurée.
— Excuse moi, la girafe? questionnais-je avec calme mais l'orage n'était clairement pas loin.

Si elle commençait sur ce terrain-là, elle allait rapidement me trouver. Mon sourcil, à l'époque broussailleux, s'arqua. Les jeunes petites demoiselles aux hormones en vrac cessèrent de s'agiter autour de Lolita. Les claires prunelles de la grande tige confrontèrent les miennes. Et ensuite? Sous-prétexte que c'était ma première année dans cet établissement, j'allais m'écraser? Que dalle. Foutaise qu'elle soit une ancienne. Mais son nez pissait le sang et un enseignant déboula entre nous. Très rapidement, l'adulte prit en charge la situation, confiant Lolita sous la bonne garde d'une de ses groupies. Et moi? Bureau de la directrice. Génial. Et cette audition. On la terminait quand?

La matinée s'était écoulée et je m'en étais sortie avec un simple avertissement. Après tout, il ne s'agissait que d'un simple accident. Je n'y étais pour rien si l'autre cruche était tellement émerveillée par moi qu'elle avait voulu faire amie amie avec mes phalanges. J'étais trop parfaite. Comme pour appuyer cette pensée, je bougeais ma tête comme ces mannequins, dans les anciennes publicités pour shampoing. D'ailleurs, si j'étais toute seule à ma table du réfectoire... c'était tout simplement parce que je puais la perfection. Je leur semblais inaccessible et ils avaient bien raison. Ma fourchette en plastique maltraitée cette pâte jaune dans mon assiette. C'était quoi, de la purée? Peu convaincue, je me rabattais sur mon dessert lorsqu'Emogirl se joignit à ma table. Son plateau en main, elle enjamba le banc et s'installa. Son excitation était palpable sur son visage poudrée de blanc. Ses lèvres noircies s'étirèrent et son cul à peine posée qu'elle prit la parole.

— C'est vrai ce qu'on raconte? demanda t-elle d'une voix rocailleuse mais étrangement féminine.  

Sa frange cachait un front large et si je n'approuvais pas son maquillage chargé, je ne pouvais qu'être d'accord pour ses mèches en avant. Avec un peu de temps et des bons conseils, elle pourra peut-être paraître potable. Un jour. Toujours était-il que je ne voyais pas de quoi elle parlait.

— Que je suis magnifique?
— Non. Pour l'audition.

L'audition? On parlait de moi? Hi!!! J'allais avoir le premier rôle! C'était ça?!!! Toute excitée, à mon tour j'arborais un large sourire. J'allais briller! Cette comédie musicale était pour moi! J'allais pouvoir connaître la gloire... ou en tout cas, la popularité!

— J'ai été prise? C'est ça?! Oh je le sav...
— Non, ça j'en sais rien. Mais c'est vrai que t'a pété le nez de Lolipute?

Ah... ça...

Chapitre 2 :
La peste, la folle et l'arbalète



Le silence était de mise. Les murmures et les chuchotements étaient vu de travers. C'était la seule et unique raison qui poussait la Gothique à se taire. Je pouvais pourtant deviner à son regard insistant qu'elle ne comprenait pas mes petites manœuvres. Bien gentiment, elle m'avait apporté ce que je demandais : quelques crayons de papiers, quelques élastiques et une pince à dessin. Des outils fort simple, à la portée de tout le monde. Pourtant, lorsqu'elle m'avait rejoint à la bibliothèque, un sourire malsain avait étiré mes lèvres. A ce moment précis, elle avait compris que ma demande n'était en rien anodine. Suspicieuse, elle s'était placée à mes côtés. Souvent calme et tranquille, je pouvais frapper tel le serpent. De façon abrupte et inattendue. Elle le savait et malgré tout, elle m'acceptait ainsi. Si les autres étaient impressionnés par ma petite personne, ce n'était pas le cas de Lily-Rose. Elle se contentait de m'admirer et de m'appuyer. Brave fille. Elle avait compris qu'il valait mieux faire parti de mon cercle qu'en être exclu. Encore une fois, j'allais le lui prouver. Quelques minutes me suffirent pour mettre au point une arbalète de bureau. Simple. Rapide. Rudement efficace. Attrapant un crayon de papier taillé par mes soins, je le jugeais assez pointu pour servir de projectile. Ma cible n'était nul autre que cette grande tige de Lolita. Cette blondasse se croyait tout permis. Elle pensait pouvoir me doubler dans la file de la cafétéria? Elle pensait pouvoir s'installer à côté du futur potentiel petit-ami de Lily-Rose? Et ceux, sans subir mon courroux? Mais pour qui se prenait-elle? Pauvre enfant. La boule puante que j'avais foutu dans son sac n'était qu'un avertissement. Et elle ne semblait pas l'avoir compris. On ne pouvait pas tous posséder l'intelligence des érudits. Tant pis pour elle. Trois. Deux. Un. Le projectile fut lancé. Le projectile trouva sa cible. Dans un concerto de cris et de pleurs, la pointe du crayon s'était enfoncé dans le derme délicat de son épaule. Tout les yeux se tournèrent vers elle alors que la surveillante quitta son siège pour accourir vers la blonde.

— Qui a osé faire ça? gronda l'enseignante.
— Je crois que c'est moi, répondis-je avec flegme.

Un sourire apparu sur mes lèvres. Que la situation était jouissante. Vous ne trouvez pas? 

Chapitre 3 :
Journée portes ouvertes
 

— Excusez-moi?

Un petit rictus s'imprima sur ma face. Elle n'était pas sérieuse. Avec désinvolture, je croisais les jambes. Il y avait forcément une erreur et entre deux battements cils, l'illumination divine la frapperait. Même si dans l'immédiat, notre chère directrice avait besoin d'une sacrée épilation.

— Vous m'avez très bien comprise, Mademoiselle Jensen. Demain va avoir lieu la journée porte ouverte. Nous allons accueillir des...

— Je sais très bien ce qu'est une journée porte ouverte, l'interrompis-je sans me soucier de son froncement de sourcils. Mais je ne vois pas pourquoi je devrais m'en charger.

Les traits de son visage se durcirent. Les lèvres pincées, la mine renfrognée, je savais pertinemment qu'elle n'aimait pas mes manières désinvoltes et que chacune de mes visites dans son bureau la mettait mal à l'aise. J'étais belle et elle si laide. La pauvre. Elle devait se sentir tellement complexée face à ma perfection.

— Et bien, Mademoiselle Jensen, vous avez un penchant naturel pour la destruction et le chaos. C'est pourquoi, j'aimerais que pour une fois, vous vous rendiez utile à la communauté. Sans quoi, je serais contrainte de prendre des mesures bien plus strict. Comprenez qu'en dépit du statut de votre mère, nous ne pourrons pas fermer éternellement les yeux sur vos "petits" débordements.

Je hochais la tête pour lui signifier que je comprenais la situation. Mes prunelles firent la navette entre la main dodue de cette dinde et l'agrafeuse. L'idée de lui perforer sa graisse était tentante. Réellement. La scène se jouait avec délice dans ma tête. L'agrafe perforant son épiderme. Le couinement franchissant ses lèvres alors qu'un doux liquide vermeille se répandrait sur sa peau. Un tableau idyllique que je chassais aussitôt de mon esprit.

— Je vois. Dans le fond... il ne s'agit donc qu'un simple petit compromis entre vous et moi?
— C'est une façon de voir les choses.

Sa posture avait changé. Inconsciemment ou non, elle semblait avoir ressenti le danger. Ses mains quittèrent le bureau pour se poser sur l'accoudoir de sa chaise. Intéressant. Je ne prétendais pas l'intimider mais clairement, elle semblait avoir compris mon souhait le plus profond. Sous sa barbe et ses yeux porcins, elle n'était pas si idiote que ça. Un sourire poli s'afficha sur mon visage.

— Je peux y aller, à présent?
— Tout à fait.

Le lendemain, comme convenu, je m'étais rendue à l'établissement scolaire. Dépitée de voir autant de mou du genoux et de crotte pendu au bout du nez... Je me demandais bien ce que j'avais fait pour mériter un tel sort. Habituellement, c'était les dernière année qui se chargeait de ça. J'étais encore loin de ma dernière année. Découragée par mon groupe, j'étais bien contente d'avoir entraîné Lily-Rose avec moi dans ce calvaire. Elle s'occupait de tout pendant que moi je suivais le mouvement. Un flot constant d'élèves en tout genre affluait dans les couloirs. Les voix se mélangeaient. Les discours s'annonçaient tous différent. Mais arrivé non loin du gymnase, je pouvais entendre un discours fort singulier.

— Azors, izi, z’est la zalle de zym. Z’est izi, qu’on fait z’la zym… Et z’a les zestiaire. Z’où l’on se zêtis…

WHAT? Lily-Rose et moi nous nous échangions un bref regard. Nous mettant silencieusement d'accord, nous avons prit la décision de tenir notre petit groupe éloigné de ce monstre de foire. La directrice exigeait de moi un comportement exemplaire... Alors il était évident que plus je m'éloignerais d'une proie parfaite... et plus mes chances de rester sage s'annoncerait grande. Sérieusement, c'était possible de zozoter autant?

Chapitre 4 :
Le choix

 

Un doux silence régnait dans la chambre. Un silence uniquement rompu par sa respiration paisible. Malgré l'obscurité, je pouvais voir les traits délicats de son visage. Elle était si calme, si apaisée. Dans un geste tendre, je rabattais une de ses mèches rebelles derrière l'oreille. Elle bougea à peine mais aussitôt, un sourire étira ses lèvres. Ses prunelles s'ouvrirent et rencontrèrent les miennes.

— Hey, souffla t-elle en posant sa main sur ma hanche.

Ses doigts me paraissaient brûlants. Une chaleur agréable sur mon derme déjà en manque de ses caresses.

— Tu devrais dormir, l'intimais-je.
— J'aimerais bien, mais je n'y arrive pas.

Elle lâcha un soupir avant de se redresser. Posant son dos contre la tête de lit, elle laissait ses doigts se jouer dans mes cheveux. Elle faisait toujours ça lorsque le stress la gagnait et que nous étions dans notre cocon d'intimité. Je comprenais ses craintes, ses appréhensions. Demain allait être un moment décisive pour nous deux. Elle allait choisir sa faction et moi la mienne. Audacieuse pour l'une. Érudit pour l'autre. Elle culpabilisait de quitter les siens. De me quitter. Et si d'ordinaire je ne tolérais aucun écart de la part des autres, pour Lily-Rose, j'étais prête à fermer les yeux. Pendant toutes nos années lycée, elle avait su calmer le monstre en moi. Mes petits débordements n'étaient rien en comparaison des sombres pensées qui pouvaient m'habiter. Elle le savait et avait su me contenir. Elle était devenue mon garde-fou. Mais je ne m'inquiétais pas.

— On trouvera le moyen de se voir de temps en temps.
— Non.


Un simple mot qui me gela de l'intérieur. Elle dut sentir mon corps se raidir car elle s'empressa de s'expliquer.

— Si on continue à se voir, même un peu, on ne pourra pas avancer dans nos vies respectives. Tu comprends? J'ai des projets pour mon avenir et toi aussi.

Ah oui... Ses fameux projets. Serrant des dents, je contenais cette rage bouillonnante. Cette impression cruelle d'être délaissée. Sans la moindre délicatesse, je dégageais sa main se trouvant encore dans ma crinière. Elle ne broncha pas mais chercha néanmoins à m'empêcher de quitter le lit. En vain. Mes prunelles la foudroyèrent un instant. Cette rage à peine contenue déformant les traits de mon visage. Elle garda le silence. Impassible.

— Ce que je comprends c'est que tu n'a fichtrement rien à foutre chez les Audacieux, pestais-je en m'habillant. Tu es tellement plus intelligente que ça! Ce sont tous des brutes épaisses, incapable de penser! Alors que toi, tu es si intelligente. Presque autant que moi.

A ma dernière réplique, un petit rire franchit la barrière de ses lèvres. Un rire teinté de tristesse.

— Ta place est chez les érudits. Pourquoi ne pas rester ici, comme moi? Pourquoi ne pas viser une place au Conseil, comme moi?

Terminant d'enfiler mes vêtements, je me tournais vers elle. Lily-Rose n'avait pas bougé. Elle se contentait de me regarder avec peine. Sa pitié, elle pouvait se la fourrer au cul. Je n'en voulais pas. Je voulais une vraie réponse, cette fois-ci. Je n'étais pas idiote. Elle me cachait quelque chose. Depuis le tout début.

— Parce que je ne suis pas toi. Ta mère est une membre du Conseil. Elle te trouvera rapidement une place. Et puis... Je rêve d'aventure. Sinon... pourquoi aurais-je passé mes années lycée avec la pire des teignes?

Elle parvint à m'arracher un sourire. Un seul. Elle délaissa sa couche pour venir jusqu'à moi. Ses mains se posèrent sur mes joues. Ses lèvres trouvèrent les miennes l'instant d'un baiser.

— Mais je continuerais à t'aimer.
— Moi aussi.



SECONDE PARTIE

Criminal heart



Chapitre 5 :
Le Divergent

 

Féline et assurée. Ma démarche était rythmée par le bruit de mes escarpins martelant le parquet. Mes prunelles flamboyantes brillaient de milles éclats. Prédatrice. Un sourire malveillant étira mes lèvres. Je jubilais et je ne faisais strictement rien pour me départir de cette jouissance naissant au creux de mes reins. Arrivée devant la porte de l'appartement, j'avisais les deux hommes l'encadrant. Forts et robustes. Des audacieux. A ma simple vue, ils comprirent et m'ouvrirent aussitôt. Brave gars. Ayant bien compris les consignes, ils attendirent à l'extérieur pendant que je me dirigeais sans aucunes hésitations dans le salon. Ma proie se trouvait là, offerte et attachée à sa chaise. Aucun moyen de se soustraire. Je prenais le temps de savourer ce moment. Ce regard haineux se dressant sur ma personne m'arracha un doux frisson.

— J'aurais du m'en douter, cracha l'homme entravé. Garce.

Ses paroles m'arrachèrent une moue faussement contrariée. En voilà une insulte digne de retourner ma mère dans son cercueil. Quel vilain, vilain, garçon. Remontant les manches de mon veston, je m'approchais de lui, mon fiancé. Oups. Pardon. Mon futur ex-fiancé. Mon poing se comprima et s'invita joyeusement sur sa joue déjà meurtrie.

— En fait, mon prénom c'est Dylan. Des fois que tu l'aurais oublié, lui rappelais-je gentiment.

Nouveau frisson. Le plaisir. L'excitation. Ah. La perspective de faire mumuse me grisait totalement. Consciente de porter un tailleur hors de prix, je commençais par retirer mon veston puis ma chemise. Soigneusement, je posais mon linge sur la table basse et m'empara du tournevis s'y trouvant. A vrai dire, plusieurs outils s'y trouvait. Mais j'aimais vraiment le tournevis.

— D'après mes sources, Aubrey, tu n'es pas celui que tu prétend être.

J'avais zéro source. Juste la certitude qu'il fourrait sa putain de secrétaire depuis des semaines. Et pour cet affront, il allait le payer de sa vie. Mais avant, je voulais m'assurer qu'il allait souffrir. Quoi de mieux que de le dénoncer comme étant Divergent au conseil? Et quoi de mieux que de m'assurer moi-même de son interrogatoire afin de prouver ma vraie valeur?

— Je ne sais pas de quoi tu parle.

Ouvertement, je me riais de lui. Forcément qu'il ne voyait pas de quoi je parlais. Mais quelle importance? Officiellement, je devais l'interroger pour savoir si, oui ou non, il était en relation avec d'autres Divergent. Alors je comptais bien le cuisiner. Encore et encore. Mais je connaissais déjà l'issu de cet entretien. Depuis des semaines je connaissais l'identité d'une Divergente. Sa soeur. Que c'était bête... Je m'étais trompée de cible? Oups. Dommage pour lui, il ne lui restait que trois heures à vivre. Pas une de plus. Comprenez... Dans trois heures, j'avais rendez-vous avec un dénommé Exekiel pour une remise de colis.

***

La journée avait été longue. Agréable mais fatigante. Une fois dans mon appartement luxueux, je retirais mes escarpins avant même d'allumer mon lampadaire. Pourtant quelqu'un s'en chargea pour moi. Une visite surprise dont je me serais bien passée.

— Mère.

D'une élégance implacable, elle se tenait droite. Son tailleur noir mettait en valeur ses courbes féminines. Pour son âge, elle gardait un esprit jeune. Une vraie cougar. Elle demeurait debout, visiblement contrariée. Pas bon signe du tout, tout ça. Intriguée, je m'installais dans mon fauteuil. Elle finira bien par ouvrir la bouche et prendre la parole. Son regard ne se détachait pas de moi.

— On peut savoir ce que tu as fait, ce matin?
— J'ai testé mon nouveau canard vibrant? m'hasardais-je.

Ses sourcils se froncèrent. Mauvaise réponse. Courroucée, je devinais sa mal ses dents maltraiter sa langue. L'envie de crier devait la démanger mais son médecin lui avait dit de limiter ses excès de colère. Pauvre chouette.

— Je sais tout pour Aubrey, m'asséna t-elle.

Wow! Quel choc! Roulant des yeux, j'attendais la suite.

— Dylan, ton travail est de trouver des Divergents. C'est tout. Nous avons des personnes qualifier pour se charger de leurs interrogatoires.

Okay. Mon calme s'en allait à mesure qu'elle débitait ce flot de paroles inutiles. Je faisais ce que je voulais. Quand je le voulais. Point barre. Faisant claquer ma langue contre mon palais, je quittais mon siège pour m'approcher d'elle. Avec ses escarpins, elle me dépassait d'une tête mais je me savais bien plus dangereuse qu'elle.

— Les temps changent, maman. Et tu devrais en faire autant avec ta crème anti-rides. Elle semble de moins en moins efficaces.


Chapitre 6 :
L'échange

 

La mine enjouée, Lily-Rose me sauta littéralement dans les bras. Ses jambes s'enroulèrent autour de ma taille alors que nous crions toutes les deux comme de vraies folles. La joie de se retrouver. En dépit de nos bonnes résolutions, nous nous étions revues. Pas aussi souvent qu'on ne l'aurait voulu. Quelques fois dans l'année seulement. Assez pour prendre de nos nouvelles mais pas assez pour ranimer une vieille flamme à moitié éteinte.

— Je suis tellement contente de te revoir!!! me criait-elle dans les oreilles.

Elle descendait de son perchoir improvisé et m'attrapa la main, nous frayant un chemin parmi la foule. Pour cette soirée exceptionnelle, nous avions convenu de nous retrouver au Red Circle. La musique pulsait, endiablant les corps. Et les notre aussi. Rendues sur la piste, nous commencions déjà à nous déhancher en rythme. Féline et dangereuse, elle jouait ouvertement de ses charmes et j'en faisais de même. Un jeu dangereux mais ô combien tentant. Les musiques s'enchaînèrent et après un moment, on s'installa au bar. Elle me comptait sa vie depuis notre dernière rencontre. Ses amourettes, ses combats. Un verre. Puis au second, ses paroles devenaient moins cohérentes. Elle semblait tenir difficilement sur son siège. Je n'étais pas à sa place mais je savais que sa vision était en train de se brouiller et qu'elle était en train de lutter contre une envie oppressante de dormir.

— Je suis désolée... soufflais-je, prenant bien conscience qu'elle ne m'entendait déjà plus.

***

Au pied de mon immeuble, elle m'attendait. Toujours aussi fière. Toujours aussi élégante. Les années s'écoulaient et elle demeurait toujours aussi resplendissante. Ma mère était une inconditionnelle des crèmes miracles... et mine de rien, ça faisait son effet. Arrivée à sa hauteur, je m'arrêtais.

— Je suis ici pour confirmer la transaction.
— Bien.
— En dénonçant cette Divergente, tu as gagné l'immunité de ta demi-soeur pour l'événement.


Je tiquais. Nous n'avions pas la même mère mais elle demeurait ma soeur. Elle était de mon sang. De ma chair. Et que ma propre mère ne l'ai toujours pas compris me mettait en rogne.

— Danae ne doit jamais le savoir.
— Bien entendu.


test d'aptitude

(Ce joli questionnaire est ici pour déterminer et choisir votre groupe. Pour répondre à ce petit quizz, vous pouvez souligner ou mettre en gras la réponse qui correspond au mieux à votre personnage. Allant avec la majorité de lettre accumulée, le Staff vous ajoutera au groupe de circonstance... soit la faction que votre protagoniste décide d’appartenir et de servir. Une fois cette parenthèse consultée, vous pouvez l’effacer et simplement conserver le questionnaire. Pour les personnages de moins de dix-huit, vous n'avez pas à le remplir.)


Dans les yeux de votre famille et vos amis, vous brillez comme étant quelqu’un de ?

A) Enclin à tout sacrifier pour aider son prochain.
B) Naturellement apprécié et aimé de tous.
C) Digne de confiance et d’une inébranlable loyauté.
D) Protecteur, irrépressible, peu importe la situation.
E) Sage, qui a toujours le bon mot à tout.

Quand une impasse vous fracasse le nez, votre réaction est ?

A) D’agir et faire ce qui est le mieux pour le plus de monde possible.
B) Être l’auteur d’une œuvre qui met en lumière mes sentiments.
C) Improviser une salle de conseil et discuter du problème avec mes proches.
D) Foncer dans le tas. Tête bien haute. C’est la seule solution !
E) Faire une liste de pour et de contre pour voir les meilleures options.

La profession parfaite, pour vous, c’est quoi ?

A) Tant que c’est Humanitaire, pour moi, c’est le comble de la perfection.
B) Tant que c’est sur l’entretient du Terroir, pour moi, c’est le comble de la perfection.
C) Tant que c’est pour l’évolution de la Science, pour moi, c’est le comble de la perfection.
D) Tant que c’est pour assurer la Sécurité, pour moi, c’est le comble de la perfection.
E) Tant que c’est Politique, pour moi, c’est le comble de la perfection.

Votre priorité capitale et fondamentale en ce moment ?

A) Servir et aider mon prochain.
B) Trouver le bonheur et la joie en mon for intérieur.
C) Atteindre et surpasser l’apogée de mon Savoir.
D) Forger mon caractère déjà bien trempé.
E) Chercher et trouver la vérité en absolument tout.  

FACTION SOUHAITÉE : érudit



SEE YOU ON THE OTHER SIDE

Pseudo : Chris! Ou encore Keiramodo!Où as-tu donc connu le forum ? Je l'ai vu naître et grandir! Serait-il indiscret d'en savoir un peu plus sur toi ? Vous savez déjà tout de moua!!! POUHAHAHA! Mais pour ceux qui se pose la question... Oui, j'ai décidé d'abandonner Cassiopée pour interpréter Dylan! Promis, je vais me racheter!Le forum, tu en penses quoi ? J'en pense qu'on est les meilleurs! As-tu des demandes spéciales ? Exekiel... Dans mon lit! Tout de suite!Le règlement du fofo, tu l'as consulté ? Oui ?! Alors révèle nous donc son code top-secret ! C'est moua qui l'ai écrit! Du coup je boycotte le code! Allez chier!  Diah

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed




Dernière édition par Dylan S. Jensen le Mer 21 Oct - 14:27, édité 31 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 7:17

Toi !! T'es au courant que tu vas te retrouver avec deux Erudits xD /SBAFF
Bon ta la chance de ton côté, Jai déjà des idées de lien pour cette peste xD
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 7:19

Moi aussi je t'aime! lol!
Oh god!!! Déjà? Ah ah ah! Hésite pas à m'envoyer tes idées par Mp! Awesome

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 7:36



Mouahh. Je t'ai mp
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 7:37

lol! lol! lol! lol!
C'est tellement beau de rêver mon petit Toto!!! Diah

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Salem L. O'Malley

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 06/04/2015
❖ Messages : 8248
❖ Avatar : Charlie Hunnam.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-et-un ans.
❖ Profession : Bonne question.
❖ Faction : Rebooté Fraternel après le projet Equilibrium (Audacieux qui s'ignore, né Érudit.)
❖ Forces & Faiblesses : Infecté par un mystérieux virus & mémoire défaillante.
❖ Philosophie : So fucked-up.
❖ Playlist : THE WRIGHT BROTHERS - blood on my name. JAYMES YOUNG - i'll be good. BARNS COURTNEY - glitter and gold. IMAGINE DRAGONS - not today. LO-FANG - #88.



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 9:17

46 ANS !

C'est quoi ta crème anti ride pour paraître aussi sexy et jeune ? (Ne me fait pas croire que tu es une vampire sadique, psycho, je te croirais même pas Gniah )



































































DYLAAAAAAAAAANNNNNNNNNNNNNNNN !!!!!!!! Welcome Welcome Welcome Welcome
Ou SnoopDogg, comme se plait à l'appeler un certain barbu Laughing

_________________

A room without a view
- It's all I ever needed, my love for life is gone -

moodboard... MADE BY MON BÉBÉ SOEUR ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 9:31

AAAAAAAAAAAAAAH Keira que tu es belle comme ça aussi Bave Bave Rebienvenue chez toi ma jolie Heart on a plate
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4821
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 10:01

Rebienvenue !

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 11:30

Salem => lol! lol! lol! lol!
Je te rassure, je ne suis pas une vampire... J'ai juste une bonne crème anti-ride! lol!
(Psycho par contre... ça c'est une tare que je ne peux pas renier xD ).
... SNOOPDOOG!!! lol! lol! lol! lol!
... Je ne ferais AUCUN commentaire à ce sujet! lol!


Konan => Ooooooooooooooh merci!!!
Toi aussi t'es pas mal! Avec ce grand barbu et même avec l'autre! Diah Diah Diah

Brooklyn => Merchiiii!!! Sasa

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 14:12

Rebienvenue ma blonde préféré ! Lovee
Bonne chance pour ta fiche ! Coeur
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Clara D. Reagan

❖ Date de naissance : 04/05/1993
❖ Barge depuis : 10/06/2015
❖ Messages : 3311
❖ Avatar : Melanie Scrofano
❖ Crédits : .
❖ image :
❖ Âge personnage : 27 ans (02/02)
❖ Profession : Patrouilleuse sur Old Town
❖ Faction : Audacieuse
❖ Forces & Faiblesses : Faiblesse > Son passé. Force > Son caractère
❖ Philosophie : If you don't laugh, you'll go crazy and i've been crazy. Didn't care for it.
❖ Playlist : Ashes Remain - Unbroken | Skillet - Feel Invincible



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 17:56

Bourdel, j'étais persuadée d'être passer par ici !! /SBAFF

En tout cas, ce nouveau personnage macarèl (comme on dit chez moi) j'ai hâte de le voir en action !! Crazy Love
Dance Dance

Re-bienvenue ma chère Inlove
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Bellamy P. Graham

❖ Date de naissance : 12/05/1989
❖ Barge depuis : 09/07/2015
❖ Messages : 5014
❖ Avatar : Yvonne Strahovski
❖ Crédits : ©Classwhore (avatar) † Tumblr (gifs) † Disturbed (css)
❖ Multicomptes : /
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : jardinière au Valley of Tears
❖ Faction : altruiste après le projet Equilibrium (ancienne Fraternelle )
❖ Forces & Faiblesses : protectrice, intelligente, serviable, rancunière, impulsive, méfiante,



MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 20:19

Lovee Lovee Lovee Rebienvenue par ici Lovee Lovee
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini) Ven 16 Oct - 22:30

Dites une petite question. Vous voulez pas la tuer maintenant avant qu'elle me torture ?
Revenir en haut Aller en bas


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini)

Revenir en haut Aller en bas
 

Dylan Stoa Jensen ► Bubblegum Bitch (Fini)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Fini] Mon nabaztag devient un mir:ror !
» CASUS BELLI c'EST FINI ?
» Heavy Rain - spoil free pour ceux qui l'ont fini
» Un jeune garçon nommé Dylan...
» [FINI] Call of MW2 ... URGENT URGENT

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: damned if you do :: › Présentation :: Fiches validées-