Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5094
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux. Dim 18 Juin - 20:45

In the time of our lives
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. CHICAGO CITY

Mains dans les poches, le Wofgang observe d’un air à demi-blasé l’attirail de Klaus, son improvisé colocataire, à lui, et à Salem. Diantre il n’avait jamais demandé à ce que la vie le mette constamment dans la merde. Non pas qu’il n’appréciait pas Klaus au fond de lui, mais c’est qu’il ne faisait confiance qu’à son cher barbu lorsque cela concernait ses affaires de divergent mal aimé. La discussion qu’il semble entreprendre avec le blond ne semble pas avoir le temps d’aboutir car déjà, sans avoir décelé la présence du Ravenscar et sa sucette parfumée, une pierre vient s’abattre sur le crâne du sans-faction qui se trouve à côté de lui et Gray a tout juste le temps de tourner la tête en fronçant les sourcils que Nathaniel leur fonce dessus, propulsant Klaus en avant et l’agrippant lui au passage. C’est dans un grognement certain et menaçant que le divergent se rattrape sur ses paumes déjà suffisamment abîmées. A la hâte il se redresse, constatant non sans une pointe d’agacement que le bazooka a volé plus loin et qu’une brunette (Thursday) louche royalement dessus. Les histoires de fourgon blindé, le Wolfgang n’est strictement pas au courant, alors il se dépêche, sentant pertinemment que cette histoire pue, à cavaler après l’arme fatale dont il se saisit d’une main tremblante. Non pas de trouille, mais bel et bien parce qu’il a été crucifié comme le christ, oui, tout à fait. Il s’est fait crucifié et Ezra lui se charge d’avoir la même coupe de cheveux, ils veulent revisiter la comédie musicale.

S’écartant de la tribu, il fixe de ses yeux la brune en fronçant les sourcils et ce n’est qu’à ce moment-là qu’il entend, arme en mains une exclamation en provenance du toit voisin. Levant ses mirettes ténébreuses en l’air, c’est en plissant le nez de contrariété qu’il découvre la présence du fameux Ravenscar et de Charlize, sa psychologue intra-caboche.

« Fais chier. ». Oui, à force d’être resté enfermé, Gray n’a pas appris à faire dans la dentelle.
Vous n’êtes pas censés être là. Descendez immédiatement. Ordre de la police de Chicago.

Ni de une ni de deux, le divergent revient près de Klaus qui fait toujours la sirène à même le bitume, dompté par son dauphin Nathaniel et il peste. « Si la Police nous chope avec ça Klaus on est morts. ». Et il insiste sur le mot morts au pluriel. Non mais quelle idée lui est passée par la tête ! Gray a un putain de tatouage sur la nuque, ils peuvent avoir son dossier en deux secondes ! Toujours est-il que le divergent tient fermement l’arme du mal entre ses doigts, et il serait presque tenté de l’utiliser. Presque.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
G.H. Nolan Wheeler

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 18/11/2016
❖ Messages : 244
❖ Avatar : Luke (nounours) Mitchell
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gif profil) - Astra (codes signatures) - TF (gifs)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 35 ans
❖ Profession : Avant amnésie > Bénévole au sein d'une association caritative et hacker. Après amnésie > Conseiller en négociation de conflits auprès des Erudits les plus haut gradés.
❖ Faction : Erudites (normalement Divergent Altruiste)
❖ Forces & Faiblesses : Sa divergence est une force dont il avait pleinement conscience avant son amnésie. A l'heure actuelle, elle lui est toujours d'utilité mais c'est une "tare" qu'on lui cache. Il y a beaucoup de choses qu'on lui cache, lui qui a été formaté sur de profonds mensonges. La vie qu'il mène n'est pas la sienne. Signes distinctifs : il a des tatouages sur l'ensemble de son corps et une cicatrice qui descend de son arcade à sa joue.
❖ Philosophie : I don't fucking care.
❖ Playlist : BOYCE AVENUE > Dream on - SIA > Freeze you out - LANDON AUSTIN > Armor



MessageSujet: Re: THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux. Dim 18 Juin - 21:13

In the time of our lives
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. CHICAGO CITY

La limousine tend ses bras à leur intention mais la masse de journalistes ne semble pas vouloir les laisser tranquille. Lunettes de soleil vissées sur le nez, Grant ne peut que se retenir de grimacer, serrant les dents. On l’avait mis sur une tâche qu’il n’avait pas demandé, lui, le discret de service, quasiment l’homme invisible. La gestion de conflits il devrait savoir s’en occuper, mais lorsque Arizona lui laisse entendre qu’elle doit retourner en arrière, c’est légèrement contrarié qu’il acquiesce d’un signe de tête en acceptant à contre cœur qu’elle se détache de son bras. « Je te retrouve dans dix minutes grand maximum. » que le faux érudit lâche à l’attention de la blonde avant de s’éclipser et d’affronter les avares d’information qui s’agglutinent de plus en plus. Outrepassant les flashs, il parvient non sans mal à venir se hisser au niveau des quatre autres, à savoir Ramsey, Scarlett, Silena et Desmond. C’est tout naturellement que sa main vient s’accrocher au bras de la brune pour prononcer à leur unique attention à tous. « Nous devons occuper les journalistes au maximum, il y a un léger contretemps. Le passage vers la limousine devrait être bientôt dégagé ». Puis, sans plus de cérémonie, Nolan disparait à nouveau pour éviter à la horde de faire bien trop de dégâts. Il répond à deux questions tout en demeurant évasif et froid comme il sait si bien le faire, jetant un coup d’œil sur sa montre de temps à autre, et lorsque finalement le temps les rattrape, il fait signe à Desmond et Silena de se diriger vers la limousine puisque Ramsey et sa blonde compagnie s’y rendent déjà.

Aidé des quelques men in black encore en lice autour de lui, il rebrousse chemin et pénètre à l’intérieur du bâtiment, appuyant sur son oreillette seulement une fois à l’intérieur. « O’Malley, je viens à toi. » qu’il annonce en se dirigeant vers les portes de derrière ou le changement de fourgon a déjà lieu. C’est tel un véritable homme de glace qu’il déambule entre les agents en noirs et armés jusqu’aux dents pour venir retrouver sa tête blonde et la tenir informée de la situation au-devant. « On a réussi à les tenir occuper mais la foule commence à perdre patience. Les agents de sécurité ne parviennent plus à les retenir qu’à un fil, il n’y a plus le temps, ce sera bientôt une marée humaine qui va s’abattre dans les couloirs du bâtiment.  ». En disant cela, Nolan ne ment pas, il est même très sérieux. « Les autres ont pris la direction de la limousine sans encombre. ». Mais concernant leurs encombres à eux, il est loin de savoir ce qu’il se passe. « Le contretemps c’est quoi au juste ? ».  Question innocente. Parfaitement innocente.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Envy D. Carter

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/02/2016
❖ Messages : 487
❖ Avatar : Chris Hemsworth
❖ Crédits : Angie (vava) - Alas (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : Agent de l'unité des enquêtes spéciales au Chicago Police Department - Dirigeant des Audacieux
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Si la force physique est définitivement une de ses qualités, il n'en est rien vis à vis de sa force psychologique. Pourtant, c'est une lutte de tous les instants avec lui-même. Tout irait pour le mieux si Madame Alcool n'avait pas décidé de s'en mêler. Depuis peu il arbore un tatouage à l'intérieur de son avant-bras, deux flèches qui se croisent reliées par une corde en mémoire de son frère.
❖ Philosophie : Envy is a hell of a sin, man.
❖ Playlist : ALL FALL DOWN ▲ One republic - WICKED GAMES ▲The Weeknd



MessageSujet: Re: THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux. Mar 20 Juin - 10:43

In the time of our lives
And everyone's watching, it all unfold. Everyone's watching, who's gonna take the throne ? Who's gonna run the show ? Everybody wants someone who's gonna fight fire with fire. ft. CHICAGO CITY

La machine se met en marche et le dirigeant des Audacieux ne peut que constater la présence de la boule au creux de son estomac. Aucun coup d’œil ne peut être jeté en arrière, le fourgon étant considérablement blindé, ce qui fait que Blake et Brooklyn sont seules avec Moira. Ne sert d’intermédiaire que ces différentes lignes commandées par des boutons sur le tableau de bord. Trop de gadgets aux yeux d’Envy mais il fait taire sa réflexion personnelle. Trop de gadgets dont l’un qui se met à biper suite à l’activation de l’une de vos lignes cryptées. En reconnaissant la voix du bras droit des érudits, l’audacieux ne peut qu’esquisser un très fin sourire, car il est en mode panda féroce et que ses traits sont bien plus renfrognés qu’à l’accoutumé sous la pression de l’exercice. Changement de plan. Tiens, est-ce que quelqu’un de haut placé aurait enfin eu la jugeote de se dire que partir avec un seul fourgon était une mauvaise idée ? Envy ne peut qu’en être reconnaissant et il arrête la machine sans couper le moteur. Rapidement la tignasse blonde apparait dans le champ de vision des azurines qui viennent se poser sur Arizona, postée à son opposé aux côtés de Ruben. Le coup d’œil qu’elle lui lance est directement rendu sans aucun sourire tant il demeure perplexe de voir. Il n’a rien contre les érudits, il n’a rien contre personne en fait, Carter est juste comme ça avec tout le monde quand il est sobre. Sans doute bien plus ours que véritablement humain dans ces moments mais soit. Il entend les portes à l’arrière s’ouvrir et il fronce les sourcils, subitement rassuré par O’Malley qui en profite pour lancer aussitôt un paquet de sucrerie à son bras droit. Envy comprend instantanément ce qu’ils font et il ne peut plus se dépêtrer de son sourire.

« Des ours en gélatine, sérieusement ? » qu’il taquine Ruben au passage avant de jeter des coups d’oeils dans les rétroviseurs pour ne rien manquer du spectacle.

L’instant d’après, il voit un autre barbu débarquer et se dit que là, il commence à y avoir trop de monde, alors il se tourne vers Arizona rejointe par Nolan qu’il ne connait ni d’Eve ni d’Adam et ne veut surtout pas connaître.Ah, c’est lui Wheeler ? Autant pour moi j’avais oublié qu’il était de la partie… Sont les mots qu’il pense en voyant le regard de Ruben se poser sur lui dans une expression qui veut tout dire. C’est son meilleur pote, bien sûr qu’il sait ce que ses yeux morts veulent dire en toutes circonstances. Enfin morts… Plutôt écarquillés face aux bonbons oui !  « Loin de moi l’envie de paraître ronchon, mais il ne faut pas qu’on s’attarde. Tout est opérationnel ? ». Sous-entendu, est-ce que je peux enfin faire démarrer ce putain de tas de métal pour emmener le paquet là où il doit être déposé ou on reste ici à se la toucher ? Qu’Arizona s’estime chanceuse, Envy l’a à la bonne il lui a fait un sourire ! « Faudra m’expliquer le lien qui vous unis plus tard… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Silena M. Eastwood

❖ Date de naissance : 28/12/1998
❖ Barge depuis : 10/06/2015
❖ Messages : 3356
❖ Avatar : nina dobrev.
❖ Crédits : lolitaes (avatar) + tumblr (gifs) + disturbed (css)
❖ Multicomptes : ezra s. ravenscar + maven k. morgenstern.
❖ image :
❖ Âge personnage : 24 yo.
❖ Profession : membre du conseil
❖ Faction : erudite.
❖ Forces & Faiblesses : ces ficelles qui manipulent vos âmes dans l'ombre, diablesse manipulatrice au coeur fébrile.
❖ Philosophie : on ne fait pas d'omelette sans casser quelques oeufs.
❖ Playlist : SET IT OFF, wolf in sheep's clothing + FLORENCE & THE MACHINE, seven devils + SIA, elastic heart + HALSEY, hurricane + BEYONCE ft THE WEEKND, 6 inch + ZELLA DAY, hypnotic + ARIANA GRANDE, dangerous woman + PANIC! AT THE DISCO, miss jackson + DUA LIPA, hotter than hell + JOJO, high heels.



MessageSujet: Re: THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux. Mar 20 Juin - 12:50


the butterfly effect
join the club ☆ When I fall to my feet wearing my heart on my sleeve, all I see just don't make sense. Because all I need is the love you breathe.

la disgrâce enivre, à glisser sur son cœur les saveurs d'un éden exsangue et destructeur — le temps a rendu à l'odieuse succube au charme délétère l'acte final plus divin encore qu'il ne l'aurait été hier ; la minutie acharnée des efforts menés, des calculs savamment orchestrés et des méfaits dont elle s'est cruellement indifférée, pour conduire à cet instant rêvé où, tandis que la pièce maîtresse tombe, son ombre traîtresse la surplombe. altière au port impertinent, osant cette moue arrogante que s'octroient les conquérants crâneurs lorsqu'à leurs pieds gémissent ces carcasses qu'on terrasse et écœure, la voilà désignée vainqueur sur sa méphistophélique sœur, qui à ses côtés sans jamais l'être, a foulé du même funèbre élan les âmes et les vices et les laideurs, embrassant les ténèbres jumelées au pouvoir qui narguant ses gloires déchues s'en détourne pour corrompre ses fidèles à l'ambition dérisoire. ç'aurait dû être son jour, mais l'euphorie est éphémère, assassinée par la cacophonie ambiante, terriblement agaçante.

s'apprêtant à épandre le miel de ses comptines trompeuses et sensuelles, sa verve légendaire s'ancra à l'orée de ses lippes, tandis que doyle exerçait au creux son poignet une pression équivoque et sans appel. étouffant sciemment la distance entre leurs carcasses renégates, la vipère se pencha vers le creux de sa nuque d'un mouvement d'une ambiguïté effrontée. « déride-toi, c'est un grand jour ; nous allons sans doute mourir aujourd'hui. » qu'elle susurre, une moue impertinente dessinée sur ses traits subtilement tirés ; les insomnies coutumières ont nargué son orgueil, se repaissant d'angoisses nocturnes, d'irascibles rancunes, gangrènes excoriant ses entrailles de démons à la morsure douloureusement amère. mais fidèle à ses artifices inconstants, l'égérie du diable concéda aux flashs les sinuosités envoûtantes de son charme sulfureux, répliquant d'un clin d’œil malicieux, oracle sibyllin miroitant de l'occulte éclat du malin, accordant au mystère une séduction familière à son usage ensorceleur. d'une démarche ondulante elle fendit la foule, défiant l'épée de damoclès qui chancelait au delà de son front auréolé de l'infernale vanité. l'incorrigible orgueil. parce qu'il y avait la crainte de condamner ce qui partageait son corps à la fatalité qui menaçait sa vie, la pensée récalcitrante qu'il était là-bas, quelque part, sans avoir eu la bonté d'être passif, l'amertume d'être la proie et plus la prédatrice, d'être impuissante et condamnée à attendre que ça arrive. une catastrophe. légion. alors, lorsque des doigts accrochèrent son bras, le réflexe fut rapide et d'une torsion elle rompit l'étreinte ; mais ce fut pour faire face au visage familier de grant. esquissant un air à peine désolé, elle haussa un sourcil dubitatif, déconcertée par sa propension à l'altruisme, présente malgré sa mémoire défaillante. elle détestait les altruistes à la bonté facile et, pourtant, elle stoppa grant une seconde, le temps d'un avertissement. d'un conseil.  « ne sois pas stupide, grant. monte dans cette limousine et sauve ta peau, personne ne le fera à ta place. » non pas que sa vie revêtait une quelconque valeur à ses yeux. mais quand même. jouer les justiciers pour sauver rosenbach était l'idée la plus saugrenue qu'il aurait pu avoir — la plus ironique, aussi, parce qu'elle était à l'origine de tous ses maux. soupirant, elle le regarda s'éloigner avec lassitude, sans doute là où cette peste d'arizona tentait de sauver la journée. boring. « je ne sais pas pour toi, mais ces élans d'héroïsmes me donnent la nausée. » qu'elle grimaça à l'adresse de son sinistre comparse, un poil excédée.
 

 


_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux.

Revenir en haut Aller en bas
 

THE BUTTERFLY EFFECT - finale de la saison deux.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 3 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3

 Sujets similaires

-
» 32ème de Finale coupe LR saison 38
» cinéma, cinéma ... tchi-tchaaaaaaa.
» La cutscene finale de la saison 2!
» [WOT] Finale de la saison 4 WGL et missions spéciales !
» Succès de ŠKODA au Rallye de Chine : Jan Kopecký apporte la touche finale à une saison exceptionnelle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Le marché des médisants-