Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 (flashback) she thought she was curing him (ezra )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Cordelia P. Fawley

❖ Date de naissance : 16/05/1991
❖ Barge depuis : 23/06/2017
❖ Messages : 35
❖ Avatar : margot robbie.
❖ Crédits : killer from a gang (avatar), tumblr (gifs).
❖ image :
❖ Âge personnage : elle compte vingt-neuf printemps.
❖ Profession : loin de la prestigieuse avocature qui traditionnellement, caractérise les membres de sa famille, elle a embrassé une carrière de psychologue à l'hôpital wrigley et dirige le département de recherches en sciences comportementales et para-psychologique des érudits.
❖ Faction : née parmi les sincères, elle a choisi les érudits. beaucoup par conviction, un peu pour échapper à ses démons.
❖ Forces & Faiblesses : une volonté de fer et une exceptionnelle capacité d'observation, qui cachent un cœur immense.
❖ Philosophie : ne jamais juger un livre sur sa couverture. on pourrait être surpris, et ce dans tous les sens du terme.
❖ Playlist : grace - you don't own me ft. g-eazy / ellie goulding - dead in the water / kehlani - gangsta



MessageSujet: (flashback) she thought she was curing him (ezra ) Mar 27 Juin - 18:13




she thouht she was curing him.
Instead, he might just have contaminated her.

dès qu'elle avait lu le nom sur le dossier, elle avait eu un mouvement de recul. ce qui, de l'extérieur, se traduisait par un imperceptible tremblement des cils. l'éthique professionnelle lui interdisait de démontrer une quelconque forme de faiblesse, mais elle mettait au défi quiconque se trouvait dans sa situation d'agir autrement. déjà, les flash du passé s'actionnaient derrière le voile de ses beaux yeux, enchaînant les images douces des premiers émois avec celles, plus douloureuses, d'une déception qui l'avait marquée à vie. fallait-il que le destin s'acharne, au point que des années plus tard, ils se retrouvent à nouveau face à face ? qui plus est, dans un contexte marqué du plus haut secret défense ? sa première réaction avait d'ailleurs été de plaider qu'elle n'était pas la mieux qualifiée ; ce à quoi on lui avait répondu, entre surprise et sévérité, qu'on ne saurai trouver mieux que la dirigeante du département en sciences comportementales et para-psychologiques pour s'occuper de ce cas en particulier. un addict tirant sur la foule au moment où la présidente prenait la parole : il répondait point par point aux raisons pour lesquelles son département existait ! « c'est le moment de prouver que ces dix années de financement ont été rentables, docteur fawley ! » elle n'avait pas répliqué. d'ailleurs, que répondre ? de toute façon, l'assignation venait d'en haut ; et dans un sens, mieux valait peut-être qu'elle s'en occupe plutôt qu'un autre. cela lui permettrait de comprendre. de tout comprendre une bonne fois pour toute. « et il vous demande ! personnellement ! » elle retint un petit rire narquois. bien sûr qu'il la demandait. cela faisait partie du jeu, pour mieux la tourmenter, pour mieux la torturer. même après toutes ces années, ezra était incapable de la laisser mener une vie sans lui. pourtant, depuis la cérémonie du choix, elle ne l'avait pas revu. et depuis, elle s'était lentement persuadée que cette histoire n'était pas faite pour recommencer. qu'il lui avait déjà fait suffisamment de mal. et en même temps. leur rencontre avait été, pour elle, le petit basculement nécessaire, celui qui lui avait donné la force d'embrasser pleinement son destin. était-ce alors bien nécessaire de se soucier d'un être aussi noir qu'elle était lumineuse ? au risque qu'il prenne l'ascendant sur elle, à nouveau ? non. mais elle irait quand même ; parce que cette fois-ci, c'est elle qui aurait le dessus. n'est-ce pas ?

tandis qu'elle arpentait les couloirs de l'hôpital wigley, répondant au salut des têtes plus ou moins connues par un sourire poli, elle arriva devant une porte blindée. à sa droite, un système de verrouillage ; replaçant ses lunettes sur son nez, elle posa son indexe sur la plateforme de reconnaissance tactile qui, après un léger bip sonore et un flash de lumière verte, enclencha le mécanisme de déverrouillage. tout en passant le premier sas - il y en avait six en tout - la jeune femme retint un sifflement agacé. les cellules d'isolement réservées aux criminels étaient tenus sous une surveillance qui la dérangeait. c'était une chose que de vouloir assurer la sécurité de tous, une toute autre d'espionner des conversations normalement scellées du secret médical. mais les ordres avaient été clairs : la séance serait enregistrée. elle avait bien tenté d'expliquer que c'était parfaitement contre productif, et que le "détenu" ne livrerait pas une confession pleine et entière. mais visiblement, ce n'était pas le but. pour le moment, on cherchait simplement à établir un contact jusqu'alors catégoriquement refusé. il ne parlerait à personne. sauf à cordelia fawley. la pensée que dans quelques minutes seulement, elle l'entendrait à nouveau prononcer son nom, elle ralentit. d'un geste crispé, elle serra d'avantage encore le dossier contre sa poitrine, à tel point que le trombone qui maintenait ferme diverses notes externes au reste de l'enveloppe craft menaçait de percer la double barrière de sa blouse blanche et de son tailleur bleu pour venir griffer sa peau. rester calme. sereine. impassible. tout ce qu'il voulait, c'était la déstabiliser. mais ce qu'elle voulait, elle, c'était enfin traverser le troisième mur et toucher le cœur de cet homme qui, autrefois, avait fait battre si fort le sien.

« vous avez une heure. » la voix du garde disparu en même temps que le claquement sonore de la triple grille qui séparait la cellule des autres. à l'intérieur, une lumière si forte qu'elle du cligner des yeux avant de s'y habituer. il était bien là, de l'autre côté de la table. les années avaient beau avoir transformé l'adolescent d'alors, elle l'aurait reconnu entre mille. même allure sombre. même regard perçant. même sourire enjôleur. auquel elle ne répondit pas. contournant la table, elle tira la chaise qui lui faisait face, déposant le dossier sur le bois sombre et croisant les jambes en dessous. mains sur les genoux, elle le fixait derrière ses lunettes. rassemblant les forces nécessaires à un entretien qui prenait déjà des allures de duel, elle chassa de son visage les dernières traces du passé - lui offrant son masque du quotidien. « bonjour. vous vous appelez ezra ravenscar, vous avez trente-cinq ans et vous êtes gérant du salon de tatouages "flesh and blood". » le ton clinique de sa voix lui semblait étranger à elle-même. parfait. « vous avez été interné après avoir tiré sur la foule lors de l'allocution de la présidente rosenbach. vous n'avez jamais fait l'objet d'une psychanalyse ou d'une étude psychiatrique. » elle déroulait les faits comme un robot déroule une programmation. mais déjà, derrière le rempart de ses cils, elle observait. sa gestuelle. sa respiration. tout ce qui pouvait trahir un commencement d'explication. « cette séance est la première d'une série d'entretiens que nous aurons, à intervalles réguliers. je ne vous demande pas de tout me dire, mais simplement d'être factuel chaque fois que vous direz quelque chose. avez-vous des questions ? » enfin une intonation. interrogative, certes, mais qui ressemblait vaguement à une réaction humaine. elle avait déjà repéré les micros qui écoutaient chaque syllabe. et à la pensée que tout ceci devait rester de l'ordre de la mascarade, sous la table, ses mains jointes se crispèrent.

FICHE ET CODES PAR ILMARË
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(flashback) she thought she was curing him (ezra )

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [RP flashback]...ennemis par le passé...
» [Résolu] Remand sur un Flashback
» [Ultimate Doom] Flashback
» [MegaDrive] Flashback
» [Résolu] Talrand & Flashback, Rebound, Copy, Storm et autres...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › North Side :: Wrigley Hospital-