Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 You didn't see that coming ☾ LEXIEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1260
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Mer 1 Fév - 14:50



You didn't see that coming

FT. LENNOX B. HUNTER


Quatorze heures. Assis au comptoir du bar, il pianote sur son téléphone, un étrange sourire aux lèvres. Il n’a pas souri comme ça depuis des semaines, respire une certaine joie de vivre qu’on ne lui connait que très rarement et qu’il n’offre qu’à quelques privilégiés de son cercle proche. Vraiment proche. Il n’a suffi en définitive que d’une seule soirée, d’une seule nuit pour que tous les doutes s’envolent, pour que toutes les craintes disparaissent et que tout redevienne comme avant. En mieux. Paille coincée entre les lèvres, à l’image de ce que Lexis avait pu faire lors de sa folle idée de lui trouver un mec canon à ramener chez lui, il mâchouille distraitement le morceau de plastique, au détriment de son soda dont les bulles s’échappent au fur et à mesure dans l’air ambiant. Les émeraudes rivées sur son écran de téléphone, il n’en finit plus de taper, soudainement devenu accro à cet appareil qu’il n’apprécie pas d’ordinaire. Ton audience se termine à quelle heure ? . La grande question du moment qu’il ne cesserait de lui envoyer toutes les cinq minutes s’il s’écoutait. Au lieu de ça, Gabriel se contente de s’acharner sur sa paille, n’ayant pris la peine de s’arrêter chez lui que pour se changer et avaler un morceau. Installé non loin du quartier du business insider, non loin de la fameuse salle d’audience, il attend patiemment. Non. Impatiemment plutôt. Planche sur ses affaires en cours, mais toutes les informations qu’il a sous les yeux sont complètement pointless et ne lui donnent rien de concret ou même d’exploitable. C’est pourtant mal le connaître que de penser qu’il va baisser les bras et s’arrêter là. Il n’abandonnera pas, quitte à aller faire un tour du côté des archives et passer des heures derrière un bureau, stylo en main ou glissé entre ses dents.

Les bulles de son verre de soda continuent de s’évader et le Blackwood daigne enfin lâcher sa paille, la remettant là où elle doit être et sirotant directement son verre en y trempant les lèvres. Un soupir s’échappe à son tour de ses narines quand, accoudé au bar, il baisse les yeux sur ce dossier qui en définitive ne parvient pas à attirer toute son attention. Reprends-toi, putain. Mais tout ce qu’il fait, c’est penser, se remémorer, et sourire comme un idiot. Gabe sait pourtant qu’il ne répondra pas à son message tout de suite. Cela fait cinq minutes que l’audience a commencées, et il ne peut pas toujours être en train de regarder son téléphone. Il le sait et le comprend bien, pour exercer le même métier et être un fervent avocat qui, malgré son désintérêt de base pour la branche, a su en apprécier et se dévouer à certains aspects. Maven ne peut pas répondre, et quelque part, ça le frustre. Ca le contrarie, énormément. Sourire qui disparait, à ce constat, mine austère retrouvée. Il a toujours eu tout ce qu’il désirait, ou presque, devoir attendre aujourd’hui se révèle bien plus compliqué qu’il ne l’aurait cru. C’est que cet idiot a manqué à sa vie ces dernières semaines. Il a du temps à rattraper et des choses à raconter, maintenant qu’au grand jour, entre eux, tout a éclaté. Il est, autrement dit, clairement loin de s’imaginer que sa vie toute tracée et ses souvenirs vont bientôt être biaisés par une potentielle révélation à laquelle il ne s’attend pas. Sa vie parfaitement rangée pourrait bien en prendre un sacré coup.

Ainsi, l’avocat ne voit pas la rouquine pénétrer à l’intérieur de l’établissement. Il ne la voit pas se rapprocher lentement mais sûrement de sa proie assise au bar. Il ignore tout d’elle, ne la connait ni d’Eve ni d’Adam. Il ignore jusqu’à sa plus petite existence, cadet d’une fratrie de trois enfants, modèle de gendre idéal qui demeure inaccessible au grand damne des différentes demoiselles qui se sont vues lui être présentées (à l’exception, peut-être, de Silena). Au grand damne de ses parents qui ont dû se résigner mais qui ignorent qu’en réalité, le problème ne vient pas de l’idée même du mariage arrangé, mais bel et bien du sexe de la personne à qui le marier. Des mois qu’il n’a pas adressé la parole à son père, ou même à sa mère, bien que cette dernière ait fait quelques descentes au sein de son appartement, par surprise et à l’improviste. Heureusement pour Gabriel, sa mère l’a toujours vu pour ce ténu de travail qu’il est, cet acharné qui passe le plus clair de son temps en audiences et la tête dans ses affaires qu’à l’extérieur en train de fanfaronner. C’est vrai, le jeune homme est vraiment comme ça, raison pour laquelle ils ne s’obstinent pas à chercher d’avoir des nouvelles. Raison pour laquelle, ils ont lâché du lest avec cette idée de mariage arrangé, mais l’horloge biologique tourne, et le Blackwood demeure irrémédiablement célibataire et bien trop désintéressé des femmes aux yeux de ses parents. Enfin ça… C’était jusqu’à la veille. Car aujourd’hui, à quatorze heures et quinze minutes, Gabriel n’est plus célibataire. Du moins dans sa tête, à confirmer si c’est vraiment le cas car… En y réfléchissant, il n’est pas certain d’avoir évoqué le sujet avec le principal concerné. En fait, il est pour ainsi dire un peu perdu. Et l’angoisse revient subitement se mêler au décor, fait tambouriner son cœur dans sa poitrine et rend la situation encore plus pressante. Attendre, non, ce n’est pas son truc. Pas vraiment. Plus… Vraiment. D’un geste rapide, il attrape son téléphone et envoie un second message. Je passe te chercher après l’audience. Il faut que je te parle, d’hier soir. Il se mord l’intérieure de la joue et se rend compte de combien son message pourrait faire paniquer inutilement. Il ajoute : C’est pas pour me défiler. J’ai… Une question rhétorique. En fait. . Gabriel Aiden Blackwood. Mal doué jusqu’au bout des sms.

L’écran de l’appareil redevient noir et lorsqu’il détourne les prunelles, c’est à cet instant qu’il aperçoit la silhouette rousse. Pris de court, il hausse un sourcil interrogateur, vient ranger son téléphone dans la poche intérieure de sa veste ainsi que le dossier qui traînait grand ouvert sur le comptoir. Le bar est quasiment désert, il ne risquait pas de regards indiscrets, mais c’est à cet endroit que la jeune femme a décidé de venir. Pourquoi ?

« Vous cherchez quelque chose ? ». Sûrement le barman mais… Ce dernier est dans l’arrière-salle et il se sent, comme qui dirait, inlassablement fixé par la rouquine. Ca le perturbe.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lennox B. Hunter

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 27/01/2017
❖ Messages : 194
❖ Avatar : Kat McNamara
❖ Crédits : Aandy (vava) anaëlle (signature) Tumblr. (gifs)
❖ Multicomptes : S. Brooklyn O'Malley
❖ image :
❖ Âge personnage : 19 ans
❖ Profession : Bénévole au centre communautaire de Pumping Station
❖ Faction : Abnegation
❖ Forces & Faiblesses : Son caractère & Son père
❖ Philosophie : You get what you take



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Lun 20 Fév - 21:51



You didn't see that coming

FT. GABRIEL A. BLACKWOOD



Lennox sortie de l’école, où elle venait de livrer une cagette de fruit oublié par le livreur habituelle à de la Station, avec un sourire de satisfaction et remonta son écharpe sur son nez pour se protéger du froid. Elle remit également ses moufles qu’elle n’avait pas pu porter à l’allée à cause de son encombrant colis, enfonça ses poings dans les poches de son manteau et se mit en route pour retourner au travail. Toutefois, elle se mit à flatter à  mesure que ses pas la portaient dans le quartier. Un quartier qui aurait dû être le sien si son père ne l’avait pas menacé pour qu’elle renonce à la Faction des Sincères. Une décision qui lui restait en travers de la gorge et la gardait régulièrement éveillée la nuit. Au sortir de son test d’aptitude, elle avait été tellement heureuse de pouvoir rejoindre son père.

Un père qu’elle avait idolâtré pendant tant d’années qu’il lui arrivait parfois de penser que cet épisode où elle était allée le trouver chez elle n‘était qu’un songe, un cauchemar inventé par son esprit mais elle se souvenait ensuite de la douleur du bleu qu’elle avait eu au niveau des maxillaires, causé par les mains même de ce héros déchu ainsi que de la bosse bien que minuscule qui avait fait son apparition à l’endroit où sa tête avait rencontrer le mur du couloir. La peur ne l’avait pas quitté cette nuit-là et pourtant face aux cinq récipients devant lesquels la rouquine devait faire son choix, face à l’élément sur lequel elle devait verser son sang, Lex avait hésité avant de finalement choisir la vengeance. Elle avait choisi une faction au hasard, une faction qui lui permettrait d’endormir la méfiance du patriarche Blackwood.

Mais l’atmosphère du quartier lui faisait presque regretter son choix, elle aurait eu tellement envie de défendre la vérité envers et contre tout. De vivre des affaires palpitantes ou d’aider ceux que la justice mettait de côtés. Bien sûr Lenny se savait utile chez les Altruistes. Elle avait appris à aimer sa nouvelle famille, à se fondre dans la peau de cette fille pensant aux autres avant elle-même. Cela n’était pas en contradiction avec les valeurs qui avaient régit son enfance, à savoir servir et protéger sa ville mais ce n’était pas pareil. Parfois la jeune fille ne se sentait pas à sa place quand elle regardait les autres membres, quand elle observait les tenues grisâtres et rapiécées de partout de certains. Ce n’était pas à cela qu’elle avait aspiré en entendant l’homme lui dire qu’elle était faite pour être Sincère.

Soupirant légèrement par le nez, elle n’accéléra pas son allure pour regarder un peu tous les bâtiments et s’imaginer quelques minutes comme appartenant à ce monde. Laissant son regard errer un peu partout, Lex se stoppa soudainement et vint coller son nez rougit par le froid à la vitrine d’un bar. Cela devait être le destin qui avait fait qu’elle remarque la silhouette à l’intérieur car elle ne l’avait aperçu que du coin de l’œil mais, elle l’avait immédiatement reconnu. Gabriel…Gabriel Blackwood. Son frère. Demi-frère puisqu’ils n’avaient pas la même mère mais elle se moquait bien de ce détail. Depuis qu’elle avait appris son existence ainsi que de ses ainés, la demoiselle n’avait eu de cesse de faire des recherches sur eux et de les suivre pouvant très largement acquérir le titre de stalker pour cela.

Rester loin d’eux et ne jamais les approcher était un autre ordre de son paternel qu’elle se devait de suivre. Pour le moment. Mais c’était si difficile, ils étaient parfois à porter de main et surtout de voix, elle n’avait qu’un mot à dire et elle pourrait parler avec eux, apprendre à la connaitre sans avoir l’air d’une psychopathe, mais elle était obligée de se contenter de les observer de loin, comme maintenant. Lennox se mordit la lèvre inférieure en regardant le brun accouder au bar. Elle pourrait rentrer, juste une minute pour le voir de plus près, pour regarder s’ils se ressemblaient au moins un tout petit peu. Mais c’était aller à l’encontre d’Isaac, c’était ce mettre en retard pour le centre communautaire. Mais c’était tellement tentant que la rouquine ne put résister à la tentation.

Cela faisait d’elle une très mauvaise Altruiste, elle le savait et savait également qu’elle s’en voudrait plus tard d’être aussi faible dans sa résolution de s’intégrer mais elle s’en repentirait plus tard. Et elle se promit aussi de ne rester qu’une minute ou cinq mais pas plus. La demoiselle décolla son nez de la vitre et l’essuya légèrement pour retirer la trace qu’elle y avait faite et pénétra dans le lieu, un peu penaude. Elle déteignait vraiment avec ses vêtements qui ne laissaient aucun doute sur sa Faction mais tant pis. Lex s’approcha malgré elle du jeune homme qui sirotait une boisson et jouait avec un téléphone portable. Un objet qu’elle ne possèderait plus jamais, pensait-elle en s’approchant plus qu’elle ne l’avait vu, dévisageant le brun pour se voir en lui, même un tout petit peu.

La forme des yeux et le fait qu’ils soient un peu enfoncés, la forme de la mâchoire peut-être aussi. Perdue dans sa tentative désespérée de se reconnaitre dans ce frère qui lui était un parfait inconnu, elle sursauta et recula d’un pas, manquant de trébuchez lorsqu’il lui parla. Il s’était tourné vers elle, avait repéré sa présence, ce qui n’était pas une bonne chose et d’un autre côté, il lui avait adressé la parole, à elle qui une fois la surprise passée, ne put s’empêcher d’afficher un sourire idiot. Lenny repensa cependant assez vite à la question et se redressa rapidement, pour retrouver une posture plus Audacieuse et secoua la tête. « Oh non, non non…non. » Dit-elle en remettant ses mains dans son manteau à défaut de pouvoir jouer avec ses boucles de feu enserrées dans un chignon très sévère à son gout.

La bonne stratégie aurait ensuite été de fuir le plus rapidement possible pour ne pas risquer plus avant de courroux de leur père et aussi pour ne pas s’attirer celui de son supérieur à la Station mais Lex n’arrivait pas à bouger. Elle avait envie de se présenter, de lui dire qui elle était et pourquoi elle était là. Et une autre partie d’elle ressentait l’angoisse de cette décision. Mais elle ne pouvait pas non plus rester plantée là sous peine de lui paraitre encore plus étrange. « En fait, je te regardais, parce que je suis…tu es très beau…et wouh, c’est carrément gênant ! » Finalement, la rousse avait perdu toute son assurance et ne sut quoi dire ou faire de plus de peur de le faire fuir, déjà qu’elle était en train de lui faire la plus mauvaise première impression qui soit.

_________________

    War Of Change
    It's a truth that in love and war, World's collide and hearts get broken, I want to live like I know I'm dying, Take up my cross, not be afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1260
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Mar 21 Fév - 12:04



You didn't see that coming

FT. LENNOX B. HUNTER


S’il y a bien une chose que le Sincère n’aime que très moyennement, c’est être inlassablement fixé comme un poisson presque mort. Raison pour laquelle il n’a pu s’empêcher de parler en haussant un sourcil interrogateur. On lui a souvent reproché son air dédaigneux, voire presque hautain à certains moments, mais jamais Gabriel ne s’en est formalisé, il a toujours été comme ça. Faute, sans doute, à son éducation trop élevée et le fait de n’avoir jamais manqué de rien. A la différence probablement de la jeune femme qui s’est approché de lui, vêtue d’habits simples. La curiosité des plus pauvres, voilà ce pour quoi il le prend au premier abord, même lorsqu’elle signifie ne rien chercher de manière incroyablement gênée. Sur le moment, l’avocat se demande même comment elle a pu réussir à franchir les portes de ce bar, mais en regardant autour de lui il se souvient de la principale raison pour laquelle il l’avait choisi, lui, en premier lieu. Il n’y avait personne. Si son éducation n’avait pas été aussi parfaite, le jeune homme aurait pu déceler les quelques ressemblances physiques qui les rapprochent. S’il n’était pas aveuglé par l’image d’excellence que forme le couple de ses parents, il aurait pu comprendre le pot aux roses, mais il est tout bonnement à mille lieues d’imaginer qu’il se tient en réalité devant sa demi-sœur, et que l’image si impeccable de son père n’était qu’une profonde duperie. Un piètre mensonge. Une vérité à demi-cachée. Tous les préceptes enseignés éclatés en une seule et même personne : Lennox.

Il hausse une nouvelle fois l’un de ses sourcils, Gabriel, fixant la rouquine qui n’a pas bougé de sa place, inlassablement immobile et mal à l’aise. Le Sincère garde le silence et termine de refermer le dossier qu’il avait sous les yeux, les bulles de son verre de soda ayant toutes disparues à présent. Et la voix féminine s’échappe à nouveau dans l’air ambiant, avec des mots qui le mettent, lui, cette fois, mal à l’aise. Déjà, le tutoiement : prohibé chez Gaby quand il ne vous connait ni d’Eve ni d’Adam. Maudites manières de bourge. Mais alors les avances par-dessus le marché, ça vous donne un bouquet complet d’ennuis à éviter. Non pas que ce soit la première fois qu’il ait à subir une tentative de drague de la part de la gente féminine, loin de là, il plaît aussi bien aux hommes qu’aux femmes, il le sait parfaitement bien, mais tout de même, c’est gênant. Ses mauvaises habitudes veulent prendre le pas sur la raison et c’est de justesse que l’avocat les empêche de s’exprimer, au risque de devenir bien trop froid ou vexant. Il prend sur lui, la jeune femme a tout au plus vingt-et-un-an, ce qui, même s’il était hétéro, réduit déjà ses chances d’un peu plus de la moitié. Fronçant légèrement les sourcils, les deux billes d’émeraude de Gabriel s’écarquillent doucement puis il lui offre un sourire (ou plutôt se force mais ça ne se voit pas). Détournant le regard, il déplace sa veste sur le chaise à sa gauche et fait signe à l’altruiste de s’asseoir. Quand bien même il ne compte pas répondre à ses avances, il peut au moins lui offrir quelque chose à boire, elle ne doit pas recevoir énormément dans sa faction.

« Merci, pour le compliment. ». Un fin sourire étire à nouveau ses traits puis il fait signe au barman. « Un chocolat chaud pour la demoiselle, et un café pour moi, merci. Sur mon compte. »

Il ne craint pas d’air revêche de la part du barman qui s’attèle déjà à la tâche. A Chicago lorsque vous faites partis de la classe des riches, le reste du monde a tendance à savoir de lui-même qu’ils ne peuvent rivaliser. Qu’on ne se méprenne, Gabriel est loin d’être uniquement un riche jeune homme prétentieux, loin de là, il est en réalité beaucoup plus complexe, mais il ne peut aller à l’encontre de son éducation qui déteint et laisse parfois paraître des messages qu’il ne veut pas. Comme ceux de répondre à des avances par exemple, là où lui se contente d’être aimable, certains gestes peuvent être perçus comme une tentative positive de réponse. A son grand damne, d’ailleurs. Il ne faut pas longtemps au barman pour revenir avec le chocolat et le café, l’avocat sortant quelques billets qu’il pousse vers le principal concerné. « Gardez la monnaie. ». Délicatement, il décale la tasse de chocolat vers Lennox et lui fait une nouvelle fois signe de s’asseoir. « Je ne vais pas vous mordre, vous savez. ». Un autre sourire est affiché sur ses lèvres et sirote déjà son café. « Vous devriez retirer votre veste et vos moufles sinon quand vous ressortirez d’ici vous allez être congelée. ». Il a beau essayer il ne parvient pas à la tutoyer, il ne tutoie pas grand monde à bien y réfléchir. Reposant la petite tasse sur le comptoir, il se tourne vers la jeune femme et lui tend sa main.

« Gabriel Blackwood. ». Mais ça, elle le sait peut-être déjà, car il a du mal à penser qu’elle n’est là que parce que sa tignasse sombre et ses yeux clairs ont attiré son attention.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lennox B. Hunter

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 27/01/2017
❖ Messages : 194
❖ Avatar : Kat McNamara
❖ Crédits : Aandy (vava) anaëlle (signature) Tumblr. (gifs)
❖ Multicomptes : S. Brooklyn O'Malley
❖ image :
❖ Âge personnage : 19 ans
❖ Profession : Bénévole au centre communautaire de Pumping Station
❖ Faction : Abnegation
❖ Forces & Faiblesses : Son caractère & Son père
❖ Philosophie : You get what you take



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Mar 21 Mar - 21:32



You didn't see that coming

FT. GABRIEL A. BLACKWOOD



Lennox se sentait véritablement idiote à se tenir là devant son demi-frère et à ne pas oser lui dire qui elle était en réalité, ce qu’elle représentait pour lui et ce qu’il représentait pour elle. Une chose si inaccessible qu’elle se retint de se pincer pour vérifier si tout ce qu’elle était en train de vivre était vrai. Partir, elle devait partir avec de laisser échapper le mot de trop, avant de lâcher le morceau. Certes la rouquine comptait le faire un jour ou l’autre mais ce n’était pas le moment. Elle souhaitait d’abord s’assurer que la fratrie légitime serait prête à l’accueillir parmi eux malgré les années de mensonges de leur paternel qui les séparaient. Elle avait envie d’apprendre à la connaitre, même de loin afin de pouvoir leur plaire.

Elle avait besoin d’un minimum de préparation et de savoir que le jour où elle avouerait son lignage, cela nuirait plus que tout à son désormais imparfait de père. Cela devait lui faire mal, cela devait écorcher son image à tout jamais pour qu’il comprenne ce qu’il avait brisé en elle, en lui dévoilant ce soir-là sa face cachée. Chicago toute entière devait ouvrir les yeux sur son véritable visage et lui offrir une sentence irrévocable de déchéance. C’était cruel, c’était tout de même son père. Le chevalier de son enfance, son modèle, son héros. Et aujourd’hui il n’était plus rien de tout cela, il n’état même plus l’ombre de ce héros ayant au contraire endossé depuis peu le rôle de sa Némésis. La cible à détruire.

Des pensées bien indignes de sa Faction d’adoption. Lex faisait de son mieux pour s’intégrer pour oublier son passé et devenir celle qu’elle s’était engagée à être en faisant couler son sang dans le bol des Altruistes. Mais on était assez loin de sa véritable personnalité. Bien que généreuse, la jeune femme n’avait jamais été particulièrement attentionnée envers les autres, envers le commun des mortels autrement que dans l’optique de la sécurité publique. Parce que c’était le principe de son enfance. Non, elle souhaitait défendre la justice, offrir aux gens ce qu’ils méritaient même si elle devait bien avouer que la haine qui avait percé son cœur l’éloignait chaque jour un peu plus de cet idéal dont elle avait rêvé pendant les précieuses minutes qu’elle avait eu entre son résultat du test et la chute d’Isaac Blackwood de son piedestal.

Enfin pour le moment, elle avait l’opportunité d’entrevoir la personnalité de ce frère qu’elle rêvait de découvrir et d’approcher, même si cela voulait dire risquer plus qu’une remontrance de son patron. Doucement, il la remercia pour le compliment ce qui ne fit rien pour arranger son malaise de laisser croire à cet homme dont elle partageait le sang qu’elle pouvait être en train de lui faire des avances, mais le corriger pouvait faire plus de tort que de bien pour le moment. Dans un mimétisme incontrôlé, Lenny afficha le même sourire que lui sur ses lèvres avant de comprendre la commande qu’il venait de passer. Elle ne pouvait véritablement pas s’attarder. Elle prenait trop de risque, juste en se tenant devant lui. Alors lui parler puis siroter une boisson chaude en sa compagnie tenait carrément du suicide.

Sans compter le fait qu’elle n’avait clairement pas sa place dans cet endroit chic alors qu’elle arborait presque des haillons. Gabriel, grand seigneur, offrit la monnaie au barman avant de lui signifier la chaise qu’il avait dégagée à son attention. Avec humour, il lui précisa qu’il ne mordait pas et plutôt que de se retenir, Lex laissa un rire forcé et gêné s’échapper de sa bouche. Elle avait imaginé ce moment des premiers mots échangés avec son frère tellement souvent qu’elle se trouvait ridicule à ne pas savoir articuler une fois devant le fait accompli. La rousse se mordit la lèvre et passa une main dans sa chevelure de feu tout en regardant autour d’elle pour vérifier l’absence d’autres clients alors même qu’il l’invitait à se dévêtir un peu, et donc à rester plus longtemps en sa compagnie.

Non. Elle devait dire non. C’était ce que l’Histoire devait retenir. Que Lennox avait refusé cette invitation et ronger son frein pour maintenir sa vengeance et son apparente soumission à son père. Mais au lieu de cela la demoiselle à peine au sortir de l’adolescence déboutonna son manteau et s’approcha du brun sans pour s’asseoir pour autant. Elle retira ses moufles pour dévoiler des mains rougies par le froid et qu’elle porta autour de la tasse pour profiter de la chaleur du chocolat. Elle allait le remercier lorsqu’il se présenta. « Je sais. » Répondit-elle avant de se rendre compte que cela pouvait paraitre des plus suspicieux. « Enfin je veux dire, je t’ai déjà vu ! Enfin dans un journal ! Je suivais une affaire que tu as plaidée ! Bien sûr où est-ce que j’aurai pu te voir ailleurs !?? »

C’était de pire en pire, pensa-t-elle en ayant envie de se frapper. Elle se destinait à la même carrière que lui et elle était incapable de faire face à l’imprévu et de faire une phrase correcte. Rapidement, elle porta la boisson au cacao à ses lèvres pour s’empêcher de parler plus avant et de débitait des bêtises supplémentaires. Au moins elle restait consistante dans son intention de lui donner une mauvaise impression et de le faire fuir.

_________________

    War Of Change
    It's a truth that in love and war, World's collide and hearts get broken, I want to live like I know I'm dying, Take up my cross, not be afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1260
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Lun 3 Avr - 10:20



You didn't see that coming

FT. LENNOX B. HUNTER


S’il savait ce par quoi elle était passée, nul doute qu’il comprendrait son aversion pour cette image paternelle. Son père il le connait bien, du moins, c’est ce qu’il croit. Il est bien loin d’imaginer la vérité qui se cache sous ses yeux et qui vient sagement se poser à côté de lui après qu’il lui ait signifié ne pas être de ceux qui mordent. Il se veut le plus agréable possible, Gabriel, luttant contre une éducation bien trop marquée et des airs qui peuvent paraîtres si souvent froids. Le barman amène leurs boissons respectives et il vient pousser la tasse fumante vers la jeune femme. Ce n’est pas parce qu’il est avocat qu’il doit constamment rester sur ses gardes, d’ailleurs, il ne saurait dire pourquoi mais il sent qu’aucun danger n’émane de Lennox. Demandant à l’homme de garder la monnaie, il termine son soda dont les bulles se sont définitivement envolées et il laisse une grimace lui échapper. Troquant le verre vide contre sa petite tasse de café, il conseille à la rouquine de retirer sa veste, sans quoi avec la différence de température, dès lors qu’elle ressortirait du bar son corps en subirait directement les conséquences. Elle s’exécute et le Sincère en profite pour se présenter, n’ayant pas l’habitude de tutoyer. S’il ne se formalise pas plus que cela du tutoiement utilisé par la jeune femme, il n’en demeure pas moins que lui en est tout bonnement incapable. Malgré ses efforts, l’altruiste ne s’assoit toujours pas et le brun se retrouve forcé de pencher la tête sur le côté, haussant un sourcil au je sais qui s’échappe de la bouche féminine. Oui, elle connait déjà son nom, c’est une évidence, et la maladresse fuse dans l’air à une vitesse folle, ce qui arrache un autre sourire en coin au Blackwood. Il ne comprend pas pourquoi il lui fait tant d’effet.

« Et quelle était donc cette affaire que vous suiviez avec autant d’attention ? ». Il l’observe, portant la tasse à ses lèvres et laissant le liquide noir et chaud passer au fond de sa gorge et diffuser une chaleur des plus agréables.

Ce n’est pas une question piège, il est vraiment curieux de savoir, car Gabriel ne lit jamais les journaux. Enfin pas lorsque cela concerne les affaires dont il s’occupe. Si jamais on a daigné le critiquer, ce dont il n’est que peu certain étant donné la réputation des Blackwood, il n’en sait absolument rien. Au fond, il s’en fiche réellement, même, cela ne remet pas en cause son travail d’avocat. Si certains journalistes étaient contrariés de ce qu’il fait, il se contenterait de les regarder avec un dédain certains avant de tracer sa route. Il ne se prête que très rarement au jeu des éventuelles interviews. La seule affaire qui reste en travers de la gorge concerne ce fameux Divergent. Il n’aurait jamais dû être enfermé et ce jour-là Gabriel a compris que la Justice pouvait être corrompue malgré leurs efforts pour que la vérité, et la vérité seule perdure. La faute à ce gouvernement engagé dans cette chasse aux sorcières. C’est pour cette raison qu’il peut comprendre l’animosité qui anime Phoebe, même s’il n’est pas d’accord avec elle et qu’il ne comprend pas le concept même de vouloir tuer par vengeance. En tant que Sincère le jeune homme accorde plus de poids à la punition qu’à l’idée même d’ôter la vie. Aussi pourris les Hommes puissent-ils être.

Maintenant que Lennox est à ses côtés, il ne peut pas laisser le silence planer autour d’eux. Le bar est vide, aucun bruit ne couvre quoi que ce soit, si c’est la très légère musique d’ambiance qui ne résonne que très faiblement jusqu’à leurs oreilles. Portant une nouvelle fois la tasse de café à ses lèvres, il termine de ranger le dossier sur lequel il travaillait, puis se tourne doucement vers elle, impeccablement habillé dans son costume et rasé de près. Il est la plupart du temps rasé de près, on ne peut pas en dire autant de Maven mais ça il se gardera bien de le lui dire car il le préfère tel quel.

« Le chocolat est à votre goût ? ». Simple tentative de lancer une conversation. Il n’est pas vraiment doué pour ça, du moins dès lors que cela concerne autre chose que le professionnel. Il suffit de voir comment il s’y est pris avec Maven avant de réussir à accepter le fait qu’il a des sentiments pour lui. Avant de craquer, en soi, car c’est bel et bien le mot. Craquer. « Je suis plutôt réglé sur le café ou le thé, le chocolat, hormis en tablette ce n’est pas vraiment ce que je préfère. ». Nul ne sait pourquoi il lui raconte ça mais bon… Il le lui dit. Les émeraudes se posent sur la chaise haute toujours vide et la jeune femme encore debout, puis il soupire en esquissant un énième sourire. « Vous êtes si pressée que vous ne prenez pas le temps de vous asseoir ? Ce serait tout de même plus confortable. Qui plus est… Vous ne me dérangez pas. ». A trop insister comme ça, Gabriel, l’on pourrait croire que tu es en train de te mettre à draguer quand toi, tu n’y vois qu’un moyen de te montrer courtois.

Autant dire qu’il n’est pas sorti de l’auberge, mais en tout cas il ne ment pas, Sincère oblige, il a vraiment tout son temps et elle ne le dérange pas. Son dossier peut bien attendre, de toute manière, il était bien plus pensif vis-à-vis de sa vie sentimentale que réellement concentré sur son boulot alors…

Il tire la chaise.

« Allez. Assise. »

Gabriel n’est pas connu pour tourner autour du pot en règle générale. Avec Lennox, il le met très clairement en pratique, qu’elle le veuille ou non.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lennox B. Hunter

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 27/01/2017
❖ Messages : 194
❖ Avatar : Kat McNamara
❖ Crédits : Aandy (vava) anaëlle (signature) Tumblr. (gifs)
❖ Multicomptes : S. Brooklyn O'Malley
❖ image :
❖ Âge personnage : 19 ans
❖ Profession : Bénévole au centre communautaire de Pumping Station
❖ Faction : Abnegation
❖ Forces & Faiblesses : Son caractère & Son père
❖ Philosophie : You get what you take



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Lun 1 Mai - 11:18



You didn't see that coming

FT. GABRIEL A. BLACKWOOD



Elle était cuite, elle ne pourrait jamais lui répondre, pensa Lennox, alors que son mensonge l’enfonçait un peu plus dans le pétrin. Elle avait retrouvé des articles de journaux et divers documents qui parlaient de ses frères et sœur. De quoi apprendre à les connaitre tout en restant à distance. Mais elle n’avait jamais été passionnée par une affaire en particulier, ou en tout cas pas une qui avait été plaidée par Gabriel. Car si son monde la fascinait parce qu’elle l’avait touché du doigt sans pouvoir y pénétrer, elle ne souhaitait pas se faire plus de mal que nécessaire en gardant sans cesse un œil dessus. Elle ne pourrait jamais être avocate et faire partie de cet univers alors elle l’observait de loin et s’appliquait à devenir une bonne Altruiste. Une tâche suffisamment ardue pour elle qui aujourd’hui même n’en respectait aucun principe.

Ce qui lui donna l’idée de la réponse. « C’était l’histoire de cet Altruiste qui volait dans les réserves commune pour sa famille. » En réalité, elle se souvenait juste d’avoir vu cela rapidement durant ses recherches, mais surtout elle en avait entendu parler, lors de messes-basses à la Pumping Station. Un des leurs qui se permettait un geste si égoïste était assuré de faire jaser si on le prenait la main dans le sac. Personne n’en parlait ouvertement et certainement pas avec elle qui était encore considérée comme une enfant. Mais cela ne la dérangeait pas. Bien au contraire, moins on faisait attention à elle et son comportement, mieux Lex se portait. Elle faisait son boulot, avait réellement à cœur d’aider les autres et d’accomplir ses missions du mieux qu’elle pouvait mais malheureusement sa vengeance grandissait de jour en jour et l’empêchait de totalement se concentrer.

La réponse de la rouquine sembla satisfaire son ainé comme il lui posait déjà une autre question sur le gout du chocolat qu’elle venait de boire en se brûlant légèrement la langue à cause de la différence de température entre le liquide chaud et son corps encore engourdi par le froid à l’extérieur. Il compléta sa question avec un détail personnel qui la fit sourire comme elle n’aimait pas particulièrement non plus le cacao sous cette forme mais plutôt en tablette, même si cela faisait des mois et des mois qu’elle n’avait pas eu l’occasion d’en faire manger. Lenny allait d’ailleurs lui faire la remarque qu’ils se ressemblaient sur ce point lorsqu’il pointa du doigt qu’elle n’était toujours pas assise. Le fait étant que oui elle était pressée. Elle devait retourner travailler, elle devait rejoindre les locaux de sa Faction, car son superviseur savait très bien qu’elle n’avait pas besoin de tout le temps que la demoiselle était en train de s’accorder pour faire sa livraison.

Sans parler du fait qu’elle avait normalement l‘interdiction formelle de s’approcher des autres membres de la famille Blackwood. Un détail peut-être mais qui avait toute son importance. Ils étaient pour le moment seuls dans le café mais n’importe qui pouvait rentrer et voir une demoiselle rousse aux cotés de l’avocat et le rapporter à leur père, le serveur lui-même pouvait avoir cette occasion même si cela paraissait tiré par les cheveux. Et elle qui aurait voulu défendre la vérité et la justice allait, pour couronner le tout, devoir mentir encore plus lorsqu’elle retrouverait son supérieur qui lui demanderait pourquoi elle avait été aussi longue. Pour autant Lennox ne put empêcher son cœur de bondir dans sa poitrine en entendant qu’elle ne dérangeait pas le brun. Elle avait tellement envie de tout lui avouer et de lui dire qui elle était.

Mais le moment n’était pas encore le bon, le plus propice à cette confession qui chamboulerait le monde de son frère probablement avec la même violence qu’elle avait détruit le sien. Ainsi malgré l’ordre qu’il lui donna, Lex ne pouvait pas se permettre d’obéir. Visiblement déçue, elle reposa sa tasse sur le comptoir en prenant tout de même le temps de réchauffer encore un peu ses doigts contre la porcelaine chaude. « Malheureusement je ne peux pas rester…je dois retourner travailler et si on me voit ici…je vais avoir beaucoup mais vraiment beaucoup de problème. » Elle n’avait pourtant pas la moindre envie de partir et elle ne parvint pas à masquer sa déception de devoir abandonner le jeune là alors qu’il avait fait montre d’une véritable gentillesse à son égard. La jeune femme souhaitait même plus que tout rester là en sa compagnie.

Discuter longuement avec Gabriel, apprendre à le connaitre directement plutôt que par des moyens détourner, se faire aimer et apprécier de lui pour pouvoir ensuite lui avouer le lien qui les unissait. C’était tout ce qu’elle voulait. « Je te remercie pour le chocolat, et du coup oui il était bon même si moi aussi je le préfère en tablette. » Elle se mordit un instant la lèvre inférieure, réfléchissant à la suite, à ce qui allait sortir ensuite de sa bouche. « Peut-être qu’on se recroisera, en tout cas ça me ferait plaisir parce que…parce que enfin voilà, tu dois déjà me trouver suffisamment bizarre comme ça. » Elle lâcha un petit rire nerveux avant de commencer à se rhabiller pour sortir affronter les basses températures. Cela lui brisait le cœur de devoir se sauver alors qu’elle avait tant de fois rêvé de ce moment, de cette rencontre avec son frère.

Manteau reboutonné et moufles remises en place, Lennox fit un pas en arrière en levant la main dans le but de la secouer dans un signe d’au revoir mais elle se ravisa pour finalement lui sauter au cou. Elle l’étreignit de toutes ses forces malgré la position étrange de leurs corps, lui assit et elle debout. « Pardon Gabriel, pardon, je t’expliquerai tout une prochaine fois. » Murmura-t-elle au creux de son oreille avant de poser délicatement ses lèvres gercées sur sa joue et d’amorcer son départ.

_________________

    War Of Change
    It's a truth that in love and war, World's collide and hearts get broken, I want to live like I know I'm dying, Take up my cross, not be afraid
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1260
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Ven 19 Mai - 9:13



You didn't see that coming

FT. LENNOX B. HUNTER


C’est sans la moindre prétention que tu lui as demandé la référence de l’affaire à laquelle elle pense en te disant cela. Tu te fais simplement curieux et lorsque Lennox te répond tu esquisses un léger sourire en coin, tout en portant la tasse à tes lèvres. Son histoire se tient, tu étais bel et bien dans les starting blocks pour cette affaire, et l’Altruiste s’en est même tiré indemne vis-à-vis de la justice. Une énième satisfaction pour toi, beaucoup plus quand il s’agit d’histoires de la sorte et non quand il faut que tu rendes service à une famille de riches érudits dont le fils a fait des conneries suffisantes à le faire jeter en prison. Temporairement perdu dans ta réflexion, tu fronces les sourcils sans t’en rendre compte avant de te radoucir, constatant avec une petite pointe d’amertume tout de même le fait qu’elle ne se soit toujours pas assise à côté de toi. Pour autant, tu décides de ne pas t’en formaliser, à croire que tu es dans une bien belle humeur en définitive aujourd’hui, serait-ce à cause de ce qu’il s’est passé la veille avec ton cher et tendre ? Probablement. D’ailleurs, si tu y pensais trop fort ça t’arracherait un large sourire ainsi qu’un rosissement de tes joues. Tu pourrais littéralement piquer un fard sur place, mais au lieu de ça, ton esprit est concentré sur le chocolat chaud offert à la jeune femme, et tu parviens même à laisser échapper un détail insignifiant sur tes préférences. Blackwood et les conversations, ça fait bel et bien deux.

La voyant toujours refuser de s’asseoir, tu en finirais presque par te vexer mais tu insistes et insistes encore, jusqu’à ce qu’elle ne décline officiellement à haute voix, descendant sa boisson chaude à vitesse grand V. Tu ignores qu’elle souhaiterait t’avouer quelque chose et qu’en réalité elle a bien plus de lien familial avec toi que n’importe quel autre altruiste. Tu ignores qu’elle représente le fruit d’un adultère qui concerne directement tes parents et ta famille aux allures si parfaites et irréprochables. Si tu l’apprenais sur le champ, nul doute que tu pourrais bien t’insurger sur le champ, n’y allant pas de mains mortes sur la franchise et les mots cinglants. Pourtant, en bon Sincère, tu ferais en sorte d’en extirper uniquement la vérité et juste la vérité, ça te rongerait de l’intérieur pendant un certain temps, jusqu’à ce que tu ne réalises que l’image si admirable de ton père serait en réalité beaucoup plus fendillée qu’elle ne devrait. Que ce que tu croyais. Oui pour sûr, tu n’es pas encore prêt à l’apprendre, car tu as tes propres batailles à mener, maintenant que tu es certain de vouloir te lier avec Maven. Il est ton évidence et il te faudra assumer à présent, et il te faudra les confronter, pour être en mesure d’obtenir ce que tu veux, et non un mariage forcé. Face aux mots de la rouquine, tu lis la déception sur son visage à l’idée de devoir partir mais tu ne dis rien, car tu ne sais pas quoi dire. Si elle ne veut pas rester tu ne la retiendras pas davantage, quand bien même sa présence ne te soit en définitive pas si désagréable que tu pensais qu’elle serait au premier abord.

« Entendu, alors. » que tu lâches sans amertume aucune en sa direction, terminant ta tasse de café pour faire pivoter ton tabouret vers elle et ainsi être en mesure de la regarder dans les yeux de tes émeraudes perçantes.

Silencieux, tes prunelles ne quittent pas les siennes tandis qu’elle te remercie et tu esquisses un léger sourire en coin à sa remarque sur les tablettes. Tu pourrais débattre de ta préférence pour le chocolat au lait pendant des heures, mais tu t’abstiens, décidé à la laisser filer et ne voulant pas la retenir outre-mesure. De toute manière elle demeure une parfaite inconnue et tu as d’autres chats à fouetter. L’expression de ton visage se met cependant à changer quand Lennox se met à s’embrouiller dans ses paroles, cherchant à nouveau ses mots. Il y a une gêne chez elle que tu ne comprends pas et n’imagines en réalité même pas. « Oui, peut-être… ». Haussant un sourcil, tu la vois rire sans comprendre et demeures indéniablement stoïque. On pourrait presque croire que tu es prude. « Ne me remercie pas pour le chocolat, ce n’est vraiment pas grand-chose. ». Vérité. Ce n’était qu’une boisson chaude offerte par sympathie à l’égard d’une jeune fille altruiste qui avait nettement moins que toi. Tu as beau être ce gosse de riche parfois trop arrogant, tu n’en demeures pas moins un homme avec un cœur en or, sans doute un trait que ta demi-sœur et toi partagez également sans le savoir. Tu t’es même mis à la tutoyer sans t’en rendre réellement compte, mais ce n’est qu’au moment où, rhabillée, elle commence à reculer vers la sortie que tu amorces ton propre départ. Tu t’apprêtes à descendre de ton siège lorsqu’elle te saute littéralement au cou. Mains en l’air car pris de court, tu fixes l’horizon du bar devant toi et ne comprends pas ce qu’il se passe. Tu n’as pas du tout, mais alors pas du tout l’habitude d’être touché et enlacé. Sauf Maven, oui bon… Totalement figé et crispé par réflexe, tu ne bouges pas d’un pouce. Lennox y va de toutes ses forces comme si vous alliez mourir demain et tu ne comprends vraiment rien. « Oui… Euh… ». Tellement perturbé et pris de surprise que tu ne parviens même plus à trouver les mots. C’est que malgré son côté bizarre, la jeune femme est plutôt touchante. Mais tu n’iras pas le lui dire, ça non. Pardon. Elle s’excuse, t’appelle par ton prénom et murmure au creux de ton oreille qu’elle t’expliquera tout une prochaine fois. Expliquer quoi ? Ses lèvres viennent ensuite trouver ta joue et elle file sans que tu n’aies le temps de dire quoi que ce soit de plus. Qu’est-ce que c’est que ce bordel ? Perdu dans ton ignorance tu la fixes s’en aller, tes deux billes d’abord écarquillées, puis tu fronces doucement les sourcils et restes assis sur ton siège.

« Je ne connais même pas son prénom… » que tu murmures pour toi-même avant de rester perplexe. Qu’est-ce qu’elle voulait t’expliquer ? Et surtout… Pourquoi toi ?

Te retournant vers le bar, tu commandes finalement un autre café et viens doucement t’essuyer la joue. Ce n’est pas contre elle, tu es comme ça avec tout le monde, et tu n’as pas l’habitude qu’on te touche. Vraiment… Pas.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gabriel A. Blackwood

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 14/01/2017
❖ Messages : 1260
❖ Avatar : Matthew (cutiepie) Daddario
❖ Crédits : TF (vava) - TF (gifs signature) - Astra (codes signa)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - J. Ryder Storm & G.H. Nolan Wheeler
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Avocat
❖ Faction : Candor (Sincères)
❖ Forces & Faiblesses : Son côté un peu trop direct est une force et il s'en sert constamment, ça peut aussi avoir des mauvais côtés pour peu qu'il fait face à un susceptible mais il est comme ça et ne se rend pas compte que ses propos trop francs peuvent parfois blesser - Sa sensibilité est en soi une faiblesse, bien qu'elle n'apparaisse pas avec n'importe qui, uniquement avec les personnes qui lui sont proches et qui comptent pour lui. - Avec le milieu dans lequel il évolue, son homosexualité pourrait bien lui jouer de mauvais tours.
❖ Philosophie : The law has lost its purpose.
❖ Playlist : Take me home ☾ JESS GLYNNE - Monsters ☾ KATIE SKY - I found ☾ AMBER RUN - I get to love you ☾ RUELLE - Stand by you ☾ MARLISA - Million eyes ☾ LOIC NOTTET



MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL Ven 19 Mai - 11:01

TO BE CONTINUED.
Sujet terminé.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: You didn't see that coming ☾ LEXIEL

Revenir en haut Aller en bas
 

You didn't see that coming ☾ LEXIEL

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» AxHell's coming!
» Coming soon... SPACE HULK !!
» « Home, coming home. »
» I'm coming home.
» Skyrim: le patch 1.9... coming soon!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Autres-