Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 we are alone under this sun [LOU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4809
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: we are alone under this sun [LOU] Jeu 22 Déc - 20:00

We are the long forgotten sons And daughters that don' belong to anyone
Brooklyn referma derrière elle la porte du bureau de Ruben avec qui elle venait de s’entretenir à propos de la semaine qui venait de s’écouler pour les prospects. Elle avait beau s’être absentée un moment pour raison personnelle, elle devait encore travailler un peu malgré tout et avait pris ce temps pour voir un de ses supérieurs. Seulement cela avait duré plus longtemps qu’elle ne l’aurait voulu et c’était autant de minute que Ryder allait passer seul, et cela l’inquiétait énormément. Pour autant maintenant qu’elle était en retard de toute façon, elle décida de faire un crochet par la cafétéria afin de prendre de quoi manger pour eux deux. Elle ne sortait pas beaucoup de l’appartement du jeune homme pour ne pas lui donner l’impression de l’abandonner mais cela signifiait du coup qu’elle ne s’occupait pas de remplir le frigo. Elle y songerait dans quelques jours quand elle devrait ressortir pour voir Envy mais pour le moment, elle ne se souciait que de l’état de santé de son responsable.

Elle attendait donc sagement dans la file d’attente pour avoir à manger tout en réfléchissant aux dossiers dont elle devait s’occuper en parallèle de son travail d’entraineur lorsque l’oreille qu’elle laissait négligemment trainer pour se distraire capta une conversation qui l’interpella. Lyn se retourna brusquement vers deux Audacieux qu’elle ne connaissait que de vue et empoigna le plus proche. « Tu l’as vu où ? Quand ? » Probablement à cause de la surprise, le jeune homme fut incapable de répondre immédiatement mais son compagnon repoussa l’entraineur sans ménagement, cela ne faisait pas partie du vocabulaire de leur Faction de toute manière. « D’abord tu te calmes, et de qui tu parles ? » Lui demanda-t-il en restant étonnamment calme lui-même face à la réaction que Brook venait d’avoir. Ne tenant pas à faire un esclandre, la blonde serra les mâchoires et lissa un pli imaginaire sur sa veste de cuir avant de lever les mains en signe de reddition. « Désolée…Lou…Jackson, où est-ce que vous l’avez vue ?! Ça fait des années qu’elle a disparue, si elle est là je dois la voir. »

C’était impossible et c’était précisément pour cela que son attention avait été attirée par les deux hommes. Pourtant comme elle venait déjà de l’entendre, celui des deux que Brook venait d’agressé et qui lui aussi avait pris le temps de replacer ses vêtements lui répéta ce qu’il venait de dire après avoir accepté ses excuses d’un signe de tête. « On vient de l’apercevoir au vestiaire. » Du doigt il pointa un couloir que la jeune femme connaissait très bien et sans prendre le temps de le remercier ou de s’assurer de la véracité de ses propos elle s’élança dans la direction indiquée. Encore une fois c’était impossible mais une force supérieure la poussait à aller vérifier par elle-même. D’un pas déterminé, Shadow se dirigea jusqu’au vestiaire où ses yeux tombèrent sur la silhouette plus que familière de celle qui avait été autrefois son amie. Toujours sans réfléchir, elle lui fonça dessus tous poings dehors et lui envoya son meilleur crochet du droit une fois à sa hauteur.


code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lou Jackson

❖ Date de naissance : 06/04/1998
❖ Barge depuis : 13/12/2016
❖ Messages : 98
❖ Avatar : Caity Lotz
❖ Crédits : Tag (avatar), (tumblr pour la signature)
❖ Multicomptes : nope
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : entraîneuse dans la fosse et assassin dans l'ombre
❖ Faction : dauntless, bien que n'en faisait plus partie depuis 5 ans, ayant juste disparu dans la nuit
❖ Forces & Faiblesses : douée en combat rapproché, avec les armes à feu même si sa prédilection est de se battre au corps à corps - si sa rage de vaincre est sa force, elle est aussi sa faiblesse tout comme ses démons qui la hantent
❖ Philosophie : Si les anges volent, c'est parce qu'ils se prennent eux-mêmes à la légère.
❖ Playlist : heathens : twenty one pilots - judgement day : stealth - demons : imagine dragons - everybody wants to rule the world : lorde



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Ven 23 Déc - 12:46

We are alone under this sun
L'écho de mes pas dans les couloirs. Ma main qui glissa le long de la paroi rocheuse alors que je continuais de suivre le chemin tracé dans les entrailles de la ville de Chicago. Je pouvais sentir les regards des différents audacieux qui se posaient sur moi. Je pouvais entendre leurs murmures sur mon passage. Des murmures qui me suivaient où que j'aille. J'étais celle qui avait disparue et qui était désormais de nouveau là. Je savais que chacun jaugeait mes réactions, m'observait. C'était comme si soudainement les feux des projecteurs n'en venaient qu'à s'allumer pour éclairer ma silhouette. Ces regards que j'acceptai en toute indifférence comme si cela m'importait peu. Je savais déjà qu'en venant ici, j'aurai droit à cet accueil, que j'aurai droit aux murmures sur mon passage et aux regards en coin. Je savais que quand j'arriverai dans une pièce les discussions se tairaient pendant l'espace de quelques secondes avant de reprendre. Je savais que sortir des ombres me conduirait à connaître tout ceci. Et je l'avais accepté. Insensible aux regards et aux murmures, gardant la tête haute alors que je continuais tout simplement de m'avancer parmi les différents audacieux. Ce n'était pas comme si je ressentais le besoin de fuir, ni même que j'éprouvais ce besoin d'être au centre de l'attention de chaque personne mais je savais que je devrais passer par là. Etre l'attraction de tous pendant l'espace d'un temps avant que les discussions se tarissent et que ma présence soit finalement acceptée. Bientôt, dans quelques jours ou quelques semaines, je ne serai qu'un membre de cette faction parmi tant d'autres, de nouveau. Bientôt ils oublierait cet événement pour se concentrer sur un autre comme ils le faisaient toujours.

Si jusqu'à là personne ne m'avait réellement dérangé, je savais pourtant que les questions viendraient de leur part. Pour le moment j'étais un peu mythe qui se révélait vrai, un fantôme qui ressortissait parmi les vivants. Pour le moment ils n'osaient s'approcher de trop près pour me toucher mais bientôt ils le feraient et n'hésiterait pas pour certains à me bombarder de questions avant qu'ils ne comprennent qu'ils ne recevraient rien si ce ne serait des os à ronger. Pour le moment, je pouvais qu'apprécier ce silence alors que je pouvais échapper à des questions sans queue ni tête alors qu'ils seraient nombreux pour certains à vouloir savoir où j'étais, pourquoi j'étais revenue. Des réponses qui ne les concernaient pas. Et ce fut sur cette pensée que je bifurquais pour me diriger vers les vestiaires. Autant cette volonté de m'éloigner des autres audacieux que faire le vide dans ma tête. Mon regard qui se voila l'espace d'un instant alors que je repensais à mon paysage de peur. Ce paysage dans lequel j'étais retournée la veille pour voir ce qu'elles étaient, pour voir ce qui avait changé. Certaines n'avaient pas changé et d'autres au contraire avaient été remplacée par d'autres. Un changement perpétuel, éphémère et toujours cette même volonté de devenir plus fort, de réussir à les contrôler. Réussir à les maîtriser était la clef pour ne pas céder aux démons, pour ne pas céder à la peur. Des images me revenant avant que je ne les chasse en entrant dans les vestiaires.

Mon regard qui sillonna la pièce. Il n'y avait personne pour le moment mais il me suffisait d'entendre les échos de voix et de rire pour comprendre que bientôt je ne serai plus seule. Je me coulais dans l'ombre, me glissant dans un recoin de la pièce avant de m'installer sur un banc comme si de rien n'était. Ne pouvant m'empêcher d'écouter leurs conversations qui étrangement portaient non pas seulement sur les combats mais aussi sur moi. Eux aussi avaient eu vent de cette démonstration, de mon arrivée apparemment. Cela ne m'étonnait même plus. Soudain l'un des jeunes hommes me repéra en train de les regarder et se fixa sur place. Ses joues se teintant d'une couleur rouge pivoine avant qu'il ne détourne la tête et n'entraîne son ami derrière lui. Je secouai la tête, amusée avant de me mettre en tâche de me changer. Enfilant un tee-shirt noir, de coutume, sortant des bandes que trop familières qui m'empêcheraient de me faire trop mal. Recommençant ce geste que j'avais tant l'habitude de pratiquer et qui n'était pas sans me rappeler mes heures d'entraînement mais aussi les combats effrénés auquel je prenais part au Hive.

Le bruit de pas ne me fit pas relever la tête tout de suite alors que je terminai ma tâche avant de finalement hausser le visage en entendant des bruits des pas plus précipités pour voir qui en était venu à son tour à entrer dans la pièce et me fonçait dessus. Son crochet me frappa directement sans que je n'ais le temps de réagir avant que mes pieds ne se mettent en mouvement et qu'ils ne balayent les siens. Mes doigts qui agrippèrent son poignet alors que j'étais tout aussi entraînée dans cette chute, encore en partie sonnée. Me dégageant avant de rouler sur le sol puis de me relever. Mes doigts portaient à la commissure de mes lèvres pour essuyer cette goutte de sang. « J'imagine que je l'avais mérité. » Et je savais qu'en effet, je l'avais mérité alors que j'étais partie sans un mot. Un sourire ne pouvant s'empêcher de s'esquisser sur mon visage alors que je n'en venais qu'à compléter la silhouette que trop familière de Brook. A croire que je ne m'étais pas rendue compte à quel point elle m'avait manqué avant de la découvrir là. « Tu aurais du me dire que t'étais dans le coin, j'aurai apporté une bouteille de tequila ! » Dans un sens, je savais que cela sonnait faux alors que je n'en venais qu'à lui rémémorer mon ancien hobby de l'entraîner dans des soirées au plein coeur de la nuit. Une plaisanterie que je me doutais sonnerait faux alors que cela ne faisait aucun doute que pour elle ce que j'avais fait relevait de la trahison. Mais pourtant je ne pouvais m'empêcher de tenter, non pas pour me réconcilier avec elle ou pour tomber dans ses bras mais parce qu'à cet instant, cela paraissait juste naturel. « 'Fin, je suis heureuse de te revoir aussi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4809
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Jeu 29 Déc - 19:57

We are the long forgotten sons And daughters that don' belong to anyone
La colère, c’était elle qui avait dicté le geste de Brooklyn. Une colère si immense que ce mot n’était pas encore suffisant pour en décrire l’ampleur. Pourtant la femme blonde qui se tenait devant elle n’était pas nécessairement la personne dont la trahison lui avait fait le plus mal. Non, elle se souvenait surtout d’une immense déception, d’une profonde tristesse de se dire que celle qu’elle avait considéré comme une amie, comme une sorte de grande sœur avait pu partir, tout quitter sans lui en toucher un mot, sans lui dire au revoir. Cette ignorance totale pour elle et leur amitié l’avait blessée. Mais de là à justifier une telle déferlante de rage, probablement pas mais l’entraineur n’avait pas lutté et avait accepté cette pulsion de violence et l’avait même embrassé pour venir écraser de toutes ses forces ses phalanges sur le visage de la jolie blonde qui ne l’avait pas vu venir.

Lyn n’anticipa pas non plus la réponse de sa paire même si elle n’en fut pas surprise outre mesure. Elle s’était attaqué à une Audacieuse, une ainée qui avait participé à son initiation, à son apprentissage et disparaitre de la circulation pendant cinq ans ne signifiait absolument pas qu’elle avait arrêté de s’entrainer. Au contraire, elle n’avait peut-être eu que cela à faire de ses journées. Ne pouvant pas esquiver les jambes, ni la poigne qui la fit tomber au sol, la jeune femme roula également pour se relever dans le même mouvement, elle n’était plus une novice. Elle épousseta sa veste en regardant celle qui avait été son amie essayant le sang qui maculait sa peau claire. Ça oui elle l’avait mérité, ce n’était rien de le dire. Peut-être pas avec autant de véhémence mais quelle genre d’amie partait sans rien dire, sans prévenir, sans regarder en arrière ?!

La responsable temporaire de la Fosse n’était pourtant pas nécessairement exigeante. Elle n’aurait pas eu besoin d’explication, de justification, en tout cas elle aimait à le croire, mais juste une preuve qu’elle n’était pas seule dans cette relation et que Lou l’estimait assez pour l’informer de son départ. Peu importe où elle allait, pourquoi ou comment, juste un mot de sa part aussi suffit pour ne pas lui en vouloir. La blonde connaissait pourtant ce sentiment de rejet que Brook ressentait de la part de sa famille. Elle avait déjà vécu cela un peu auparavant avec Salem qu’elle aimait plus que tout et qui l’avait laissé derrière en la rejetant comme si elle ne signifiait absolument rien pour lui. Son amie avait été un énième couteau, une nouvelle jetée de sel sur sa plaie béante. Alors oui, elle méritait amplement ce coup de poing, et même plus si elle lui en avait laissé l’occasion.

Et en plus la revenante eut le cran de lui dire qu’elle aurait pu la prévenir de son passage par les vestiaires. Comment osait-elle lui sortir une phrase comme ça alors que c’était elle qui était en tort et sur toute la ligne. Lyn pinça les lèvres pour s’empêcher de lui cracher à la figure par pur mépris. Sa main droite s’était serrée en un poing ferme à la mention de la téquila. Evidemment Lou ne pouvait pas deviner qu’elle ne buvait plus, qu’elle avait manqué de perdre son job et sa place au sein même de leur faction à cause de cette mauvaise habitude qu’elle lui avait inculqué. Elles en avaient pourtant passé de bonne nuit à descendre des bouteilles, à rire et parler jusqu’au bout de la nuit. C’était elle qui lui avait donné le gout de l’alcool et de l’amusement, même si cela n’avait pas été bien difficile de pousser la jeune Shadow dans cette direction.

Et même si cela lui arrachait la bouche de le reconnaitre, la jeune femme n’était pas responsable du fait que Brook avait choisi de ne plus boire pour s’amuser mais pour noyer sa peine. A ses réflexions et encore trop aveugler par ses émotions, l’entraineur ne releva pas la sonorité fausse dans l’énoncé de son interlocutrice, n’y lisant qu’un profond sarcasme et un irrespect total pour ce qu’elles avaient pu vivre ensemble. Et quand elle déclara être heureuse de la voir elle aussi, Shadow ne put que rire d’un rire sec et désabusé, comme si rien de ce qui pouvait sortir de la bouche de la blonde ne pouvait être vrai. « Ça me fait une belle jambe tient que tu sois heureuse de me voir ! Et contrairement à ce que tu peux penser c’est pas réciproque. » Loin de là même, Lyn se portait bien mieux avant d’apprendre le retour de cette traitresse.

Et pourtant, elle n’avait pas eu des jours faciles ces derniers temps. « Et ta bouteille tu peux de la foutre où je pense ! » Ajouta-t-elle mauvaise et en faisant un pas vers la blonde avec une posture menaçante. « Non mais qu’est-ce que tu croyais Lou ? Qu’on peut disparaitre comme ça du jour au lendemain sans la moindre explication et réapparaitre un jour comme une fleur en pensant que les gens vont t’ouvrir les bras ou faire comme si de rien était ?! Tu crois que tu peux juste reprendre ta vie où tu l’as laissé et qu’on va laisser couler ?! » La colère qu’elle avait exprimé par son geste était évidente dans sa voix et elle ne s‘en cachait pas mais au lieu de frapper son ancienne amie, Lyn abattit son poing sur un des casiers, faisant résonner le bruit dans la pièce vide d’autres êtres humains.

« Tu étais où bordel ?! » Non Shadow n’était pas heureuse, elle était furieuse et avait envie de refaire le portrait de la blonde juste pour qu’une personne des personnes au moins, ayant pu l’abandonner sans le moindre scrupule, paie. Ce n’était pas de chance pour Lou, cela tombait sur elle parce que par manque d’occasion, l’ancienne Érudite n’avait jamais pu passer sa frustration sur les autres personnes l’ayant blessée et elle ne lâcherait pas le morceau tant qu’elle ne saurait pas ce qu’il s’était passé. Car tout cela ne pouvait pas être une bête histoire de décision prise sur un coup de tête, son départ comme son retour ne pouvaient se résumer à cela. Et Brook avait beau être consciente que l’attaque frontale n’était pas forcément la meilleure des stratégies mais elle n’avait pas envie de prendre des pincettes, elle voulait des réponses, et elle allait les avoir.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lou Jackson

❖ Date de naissance : 06/04/1998
❖ Barge depuis : 13/12/2016
❖ Messages : 98
❖ Avatar : Caity Lotz
❖ Crédits : Tag (avatar), (tumblr pour la signature)
❖ Multicomptes : nope
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : entraîneuse dans la fosse et assassin dans l'ombre
❖ Faction : dauntless, bien que n'en faisait plus partie depuis 5 ans, ayant juste disparu dans la nuit
❖ Forces & Faiblesses : douée en combat rapproché, avec les armes à feu même si sa prédilection est de se battre au corps à corps - si sa rage de vaincre est sa force, elle est aussi sa faiblesse tout comme ses démons qui la hantent
❖ Philosophie : Si les anges volent, c'est parce qu'ils se prennent eux-mêmes à la légère.
❖ Playlist : heathens : twenty one pilots - judgement day : stealth - demons : imagine dragons - everybody wants to rule the world : lorde



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Jeu 29 Déc - 20:40

We are alone under this sun
Je savais qu'elle serait en colère. La laisser derrière à ses yeux relevait de la trahison ou de l'abandon. Dans les deux cas je savais que je serai la même chose et que cela lui ferait mal. Je savais que mon départ allait la marquer et que cette rage grandirait en elle comme elle grandissait en chacun de nous. La rage était quelque chose d'étonnant, un moteur puissant il fallait avouer. C'était cette même rage et colère qui nous poussait à nous battre, qui nous passait pas seulement à affronter nos peur mais à nous surpasser. Cette rage elle n'existait pas chez tous mais à mes yeux elle était un point d'appui suffisamment important pour savoir qu'elle pouvait faire des dégâts. Et pourtant c'était avec cette même rage que j'entretenais une relation si particulière, cette rage que j'avais en moi qui m'avait poussé à grimper sur le ring la première fois pour frapper jusqu'à ce que j'en tombe par terre. Frapper jusqu'à ce que la douleur physique ne devienne qu'un mot dans notre esprit. Une douleur physique éphémère. Si éphémère à la différence de cette morale. Je savais bien entendu en partant sans un mot que je la ferai souffrir mais cela ne changeait rien. Cela ne changeait rien au passé. On ne pouvait pas y revenir. Néanmoins, je me doutais tout autant que c'était cette colère qu'elle avait en elle que je devrais affronté aujourd'hui ce qui n'était pas gênant en soit. La regardant serrer les points encore plus alors que je mentionnais la tequila, ne pouvant que noter ce détail dans un coin de ma tête. Des détails qui s'inscrivaient automatiquement dans mon subconscient alors que mon cerveau n'en venait qu'à lui-même imaginer des hypothèses et des scénarios. Parfois fous, parfois tout ce qui était de plus sérieux. Mais dans le fond on avait tous un peu de folie en soit, alors, ce n'était certainement pas ce qui m'inquiétait le plus. Ne pouvant m'empêcher de déclarer que j'étais heureuse de le savoir bien que par expérience je savais que c'était ce genre de phrase qui était le déclencheur. On avait tous une bombe à retardement dans notre tête, et nul ne savait quand elle allait exploser quoiqu'en voyant son regard je compris que cette bombe allait plus ou moins exploser maintenant.

Et elle rit. Ce genre de rire qui n'en n'est pas un. Ce genre de rire qui n'a rien de joyeux, qui n'apparaîtrait pas spontanément après qu'une bonne blague ait été énoncée. Non ce rire qu'elle avait il sonnait faux. La plupart des personnes sonnaient faux, mais chez elle c'était triste. L'observant silencieusement attendant ses mots qui allaient venir que je savais qu'elle allait prononcer d'une manière ou d'une autre alors que la colère prenait possession d'elle. « Ça me fait une belle jambe tient que tu sois heureuse de me voir ! Et contrairement à ce que tu peux penser c’est pas réciproque. » Je ne répondis rien, m'étant soudainement murée dans un silence paisible alors que je l'observais, l'oeil vif. La regardant tout simplement sans prononcer un mot comme on examinerait un sujet particulièrement intéressant. Bien entendu que je me doutais qu'elle ne serait pas heureuse de me voir. Je me doutais qu'elle n'allait pas me tomber dans les bras automatiquement. Je me doutais qu'elle serait en colère, qu'elle n'apprécierait guère mon arrivée soudaine. A vrai dire je ne m'attendais ni à câlin, ni à mots gentils. Seul Nathaniel échappait à cette règle mais entre lui et moi il n'y avait jamais eu d'histoires. Quant à ces câlins même ce n'était pas comme si j'en avais connu beaucoup auparavant même chez les audacieux hormis venant d'elle. Alors certes cela faisait plus mal que je ne le pensais mais comme d'autres je savais masquer mes émotions. Un visage impassible face auquel elle continuait de se défouler.  

« Et ta bouteille tu peux de la foutre où je pense ! » Une phrase qui me fit réagir alors qu'elle s'avançais dans une posture menaçante qui ne l'était pas, pas pour moi. Non il y avait décidément un truc avec les bouteilles et ce n'était pas juste son poing qui s'était fermé quand je lui avais proposé un verre. Mon regard qui ne la quittait pas alors que les connexions s'effectuaient toutes seules, étant suffisamment intelligente pour comprendre comme d'autres que quand cela devenait un point sensible c'était parce qu'il y avait plus derrière. Et son éclat de colère à ce propos n'était qu'un indice de plus. Pendant un instant je fus touchée par sa peine alors que je comprenais. Secouant légèrement la tête, pas tant par déception que par pitié peut-être. Indifférente à mon état d'esprit, Brooklyn ne continuait pas moins de s'énerver. « Non mais qu’est-ce que tu croyais Lou ? Qu’on peut disparaitre comme ça du jour au lendemain sans la moindre explication et réapparaitre un jour comme une fleur en pensant que les gens vont t’ouvrir les bras ou faire comme si de rien était ?! Tu crois que tu peux juste reprendre ta vie où tu l’as laissé et qu’on va laisser couler ?! » Son poing qui se leva alors que je ne bougeais pas, la regardant juste. Son poing qui s'abbatit contre le casier à côté. L'écho du bruit qui résonnait dans la pièce.  « Fais gaffe tu vas te faire mal. » Sarcastique. J'en rajoutais sans doute une couche alors que nous étions si proches mais non, je ne voyais pas la jeune femme comme une menace, nullement effrayée par son attitude agressive alors que je n'avais même pas fait face aux mots qu'elle venait de prononcer. Des réponses qu'elle connaissait sans doute déjà. « Tu étais où bordel ?! » Ce fut en entendant les mots suivants qu'elle prononça que mon regard se fit plus grave comme si la température de la pièce chutait de degrés alors que je plongeais mon regard dans le sien froidement. « Crois moi tu ne veux pas poser des questions dont tu ne veux pas savoir la réponse. » Car elle ne savait rien. Elle était ignorante autant que les autres et ce n'était pas ses éclats de colère qui me forcerait à me dévoiler. Il y avait des choses qui étaient tues pour de bonnes raisons tout comme je m'étais tu sur certains aspects bien auparavant, ne lui disant jamais l'entière vérité. L'écartant de moi tout aussi simplement qu'il soit. « Cela m'intéresse pas d'être accueillie par des fleurs mais si tu veux te mettre en colère alors autant que tu fasses cela là-bas et que tu me montres comment tu t'es améliorée. » Des mots qui n'accentueraient que sa colère. Cette colère que je savais ne serait apaisée que par la flamme des combats comme elle l'avait toujours été à mon égard. Et la rabaisser comme cela ne lui donnerait que les raisons de plus de vouloir me démonter ce dont elle était capable. Alors ce fut sans un mot que je passais les vestiaires pour entrer dans la salle d'entraînement, vide pour le moment.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4809
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Lun 2 Jan - 12:54

We are the long forgotten sons And daughters that don' belong to anyone
Brooklyn n’avait pas jugé nécessaire de répondre à la petite pique de la blonde. C’était trop petit même pour elle. Si elle avait eu peur de se faire mal au moindre geste, elle n’aurait jamais pu devenir une Audacieuse et se hisser si haut dans sa Faction, et même au dehors mais cela personne n’était au courant. Elle était capable de courir après un train fou alors qu’elle avait un pied blessé, alors abattre son poing dans une feuille de métal ce n’était vraiment pas grand-chose. Et puis cela ne l’intéressait pas de faire de l’humour et de renouer sur ce terrain, ce que la belle voulait savoir c’était où avait pu se trouver Lou pendant ces cinq foutues années. Aussi ce fut ce qu’elle demanda, ce qu’elle exigeait de la part de son ancienne amie, où avait-elle disparue pendant tout ce temps ?!

Bien sûr, la colère aidant, elle ne l’avait pas demandé très poliment mais tout comme la blonde fut capable de ne pas ciller pendant qu’elle lui criait dessus, Lyn resta également de marbre face à son regard qui souhaitait surement congeler les Enfers. Si elle pensait lui faire peur, elle pouvait repasser, l’entraineur n’était plus le bébé que son interlocutrice avait laissé derrière elle. Elle avait essuyer des tempêtes et fait face à des gens bien plus impressionnant pour ne pas avoir peur d’une simple dissidente. Et elle ne put s’empêcher de lever les yeux au ciel en entendant la réponse bateau que la blonde lui offrit. C’était n’importe quoi, personne ne posait de question dont on ne voulait pas avoir la réponse, sinon, on ne la posait tout simplement pas. Et si Lou pensait sans sortir avec une telle banalité, elle se trompait fortement.

Toujours sans broncher, Brook laissa la revenante s’écarter et prendre de grands airs pour lui expliquer qu’elle ne revenait pas pour les hommages et que si elle voulait continuer de déferler sa colère il y avait le ring. Une provocation évidente et à laquelle l’ancienne Érudite aurait répondu au quart de tour auparavant mais sa rage ne l’avait pas rendue idiote. On lui avait appris à ne mener aucun combat en étant aveuglé par un sentiment et la dernière fois qu’elle avait essayé de résoudre un problème avec ses poings, les choses avaient pris une tournure qui lui laissait encore un gout amer en bouche malgré tout ce qu’il s’était passé depuis. Du reste, elle n’avait rien à prouver à la demoiselle, elle s’était améliorée mais elle avait aussi beaucoup perdu depuis son accident et avec les attentats, elle n’avait pas encore récupéré son niveau.

La rattrapant par le coude, Shadow la força à lui refaire face. « Tu n’as pas bien compris Lou, tu n’es pas la bienvenue ici. Là-bas, c’est pour les Audacieux, pas pour les déserteurs. » Son doigt avait désigné les tatamis, la salle d’entrainement vers laquelle elle se dirigeait. Elle voulait jouer au plus malin, elle était bien tombée car la blonde n’avait pas besoin de ses poings pour prouver sa supériorité. Elle n’était plus la jeune fille un peu timide et complexée que Lou avait laissé derrière elle y avait cinq ans. Elle avait eu le temps de grandir et de traverser des épreuves qui l’avait rendu plus forte. Malgré un passage à vide, sa réputation n’était plus à faire à la Fosse, elle avait le respect des siens et de ses supérieurs et la revenante ne pourrait jamais lui enlever cela, même si elle la battait en combat singulier.

Et de toute manière, elle n’allait pas lui en laisser l’occasion. « Ta place n’est plus ici mais à Old Town. Tu as tout quitté sans vouloir rien dire à personne et tu ne veux toujours pas t’expliquer et bien assume les conséquences. Tu n’es plus une Audacieuse, tu n’avais pas à remettre les pieds ici, mais dans un élan de bonté, je t’accorde jusqu’à ce soir pour récupérer les affaires avec lesquelles tu as pu revenir et pour quitter la Fosse. Passé ce délai, tu seras délogée de force. » Finalement toute sa colère s’était envolée aussi vite qu’elle lui était montée à la tête. Pourquoi s’énerver quand elle avait de toute façon l’avantage sur la blonde. Cette dernière n’allait certainement pas la prendre au sérieux immédiatement mais ce n’était pas grave, elle prendrait le temps nécessaire pour lui faire comprendre.

Brooklyn n’avait plus rien à voir avec la gamine d’autre fois. Arrivée chez les Audacieux avait été la meilleure chose qui lui soit arrivée dans la vie. Son apprentissage et ensuite ses responsabilités d’entraineur avaient contribué à faire éclore le papillon de sa chrysalide. Son caractère fort bien que sensible s’était affirmé. Ses capacités physiques étaient en constante progression parce qu’elle ne se reposait jamais sur ses acquis et avait à cœur de toujours repousser ses limites, même si pour le moment, elle éprouvait surtout ses facultés mentales. Même sa sensualité et sa sexualité avaient vu le jour, pour elle qui avait passé son adolescence à être un vilain petit canard. Lyn ne se sentait aucunement menacer par Lou, aussi n’avait-elle aucune raison de l’affronter. Les Audacieux étaient des défenseurs, des protecteurs et non des agresseurs.

Et de toute façon, la blonde n’appartenait plus à cet univers, elle y avait renoncé à s’enfuyant sans rien dire à personne et en refusant de s’expliquer maintenant. « Est-ce que je suis claire ? » Demanda Brook avec la même voix neutre qu’elle avait utilisée pour toute sa tirade. Elle était droite et le regard planté dans celui de celle qui n’était plus rien. Elle lui était supérieure et c’était exactement cette posture qu’elle avait adopté, se calquant sur ce qu’Envy, Ruben ou même Ryder avaient pu lui imposer leur qu’elle devait leur faire face. Elle n’avait rien à prouver. Bien sûr Lou risquait de ne pas comprendre, de ne pas la prendre au sérieux car elle ignorait tout ce qu’il s’était passé, elle ignorait les galons que l’ancienne Érudite avaient pris en son absence mais ce n’était pas grave, elle se ferait un plaisir de lui éclairer sa lanterne si nécessaire.

Shadow croisa les bras sous sa poitrine et la regarda en attendant qu’elle bouge. Elle n’était plus en colère, elle n’était même pas froide, juste indifférente à attendre que l’on exécute son ordre. Lou ne pouvait s’en prendre qu’à elle-même, si elle avait voulu être traitée avec plus d’égard, elle avait juste eu à répondre à cette simple question. Mais puisqu’elle s’y refusait et bien Lyn allait la traitée comme ce qu’elle était, une Sans-Faction.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lou Jackson

❖ Date de naissance : 06/04/1998
❖ Barge depuis : 13/12/2016
❖ Messages : 98
❖ Avatar : Caity Lotz
❖ Crédits : Tag (avatar), (tumblr pour la signature)
❖ Multicomptes : nope
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : entraîneuse dans la fosse et assassin dans l'ombre
❖ Faction : dauntless, bien que n'en faisait plus partie depuis 5 ans, ayant juste disparu dans la nuit
❖ Forces & Faiblesses : douée en combat rapproché, avec les armes à feu même si sa prédilection est de se battre au corps à corps - si sa rage de vaincre est sa force, elle est aussi sa faiblesse tout comme ses démons qui la hantent
❖ Philosophie : Si les anges volent, c'est parce qu'ils se prennent eux-mêmes à la légère.
❖ Playlist : heathens : twenty one pilots - judgement day : stealth - demons : imagine dragons - everybody wants to rule the world : lorde



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Mar 3 Jan - 20:26

We are alone under this sun
L'encourageant à me suivre, l'encourageant à me suivre sur le ring où on pourrait s'affronter. Là-bas, je savais que je pouvais gérer. C'était bien plus facile de frapper que de parler encore et encore. C'était plus facile de démontrer de quoi on était capable grâce à nos compétences que d'argumenter sur un sujet qu'on savait qu'on aurait du mal à gagner. Je savais que cela allait être compliqué de revenir, je le savais mais la part logique de moi avait toujours pensé que cela se réglerait rapidement, que ce serait même simple. Démontrer de quoi j'étais capable, leur prouver que j'avais encore ma place, c'était juste le but. Ma priorité n'avait pas été de me montrer arrogante, mais je savais autant que parmi les audacieux on ne pouvait pas juste se laisser marcher sur les pieds. Je l'avais compris la première fois. Et si tout autant j'avais pu voir qu'elle avait changé, Brooklyn, grandissant, évoluant dans ce monde, elle n'était pas la seule alors que même là je n'étais plus l'entraîneuse qu'elle avait connu. Si avant je la poussais au bout, il n'en restait pas moins qu'à comparaison d'autres, j'étais gentille pour ainsi dire. Seule elle avait réussi à voir au-delà du masque, et elle était pour ainsi dire devenue une sorte de petite soeur mais même là cela ne changeait pas tout, cela ne faisait pas tout. Et à cet instant, j'espérai juste comme lors des entraînements que la pousser à bout la conduirait à son tour à briser le roc, me permettrait de briser la glace et de trouver une alliée. Mais bien entendu cela ne pouvait pas être aussi simple et ce fut alors que je passais devant elle, qu'elle m'attrapa le coude, me forçant à me tourner vers elle. « Tu n’as pas bien compris Lou, tu n’es pas la bienvenue ici. Là-bas, c’est pour les Audacieux, pas pour les déserteurs. » Je me sentis frissonner et je me dégageai un peu brusquement. L'un des principaux problèmes alors que je savais tout autant que c'était ce qui serait le plus difficile à faire face. Leur prouver que j'avais ma place. Leur prouver que je n'avais pas déserté. Ils ne savaient rien, elle n'avait pas idée de ce que j'avais vécue mais pour autant, je ne pouvais leur rien dire si ce n'était que des mensonges. Et tout autant que j'avais envie de me confier à elle, je savais que je le ferai pas, rien que pour la protéger, rien que pour me protéger tout aussi. N'affrontant pas son regard directement alors que je venais à m'écarter d'elle, faisant quelques pas à côté d'elle, jouant avec une mèche blonde de mes cheveux avant de finalement m'arrêter net pour me tourner vers elle. « Je ne suis pas une déserteuse Brooklyn. » Renonçant à user de son diminutif, sachant qu'elle même avait laissé tombée les taquineries, trop en colère pour juste passer outre et en vue de son comportement, je pouvais que me douter que le Brook ne passerait pas cette fois-ci non plus.

Brooklyn reprenant alors à son tour la parole. « Ta place n’est plus ici mais à Old Town. Tu as tout quitté sans vouloir rien dire à personne et tu ne veux toujours pas t’expliquer et bien assume les conséquences. Tu n’es plus une Audacieuse, tu n’avais pas à remettre les pieds ici, mais dans un élan de bonté, je t’accorde jusqu’à ce soir pour récupérer les affaires avec lesquelles tu as pu revenir et pour quitter la Fosse. Passé ce délai, tu seras délogée de force. » Old Town. Là où se retrouverait les ombres, les fantômes, les sans factions et les drogués. Amusant que j'y avais passé un temps mais je ne comptais pas y retourner. Ni même partir de là. La défiant du regard alors qu'elle continuait son discours. Toute trace d'amitié avait disparu. Et il était sans doute vrai que j'avais attendu mieux d'elle, beaucoup plus, comptant sur notre lien mais je m'étais trompée apparemment. Et je ne pus m'empêcher de rire alors qu'elle prétextait me laisser jusqu'à ce soir pour un élan de bonté. Un coup de poignard dans le dos que cela aurait pu être et la résonance aurait été la même. Sauf que Brooklyn n'avait pas l'autorité pour me jeter dehors, si ce n'était les leaders des audacieux qui n'étaient pas là. Je la regardais sans un mot, me forçant à rester calme. Si ce n'était ce rire, mon visage ne trahissait aucune émotion et seul l'éclat qui avait traversé mes prunelles aurait pu exprimer tant la douleur que la colère que je ressentais en ce moment.

« Est-ce que je suis claire ? » Je la regardai longuement pendant un instant avant de prendre la parole d'une voix froide. « Je ne partirai pas d'ici. Et le seul auprès de qui j'ai à m'expliquer c'est Envy et à personne d'autre. Je n'ai pas de comptes à te rendre. Et ce n'est pas toi qui me mettra dehors ni même Ryder ou qui que ce soit. » Je ne m'étais pas rendue compte que j'avais commencé à trembler et aussitôt je ne pus m'empêcher de m'en vouloir alors que cela recommençait. Les souvenirs remontant dans mon esprit tout aussi. Rien de bon ne pouvait en ressortir. Evidemment. Passant devant elle pour attraper soudainement mon poignard que j'avais laissé avec mes affaires. La lame glissa contre ma paume. Le sang commença à couler alors que je fermai mon poing. Seule la douleur me permettait d'oublier. Fermant les yeux l'espace d'un instant. Le seul moyen de garder le contrôle. Me forçant à respirer, à ne pas penser à leurs visages. Ils ne pouvaient pas m'atteindre, pas ici. Non, on ne me mettrait pas dehors. La joute continuant de se jouer dans mon esprit avant que je ne me force à me calmer et à me concentrer jusqu'à ma respiration. Continuant jusqu'à être sûr de moi, finalement capable de rouvrir les yeux alors que rapidement j'écartais mon poignard avant de me faire un bandage de fortune. Relevant finalement la tête alors que je n'avais pas prononcé un mot. « N'essaye pas de savoir, n'essaye pas de comprendre car tu n'y arriveras pas. Mais sache une chose, que je compte pas partir et quoique tu dises ne changeras rien au fait que je n'ai rien à te prouver. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4809
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Mer 11 Jan - 20:12

We are the long forgotten sons And daughters that don' belong to anyone
Brooklyn n’arrivait pas à laisser passer, elle ne parvenait pas à retenir la leçon, il fallait croire. Mais comment aurait-elle pu ignorer que Lou avait disparu pendant cinq putain d’années du jour au lendemain, sans prévenir personne, sans la prévenir elle. Et elle réapparaissait comme ça soudainement, comme une fleur et elle espérait reprendre sa vie, sa place ici comme si de rien était ?! Non, Lyn ne pouvait pas accepter. Elle ne pouvait décemment pas laisser les gens continuer de l’abandonner et leur pardonner sous prétexte de leur lien, ou pour la beauté de leur sourire. C’était pour cela qu’elle avait refusé à la blonde l’explication sur le tatami. C’était trop facile de chercher à régler ses comptes comme une Audacieuse après avoir laissé leur faction derrière, elle devait comprendre que la porte n’était pas grande ouverte.

Elle était même complètement fermée. La revenante pouvait nier être un déserteur, c’était pourtant ainsi qu’on appelait les soldats qui abandonnaient leur poste. C’était ce qu’elle était, que cela lui plaise ou non. Et tant qu’elle ne se justifierait pas sur son comportement, c’était ainsi qu’elle serait considérée. Et si elle n’était pas un membre de leur faction, alors elle n’avait rien à faire à la Fosse et sans la moindre gentillesse, Brook lui avait demandé de dégager les lieux. Mais bien sûr, cela aurait été trop beau de que son interlocutrice obéisse bien sagement. Elle n’était plus à une insubordination près. Et elle ignorait aussi très certainement qu’elel ne s’adressait pas à son ancienne et élève devenue collègue mais à sa supérieure si elle avait encore été entraineur. Cela avait beau être une position temporaire, elle prenait son rôle au sérieux.

Lou ne voulait donc pas obéir, elle ne voulait répondre qu’à Envy. Leur dirigeant avait d’autres chats à fouetter que de s’occuper des états-âme d’une ancienne de ses membres, mais cela il fallait aussi faire partie de leur famille pour le savoir, ce qui prouvait que la blonde n’avait pas sa place parmi eux. Shadow ne bougea pas d’un millimètre, gardant les bras croisés sous sa poitrine. Elle ne changerait pas de discours, comme elle ne changerait pas de posture. Bien sûr elle aurait rêvé de retrouvailles chaleureuses et joyeuses, mais elle avait cédé à son envie de faire comprendre à une moins une personne qu’on ne pouvait pas l’abandonner sans faire face aux conséquences et le fait était que cette fois, elle avait le pouvoir et l’autorité sur cette personne. Restait à lui faire comprendre qu’elle était des plus sérieuses.

Mais avant qu’elle ne puisse répondre en l’écrasant de toute son autorité, Brooklyn nota le léger tremblement qui secoua son ancienne amie. Puis elle assista à une scène des plus étranges durant laquelle Lou s’entailla la main, répandant quelques gouttes de son sang sur le sol. La jeune femme fronça les sourcils, ne sachant comment réagir face à ce comportement. Il était vrai qu’elle s’était montrée dure et inflexible et qu’elle venait de la chasser, mais ce n’était pas une raison pour se mutiler ainsi en silence. Cela ne la ferait pas changer d’avis et au contraire cela ne faisait que lui confirmer que la revenante ne méritait plus de porter son titre d’Audacieuse. Etait-ce un caprice ? Une sorte de menace ou une tentative désespérée, Lyn aurait été bien incapable de dire à quoi correspondait ce geste.

Pour autant, elle ne céderait pas. Lou rangea finalement sa lame et entreprit de ce bander la main, comme pour effacer ce moment des plus étranges et gênant. Elle l’encouragea une nouvelle fois à ne pas chercher à savoir et réitéra le fait qu’elle ne partirait pas. Faisant preuve d’un trésor de patience insoupçonné, Brook ne fondit pas sur la blonde pour la menacer et lui intimer de partir. Au lieu de cela elle souffla d’agacement et se pinça l’arête du nez. « Visiblement, je n’ai pas été claire. Je ne t’ai pas demandé ton avis. Abandonner son poste sans préavis ça s’appelle déserter, que ça te plaise ou non, tu t’es déchu toi-même. Maintenant tu ne veux pas t’expliquer c’est ton choix mais ça me fait dire que je ne peux véritablement plus te considérer comme une amie. Alors ce n’est que la supérieure qui va te parler. »

Brook lui laissa une minute pour comprendre le poids des mots qu’elle venait de prononcer avant de reprendre. « La Fosse c’est moi, je suis l’extension d’Envy ici et outre le fait qu’en effet ton premier réflexe aurait dû être d’aller ramper devant lui, on peut encore aller le voir toute les deux, il te dira la même chose que moi. Tu n’es plus une Audacieuse et en conséquence tu n’as rien à faire ici. Et si vraiment tu veux jouer l’insubordination jusqu’au bout, très bien reste. Mais tous tes accès à la Fosse sont révoqués, seul l’extérieur du quartier Ouest te restera ouvert, et cela signifie tout de même que tu dois vider les lieux. » Jouer de son autorité avec une de ses paires la rendait malade, surtout que Lou avait été entraineur bien avant Lyn mais si cette dernière ne comprenait que la manière forte, elle l’obligeait à agir de la sorte.

Pourtant elles avaient été amies, presque des sœurs auraient pu dire certains. Mais aujourd’hui les choses avaient changées et il était temps que Lou le comprenne. Puisqu’elle ne se comportait pas en amie, Brook non plus. Certes, elle n’avait pas ouvert la discussion de manière très amicale mais la blonde avait été la première à entamer les hostilités en disparaissant de la circulation sans prévenir. Cela se voyait sur son visage, et encore plus après avoir observé la jeune femme se mutiler par manque de meilleur moi, cela ne plaisait pas à l’ancienne Érudite d’agir de la sorte mais elle n’avait pas le choix. D’une part elle devait faire respecter son autorité et de l’autre Lou devait comprendre qu’elle devait assumer ses actes si elle voulait pouvoir espérer retrouver un jour sa place.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Lou Jackson

❖ Date de naissance : 06/04/1998
❖ Barge depuis : 13/12/2016
❖ Messages : 98
❖ Avatar : Caity Lotz
❖ Crédits : Tag (avatar), (tumblr pour la signature)
❖ Multicomptes : nope
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : entraîneuse dans la fosse et assassin dans l'ombre
❖ Faction : dauntless, bien que n'en faisait plus partie depuis 5 ans, ayant juste disparu dans la nuit
❖ Forces & Faiblesses : douée en combat rapproché, avec les armes à feu même si sa prédilection est de se battre au corps à corps - si sa rage de vaincre est sa force, elle est aussi sa faiblesse tout comme ses démons qui la hantent
❖ Philosophie : Si les anges volent, c'est parce qu'ils se prennent eux-mêmes à la légère.
❖ Playlist : heathens : twenty one pilots - judgement day : stealth - demons : imagine dragons - everybody wants to rule the world : lorde



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Ven 13 Jan - 18:53

We are alone under this sun
Tenter de reprendre ses esprits. Tentant d'oublier les images du passé. Tentant d'oublier les assauts des démons. Ils étaient proches. Ils étaient toujours sur ma trace comme un prédateur qui se lancerait sur la piste de sa proie. Flairant l'odeur du sang. Mais là ce n'était pas tant l'odeur du sang qui était en jeu que ses pensées sombres qui me suivaient. Comme si un nuage à l'aspect gris et tempétueux ne pouvait s'empêcher d'apparaître au-dessus de ma tête. Un animal de compagnie en quelque sorte. Peut-être plus une ombre. Ou alors un rapace qui ne pourrait s'empêcher de planer au-dessus de ma tête. Car, au final c'était sans doute cela le problème, l'idée que je ne puisse me défaire du passé, de mes pensées, de tout. Ne réussissant à retrouver ce calme auquel j'aspirais. Et pourtant même cette vie qui paraissait maudite et était encore mieux que de retourner chez les fraternels où là-bas tout le paysage se peignant dans des teintes rose bonbon. Non tout était mieux que de retourner là-bas, quitte à rester dans mon propre enfer personnel. Juste des habitudes à prendre. Mais encore fallait-il gagner la partie. La douleur je pouvais gérer. La peur je pouvais la contrôler. Les autres c'était plus compliqué. Ils n'étaient pas des variables qu'on alignait, non, ils étaient des êtres humains à part entière comme moi. Et comme moi, ils avaient leur lot d'émotions qui allait avec.

Relevant finalement la tête. Faire comme si rien ne s'était passé. Redondant. Désarmant. N'en venant pas moins à prendre la parole pour lui annoncer que je n'avais rien à lui prouver. Et c'était la vérité. Je ne lui devais rien, n'avait rien à lui démontré. Elle était mon ancienne élève. Une petite soeur. Mais pour autant, si elle était une entraîneuse, ce n'était pas à elle que je devais des explications. Ni à elle, ni à Ryder. A vrai dire le seul auquel j'acceptais de répondre était Envy. Cela sonnait creux alors que Ryder était techniquement le dirigeant de la fosse, le leader des audacieux, mais non, il ne comptait pas. La flamme de la colère renaissant alors que je repensais à l'homme qui avait brisé mon coeur. Autant que je pouvais faire semblant, la vérité restait pas moins qu'il m'avait marqué au fer rouge pour toujours. Il n'avait pas été le premier. N'était pas le dernier non plus. Reportant mon attention sur Brooklyn qui reprenait alors la parole. « Visiblement, je n’ai pas été claire. Je ne t’ai pas demandé ton avis. Abandonner son poste sans préavis ça s’appelle déserter, que ça te plaise ou non, tu t’es déchu toi-même. Maintenant tu ne veux pas t’expliquer c’est ton choix mais ça me fait dire que je ne peux véritablement plus te considérer comme une amie. Alors ce n’est que la supérieure qui va te parler. » Je manquais de secouer. Je me forçais à rester impassible. Aux yeux des autres, j'étais une déserteuse. A mes yeux je ne l'étais pas. Et garder mes raisons pour moi ne faisait que renforcer les soupçons et la colère, mais j'avais décidé de prendre le risque depuis le début. Des raisons qui ne les importaient pas. Des raisons que je préférais taire même si la vérité me permettrait d'échapper à cette scène qui était de tout ce qu'il y avait le plus pénible. Mais au lieu de cela, je ne cédai pas, résolue dans ma fierté, ne réussissant plus à faire confiance tout simplement. L'écoutant pas moins alors qu'elle en venait à mentionner que c'était en tant que ma supérieure qu'elle allait me parler. Et alors je compris. Et alors j'assemblais les dernières pièces du puzzle. Car voyez-vous, si je savais que Ryder était désormais au fond du trou, il n'en n'était pas moins resté que dans ma tête il était toujours à la tête des entraîneurs audacieux. Mais je m'étais trompée. Erreur de calcul. Comprenant que désormais c'était une Brooklyn plus qu'énervée qui dirigeait les troupes. Oh oui, la partie allait être plus compliquée que jamais alors.

« La Fosse c’est moi, je suis l’extension d’Envy ici et outre le fait qu’en effet ton premier réflexe aurait dû être d’aller ramper devant lui, on peut encore aller le voir toute les deux, il te dira la même chose que moi. Tu n’es plus une Audacieuse et en conséquence tu n’as rien à faire ici. Et si vraiment tu veux jouer l’insubordination jusqu’au bout, très bien reste. Mais tous tes accès à la Fosse sont révoqués, seul l’extérieur du quartier Ouest te restera ouvert, et cela signifie tout de même que tu dois vider les lieux. » Ne pas fléchir. Continuer jusqu'au bout. Au point où j'en étais, ce n'était plus comme si je pouvais juste faire demi-tour en arrière. Quitte à brosser complètement ce portrait totalement faux, autant y aller à fond. « J'te l'ai dis je ne compte pas partir; je suis toujours une audacieuse que tu y crois ou pas. Et je compte encore moins vider les lieux. T'es peut-être pour les autres une leader temporaire, mais pour moi tu restes Brook et cela aurait été Ryder qui se serait trouvé en face de moi, que la vérité aurait été la même, je ne réponds qu'à Envy, et à personne d'autre ! » Et sur ces mêmes mots, je me relevai là, passant à ses côtés rapidement pour me glisser en direction de la salle d'entraînement, sachant que ceci ne serait sans doute que le geste trop. Mais je jouais désormais depuis trop longtemps avec le feu pour renoncer de peur de me faire brûler les mains. D'autant plus que le jeu en valait trop la chandelle pour que je puisse juste penser à me retrouver dehors.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4809
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU] Lun 6 Fév - 11:14

We are the long forgotten sons And daughters that don' belong to anyone
Brooklyn soupira une nouvelle fois. Avait-elle eu ce même air désespéré, avait-elle été aussi chiante lorsqu’elle avait commencé à boire pour autre chose que pour s’amuser ?! Les gens avaient-ils eut autant envie de la frapper qu’elle avait envie d’écraser une nouvelle fois son poing sur le visage de Lou pour lui faire comprendre qu’elle était en tort, un point c’était tout. Pourquoi l’être humain persistait-il à s’entêter de la sorte quitte à tout perdre quand il n’avait finalement qu’à suivre le mouvement de la vague pour avoir à y gagner. La blonde avait juste à lui obéir pour gagner des points, pour montrer patte blanche aux gens qui avaient le pouvoir sur son avenir. Mais au lieu de cela, elle se braquait et préférait s’emmurer sur le chemin qui ne ferait que la conduire encore plus vite hors de la Faction.

Certes, l’entraineur n’avait pas mis des gants ou de politesse pour l’accueillir. Lyn avait réagi comme une humaine, comme une amie blessée et n’avait su résister à l’élan de colère. Et si elle aurait pu le regretté le comportement de la revenante ne faisait que la conforter dans son idée. Elle ne méritait plus de faire partie des leurs et semblait même disposer à offrir des armes à ses détracteurs dont l’ancienne Érudites faisait partie. Dans la même position Brook avait cherché tous les moyens de revenir dans les faveurs de ses supérieurs, elle avait rampé plus bas que terre devant Ryder, elle avait couru après un train en flamme et l’avait arrêté avant qu’il ne fasse plus de victime pour prouver à Envy qu’elle était toujours digne des Audacieux, pour l’amour du ciel !

Et Lou n’arrivait même pas à ravaler sa fierté pour cinq petites minutes ! Elle ne parvenait pas à courber l’échine un instant pour montrer ne serait-ce qu’une once de regret d’être partie du jour au lendemain sans en avoir informé personne. Et elle espérait faire face à des gens compréhensif ?! Elle ne devait pas avoir la lumière à tous les étages pour penser que dans une faction militariste où la hiérarchie occupait la première place dans la ligne de pensée, il fallait se rebeller pour obtenir gain de cause. Tout ce que son comportement allait lui apporter était de la faire passer pour une gamine capricieuse sur qui en prime on ne pouvait pas compter. Voyant la blonde se diriger vers la salle d’entrainement dont elle venait de se faire interdire l’accès, Brook bougea pour lui barrer le passage.

« Profites donc de tes dernières heures parmi nous. Profites-en peut-être pour cette fois dire au revoir aux gens parce que je te vois demain à huit heures, en compagnie d’Envy si ça peut te faire plaisir et d’une patrouille pour te signifier officiellement ton renvoi et t’escorter hors de ma Fosse. » Brook avait plongé ses émeraudes enflammées dans les yeux de son ancienne amie et l’avait regardé avec toute l’autorité dont elle était capable. Lou ne voulait pas comprendre et cherchait à gagner du temps en invoquant le dirigeant de la faction, et bien soit, elle venait de s’offrir quelques heures mais cela ne signifiait pas que la responsable avait changé d’avis. Elle connaissait les règles du jeu, et elle allait les appliquer parce que c’était son travail, parce que c’était elle la supérieure dans cet échange.

Pour autant elle n’allait pas perdre son temps plus longtemps à expliquer à une personne trop bornée pour comprendre, qu’il valait mieux aller dans le sens du courant que de lutter pour remonter la rivière à contre sens. Que Lou profite de ses derniers instants au cœur de leur faction. Le lendemain matin arriverait bien assez vite. Et Shadow avait Ryder à retrouver et à aider, elle ne pouvait pas se disperser. Elle fit donc un pas de côté et tendis le bras en direction de la salle qui l’avait vu suer des heures durant pour gagner la place qu’elle occupait maintenant pour cette fois, inviter son interlocutrice à s’y rendre. Elle lui souffla cependant quelques dernières paroles de mise en garde. « Mais tu as tort de te dresser contre moi Lou. »

Ramenant son bras le long de son corps la jeune femme continua. « Je ne suis plus la gamine que tu as laissé derrière toi et qui avait besoin de guide pour avancer dans la vie. Et tu n’as pas la moindre idée du pouvoir que j’ai acquis en ton absence non plus. » Elle sourire mauvaise illumina une seconde les traits de la demoiselle normalement si gentille et attentionnée qu’était Brooklyn pour son entourage avant de disparaitre aussi vite qu’il était apparu. « A demain donc. » Sur ces dernières paroles, Brook tourna les talons et quitta le vestiaire sans plus un regard sur celle qui avait été son amie et confidente, devenue aujourd’hui une étrangère. C’était douloureux, une sorte d’adieu mais elle refusait de continuer à se faire marcher dessus, une moins une personne devait comprendre qu’on ne pouvait pas s’en prendre impunément à l’O’Malley.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: we are alone under this sun [LOU]

Revenir en haut Aller en bas
 

we are alone under this sun [LOU]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › West Side :: La fosse-