Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 (F) EMMY ROSSUM - bras-droit des fraternels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Salem L. O'Malley

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 06/04/2015
❖ Messages : 8250
❖ Avatar : Charlie Hunnam.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-et-un ans.
❖ Profession : Bonne question.
❖ Faction : Rebooté Fraternel après le projet Equilibrium (Audacieux qui s'ignore, né Érudit.)
❖ Forces & Faiblesses : Infecté par un mystérieux virus & mémoire défaillante.
❖ Philosophie : So fucked-up.
❖ Playlist : THE WRIGHT BROTHERS - blood on my name. JAYMES YOUNG - i'll be good. BARNS COURTNEY - glitter and gold. IMAGINE DRAGONS - not today. LO-FANG - #88.



MessageSujet: (F) EMMY ROSSUM - bras-droit des fraternels Dim 12 Mar - 18:09

Adaline Cristina Owens
these battle scars

Un certain huit décembre 2093, je suis arrivé ici-bas, dans ce bled pourri que l’on reconnait comme étant les contrées des fraternels. Que cela soit calculé en printemps, en bougies, en années, je peux vous certifier que j’ai trente balais. Puisqu’on ne choisit pas sa famille, je viens d’une classe sociale moyenne. Issu et déchu de cette trempe, c’est ce qui m’a doucement ouvert les yeux sur le futur qui m’attendait sournoisement et qui m’a tranquillement aspiré à devenir propriétaire du harvest et nouvellement recrutée pour être le bras-droit de la faction des fraternels (son contrat a été signé depuis environs 2 mois) que vous connaissez aujourd’hui. Tristement (ou heureusement) pour vous, je suis célibataire et dans la même veine bisexuelle. Pardon, vous dites ? Me décrire en quelques mots ? Bon, d'accord : paradoxale, loyale, optimiste, lunatique, lucide et mystérieusement immunisée contre tous les sérums. De ce fait, il faut dire que je suis assez asservie-tourmentée avec notre si belle société qui se retrouve morcelée en cinq factions et qui par conséquent se voit être de jolies bergeries pour nous, les brebis égarées. Outre tout ça, d’un aspect purement superficiel, trop souvent, vous avez cette fâcheuse manie de me confondre avec Emmy Rossum (ou Sophia Bush ou Keira Knightley). Mais ne faut-il jamais se fier à la couverture d'un livre ?


Adaline, dans l’arrondissement des Fraternels, doit forcément être la seule propriétaire d’un commerce qui cache un fusil à pompe sous le comptoir de son zinc. Paranoïaque ? Légèrement. Préventive ? Assurément. C’est d’une main de velours dans un gant d’acier que la jeune Fraternelle sait si bien gérer son business. Bien qu’elle ait grandi au sein d’une faction qui aspire la sainte paix, Adaline est parfaitement consciente qu’il peut arriver parfois que des gens à la mauvaise réputation ne viennent empiéter sur son territoire et foutre le bordel dans son bar. Et Adaline est parée à recevoir ces rebus de la société pour leur rappeler à quel rang précisément cette racaille est réduite. Courir des risques inutiles ? Bien que lunatique, la jolie brune ne le fait pas. Ce n’est qu’en cas de nécessité majeur que la propriétaire du Harvest intervient, pas du genre à foutre ses petits problèmes entre les mains d’un autre, son tempérament faiblement impulsif la poussant à prendre les devants et balayer d’un revers de main tout indésirable visiteur. Petite nerveuse, avec le temps, son caractère fort, bien trempé, lui a grandement rendu service, protégeant les plus faibles et venant au secours des plus démunis. Maman canard qui s’occupe de ses petits cannetons ? Non. Trop noble, trop loyale, elle ne supporte pas le désordre et les conflits. Pas née pour se faire engrosser, surtout pas destinée à devenir l’archétype de la mère au foyer qui s’occupe de ses morveux, certain disent qu’Adaline souffre du complexe de la femme moderne. Astucieuse, pratique, originale et ambitieuse, la Fraternelle clame haut et fort l’égalité avec l'homme sur le marché du travail et dans la vie en général. Féministe ? Son esprit rêveur l’est peut-être un peu et parfois cela l’emmène à prendre des mauvaises décisions. Respectée ou redoutée, la jeune femme ne ce souci guère des ragots, elle fait simplement son job. Et malgré son fort caractère, Adaline demeure l’amie parfaite en ce qui attrait faire la fête et se taper les cuites monumentales. Irresponsable ? Non, elle aime simplement s’amuser et voir la vie sous toutes ses couleurs. Vivre, pour elle, ce n’est pas une corvée, mais un cadeau précieux qu’il faut savoir profiter pleinement. Derrière ses grands airs de paysanne illettrée, Adaline est une bonne vivante et son humour noir est ce petit grain de personnalité qui lui ajoute tout son charme ! 

once upon a time

HISTOIRE ET AUTRES DÉTAILS ▲ (Le passé et l’histoire, c’est libre cours à votre imagination... mais comme tout le monde, je possède néanmoins quelques exigences qui, j’apprécierai beaucoup, restent considérés et respectés ♥)

► Au sein de la faction des Fraternels, la famille Owens est la coopérative par excellence de production de lait et produits laitiers. Cette alliance familiale est jusqu’à ce jour nommée la marque de produits laitiers la plus digne de confiance au cœur de l’arrondissement du Sud. Réputation prospère et mérité qui ne se perd pas et qui s’améliore au fil des années. Issue d’une famille nombreuse, dès son plus jeune âge, Adaline a appris le sens du business et des affaires. Proche de ses cinq frères et de son paternel, elle n’est pas le genre d’adolescente qui aime faire bronzette dans les vertes prairies et fumée de l’herbe pour se détendre. Petit garçon manqué, elle aime jouer un rôle important au sein de la ferme laitière familiale, n’hésitant pas à s’enliser dans le crottin et la bouse de vache pour s’occuper des bêtes et donner un bon coup de main à son père qui se tue à la tâche pour labourer les terres. Son esprit créatif rendant à de nombreuses reprises service à la coopérative en ce qui attrait la production de nouveau produits et nourrir au quotidien des inspirations pour cultiver un lait de grande qualité. Certes, à la fierté de son père, Adaline a un avenir de choix au sein du business familial !

► Gérer une coopérative aussi prospère, cela engendre d’énormes sacrifices, et c’est malheureusement ce qui s’est produit pour les enfants du fermier Owens. La ferme étant une priorité pour tous les membres de la famille, Adaline et ses frères n’ont malheureusement pas eu la chance d’être éduqués et cultivés. La pédagogie scolaire est une absence importante dans leurs vies. Ce n’est que vers l’âge de 15 ans que la petite Adaline sait plus ou moins bien lire et écrire. Lacune qui a longtemps coûté cher pour un esprit aussi vif et créatif. Malgré ce vide, à la grande surprise de tous, Adaline développe des talents innés à ce qui touche l’Art. Musique, dessin, chant, la jeune femme excelle dans ce domaine, mais jamais n’y fera carrière. Pour la simple et bonne raison qu’elle désir exploiter ce don pour hobbies et non gagne-pain.

► À son 18 jour d’anniversaire, ce n’est une surprise pour personne, à la cérémonie du choix, Adaline prêtre serment pour la faction des Fraternels et désire poursuivre son rôle au sein du business familial. Fier du choix de sa petite fille, le père d’Adaline l’encourage à devenir son associer et humble héritière de la ferme. Ce qu’elle accepte volontiers, sans se douter que derrière les belles parures de ce trône en or, ils se cachent ombres et bronzes…

► Si durant plusieurs années, le père d’Adaline a réussi à lui faire vendre du rêve, vers l’an 2117, âgée de 24 ans, aux yeux de l’héritière, les voiles se lèvent lorsque le noble fermier Owens s’éteint prématurément d’une mort subite d'origine cardiaque. Confrontée non seulement au deuil de celui qu’elle considérait comme l’homme modèle de sa vie, Adaline découvre enfin les revers du décor et apprend avec fatalité que pour partir ce projet de ferme laitière familiale ; son paternel a croulé sous les dettes et a emprunté une importante somme d’argent à un dénommé Vladimir Aleksandrov/associé au crime organisé. Dépassée par les événements, elle songe sérieusement à rendre publique cette sordide histoire, laisser s’écrouler son avenir, faire banqueroute, endosser le délit de son père en remettant tout ça entre les mains de la Justice. Mais Aleksandrov, usant de violence verbale, d’intimidation et menace, confine sous silence la malheureuse Adaline qui se voit confrontée à un deal qu’elle ne peut tout simplement pas refuser ; léguer à Aleksandrov la ferme, pour non seulement essuyer la dette de son père, mais également préserver les vies menacées de ses frères.

► Dans les conjonctures médiatiques, la démission prématurée de la jeune héritière est excusée par le fait qu’elle n’arrive tout simplement pas à faire le deuil de son paternel et qu’il lui a été si douloureux de gérer ce business ; qu’elle souffre du syndrome de l’épuisement professionnel. Le pacte avec ce diable d’Aleksandrov anéanti non seulement ses rêves, mais Adaline se retrouve plongée dans un cauchemar qu’elle n’arrive tout simplement plus à s’en extirper. Comme si lui arraché le business familial n’était pas suffisant, Aleksandrov accoste de nouveau Adaline en lui prétextant que les membres de la famille Owens sont de fidèles partenaires de sa firme frauduleuse, que pour assurer ce partenariat, elle doit combler le rôle de propriétaire du Harvest. Encore une fois, pour protéger la réputation de sa famille et la vie de ses proches, Adaline accepte cet accord et gère depuis ce temps le bar le plus réputé de l’arrondissement des Fraternels.

► En hiver 2126, le décès tragique d’Isaac Graham, (dirigeant de la faction des Fraternels et victime de l’attentat qui a frappé l’arrondissement des Érudits), atterre tout le monde. Lexis Gillian devient la dirigeante des Fraternelles alors qu’un membre du Conseil approche Adaline pour qu’elle comble le poste vacant de bras-droit de sa faction. La propriétaire du Harvest ignore pourquoi est-ce que le Gouvernement s’est retourné vers elle, mais elle se doute que peut-être Aleksandrov a un rôle à jouer dans cette histoire, mais accepte néanmoins le poste, pensant désespérément que cette promotion va peut-être l’aider à se défaire de l’emprise d’Aleksandrov…

PS : Adaline est Divergente, mais cette information, elle l'ignore totalement.


jar of hearts


LEXIS H. GILLIAN › Un coup de main salutaire pour Adaline ? Bien qu’elle joue un rôle tout récent au sein de la politique, c’est vers Lexis qu’Adaline s’est retournée pour apprendre les ficelles du métier et répondre aux attentes de la faction qu’elle représente désormais. Cette nouvelle collaboration apporte ses fruits et peut naître une envieuse amitié entre les deux jeunes filles. Effectivement, de manière totalement fortuite, Lexis a été mise au courant de l’absence d’éducation qu’a souffert Adaline dans son enfance et lui a proposé de l’aider à s’enrichir dans cette branche. Lecture, écriture, calcule, Lexis se porte garant d’Adaline, lui apprenant tout ce qu’elle veut savoir et lui assurance d’être ce professeur privé et clandestin lui apprenant les bases de la petite école. Avec le temps, peut-être qu’Adaline apprendra à faire confiance à sa patronne, pour lui confesser ce tout ce qui la ronge depuis le décès de son père ?

SALEM L. O'MALLEY › La bête noire d’Adaline. Elle ne fait pas confiance à cet ancien flic corrompu jusqu’à la moelle. Elle ne croit certainement pas à cette histoire de bon citoyen qui, grâce au progrès de la Science, s’est enfin fait encastrer dans le crâne une dose de bon sens et avance maintenant sur le chemin de la rédemption. Elle connait la réputation de gueule cassée qu’avait jadis O’Malley, alors qu’il appartenait à la faction des Audacieux et terrorisait tous les habitants de la ville. Pour elle, cette histoire d’EQUILIBRIUM PROJECT, ce n’est que de la poudre aux yeux et un moyen de plus pour le Gouvernement de jouer avec les malheureux citoyens. La réinsertion sociale de Salem O’Malley au sein de l’arrondissement des Fraternels ? Pour Adaline, ça ne promet absolument rien de bon et elle ne se cache pas pour le faire comprendre !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

(F) EMMY ROSSUM - bras-droit des fraternels

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» jojo4010 passe bras droit du président
» Kammy Koopa bras droit du roi
» Journal de Imogen
» [Lego] News
» Nouvelle Armure

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: damned if you do :: › Scénarios & pré-liens :: Scénarios féminins-