Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Facilis descensus averno ☾ (Desmiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1320
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Wide eyed ☾ BILLY LOCKETT



MessageSujet: Facilis descensus averno ☾ (Desmiel) Sam 20 Mai - 19:34

facilis descensus averno
How can you end my affliction, if you’re the sickness and I’m the cure ? Too long I’ve faked this addiction, another sacrifice to make them pure. ft. DESMOND DOYLE

Suite de Psycho Carnage.

Cela ne date pas d’hier que les érudits et les sincères ne se portent tous deux pas dans leurs cœurs, et de par ton éducation tu ne fais pas exception à la règle. Pourtant il arrive que les deux parties s’allient, ou que des échanges soient faits. Preuve en est de ton aîné qui se trimballe aujourd’hui dans leurs rangs, ou encore de ta sœur qui a épousé un haut juge lui-même érudit de base avant qu’il ne rejoigne la faction de la sincérité. Tu n’es toutefois pas dupe, Gabriel, et tu sais pertinemment que certains sincères sont pourris jusqu’à la moelle et que certaines décisions ont souvent été prises injustement dans ces cours d’audience. Et durant certains procès. Toi-même, tu n’y as pas échappé, ayant tout juste le droit d’observer un homme se faire arrêter et porter le chapeau simplement à cause de sa divergence. C’est un échec que tu ne digèreras jamais, mais contre lequel tu n’as strictement rien pu faire, si ce n’est prendre enfin la main sur vos destinées en rejoignant les actions de Tenebris. Tu n’en connais pas la personne qui se cache derrière pareil nom, mais tu agis. Ce n’est certainement pas grand-chose sachant que tu te fixes toi-même un périmètre et des limites à ne pas dépasser, mais tu agis malgré tout. Tu ne te verrais pas tuer un homme, une femme ou même un enfant. Tu as un avocat qui est plus utile dans son domaine que dans un autre, et bien des autres. Même ta légère formation d’audacieux attribuée grâce à ton paternel ne servirait pas à ce que tu prennes les armes. Cela n’est utile dans ton quotidien que dans l’unique but de te maintenir en forme. Ce n’est pas parce que tu en arbores quelques tatouages que tu penses être plus audacieux que sincère. Dans tes gênes et dans ton sang, tu es tout ce qu’il y a de plus adepte de la vérité. Et ça, Desmond l’a parfaitement senti et tu le sais.

J’utilise du papier recyclé et la planète s’en porte très bien.

Tu ne peux retenir le sourire en coin ironique venir étirer tes traits à la mention de l’érudit. Il répond à ta pique, et tu en es fort ravi en définitive. Cela ne fait qu’entretenir la méfiance et la tension qui émane de votre entrevue depuis que tu as franchi le seuil de cette porte. Si tu te dardes d’un bref coup d’œil en sa direction, ce dernier en demeure bien furtif car il survole déjà les différentes informations présentes dans le dossier, tes émeraudes s’arrêtant un instant sur cette vieille photo d’identité. Parce que tu as tendance à te raser de près, l’on considère souvent que tu es plus jeune que ton âge, mais ce n’est pas parce que certains te prennent pour un gamin que tu en es un. Enfin soit… Comparé avec Desmond, tu es largement bien plus jeune que lui, lui relève déjà du stade croûton aigri. Tu lui ferais bien remarquer mais pour une fois, tu te tais. Il ne servirait à rien de mettre de l’huile sur le feu sans raison apparente. Et tu en mets déjà bien assez. L’attitude de ton vis-à-vis se met subitement à changer tandis qu’il semble littéralement te prendre pour un idiot. Posant tes prunelles dans les siennes, tu devines le regard jeté à l’angle d’un mur, tu avais vu des caméras en arrivant. Puis, sans plus de cérémonie il te congédie avant que tu aies eu le temps de dire ouf et tes sourcils se froncent. A quel jeu est-il en train de jouer au juste ?

Ta jambe se décroise et tu es forcé de te relever, reposant le dossier sur le bureau et répliquant pour la forme un « Vous avez raison. Il serait totalement idiot de gâcher votre précieux temps pour une discussion qui ne mènera visiblement à rien, ici. ». De par tes mots, tu indiques que tu as enfin compris son manège quand bien même cela demeure toujours flou pour toi quant au réel but de celui-ci. Pour autant, tu retends ta veste de costume d’un geste parfait d’éducation et te diriges à la suite de la secrétaire électronique. Arrêté au niveau de Desmond qui t’a devancé, tu ne peux t’empêcher de venir poser ses doigts sur son épaule, comme dans un geste qui se veut des plus respectueux et amical. En réalité, tu veux surtout le faire chier et avoir le fin mot sur ta théorie du côté hypocondriaque de l’érudit. « A bientôt, Monsieur Doyle. ». Puis, sans traîner davantage, tu suis la miss robotisée jusqu’au rez-de-chaussée où tu n’attends nullement l’arrivée de Desmond, prenant déjà le chemin vers le bar que tu ne connais que trop bien pour le fréquenter assez récemment lorsque tu attends que Maven sorte d’audience et réciproquement. Tu espères d’ailleurs secrètement qu’il n’y sera pas, car tu n’as absolument pas confiance en l’érudit. Clairement pas.

***

Il s’est écoulé une bonne quinzaine de minutes avant que tu ne vois la carcasse de l’érudit arriver et prendre place en face de toi. Tu as été te glisser au fond du bar, siège que tu occupes de temps à autre quand tu as besoin de travailler un peu plus en retrait. Les traits fermés, comme à ton habitude, tu hausses un sourcil interrogateur en le voyant arriver mais ne lui décroche pas un regard.

« Je vous rassure, personne n’est venu cracher sur votre siège. » que tu lâches en regardant la carte des cocktails, juste comme ça. « Vous vous sentez mieux, maintenant qu’il n’y a plus aucune caméra de braquée sur vous ? Vous allez peut-être pouvoir enfin m’expliquer clairement ce que vous me voulez comme ça. ». Qu’il soit ravi, tu ne lui craches toujours pas à la figure qu’il a l’air d’un vieux croûton. Diantre, ce que tu serais mieux à passer ta matinée avec ton petit ami que d’être là à écouter les facéties et demandes imbuvables d’un érudit qui se prend pour la septième merveille du monde…

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Desmond M. Doyle

❖ Date de naissance : 18/12/1991
❖ Barge depuis : 15/03/2017
❖ Messages : 323
❖ Avatar : Matthew McConaughey
❖ Crédits : Moriarty ( avatar ) + Disturbed ( code signa ) + Tumblr ( Gifs ) Kat
❖ Multicomptes : Klausette cacahuète boulette.
❖ image : I think the honorable thing for our species to do is deny our programming; stop reproducing; walk hand-in-hand into extinction. One last midnight, brothers and sisters opting out of a raw deal.
❖ Âge personnage : 40 ans.
❖ Profession : Membre du conseil, scientifique assidue et chasseur de divergents.
❖ Faction : Erudits.
❖ Forces & Faiblesses : Capacité d'observation hors du commun + Maladie génétique ( ne ressent pas la douleur, dossier médical lourd, traitements journaliers ) + Sociopathe et un tantinet psychopathe ( Incapable de ressentir des émotions comme tout un chacun. )



MessageSujet: Re: Facilis descensus averno ☾ (Desmiel) Dim 18 Juin - 6:58


I was uptight, wanna let loose
Just a young gun with a quick fuse
I was dreaming of bigger things. And wanna leave my own life behind. Not a yes sir, not a follower. Fit the box, fit the mold. Have a seat in the foyer, take a number. I was lightning before the thunder.

Ses crochets agrippés à l'écran miniature, il jauge de ses iris fixes. Ses opales scrutent le bar aux couleurs parfaitement similaires à celles de l'établissement. L'image diffuse en direct les allées et venues des clients du Business Insider. Collé au fond de son siège, la grande tige au faciès fermé attend sagement que l'autre daigne arriver. Il a devin à sa gestuelle et à ses regards. Il avait compris le message. Comprendre et vouloir n'est pourtant pas similaire. Et lorsqu'il voit la silhouette dégingandée et droite de l'avocat, il continue pourtant d'attendre sagement. Il observe sa montre et inspire longuement une goulée de cigarette. Sale manie paradoxale pour un être obsédé par les maladies. Il a besoin d'étudier longuement les mimiques de Blackwood en terrain connue. Lorsque dix minutes passent, le blond retire sa veste et défait légèrement sa cravate. De ses longs dextres il vient froisser quelque peu ses vêtements et sortir la chemise de son pantalon. Ses main fourrage droite dans sa crinière, écartant une mèche qui vient mollement s'abattre sur son front. Il ne s'adonne en rien à un vulgaire exercice de primate, mais à un jeu qu'il connaît bien. L'autre masque, celui du type qui n'est pas ce qu'il prétend être. Jeu doublement trompeur.

Un drôle de leurre difficile à suivre.

« - Venez me chercher quand je vous envoie un message, soyez là dix minutes avant l'heure indiquée et garez-vous dans la ruelle adjacente. Personne ne doit vous voir, qu'il conjure mécaniquement sans même vérifier que l'autre comprenne.

Il s'extirpe du véhicule sous l’œil intrigué du sous-fifre, pénètre dans l'établissement, clope au bec et hoche du menton face à un hôte d’accueil légèrement surpris.

- M-Monsieur Doyle ?
- Lui-même !

Le ton est un cran plus jouasse qu'à l'acoutumé, ce qui lui vaut un nouveau regard perturbé.

Et sans une oeillade supplémentaire pour le misérable l'érudit se dirige droit vers Gabriel, serres fourrées dans les poches. Sans faire fi de ses pseudos salutations, le blond s'étale ses côtés, agrippant sa cigarette avant de soupirer un nuage de fumée toxique.

- Très drôle Blackwood … Mais j'en ai rien à foutre. Oubliez le pecno' que vous avez vu tout à l'heure.

Le personnage déteste le Doyle des bureaux aseptisés.
Doyle, lui, méprise chacun de ses propres gestes.
Il est presque certain que ce siège est constellé de germes dégueulasses.

La cigarette trouve le chemin du cendrier pour former un amas de feuilles brûlées. Ses esgourdes perçoivent attentivement le brouhaha. De là où ils sont, personne ne fait attention à eux. Et la petite caméra mobile qu'il a lui-même incrusté dans un angle parfait et la seule à les voir. Il espérait que Blackwood trouve la meilleure place et il l'a fait.

- Celà dit, c'est plutôt un bon point pour vous, faut l'admettre … La place, je veux dire. Elle est bien, Qu'il mâche ses mots en levant une main vers un barman pour lui commander un verre d'alcool.

Il se retourne face à la bouille dubitative de l'autre, soupire et accorde avec emphase.

- Ok, j'vous dois des explications. Je sais que vous devez vous demander ce qui cloche chez moi et si j'ai pas été frappé par la foudre de la Willis à ici. La réponse est non, pas du tout. Par contre, l'inverse est plus vrai. Je préfère faire profil bas là-bas, si vous voyez ce qu'j'veux dire. Faut se fondre dans leurs ... moules, qu'il lâche d'un ton agacé en haussant ses mirettes au plafond.

A nouveau, ses grand minettes agrippent un bâton de nicotine dans sa poche. Le connard l'allume rapidement tout en observant le sincère. Sincèrement casse burnes.

- Vous êtes quelqu'un de confiance, Blackwood ? Parce que je l'ai déjà dit là-bas, je mise gros, là. Si je me fais choper, j'suis cuit. Celà dit, je connais de très bon sérum d'oublie … qu'il affirme en haussant un sourcil en tirant une latte. Ca va, je déconne, ... je l'ai oublié au bureau. »

Il tâte le terrain, fourrage l'inconscient du justicier naïf.
Y-a-t-il une once de déraison chez toi, Gabriel ?  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1320
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Wide eyed ☾ BILLY LOCKETT



MessageSujet: Re: Facilis descensus averno ☾ (Desmiel) Sam 24 Juin - 13:08

facilis descensus averno
How can you end my affliction, if you’re the sickness and I’m the cure ? Too long I’ve faked this addiction, another sacrifice to make them pure. ft. DESMOND DOYLE

L’odeur de cigarette qui vient s’abattre au bord de tes narines n’est guère apprécié et tu ne te caches pas de le lui montrer en fronçant davantage les sourcils tout en ayant un léger rictus de dégoût. D’un rapide geste de la main, tu balayes la fumée récalcitrante en te disant qu’il n’est clairement pas recommandé de fumer dans un établissement public, mais si tu n’en penses pas moins, sur le coup tu n’as pas le temps de le lui faire remarquer. L’accoutrement de Doyle te laisse intérieurement perplexe et tu ne comprends pas ce changement radical qui a bien pu opérer sur sa personne. Une chose est sûre néanmoins, Desmond est un bien drôle de personnage et ça le rend d’autant plus dangereux à tes yeux. Oubliez le pecno que vous avez vu tout à l’heure. Il te serait difficile de l’oublier en effet, car ton radar à sincérité te beugle plutôt qu’il s’agit de la véritable personnalité de ce dernier, mais soit, tu es avocat, tu accordes le bénéfice du doute le temps de chercher des preuves efficaces à tes divergentes théories. Tasse de café entre tes doigts, tu l’observes interpeller un serveur pour lui demander un verre d’alcool et tu te dis qu’à cette heure de la journée c’est peut-être un peu abusé, mais soit, l’érudit fait ce qu’il veut c’est un grand garçon et tu ne t’en préoccupes pas assez pour essayer de lui donner ne serait-ce qu’un vulgaire conseil de bon sens.

Je préfère faire profil bas là-bas, si vous voyez ce qu'j'veux dire. Faut se fondre dans leurs ... moules

En silence, tu l’écoutes et l’observes de tes prunelles émeraude, analysant chacun de ses gestes et son attitude. Sans le savoir tu te prêtes au même jeu que lui, au fond, cet homme est fascinant de contradictions. Vérité ou mensonge, rien n’en est moins sûr, et c’est bien là ce que tu tentes de déceler, toi, le fervent défenseur de la vérité. Les entourloupes, tu les as en horreur, profonde aversion constante en ton sein contre laquelle tu ne peux lutter ni même ne le souhaite. Tu ne sais si tu dois croire ou non les dires de celui qui se tient face à toi. Le barman vient lui ramener son verre et c’est toujours de manière incroyablement silencieuse que tu tiens de façon nonchalante la tasse de café fumante entre tes mains. L’autre, sort une nouvelle cigarette et tu plisses le nez en le voyant faire. Tôt ou tard, la remarque finira par t’échapper, tu le sens et te connais, tu ne tiendras pas longtemps sans lui faire la réflexion. Vous êtes quelqu'un de confiance, Blackwood ? Parce que je l'ai déjà dit là-bas, je mise gros, là. Si je me fais choper, j'suis cuit. Celà dit, je connais de très bon sérum d'oubli… L’expression de ton visage ne change pas d’un pouce, tu l’observes de tes traits fermés, pour ne pas dire suspicieux, et jamais personne ne peut lire dans tes yeux ce à quoi tu penses dans ce genre d’instants. Pas même Maven, bien que ce dernier aurait rapidement compris que discuter ne servait à rien. Mais Doyle n’est pas Maven, il en est même très loin. Ca va, je déconne, ... je l'ai oublié au bureau. Tu n’es pas de ceux facilement influençables, véritable carne ambulante. Il y a bien une raison au fait que tu aies gagné multitude de plaidoyers et de procès. Tu n’es cependant pas infaillible, en a perdu quelques-uns et une chose est certaine, tu ne te considères pas comme un cador. Tu détestes simplement la défaite lorsque tu sais avoir raison.

A la mention du sérum d’oubli, tu pinces les lèvres et hausses un sourcil. Tu as énormément de mal à croire à tout ce cirque et cette mascarade mais tu fais fi de ce pressentiment et décide de détendre subitement les traits de ton visage en t’enfonçant dans ton siège et buvant enfin une gorgée de café.

« Je suis avocat et habitué au silence professionnel Monsieur Doyle. » que tu lâches de ton air toujours fidèlement hautain le concernant, mais tu es plus ou moins comme ça avec tout le monde, avec plus ou moins de courant d’air glacial, certes. Si Phoebe était là pour en attester, elle le ferait très certainement, tu en es sûr. Tu es le parfait exemple du côté désagréable et agaçant des Sincères. Sous-entendu de tes mots, oui, tu es digne de confiance. « Si vous voulez bien vous donner la peine de m’expliquer maintenant… ».

A n’en pas douter, tu sais définitivement être agaçant tout en restant d’un calme olympien, Gabriel.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Facilis descensus averno ☾ (Desmiel)

Revenir en haut Aller en bas
 

Facilis descensus averno ☾ (Desmiel)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Business Insider-