Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 23 Jan - 4:05




Nathaniel & Phoebe
« Love is giving someone the ability to destroy you, but trusting them not to. » Unknown

Deux semaines s'étaient écoulées depuis notre dernière engueulade. La pire que nous ayons jamais eut. Celle qui semblait avoir marqué une rupture complète de toute relation entre nous. Nous nous évitions la plupart du temps, et lorsque par malheur nos chemins ou nos regards se croisaient, c'était du mépris et du dédain qui en ressortait. Nathaniel semblait avoir reprit ses affaires là où il les avait laissées, reprenant un rythme de cinquante filles différentes par jour, la langue à l'intérieur de leur bouche. Je présume que je dois m'estimer heureuse qu'en publique, sa langue ne se fourre qu'à cet endroit... Et je ne vais pas vous mentir, cela me faisait mal. Profondément. J'avais la sensation qu'il me trompait, idiot non ? Il n'avait en tout cas eut aucun mal à me replacer, c'était plutôt clair. J'essayais de garder bonne mine face à ses ébats, ne pas lui montrer que cela pouvait me faire mal. Mais au final, qu'importe. Il ne devait même pas le remarquer.
Deux semaines. Deux semaines à me remettre sur pied, à retrouver le courage de suivre la route que je m'étais dessinée. Mais quelque chose manquait. Et croyez moi, j'en étais à un stade où j'étais tellement seule que le moindre changement se ressentait puissance dix. Je n'arrêtais pas de le voir partout, d'entendre sa voix, de le sentir même. Cet imbécile heureux me manquait, et je réalisais à quel point sa présence comptait dans ma vie. Mais malgré moi, je luttais. Je combattais, encore, ces sentiments qui ne pourraient que m'être nuisible, et lui être nuisible. Ce n'était pas le moment, non... C'était mieux ainsi. Toute cette situation était mieux ainsi. Mais je ne pouvais. A chaque fois que je le voyais collé à une fille, je lui en voulais de réussir à me faire autant souffrir. Et j'en voulais à la gourdasse collée à lui d'exister et songeait à quel point l'égorger me ferait un bien fou.
Alors j'avais commencé à chanter. La seule forme de thérapie qui marchait avec moi. La seule façon de faire sortir tout cela de moi. Et pendant deux semaines, j'avais chanté la même chanson, inlassablement. Jusqu'à ce que j'accepte de comprendre. J'avais besoin de lui. J'avais besoin de sa présence, de sa douceur, de son sourire en coin l'air de dire "j'ai gagné" qu'il arborait à chaque fois qu'il me faisait fondre, j'avais besoin qu'il me coince contre un mur et plonge son regard dans le mien comme si j'étais la seule chose sur terre qui avait de l'importance à ses yeux... J'avais besoin de l'aimer.
Mais. Parce que oui, il y a toujours un mais. J'avais passé le point de non retour. J'avais été loin, très loin ce soir là, et il ne me pardonnerait pas. Il était trop tard. Mais cette obsession... et cette chanson, cette chanson qui n'était destinée qu'à lui, ces paroles qui ne prenait sens que lorsque je pensais à lui, qui ne prenaient sens qu'aujourd'hui et maintenant.. Au pire, qu'est-ce que je risquais ? Les regards, les ragots ? Qu'est-ce que j'en avais à foutre, je les avais toujours méprisé tous autant qu'ils sont ! Aucun d'eux n'avait de l'importance.
Alors j'étais retournée chez les Fraternels, où j'avais constitué un groupe de musicien. Les meilleurs que je connaissais. Je leur avais fais répéter l'instrumental jusqu'à ce que ce soit parfait. J'avais besoin de sortir ces émotions de mon système, et il était évident que je ne pourrais pas trouver la paix tant que je ne l'aurais pas fait devant lui. Ce n'était pas faute d'avoir essayé. Cent quatre vingt sept fois. J'avais compté.
Je savais que je prenais un risque. Beaucoup de risques. J'allais lui offrir la possibilité de réduire mon coeur en miette une bonne fois pour toute, mais.. ce que j'allais faire allait également le mettre en danger, si j'avais réellement une cible dans le dos. Mais peut-être que si j'étais capable de faire cela devant un public, peut-être comprendrait-il que je ne joue pas.
...Ou à l'inverse, il se sentirait piégé et j'aurais fait pire que mieux.
Une troisième semaine s'était écoulée et entre les répétitions des musiciens et mes doutes, j'avais dû changer d'avis au moins cinquante fois. Mais il était temps que je prenne sur moi et que j'affronte ma deuxième plus grande peur après l'idée de perdre tous ceux que j'aime.
J'avais attendu l'heure d'affluence la plus forte. J'allais me mettre à nu et être plus vulnérable au jamais, en somme la parfaite bête noire des Audacieux, et j'allais attendre d'avoir le plus de monde possible pour mon potentiel lynchage publique. J'étais incapable de voir Nathaniel, je ne savais même s'il était là. Mais j'étais prête. Prête à prendre un risque.
-Bonsoir, lâchais-je dans mon micro. Il y a maintenant environ trois semaines, j'ai complètement craqué. J'ai dis des choses que je ne pensais pas, d'autres que je ne pensais que trop mais que la colère a sans doute amplifié.. et il a fallut que j'en arrive là pour comprendre que ce dont j'avais besoin se trouvait juste en face de moi. A la personne concernée, si tu es là ce soir... Ecoute chacune des paroles, il n'en n'est pas une qui ne soit pas gravée dans mon coeur.
Montrer des émotions, parler à coeur ouvert et chanter devant un public composé d'Audacieux ? Naaah. C'était presque du suicide. Limite un appel à l'émeute. Peu importe. Il fallait bien que je me décide un jour ou l'autre. Plus nerveuse que jamais, je fis signe aux Fraternels de commencer. Ah oui, j'oubliais. Une mélodie douce. J'avais 70% de chance de me faire trancher les cordes vocales avant la fin du premier couplet.
-Share my life, take me for what I am, 'cause I'll never change all my colours for you. Take my love, I'll never ask for too much. Just all that you are and everything that you do... I don't really need to look very much further, I don't wanna have to go where you don't follow ; I won't hold it back again, this passion inside, can't run from myself, there's nowhere to hide...
Vous savez, cette sensation lorsqu'enfin, à cause d'une situation donnée, vous comprenez les paroles d'une chanson que vous avez écouté un million de fois ? Comme si cette situation bien précise donnait un sens nouveau aux paroles ? Oui. Là je les comprenais vraiment.
-Don't make me close one more door, I don't wanna hurt anymore. Stay in my arms if you dare or must I imagine you there ? Don't walk away from me... I have nothing, nothing, nothing ! If I don't have you...
Je ne m'étais jamais, mais alors JAMAIS sentie aussi vulnérable. Parce que pour la première fois, les gens savaient que ce n'était pas juste la cover d'une chanson. Ils savaient qu'elle était destinée à quelqu'un, peut-être même à qui elle était destinée... Désespérément, je cherchais l'intéressé du regard. Mais il semblait impossible à localiser.
-You see through right to the heart of me, you break down my walls with the strength of your love. I never knew love like I've known it with you !Will a memory survive, one I can hold on to ? I don't really need to look very much further, I don't wanna have to go where you don't follow. I won't hold it back again, this passion inside, I can't run from myself, here's nowhere to hide ! ...Your love I'll remember forever...
Faut relativiser... au moins cette fois, ça sortait. Cette fois, je pouvais respirer, les choses étaient dites, elles étaient posée, et je ne crois pas qu'il y ait plus claire façon d'exposer les choses ici. Ouais... au moins... j'irai de l'avant.
-Don't make me close one more door ! I don't wanna hurt anymore. Stay in my arms if you dare, or must I imagine you there ?! Don't walk away from me... I have nothing, nothing, nothing... Don't make me close one more door, I don't wanna hurt anymore ! Stay in my arms if you dare, or must I imagine you there ? Don't walk away from me, no ! Don't walk away from me ! Don't you dare walk away from me... I have nothing, nothing, nothing... if I don't have you. You... If I don't have you...
La fin fut accueillit par un silence de mort, mais je ne m'attendais pas à autre chose de leur part. Puis il y eut les chuchotements, ces choses désagréables quand tu es dans la situation la plus malaisante de ta vie et que tu y es en face de... typique sociopathes. J'aurais préféré être dans une cage sous expérimentation plutôt que de subir cela. Nathan, par pitié... Même si c'est pour me rejeter en face de tout le monde, réagit au moins....
Mordant à nouveau ma pauvre lèvre inférieure, je quittais la scène improvisée sous les regards et les chuchotements inquisiteurs.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Dim 29 Jan - 22:07





Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time...

Phoebe & Nathaniel.



Stacey. Miranda. Peneloppe. Johanna. Et encore bien d'autres. Les prénoms se mélangeaient et au final, il les oubliait aussitôt. A dire vrai, il ne prenait même pas la peine de les retenir. A quoi bon? Elles n'étaient que de simples instruments. Elles ne servaient qu'à une chose, frapper là où ça faisait mal. Oh oui, une part de lui espérait ardemment  planter une lame en plein cœur de Phoebe. Une part égoïste de lui voulait qu'elle souffre autant que lui. Car si elle souffrait... alors c'est qu'elle tenait à lui. Et alors, peut-être bien qu'ils leur restaient une chance. Ou peut-être qu'il n'allait rien se passer. Les semaines s'écoulaient et ses maigres espoirs s'étiolaient. La colère se rependait en lui, pareil à de la gangrène. Sur toutes les femmes de Chicago, il était éperdument amoureux de la plus casse-couilles. Et dans tout ça, son envie de la protéger se battait en duel avec sa rage. Des sentiments contradictoire. Un cocktail des plus explosives rendant notre joyeux Nathaniel en un grumpy cat. Mais devant Phoebe, il s'assurait toujours d'être en bonne compagnie. Et ce manège le dégoûtait à chaque fois un peu plus et malgré tout, il continuait son petit jeu aussi puéril que malsain. Que faire d'autres? S'excuser? Il ne se sentait pas en tord. Pas totalement.  

Ce soir-là, Nathaniel se trouvait au Hive. A dire vrai, il s'y trouvait tous les soirs, soit derrière le comptoir à servir les clients, soit à se faire servir par ses collègues. Une situation des plus alarmantes pour sa frangine et le poto d'enfance. Quelque chose s'était brisé. Quelque chose qu'une seule personne pouvait réparer. Malheureusement pour eux, cette même personne refusait d'entendre parler de lui.  Et Nathaniel, cette tête de pioche, refusait d'esquisser le moindre pas vers l'audacieuse. La dernière fois qu'il s'y était essayé, il avait sonné la fin de leur "relation". Voyez comme il se trouvait pathétique. A se morfondre pour une relation inexistante. Il entamait sa deuxième bière quand une voix retentit parmi la foule. Car oui, il y'avait foule au Hive. Si bien que la plupart des gens étaient tassés comme un tas de sardines. Mais le Hive était l'endroit par excellence pour les Audacieux. Alors au final, tant pis si on devait se compresser.

- Bonsoir.

Le cœur de Nathaniel manqua un battement. Puis un second... avant de repartir à toute allure.

- Il y a maintenant environ trois semaines, j'ai complètement craqué. J'ai dis des choses que je ne pensais pas, d'autres que je ne pensais que trop mais que la colère a sans doute amplifié.. et il a fallut que j'en arrive là pour comprendre que ce dont j'avais besoin se trouvait juste en face de moi. A la personne concernée, si tu es là ce soir... Écoute chacune des paroles, il n'en n'est pas une qui ne soit pas gravée dans mon cœur.

Dos à la scène, le ténébreux écoutait attentivement, incertain. Parlait-elle réellement de lui? A quelque part, il n'osait y croire, de peur de se tromper. Et d'un autre côté, de qui pouvait-elle donc parler? Savannah lui frappa l'épaule avec force.

— Retourne-toi, idiot.

Aussitôt, Aubrey fit de même, meurtrissant sa deuxième épaule.

— Joue pas ta tête de cochon, Jenkins.

Malgré-lui, un faible sourire commençait à étirer ses lèvres... et se il retourna. Ses claires prunelles se posèrent sur la silhouette familière de Phoebe. Plus belle que jamais. Les jours passaient et sa beauté ne grandissait que d'avantages. Et elle se mit à chanter. Sa voix se fraya un chemin jusqu'à lui, l'ébranlant de l'intérieur. Qu'importe les erreurs du passé. Qu'importe les mots qu'ils s'étaient échangés. L'audacieux, à ce moment-là, savait que ses sentiments pour elle n'étaient pas à sens unique. Ce soir-là, contre toute attente, elle avait mis de côté sa carapace pour se livrer à nue. Sentiment exaltant d'être aimé par l'être choisi. Ce bonheur, bien trop violent, le terrifiait presque. Et malgré tout, il ne demandait qu'à se laisser emporter par cet élan de plénitude. Puis la chanson prit fin, laissant un Nathaniel à la fois béat et pétrifié. Quelques secondes s'écoulèrent avant qu'il ne reçoive une claque à l'arrière de son crâne. Se frottant la nuque, il sortit enfin de sa torpeur.

— Qu'est-ce que tu attends, idiot? chuchota Savannah.

Effectivement, qu'est-ce qu'il attendait? Elle venait enfin de faire un pas vers lui! Elle venait enfin de se dévoiler! Il ne pouvait tout simplement pas laisser les choses ainsi, sans réagir. Alors il quitta son siège et se fraya un chemin parmi la foule, jouant de ses coudes par moment. Quand les audacieux finirent par comprendre qu'il essayait de rejoindre Phoebe, certains se poussaient d'eux-même pour lui laisser la place.

Une fois en face d'elle, son palpitant se mit à tambouriner violemment dans sa cage thoracique. Une véritable tempête. Plantant ses claires prunelles dans les deux billes chocolats de l'audacieuse, il combla la faible distance entre eux. Bien que nerveux, il l'attrapa d'un geste franc par la hanche pour l'attirer contre lui. Sa main libre se glissa contre sa joue et s'échoua à l'arrière de sa tête en une caresse délicate. Dans ce même élan, il se pencha et posa ses lèvres contre les siennes. Ce moment tant attendu sonnait comme un feu d'artifices. Un sentiment étrange et encore inconnu se rependait en lui. Pareils à des papillons fourmillant à l'intérieur de lui.

Et à ses arrières, il pouvait entendre les acclamations de sa grande soeur.

— Ouais!!!! C'est mon petit frère et ma future belle-soeur!!! BRAVO!!!

Aubrey ne se fit pas prier pour la rejoindre dans cette hystérie collective. Mais le monde n'existait plus. Rien d'autre ne comptait, rien d'autres si ce n'était Phoebe. Et quand il quitta ses lèvres, c'était pour apposer son front contre celui de la belle. Heureux, il ne pouvait que sourire.

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Dim 29 Jan - 22:55




Nathaniel & Phoebe
« Love is giving someone the ability to destroy you, but trusting them not to. » Unknown

J'avais passé des années à forger une carapace. Pas forcément confortable, définitivement pas chaleureuse et tout sauf réconfortante. Mais elle était là, et elle me protégeait de bien des maux. Excepté aujourd'hui.
La garder m'aurait juste enfoncé davantage dans mes problèmes avec Nathaniel. La retirer était, pour la première fois, la meilleure chance de me préserver. J'avais sincèrement peur de ce que les gens pourrait voir. J'avais sincèrement peur des retombées. J'avais sincèrement l'impression qu'une simple piqûre de moustique suffirait à me mettre à terre. Je me répétais sans cesse que j'avais fais le bon choix. Que cela ne durerait qu'un instant, qu'ensuite je pourrais la remettre et abattre quiconque croirait m'avoir vu sous mon véritable jour, dans toute ma fragilité et ma peur.
Seule.
Puis un chemin se dégagea devant moi, dévoilant le seul être avec qui je me savais capable de tout affronter. Le seul qui, malgré tout ce que j'avais sur le coeur, tout ce qui me brisait, physiquement et mentalement, m'avait occupé l'esprit comme si rien d'autre que lui n'avait d'importance. Mon coeur s'emballa, un mélange d'excitation et de peur. Nos regards se rencontrèrent pour ne plus se lâcher, le mien cherchant une réponse dans son regard. Rien ne l'obligeait à me pardonner. Rien ne l'obligeait à me croire. Rien ne l'obligeait à abréger mes souffrances. Pourtant il était là, toujours un peu plus proche de moi, sans un mot, sans un geste pour me mettre à terre. Il m'attira à lui, un geste qui n'était pas nouveau entre nous mais qui avait tellement plus de signification, tellement plus de promesses en cet instant. Mon regard bascula entre ses yeux et ses lèvres, et il ne fallut qu'une fraction de seconde pour qu'enfin arrive se baiser tant attendu. Électrisant. Envoûtant. Épanouissant. Comme deux moitiés qui, enfin, se rejoignent et forment un tout.
M'abandonnant entre ses bras et répondant à son baiser, c'est à peine si j'entendis celle qui était visiblement sa soeur nous considérer haut et fort comme les fiancés que nous étions encore très loin d'être. Pendant quelques instants, quelques précieux instants, nous étions dans notre bulle. Une bulle bien mérité après tout ce que nous avions traversés - okay, par ma faute, j'en conviens.
Puis la terre se reforma à nouveau sous mes pieds tandis que nos lèvres se séparaient et nous restâmes front contre front, pas encore prêt à nous éloigner l'un de l'autre. Qui sait ? Peut-être l'un de nous était-il en train de rêver ce moment et se réveillerait d'une seconde à l'autre ? Ne riez pas, avec cette vie de merde, l'un de nous serait bien capable d'infliger cela à l'autre ! ...Non, plus sérieusement. Pour la première fois depuis très longtemps, j'étais bien. J'étais à ma place. Et j'osais espérer qu'il en était de même pour Nathan. Alors pourquoi briser cela ?
-J'ai vraiment été idiote avec toi, soufflais-je. Tu me pardonnes ?
Mes doigts glissèrent de son dos au long de ses bras, peut-être un peu de triche pour le déstabiliser et le forcer à me pardonner plus vite... Je n'avouerai rien ! Puis un détail me revint à l'esprit et j'ajoutais, un léger sourire en coin.
-Future belle-soeur, hm ?

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Dim 29 Jan - 23:35





Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time...

Phoebe & Nathaniel.



La savoir contre lui le comblait. Un épanouissement peut-être éphémère mais il refusait de penser à demain. Il refusait de penser aux nombreux obstacles risquant de s'ériger entre eux. Car d'une manière ou d'une autre, il le savait, d'autres périples surviendraient. Mais en attendant, il savourait pleinement l'instant présent. Il respirait avec plénitude son parfum. Il profitait de sa chaleur.  

— Bien sûr.

Ses mots sonnaient comme une évidence, car il s'agissait bien de cela. Bien évidemment qu'il lui pardonnait. L'audacieux n'avait attendu que ça, un geste de sa part mais jamais il n'avait eu la prétention d'espérer une telle déclaration. Comme toujours, elle avait l'art et la manière de le surprendre. Que ça soit dans les beaux ou les mauvais jours, elle savait le déstabiliser et soulever en lui des sensations à la fois nouvelles et extrêmes. Un ouragan. Son ouragan. Les doigts de Phoebe se promenaient et lui, il était incapable de réfléchir de façon cohérente.

-Future belle-soeur, hm ?

Riant à moitié, il déposa un baiser dans ses cheveux. Savannah avait tendance à s'emballer lorsqu'il s'agissait de son histoire avec Phoebe. Depuis toujours, jamais Nathaniel n'avait éprouvé un tel intérêt pour une femme. Jamais Nathaniel n'était tombé amoureux. Forcément que sa soeur s'emballait et mettait la charrue avant les bœufs. Toutefois, ce n'était pas une idée à exclure. Au contraire. Un jour. Peut-être.

— Hm, cette perspective t'effraie?

Bien qu'il posait cette question sous le ton de l'humour, il n'en était pas moins sérieux pour autant. Et étrangement, il avait l'impression de soudainement marcher sur des œufs.

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 30 Jan - 0:10




Nathaniel & Phoebe
« Love is giving someone the ability to destroy you, but trusting them not to. » Unknown

Dans l'immédiat, je ne m'autorisais pas à penser. Si je commençais à penser, j'allais me rappeler pourquoi, quelque part, je n'aurais sans doute pas dû faire cela. Si je pensais, j'allais possiblement faire quelque chose de stupide. Et très sincèrement, quitte à faire quelque chose de stupide, je préférais encore le faire demain. Une soirée sur le bouton OFF. Etait-ce possible ? Une soirée rien qu'à nous, à lui et à moi, avant que la vie, cette vie du moins, ne nous rattrape. Une soirée pour s'aimer et oublier. Une soirée pour rêver. Et demain, nous l'affronterons. Ensemble.
La question à mille points était sortie : me pardonnait-il ?
-Bien sûr.
Deux simples mots. Une évidence. Comme si la question ne se posait même pas. Peut-être était-ce le cas. Nous étions enfin là où il l'avait voulu. Je dis il parce que soyons réaliste, il est le seul de nous deux à avoir toujours su que nous finirions ainsi, dans les bras l'un de l'autre. Il était le seul à avoir réellement persévéré dans cette voix. Il était presque injuste envers lui qu'il suffise que je dévoile quelques mots pour obtenir ce que je voulais ! Je lui laisserai l'occasion de se venger... ça peut être drôle !
Alors j'avais repris les paroles de la jeune femme derrière nous qui avait semblé être encore plus aux anges que nous de voir se baiser enfin se réaliser. Histoire de le taquiner un peu, d'alléger l'atmosphère. Et c'est avec la même légèreté qu'il me répondit, renvoyant cependant une balle plus traîtresse qu'elle n'en n'avait l'air !
-Hm, cette perspective t'effraie?
Come on ! Même moi j'aurais répondu comme ça dans une situation inverse ! L'art de ne pas réellement se projeter mais de tâter le terrain malgré tout ! Comme si je ne le voyais pas venir avec ses gros sabots !
-Moui, sans doute un peu... Mais on dit que les meilleures choses ne viennent que lorsque l'on sort de sa zone de confort, ce soir l'a prouvé d'ailleurs... en avoir peur n'est pas forcément une mauvaise chose. Toi aussi tu aurais un peu peur, non ?
Okay. Peut-être que je tâtais le terrain moi aussi, que je ne me contentais pas de démontrer un point de vue. Et pourquoi pas après tout ? De toute manière, cela ne pourrait certainement pas arriver avant un trèèèèèès long moment ! Personne d'un tant soit peu sain d'esprit ne penserait réellement à se marier, cinq minutes à peine après s'être mis en couple avec quelqu'un... rien que l'idée que l'on soit un couple m'effrayait légèrement ! C'était complètement nouveau, aussi bien pour moi que pour lui, bien que, j'en suis sûre, à des degrés différents. Qu'il ait déjà été amoureux ou non, lui était déjà sorti avec quelqu'un, alors que moi... j'étais confronté à un monde cent pour cent nouveau ! Semi intuitif, mais nouveau !
En parlant de nouveauté... J'avais légèrement la sensation que nous étions l'équivalent de bêtes de foire, observés et écouté par un pub entier et pour cause ! A peine mis ensemble et voilà que nous avions la conversation la plus atypique ( et possiblement la plus tarte ) qui soit en ce bas monde ! Je retournais torturer ma lèvre, rejetant de toutes mes forces un « le spectacle est fini, retourner vaquer à vos occupations ! » Je ne comptais pas changer pour Nathaniel, du moins pas fondamentalement... mais je ne voulais pas non plus nous ramener brutalement à la réalité ce soir. Observant du coin de l'oeil les alentours, cherchant comment nous sortir de se pétrin, je lâchais à mi-voix.
-Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?
Si l'on sortait, j'imaginais déjà les rumeurs. Et si d'un côté l'idée d'être seule avec lui était plus qu'intéressante, il y avait aussi Aubrey et l'identifiée soeur de Nathan que laisser seul semblait être assez malpoli. Je n'aimais pas être le centre de l'attention si je n'avais pas le contrôle sur la situation. Alors dans l'immédiat, je n'avais qu'une envie : me cacher contre le torse de Nathan et me faire oublier de toutes ces oreilles posées sur nous !

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 30 Jan - 0:37





Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time...

Phoebe & Nathaniel.



- Moui, sans doute un peu... Mais on dit que les meilleures choses ne viennent que lorsque l'on sort de sa zone de confort, ce soir l'a prouvé d'ailleurs... en avoir peur n'est pas forcément une mauvaise chose. Toi aussi tu aurais un peu peur, non ?

— Je suis un homme, j'ai peur de rien.

Sourire de petit con sur la tronche, bien évidemment, il plaisantait. A moitié en tout cas. Non, cette perspective ne l'effrayait pas. Pour la bonne et simple raison qu'il savait pertinemment ce qu'il désirait. Et celle qu'il voulait, c'était Phoebe. Phoebe et personne d'autres. Alors pour lui, forcément, c'était une évidence. Tout comme il savait parfaitement qu'un long chemin, semés d'embûches et de disputes se profilaient devant eux. Mais non, ça ne l'inquiétait en rien. Tout du moins, pas en cet instant. A quoi bon craindre l'avenir? Le présent était déjà assez effrayant, non? Et il aura tout le temps du monde de se ronger les ongles demain.

En parlant du présent, il sortait petit à petit de sa bulle. Et petit à petit, il se rappelait du monde autour d'eux. Tout ces audacieux, mirettes rivés sur ce couple fraîchement formé. En balayant la salle du regard, il ne pouvait manquer la tronche de certaines anciennes conquêtes. Ouais... ça ne plaisait visiblement pas à tous le monde. Gardant la brune contre lui, il reposa ses deux billes azures sur elle.

-Qu'est-ce qu'on fait maintenant ?

Ce retournement de situation l'amusé. D'ordinaire, elle agissait et ne posait les questions qu'après. A supposer qu'elle pose les questions par la suite. Embrassant une nouvelle fois ses cheveux, il se recula de quelques pas mais sa main demeurait ancré sur la hanche de l'audacieuse.

— Le spectacle est terminé!!! Retournez vider le fond de vos verres!

Autoritaire et intraitable. Malgré tout, Nathaniel avait sa réputation dans cet établissement. Cette séance d'amour dégoulinant ne devait en rien changer son influence au sein du Hive. Et visiblement, ça n'était pas le cas puisque chacun retournait vaquer à leurs occupations.

Il en profita pour poser ses lèvres contre l'oreille et Phoebe et murmurer, un brin taquin.

— Tu veux qu'on aille ailleurs, avant que Savannah et Aubrey nous prennent en otage?

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 30 Jan - 1:27




Nathaniel & Phoebe
« Love is giving someone the ability to destroy you, but trusting them not to. » Unknown

Un sourire en coin que je ne connaissais que trop bien sur son visage, Nathaniel m'assura n'avoir peur de rien. Mais puisqu'il plaisantait, je me doutais bien qu'en réalité, que ce soit maintenant ou plus tard, cette perspective finirait par l'inquiéter. Il y a toujours plusieurs paramètres à prendre en compte. Et nous concernant, je mets ma main au feu qu'il y en a même le double. Et une fois qu'il réaliserait les implications de que ce que fiançailles induit, alors il aurait sa part de peur. Mais encore une fois, tout ceci était encore extrêmement loin devant nous et ce n'était absolument pas le moment d'y réfléchir. Cela dit, il me fallait encore réagir à sa réponse.. ce qui lui valu un léger coup sur le torse tandis que je répliquais, espiègle.
-Macho, va !
Honnêtement... je crois que rendu là, peu importe ce que l'on dirait ou ferait, les rumeurs de demain n'iraient pas en notre faveur. Pitié, on était ensemble depuis deux secondes et on se taquinait déjà sur des fiançailles ! Et l'award du couple des plus grands boulets est décerné à... Nathaniel et Phoebe pour une prestation des plus awkward.
Hors de ma carapace, en proie aux regards des autres, je me demandais comment faisait les autres pour survivre sans se barricader. J'avais passé ma vie à me foutre royalement du regard des autres, aboyant des réparties bien senties pour les éloigner, tenant toujours les rênes en mains. Les lâcher était difficile. Et effrayant. Et mon naturel à moi menaçait fortement de revenir au galop si je continuais à me sentir la proie de ces Audacieux. Je ne. Suis pas. La proie. Pigé ?! Toujours fidèle au poste, Nathaniel vint à la rescousse.
-Le spectacle est terminé!!! Retournez vider le fond de vos verres!
Le pouce entre mes dents, je ne pu contenir un sourire. Il aurait lu dans mes pensées, il n'aurait pas fait mieux ! A croire que je déteignais sur lui en un sens... ou peut-être juste la preuve que nous étions fait l'un pour l'autre.
Rassurée, je vis la majorité des regards se tourner et les conversations reprendre, à l'exception d'Aubrey et de la jeune femme qui, se chuchotant des choses visiblement à notre égard, ne nous quittaient quasiment pas des yeux, et de quelques demoiselles dont, à mon plus grand dam, je reconnaissais certains visages. Retrouvant ma carapace, je lançais un regard assassin à l'une de celles qui me regardait de travers. On rentre ses griffes, minette. C'est terminé.
Et puis, évidemment... il y eut sa proximité, son souffle, les ingrédients qu'il savait indispensable à ma déstabilisation.
-Tu veux qu'on aille ailleurs, avant que Savannah et Aubrey nous prennent en otage?
Savannah, c'était donc son nom... okay, je note. Toujours bon à retenir. Ceci mis à part... j'admet que je n'avais pas spécialement envie de passer une soirée blindée de questions et d'allusions où il me faudrait redoubler d'effort pour résister aux taquineries de Nathaniel qui, j'en étais certaine, ferait tout pour me déstabiliser devant eux pour m'embêter. Et croyez moi, il était doué ! Une caresse par ci, une formulation douteuse par là, le tout agrémenté d'un regard ou d'un souffle bien particulier et le tour était joué ! Le tout pour que de toute manière, lui comme moi cherche à trouver un moyen de s'éclipser.
Sans répondre, je glissais mes doigts entre les siens et l'entraînais avec moi dehors. A quelques mètres sur le côté, dans un coin un peu plus dans la pénombre, je m'arrêtais et me glissais sur la pointe des pieds pour lui voler un baiser.
-J'espère tout de même que tu n'as pas trop d'idées mal placées en tête, tu risquerais d'être déçus, lançais-je en riant.
Mais je ne riais qu'à moitié. J'avais ma petite idée sur ce que "aller ailleurs" pouvait signifier pour lui, et je n'étais pas encore prête. Et il n'était pas prêt non plus du reste ! Pas prêt à entendre la bombe que j'avais à lui lâcher à ce sujet. Ça le refroidirait instant, comme cela le ferait sur la plupart des mecs de maintenant...
-Et sinon, c'est quoi 'ailleurs' ?
Adossée contre le mur, main dans la sienne, l'air le plus casual possible, je me mordillais la lèvre, l'air aguicheuse. A moi de me venger maintenant, tu n'es plus le seul à avoir la possibilité de me mettre la tête en vrac !

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 30 Jan - 20:58





Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time...

Phoebe & Nathaniel.


Main ancrée dans celle de Phoebe, tous deux s'éloignèrent de la foule. Un besoin urgent d'intimité. Non pas pour y assourvir de quelconque désir fantasque mais pour le simple plaisir de se retrouver. Cesser d'être les bêtes de foire du moment. Être sous les projecteurs, quoi qu'on pouvait en dire, ce n'était pas du goût de Nathaniel. Il préférait vivre en toute simplicité. Profiter des moments que lui offrait la vie en général. A ce titre, il profitait pleinement de la chaleur de l'audacieuse. Il profitait pleinement des sourires qu'elle lui offrait, les gravant à quelque part dans sa mémoire. Une fois isolés, ses lèvres retrouvèrent un court instant celles de la ténébreuse, lui arrachant un faible grognement de frustration. Trop court. Trop rapide. Et pourtant si précieux.

- J'espère tout de même que tu n'as pas trop d'idées mal placées en tête, tu risquerais d'être déçus.
— Roh... Tu sais bien que ce n'est pas genre, réplique-t-il, imitant une jeune vierge effarouchée.
- Et sinon, c'est quoi 'ailleurs' ?

D'ailleurs, étrangement, non. Il n'avait, dans l'immédiat, aucunes idées mal placées en tête. Tout du moins, pas avant qu'elle ne se mette volontairement à le titiller. Elle devait forcément le faire exprès, se mordiller la lèvre ainsi. C'était un appel à bien des choses. Un appel à la luxure qui allait attendre. Car du temps, ils en avaient. Car du temps, il allait lui en donner. Les plaisirs de la chair lui paraissaient à présent bien futiles en comparaison de tous ce qu'elle pouvait lui offrir. Attention... il la désirait! Oh que oui! Ses entrailles brûlaient d'un désir impétueux pour cette femme. Toutefois, il comptait dompter ses pulsions. Oh ça oui.

— Ailleurs, il combla le maigre espace entre eux, coinçant le corps de Phoebe entre le sien et le mur derrière elle, ça signifie, par exemple,la fosse.

Une lueur espiègle dans le fond de ses iris, ses lèvres se tordirent en un sourire taquin.

— Un combat au corps à corps, ça ne te tente pas?

Et Nathaniel le savait, sans aucuns doutes, qu'elle allait aimer cette idée!


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 871
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 30 Jan - 22:04




Nathaniel & Phoebe
« Love is giving someone the ability to destroy you, but trusting them not to. » Unknown

Il y avait un certain confort dans la pénombre. Vous n'êtes pas sans le savoir, j'aimais la nuit, elle m'avait toujours donné un avantage sur les autres. Elle était une vieille amie qui revenait chaque jour, offrant de nouvelles possibilités. Je n'avais rien contre les feux des projecteurs, dans les bonnes circonstances. Cet instant n'en n'était pas un. Pour le moment, c'était lui et moi. Et ma vieille amie, toujours fidèle au poste, nous offrait l'intimité dont nous avions besoin.
Un baiser volé, une petite clarification des choses. Un grognement dès que mes lèvres quittèrent les siennes, comme s'il aurait préféré prolonger ce baiser encore un peu. Rien que le savoir me faisait bien plus fondre que je n'acceptais de le montrer. En cet instant, je ne parvenais plus à comprendre pourquoi je l'avais toujours tant repoussé et si peu cru. Ce que je comprenais encore moins, c'est qu'il m'ait attendue et ait persévéré autant. Je lui en avais pourtant fait voir de toutes les couleurs !
-Roh... Tu sais bien que ce n'est pas mon genre... répliqua-t-il avec une bouille innocente.
-Hm, c'est bien vrai, c'est si peu ton genre de venir faire des avances, j'sais pas où je suis parti pêcher ça... Et sinon, c'est quoi 'ailleurs' ?
Mordillant ma lèvre, lui jetant le regard le plus tentateur en ma possession, je savais que je jouais avec le feu. La différence résidait dans le fait que maintenant, je n'avais plus à avoir peur de la signification qu'y prendre part dénonçait ; les choses étaient plutôt claires. Et puisque nous étions maintenant deux à y jouer, Nathaniel s'en donnait à coeur joie. Plus attirant que jamais, il me bloqua contre le mur, son regard de braise planté dans le mien. Okay, ça fait cliché. Mais punaise, vous avez vu ses yeux ?!
-Ailleurs, ça signifie, par exemple,la fosse.
Oh, voilà qui me plaisait ! La fosse était le premier endroit où les novices Audacieux se rendaient la première fois. C'était, disons... la première étape d'une longue série. C'est ainsi qu'ils testaient le courage : au centre se trouvait un trou duquel il était impossible de distinguer quoi que ce soit. Le premier défi était donc d'y sauter, sans savoir si le trou était profond ou non, ni même s'il y aurait quoi que ce soit pour nous rattraper. Au fond, plusieurs mètres plus bas, se trouvait un immense filet rattrapant ceux qui avaient eut le courage de se jeter dans l'inconnu.
Je ne sais pas si Nathaniel avait eut l'idée de cet endroit pour ce symbole, mais pour moi, c'était tout simplement parfait. Il était tout simplement parfait.
-Un combat au corps à corps, ça ne te tente pas?
Mes mains se glissèrent sur son torse et s'accrochèrent à son haut, l'attirant un peu plus vers moi. Sourire aux lèvres et plus joueuse que jamais, je rétorquais.
-Tu es un démon !
Je me félicitais de ne pas être en robe, sans quoi, bien que j'aurais vu parfaitement où il allait avec son idée, j'aurais été légèrement embêtée.. je n'étais pas sûre qu'il y ait des vêtements de combats à la fosse, au moins avec mon jean, je pourrai quand même m'en sortir ! Car bien évidemment, l'idée me plaisait et promettait une soirée que nous ne serions pas prêt d'oublier.
L'avantage d'être petite, c'est de pouvoir plus facilement s'échapper, que ce soit dans les situation de crise ou pour taquiner son partenaire. Je glissais donc hors de emprise ( pourtant agréable, je ne le nierai pas ! ) et prenais le chemin de la fosse. Quelques mètres plus loin, je jetais un coup d'oeil par dessus mon épaule et lançais.
-Alors, tu viens ?
Je grimpais sur le toit du bâtiment le plus proche, le moyen de déplacement préféré des Audacieux. De là haut, on avait la sensation de tout contrôler. Comme si rien ne pourrait nous atteindre.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou Lun 20 Fév - 22:24





Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time...

Phoebe & Nathaniel.



Elle s'accrochait à lui et cette sensation lui paraissait irréelle. Un instant de bonheur qu'il ne pensait guère atteindre. Impression vertigineuse d'être en plein rêve. Il respirait son parfum. Il savourait la douce mélodie de sa voix. L'image rassurante de son sourire. Il imprimait cet instant pour ne jamais l'oublier un jour. Il imprimait cet instant pour mieux s'y harponner lors des moments difficiles. Et elle se faufilait, s'échappant pour mieux être retrouvée dans les minutes qui allaient suivre. Les lèvres de l'audacieux s'étirèrent, malicieuses. Ses prunelles verrouillaient sur Phoebe, il la laissait prendre de l'avance. D'avantages par jeu qu'autre chose.

— J'arrive.

Sans trop se fatiguer, l'audacieux rejoignit Phoebe. A quoi bon courir? A présent, il le savait, elle ne cherchait plus à le fuir. A présent, il le savait, elle ne chercherait plus à le repousser. Cette simple certitude l'enivrait. Cette simple certitude lui suffisait.





SUJET FINI
- à suivre -

_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: « Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou

Revenir en haut Aller en bas
 

« Wouldn't let you get away if I had another day, so don't let the last time I saw you be the last time... » | feat Nathou

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [Summens Times] Parutions
» [Fan-fiction] Warriors of Time / Les Guerriers du Temps
» [Stop-Motion] KOPAKA Corporation : Time to Redemption
» Time-Reborn, Pandawa feu. [Niveau 108]
» [i]Mahjong time[/i], besoin d'aide pour débutant !!

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › West Side :: the hive-