Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Together Forever || ft Ruben

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Arizona J. O'Malley

❖ Date de naissance : 14/11/1991
❖ Barge depuis : 07/09/2015
❖ Messages : 816
❖ Avatar : Jennifer Lawrence
❖ Crédits : Avat : Elegiah || Sign & Profil (Gifs & CSS) : Elegiah
❖ Multicomptes : Samuel A. Díaz
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 Ans
❖ Profession : Bras droit des Érudits || Technicienne Informatique
❖ Faction : Erudite (divergente)
❖ Philosophie : Find what you love and let it kill you
❖ Playlist : Cosmic Love - FLORENCE AND THE MACHINE || Meet Me On the Equinox - DEATH CAB FOR CUTIE || A Shadow Fall on Me - GARY NUMAN || The Preacher - JAMIE N'COMMONS || Smokestacks - LAYLA || Animal - XOV || Too Dry To Cry - WILLIS EARL BEAL || Won't Win - FRACTURES



MessageSujet: Together Forever || ft Ruben Sam 21 Jan - 20:40


So don't stop me falling it's destiny calling
❝Together forever and never to part || ft Ruben C. Dashawn❞




Vite, viiiite, viiiiiiiiiiiiiiiiiiiiiite !! Faut que j'aille plus vite !!! Aujourd'hui, c'est LE grand jour, MON grand jour !!! Je suis devenue une grande et je peux faire tout ce que je veux ! J'ai même eu le droit à un nouveau vélo! Et lui, c'est le meilleur de tous les vélos, il est tout blanc avec de jolis rubans violets sur les poignées de mon guidon et il va vite, super vite même! Je dois quand même me dépêcher sinon je vais le louper et je pourrais pas faire mon pique-nique. Les mains collées sur le guidon, je ferme un peu les yeux à cause de la secousse du dos d'âne que je viens de franchir, décolle les pieds des pédales et bats un instant des jambes dans le vide pour sentir l'air tiède s'infiltrer sous mes sandales blanches tout en riant. J'aime tellement l'été, il fait toujours chaud et je peux manger touuuuuuuuuuuuutes les glaces que je veux. La seule chose qui m'embête, c'est le casque sur mes oreilles qui est un peu lourd et qui glisse de temps en temps mais tant pis, je ferais avec pis, je suis sûre que c'est la grosse tête de Salem qui l'a déformé vu qu'il est à lui de toute façon.

- Allez Mr Sweeney!!! Accroche-toi on est presque arrivée !! Together forever and never to part together forever we two ~

Mon objectif? Le camion du marchant de glace qui est tout au bout de la rue, mais pour ça je dois passer par la descente géante qui passe sous le train bizarre. Maman m'interdit d'aller là-bas, elle dit qu'il n'y a que les petits sauvages qui traînent dans ce coin, je comprends pas trop ce qu'elle veut dire quand elle dit ça mais, si je lui dis jamais que j'y suis allée, elle le saura pas, puis, aujourd'hui, c'est le jour d'Arizona et même elle m'a dit que j'avais tous les droits alors... Ça fait rien non? Allez encore un petit effort, je donne quelques coups de pédales pour monter la pente puis arrivée tout en haut, je le vois, le camion. Mon camion. Il est encore là, j'ai trop de la chance. Je m'arrête, arrange le casque qui s'est enroulé sur une de mes bouclettes, monte le son et...

- KAWABUNGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA HAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Que je hurle de toutes mes forces, la voix qui tremble à cause des secousses que me fait faire la route et sa descente rapide, je ris, je suis heureuse, je lève les pieds, un bras, c'est trop bien !!! Je descends encore plus vite que tout à l'heure, très vite même, c'est trooooooop coo... oh oh... Je... je descends trop vite en fait, beaucoup, beaucoup trop vite. Mamaaaaaaaaaaan, naaaaaaaaaan, pourquoi je suis là? Hein, dis-moi Sweeney, pourquoi on est là? J'en veux plus!!! Non, non, non, j'en veux plus de glace, pu du tout même ! Et comment je fais pour arrêter ça moi maintenant? Je regarde le guidon, essaye de poser un pied par terre pour freiner mais ça sert à rien, pis Salem m'a dit de pas freiner trop fort avec les poignées sinon je me ferais mal. On va mourir!!! Tu crois qu'on va mourir? Pis c'est quoi d'abord mourir pour de vrai? Je regarde de nouveau devant moi et vois ce garçon sortir tout d'un coup de... de... bah je sais même pas !!! Je lève une main, me cache avec :

- HIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIIII POUUUUUUU-SSEEEE TWAAAAAAAAH!!!!!! MAMAAAAAAAAAAAAAAAN HAAAAAAAAAAAAAAAAAAA SAAAAAAAAAA-SAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA-LEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEE-MEEEEEEEEEEEEEEEEEEEEUHHAAAAAAAAAAA

Que je cris d'un aiguë bizarre que même moi j'avais jamais encore entendu sortir de ma gorge, je ferme les yeux plus fort, m'accroche au guidon de mon vélo, essaye de freiner avec tout ce que je peux, les freins des poignées, mes pieds, et tout ça, sans jamais m'arrêter de crier. Je continue encore pendant une longue minute, toujours accrochée aussi fort à mon guidon puis, je finis par me rendre compte que je bouge plus, j'ouvre un œil, puis un autre, continue encore un peu avant de m'arrêter. Ça y est, c'est fini, je me suis arrêtée, je me suis vraiment arrêtée! Je regarde la roue avant de mon vélo qui bute sur quelque chose. Un pied? Je continue d'observer ce qui se passe, remonte le long de la jambe inconnue puis du visage qui me regarde d'un air bizarre... Hum... Je dépose les deux pieds par terre, tiens d'une main mon vélo :

- Ça... ça va ? je t'ai pas fait m...

Mes yeux s'ouvrent comme deux énormes tasses quand je te reconnais enfin, c'est... c'est... c'est... toi... oui c'est toi... C'est toi qui a cassé la figure de Chase la dernière fois qu'on était au jardin! Bien fait pour lui, je l'aime pas, il est moche, méchant et il dit toujours à Izzy qu'elle finira obèse comme ça mère, puis surtout, surtout, il a dit qu'un jour, il allait brûler mon Mr Sweeney !!! Je fais non de la tête, regarde le pauvre ourson, t'en fais pas, je laisserais personne te faire du mal! Je réfléchis une minute, t'observe. Hum, si tu l'as tapé, ça veut dire que toi aussi tu l'aimes pas et, si tu l'aimes pas, ça veut dire que, au fond, t'es un gentil? Je te regarde, puis je te demande :

- Est-ce que t'es un gentil? Tu sais, comme les gardiens de la galaxie?

Tu me regardes bizarrement. Je te regarde bizarrement. Bah quoi? Qu'est-ce que j'ai dit? Tu connais pas les gardiens de la galaxie ou quoi? Je me frotte le sourcil droit, je comprends toujours pas, tu regardes dans mon panier, je regarde mon panier. T'as faim? Je sors Mr Sweeney du panier avant de mon vélo, le garde tout contre moi, prends la boite de gâteau que j'avais posé sur ses genoux pour mon pique-nique et te la tends :

- Te.. t'en... Hum... T'en veux?

Tu me regardes. Je te regarde. Encore. Je rougie. Pourquoi tu me fixes comme ça? Pourquoi est-ce que... Oh. Mon. Dieu ! T'as deviné c'est ça? Non, non, t'en fais pas, je te jure, je suis pas amoureuse, je... Je t'admire c'est tout !!! T'as cassé la figure de Chase et sauvé Sweeney !!! T'es mon héro !!! Mon gardien de la Galaxie à moi tu comprends ?




Dernière édition par Arizona J. O'Malley le Dim 22 Jan - 13:28, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Ruben C. Dashawn

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/01/2017
❖ Messages : 260
❖ Avatar : Chris Pratt.
❖ Crédits : northmvn (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne & Ramsey A. Dallas.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente années de conneries.
❖ Profession : Bras-droit des Audacieux et Agent de la Paix au Chicago Police Department.
❖ Faction : Audacieux depuis les couches.
❖ Forces & Faiblesses : Un cœur d'artichaut pour une cervelle de piaf.
❖ Philosophie : Bitch... please !
❖ Playlist : AWOLNATION - guilty filthy soul. ROB ZOMBIE - acid trip. DEPECHE MODE - wrong. MILKY CHANCE - cocoon.



MessageSujet: Re: Together Forever || ft Ruben Mar 24 Jan - 15:19


❝ Gonna hurt your mind ,
feat. Chubby bébé Ari & Ruben le maigrelet.❞



Par une chaude journée du mois de juillet, alors qu’un soleil cuisant plombe sur Chicago et que l’oppressante canicule donne à penser que les rubans goudronnés de la ville vont tous fondre…

- SI JAMAIS JE VOUS SURPRENDS À VADROUILLER À NOUVEAU DANS MON COMMERCE, LES CHENAPANS, J’APPELLE LA POLICE !

Audacieux en cavale, j’ose tourner la tête et venir reluquer le vilain monsieur qui, depuis le porche de son édifice, agite bien haut sa canne au-dessous de sa tête tandis que son œil de verre tente à  gerbé de son orbite, tant il se convulse de colère. Crotte de babouin ! Cette image me suffit pour que, rollerblade aux petons, je prenne jambes à mon cul… non… cou, OUAIS, c’est ça, on dit : prendre jambe à son cou ! et roule sur le boulevard congestionné comme si d’énormes réacteurs avaient été greffés à mes splendides rollers rouge sang mouhahhaha ! Pas plus haut que trois pommes et un quart, en me faufilant dans la plèbe, j’écarte de mon chemin les grandes personnes en plaquant mes minuscules paluches d’arrière train en arrière train, de fouf après fouf et de baloche après baloche. Un homme grogne et une madame me susurre à l’oreille que je dois garder mes mains dans mes poches et attendre d’avoir l’âge requis pour m’apprêter à ce genre de petites activités épicu…. Épi-kewa ? Rien à foutre, je dois rejoindre Colm et William, parce que j’ai accomplis ma mission et qu’ils seront fiers de moi !

- Hey, l’asperge, par ici !

Je reconnais facilement la voix de Colm et j’fais brusquement ricocher mes rollers en sa direction, comme si un énorme élastique invisible me reliait à lui. Je quitte le boulevard principal et viens rejoindre mes frangins dans le vide ordure d’une ruelle qui empeste les couches pour bébés et le parfum qui schlingue l’odeur que pouvait sentir le vison de ma grand-mère. Essoufflé par ce périple, instable sur mes rollerblade, j’essaie de reprendre mon souffle en plaquant mes mains sur mes rotules et courbant légèrement le dos. Colm, sourire gredin aux lippes, juché sur son BMX 3000, roule vers moi et me demande d’un air peu convaincu si j’ai en poche ce qu’il m’a demandé. Les yeux remplis de pépites d’or, je relève la tête alors que t’entends résonner l’hymne de Balboa entre mes deux biscuits.

- B’oui ! B’j’ai b’ce que tu b’as debandé !

Neni, je ne souffre pas de problème de locution, j’ai simplement la lèvre inférieure enflée et fendue à cause de ce petit connard de Chase qui m’a déglinguée la gueule avant que j’lui déglingue la sienne, la semaine dernière, au parc. Cette prise de tête en a valu le coup, parce que les rollers que j’ai présentement aux petons sont les siens et que je l’ai toujours détesté pour ça. Et je l’ai toujours détesté pour sa collection de cartes de joueurs de football américain… qui je l’avoue est incomparable à la mienne parce que lui a dans sa pile Tom Brady… une carte de collection ! Il ne perd rien pour attendre… cet enfoiré !

- La Terre appel Ruben. Je répète, la Terre appel Ruben.

Je me secoue les méninges, m’ébouriffe le cuir chevelu frisé et roussâtre d’une main, puis extirpe de ma poche ce que Colm rêve d’avoir depuis maintenant un mois : Wolverine, Magneto et Mystique. Trois figurines de l’univers de Marvel Comic. Elles sont uniques parce qu’elles sont des pièces de collection. Les yeux de Colm s’écarquillent comme deux bulles de chewing-gum et sa mâchoire de déboîte en un gargantuesque ovale de circonstance :

- Putain, Ru’ ! Tu… tu l’as véritablement fait ! Tu les as !

Et il se précipite vers moi, me prend la tête en clef de bras, fout de l’électricité statique dans ma riche crinière de petit rouquin (qui je le confirme a bien une âme) en m’astiquant la caboche de ses jointures et gueule à William un euphorique :

- Will’ ! Ruben a véritablement braqué le stand du vieux croulant !

William, juché sur sa trottinette, se rapproche de nous et s’extase de mon exploit. Mes joues se teintent d’un rouge bien pourpre, fiévreux d’orgueil. Mes frangins, se sont mes idoles et il n’y a rien que je ne ferai pas pour eux… pour qu’ils me regardent comme ils le font présentement.

- Comment t’as fait ? que me demande Colm, en s’écartant et s’empressant de prendre le butin entre ses mains et de remonter sur sa monture de fer.

Emprunts à de grandes réflexions, je me frotte le sourcil droit, gonfle les joues et hausse les épaules.

- B’j’ai b’m’is l’b’feu dans b’une b’corbeille et b’j’ai bris les b’ouets.

- Sacré Ruben ! Tu m’étonneras toujours ! Allez, tiens, comme convenu, voilà les 3$ que je t’avais promis. Vas t’acheter une glace… ou peu importe ce que tu veux.


Willam, sur sa trottinette, et Colm, sur son BMX 3000, détalent vers la sortie de la ruelle alors que moi, toujours sur mes rollers, je roule paisiblement sur le chemin me menant vers le camion de marchand de glace, tout fier et fringuant.

- KAWABUNGAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA HAAAAAAAAAAAAAA AAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAH HAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAAA

Éberlué, je manque de foncer tête la première dans un poteau de signalisation lorsque mes yeux se tournent vers ce cri du cœur et que je me surprends être arrêté en plein dans la trajectoire de cette Couette-Couette toute potelée et qui semble maîtriser le guidon de son vélo avec le même genre de contrôle que moi je peux avoir lorsque mon père me demande de foutre une raclée à Colm. Traduction : je finis toujours la tête sous son cul alors que lui s’adonne à une séance de prouts nauséabondes. Mon instinct me dicte que je dois m’écarter de la route, mais je suis trop fasciné par le phénomène, me demandant si ses chaussures de princesse vont finir par prendre flamme à force de les frotter sur l’asphalte et j’dois avouer que de la voir de démener ainsi avec sa monture de métal me marre et pas qu’un peu !

Et arrive ce qu’il devait arriver, Couette-Couette me tombe dessus et j’ai le réflexe d’amortir la collision en braquant mes mains sur son guidon, moi-même instable sur mes rollers alors que nos regards se croisent… se fondent l’un dans l’autre et que j’ne peux m’empêcher de me dire que cette petite blonde grassouillette devrait faire du sport plus souvent et ainsi dégonfler ses bajoues de hamster.  Autre chose me turlupine et je comprends lorsque Couette-Couette me couine une allusion faisant référence au duel que j’ai eu avec Chase. C’te gamine était là, ce jour-là, avec une copine, aussi moche qu’elle… et je me souviens très bien de ce que j’avais intérieurement hurlé lorsqu’elle m’avait remercié : « BOUAH ! LES FILLES ! C’EST TROP MOCHES, LES FILLES ! »

Opinion qui n’a pas changé depuis.
Dégoûté, néanmoins narquois, une moue gredine se dessine sur mes lèvres alors que mes sentinelles sournoises s’abaissent sur la boîte de gâteau. Ils ont l’air bon et j’ai la dalle. Je pourrais en prendre qu’un, lui faire croire que je suis maître Zord, uAlien de la planète Galaxia, qui est venu sur Terre pour protéger la race humaine et confirmer son hypothèse pour lui faire plaisir. Astuce pour simplement m’empiffrer et détaler comme le mal propre que je suis. Je songe à le faire… ma main qui se tend vers le carton… mais deux ombres dans le coin de mon œil se dessinent et je reconnais mes grands-frères :

- Ouuuuuuuhhhh ! Ruben est amoureux ! Ruben a une amoureuse ! OUHHHH !!!!

Horrifié, ma main tendue devient une bitch slap qui vient gifler la boîte de gâteau qui virevolte au loin alors qu’exagérément je gueule à la pauvre gamine :

- Bouffe b’moins de b’ookies, b’iss Peggy et b’regarde dans b’on cul b’our b’oir si ton b’gargient s’y b’rouve !

Sur quoi, mort de honte, je lui arrache son nounours et détale au loin.
Ew… les filles… c’est vraiment moches… les filles !


TO BE CONTINUED
sujet terminé & verrouillé.

_________________

I am tired of endless decay
- You're not a monster, I'm not a monster -

moodboard... MADE BY MA BFF ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Together Forever || ft Ruben

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Fortress Forever
» Duke Nukem Forever
» Duke Nukem Forever, on me voit, on me voit plus...
» Premier aperçu du multi de Duke Nukem Forever par jv.com
» Duke Nukem Forever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Flashback-