Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Desmond M. Doyle

❖ Date de naissance : 18/12/1991
❖ Barge depuis : 15/03/2017
❖ Messages : 313
❖ Avatar : Matthew McConaughey
❖ Crédits : Moriarty ( avatar ) + Disturbed ( code signa ) + Tumblr ( Gifs ) Kat
❖ Multicomptes : Klausette cacahuète boulette.
❖ image : I think the honorable thing for our species to do is deny our programming; stop reproducing; walk hand-in-hand into extinction. One last midnight, brothers and sisters opting out of a raw deal.
❖ Âge personnage : 40 ans.
❖ Profession : Membre du conseil, scientifique assidue et chasseur de divergents.
❖ Faction : Erudits.
❖ Forces & Faiblesses : Capacité d'observation hors du commun + Maladie génétique ( ne ressent pas la douleur, dossier médical lourd, traitements journaliers ) + Sociopathe et un tantinet psychopathe ( Incapable de ressentir des émotions comme tout un chacun. )



MessageSujet: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Ven 31 Mar - 18:11


From the chains that bind me
That torture and blind me
I will never be free. I will never be laid to rest. Sisters and brothers. 'll never recover. From this tenderness. See what I've prayed. Hear what loves sings. Sad melodies. Enticing me.

La bestiole au palpitant de glace renifle le miasme du liquide qui ondule le long de son index. Sur le latex du gant aseptisé, la liqueur carmin est freinée par les particules farineuses du tissu. Ses pupilles opales fixent les pellicules d'hémoglobine comme une flèche sur sa cible. Ses babines se rétractent alors qu'il élève l'aiguille pour ensuite drainer les veinules du macchabée sur la table. Sa concentration est totale alors que la voix mécanique d'une assistante basée à plusieurs niveaux sous ses pieds l'avertis d'un ton professionnel, quoi que nerveux :

« - Monsieur Doyle … Gabriel Blackwood est à l’accueil. Il dit avoir rendez-vous avec vous dans dix minutes.

Méthodique, immobile. Le salopard sans âme continue son drainage avec une insensibilité déconcertante.

- Faites-le attendre ces dix minutes précises, puis faites-le monter à mon bureau. Pas ailleurs, il persifle avec agacement.

- Bien monsieur.

Il les déteste, ou du moins, devine un sentiment proche grâce au synonyme donné dans les dictionnaires. La vérité, c'est qu'il ne ressent rien de particulier, si ce n'est une incompréhension totale face à l'absence de logique des individus à l'intelligence disons … Basique. L'enfoiré aux chevilles disproportionnées pourlèche ses lippes à coup de langue avant de récupérer la seringue. La suite du processus demanderait moins de temps à ses comparses scientifiques. Néanmoins, personne n'a jamais eu le sens du détail de Desmond. Sale bestiaux à l'esprit saccagé. Sa maniaquerie, ses tocs, l'empêchent de raisonner sans démesure. L'hypocondriaque désinfecte l'aiguille avant de glisser le capuchon sur cette dernière. Il lui faut mettre le corps au frais puis réguler la température de la pièce. Tout un archétype qui lui demande précisément huit minutes vingt. Une fois l'aiguille rangée, la pièce stérilisée et la température stable, l'enragé du bulbe a la conscience tranquille. Ou du moins, il l'imagine. Il lui faut une minute pour rejoindre ses locaux et poser son cul de pseudo-monarchiste sur son siège, la gueule de travers et le regard morne. Ses dextres immaculées pressent un bouton, avisant un écran haute technologie gebée dans le néant de son bureau impersonel pour laisser entrevoir le visage quelconque de la sous-fifre.

- Faites-le monter.


Elle a à peine le temps de comprendre qu'il a déjà raccroché, peu désireux d’agrémenter la conférence avec une pareille lourdasse terminée à la pisse. Odieux connard. Lorsque la porte s'ouvre, il daigne à peine hausser ses iris pour observer l’énergumène qui bauge déjà le sol précisément stérilisé.

- Si vous pouviez retirer vos semelles pleines de terre, commande l'espèce de con d'un ton toujours parfaitement neutre.

Le robot sur pattes n'a pas décidé de lever ses mirettes polaires vers lui. Et ce, pour une très bonne raison. Il a besoin de terminer les notes de ses recherches avant de se mettre à analyser chaque fait et gestes de son … Invité.  
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1259
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Sam 1 Avr - 15:58



In the Crossfire

FT. DESMOND M. DOYLE


Une invitation. Un rendez-vous. C’est ce qu’il a reçu à son bureau, lieu professionnel où il passe le plus clair de ses journées lorsqu’il n’est pas en train de squatter chez Maven. Ce membre du Conseil, il en a déjà entendu parler, mais n’a jamais eu besoin de le côtoyer. Il aurait préféré ne jamais avoir à le faire, au fond, car il juge qu’il n’a pas de temps à perdre. Il ignore ce qu’il lui veut, s’il souhaite avoir recours à ses services, ce dont il doute fortement. Yaël ne peut pas être celui qui lui a soufflé son nom… Vu le froid glacial qui règne entre eux. Connaissant son frère aîné, en réalité il n’est même pas certain que ce Doyle et lui soient du genre à s’apprécier. Yaël a ses propres ambitions personnelles, il ne s’intéresse pas à celles des autres. Ce serait s’accorder trop peu d’intérêt. Le nez dans ses dossiers, comme à l’accoutumée, Gabriel attend que les heures défilent, sagement assis sur l’un des tabourets rehaussés du bar de la cuisine de son tout récent petit ami, stylo coincé entre ses dents et non encore entièrement habillé. Disons qu’il ne lui manque plus que la chemise. L’avant-veille, il avait eu droit à une visite de courtoisie chez les bouseux des quartiers malfamés, et autant dire que ça ne lui avait pas foncièrement plu. Non pas qu’il les ait vraiment en horreur, mais le peu qu’il en a vu lui a suffi à vouloir rentrer chez lui, dans son confort de riche avocat et Sincère. Il y a certaines habitudes prises contre lesquelles l’on ne peut rien. Et ce n’est pas à l’âge de vingt-neuf ans qu’il changerait, quand bien même il ait la défense d’autrui en certaine estime et valeur personnelle. Surtout concernant les Divergents qu’il ne voit nullement comme une menace.

Les yeux rivés sur ses dossiers, son téléphone portable non loin de lui, inondé de messages textuels de sa propre sœur qui veut toujours en savoir plus sur sa relation amoureuse, c’est à ce moment-là que Maven déboule dans la pièce. Gabriel ne lève même pas les yeux vers lui, bien trop concentré sur sa tâche et vient attraper une tasse de café fumante tout juste servie.

« Café ? » qu’il lâche, stylo toujours en bouche en acceptant enfin de le regarder. S’ensuit alors une discussion rapide. Vraiment rapide, puisque le brun à la barbe de plusieurs jours doit filer à son audience et que lui, demeure irrémédiablement focalisé sur sa paperasse. Un baiser et un sourire plus tard, le revoilà sourcils froncés et coudes sur la table, définitivement concentré.

***

Après plusieurs heures de concentration intensive, le Sincère fait un passage éclair chez lui afin de se changer et arborer une tenue adéquate. Il opte pour un costume à la couleur bleue sombre, puis enfile des chaussures propres avant de se rendre à son rendez-vous. Pas d’attaché-case, il juge qu’il n’en a pas besoin, le Membre du Conseil ayant jugé bon de ne strictement pas le renseigner quant à la teneur de cette entrevue. Rien que ça, ça a profondément agacé le Blackwood qui n’a eu de cesse de se demander ce qu’il peut bien lui vouloir. C’est avec ses airs posés qu’il franchit le seuil de la porte du bâtiment, se rendant au bon étage et faisant face à un… Robot. Il connaît les évolutions technologiques hors-normes auxquels ont droit les érudits, mais il n’avait encore jamais vu un robot assistant-secrétaire. Perplexe, bras croisés dans le dos, il s’annonce et la machine file vaquer à ses occupations. A n’en pas douter elle sait ce qu’elle a à faire et Gabriel, lui, en profite pour prêter un œil attentif à ce qui l’entoure. La blancheur évidente et l’odeur aseptisée qui règne en ces lieux veut tout dire. Il se croirait presque dans un hôpital. Dix minutes d’avance. Il est rare que le jeune homme arrive en retard, c’est même tout le contraire, preuve en est aujourd’hui. En bon sincère exemplaire il est arrivé un peu trop tôt, et n’en tient donc pas rigueur à Desmond de l’avoir fait patienter jusqu’à l’heure fixe.

Lorsque le robot le mène enfin jusqu’à la porte du bureau de l’érudit, Gabriel prend conscience qu’il s’agit d’un robot féminin, mais il ne fait pas un seul commentaire là-dessus. Entre l’avant-veille où il a vu la pire crasse et misère du monde, il vient présentement d’être transbahuté dans la cinquième dimension. Ladite porte s’ouvre sur un bureau à l’espace assez grand et il s’avance, suivi de la machine, bras toujours croisés dans son dos. Il ne le craint pas, il ignore de quoi il retourne et les Erudits ne sont pas nécessairement les ennemis des Sincères. Le peu d’intérêt qu’on lui octroie ne le froisse pas le moins du monde mais il cerne déjà le personnage, du moins, il le pense. C’est donc les traits fermés qu’il s’avance un peu plus en entendant enfin la voix de l’autre résonner dans le silence aseptisé du bureau. Un sourcil se hausse, immédiatement, et Gabriel se remet à avancer dans le but d’aller s’asseoir face à lui tout en répondant.

« Vous n’avez pas à vous préoccuper de la terre, un chauffeur m’a conduit jusqu’ici. ». Il sourit en posant ses fesses sur la chaise sans y avoir formellement été invité. « Et ce sont des chaussures neuves. ». Il peut clairement se brosser pour qu'il les retirent.

Croisant sa jambe au-dessus de l’autre, Gabriel reste fidèle à soi-même et demeure le plus courtois possible, dans la limite du convenable.

« Je ne me souviens pas avoir eu l’ordre du jour de notre réunion, votre mail a probablement dû s’égarer. ». Les émeraudes se posent sur la silhouette, quand bien même il ne daignerait toujours pas le regarder. « En quoi mes services peuvent vous être utiles Monsieur Doyle ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Desmond M. Doyle

❖ Date de naissance : 18/12/1991
❖ Barge depuis : 15/03/2017
❖ Messages : 313
❖ Avatar : Matthew McConaughey
❖ Crédits : Moriarty ( avatar ) + Disturbed ( code signa ) + Tumblr ( Gifs ) Kat
❖ Multicomptes : Klausette cacahuète boulette.
❖ image : I think the honorable thing for our species to do is deny our programming; stop reproducing; walk hand-in-hand into extinction. One last midnight, brothers and sisters opting out of a raw deal.
❖ Âge personnage : 40 ans.
❖ Profession : Membre du conseil, scientifique assidue et chasseur de divergents.
❖ Faction : Erudits.
❖ Forces & Faiblesses : Capacité d'observation hors du commun + Maladie génétique ( ne ressent pas la douleur, dossier médical lourd, traitements journaliers ) + Sociopathe et un tantinet psychopathe ( Incapable de ressentir des émotions comme tout un chacun. )



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Jeu 13 Avr - 14:06


From the chains that bind me
That torture and blind me
I will never be free. I will never be laid to rest. Sisters and brothers. 'll never recover. From this tenderness. See what I've prayed. Hear what loves sings. Sad melodies. Enticing me.

Il lui faut du temps pour enfin daigner jeter un coup d’œil vers l'énergumène tatoué. Et en une fraction de secondes, Desmond perçoit déjà toutes les émotions qui passent par son regard, par sa tenue et sa dégaine. Gamin élevé à la dure. Traits tirés et sévères. Gosse riche. Définitivement sincère à outrance, mais pas que. Il baisse les yeux pour détailler ses chaussures dites neuves. Elles sont plus sales qu'il semble le croire. Le commun des mortels sous-estime la crasse.

«- La femme de ménage passera, claque-t-il d'un ton sans appel.

Il déteste les germes. Surtout celles des autres. Ses abysses se perdent à nouveau dans ses documents alors que le Sincère prend place sur un siège lui aussi parfaitement aseptisé. Quelque chose cloche tout de même, chez le phénomène qui se vautre en face de sa personne. Une dualité. Une anomalie sociale. Le brun replace méticuleusement ses dossiers avant de joindre le bout de ses doigts et de poser ses coudes pour enfin considérer précautionneusement Gabriel Blackwood.

- Votre café était agréable j'espère, ceux qu'ils font ici ont l'air immonde.

Premier message. Ils peuvent en avoir pour un moment ici. Ou pas. Et il sera très difficile de lui mentir. Voir improbable. Desmond pourrait relater des détails intimes terriblement troublants à l'avocat. Comme l'odeur qu'il porte et qui n'est définitivement pas la sienne, mais celle d'un autre homme. Son faciès inexpressif jauge le bestiaux étonnant. Il y a une drôle de mixité culturelle chez lui. Les tatouages dépassant de sa nuque trahissent son enfance à la fausse. A en juger par sa corpulence et sa tenue, Blackwood a déjà combattu et pratique sûrement encore dans un cadre strictement personnel. Les dossiers trahissent toujours. Surtout les derniers évènements avec un … Certain clochard. Mais il doit tout d'abord étudier le cas par cas. Remonter à la source. Le salopard à la gueule de marbre se redresse pour glisser une patte longue vers un tiroir de dossiers triers d'où il extirpe celui du Sincère.

-  Je ne veux pas de vos services en tant que Maître, merci de le demander, commence le brun en posant le dossier au milieu du bureau. J'ai eu vent d'une affaire pour le moins singulière à votre sujet.

Le sujet ne fume visiblement pas. Ou si peu que cela ne laisse aucune trace.

- Comment en êtes-vous venu à défendre un Divergent ? Met-il les pieds dans le plat. Et je vous rappel ma qualité de membre du conseil, oubliez le secret professionnel. Ces informations sont capitales pour notre gouvernement. Vous savez vous-même ce qu'il en coûte de retenir des informations », qu'il prévient ensuite en s'enfonçant finalement dans son siège, une main jouant avec un stylo. 

Ses onyx polaires ne le quittent pas une seule seconde.
Il se fout bien des individus qui abhorrent le contact visuel avec autrui.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1259
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Jeu 13 Avr - 17:40



In the Crossfire

FT. DESMOND M. DOYLE


La femme de ménage passera.

Il a le ton cinglant, qui claque, de ceux qui ne se sentent plus pisser de par leur statut et ça te fait doucement sourire en coin. Au fond, tu ne peux t’empêcher de te demander si Yaël est devenu aussi hautain et ambitieux que ce trou du cul qui te fait face. Il a beau être un membre du Conseil, toi, tu es et demeures un Sincère qui ne se cachera jamais de dire ce qu’il pense à voix haute de quelqu’un. La seule chose qui te retient pour l’instant, c’est que tu essaies de faire bonne figure et rester courtois, car tu ne sais pas ce qu’il te veut. Il y a bien trop de mystère qui t’échappent. En revanche, tu ne sourcilles pas en entendant son ton, s’il veut que la femme de ménage passe, elle passera, qu’est-ce que ça peut bien te faire ? Jambe croisée sur l’autre, tu le toises de tes émeraudes qui le sondent sans réellement le faire, tu as beau analyser tu le fais discrètement. Tu le jauges de premier abord et tu sais déjà que tu ne vas pas l’aimer. Venir ici était même déjà une obligation augmentant ta contrariété. Lorsque Desmond pose son regard sur toi, tu le fixes déjà depuis plusieurs secondes, même lorsque tu lui as demandé ce que tu pouvais faire pour lui, encore persuadé que c’est à l’avocat qu’il veut parler et non à l’homme que tu es en lui-même. Sa manière de se tenir ne te trouble guère, s’il tente de t’impressionner de par sa stature c’est raté, tu es quasiment aussi grand que lui, si ce n’est même plus. Qu’il joigne ses doigts comme le ferait un scientifique allumé ne te fait pas bouger d’un pouce. Sa remarque par contre, se fait perplexité en ton fort intérieur mais hormis un léger, très léger froncement de sourcils, tu ne laisses rien filtrer. Absolument rien, tu y es habitué. Tu ignores simplement que l’Erudit en face de toi lit bien plus que dans les gestes ou le regard. Il lit tout, absolument tout et il dispose de dossiers dont tu ne soupçonnerais même pas l’existence. Votre café était agréable j’espère. Coup de chance. Cela n’est pas quelque chose de difficile à deviner pour peu que l’odeur de la caféine t’ait poursuivi jusqu’ici. Tu l’aimes aussi noir que tu peux le prendre avec un soupçon de crème. Tout dépend de ton humeur et de tes envies, tu ne rechignes pas non plus sur le thé de temps à autre.

Ne le quittant pas des yeux, tu ne lui réponds pas, n’offrant qu’un fin sourire en coin comme tu sais pertinemment bien les faire et les offrir quand le cœur t’en dit. Au fond, ça te fait rire cette attitude hautaine qu’il a. Toi aussi tu peux avoir la même, preuve en est, bien que cela ne soit pas totalement sous la même forme que la sienne. Il émane de ce Membre du Conseil quelque chose d’encore indescriptible mais qui fait froid dans le dos. Ce n’est pourtant pas pour cette raison que tu le crains, non, au contraire. Sans le sous-estimer, tu ne le surestimes pas non plus. Desmond se méprend, lorsqu’il pense que tes tatouages (et surtout celui de ton cou, le seul visible) indiquent une quelconque appartenance à la faction des Audacieux. Tu es Sincère d’origines et tu l’es resté, tout ce que tu as récupéré de l’Audace, c’est ton père qui vous l’a transmis, à toi et à tes aînés. Oui tu as combattu, et tu le fais encore, mais uniquement en guise d’entraînements physiques, rien de plus. Lorsqu’il te dit alors ne pas avoir besoin de tes services, tu viens croiser les mains sur ton genou et tu l’observes une nouvelle fois en silence. Tu suis son bras qui attrape un dossier d’où tu comprends bien vite qu’il s’agit… Du tien ? Tu sens tes sourcils se froncer davantage sans pour autant prendre la parole. L’odeur aseptisée qui règne en maître en ces lieux a le don de t’irriter les narines. Ca sent l’hôpital à pleins poumons. J’ai eu vent d’une affaire plutôt singulière à votre sujet. Tiens donc. Ne daignant pas le quitter des yeux, tu attends sagement la suite, le regardant d’un air qui veut tout dire, tes émeraudes ne laissent rien passer, tu es impassible et horriblement froid pour le coup. Tu le prendrais presque littéralement de haut. Comment en êtes-vous venu à défendre un Divergent ?
Instinctivement, tu lèves les yeux aux ciels, détachant tes mains de ton genou pour reposer ton pied par terre en riant légèrement.

Et je vous rappelle ma qualité de membre du Conseil, oubliez le secret professionnel. Ces informations sont capitales pour notre gouvernement. Vous savez vous-même ce qu’il en coûte de retenir des informations.

Tes deux billes à l’éclat sombre se reposent sur lui et tu ne te sépares plus de ton sourire en coin, bien plus rictus que réel sourire. Tu n’as pas peur de confronter son regard, tu es un Sincère et tu ne mens jamais.

« Quant à moi, je vous rappelle la qualité de membre du Conseil de mon aîné, fier élément de votre faction d’Erudit. Pour commencer. ». Tu n’y vas pas de main morte, de toute manière, tu es tel que tu es et tu peux te montrer pète-sec. Tu as beau ne plus t’entendre avec Yaël à cause de vos différents et surtout de sa pseudo jalousie à ton égard, vous n’en demeurez pas moins des frères, et vous avez été plus que proches à un moment donné de votre vie. Ca tu ne l’oublieras jamais. « En ce qui concerne le secret professionnel, je ne suis pas sans vous rappeler non plus que les Membres du Conseil n’en sont pas exemptés. Vous avez beaucoup de droits mais vous n’avez pas tous les droits. ». Et comme pour soutenir un peu plus son regard, tu te penches en avant, venant poser un bras replié sur son bureau parfait, tu oses même déplacer son pot à crayons (bien qu’il n’y en ait pas énormément dedans). Juste pour voir. Toi aussi tu testes. Ton sourire toujours sur tes traits, tu penches finalement la tête sur le côté. « J’ai décidé de m’occuper de son dossier. Il m’a contacté pour ça et j’ai accepté. Qu’est-ce qu’il y a de mal à ça Monsieur Doyle ? Je pensais que le Gouvernement en avait terminé avec cette affaire puisque j’ai perdu ma plaidoirie. ». Et ça, ça t’agace toujours autant mais tu n’en montres rien. « Et si vous me disiez plutôt ce que vous faites avec ce dossier sur ma personne exactement ? ».

Tu te laisses de nouveau t’enfoncer dans ton siège, sans jamais l’avoir quitté des yeux un seul instant. La bataille courtoise et emplie de bienséance est lancée entre vous. Tu le sais. Ca pue la tension en plus de l’odeur du désinfectant. Hypocondriaque sur les bords, peut-être ?

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Desmond M. Doyle

❖ Date de naissance : 18/12/1991
❖ Barge depuis : 15/03/2017
❖ Messages : 313
❖ Avatar : Matthew McConaughey
❖ Crédits : Moriarty ( avatar ) + Disturbed ( code signa ) + Tumblr ( Gifs ) Kat
❖ Multicomptes : Klausette cacahuète boulette.
❖ image : I think the honorable thing for our species to do is deny our programming; stop reproducing; walk hand-in-hand into extinction. One last midnight, brothers and sisters opting out of a raw deal.
❖ Âge personnage : 40 ans.
❖ Profession : Membre du conseil, scientifique assidue et chasseur de divergents.
❖ Faction : Erudits.
❖ Forces & Faiblesses : Capacité d'observation hors du commun + Maladie génétique ( ne ressent pas la douleur, dossier médical lourd, traitements journaliers ) + Sociopathe et un tantinet psychopathe ( Incapable de ressentir des émotions comme tout un chacun. )



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Lun 24 Avr - 15:44


From the chains that bind me
That torture and blind me
I will never be free. I will never be laid to rest. Sisters and brothers. 'll never recover. From this tenderness. See what I've prayed. Hear what loves sings. Sad melodies. Enticing me.

Il a de grands airs, l'enfant terrible. L'infâme bestiole aux rétines fauves fixe sa proie. Il étudie chacun de ses mouvements sans en avoir l'air. Les tirades du gamin lui arrache un sourire bref, pincé. Alors qu'il continue de faire tourner son stylo entre ses doigts. La pointe se pose délicatement sur le papier, et l'encre coule. Comme le sang dans les veines. Comme les pleures des victimes. Elle roule. Elle s'éparpille pour former des annotations, des observations. Les dossierssont purement administratif. Mais la gestuelle, les odeurs … Ca, c'est plus vrai que tout. C'est plus authentique. Desmond cesse de prendre des notes pour laisser tomber la pointe d'encre et son socle d'argent. Il s'étire jusqu'à poser ses coudes à nouveau où il étaient avant, posant son menton contre ses mains formant un poing. Il continue de songer sans un bruit, alors que le silence se fait à nouveau.

« - Chaque élément de cette faction à sa fierté, commence-t-il d'un ton indifférent. Leurs gloires ne sont pas les nôtres, qu'il assène ensuite d'un ton toujours plat.

- Et nos droits tout aussi respectables, qu'il confirme tout en fixant les émeraudes du brun. Mais pourquoi donc vanter les mérites d'un frère qui vous agace, visiblement ? Demande-t-il avec curiosité.

Il inspire longuement.
Pose le masque et invente son personnage.

Sa posture se fait plus légère alors qu'il se lève doucement pour aller chercher une pomme dans le panier à fruits. Dos tourné, il épluche lentement sa pomme à l'aide d'un couteau. Il aime l'ancienne méthode.

- Vous vous tromper sur mon compte, affirme Desmond en revenant à sa place tout en croquant un bout de son fruit. Vous devez me prendre pour une enflure, c'est tout à votre honneur. C'est toujours l'impression que je donne. Les joies de la phobie sociale.

A quoi bon plaidoyer ? Il a parlé de lui-même, après avoir posé ses pions gorgés d'égo. Le brun sort un fruit de sa poche et lance une pomme intacte vers Blackwood. Il doit passer à l'étape suivante.

- Comme vous le voyez, j'ai votre dossier, vous voulez y jeter un œil ? Qu'il propose ne haussant les épaules. Il est à votre portée, faites-vous plaisir, vous lorgnez dessus depuis que je l'ai sorti du tiroir. C'est une simple procédure, affirme-t-il en croquant un autre morceau du fruit juteux. Les affaires des uns ne sont pas forcément les miennes. Croyez-le ou non, quelque chose ne tourne pas rond et j'aimerai sincèrement découvrir quoi. C'est ce que je fais, parfois. Voyez ça comme l'inventaire de l'administration. Mon dossier n'est pas complet. Allez-y, regardez. Il y a celui de votre ancien client aussi.

L'érudit nettoie le jus collant de ses mains avec une lingette, tout en observant le dossier, puis Blackwood.

- Vous ne comprenez toujours pas ? Qu'il soupire en jetant la lingette. Ce que je veux réellement savoir, et ce d'une manière tout à fait … privée, ce sont les raisons pour lesquelles le dossier fut clôturé aussi rapidement. Nous savons parfaitement, vous comme moi, que ce Divergent n'avait absolument rien à voir avec le crime dont il était accusé, pas vrai ?

Et à nouveau, il entremêle ses doigts.

- Vous pensez vraiment que je prendrais le risque de vous demander en personne votre version des faits, sachant que je travail avec votre frère, si je n'étais pas sincère ? ( Pardonnez le jeu de mot. ) Frère qui a le même rang que moi, mais qui adore vraiment mon bureau. La luminosité est meilleure de ce côté de la tour.

Sous entendu qu'il adorerait certainement le virer pour prendre sa place. Il a souvent entendu cette plaisanterie douteuse qui, personnellement, ne le fait absolument pas rire. Rien ne fait rire Desmond. Et encore moins l'idée de faire mine de vouloir s'allier à ce petit merdeux pédant. Mais son plan est clair. Clair et complexe. Et il a déjà commencé depuis un moment.    
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1259
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Mer 3 Mai - 10:30



In the Crossfire

FT. DESMOND M. DOYLE


Tension palpable, inévitable. Lutte de tous les instants. Sincère contre Erudit, c’est là tout ce qu’il se joue entre vous deux et tu le sais. Ce que tu ignores en revanche, c’est ce que Desmond espère tirer de tes potentielles informations. Tu ne sais pas véritablement ce qu’il te veut malgré le fait qu’il s’intéresse de près au cas de divergence que tu as défendu. Histoire de le faire redescendre, tu n’en rates pas une pour lui rappeler que les Blackwood ne sont pas seulement des sincères mais aussi des Erudits. Autant dire que vous avez des éléments hauts placés. Vous l’êtes tous à votre manière d’ailleurs, toi dans la fibre de la justice, ton aîné membre du conseil, ta sœur femme d’affaire et mariée à un haut juge. Toi-même en pleine histoire d’amour avec le digne fils du, sans doute, plus haut juge de tout Chicago. Autant dire que vous êtes parfaitement bien placés sur l’échiquier. Est-ce que cela te fait te sentir puissant ? Non, pas plus que ça, mais si tu peux user de ces quelques points de détails qu’il connait sûrement déjà (pour la plupart, tu ignores qu’il t’analyse et découvre peu à peu ta passion pour Maven), il n’y a aucune raison pour que tu t’en prives. Chaque élément de cette faction a sa fierté. Tu ne peux empêcher ce fin sourire d’étirer les traits de ton visage tandis que tu continues de pousser négligemment son pot à crayon. Il se veut l’indifférent, l’érudit de bas étage qui n’a de compte à rendre à personne et surtout pas toi. Au fond, ça t’amuserait presque un peu si tes poils ne se hérissaient pas rien qu’en sa présence. Il y a quelque chose chez Doyle que tu n’apprécies pas et qui le rend abjecte à tes yeux. Tu joues plus ou moins au même jeu, et tu redoubles de sarcasme et d’attitude désinvolte lorsque la question sur Yaël franchit le seuil de ses lèvres.

« Je ne pense pas avoir mentionné un quelconque agacement envers mon aîné. Au contraire, je vends ses mérites, comme vous venez si bien de le faire remarquer. »

Alors que tu t’enfonces à nouveau dans ton siège pour revenir croiser ta jambe au-dessus de l’autre, ton sourire se fane doucement. Il se lève, se faisant plus détendu et tes émeraudes ne s’attardent pas spécialement sur son dos. Tu reconnais au son de l’épluchure qu’il retire la peau d’une pomme en silence. Tu ne perturbes pas l’absence de bruit tout du long, et ne reposes en définitive tes prunelles sur lui que lorsqu’il reprend la parole après avoir retrouvé sa place.

« Si je vous prenais pour une enflure, vous le sauriez déjà. Je ne suis pas réputé pour taire ce que je pense. C’est pourquoi permettez-moi de vous dire que votre bureau est trop impeccable pour qu’il ne se cache aucun grain de poussière quelque part. ».

Au moins, tu lui as dit, et tu n’es pas dupe. Il prendra ta référence à la poussière comme il le voudra, mais il cache quelque chose. Vous avez tous vos secrets. Il serait mal venu pour Desmond de se mettre à trop creuser sur ton compte. Une pomme est sortie de sa poche, fruit rapidement lancé en ta direction. Tu l’observes arriver, l’esquivant lentement mais assez vite pour voir la pomme venir s’écraser et rouler sur le sol à tes pieds. Tu n'es même pas désolé et tu ne l’as pas quitté des yeux. Tu cherches une once de contrariété dans ses billes sombres mais ne sembles pas réellement en voir. S’il analyse, tu analyses aussi, vous vous jaugez comme deux animaux qui cherchent à savoir dans quelle catégorie ils vont mutuellement se mettre : allié ou ennemi. Tu as fait référence à ton dossier personnel se trouvant sur son bureau et il se met alors à t’en parler, comme s’il n’a rien à cacher. Ca t’arrache un sourire en coin mais ce n’est pas une raison pour que tu lui accordes ta confiance. Tu es comme ça avec tout le monde, enfant gâté, pour sûr, mais sûrement encore bien trop pur pour ce monde de fou dangereux dans lequel vous vivez tous deux.

C’est une simple procédure.

Tu manques littéralement de rire jaune mais tu n’en fais rien, te contentant de te redresser pour tendre la main et récupérer le dossier qu’il a. Tu as bien vu qu’il prenait des notes sur ton compte et tu ne comprends pas pourquoi.

« J’ignorais que les membres du conseil avaient tous un exemplaire de nos dossiers personnels. Vous avez un dossier pour chaque citoyen de la ville ? Ca doit représenter beaucoup de paperasse. Ne pensez-vous donc pas au bien-être de notre planète Monsieur Doyle ? ». Après tout, ce n’est pas pour rien que vous étiez tous enfermés à Chicago à cause de ce labyrinthe… La race humaine avait rongé sa Terre jusqu’à la moelle. Tes yeux balaient les quelques informations sur ton compte ainsi qu’une photo d’identité prise il y a déjà un moment. Tu avais encore les traits d’un jeune premier, tout juste sorti de l’école. « Votre photo est loin d’être récente. ». Simple constat au passage tandis que tu balaies également le dossier du divergent qui s’est retrouvé dieu seul sait où suite à ton échec qui n’aurait pas dû en être un. Tu ne t’y attardes pas et lui rends le tout. « Vous semblez ravi de savoir que j’ai deux jumeaux en guise de frères et sœurs, ou même que mon père est un audacieux d’origine, mais qu’est-ce que ça vous apporte ? ». Tu le sondes pendant qu’il se nettoie les doigts, n’apportant que peu d’attention à son geste, bien que cela te pousse toujours dans la direction hypothétique de l’hypocondriaque avéré. Vous ne comprenez toujours pas ? En réponse, tu fronces légèrement les sourcils, main posée sur ton genou. Vous pensez vraiment que je prendrais le risque de vous demander en personne votre version des faits, sachant que je travaille avec votre frère, si je n’étais pas sincère ? Frère qui a le même rang que moi mais qui adore vraiment mon bureau. La luminosité est meilleure de ce côté de la tour. Tu ne retiens pas ton sourire franc, ce type est vraiment pas croyable. Tu ne te désemplis plus de ton sourire en gardant les yeux rivés sur sa personne. « A vous entendre, on pourrait croire que vous me passez un interrogatoire digne de la Police. Auriez-vous des doutes quant à mon allégeance envers la sincérité Monsieur Doyle ? Tout ce que je sais est inscrit dans ce dossier que vous avez-vous-même récupéré, ou monté, peu importe. J’ai perdu mon procès, mon client a terminé en prison, accusé du crime qui, comme vous le dites, n’a pas été commis par ses propres mains. La décision finale est revenue au juge, pourquoi ne pas l’interroger lui directement ? ».

Tu ignores quel est son plan, tu ignores même qu’il en a un, probablement t’enfonces-tu déjà dans la toile, mais une chose est sûre, tu ne te laisseras pas bouffer sans lutter.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Desmond M. Doyle

❖ Date de naissance : 18/12/1991
❖ Barge depuis : 15/03/2017
❖ Messages : 313
❖ Avatar : Matthew McConaughey
❖ Crédits : Moriarty ( avatar ) + Disturbed ( code signa ) + Tumblr ( Gifs ) Kat
❖ Multicomptes : Klausette cacahuète boulette.
❖ image : I think the honorable thing for our species to do is deny our programming; stop reproducing; walk hand-in-hand into extinction. One last midnight, brothers and sisters opting out of a raw deal.
❖ Âge personnage : 40 ans.
❖ Profession : Membre du conseil, scientifique assidue et chasseur de divergents.
❖ Faction : Erudits.
❖ Forces & Faiblesses : Capacité d'observation hors du commun + Maladie génétique ( ne ressent pas la douleur, dossier médical lourd, traitements journaliers ) + Sociopathe et un tantinet psychopathe ( Incapable de ressentir des émotions comme tout un chacun. )



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Dim 14 Mai - 18:11


From the chains that bind me
That torture and blind me
I will never be free. I will never be laid to rest. Sisters and brothers. 'll never recover. From this tenderness. See what I've prayed. Hear what loves sings. Sad melodies. Enticing me.

L'ennuie le gagne déjà. Desmond n'a qu'une envie, écourter la séance. Mais il a un objectif précis et se doit de te le tenir. Le brun ignore superbement les rejets indiscrets du gamin. Sa manière rebelle de rejeter chacune de ses offres sont ridicules et enfantines. Un gamin boudeur. C'est la dernière chose dont il avait besoin. A vrai dire, l'érudit a toujours eu du mal avec les sincères. Ils se cachent derrière leurs factions, faisant de leur nature une excuse première pour tergiverser sur tout et n'importe quoi. Ils privilégient l'insubordination et la décadence à l'intelligence par bien des égards. Desmond ne tique à aucun moment. Fixant toujours son interlocuteur dans les yeux. Et ce dernier n'hésite pas lui rendre la pareil.  

« - Qu'est-ce que les étrangers à la tour Willis n'ignorent pas ? Souligne l'enflure en haussant un sourcil. Et j'utilise du papier recyclé et la planète s'en porte très bien.

Ca pue l'ironie.
La planète est morte depuis des décennies.

- On vous reconnaît très bien. La photo remplit bien sa fonction première, ne vous en faite pas.

Sourire pincé.
Connard.

Il soupire, affligé de voir que l'autre n'a visiblement rien compris.

- Le faites-vous exprès ? Demande Desmond en s'appuyant à son bureau.

Ce dernier fait mine d'aviser l’angle de la pièce, comme pour aviser une caméra invisible. Les siennes sont hors services ou presque. Elles ne font que montrer une image répétitive de lui-même en train de gratter un dossier.  Mais il est le seul à le savoir.

- Certaines choses ne fonctionnent pas contrairement à votre sens de la justiceMarmonne-t-il en tournant à nouveau son regard bleu pâle vers Gabriel. Bien plus appuyé et rempli de sous-entendus, cette fois.

- J'ai lu vos dossiers, en effet, continue-t-il. Je sais que vous êtes parfaitement qualifié pour trouver des réponses à vos questions. Mais visiblement pas pour répondre aux miennes. Je pense qu'on a fini pour le moment. J'aimerai autant qu'on ne tourne plus autour du pot.

A nouveau, quelques insinuations sont plus soulignées que d'autres. L'insensible se lève, appuyant sur un bouton. La secrétaire apparaît en quelques minutes à peines, non sans froncer des sourcils en avisant la pomme échouée à terre.

- Miss, vous pouvez raccompagner Monsieur Blackwood au rez-de-chaussée, j'ai un rendez-vous urgent dans un charmant bar côté du Business Insider.

Nouveau regard appuyé pour Gabriel.

- A bientôt, Monsieur Blackwood. »

Le brun ne tend pas la main. Plus pour s'éviter la désagréable sensation d'une dextre étrangère collée à la sienne que le vent qu'il s'assurera. La seconde option le laisse parfaitement indifférent. D'un hochement de tête, l'érudit prend congé en se dirigeant non pas vers l'intérieur du bureau mais à l'extérieur où il prend gants et vestes. Tout en espérant que le sincère si pressé de vanter son intelligence aura su discerner l'invitation voilée à se rendre dans un lieu moins 'surveillé'.  Derrière lui, il entend la potiche faire signe à l'odieux gosse de la suivre gentiment vers la sortie.   
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Desmond M. Doyle

❖ Date de naissance : 18/12/1991
❖ Barge depuis : 15/03/2017
❖ Messages : 313
❖ Avatar : Matthew McConaughey
❖ Crédits : Moriarty ( avatar ) + Disturbed ( code signa ) + Tumblr ( Gifs ) Kat
❖ Multicomptes : Klausette cacahuète boulette.
❖ image : I think the honorable thing for our species to do is deny our programming; stop reproducing; walk hand-in-hand into extinction. One last midnight, brothers and sisters opting out of a raw deal.
❖ Âge personnage : 40 ans.
❖ Profession : Membre du conseil, scientifique assidue et chasseur de divergents.
❖ Faction : Erudits.
❖ Forces & Faiblesses : Capacité d'observation hors du commun + Maladie génétique ( ne ressent pas la douleur, dossier médical lourd, traitements journaliers ) + Sociopathe et un tantinet psychopathe ( Incapable de ressentir des émotions comme tout un chacun. )



MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond Dim 14 Mai - 18:53

A SUIVRE ...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond

Revenir en haut Aller en bas
 

PSYCHO CARNAGE + Gabriel&Desmond

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Jeux/Réflexion] Psycho-délire
» [Horde] Clan Carnage
» Psycho fox (psyco fox)
» Pavane Gabriel Fauré
» NEW ADVENTURES OF ZORRO (Gabriel) 1982

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Willis Tower-