Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Despite this cruel world || feat Phoebe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Despite this cruel world || feat Phoebe Lun 26 Déc - 4:54

Despite this cruel world

feat Phoebe


Une fumée blanche s'échappait de ses lèvres. Elle s'élevait dans les airs et se dissipait au gré du vent. Apparition éphémère, comme la plupart des choses. Rien n'était fait pour durer. Cette fumée... Cette ville... Ces habitants. Tout. Tout finirait par s'écrouler. Au vue des événements, Nathaniel n'en doutait point. Le chaos semait ses graines, le chaos germait et prenait possession de Chicago. L'Apocalypse approchait et pourtant, il ne parvenait pas à s'en soucier. Pas totalement. Sa préoccupation première concernait Phoebe. Il ne la voyait plus... et à chaque fois qu'il la croisait, elle n'avait le temps de rien. Toujours occupée. Elle s'abrutissait dans le travail... Le travail ou autre chose. Nathaniel soupçonnait la brune de tremper dans des affaires louches... et il craignait le pire. Les semaines s'écoulaient sans que la situation ne se débloque. Il se devait d'agir. D'une manière ou d'une autre.

Sa cigarette en fin de vie, il la jeta à terre et se rendit au domicile de l'audacieuse. A aucun moment il n'avait eu l'opportunité d'aller chez elle. Pourtant, il connaissait son lieu d'habitation. Voilà un moment qu'il avait demandé à sa frangine de trouver l'adresse de Phoebe. Par simple précaution. Juste au cas où... Au cas où elle aurait des soucis. Au cas où elle disparaîtrait dans la nature... juste au cas où... Et visiblement, il avait eu raison. A grande enjambée, il parcourait les rues de sa faction. Une ombre parmi les ombres. Avec son impair en cuir noir et ses cheveux d'un noir profond, il passait presque inaperçu dans l'obscurité.

Une fois devant la maison de l'audacieuse, il marqua une hésitation. Devait-il frapper? Sonner? Ou rentrer directement? Si elle refusait de lui ouvrir? Allait-il demeurer tel un con devant la porte? Ou tenterait-il une approche moins amicale? Ses questions le perturbaient, car il n'avait aucune envie de forcer les choses. Il espérait ne pas avoir à jouer les bourriques. Il espérait une certaine coopération de Phoebe et un soupir exaspéré franchit la barrière de ses lèvres. Phoebe... coopérer avec lui... Autant croire au père noël. Il glissa une main dans sa chevelure, les ébouriffant sans réellement s'en rendre compte, puis il toqua à sa porte.



Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 874
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Lun 26 Déc - 20:36




Nathaniel & Phoebe
« Il n'y a pas de présent ou de futur, juste le passé qui revient encore et encore. » Eugène O'Neill

Je n'avais plus qu'un but dans cette misérable vie : venger. Me venger. Venger Exekiel. Venger Isaac. Venger Keira. Venger Salem. Venger Arizona. Venger tous ceux qui n'avaient été que les victimes de ce gouvernement. J'avais en Arizona une nouvelle alliée, nous avions les mêmes fins, et étions prête à tout pour réussir. Elle l'avait dit elle même, plus aucun de nos songes ne seraient sereins, tous seraient désormais éclaboussé de sang. Je ne suis pas certaine de les meurtres que je viendrai à commettre m'empêcheront de dormir si ceux que j'ai commis par le passé n'ont pas ébranlé mon sommeil, mais vous voyez l'idée.
Ces derniers temps, je jonglais. Je jonglais entre mon travail et la préparation à une espèce de guerre civile. Etrangement, les deux se rapprochaient de manière considérable ! Pour la première fois, le chant n'avait même plus sa place dans ma vie. Pour une raison bien simple au finale : si je chantais, j'allais ressentir quelque chose. Or j'avais passé ces dernières semaines à me barricader de telle sorte qu'il n'y ait pas la place ou même le temps pour l'émotion. Je m'occupais les mains et l'esprit jusqu'à ce que mon corps s'écroule sous la fatigue - c'était là la seule façon que j'avais trouvé pour ne pas penser ou rêver d'Exekiel. J'étais devenue plus violente. Encore plus que d'ordinaire j'entends. Pour preuve, durant l'un de mes cours sur le maniement des armes, j'avais presque planté une des recrues qui ne maniait pas suffisamment bien le lancé de couteau. D'ordinaire, je leur faisais peur, l'adrénaline aide dans ce genre de cas. Là, je l'avais agressé. Sans raison au final. Mais peu importe. Je n'ai pas la patience. Et ils n'ont qu'à être de meilleurs Audacieux.
Alors, quand on vint frapper à ma porte, c'est sans surprise que je vous apprendrez qu'une Phoebe accablée par le poids de son existence vint ouvrir sèchement la porte. Ce qui vous surprendra certainement, c'est le pincement au coeur que j'eus en découvrant Nathaniel de l'autre côté. Nathan. Je ne l'avais pas revu depuis... j'ai perdu le compte. Si tant est que j'ai compté un jour. C'est à peine si je me souvenais de son existence une heure plus tôt. Ce n'est pas contre lui. Mais j'ai mieux à penser qu'à notre jeu sans queue ni tête. Le voir ne me laissa pourtant pas totalement indifférente. Je ne savais juste pas si, plus que jamais, je me devais de l'éloigner ou de le rapprocher de moi.
-Oh, c'est toi. Qu'est-ce que tu me veux ?
J'avais la voix plate, dénuée d'émotion. Vidée. Oui, c'est ça. J'étais vidée.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Dim 15 Jan - 23:18

Despite this cruel world

feat Phoebe


L'apparition de cette ange ténébreuse le mettait en joie. Une joie aussi versatile qu'une flamme en plein courant d'air. Le plaisir de la retrouver s'ébranlait et l'inquiétude s'érigeait soudainement. L'envie de la prendre dans ses bras le tiraillait. Une envie qu'il n'avait d'autres choix que de taire dans l'immédiat. Ne voulant ni la brusquer, ni la fâcher, il se contenta d'un piteux sourire.

— Je viens seulement aux nouvelles.

Les nouvelles... sans en connaître les détails, elles étaient mauvaises. Une vérité pour la majorité de la population. Tout partait dans tout les sens. La ville dégringolait. Les morts s'accumulaient et l'impuissance rendait la population malade. N'attendant aucune réponse de Phoebe, l'audacieux s'invita dans l'antre de la demoiselle. Il ne voulait essuyer aucun refus. Il redoutait la vision d'une porte se fermant sous ses yeux. Alors il avait prit l'initiative d'entrer. Peut importait si elle le lui reprochait. Au moins, il avait les deux pieds dans le plat, prêt à en découdre. Prêt à lui servir de défouloir si elle le désirait. Il était prêt... mais à vrai dire, il ne savait pas à quoi il devait se préparer.

— C'est un truc que les amis font entre eux, se donner des nouvelles, se rendre visite... Tu vois?

Face de petit con activé. Chacun sa propre protection. Phoebe s'armait de froideur et de virulences pour éloigner les gens. Nathaniel, lui, jouaient continuellement au petit con. Une façon comme une autre de ne pas montrer ses fêlures. Une façon comme une autre de ne pas être pris au sérieux. Une façon comme une autre de garder le masque... Comme tout à chacun.





Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 874
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Lun 16 Jan - 12:45




Nathaniel & Phoebe
« Il n'y a pas de présent ou de futur, juste le passé qui revient encore et encore. » Eugène O'Neill

Il paraît que rien n'arrive au hasard. I've heard it said that people come into our lives for a reason - bringing something we must learn, and we are led to those who help us must to grow if we let them and we help them in return... Il paraît que la vie ne nous envoie rien que nous ne puissions supporter. Que tout a un but, une finition. Je n'ai pas l'impression que je saurai surmonter la mort d'Exekiel. Je n'ai pas l'impression que je saurai endurer une autre mort que la mienne. Mais à la vue de Nathaniel, il me fallut redoubler de courage pour ne pas tout simplement fondre en larmes dans ses bras. Bizarrement, il restait une constante dans ma vie dont à cet instant précis, je réalisais avoir besoin.
- Je viens seulement aux nouvelles.
Il entra chez moi, ou s'y invita plutôt. D'ordinaire, une remarque aurait fusé. Sans forcément le mettre dehors, j'aurais lancé quelque chose du genre « fais comme chez toi... » avec tout le sarcasme dont j'étais capable. Mais là était le problème. Je n'étais pas capable de sarcasme. J'étais à peine capable de me lever le matin et d'endurer une nouvelle journée. « The ones who notice the storms in your eyes, the silence in your voice and the heaviness in your heart are the ones you need to let in. » Le remarquerait-il ?
-C'est un truc que les amis font entre eux, se donner des nouvelles, se rendre visite... Tu vois?
-C'est une leçon que tu ne me rappelles que trop tard.. lâchais-je si faiblement que je ne saurais vous dire s'il l'entendit ou non.
Peut-être était-ce un reproche semi déguisé de la part de Nathan. Peut-être me reprochait-il de ne pas être revenu le voir, d'avoir été aux abonnés absents. Ou peut-être était-ce juste l'explication logique à sa venue.
Sans réellement m'encombrer des politesses et des égards que tout hôte doit à ses invités, j'allais me laisser tomber dans le canapé, genoux contre poitrine, tête contre dos du canapé, et couverture en plus histoire de s'enfoncer bien comme il faut dans la déprime. Je vous l'ai dis : rester seule sans rien faire n'est pas bon pour moi. Me laisser sortir, armée ou pas, n'est pas bon pour les autres. Surtout pas en ce moment. Je me rabâchais les mêmes souvenirs, encore et encore. Me flagellant sans cesse, ne trouvant à sa mort aucun autre coupable que moi. Depuis le début. Le Conseil était responsable, oui. Je le sais. Mais qui les avait poussé à s'en prendre à lui si ce n'est moi ? Qui les avait défié, jouant avec le feu, trop idiote et trop imprudente pour ne pas penser au fait qu'ils oseraient sans l'ombre d'un doute s'en prendre à ceux que j'aime ? Trop stupide pour même comprendre à quel point je l'aimais... Mais eux l'avaient compris. J'étais responsable de sa mort. Je l'y avais conduit, et je ne m'étais même pas retournée pour affronter le dénouement. Nathan avait raison : j'aurais dû lui rendre visite. C'est ce que les amis font...
-Je vais bien, Nathan. Je suis en vie, le ciel est bleu, les oiseaux chantent, tout va bien.
Voilà que j'en venais à mentir sur le temps qu'il fait dehors. Quelle importance, j'étais une larve et si je le voyais, il devait sans doute le voir aussi. Je n'étais plus la Phoebe de d'habitude. J'étais plutôt un zombie. Il paraît que la vie ne nous envoie rien que nous ne puissions supporter... j'ai pourtant l'impression que cette fois ci, la vie m'a poussée bien trop loin. Au point de non retour.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Mer 18 Jan - 0:03

Despite this cruel world

feat Phoebe


Sans réellement le chercher, certains individus parvenaient à créer entre eux une connexion. Inexpliquable et pourtant bien palpable. Un fil invisible reliant deux personnes. La certitude d'être attaché à cet autre, sans pour autant parler d'amour. Pas toujours en tout cas. Nathaniel n'en comprenait pas les enjeux, ni même le dénouement, mais il avait compris. Il ne pouvait nier cette connexion le reliant à l'audacieuse. Elle se jouait constamment dans son esprit, occupant perpétuellement ses pensées. Les peines de Phoebe devenaient les siennes... et d'un côté, ça l'emmerdait royalement. Lui, le coureur de jupon, accroché aux jupons d'une botteuse de cul. Ouais... d'un côté, toute cette histoire l'emmerdait car il se savait prit dans ces filets. Il était tombé. Tombé pour elle, avec elle. Alors hors de question de rebrousser chemin. Hors de question d'acquiescer sagement en attendant qu'elle soit d'humeur à se dévoiler. Non. Du temps, de l'espace, il lui en avait laissé. Beaucoup trop, trop longtemps. Et à voir la manière dont elle s'échouait sur le canapé, sa santé mentale n'était guère au beau fixe.

A l'aide de ses grandes jambes, il combla les quelques mètres l'éloignant d'elle. De manière bien trop précautionneuse, il retira son impair en cuir. Manière peu subtile de s'imposer. Si il se dévêtissait, ce n'était certainement pas pour repartir juste après, n'est-ce pas? L'audacieux déposa le morceau de cuir sur le canapé, aux côtés de la brune. Quant à son popotin, il l'installa sur la table basse. Genoux écartés, coudes posées sur les cuisses, Nathaniel essaya de capter son regard.

— Phoebe, je ne suis pas idiot. Je le sais très bien que ça ne va pas.

Sa voix se voulait douce, apaisante. Il désirait être l'ami qu'il n'avait jamais été pour elle. L'ami dont elle avait éperdument besoin. D'une certaine manière, sa démarche était égoïste. Au-delà de son envie de l'aider, il espérait lui être indispensable. Il espérait être celui dont elle avait besoin pour se relever. Il l'espérait, car lui, il avait besoin d'elle.

— Je ne suis pas assez idiot pour croire que tu t'ouvrira à moi. Néanmoins, je le suis assez pour t'imposer ma présence. Tu n'es pas seule.





Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 874
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Mer 18 Jan - 8:59




Nathaniel & Phoebe
« Il n'y a pas de présent ou de futur, juste le passé qui revient encore et encore. » Eugène O'Neill

Nathaniel prit ses aises, faisant une chose que je ne l'avais encore jamais ( non vraiment jamais ) vu faire : il retira son manteau de cuir. Il déposa l'animal mort sur mon canapé... mais toujours aucune réaction de ma part. Juste par principe, j'aurais critiqué de base. Parce qu'il portait bel et bien de l'animal mort et que me le foutre sous le nez était inconvenant, sachant que j'attachais à l'espèce animal un attachement tout particulier. Cependant... Cette carcasse avait quelque chose de spécial. Elle avait l'odeur de Nathaniel.
-Phoebe, je ne suis pas idiot. Je le sais très bien que ça ne va pas.
Il s'était installé face à moi, sur la table basse. Assez proche pour que je puisse aller vers lui si je le voulais, assez loin pour ne pas envahir mon espace vital. Disons qu'il l'avait subtilement envahis avec le manteau, peut-être prenait-il la précaution de ne pas totalement m'encercler de sa présence.
-Je ne suis pas assez idiot pour croire que tu t'ouvrira à moi. Néanmoins, je le suis assez pour t'imposer ma présence. Tu n'es pas seule.
Ne craque pas. Ne pleure pas. C'est trop facile. Trop facile de pleurer sur une mort dont tu es responsable. Trop facile de te faire consoler par le type que tu t'amuses à repousser depuis des mois parce que Madame est mieux que tout le monde. Trop facile de l'utiliser pour entendre ce n'est pas de ta faute, et continuer à soutenir le contraire tant que l'autre acceptera de te répéter ces mots que tu veux entendre.
-Il est mort lâchais-je platement. Il ne le méritait pas. Il était le seul dans cette foutue ville à n'avoir jamais rien fait pour mériter la mort.
Mon regard dériva sur Nathaniel. Nathaniel presque méconnaissable sans sa carcasse sur le dos. Toujours là pour moi, que je le veuille ou non. Peut-être devrais-je cesser d'être toujours aussi dure envers lui. Si sa mort devait me servir de leçon, peut-être devrait-elle être celle de ne pas repousser ceux qui nous aime par égo. Mais d'un autre côté, ce que sa mort m'apprenait, c'était que garder ceux que j'aime auprès de moi était une erreur. Pourquoi le Conseil s'était-il attaqué à lui ? Pour la même raison qu'il s'en était prit à Salem, à Isaac et par extension, à Keira. Parce qu'il était plus qu'évident que ces gens comptent pour moi. Parce que la meilleure façon de me mettre à terre, c'est de les abattre. Le Conseil a déjà tellement de morts à son actif que quelques unes de plus ou de moins ne fait pas grande différence.
La solution aurait pu être simple. Me replier, devenir une bonne citoyenne, pourquoi pas carrément me rendre en tant que Divergente ? Mais je ne peux pas. Je me suis battue toutes ces années. Un combat que je sais ne pas pouvoir gagner, mais un combat que je mène envers et contre tout. Je ne peux pas abandonner maintenant. J'ai les deux pieds dans le plat, et il est trop tard pour faire marche arrière. Et je refuse de laisser impuni tous ceux qui sont mort pour ou à cause de la liberté pour laquelle certains d'entre nous se battent.
Il fallait que je m'éloigne d'eux. D'eux tous. Couper les liens, me faire haïr d'eux. Ou trouver un plan rondement mené pour que tout le monde pense que j'étais seule, sans attache, livrée à moi même et n'ayant plus aucune émotion pour les gens qui avaient un jour pu être mes alliés.
-Je ne suis pas seule... c'est justement là le problème Nathan. Il va falloir que je le sois. Je ne peux pas... Je ne veux pas que...
Comment formuler ce genre de chose ? Pourquoi s'encombrer de formulation au final ?
-Il est mort à cause de moi. C'était un ange tombé du Ciel et il est mort par ma faute, et il est hors de question de je reste en arrière sans réagir. Il est mort parce qu'il était proche de moi, parce qu'ils en ont terminé avec les avertissements. Il est mort parce que j'ai accepté de le laisser entrer dans ma vie. Alors il faut que vous en sortiez. Tous. Je n'aurai pas d'autres morts sur la conscience. Je ne peux pas avoir d'autres morts sur la conscience.
Je t'aime. Alors pars. Laisse moi, devenons de parfait inconnu que tu ne sois pas un autre nom sur la liste de leurs futures proies. Tu crois qu'ils sont idiot ? Ils savent mieux lire entre les lignes que nous.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Mer 18 Jan - 21:54

Despite this cruel world

feat Phoebe


Ces derniers mois, les morts s'accumulaient. Beaucoup trop de drames, de violences. Beaucoup trop de sangs écoulées, de larmes versées. Beaucoup trop... Juste... Beaucoup trop. Dans cette quête où la violence domine, des innocents paient le prix fort. L'Histoire ne manquait pas d'anecdotes à ce sujet. Toutefois, il n'émit aucun commentaire. Que dire, à part que ce sont des choses pouvant arriver? Que dire à part qu'il était désolé pour elle? Car dans le fond, il n'était pas désolé pour cette âme annihilée mais bien pour Phoebe. Ses deux billes bleus la scrutaient, étudiant le moindre de ses faits et gestes. Il n'était pas non plus prétentieux au point de sortir des phrases toute prêt-fabriqué comme "je comprends ta douleur". Non. Il ne la comprenait pas. Il ne pouvait, au mieux, que l'imaginer. Sa famille était toujours vivante. Son meilleur ami se portait bien... et Phoebe respirait toujours. Alors non, il ne pouvait qu'essayer d'imaginer sa détresse. L'audacieux prit une profonde inspiration, remontant les manches de sa chemise blanche.

— Phoebe, expira le ténébreux. 

La question s'annonçait délicate à poser, toutefois, il devait la poser. Il devait comprendre, il devait savoir.

— Pourquoi penses-tu qu'il est mort par ta faute? Qu'aurais-tu fais de si particulier pour amener un innocent à mourir? Tu as appuyé sur la détente? Tu as fait explosé les bombes de l'attentat? Je ne crois pas...  

Si seulement c'était aussi simple... mais la culpabilité était un sentiment fourbe et vicieux. Qu'importe la manière dont on tourne les choses, la culpabilité nous rattrape et on endosse toutes les responsabilités. Qu'importe si elles sont fondées ou non.  





Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 874
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Mer 18 Jan - 22:53




Nathaniel & Phoebe
« Il n'y a pas de présent ou de futur, juste le passé qui revient encore et encore. » Eugène O'Neill

Cela semblait clair à présent. Cela faisait partie du prix à payer dont avait parlé Arizona. C'était logique. Je l'avais toujours su, toujours compris. Je m'étais transformée en armoire à glace pour dissimuler ma souffrance, mon amour, ma joie, ma peine. Dénuée de toute émotion, j'étais forte. Et prétendre être dénuée d'émotion me donnait un avantage. Je l'avais su dès le jour où j'avais dû survivre sans mes parents. Et puis ils étaient arrivés. Un à un. Et ils m'avaient ramollie, réduite à l'état d'humaine. Ils s'étaient invités dans mon coeur et s'y étaient installés sans mon autorisation. Il avait déjà été dur de ne s'attacher à rien de physique, mais quand on a treize ans, ce n'est rien. On a personne à qui accorder de l'importance dès lors que l'on n'a plus de famille. Maintenant tout est différent. Ce sera bien plus dur. Au moins, j'aurai Arizona... A deux dans le même plan, comprenant qu'aucune n'est seule et que tout n'est que comédie, peut-être l'Enfer semblera-t-il plus supportable...
-Phoebe... Pourquoi penses-tu qu'il est mort par ta faute? Qu'aurais-tu fais de si particulier pour amener un innocent à mourir? Tu as appuyé sur la détente? Tu as fait explosé les bombes de l'attentat? Je ne crois pas...
Il ne comprenait pas. Pourquoi il ne comprenait pas ? Pourquoi ne pouvait-il pas lire entre les lignes, additionner deux et deux et comprendre qu'il en ressortait quatre ? Voire cinq, dans ce monde de tarés ? Exaspérée mais retrouvant je ne sais comment l'ancienne moi, je me levais et commençais à faire les cent pas en commençant mon explication.
-Regarde autour de toi, Nathan. Depuis des années, des siècles même, on nous laisse croire que nous avons le choix. Nous naissons dans une faction et le Conseil, dans sa grande générosité, nous permet de choisir entre les cinq prison qu'il a créé. On nous bourre depuis l'enfance de sérums en tout genre, on force notre ADN à devenir une chose et non une autre, on nous barricade dans cette ville en faisant miroiter un danger extérieur dont on ne nous parle jamais, dont il ne faut même pas poser la moindre question. Et ceux qui divergent, ceux qui ont, va savoir comment, la capacité de ne pas être enfermé dans une catégorie, de ne pas être juste une qualité unique, d'avoir une réelle personnalité et par là même, une réelle pensée, on les extermine. On a même créé un mythe autour d'eux, le mythe des Divergents, afin d'effrayer la populace et de les pousser à ne les dénoncer que plus vite. On nage en plein délire depuis des lustres et personne ne fait rien. Ou presque personne.
80% de la population est conditionnée, 10% sont Divergents et 5% si ce n'est moins ont échappés à l'extermination. On ne parlera même pas de ceux qui s'ignorent Divergent et ne sont donc utile à personne.
-Je ne suis pas pro Conseil, loin de là. Et j'ai une fâcheuse tendance à défier l'autorité, au cas où tu ne l'aurais pas remarqué. Je provoque le Conseil, chaque fois que l'occasion m'en est donné. D'un manière ou d'une autre. Et cela ne posait aucun problème tant que j'étais seule, sans personne pour tenir à moi, sans que je ne m'attache à quiconque. J'étais une épine dans leur pied, mais une épine tenace et dont ils ne pouvaient se défaire. Avec le temps il semblerait que je me sois constitué un semblant de vie sociale. Et de la même manière que vous me rendez faible, je vous nuis en m'opposant au Conseil. Je n'ai pas pressé sur la détente, mais c'est tout comme. Ils s'en sont prit à Salem, ce qui était une manière parfaite de non seule démolir la Défense mais aussi me démolir moi. Une pierre trois coups : on anéantit le leader, on affaiblie les troupes et on déroute l'apprentie. Le premier coup avec Salem n'a pas suffit, ils ont décidé d'exterminé les Fraternels en masse et au petit bonheur la chance, sous forme d'un virus et en misant sur l’imbécillité inhérente à la race humaine : on vous a tellement conditionné à croire qu'un virus est quelque chose qui arrive comme ça sans trop savoir d'où ça sort qu'ils pouvaient en créer un de toute pièce, le lâcher chez les Fraternels et laisser les plus résistants survivre. La seule chose que je ne comprend pas encore à ce jour, c'est comment ils ont réussit à contaminer Salem alors qu'il n'est pas un véritable Fraternel.
Je ne parlais plus vraiment à Nathaniel : je pensais tout haut. Il y avait beaucoup de questions, de mystères à semi résolus, et une tonne d'événements pour lesquels je me ferais une joie de torturer et massacrer jusqu'au dernier des membres de ce fichu Conseil.
-Et puis il y a eut cet attentat. Bordel, mais réfléchit ! On a été conditionné : cinq factions représentant cinq qualités de la race humaine, un plan prétendument réalisé afin d'éradiquer la violence, les guerres, la cruauté de la race humaine. J'admets volontiers que leur plan est plus que foireux et que chasser le naturel il revient au galop, mais c'est pour cela que le sérum que l'on nous injecte chaque mois a été créé. On t'a toujours fait croire que c'était pour prévenir des maladies, ou un autre baratin du genre, mais ce n'est qu'un autre mensonge à ajouter à la très longue liste de notre cher gouvernement. Personne n'aurait pu réellement commanditer une attaque pareille, pas sans le Conseil derrière. Les Erudits sont de véritables saloperies et ont toujours eut un jeu d'avance sur le reste des factions parce qu'ils travaillent en étroite collaboration avec les sbires de Rosenbach. C'est d'ailleurs pas compliqué à comprendre, ce sont eux qui créent ces saletés chimiques qu'on nous injecte à la moindre occasion ! C'était planifié. De A à Z. Mais... sa mort... Sa mort n'était pas un dommage collatéral.
Je n'arrivais pas à prononcer son nom. Le prononcer ne le rendait que plus réel. Parler de lui au passé ne rendait la situation que plus vraie. Je ne voulais toujours pas l'accepter. Ni même y croire.
-D'accord, peut-être que prétendre que tout tourne autour de moi est prétentieux. Je ne suis pas la seule à qui cela fait du mal. Et c'est justement là l'idée : il était... il est proche de.. beaucoup de personnes comme Salem et moi. Il est dans ce monde bien à lui, mais il a une clairvoyance que personne ne comprend. Il ne ferait pas de mal à une mouche, mais il comprenait... il comprend que rien ne va.
Je retournais m'asseoir sur le canapé, prise dans l'élan de lui raconter quelle personne formidable était Exekiel Hunter.
-Il n'a jamais été une menace, mais il sait se montrer courageux quand l'occasion lui en est donnée. Il savait dans quoi il mettait les pieds, même s'il n'en donnait pas l'impression. Mais il n'avait pas suffisamment les pieds dans le plat pour représenter un danger auquel le Conseil accorderait son attention. En revanche ses amis... Ca c'est une autre histoire. Je ne connais pas ses amis. Pas tous du moins. Mais je sais être une de ces personnes que le Conseil veut mettre à terre, et puisqu'ils sont trop lâche pour venir se confronter directement à moi, ils jugent plus simple d'éliminer ceux qui comptent. Exekiel. Salem. Isaac. Et ça se répercute, sur des gens que j'aime. Et ça revient directement sur moi, comme un boomerang. Plus je suis proche de quelqu'un, et plus il devient une future cible. Alors pour ce que ça vaut, Nathaniel... je ne veux pas te voir avec une cible dans le dos toi aussi. Je dois être seule. Je dois l'être parce que je n'arrêterai pas de me battre, et que vous n'arrêterez pas d'être les cibles pour m'abattre. Seule, ils n'ont aucun moyen de pression sur moi. Seule, je suis systématiquement gagnante puisque c'est à moi et à moi seule qu'ils devront se confronter. Tu comprends ?
Beaucoup de paroles pour peut-être pas grand chose au final. Peut-être ne comprendrait-il pas. Je ne m'attendais pas à grand chose à vrai dire. Il allait encore contester. Nier les évidences, trouver des excuses, que ce soit pour me remonter le moral ou rester près de moi. Et même si ce n'était que pour jouer, cet idiot pourrait bien finir par être le prochain dans une tombe et croyez moi, s'il meurt, je le tue.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Dim 22 Jan - 22:48

Despite this cruel world

feat Phoebe


Aucuns mots de franchissaient ses lèvres scellées. Il écoutait avec intérêt le discours de l'audacieuse, contenant difficilement son envie de l'interrompre. Elle délirait. Pas sur tout, mais clairement, elle délirait sur certains aspects. Phoebe se pensait responsable d'un tas de choses n'ayant aucun rapport avec elle. Elle se fourvoyait et s'accabler de charges inutiles. Comment lui ouvrir les yeux? Comment soulager ses peines et ses tourments? Puis vint la question... est-ce qu'il comprenait? Encore une vaste question dont il n'était pas si aisé de répondre.

— Je comprends ce que tu me dis, mais je ne suis pas pour autant d'accord, précisa-t-il. Pas totalement, en tout cas.

Le ténébreux quitta son emplacement pour se diriger dans la cuisine. Il désirait plus que tout la prendre dans ses bras, afin de la consoler, lui murmurer que tout finirait par s'arranger. Cela aurait été un mensonge. Nathaniel ne pouvait lui garantir une telle chose. Tout comme il se refusait de la consoler dans l'immédiat. Beaucoup trop d'éléments, dans le discours de Phoebe, le faisait tiquer pour simplement mettre ça de côté. Il ne savait simplement pas par où commencer. Alors il fouillait les placards de la brune, à la recherche de tasses et de thé.

— Je ne suis pas pro-Conseil. Il a ces tords et travers, bien entendu... mais je pense qu'il est un peu trop facile de tout lui mettre sur le dos. A dire vrai, je pense que cet attentat visait d'avantages le Conseil et Moïra. Les personnes mortes durant cet attentat... sont effectivement des dommages collatéraux... mais ce n'est en rien en rapport avec toi, ou Salem. Une guerre se prépare... et des innocents se font tués.

Il trouva enfin ce dont il avait besoin et mit de l'eau à bouillir. Rendu-là... autant prendre ses aises. Il ne comptait pas partir de si tôt, qu'importe le souhait qu'éprouvait la brunette. Quand bien même rester auprès d'elle serait dangereux... il refusait de fuir tel un lâche. Il refusait de l'abandonner. Il resterait auprès d'elle, coûte que coûte.

— Pour ce qui est du virus... une amie de ma sœur planche sur le sujet. Néanmoins, je pense que tu as raison sur un point. Son arrivée soudaine laisse perplexe. Mais encore une fois... Est-ce réellement l'oeuvre du Conseil?  

Pour le moment, aucune preuve n'incriminait le Conseil. Tout du moins, si c'était le cas, Savannah s'était bien gardée de l'en tenir informé.

— Ton ami Salem n'a pas été mis hors-circuit parce qu'il était ton allié mais parce qu'il constituait aux yeux du Conseil une menace. Il a mené ses propres actions qui l'ont conduit là où il est. Quant à ton autre ami... C'est triste pour lui, mais il est mort car il était au mauvais endroit, au mauvais moment. Tu n'es pas responsable...  

Nathaniel marqua une pause, le temps de remplir les tasses d'une eau bouillante. Dans son esprit, ça grouillait. Les idées se bousculaient et se percutaient de plein fouet. Il peinait à mettre de l'ordre dans ses pensées. Son discours lui semblait décousu mais il n'avait pas pour habitude de s'exprimer. D'habitude, il se contentait d'écouter, d'analyser dans son coin et de passer à autre chose. Son indifférence le protégeait... Mais comment rester indifférent face à Phoebe?

— Mais pour être franc... Je trouve votre lutte vaine. Quand on y réfléchit bien... Tu t'opposes au Conseil pour quoi? La liberté? L'égalité entre les factions? Qu'est-ce que tu cherches, au juste? Quand je te vois... Je vois tout sauf la liberté. Tu es prisonnière de tes propres démons.

L'audacieux avisa ensuite les deux tasses fumantes en face de lui... puis Phoebe... Ouais, c'était peut-être pas le meilleur plan de match pour lui. Bien qu'il était calme dans son discours, il s'attendait à braver la tornade brune.





Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 874
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Dim 22 Jan - 23:52




Nathaniel & Phoebe
« Il n'y a pas de présent ou de futur, juste le passé qui revient encore et encore. » Eugène O'Neill

Je ne savais pas à quoi m'attendre de la part de Nathaniel. Tout et rien à la fois. Je ne cherchais même pas à anticiper ses réponses ou ses avis, primo parce que je ne connaissais pas son avis sur le sujet, deuxio parce que j'étais beaucoup trop à la ramasse pour songer au délà.
— Je comprends ce que tu me dis, mais je ne suis pas pour autant d'accord. Pas totalement, en tout cas.
Me mordant la lèvre, je hochais doucement la tête. Inutile de s'envenimer trop vite, attendons de voir où il voulait en venir. Peut-être apporterait-il des éléments nouveaux auxquels je n'avais pas pensé. Peut-être créerait-il encore davantage de questions, mais peut-être son avis serait-il d'une quelconque aide. C'était le principe d'une discussion après tout. Partager ses opinions, écouter celles de l'autre. Essayer tout du moins.
Guère pressé de partager ses théories, Nathan se dirigea vers la cuisine et commença à fouiller mes placards. Ils m'aurait demandé ce qu'il cherchait, il aurait été cent fois plus vite, mais visiblement, il souhaitait prendre ses marques chez moi. Je m'en agacerai un autre jour cependant.
— Je ne suis pas pro-Conseil. Ca, ça sent le « mais ». Il y a toujours un « mais ». Dans le cas présent, je ne suis pas certaine d'apprécier ou même de supporter un « mais ». Il n'y a pas de « mais ». Aucun qui ne soit crédible, aucun qui ne tienne la route. Il a ces tords et travers, bien entendu... mais je pense qu'il est un peu trop facile de tout lui mettre sur le dos. A dire vrai, je pense que cet attentat visait d'avantages le Conseil et Moïra. Les personnes mortes durant cet attentat... sont effectivement des dommages collatéraux... mais ce n'est en rien en rapport avec toi, ou Salem. Une guerre se prépare... et des innocents se font tués.
Effectivement, je n'aime pas ce « mais ». Mais il marque un point : je n'avais pas songé au fait qu'il pourrait s'agir d'un attentat contre Moïra. Sauf que non, ce n'était pas possible. Arizona n'en n'avait pas fait mention, elle n'avait jamais dit que c'était nous qui avions fait cela, notre côté de la guerre. J'aurais très bien pu ne pas être au courant, je n'ai pas d'étroites relations avec les membres de la Défense, je n'en connais que très peu, si peu que s'en est même ridicule. Mais Arizona est toute aussi impliquée que Salem, elle aurait su, elle me l'aurait dit. « Je ne vais pas te freiner. Je vais t'aider. Il y a encore des personnes auxquelles je tiens. Des personnes pour qui je déchaînerais l'enfer en ce monde qui ne rime plus à rien. » Le Conseil était responsable, le Conseil était notre ennemi commun, accuser la Défense était totalement absurde et ridicule !
— Pour ce qui est du virus... une amie de ma sœur planche sur le sujet. Néanmoins, je pense que tu as raison sur un point. Son arrivée soudaine laisse perplexe. Mais encore une fois... Est-ce réellement l'oeuvre du Conseil?
Okay. Okay, je peux avaler la première théorie sur la bombe. Okay il en sait sans doute moins que moi. Mais bon Dieu, Nathaniel, le virus, c'est gros comme une maison ! C'est signé CONSEIL en lettre d'or incrusté de diamant et éclairé à gros projecteur !
Je me fis violence pour ne pas répondre de suite. Mes canines s'enfoncèrent profondément sur ma langue, et la seule chose qui me fit arrêter une fois le goût du sang en bouche fut l'idée pas si saugrenue que cela que si je continuais, je pourrais bien y percer un trou.
— Ton ami Salem n'a pas été mis hors-circuit parce qu'il était ton allié mais parce qu'il constituait aux yeux du Conseil une menace. Il a mené ses propres actions qui l'ont conduit là où il est. Quant à ton autre ami... C'est triste pour lui, mais il est mort car il était au mauvais endroit, au mauvais moment. Tu n'es pas responsable...  
Sur ce point, j'acceptais de le croire. Je voulais croire que j'étais une menace pour le Conseil, mais il serait idiot de penser que je valais Salem. Mettre Salem hors-jeu était le meilleur moyen de non seulement se débarrasser de lui mais aussi de mener toute la Défense à terre. J'en avais pleinement conscience. Mais la mort me suivait beaucoup trop pour que je ne psychote pas à ce sujet. Et soyons franc : je prenais un malin plaisir à tuer et à torturer. J'en prenais un plus grand encore à défier l'autorité, à rompre les dogmes, à persécuter les habitudes. J'avais suivis Salem dans des missions dont lui seul avait le secret, je faisais exprès d'attirer l'attention parce que se la jouer discret c'est pas mon genre. Je m'annonce à peine arrivée, je fais des dégâts et je sais que ceux que je vise réellement m'attendent à l'arrivée, je compte même là dessus pour que ça soit plus fun. Alors non, non je n'ai pas la crédibilité de Salem, et vous savez quoi ? Peu importe à quel point j'essaye, je ne l'aurai jamais. Mais j'attire les problèmes comme des aimants et quand ce n'est pas le cas, je les provoque. Je l'ai souvent fais avec Salem. Et d'une manière ou d'une autre, à tort ou à raison, je me sentirait toujours coupable. Coupable de ce qui lui est arrivé, et coupable de ne pas avoir été là pour essayer de les en empêcher.
En revanche. Exekiel, au mauvais endroit au mauvais moment ? Ah ça non. C'est un peu fort. C'est un peu gros. « C'est triste pour lui » ? Ce sera triste pour toi mon vieux quand tu te prendras mon poing dans le l'estomac pour sortir un nombre de conneries à la seconde dont je ne te croyais pas humainement capable !
— Mais pour être franc... Je trouve votre lutte vaine. Quand on y réfléchit bien... Tu t'opposes au Conseil pour quoi? La liberté? L'égalité entre les factions? Qu'est-ce que tu cherches, au juste? Quand je te vois... Je vois tout sauf la liberté. Tu es prisonnière de tes propres démons.
Il était là, planté devant moi, un liquide bouillant à la main, deux même pour être exacte, et il osait me débiter que je perdais un à un les gens que j'aime POUR RIEN ?! Une fois encore, croyiez bien que je me fis violence, car lorsque l'une des deux tasses vola à travers la pièce pour venir s'écraser dans la cheminée, je vous prie de croire qu'il m'avait fallu toute la retenue dont j'étais capable pour que ce ne soit pas sur Nathaniel que boisson et tasse terminent leur trajectoire !
-VAINE ? Tu trouves ça vains de se battre pour la liberté ? Tu trouves ça vains de se battre pour cesser de survivre et enfin, enfin avoir le droit de VIVRE ? Tu trouves ça vains de se battre pour ne plus être enfermé dans une case, depuis sa naissance jusqu'à sa mort, à se faire injecter tous les mois, plusieurs fois par moi des produits chimiques sous couvert d'une prétendue médecine avec pour réel but de te conditionner à être un vrai petit robot humain capable d'une seule prétendue qualité, comme un simple robot ? Tu trouves ça vains de se battre pour que tous ceux qui ont fini à la rue, Divergents et Sans Factions, aient enfin le droit de vivre, de se loger, de se nourrir et de ne plus vivre dans la peur ? Tu trouves ça vains de se battre pour que les Divergents comme moi ne finissent pas arrêtés et mis en cage, en proie à Dieu seul sait quelles expériences ? TU TROUVES CA VAINS ? Mais mon pauvre vieux tu es encore plus conditionné que le dernier bouseux de cette ville ! Tu as complètement perdu le contact avec la réalité des choses ET C'EST MA SOEUR QU'ON ENFERME DANS UN ASILE !
Le ton était monté au fur et à mesure de mes paroles, passant d'un ton dangereusement énervé à une beuglante claire et nette. J'étais à deux doigts de l'étrangler.
-Tu dis que tu n'es pas pro Conseil ? Mais c'est exactement ce que tu es. C'est bien simple, c'est ça ou tu es complètement con. Bordel Nathaniel, fait marcher ta boîte à poux ! PERSONNE n'aurait pu commanditer un attentat dans un endroit AUSSI POURRIT que le centre ville ! A vrai dire si, peut-être que ça aurait été possible, peut-être que la Défense aurait pu, sauf que figure toi que non, nous n'y sommes pour rien, en tout cas pas des dernières nouvelles que j'en ai eus ! Et si tu veux mon avis, quitte à foutre une bombe dans la gueule de cette raclure de macadam qu'est cette vieille salope de Rosenbach, on serait parti le foutre dans son établissement, mieux encore, en plein dans son bureau, histoire d'être sûr que cette vermine insignifiante n'en réchappe pas. Et si ce n'est pas nous, alors personne d'autre que le Conseil n'a pu le commanditer, parce que TOUT LE MONDE est conditionné à obéir sagement aux ordres et à surtout, SURTOUT ne pas penser par soit même. Nan, ça c'est notre boulot à nous, les Divergents, tu sais, ceux qui se font traquer, chasser et exterminer comme les sorcières de Salem ? Parce que les gens comme toi n'ouvrent pas les yeux. Les gens comme toi ont une confiance aveugle dans ce système. « C'est trop facile de mettre tout sur le dos du Conseil ». Trop facile ? Mais parce que C'EST EUX, TOUJOURS EUX ET RIEN QU'EUX ! C'est eux qui nous pourrissent l'existence ! C'est eux qui nous extermine ! C'est eux qui nous enferment, nous emprisonnent ! Tu crois être libre ? Tu crois que les factions sont l'incarnation du bien ? Tu es pris au piège mon p'tit gars, un piège dont tu ne te libéreras JAMAIS parce que tu es incapable de te BOUGER LE CUL pour faire quelque chose ! Parce que C'EST UNE QUÊTE VAINE SELON LES CRITERES DE MONSIEUR NATHANIEL JENKINS ! Parce que c'est beaucoup plus simple de se foutre les doigts dans le cul et de suivre sagement la petite vie qu'on t'a imposé depuis la naissance ! Parce que c'est facile ne pas réfléchir DEUX SECONDES ! T'as peur de quoi, que ton cerveau surchauffe et cause des dégâts à tes cheveux adorés ?!
Je ne m'arrêtais que pour reprendre mon souffle et repartir de plus belle. Car il y avait une chose, un point particulier sur lequel il fallait clairement le recadrer. Un doigt menaçant planté dans sa poitrine, j'ajoutais.
-Et ne t'avise jamais plus de me sortir en pleine gueule que la mort d'Exekiel est « triste pour lui ». IL MERITE LARGEMENT MIEUX QU'UN TON CONDESCENDANT ET QU'UN SIMPLE « C'EST TRISTE POUR LUI » CRACHE A LA FIGURE COMME SI EN REALITE TU DISAIS « IL L'A CHERCHE C'EST BIEN FAIT POUR LUI » ! Il était mille fois l'homme que tu ne seras jamais. LUI AU MOINS IL FAISAIT QUELQUE CHOSE ! LUI AU MOINS IL SAVAIT CE QUI ETAIT JUSTE ET CE QUI NE L'ETAIT PAS. LUI AU MOINS IL EST MORT EN HEROS !
Les larmes aux yeux je quittais la pièce, claquant violemment la porte derrière moi pour me laisser tomber contre le mur d'à côté et pleurer mon ami. Je pensais ce que j'avais dis. Mais je savais aussi y être allée un peu fort, juste un tantinet. Mais bon Dieu, ça faisait du bien de hurler.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Lun 23 Jan - 0:46

Despite this cruel world

feat Phoebe


L'ouragan Phoebe oeuvrait. Elle était colère. Elle était fureur. Semblable à un volcan, elle se réveillait et grondait son mécontentement. Stoïque, Nathaniel demeura droit et immobile quand la tasse vola en éclat. Pas besoin de mots, ni même de paroles... il savait pertinemment qu'à peu de chose près, c'était sa face de petit con qui l'aurait intercepté. Puis sa voix s'éleva, dégainant un flot de paroles aussi délirantes qu'acerbes. L'audacieux en prenait pour son grade, toutefois, sans grande surprise. Entretenir une discussion civilisée avec Phoebe, quand ça n'allait pas dans son sens? Peuh! A d'autres. Son tempérament ne permettait guère de telle civilité. Et forcément, ses propos se retournent contre lui. Elle les dénaturait et les interprétait à sa sauce... et c'est ce qui l'agaçait d'avantages que d'être enguirlandé comme du poisson pourri. Ce qui le mettait hors de lui, c'était cette facilité qu'elle avait à le descendre sans comprendre, sans chercher à voir plus loin que le bout de son nez. Ce qui le foutait en rogne, c'était de voir combien, elle, elle se fourvoyait dans sa lutte. La liberté... Parlons-en de la liberté... mettre à terre le Conseil n'allait pas l'aider à sortir de cette ville! Si il devait choisir un combat, ce serait plutôt une lutte pour sortir. Et même là... Qui pouvait savoir ce qui les attendait derrière tout ça? Il était parfois bon de se contenter de ce qu'on avait... car on pouvait toujours tomber sur pire.

Et il encaissait. Toujours sans un mot. Mâchoire crispée. Poings comprimés au point d'enfoncer ses ongles dans sa chaire devenue sanguinolente. Il encaissait car la voir enragée était toujours mieux que de la voir inerte au fond de son canapé. Car d'une manière ou d'une autre, elle devait expulser son mal être... Il encaissait... mais lui-même sentait ses limites s'affaiblir et sa colère le rongeait. La bête en lui grondait, s'étirait et labourait ses muscles, prête à sortir. Il contenait son mal, rongeait son frein... et l'audacieuse lui tourna le dos. Elle prenait la fuite, ne lui laissant aucunement la chance de répliquer! Abrupte et à bout de nerfs, la tasse survivante connu le même sort que sa jumelle.

Tout partait toujours en vrille. Rien ne se passait jamais comme prévu. Incapable de se parler sans se crier dessus. Incapable d'entretenir une relation normale. Incapable de simplement la consoler. Incapable de se mettre d'accord sur des points aussi important. Leurs points de vue divergeaient. Constamment. Rien. Absolument rien n'allait. Entre Phoebe et sa soeur qui s'inventaient justicières et se rebellaient contre le Conseil... mais merde, qu'est-ce qui cloché chez ces bonnes femmes! Son poing s'encastra contre le mur. La frustration le gagnait... suivi de cette douleur cuisante. Bien joué, Nathaniel.

Il inspire. Expire. Commence à faire les cents pas. Se calmer. Il se tâte, à la recherche de sa dose de nicotine, puis se souvient qu'il ne portait plus son manteau. Il amorçait un pas en direction du salon, puis se rappela que Miss Phoebe était anti-tabac.

— Fais chier, grommelle le brun.

Il avisa son poing sanguinolent et l'enroula dans un torchon. Pas la peine de sortir la trousse de secours pour si peu. Par contre, il était planté là, comme un con, à savoir si il devait rejoindre Phoebe ou la laisser respirer un peu... Après coup, il décida de la rejoindre. C'était un peu trop facile de lui claquer la porte au nez après lui avoir parlé comme de la merde, quand lui, il essayait juste de l'aider. Pourtant, il se figea net dans son élan en l'apercevant. Si triste... si... humaine. La rancune et la colère demeurait... mais c'était surplombé par son envie de la protéger, tout simplement. Fermant calmement la porte derrière lui, il s'installa sur le bord du lit. Il préférait tâter un peu le terrain avant de s'approcher de trop près. Des fois qu'elle ai une nouvelle crise d'hystérie à lui sortir.

— C'est bon, t'es calmée? On peut reprendre une conversation civilisée?

Nathaniel... vraiment, tu n'arrangeais pas ton cas. Sombre idiot.



Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Phoebe L. Parker

❖ Date de naissance : 23/10/1996
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 874
❖ Avatar : The definition of courage : Lea Michele ♥
❖ Crédits : @cranberry
❖ Multicomptes : Aymrick S. Micelli ♥
❖ image :
❖ Âge personnage : 21 ans
❖ Profession : Maniement des armes ( couteaux ), employée à Bitter Aloes & chanteuse
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Vous cacher mes faiblesses et prétendre que rien ne peut m'atteindre.
❖ Philosophie : « Whether it's a heart attack or a heartbreak, the show must go on. »
❖ Playlist : Louder & Places by Lea Michele ; The Original High by Adam Lambert ; Some lessons learned by Kristin Chenoweth ; 'Queen of Swords', 'Wind Beneath my Wings', 'Show Me', 'Small World', 'Like Lightning' & 'I See You' by Idina Menzel, 'Happy Ending' by Mika



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Lun 23 Jan - 1:21




Nathaniel & Phoebe
« Il n'y a pas de présent ou de futur, juste le passé qui revient encore et encore. » Eugène O'Neill

Pleurer, encore et toujours. « Les larmes les plus amères que l'on verse sur les tombes viennent des mots que l'on n'a pas dit et des choses que l'on n'a pas faites » avait dit Harriet Beecher Stowe. J'en avais des regrets concernant Exekiel. J'en avais à revendre. Et voir l'autre, ce petit connard à la cervelle dans le pénis venir me dire que je me battais pour rien et que " dommage " si mon ami était mort... Et dire que j'avais été à deux doigt de donner une chance à ce type. Je n'en pouvais plus, j'étais au bord du rouleau. Vous voulez la vérité ? J'étais seule. Je m'accrochais à l'idée qu'Arizona soit mon alliée, parce que c'était si facile de se sentir proche d'elle, à bien des égards. Mais où était-elle ce soir ? Ce n'est pas un reproche, juste la réalité. Elle n'était pas là. Salem non plus. Exekiel... Dieu ait son âme. Keira... Nathan...
On est toujours seul au sommet. Mais ce qu'on oublie, c'est qu'on est toujours seul dans ses combats. Tout avait changé si vite... trop vite... On croyait tous déjà vivre en Enfers, et c'est une insulte à ce pauvre Lucifer... Mais malheureux que nous sommes, l'enfer, nous le vivions maintenant. Je n'implorerai pas Dieu, il a perdu ce droit. Mais Lucifer tout puissant, toi si injustement relié à la méchanceté, reprend tes droits et aide moi à les punir ici bas. Donne moi cette force que ton père me refuse, donne moi le courage de me lever et d'affronter toutes ces conneries.
Le mur de ma chambre vibra tandis qu'un bruit fracassant se fit entendre. C'est ça Nathan, démolis tout. Cela m'importe peu. Tout c'qui est beau est con pour moi. Nie les évidences. Prend moi pour la folle, l'imbécile, celle qui ne voit pas plus loin que le bout de son nez. J'ai bossé jour et vie là dessus. J'analyse tout de fond en comble. J'en subit les conséquences, mais je me bat pour ce qui est juste au moins. Et toi en attendant ? A part te bourrer la gueule et de contribuer à l'abrutissement général avec tout l'alcool que tu fournis via le Hive, qu'est-ce que tu fais ? Rien. Absolument rien.
Je cru sincèrement qu'il était parti. Le calme revenu, je ne me lâchais que davantage dans les méandres de mon désespoir. Je devais reprendre le dessus sur sa mort, je le savais, mais c'était... cela semblait... juste...
Puis la poignée se tourna. Un sanglot se bloqua dans ma gorge, ce bon vieux réflexe de "je suis de glace, rien ne peut m'atteindre". Prenant à nouveau ses aises, Nathaniel s'installa sur mon lit, sur le bord tout du moins.
— C'est bon, t'es calmée? On peut reprendre une conversation civilisée?
Une vision de moi, un coupe papier à la main pressé contre sa trachée me vint à l'esprit au moment même où il me sortit cette phrase des plus abjectes. Un regard sans expression se posa sur lui. Vous voulez savoir pourquoi ? Parce qu'il ne valait même pas toute la haine, la colère et mépris que je pouvais avoir pour lui. En cet instant, je jure devant qui bon vous semblera qu'il aurait pu se vider de son sang sous mes yeux dans d'atroces souffrances, ma seule réaction aurait été de préparer un paquet de popcorn.
-J'ai dis tout ce que j'avais à dire, Jenkins. Mais laisse moi ajouter que le moins civilisé de nous deux, ce n'est pas tant celui qui explose que celui qui vient raconter tout le ramassis de connerie qu'on lui a fait bouffé en intraveineuse depuis l'enfance. Moi au moins, je pense par moi même. Ca ne te plaît pas ? Tu connais la sortie. J'en ai assez supporté. Je suis à vif, tu m'entends ? A vif. Je ne tolérerai pas que tu t'imposes chez moi pour me dire à quel point tu me prends pour une sombre idiote et je tolérerai encore moins qu'un seul son de ta bouche ne sorte à propos d'Exekiel. Pigé ?
Je ne l'avais plus appelé Jenkins depuis des lustres. C'est bien simple, la dernière fois, c'est quand je le prenais pour une souillure et un petit merdeux. Avant même que notre petit jeu ne commence. Je ne sais pas s'il s'en souviendrait, ni même s'il ferait la relation. Et honnêtement ? Rien à battre.

© fiche by disturbed

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Nathaniel L. Jenkins

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 01/09/2015
❖ Messages : 485
❖ Avatar : Colin O'Donoghue
❖ Crédits : Avatar (Phoebe ♥) † Gifs profil(Lunatic Café) + Gifs signature (Texas Flood ♥)
❖ Multicomptes : Keira C. Vander
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Employé au Hive
❖ Faction : Audacieux



MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe Lun 23 Jan - 1:42

Despite this cruel world

feat Phoebe


Finalement, il préférait quand elle explosait de rage. L'envie de la recadrer une bonne fois pour toute le démangeait... Diable, comment il était possible d'être aussi bornée et têtue?! Toujours là, à le menacer. La vérité? Son ami était mort, et c'était triste pour elle. Mais elle voulait quoi? Qu'il chante une hymne funèbre pour une personne qu'il ne connaissait ni d'Eve ni d'Adams? En ces temps troubles, des personnes mourraient, c'était comme ça. Elle voulait mener un combat? Que grand bien lui fasse, elle allait devoir s'habituer à voir des têtes tomber. Pas une seule fois il ne s'était montré condescendant mais son comportement puéril lui donnait fortement envie de se montrer irrespectueux. Il se tut un instant, car au final, il ne voulait qu'une chose, cracher à son tour son venin, quitte à proférer des paroles dont il ne pensait rien.  

— On va mettre les choses au claire, toi et moi. Je suis venu ici pour prendre de tes nouvelles. Tu m'as exposé ton opinion. Génial. Je t'ai exposé une partie du mien. TU as explosé pour ensuite t'enfuir comme une gamine. Que grand bien te fasse. Mais avant d'incriminer les gens, commence déjà par arrêter de parler de choses dont tu ne sais rien.

Il se montrait bien plus dur et froid qu'il ne l'aurait voulu. Pourtant, diable qu'il prenait sur lui pour ne pas lui exploser en pleine face.

— Tu penses toujours tout connaître sur tous et le tout monde. Bravo, Parker. Comme tu dis, j'en ai assez supporté.  

Sur le point de partir, il s'arrêta un instant sur le seuil de la porte.

— Au passage, tu n'as jamais songé que l'attentat venait d'un autre groupe de rebelles? Je maintiens ce que je dis. Pointer le Conseil est trop facile et ça te ferme à toute autre possibilité. Mener un combat c'est une chose mais apprends au moins à le mener correctement.

Pour la différence que ces propos feraient... il quitta la pièce... et surtout, il n'oublia pas d'aller récupérer sa veste en cuir. Des fois qu'elle ai dans l'idée de cramer son impair.



Made by Lunatic Café


_________________

To build a home
There is a house built out of stone. Wooden floors, walls and window sills... Tables and chairs worn by all of the dust. This is a place where I don't feel alone. This is a place where I feel at home... Cause, I built a home.For you. For me. (c) disturbed


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Despite this cruel world || feat Phoebe

Revenir en haut Aller en bas
 

Despite this cruel world || feat Phoebe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Alex Kidd in Miracle World.
» [Bit TV] RETRO GAME TEST Super Mario World.
» World Eaters
» Yu-gi-oh! World Championship 2009
» SMALL WORLD

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › West Side :: Habitations :: Maison de Phoebe L. Parker-