Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 7:17

PHOEBE LEA PARKER
MY SPIRIT GETS SO DOWNHEARTED SOMETIMES

Un certain 18 décembre, je suis arrivé ici-bas, dans ce bled pourri que l’on reconnait comme étant les contrées des Altruistes. Que cela soit calculé en printemps, en bougies, en années, je peux vous certifier que j’ai 20 balais. Puisqu’on ne choisit pas sa famille, je viens d’une classe sociale moyenne. Issu et déchu de cette trempe, c’est ce qui m’a doucement ouvert les yeux sur le futur qui m’attendait sournoisement et qui m’a tranquillement aspiré à devenir chanteuse que vous connaissez aujourd’hui. Tristement (ou heureusement) pour vous, je suis célibataire et dans la même veine hétérosexuelle. Pardon, vous dites ? Me décrire en quelques mots ? Bon, d'accord : je suis un pantin qui refuse de l'être, coincée dans un monde qui n'est pas le sien, suivant une vie qui ne lui convient pas. De ce fait, il faut dire que je suis assez révoltée avec notre si belle société qui se retrouve morcelée en cinq factions et qui par conséquent nous barricade et nous abrutis. Le pain et les jeux n'étaient pas suffisant, alors ils ont décidé de nous réduire à ces factions, en oubliant absolument tout le reste, en oubliant de vivre. Outre tout ça, d’un aspect purement superficiel, trop souvent, vous avez cette fâcheuse manie de me confondre avec Lea Michele. Mais ne faut-il jamais se fier à la couverture d'un livre ?


Que vous dire ? Si j'ai un jour été une petite fille facilement en proie à ses émotions, je ne le suis très certainement plus depuis l'âge de treize ans. Ou du moins, c'est ce qui semble être, et ce qui est à la fois. Pour tout vous avouer, mon caractère est composé de contraires et d'ambiguïtés. J'ai toujours été, et je suis encore, quelqu'un d'extrêmement ambitieux, ambition qui n'a prit que plus d'ampleur au fil des années, car c'est aujourd'hui la seule chose qui me reste. Je suis une jeune femme déterminée, et les événements m'ont poussés à cacher mes émotions. Je ne suis pas comme les autres. Plus maintenant. Lorsque l'on me voit, c'est à un masque de dureté et de froideur que l'on se heurte. Dû à cela, certains me craignent, d'autres me prennent de haut, d'autres encore cherchent à me connaitre, à savoir ce que je cache, qui est la véritable Phoebe. En réalité, je ne suis pas si dénuée de toute émotions, loin de là. Je crois même que j'en ressens bien plus que n'importe qui d'autre : pour preuve, je ne me suis jamais remise de la mort de mes parents. Avec le temps, j'aurais dû être apte à passer à autre chose, et pourtant aujourd'hui encore je ressens la douleur aussi durement que si cela venait tout juste de se produire. Je ne suis pas sans émotions, et pourtant lorsque je suis énervée, je peux devenir plus cruelle qu'un tueur en série, et rien, pas même les cris ou les supplications ne peuvent me donner pitié. Je vous rassure, je n'arrive à ce stade de fureur que lorsque quelqu'un le mérite réellement. Je peux également me montrer sans coeur lorsque je suis énervée à un stade moins fort que celui que je viens de vous décrire, mais c'est moins pire tout de même. Je sais ce que vous pensez. Que je suis folle, juste bonne à interner. Et si ce n'était pas le cas ? Tout le monde pense cela, et pourtant. Je ne suis pas si différente de vous. J'ai juste choisi de ne répondre qu'à mes propres règles. Je suis une jeune femme forte et indépendante, et je ne crains plus de mourir depuis la perte de mes parents. Au contraire, je traque la mort, et je l'affronte lorsque l'opportunité m'en est donné. Je n'ai plus peur de rien ni de personne dorénavant. Et c'est ce qui me donne du courage, c'est ce qui me permet d'affronter toutes les situations, les pires comme les meilleures. Peu importe si je risque ma vie, elle ne vaut plus rien. Pas plus pour moi que pour les gens qui me connaissent. Morte, je ne manquerais à personne, les gens danseraient sur ma tombe et déboucheraient une bonne bouteille de champagne. Et moi... moi je pourrais enfin retrouver mes parents. Tout le monde y trouverait son compte, vous ne pensez pas ? Non je ne suis pas folle. J'aime à être mystérieuse, et je fais tout pour être aussi libre que possible. Mais folle... ça non. Des fous, des vrais, vous en croisez tous les jours, sans même le savoir. Un voisin, un ami, un collègue. Parfois même un parent. Qui sait quelle est leur vie ? Et pourtant vous pensez les connaitre, que ce soit leur caractère, leurs goûts, leur style vestimentaire, leur manière d'agir, de faire. Mais une personne telle que moi, qui cache qui elle est réellement, est de suite suspecte à vos yeux. Il vous faut à tout prix savoir ce qui se cache. Seulement voilà, je mens aussi bien que je respire, il vous sera impossible de savoir si je mens ou pas. Tout le monde a un tic, un petit quelque chose qui vous trahis quand vous mentez. Moi je peux vous regarder droit dans les yeux, et vous débiter un mensonge si sincère que vous ne pourrez que vous prendre au piège. Sans compter que... mes secrets sont bien gardés. Car à moins d'avoir la faculté de lire dans les pensées, rien ne vous permettra jamais de découvrir la vérité. Que dire d'autre ? Je prétend constamment aller bien, même si c'est totalement faux. Je pourrais encore saigner de partout que je serais capable de vous dire que tout va bien, que je n'ai pas besoin d'aide. Car oui, je déteste qu'on tente de m'aider. Et pas parce que je prends cela pour de la pitié, ça non. Simplement parce que se faire aider de quelqu'un, c'est être dépendant de cette personne. Or ça... je le refuse. Je suis libre. Rien ni personne ne pourra changer qui je suis, et m'ôter cette liberté pour laquelle je me bat. Je suis également incapable de dire " je t'aime " à quelqu'un. Peut-être par... peur. Je ne sais pas au fond. Ce sont les derniers mots que j'ai dis à ma mère avant qu'elle ne meure. Je lui ai dis ces trois petits mots, et une seconde plus tard elle rendait son dernier souffle. Alors peut-être que j'ai peur de perdre cette personne, tout comme j'avais perdu ma mère, si je les prononce. Ou peut-être est-ce tout simplement parce que cela me rappelle de manière encore plus forte ce moment. Aussi, lorsque quelqu'un me dit qu'il m'aime, je ne peux que répondre " moi aussi " ou " c'est réciproque ". Heureusement, je n'ai pas tant de personne que cela qui me disent qu'ils m'aiment, je pourrais même dire qu'il n'y a personne. Et le pire de l'affaire, c'est que personne ne s'en rend compte. Marrant non ? Tant qu'on est dans ce registre, je suis incapable de trouver les mots qu'il faut pour venir en aide à quelqu'un. Du moins je le crois. J'ai toujours la sensation que... j'empire les choses. Ou que je les formule de manière maladroite. Sans doute parce que j'ai tant l'habitude de refouler mes propres sentiments que je suis incapable d'aider les autres avec les leurs. Et pour finir, je ne peux que vous dire que je suis une battante. En gros, c'est moi. Je me doute que j'en oublie sans doute, mais vous savez quoi ? Vous verrez bien plus tard !  

AS I WALK ON THROUGH THIS WICKED WORLD


Cannonball.

Break down.
Break down.
Break down.

Un hospital. Un réveil douloureux. Mon esprit engourdit qui remonte à la surface, tandis que les dernières images qu'il a reçu avant mon évanouissement prennent forme et génèrent une espèce de film morbide. Le chemin. Pour rejoindre le Conseil.  Nous avions été convoqués, mes parents et moi, sans nous donner de raison précise. La peur qui me m'avait tordu le ventre, car je craignais qu'ils ne sachant que ma mère était Divergente. Ce n'était pas... bien vu. Ici lorsque l'on est différent, on a intérêt à le cacher si l'on tient à sa vie. Nous avions emprunté un chemin différent, un raccourci. Nous n'aurions pas dû.
Une attaque. Des sans factions. Des coups, des cris. Je me retrouvais propulsée violemment contre un mur, sans rien pouvoir faire. Mais je le distinguais, en dépit de ma vision floue. Puis le trou noir. L'instant suivant, j'étais ici.
« Tes parents sont morts. Toutes mes condoléances. »

I was scared to death I was losing my mind. I couldn’t close my eyes I was pacing all night... I think I found the light at the end of the tunnel ! I couldn’t find the truth I was going under...

Je suis née dans une faction où le sens du mot altruisme dépasse l'entendement. Une faction où, par exemple, se regarder dans un miroir plus d'une fois par mois et plus d'une minute est considéré comme un acte vaniteux et parfaitement égoïste. Une faction où, si l'on n'a pas assez pour donner à manger aux sans-factions, nous ne mangeront pas nous même, et où toute possession personnelle est encore plus grave que de se regarder dans le miroir. Une faction où tout le monde a la même maison, les mêmes meubles, les mêmes assiettes, les mêmes vêtements, le même tout. Une faction où nous sommes des clones. Nous ne devons pas penser à nous même, nous ne devons pas faire les choses pour nous même. Tout, depuis le levé jusqu'au couché, doit être entièrement dédié au partage et à la pensée pour l'autre.
Vous penserez sans doute qu'ayant été élevée dans un tel environnement, et même tout simplement dans une telle ville avec ces règles 'fonctionnant' depuis des générations, j'aurais forcément partagé cette pensée et jugé tout cela normal. Ce ne fut pas le cas. Ca ne le fut jamais.  Il y avait une exagération dans tout cela que je ne comprenais pas, que je n'acceptais pas. Mais je vous l'ai dis, il ne fait pas bon vivre d'être différent ici, et vous trouverez toujours quelqu'un pour vous forcer à courber l'échine et suivre gentiment le mouvement. Dans mon cas, ce fut mes parents. Ils n'étaient pas aussi stricts que ceux d'autres Altruistes, puisque ma mère était Divergente et qu'elle possédait pour ainsi dire davantage de libre arbitre, ou tout du moins, un esprit plus ouvert, mais ils n'acceptaient pas non plus que je bafoue les principes fondamentaux de la faction. Ils voulaient me protéger tandis que moi, je voulais vivre. Je ne le savais pas encore, mais je me trouvais dans un très mauvais remake de Footloose.

But I won’t hide inside I gotta get out, gotta get out, gotta get out, gotta get out ! Lonely inside and light the fuse ; light it now, light it now, light it now... !

Je vous épargnerai le compte rendu des années où, jeune que j'étais, je ne désobéissais à mes parents que sans le vouloir réellement, simplement parce que je voulais apporter une touche de couleur dans ma vie. Les choses intéressantes commencèrent lorsque j'eus neuf ans. Car déjà à cet âge, je pouvais sortir seule dans notre quartier, après tout et si l'on se fiait à la mentalité des Altruistes, personne ne serait venu faire de mal à quiconque. Mais j'étais aventureuse. Et déjà à l'époque, même si mon caractère était à mille lieux de celui que j'ai à l'heure actuelle, je ne m'en tenais pas uniquement aux lieux autorisés. Et c'est ainsi qu'un jour, m'aventurant dans les ruines poussiéreuse d'une vieille maison à Old Town, le coin des Sans-Factions. Il y avait quelque chose là bas qui m'intriguait. Quelque chose que je ne connaissais que de nom, mais nous n'en voyions tellement peu, voire pas dans ma faction, que cela n'avait toujours été qu'un mot pour moi. Piano. Oui, il y avait un vieux piano, dont certaines touches manquaient à l'appel, et encombré de toiles d'araignées. Il n'était pas raccordé, mais le son chaque son qu'il était capable de fournir résonnait en moi. Il était une partie d'un tout qu'il me fallait encore découvrir. Des partitions dont je ne décryptais pas le langage ( = le solfège ). De vieux disques dont je ne connaissais pas l'utilité. Certains étaient dans de petites boites relativement conforme à la taille de ces choses, d'autres étaient dans des boîtes plastifiées un peu plus grandes, et plus longues. Je ne connaissais rien de tout cela, mais j'étais assez curieuse. Il y avait des noms que je ne connaissais pas. Adam Lambert. Céline Dion. Yentl. Les petites pochettes étaient dédiées à une seule et unique personne. Les Altruistes n'auraient pas beaucoup aimé cela... Et derrière quand l'image n'était pas délavée, on pouvait voir des titres. Souvent une quinzaine par pochette. Les pochettes plus grandes réunissaient souvent plusieurs personnes. Certaines de ces pochettes étaient, au dos, désignées comme des films, d'autres, comme des comédies musicales. Je ne connaissais ni l'un ni l'autre. Lorsque l'on fait partie des Abnegation, on ne regarde la télévision que dans le but de s'informer, jamais de se divertir. Et à vrai dire, il n'y a pas de place à Chicago pour un programme télé varié. Mais je m'éloigne du sujet.

And now I will start living today, today, today, I close the door !  I got this new beginning and I will fly, I’ll fly like a cannonball. Like a cannonball.  Like a cannonball, I’ll fly, I’ll fly, I’ll fly like a cannonball !

Je ne vous cacherai pas qu'il m'a fallu plusieurs jours pour comprendre commence utiliser ces disques argentés. Mais après avoir fait un tour illégal chez les Érudits avec l'aide d'un gamin plus âgé que moi appartenant à cette faction pour 'emprunter' un livre traitant de l'électricité qui me fut parfaitement inutile, un coup de pouce me permit de faire fonctionner les vieux fusibles de la maison. Cela avait même rétabli la lumière, pendant un temps. Une lumière étrange d'ailleurs, nos ampoules sont bien différentes ! Mais elles ne tinrent pas le coup bien longtemps.
Ma visite chez les Érudits ne tarda pas à se faire rapporter à mes parents qui voulurent une explication. Ce fut là mon premier mensonge ; un mensonge assez crédible toutefois puisque se basant sur des faits quasi réels. Je leur expliquais que pour beaucoup des  jeunes adultes Altruistes, comme pour tous les nouveaux adultes de toutes les factions d'ailleurs, la Cérémonie du Choix allait se faire d'ici à quelques mois, et que par conséquent, beaucoup d'enfants de ma classe en parlait. Je leur racontais que certains savaient déjà avec précision quelle factions ils choisiraient tandis que je restais indécise, et qu'aller chez les Érudits était la seule option que j'avais trouvé pour commencer à y réfléchir sérieusement et commencer à éliminer mes choix. Après tout, les Érudits sont brillants et veulent tout apprendre, et avec ce livre, j'avais eus la preuve formelle que je n'étais pas faite pour entrer chez eux. C'était assez peu réfléchis, mais suffisamment logique pour que mes parents y croient. Cela semblait normal que nous soyons perdu à notre âge. Nous voyions les choses changer sans en comprendre l'entièreté, nous voulions parfois grandir plus rapidement que nécessaire, et nous étions facilement influençable.
Je n'étais pas fière d'avoir menti, mais j'étais fière d'avoir eus assez de talent pour qu'ils y croient. Et puis en soit, ce n'était pas réellement mon premier mensonge : je mentais déjà en prétendant aller aider les Sans-Factions, ou aller à la bibliothèque. La fois suivante, je trouvais un moyen d'allumer ce qui semblait être une version ancienne de nos télévisions actuelles. Une boite y était reliée, je présumais donc qu'il fallait passer par cet étape pour parvenir à mes fins. La première comédie musicale que je vis. La critique au dos, disait ceci : « "Funny Girl " est l'une des comédies musicales les plus populaires de tous les temps. [...] Le rôle interprété par Barbra Streisand lui valu l'Oscar de la Meilleure actrice. » Actrice. Encore un mot qui sonnait creux, un de ceux que l'on connaissait mais dont on ne savait pas vraiment ce qu'il signifiait. Dans tous les cas, je ne fus pas déçue. En Barbra, je me reconnaissais, je me voyais : nous nous ressemblions. Son humour me touchait, sa peine également. Ses chansons me donnaient tantôt envie de danser, tantôt me donnaient envie de pleurer. Pour la première fois, je ressentais réellement les émotions. Il y avait une justesse dans cette façon de parler, une mélodie dans les paroles. Car non, je ne savais pas non plus ce qu'était le chant, je n'en n'avais jamais entendu de ma vie. Mais cela résonnait en moi. Je voulais faire comme elle.

Freedom. I let go of fear and the peace came quickly, freedom ! I was in the dark and then it hit me : I chose suffering and pain in the falling rain, I know ; I gotta get out into the world again !

Je crois que ce furent les plus beaux moments de ma vie. Tous ces instants. Chaque chanson que je découvrais, chaque comédie musicale que je voyais, chaque nouvelle chose que j'apprenais. Chaque nouvelle fois était un pas vers l'avant, et chacun des pas qui suivaient, une aventure exaltante. Je me découvrais un peu plus au fur et à mesure. Mais de toutes, la première fois la plus mémorable fut celle où je me mis à chanter. Rappelez vous que je n'avais que neuf ans, ma voix n'était pas ce qu'elle vaut aujourd'hui, mais j'avais assez d'oreille pour savoir que je ne m'en sortais pas mal. Mais je ne vous parle pas de cela. Je vous parle d'une explosion de papillons dans mon ventre, d'une montée d'adrénaline, de cette sensation que l'on se fait transporter par les mots, par leur sens, de ce verrou qui s'ouvre pour ne plus jamais se refermer car vous SAVEZ. Je savais qui j'étais. Enfin. Je n'étais pas... une altruiste. Ou une sincère. Ou une érudite. Ou une fraternelle. Ou une audacieuse. J'étais une Chanteuse. J'étais Différente. Et non, le choix des mots sur lesquels j'applique une lettre capitale n'est pas un hasard. Car j'avais eus le loisir d'apprendre qu'être différent n'était pas quelque chose dont on devait avoir honte, mais quelque chose que l'on devait embrasser de tout son être. Barbra Streisand était différente. Judy Garland était différente. Jennifer Beals était différente. Je ne reconnaissais aucune des factions dans ces personnes, ou du moins, dans les rôles que je les avais vu incarner. Du moins, pas complètement. Elles étaient un mélange de toutes ces factions, un mélange épatant, un mélange époustouflant, un mélange inspirant. Pourquoi ne pouvais-je pas l'être moi aussi ? Pourquoi aucun d'entre nous n'en n'avait la possibilité ? Vous savez ? Comme dans la chanson. If happy little bluebirds fly beyond the rainbow why, oh why can't I ?

But I won’t hide inside, I gotta get out, gotta get out, gotta get out, gotta get out ! Lonely inside and light the fuse ; light it now, light it now, light it now ! And now I will start living today, today, today I close the door. I got this new beginning and I will fly, I’ll fly like a cannonball. Like a cannonball. Like a cannonball, I’ll fly, I’ll fly, I’ll fly like a cannonball !

De mes dix à douze ans, les choses se passèrent pratiquement sans encombre. Puisque j'avais littéralement trouvé ma vie dans cette vieille maison, j'avais entrepris de faire deux choses : en premier lieu, rendre au moins la pièce où se trouvaient les vieux appareils et les disques vivable. Ensuite, explorer d'autres vieilles maisons à la recherche de ce genre de trésor. Au cours de ces années, je découvrais d'autres noms. Céline Dion, Josh Groban, Katy Perry, Kristin Chenoweth et d'autres. Je tombais amoureuse de John Travolta dans Grease, ou dans Staying Alive. J'apprenais mes chansons préférées, je m'entraînais à les chanter. Plus d'une fois je manquais de me faire prendre lorsque, chez moi, je fredonnais l'une d'elles. Je rendais mes parents suspicieux, mais je faisais attention. Et surtout, j'évitais de me faire prendre. Ils étaient bons et gentils, mais je savais pertinemment qu'à l'instant où ils découvriraient ce que je faisais, ils ruineraient tout. Ils m'empêcheraient de chanter, m'empêcheraient d'y retourner, me brideraient tant que cette vie déjà insupportable ne le serait que davantage. Un coup à pousser au suicide, je vous l'affirme...
Mais j'ai déjà passé un peu plus de cinq paragraphe sur mon enfance, et ma dévotion pour la musique, et je sais que ce n'est pas ce que vous voulez lire. Ou peut-être un peu encore. Après tout, qui ne veut pas lire l'histoire de cette fille qui, à l'âge de treize ans seulement, a perdu du même coup son père et sa mère ? Oui, vous savez déjà comment la voiture a explosé, comment je me suis réveillée à l'hospital. Ce que vous ne savez pas, c'est que ma mère était encore en vie. Après une froide compassion de la part de la vice-présidente du Conseil, une infirmière fut suffisamment gentille pour me dire que ma mère était dans sa chambre. En vie, mais plus pour longtemps. « Laissez moi la voir. Je vous en prie, j'ai besoin de la voir. J'ai besoin... J'ai besoin de lui dire au revoir... » Mal à l'aise, elle accepta de m'y conduire, et me laissa seule dans la chambre, à ma demande. Ma mère n'était qu'à moitié consciente, assez pour savoir que j'étais là, assez pour que son visage se torde de douleur. En pleurs, je m'étais assise sur le rebord du lit, incapable de trouver quoi dire. Le moniteur cardiaque de ma mère indiquait que son coeur lâchait peu à peu. Je ne m'étais jamais sentie aussi mal. Je voulais... pleurer. M'allonger. Vomir. Respirer. Me laisser aller. Cogner. Sa main bougea douloureusement vers ma direction. Un ultime signe de sa part. Une ultime façon de me réconforter. Trois mots. Trois mots sortirent de ma gorge. Ces trois mêmes mots que l'on désespère toujours d'entendre. Puis plus rien. Un bip en continue, de l'agitation, des infirmières, des docteurs. Des précipitations inutiles, des précipitations que je ne comprenais pas. Ma mère était morte. Mes parents étaient morts. Fin de l'histoire.

Break down. I was scared to death I was losing my mind. Break down. I gotta get out into the world again !

Je n'eus droit à aucun répit. Je n'avais plus de famille du tout, pas même une grand-mère encore en vie. Après quelques jours passés à l'hospital, lorsqu'il fut temps de me laisser sortir, une assistante sociale vint me chercher. J'étais maintenant pupille de l'état, et il n'y avait rien que je puisse faire pour changer cela. « Laissez moi une semaine. Et je vous prouverai que je peux m'occuper de moi toute seule », avais-je tenté. J'avais déjà commencé à me renfermer, à être plus froide, littéralement à me forger une carapace. Ce que je voulais maintenant, c'était rentrer chez moi, loin des regards, loin du bruit, je voulais faire mon deuil comme je l'entendrais. On ne m'accorda pas même cette semaine. Ils m'avaient trouvé une famille d'accueil, je n'avais plus qu'à prendre mes affaires. Et en tant qu'altruiste, autant vous dire qu'à part quelques tenues grises de rechange, un peigne, une brosse à dent et mes livres d'école,  je n'avais pas grand chose à transporter. J'avais tout de même prit avec moi une des tenues grise de ma mère. Personne ne verrait la différence, et je voulais l'avoir près de moi, d'une façon ou d'une autre. Je n'avais rien d'autre à prendre. Pas même une photo. Nous autres altruistes sommes beaucoup trop humble pour avoir de telles choses chez nous après tout, n'est-ce pas ?
Mon arrivée chez les Vander fut plus douloureuse que je ne l'aurais pensé. Et plus douloureux cela était, plus piquante je me montrais. Je me trouvais face à une famille altruiste typique, avec deux enfants - des jumelles. Le premier regard auquel j'eus droit fut de la pitié. Hormis l'une des deux jumelles, qui semblait se foutre royalement de qui j'étais. Je l'aimais bien elle. Si seulement le reste de sa famille avait pu cessé de me regarder avec cet air si profondément désolé qu'il me donnait envie de leur mettre mon point dans la figure, cela aurait été parfait. Ce ne fut malheureusement pas le cas. J'appris rapidement que les filles s'appelaient Keira et Ariana. La semaine qui suivit continua mal. Dans un premier temps, je ne faisais délibérément aucun effort pour me montrer sympathique envers aucun d'eux. Si bien que lorsqu'Ariana voulu m'aider avec mes affaires, je lui lançais avec froideur d'enlever ses sales pattes de là et de me foutre la paix. Sa chère soeur semblant tenir énormément à elle, Keira voulu m'intimider. Je n'étais pas chez moi, ils étaient " bien gentil de m'accepter ", je devais parler autrement à sa soeur. Je ne fus pas plus tendre avec elle. Je n'avais rien à perdre, et s'ils voulaient me virer de la maison, cela m'allait parfaitement ! J'avais un endroit où vivre. Je n'avais pas besoin d'eux. Je n'avais besoin de personne. Mr&Mme Vander, plus condescendants, prenaient le parti qu'il ne s'agissait que d'une passe extrêmement dure pour moi, et que me parler me ferait du bien. A vrai dire, hormis Keira, chacun à tour de rôle tenta de me parler. Et chacun à tour de rôle se fit envoyer comme il faut sur les roses. A un point tel que j'avais finis par inspiré un grand coup et décidé de mettre fin à ce massacre : « Écoutez, j'apprécie ce que vous essayez tous de faire, mais je veux que ça s'arrête. Je ne veux pas que vous fassiez tout pour que je me sente comme chez moi, je ne suis pas chez moi. Je n'y serai jamais, pas plus que je vous considérerai un jour comme ma famille. Vous voulez m'aider ? Cessez de me regarder avec pitié, arrêtez d'être mielleux avec moi, prenez exemple sur votre fille, elle a tout compris : i-gno-rez-moi. Le Conseil ne vous a pas laissé d'autre choix que de m'héberger, et accessoirement de me nourrir, soit. Pour ce qui est du reste, je m'occupe de moi toute seule. Je gère les choses toute seule. Je ne veux pas parler, je ne veux pas être intégrée, je veux que vous me fichiez la paix. Merci. » Et sur ces mots, j'avais juste quitté la pièce, et tout bonnement la maison.

And now I will start living today, today, today, I close the door ! I got this new beginning and I will fly, I’ll fly like a cannonball. Like a cannonball. Like a cannonball, I’ll fly, I’ll fly, I’ll fly like a cannonball ! Like a cannonball. Like a cannonball, I’ll fly, I’ll fly, I’ll fly...

Je sombrais peu à peu. Les jours passaient et je n'allais pas mieux, je n'étais même pas retournée à la vieille maison abandonnée. Mon ancienne maison était en vente, ils avaient retiré tous les effets personnels de mes parents ( et de vous à moi, je suis la seule à avoir envie de rire jaune en disant cela ? ), tout changeait. Je ne pouvais pas dormir sans revivre ce qu'il s'était passer et me réveiller en larmes, et donc vulnérable. Je passais mes nuits dehors, mes journées aussi. Je n'allais en cours que pour suivre une routine en laquelle je croyais pas. Mais une nuit, je descendis dans la cuisine et allait chercher une bougie, ainsi qu'un paquet d'allumette. Je n'avais plus chanté depuis la mort de mes parents. Je n'étais pas certaine de savoir encore comment le faire. Errant seule, j'allais jusqu'à la Vallée des Larmes. C'est ici que nous pleurions nos morts. Peut-être était-ce mon côté dramatique, mon côté théâtral, mais je reproduisis la scène de Yentl. M'agenouillant au sol, je craquais une allumette, allumais ma bougie, et commençais à chanter Papa, can you hear me ? de Barbra. Cela ne me guérissait pas. Mais cela me donnait une raison d'avancer. Car tandis que ma voix se faisait entendre dans la nuit, j'avais à nouveau cette sensation d'être à ma place. Juste en chantant. Dans un monde où j'interprétais mes émotions, un monde mélodieux et juste où je pouvais me réfugier qu'importe mon humeur ; qu'importe ma vie. Comment faisaient les gens qui ne connaissaient pas cela ?
Le temps passa. Ma vie ne fut ni pire ni meilleure. Jusqu'au jour où Keira se mêla de me suivre jusqu'à mon refuge, et me surpris en train de chanter et danser la scène de I'm the greatest start de Funny Girl. A vrai dire elle m'avait surtout suivie, et avait attendue avant de réagir. Attendue quoi je n'en sais rien, même si je me rappelle avoir eut quelques idées bien piquante des raisons en tête ce jour là ! En même temps, je m'étais un peu sentie violée dans mon intimité, dans ma vie, dans ce qui faisait de moi qui j'étais. Ma première réaction fut : « Si tu le dis à qui que ce soit, je te détruis. » Mais Keira avait quelque chose de bien précis en tête : un marché. Ce qui était étrange venant de la reine du chantage ! Mais elle voulait simplement que je fiche la paix à  sa soeur. Cela aurait pu se résumer par " si tu n'as rien de gentil à lui dire, ferme ta gueule ". Le deal ainsi conclus, je découvrais par la suite que nous avions toutes les deux un point commun. Ce qu'elle avait entendu ce jour là avait résonné en elle, comme cela avait résonné en moi la première fois. Elle avait découvert la musique, et si elle lui était probablement moins vitale qu'à moi... elle en avait besoin. A partir de là les choses s'améliorèrent. Je partageais ma passion avec Keira, je m'excusais auprès de sa soeur qui n'avait jamais été autre chose qu'adorable envers moi, et si je continuais à n'en faire qu'à ma tête, j'avais appris qu'une famille ne se remplaçait pas, mais que l'on pouvait s'en créer une autre. Les Vander étaient ma seconde famille.
Puis arriva la période fatidique pour les jumelles Vander, le choix de leur faction. Quoi qu'il se soit passé ce jour là, je ne le compris pas entièrement. Mais j'avais grandis, mûris, et je savais mieux lire les gens. Une des nombreuses choses que j'avais pratiqué depuis mes treize ans. Keira avait fait un choix qui ne la rendait pas heureuse, et ce fut à moi de l'aider suite à cela. L'aider comment ? Je n'étais pas douée pour ce genre de chose. Je pouvais être cinglante, piquante, glaciale, froide. Mais remonter le moral, soutenir ? Ma seule façon de le faire était en chanson, alors j'avais fais une petite intervention, juste pour elle. J'essayais de lui faire partager ma vision des choses, qui se résumait à FUCK. THE. RULES. Je ne pouvais pas faire plus. Je ne savais pas comment faire. Et dans cette société... transmettre un message d'espoir qui durait plus que les 2 min 30 d'une chanson était quasiment aussi difficile que de faire admettre à un altruiste que prendre soin de lui n'était pas de la vanité.
Puis ce fut mon tour de choisir. Il y avait eut toute cette semaine pour visiter chaque faction et décider laquelle nous correspondait le mieux. J'avais toujours pensé aux audacieux. Les armes, le comportement badass, ils n'avaient pas vraiment de limites. Cela tombe bien, je n'en voulais pas. Mais survinrent les fraternels. Dans les métiers proposés était mentionné la musique. Je pouvais toujours briser les règles. Je pouvais toujours me battre. Je pouvais toujours supporter ces cul cul la praline qui ne savaient que parler de paix dans le monde et d'amour. Sérieusement, ils auraient été parfaitement à leur place dans le monde d'Oz ! J'avais besoin de la musique, et chez les audacieux, je ne pourrais jamais en faire tel que je le voulais. Les armes primeraient et jamais je ne pourrais réellement avoir une chance de faire ce pour quoi mon coeur battait encore. Au péril de notre amitié j'en parlais à Keira. Je lui devais au moins cela... Evidemment, elle ne le prit pas bien, et même si je culpabilisais de la laisser seule, nous savions toute deux que ce qui n'était plus tant mon refuge que notre refuge secret serait toujours là. Et puis...je n'avais pas l'intention de la laisser dépérir chez les altruistes !
Je n'avais pas le coeur fraternel, je ne l'aurai jamais. C'est pourquoi lors du test d'aptitude, je trichais pour choisir les réponses qui pourraient le mieux coller à cette faction. Je ne voulais pas y entrer. Mais je voulais monter sur une scène et chanter, cela pouvait être ma vie ! Peu importe que je me retrouve entourée de limace insignifiantes passant leurs journées à sourire comme des débiles tant que je pouvais faire ce que mes idoles avaient fait : transmettre des émotions, transmettre un message. Faire rire, faire pleurer, transporter.
Faire croire.


Like a CANNONBALL.

test d'aptitude


Dans les yeux de votre famille et vos amis, vous brillez comme étant quelqu’un de ?

A) Enclin à tout sacrifier pour aider son prochain.
B) Naturellement apprécié et aimé de tous.
C) Digne de confiance et d’une inébranlable loyauté.
D) Protecteur, irrépressible, peu importe la situation.
E) Sage, qui a toujours le bon mot à tout.

Quand une impasse vous fracasse le nez, votre réaction est ?

A) D’agir et faire ce qui est le mieux pour le plus de monde possible.
B) Être l’auteur d’une œuvre qui met en lumière mes sentiments.
C) Improviser une salle de conseil et discuter du problème avec mes proches.
D) Foncer dans le tas. Tête bien haute. C’est la seule solution !
E) Faire une liste de pour et de contre pour voir les meilleures options.

La profession parfaite, pour vous, c’est quoi ?

A) Tant que c’est Humanitaire, pour moi, c’est le comble de la perfection.
B) Tant que c’est sur l’entretient du Terroir, pour moi, c’est le comble de la perfection.
C) Tant que c’est pour l’évolution de la Science, pour moi, c’est le comble de la perfection.
D) Tant que c’est pour assurer la Sécurité, pour moi, c’est le comble de la perfection.
E) Tant que c’est Politique, pour moi, c’est le comble de la perfection.

Votre priorité capitale et fondamentale en ce moment ?

A) Servir et aider mon prochain.
B) Trouver le bonheur et la joie en mon for intérieur.
C) Atteindre et surpasser l’apogée de mon Savoir.
D) Forger mon caractère déjà bien trempé.
E) Chercher et trouver la vérité en absolument tout.  

FACTION SOUHAITÉE : Amity



SEE YOU ON THE OTHER SIDE

Pseudo : Phoeby ou Drachel ( pour les graph' ) Où as-tu donc connu le forum ? L'une de vous a vendu la mèche...  Rolling Eyes  Serait-il indiscret d'en savoir un peu plus sur toi ? Je suis une grande fan des comédies musicales, ma vie sans la musique ferait de moi une coquille vide, je suis incapable d'être légère et cool, je me contente donc d'être maladroite et renfermée. Je suis incapable d'aller sur un forum sans avoir Phoebe en premier compte, même si après je râle parce que j'arrive pas à remplir les conditions pour avoir un DC xD Jsuis un peu tarée sur les bords aussi ! Le forum, tu en penses quoi ? Il me rappelle un autre forum, au tout début quand j'y suis arrivée. Alors ça me plaît ♥️ As-tu des demandes spéciales ? Will you love me, even with my dark side ? Le règlement du fofo, tu l'as consulté ? Oui ?! Alors révèle nous donc son code top-secret ! Code validé par Salem ♥️



Dernière édition par Phoebe L. Parker le Dim 14 Juin - 11:17, édité 24 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 7:28

................... Non!!! Vraiment... Je n'ai AUCUNE idée de QUI aurait pu vendre la mèche!!! Là... Franchement... je crois que notre équipe de détective va devoir plancher fort sur le sujet!!! Laughing

BIENVENUE SUR LE FORUM CHOUPETTA!!!!
Lovee Lovee Lovee Lovee Lovee Lovee Lovee Lovee Lovee

Comme tu le sais bien, si tu as des questions, un soucis, n'hésite pas à venir dans les jupons du staff!!! Nous serons très heureux et ravis de t'apporter toute l'aide dont tu as besoin!!!
Crazy Love Crazy Love Crazy Love Crazy Love Crazy Love

Courage pour la rédaction de ta fichette!!!
Yeh Yeh Yeh Yeh Yeh Yeh Yeh



hiiiiiiiiiiiiiiiiiii!!
Duck Duck Duck

_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 7:32

Oui, sincèrement, je vous conseille d'enquêter parce que là... LA cette personne vous a bien foutu dans le caca ! Mes pauvres, comme si me supporter une fois ce n'était pas déjà suffisant... J'aimerai pas être à votre place !!

MERCI KEIRACHOUUUUUU ♥️♥️♥️

Oh je pense que ça, j'hésiterai pas ! J'ai beau connaître Divergente et The Maze Runner, je vais quand même avoir besoin de vous xDD

Diaaahhh Diaaahhh
Crazy Love Crazy Love Crazy Love Crazy Love Crazy Love Sasa Sasa Sasa Sasa Sasa Amour Amour Amour Amour Amour Amour Yeah ! Yeah ! Yeah ! Yeah ! Yeah ! Yeah !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 7:36

Ouais bah écoute... je vais mettre notre équipe dessus! Je suis pas d'accord là!!! Je n'ai plus qu'à rendre mon tablier! Fire

De rien Phophochoute!!! ♥️
Lovee Lovee Lovee

POUAHAHAHA!!!! OWI OWI n'hésite!!! Lovee Lovee

_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 7:38

Ah, ma pauvre... J'aurais dû venir avec mon autre perso... Ca vous aurait alléger le temps que vous compreniez que c'était moi... xD

Coeur Coeur Coeur

T'inquiète pas, c'est qu'une question de temps 8D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 8:11

Désolée du double poste mais... dites moi si je me trompe, il ne peut pas y avoir plusieurs réponses à une même question au niveau du questionnaire ? xDDD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 8:21

Bonne question ma choupette!!! Laughing
Hum... Je suppose qu'il ne peut y en avoir qu'une. Fire
Il faut choisir celle qui correspond le mieux à Pho Hihi

_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 8:23

Bah c'est ce que j'ai fais mais... en vrai c'est dur, entre la question où y'a rien qui correspond à Pho donc c'est yolo et celles où y'a au moins 2 ( voire 3 ) choix qui marchaient... xDD m'enfin je laisse comme ça c'est très bien ! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 8:27

Dans le fond, t'es trop complexe pour la population, c'est pour ça Laughing

_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 8:28

Mais c'est exactement ça ! J'aurais dû jouer Skylar :tombe:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Salem L. O'Malley

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 06/04/2015
❖ Messages : 8250
❖ Avatar : Charlie Hunnam.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-et-un ans.
❖ Profession : Bonne question.
❖ Faction : Rebooté Fraternel après le projet Equilibrium (Audacieux qui s'ignore, né Érudit.)
❖ Forces & Faiblesses : Infecté par un mystérieux virus & mémoire défaillante.
❖ Philosophie : So fucked-up.
❖ Playlist : THE WRIGHT BROTHERS - blood on my name. JAYMES YOUNG - i'll be good. BARNS COURTNEY - glitter and gold. IMAGINE DRAGONS - not today. LO-FANG - #88.



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 14:32

Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh

PETITE PHOE !!!! QUE JE SUIS HEUREUSE DE TE VOIR PRENDRE PART À L'AVENTURE, VRAIMENT !
Comme je te connais, tu vas nous pondre un perso super original qui va vraiment apporter un petit vent de faicheur sur le fofo. Je suis d'ailleurs très curieuse de découvrir ce que tu nous réserves. Je te souhaite une bonne rédaction. Si tu as la moindre question, hésite pas à demander à un membre du STAFF. Nous sommes là pour toua !!!

Bienvenue à Chicago, ma belle !
Et la belle revoyure dans les environs Heart on a plate Heart on a plate Heart on a plate Heart on a plate Heart on a plate

_________________

A room without a view
- It's all I ever needed, my love for life is gone -

moodboard... MADE BY MON BÉBÉ SOEUR ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 14:38

SALEM ! Ca fait du bien de te revoir ♥♥♥

Par contre je suis navrée de te décevoir, mais Phoebe... sera celle que tu connais déjà. Evidemment je vais devoir apporter quelques modifs à l'histoire, mais sur le fond du perso, y'aura pas grandes différences...

Et d'ailleurs, c'est un peu pour ça que depuis tout à l'heure j'hésite ! Est-ce que je fais tout de même Phoebe, ou est-ce que je vous sors une autre de mes petites créations qui vous fera fondre sur place ? xD Sincèrement, j'ai besoin que quelqu'un tranche pour moi parce que Pho ou Sky je m'éclaterai autant, mais Pho, vous la connaissez déjà...

Merci en tout cas ♥♥♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Exekiel K. Hunter

❖ Date de naissance : 21/09/1992
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 4317
❖ Avatar : Gaspard Ulliel
❖ Crédits : Fuckedup Masterpiece (avatar + profil) ; tumblr (sign) & Disturbed (css)
❖ Multicomptes : Lee G. Flores
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente ans
❖ Profession : Berger sans mouton + Drugdealer sans le savoir + coursier aux sérums
❖ Faction : Amity.
❖ Forces & Faiblesses : Sa loyauté qui s'envase dans ses élans de stupidité.
❖ Philosophie : Innocence before guilt.
❖ Playlist : JASON WALKER - echo. VANCE JOY - riptide. ANGUS AND JULIA STONE - old friend.



MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. » Lun 8 Juin - 15:22

PHOEBEEEEE!!!! Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh Diaaahhh
BON SANG, COMME JE SUIS HEUREUSE DE TE SAVOIIIIR DANS LE COIN TOUAAA!!! Sasa Sasa Sasa
Mine de rien je me suis ennuyée de moua! Duck Et de tes magnifiques créations!! Priceless Dieu sait que j'étais en amour avec ce que tu nous pondais!! ♥️

Phoebe ou Sky?! Bah c'est dure à dire puisque je ne connais pas Sky! Quelle perso t'inspire le plus selon le contexte!? C'est surtout ça. De ce que je connais de Phoebe, elle doit être du genre à répondre au questionnaire "faire un oeuvre de ses sentiments" avec son côté tellement musical!! Inlove Inlove La verrais-tu fraternel? Comme Exekiel?! Priceless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. »

Revenir en haut Aller en bas
 

Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secrets mieux gardés que ceux que l'on devine. »

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

 Sujets similaires

-
» Phoebe Lea Parker - « Il n'y a pas de secret mieux gardé que ceux que l'on devine. »
» Phoebe Lea Parker ▬ « Il n'y a pas de secret mieux gardé que ceux que l'on devine. »
» Phoebe Lea Parker ▬ « L'obscurité restaure ce que la lumière ne peut pas réparer. »
» Tony Parker
» Parker ne critiquera plus la Californie

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: damned if you do :: › Présentation :: Fiches validées-