Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Roll with the punches || feat Charlize

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Roll with the punches || feat Charlize Mer 10 Mai - 13:16

Roll with the punches

feat Charlize




Une forte odeur de tabac emplissait l'air, saturant l'atmosphère bien trop chargée. Parmi cet épais brouillard cancérigène, un groupe d'individus se tenait assis à une table. Méfiants, ils se jaugeaient mutuellement, à la recherche d'un signe, d'une faiblesse émanant des uns et des autres. La dernière étape décisive de ce jeu. Et parmi ce groupe uniquement constitué d'hommes, un seul affichait sur son visage un air de petit con assumé : Nathaniel. Bien trop confiant, il narguait ses adversaires de ses œillades pétillantes de malice. Si le doute s'installait chez les uns, l'agacement transparaissait clairement chez les autres. Personne ne voulait, ni ne pouvait se permettre de perdre cette manche. Pourtant, certains jugèrent plus sage de se coucher, ne voulant aggraver que d'avantages une situation déjà bien précaire. A l'issu de cette manche, deux finalistes. Nathaniel et le grand blondinet. Montagne de muscles ambulant, une petite veine commençait à palpiter au niveau de sa tempe. Nul besoin d'être un expert pour comprendre que l'énervement le gagnait. Et nul besoin d'être un génie pour comprendre que la source de sa frustration s'appelait Nathaniel Jenkins.

Quand enfin les cartes s'étalèrent sur la table, dévoilant le jeu de chacun, un rire grave et triomphant se déploya dans la gorge large et trapu du blondinet. Frapper de soulagement, son rire s'amplifia, moqueur, n'hésitant pas à pointer du doigt l'ultime perdant de la soirée. Un comportement qui, visiblement, ne déstabilisait pas l'audacieux. Au contraire, il affichait un sourire plus large que jamais. Les secondes s'écoulèrent ainsi avant que le grand trapu s'agace à nouveau.

— T'as perdu, Jenkins. Qu'est-ce qui te fais sourire?

S'esclaffant faiblement, l'audacieux se pencha en avant, plantant ses claires prunelles dans ce regard orageux lui faisant face.

— Toi.

Et sans perdre un instant de plus, le ténébreux attrapa vivement la clé USB qui était en jeu. Tout aussi rapidement, il quitta son siège, le renversant au passage. A peine venait-il de quitter la pièce qu'il entendit le grand blondinet crier :

— JENKINS!

Tel un tremblement de terre, la montagne de muscles s'élança à la poursuite de l'audacieux. Bien plus rapide, Nathaniel réussissait à garder une distance des plus raisonnables avec son poursuivant. Néanmoins, le bougre était sacrément endurant. Jetant un coup d’œil à ses arrières, il pouvait voir le gros molosse, narines dilatés et la face rouge écrevisse lui courir après. Nenon... Ce tas de muscles n'allait pas abandonner l'affaire ainsi. Ses pieds foulaient le bitume avec force et énergie, cherchant constamment à agrandir l'écart entre eux. A l'angle d'une rue, il se jeta sur la première ruelle à la recherche d'un échappatoire.

Vif et agile, il sauta sur une benne à ordure (et non dedans, il ne s'appelle ni Salem ni Keira) et s'aida de cette impulsion nouvelle pour grimper l'échelle de secours soudée au bâtiment. Le gros tas de muscles, jamais bien loin, n'allait pas tarder. D'ailleurs, à peine venait-il d'atteindre le toit qu'il voyait en contre-bas la touffe blonde de son poursuivant.

— Tête de lard, maugréa l'audacieux.

Cette phrase à peine sortie de sa bouche que la fameuse tête de lard leva la tête vers le haut. Leur regard se croisèrent et Nathaniel se ressaisit très vite, prêt à repartir pour une course poursuite. Tel le parfait audacieux qu'il était, il sautait de toit en toit, demandant à ses jambes de fournir de plus en plus d'effort. Ses cuisses en feu lui rappelaient qu'il n'était plus de toute jeunesse mais quand même bien en forme pour un trentenaire. Tout à sa cavalcade, un dernier regard derrière lui lui indiquait que son plan fonctionnait. Il gagnait très certainement du terrain. Bientôt il pourra...

— AH!

Cri de surprise digne d'une damoiselle en détresse, le sol sembla se dérober sous ses pieds en un bruit étrangement assourdissant. Comme si quelque chose venait de céder sous son poids. En réalité, il s'agissait bien de cela. Distrait, il n'avait pas contourné la vitre servant de lucarne. Non. Il avait couru en plein dedans. Ainsi, le système déjà bien défectueux, rendit l'âme et s'effondra sous le poids non négligeable de Nathaniel qui s'écroula... en plein dans une baignoire.

What the fuck?

Le karma est une bitch.



Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1476
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: Roll with the punches || feat Charlize Dim 28 Mai - 22:49

« Say you'll never let me go »
Taking it slow, but it's not typical. He already knows that my love is fire. His heart was a stone, but then his hands roam. I turned him to gold and it took him higher. Oh, I'll be your daydream, I'll wear your favorite things. We could be beautiful. Get drunk on the good life, I'll take you to paradise. Say you'll never let me go.


Petites huiles essentielles. Lait hydratant. Nuage de bulles pétillantes, parfumées et rutilantes. Shampoing doux et bon pour ma tignasse de lionne. Aïe, aïe, aïe, caramba ! Une semaine. Une semaine que je rêve de ce bain. Une semaine que je fantasme sur ces couteux produits cosmétiques, leurs formules mi-aqueuse et mi-huileuse offrant à mon pauvre petit corps de nymphe le traitement choc que j’ai besoin pour retrouver un beau teint hâlé, une sombre chevelure soyeuse et régler ce petit problème de pores de peau dilatés qui s’ouvrent dans ma face aussi profondément que les cratères creusés sur la lune. Un mois. Un mois que je travaille d’arrache-pied, offre des spectacles hallucinants dans cette boîte à streaptiseuses où je bosse, allant jusqu’à suivre des cours de pole dancing, me trémoussant comme une none dévergondée contre mon poteau, mon petit corps tout scarifié revigoré de tonus et souplesse. Abstinence, discipline, volonté, force, courage, détermination, grisée de désinvolture, ragaillardie d’une routine bien sportive, un régime de mauvaises habitudes, l’âme plongée dans les bonnes carences, tout ça pourquoi ? Pour être capable de m’offrir la dernière collection des produits de beautés et soins KOSMEO inc (l’industrie en vogue et convoité des mesdames du Centre.) Jadis, avant de finir représentante des sans-abris, j’étais leur cliente la plus fière et fidèle, allant même jusqu’à croire que je m’étais lié d’amitié avec cette petite salope de Lisandra Ashmoor. Et je vous vois vous interroger et vous demander qui peut bien être cette petite salope de Lisandra Ashmoor. Quoi de mieux qu’un illustre flashback, pour faire l’introduction de cet affreux personnage ?

Un mois et une semaine plus tôt…

Époustouflante dans sa robe-tailleur d’un rouge vif, Lisandra Ashmoor trouve toujours la parfaite combinaison pour se mettre en valeur, à la fois élégante et sexy, avec ses interminables jambes sveltes et musclées juchées sur de superbes Louboutin assorti au sac à main, de beaux et longs cheveux soyeux couleur ébène encadrant un doux visage de poupée de porcelaine, où le bleu javellisé de ses yeux captent systématiquement les regards. Irradiante de sensualité et de vie, bien qu’elle ait l’air d’en avoir trente, cette femme séduisante au sourire ravageur en possède quinze de plus et cette jeunesse éternelle n’a absolument rien à voir avec la chirurgie plastique : Naturelle et bien conservée, pour le plus grand dam des midinettes de trente ans qui ont l’air d’en avoir quinze de plus. Un peu comme le cas de Chastity, qui n’a pas encore compris que même si elle mange sa putain de salade de quinoa, ça ne drainera jamais toutes ces saloperies d’injections de botox qu’elle s’est shootée dans les seins (oui, vous avez bien lu) alors que la peau de son visage se plisse comme un accordéon lorsqu’elle sourit ou tire la tronche.

Cliquetis de talons sur le bois vermoulu, murmures, cancans, le visage de Chasity qui se transforme en piano à bretelles lorsque sa bouche, engorgée de quinoa, s’ouvre grand et que sa fourchette tombe mollement dans son récipient de verdure.

- Qué pasa ? On dirait que tu viens d’avaler une mouche, que je ne peux m’empêcher d’interroger, toujours mystifiée devant le solo facial-musical que m’affiche Chastity, en terminant de gober le met le plus subjectif qui soit et c’est-à-dire un hot-dog.

- Ofelia, je rêve, ou c’est Lisandra Ashmoor qui vient tout juste d’entrer dans notre boîte ?

Incrédule, j’avale de travers mon hot-dog et mire ce que les mirettes ahuries de Chastity contemplent. Nom d’un petit bonhomme ! En chair et en os, slalomant entre les tables, c’est bien elle, drapée de son aura de Fontaine de Jouvence, l’œil intéressé qui détaille la plèbe, examine ses proies potentielles et ne peut s’empêcher de sourire à la vue de toutes ces meufs qui dansent sur les diverses scènes éparpillées dans la pièce qui pue le mâle qui lui pue les stéroïdes. Elle traverse la foule et se rapproche du zinc où Chasity et moi siégeons, elle munie de sa salade/verre d’eau et moi blindée de fast-food/alcool. Je dois forcément avoir l’air d’une gamine de 5 ans qui voit se matérialiser sous ses yeux sa starlette préférée, lorsque l’icône de la féminité s’arrête au bar et s’adresser d’une voix mielleuse au barman :

- Bonsoir. Je suis---

- Lizzy !? Oh, putain, Lizzy, c’est bien toi ! que je m’extase, étoiles dans les yeux, sourire à mille watt illuminant mes traits fatigués alors que je trémousse joyeusement du séant sur mon tabouret. Je vous explique : Lizzy, alias Lisandra Ashmoor, est mon ancien girl crush, pas dans le sens amoureux du terme, juste dans le sens Chalize et cela stipule que forcément c’est à sens unique. Ah, la belle époque où j’étais Sincère et m’extasiais devant quiconque me donnait de l’intérêt. J’ai toujours adulé les produits KOSMEO inc et depuis toujours c’est l’illustre Lisandra Ashmoor, porte-parole de cette industrie de renom, qui m’apportait ce petit luxe superficiel que j’avais à l’époque les moyens de me payer. Au fil du temps, Lizzy et moi sommes devenues amies… presque meilleures amies. Bref, ça fait tellement plaisir de voir un visage familier dans le coin !

- Putain, mais comment que ça fait plaisir de voir un visage familier dans le coin ! que je louange, presque aux larmes, sautant de mon tabouret au cou de ma vieille amie et la serrant tout fort contre moi : Je vois que tu es toujours dans les affaires. J’ai lu dans le journal, pas plus loin que la semaine dernière, que vous avez mis au point une nouvelle gamme de produits ?

Tendue comme un I dans mes bras, la femme d’affaire se crispe, se tortille, se crispe encore, s’arrache violemment de mon étreinte et me dévisage avec le dédain scandaleux de celle qui apprend que le magazine Vogue a été recyclé en papier cul… ce qui est le cas pour les chiottes de ce bar miteux mais shhh.

- Je vous demande pardon ? Au risque d’être vexante : On se connait ?

- Lizze, tu rigoles, c’est moi !

♫ it's gonna be forever or it's gonna go down in flames ♫
Ironique que le DJ passe à cet instant précis l’une des reliques de la chanteuse country datant des années perpètes ? Neon, je ne crois pas.  

- Charlize !

♫ you can tell me when it's over ♫

- Je suis désolée, Charlotte, mais j’ose prétendre que c’est la première fois qu’on se rencontre.

- Arrêtes. Tu me charries, c’est ça ? Tu caches quoi dans ta mallette ? Des échantillons de ta nouvelle gamme ? Tu veux sponsoriser tes produits en périphérie ? C’est génial ! Est-ce qu’on peut voir---

- Oh, brave petite chose, ce qui se cache dans cette mallette, se sont des issues de longues et soigneuses recherches en laboratoires, que vous ne parviendrez jamais à vous offrir. Même après un mois de durs labeurs.

♫ but i've got a blank space, baby ♫

Un mois et une semaine plus tard.

La garce ! Vous y croyez, vous ? Bah, moi non plus. J’y croyais tellement pas, qu’à partir de cette nuit-là, j’ai transformé mon mode de vie, accomplie tout ce que j’ai accomplie, pour me surpasser dans mon domaine et être en mesure de me payer ce qu’elle m’a refusé. Objectif atteint, zéro tune dans les poches, mais un ego gonflé à bloc et une Ashamoor abasourdie à quelque part dans le monde. Je peux profiter des bienfaits de ses produits et ce dès maintenant. L’esprit à peu près saint dans un corps saint, je me débarrasse de mon peignoir, trempe le bout de mes orteils dans l’eau aromatisée et plonge ma tenue d’Eve dans le nuage de bulles pétillantes. C’est comme dans mes plus beaux et chers souvenirs ! Aux anges, je hume les parfums, attrape une fiole, déverse quelques larmes de son contenu sur mon éponge duveteuse et comme je m’apprête à expérimenter le phénomène KOSMEO inc, le cri d’une jeune pucelle effarouchée m’arrache de ma séance détente et m’oblige à me questionner sur ma propre espérance de vie, puisque nue et vulnérable dans la nuit. J’amorce le haussement de sourcil propice à pareil écho, mais l’arrête lorsque, sortit de nulle part, un obus au cul blindé de pouding atomise ma baignoire et me balance à la gueule un raz-de-marée imbuvable. Dégoulinante, emportée dans les vagues torrentielles, je m’affaisse à moitié dans la flotte, manque de me noyer dans ma propre baignoire et dois écarter les cuisses pour éviter la grosse masse humaine qui patauge et flotte avec le zèle d’un homme à la mer. Je veux gueuler, ma l’eau est un élément bien vicieux qui s’incruste dans n’importe quel orifice…

- Espèce de petit étron de mes fesses, que je gueule, à moitié noyée, les quatre fers en l’air, me débâtant dans la flotte pour reprendre position dans la baignoire et agripper le pervers par le cuir chevelu et défendre mon territoire.

J’extirpe son visage de l’eau, parée à lui foutre une raclée, mais lorsque mes profondes ténèbres le couvrent de mauvaises augures…

- AAAAAAAAAAHHHHHHHHHHH !!!!!!!!!!!!!!!

C’est à mon tour de crier comme une jeune pucelle effarouchée, m’éloignant de Nathaniel pour aller me saucissonner dans mon rideau de douche.

- MAIS TU FOUS QUOI, BORDEL !? MI LUNA ! FERMES TES YEUX ! T’AS UNE VUE HD SUR MI LUNA !!

Péter la gueule à un étranger, même nue, je peux le faire… mais péter la gueule à Nathaniel ? Mi cielo… oh, mi cielo !

- Mi luna, Nate ! Mi luna ! TES YEUX, BORDEL !

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Roll with the punches || feat Charlize

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Charlize, la femme Tequila || feat Charlize
» Team saurus, roll jordan
» « you spin my head right round when you go down » feat. Jordane
» [Super Nintendo] Rock'n Roll Racing
» Go roll, Rick ! ! !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › North Side :: Habitations-