Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 SKYRAY ▲ You found me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5105
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: SKYRAY ▲ You found me Dim 30 Oct - 13:43




You found me

FT. SKYLAR B. GLADWYNN


THEME SONG




Capuche camouflant son visage et mains dans les poches il s’évade du territoire des audacieux. Des jours depuis qu’il a réussi à finalement s’échapper des laboratoires clandestins. Peut-être même bien deux semaines avant de pouvoir prétendre fouler à nouveau ces terres qu’il n’a pas côtoyé depuis ce qui lui semble être une éternité. Ca se compte en mois, et la ville a bien changé. Chicago n’est plus la même, les habitants ne le sont plus non plus. Il y a des trous, dans sa vie, des choses qui se sont passées quand lui était encore enfermé à ne rien savoir du monde ni de l’heure qui passe. Aucun repère, il n’avait en ces lieux aucun repère et aucun moyen de communication. De ses mains aux paumes  encore précautionneusement emmitouflées, il sent la nervosité monter à mesure que ses pieds passent du béton à la boue. Ils sortent lentement de l’hiver malgré les jours qui s’enchainent, c’est comme si le climat a marqué un temps d’arrêt. Il ne reconnait plus ni les rues ni les allées. Il ne devrait même pas être là, échappé de l’appartement de Salem, profitant de son absence pour la retrouver, Elle. Il a besoin de la voir, savoir qu’elle va bien et qu’aucun de ces éléments qui se déchainent n’ont eu raison d’elle. L’attentat, le virus qui a séjourné chez les Fraternels. Il a besoin de savoir qu’elle est en sécurité, mais surtout besoin de lui dire quelque chose en particulier. Quelque chose qu’il a compris lorsque tout espoir semblait perdu pour son compte. Gray veut se sentir vivant à nouveau, fouler la terre et l’herbe fraîche à ses côtés, un brin de paradis qu’il ne voyait pas totalement comme tel à l’époque. Mais aujourd’hui il sait ce qu’il a perdu et ce qu’il ne retrouvera plus. Condamné à vivre caché pendant que la rébellion gronde et menace d’éclater, rébellion dont il prendra part, il le sent dans ses tripes. Il ne peut plus en être autrement.

Tout le monde a vu ce qu’ils t’ont fait. Les mots résonnent dans sa tête tandis qu’il s’enfonce en forêt et retrouve ses marques, se laissant guidé par son instinct et ses souvenirs, lui qui a pendant si longtemps erré en ces bois. Il se fait confiance, il sait qu’il retrouvera le chemin de son ancienne faction. Les hématomes de son visage ont pour ainsi dire tous disparu, la barbe foncée qui ornait ses traits s’est envolée à l’instant même où il a pu la raser. Cette dernière accompagnée de ses traits tirés le vieillissait de plusieurs années, et lorsqu’il s’était vu dans le miroir, amaigri et ainsi négligé, il n’avait pu retenir son geste. Comme un nouveau départ. Un énième. A la différence près qu’à présent tout le monde savait pour sa divergence et son passage dans les laboratoires de Rosenbach. Personne ne doit donc le reconnaître, personne du gouvernement du moins, et pas non plus les audacieux responsables de la sécurité. Tatoué comme un vulgaire animal de foire, il serait immédiatement repéré. Malgré tout, Gray prend le risque de fouler ce sol, et quand l’arbre géant apparait devant ses yeux, le paysage a beau être un brin changé il sent une vague de chaleur se répandre dans tout son intérieur, balayant temporairement la nervosité et l’angoisse qui l’assaillent. Jamais cela ne lui a sauté aux yeux, avant, mais maintenant qu’il observe le monde avec un regard changé, il se rend compte de toute la beauté de cette contrée. Le territoire Fraternel est bien plus beau que tout ce que les habitants de Chicago peuvent bien penser. C’est la nature à l’état pure, un vent de liberté qui souffle du nord jusqu’au sud et vous réchauffe le cœur. Si bien que le divergent s’est figé dans sa marche, ses prunelles ténébreuses s’égarant sur les éclats du soleil qui osent percer à travers les nuages, comme une promesse d’un avenir moins sombre, quand bien même il ne soit pas naïf sur ce dernier point.

Tel un fantôme il se mêle à ses anciens camarades non sans mal, préfère les allées et les contours plus dégagés sans pour autant se montrer suspect. Il déambule entre les maisonnées de bois, passe même devant la sienne à présent pillée et ornée d’une croix rouge. Malgré l’envie qui lui prend, il ne peut se risquer à pénétrer à l’intérieur, ce serait sans doute bien trop flagrant. Il y passerait plus tard, à la nuit tombée pour espérer récupérer quelques-uns de ses vêtements. Lui qui maintenant n’a plus rien. Cela fait toutefois bien longtemps que Graham a arrêté de s’attacher aux objets matériels. En abandonnant la faction des Erudits il a dû faire fi de bien nombre de choses, l’argent en faisait partie. Le divergent poursuit sa marche jusqu’aux alentours de la maison de celle qu’il est venu voir, espérant qu’elle s’y trouverait. Tapis dans un coin, il attend quelques secondes, par précaution, puis sans attendre vient se poster devant la porte et frapper contre cette dernière. Nerveux, il tourne discrètement la tête à gauche puis à droite, surveillant que personne ne le regardait de travers ou soupçonnait quoi que ce soit. Pas de réponse.

Gray sent son rythme cardiaque s’accélérer à mesure que les secondes s’enchainent. Salem pourrait passer par là à n’importe quel moment et il ne peut décemment se permettre d’être pris en flagrant délit. Aussi proches fussent-ils depuis leurs retrouvailles, le divergent sait pertinemment que son grand frère de cœur n’apprécierait pas qu’il prenne ce genre de risque. Même pour Skylar. Une nouvelle fois, il frappe à la porte, mais pas de réponse. Elle n’est pas là. Anxieux mais enclin à la trouver où qu’elle soit, il fait brusquement volte-face, puis se fige en reconnaissant la silhouette de la jeune femme. Elle n’a pas changé, juste… Raccourci ses cheveux peut-être ?

« Sky. » sont les seuls mots qui s’échappent de ses lèvres sur l’instant, tandis que ses prunelles la scrutent comme deux ronds de flan, surpris et irrémédiablement soulagé de la voir en même temps. Il l’aime, pour sûr. Il l’aime. Et c’est belle et bien pour cette raison qu’il laisse la capuche retomber dans son dos et qu’il se précipite vers elle pour la serrer dans ses bras, comme pour juste s’assurer qu’elle est belle et bien là. « C’est toi. »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Megaera S. Wheeler

❖ Date de naissance : 20/04/1993
❖ Barge depuis : 24/11/2015
❖ Messages : 486
❖ Avatar : jamie alexander
❖ Crédits : peculiar soldat & pvris & uc.
❖ image :
❖ Âge personnage : trente-cinq ans
❖ Profession : bénévole dans une association caritative de jour, hackeuse la nuit.
❖ Faction : altruistes
❖ Forces & Faiblesses : u.c.
❖ Philosophie : if you wanna break these walls you gonna get bruises
❖ Playlist : red flag ; billy talent | you wear a crown but you are no king ; blessthefall



MessageSujet: Re: SKYRAY ▲ You found me Lun 21 Nov - 16:36

Oui, tout va bien, je t’assures. Ces paroles, Skylar les avait dites quelques jours plus tôt alors que sa collègue tentait encore de se remettre de tout ce qui s’était passé au cours de l’hiver. Elle avait fait parti de ces blessés lors de l’attentat. Certes, ses blessures s’étaient révélées minimes au final, mais le choc avait été assez grand. Skylar voulait qu’elle prenne le temps dont elle avait besoin pour se remettre de tout ça. Le boulot pouvait attendre. Elle saurait gérer. Elle ne voulait pas que son amie se fasse plus de soucis. Elle en avait suffisamment sur les épaules, inutile d’en ajouter. Pendant ce temps, Skylar passait beaucoup plus de temps à la galerie que chez elle. Les chiffres et les mots venaient à se mélanger sur la page, la fatigue s’emparant de son corps. Levant les yeux de sur le tas de feuilles devant elle, elle regarda le mur blanc pendant quelques secondes avant de passer ses mains sur son visage, espérant chasser ainsi un peu la fatigue. Elle qui était habituellement douée avec toute cette paperasse, voilà qu’elle ne semblait plus en voir la fin. Il faut dire, pendant que les heures passées à la galerie s’accumulaient, les heures passées à dormir elles diminuaient, n’aidant certainement pas à sa cause. Après près de trois heures penchée sur ces papiers, elle décida qu’ils pouvaient bien attendre une journée de plus. Elle avait l’impression de sentir son cœur battre dans ses tempes et savait qu’il s’agissait là d’un signe d’épuisement. Elle posa donc le crayon qu’elle tenait entre ses doigts et se leva de sa chaise avant de quitter son bureau. Elle ferma les lumières de la galerie, posa l’affiche indiquant qu’ils étaient fermés devant la porte puis quitta finalement le building.

Un courant d’air s’immisça sous sa veste, la faisant frissonner. Elle releva alors le capuchon de sa veste et remonta la fermeture éclaire avant d’enfouir ses mains dans ses poches. Certes, le printemps était aux portes, mais les températures étaient tout de même encore fraiches, surtout à une heure aussi tardive. La tête baissée, elle fit son chemin jusqu’à son logement. Elle se heurta à un passant, un des quelques braves qui osait sortir à cette heure de la nuit, et se retourna à peine pour le regarder, ne laissant échapper qu’un léger « désolé » avant de poursuivre sa route. « J’espère que vous êtes désolée. » Lança l’inconnu, cette réplique arrachant un soupire à la brunette. À croire que les évènements des derniers mois avaient mis tous le monde sur les nerfs. Skylar laissa passé. Elle était lasse, fatiguée et ne voulait que retrouver son lit et de quoi faire partir ce fichu mal de tête. Elle arriva finalement dans son quartier, heureuse de savoir que la journée tirait à sa fin, enfin… Du moins, c’était ce qu’elle croyait, ce qu’elle espérait.

Puis, elle vit cette silhouette devant la porte de son logement et se stoppa. Elle ne lui était pas familière. Qui pouvait bien avoir à faire à elle et surtout à cette heure? Avec précaution, elle s’avança sans faire de bruit. Une petite part d’elle voulait être brave, mais elle redoutait une éventuelle confrontation. Puis, la personne se retourna, laissant Skylar figée sur place. Non, c’était impossible. Il ne pouvait pas être de retour ici, pas après avoir été exposé comme il l’avait été. Était-il fou? Puis, elle ferma les yeux une fraction de seconde, se disant que, lorsqu’elle les ouvrirait à nouveau, elle réaliserait sans doute que ce n’était qu’une vision, un petit jeu malsain de son esprit tourmenté et esseulé. Pourtant, lorsqu’elle ouvrit les yeux, il était toujours là. Elle ne rêvait pas. Sky. Une boule se forma au fond de sa gorge lorsque sa voix résonna. Des mois qu’elle ne l’avait pas entendu. Elle réalisa maintenant à quel point elle s’était voilée la face. Elle avait tenté de se faire croire qu’il ne lui manquait pas, qu’elle allait bien, que la vie continuait sans lui, que tout était normal, mais non. Elle s’était parfois maudite de s’être attachée autant  à lui. S’il y avait bien une personne en ce monde de qui il était dangereux de s’approcher, c’était bien Gray. Et pourtant, c’était lui qui avait réussi à percer sa carapace, à chasser les démons qui la hantaient. Gray. Son nom n’était sorti que comme un murmure. Parce qu’elle avait peur qu’on l’entende, qu’on les démasque, qu’on le chasse. Elle ne supporterait pas de le perdre à nouveau. Toujours un peu sous le choc, elle resta là, immobile à le regarder tandis qu’il s’avançait vers elle. Après tout, une toute petite part d’elle se disait qu’elle allait se réveiller, que ce n’était qu’un rêve parce qu’il ne pouvait pas être là. Il n’était pas assez idiot pour risquer sa vie simplement pour la voir. Et pourtant, quelques secondes plus tard, leurs corps se heurtèrent et Skylar réalisa enfin que ce n’était pas dans sa tête, mais que tout ça était bien réel.  Elle enroula ses bras autour du coup de Gray et nicha sa tête au creux de son cou avant de fermer les yeux, les larmes coulant d’elles-mêmes sur son visage sans qu’elle ne puisse rien y faire. Les sanglots secouèrent tout son corps et, pendant une fraction, elle se trouva presque pathétique de pleurer comme ça. Elle s’était tellement inquiétée pour lui. Elle avait imaginé les pires scénarios, s’était dit qu’elle ne le reverrait plus jamais, qu’il était peut-être mort. Elle ne savait pas ce que Moira et ses hommes étaient capable de faire, le pire sans doute, alors son imagination avait valsée dans toutes les directions inimaginables, la laissant redouter le pire. Mais ses craintes étaient apaisées  maintenant. Il était en vie, c’était déjà bien. Après un moment à simplement pleurer sur son épaule, Skylar s’éloigna un peu de Gray afin de pouvoir le regarder. J’ai cru que je ne te reverrais jamais. Finit-elle par articuler, ses paroles entrecoupées de sanglots.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5105
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: SKYRAY ▲ You found me Sam 26 Nov - 16:27




You found me

FT. SKYLAR B. GLADWYNN


Gray.

Il entend son prénom et la voix qui s’échappe de ses lèvres résonne comme le plus doux des échos jamais entendu jusque-là. A peine prononce-t-elle son nom qu’il sent déjà que son cœur s’emballe. Il n’y a pas de doute à avoir. La solution est là, claire, nette et limpide comme de l’eau de roche. Il l’a compris alors qu’il était enfermé entre ces murs de verre, il confirme aujourd’hui que cela n’avait absolument d’un mirage. Elle est ce qu’il a de plus beau, et si le temps d’un instant le doute l’assaille à l’idée qu’elle puisse le détester, c’est lorsque leurs deux corps se rencontrent et qu’elle enserre immédiatement son cou qu’il sait que ce n’est pas le cas. Elle ne le déteste pas. Et elle est bien là. Instinctivement, l’un de ses bras vient entourer la taille de la jeune femme tandis que sa main libre vient se poser délicatement contre l’arrière de sa tête, avec toute la tendresse et l’amour dont il est capable. Alors seulement ses paupières se ferment lorsqu’il sent son corps trembler de sanglot contre le sien. Tremblant il l’est lui aussi, un peu, de bonheur, de contrecoup suite à l’émotion et l’angoisse de n’être devenu plus qu’un fantôme à ses yeux.

Les secondes semblent s’être arrêtées pendant de longues minutes avant que finalement elle ne se recule lentement pour l’observer, lui révélant par la même occasion qu’elle pensait ne jamais le revoir un jour. En silence, il hoche la tête mais ne peut s’empêcher de séparer une nouvelle fois la distance qui les sépare pour venir l’embrasser, ses deux mains entourant son visage. Ce visage dont il avait rêvé plusieurs fois entre deux simulations, lorsque les expériences étaient temporairement interrompues. Beaucoup d’évènements se sont passés, et beaucoup de choses ont changé, en bien ou en mal. Pour ce qui la concerne, tout n’est que positif, car à peine sépare-t-il doucement leurs lèvres qu’un nouveau murmure s’échappe. Une obligation. Des mots qu’il se doit de prononcer car il est surtout venu pour ça. Parce qu’il a compris et qu’il ne peut pas repartir sans lui dire. « Je t’aime, Sky. ». S’il a bien appris une chose en se retrouvant coincé entre ces murs de pierres, c’est qu’il ne voulait plus attendre pour dire les choses. Il l’aime, il le sait, et bien que le soleil ait décliné depuis quelques heures à présent, il sait également qu’ils ne peuvent rester dehors indéfiniment. « Je vais tout te raconter et t’expliquer mais… ». Il tourne la tête à droite, puis à gauche, mécaniquement, c’est devenu comme une seconde nature depuis sa sortie des laboratoires dont il garderait des séquelles à vie. « On devrait déjà se mettre au chaud. ». Non pas qu’il craigne qu’un fraternel en vienne à le frapper ou quoi que ce soit d’autre s’il était reconnu, mais Gray n’est pas dupe, il connait le genre humain, et aussi fraternels puissent-ils être, de par sa divergence il serait obligatoirement vu comme un problème foulant ces terres, et avec tout ce qu’il se passe depuis les évènements dont il a entendu parler, il ne pourrait pas les en blâmer. Il se pourrait donc que pour la sécurité de tous, de la Faction, certains soient prêts à parler.

***

La maisonnée de Skylar est restée la même à ses yeux. Bon nombre de choses se sont d’ailleurs déjà passées en ces lieux. Des souvenirs qui remontent à la surface et parviennent à lui arracher un léger sourire dès qu’il s’avance un peu plus à l’intérieur pour se rendre près du feu qui se meurt lentement. Sans même qu’elle ne fasse quoi que ce soit, Gray vient attraper un morceau de bois qu’il vient glisser dans le poêle en soulevant les braises pour raviver tout ça. Un geste si simple qu’il se surprend de ne pas avoir oublié. Des mois, absent. Lorsqu’une flamme jaillit, il se redresse et déglutit avant de se retourner vers elle. Les paumes de ses mains il ne les dévoilera pas, tout comme les plaies résistantes de ses avant-bras. Il aurait pu commettre des actes odieux là-bas, en dernier il avait même complètement perdu l’esprit, mais sans cela il ne serait pas ici, jamais Moira ne l’aurait laissé sortir.

« Je suis désolé de débarquer… Comme ça après tout ce temps, mais je… ». Nerveusement, il se frotte les mains avant de se rapprocher doucement d’elle, comme si elle n’était là qu’un mirage de son esprit encore tourmenté par tout ça. « Je suis soulagé que tu ailles bien, je n’aurais pas voulu que tu aies des ennuis par ma faute. Et je ne te souhaite toujours pas cela. ». Esquissant un pauvre et maigre sourire, ses ébènes viennent se poser dans les siennes. Malgré la fatigue qui se lit sur ses traits, il la trouve radieuse. Un véritable rayon de soleil dans tout ce gris terne. « Je comprendrai si tu préfères que je m’en aille, Sky. ». Après tout, les fraternels ne sont plus sa Faction, ils ne sont plus sa famille, il n’a plus le droit d’habiter ici ou même de fouler ces terres. Il est dans l’illégalité la plus totale, un risque qu’il a voulu prendre pour la voir, car il le fallait absolument. Au-delà d’un besoin, ça s’était révélé une urgence, une véritable nécessité. Mais il ne veut pas la mettre en danger au détriment de ses envies, il est un sans-faction, et surtout un divergent, maintenant.

Sa sécurité est tout ce qui l’importe.
Ca, et l’envie dévorante de leur faire lentement payer. Il l’a dit à Moira quand elle a fini par le relâcher. Ils se reverraient. Et la rébellion qui gronde, n’est qu’un début.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Megaera S. Wheeler

❖ Date de naissance : 20/04/1993
❖ Barge depuis : 24/11/2015
❖ Messages : 486
❖ Avatar : jamie alexander
❖ Crédits : peculiar soldat & pvris & uc.
❖ image :
❖ Âge personnage : trente-cinq ans
❖ Profession : bénévole dans une association caritative de jour, hackeuse la nuit.
❖ Faction : altruistes
❖ Forces & Faiblesses : u.c.
❖ Philosophie : if you wanna break these walls you gonna get bruises
❖ Playlist : red flag ; billy talent | you wear a crown but you are no king ; blessthefall



MessageSujet: Re: SKYRAY ▲ You found me Ven 9 Déc - 20:13

Jamais elle n’aurait voulu que ce baiser se termine. Accroché à lui comme si sa vie en dépendait, elle avait l’impression de respirer à nouveau, comme si l’air dont elle avait été privée pendant si longtemps remplissant à nouveau ses poumons. Lorsque leurs lèvres se séparèrent, elle ouvrit lentement les yeux pour les poser sur ce visage qui lui avait tant manqué. Je t’aime Sky. Elle le regarda, visiblement surprise par cette déclaration. Certes, elle lui faisait chaud au cœur, emplissait son ventre de stupides papillons qui s’agitent dans tous les sens, mais son cerveau n’arrivait pas à procéder l’information. Elle arrivait encore à peine à croire qu’il était bien réel alors, comment pouvait elle assimiler le fait qu’il l’aimait? Il lui fallait plus de temps. C’est sans doute pour cette raison que, lorsqu’il lui proposa de rentrer se mettre au chaud, elle acquiesça. Ça et puis le fait que sa petite veste n’était pas idéale par une température pareille. Ou peut-être était-ce simplement elle qui était toujours frigorifiée? Elle ne savait pas. Quoi qu’il en soit, elle fut bien heureuse de retrouver le confort de sa demeure. Après avoir fermé la porte derrière eux, elle regarda Gray se diriger vers le feu qui était lentement en train de s’éteindre. La scène semblait si naturelle, comme si les mois qui avaient passés depuis qu’on l’avait arraché à la faction s’étaient envolés, comme si rien de tout ça ne s’était passé. Et pourtant, tous deux étaient marqués, sans doute à tout jamais, par les évènements respectifs qu’ils avaient vécus, les choses qu’ils avaient vues ces derniers mois.

Lorsqu’il s’excusa, Skylar secoua vivement la tête, sortant de son immobilité, redescendant sur terre. Tu n’as à t’excuser de rien. Je suis heureuse de te revoir. Elle accompagna sa remarque d’un sourire. Fatigué, certes, mais le premier vrai sourire, pas forcé, depuis des jours.  La fatigue se fit pourtant moins présente que quelques minutes plus tôt. Ils avaient tant de choses à se dire, il s’était passé beaucoup trop de choses au cours des dernières semaines pour qu’elle ait envie de retrouver son lit maintenant. Elle voulait parler avec lui, entendre sa voix, savoir ce qu’ils lui avaient fait, ce qu’il avait subi alors qu’il était loin d’elle. Peut-être aussi était-elle un peu égoïste, voulant partager ses craintes, ses peurs, sa propre douleur avec lui également, se décharger de ce poids qui lui pesait sur le cœur depuis trop longtemps. Elle ne dit rien lorsqu’il s’avoua soulager de savoir qu’elle allait bien. Enfin, bien, c’était relatif. Certes, elle allait sans doute mieux que lui, mais elle n’était pas au sommet de sa forme, ça c’était certain. Aux vues des  récents évènements également, on pouvait la considérer comme chanceuse de s’en être sortie sans trop de peine. Puis, Gray lui offrit la possibilité de partir, proposition que, sans doute le savait-il, la demoiselle refusa en une fraction de seconde. Non! Le mot sort beaucoup plus rapidement qu’elle ne l’aurait souhaité pour que ça semble naturel, pour que ça ne sonne pas désespéré. Il résonne dans la nuit, venant troubler le silence qui plane sur la contrée. Comment peut-il simplement oser penser qu’elle veuille qu’il parte maintenant, lui qui vient tout juste de revenir? Comment peut-il penser la quitter à nouveau alors qu’il y a à peine quelques minutes, il lui déclarait son amour, choc duquel elle ne s’est d’ailleurs toujours pas complètement remise. Je ne veux plus que tu t’en ailles. Sa voix se fait maintenant murmure, tremblante, comme pour contrer la violence avec laquelle elle avait exprimé son refus. Elle savait pertinemment pourquoi il lui offrait cette option, mais pour elle, ça n’en était pas une. Elle se fichait des dangers qu’elle encourait à l’héberger sous son toit. Et puis, il semblait aussi ne pas se soucier vraiment des conséquences possibles si on venait à le repérer en ces lieux. Au fond, peut-être étaient-ils tous les deux un peu inconscients, insouciants. Qu’avaient-ils à perdre et à risquer maintenant? Leur vie? Ce n’était pas nouveau, ni effrayant. Ça ne l’était plus pour Skylar. Pas depuis qu’elle avait vu ses amis, des gens de qui elle était terriblement proche, mourir sous ses yeux sans qu’elle ne puisse rien y faire. Et puis, de toute façon, elle était déjà morte une fois, Sky. Ils l’avaient tuée alors qu’elle n’était encore qu’une gamine. Ils lui avaient volé son innocence, ils avaient détruit et piétiné la personne qu’elle était. Elle n’avait plus peur.  Au cours de ces derniers mois, souvent elle s’était dite prête si la mort venait à la cueillir. Sa position n’avait pas changée au cours des dernières minutes, si ce n’était qu’elle voulait avoir juste suffisamment de temps pour lui dire que c’était réciproque, pour l’embrasser encore une fois. Elle fit un pas vers lui, ne supportant pas la distance entre eux. Je t’aimes, Gray, et je n’ai pas envie de que tu disparaisses à nouveau. Je n’ai plus envie de passer des jours à me demander si tu vas bien, si tu es toujours en vie. Si c’est ma sécurité qui t’importe, saches que je m’en fiches des ennuies que je pourrais avoir. Elle savait que c’était ridicule d’espérer qu’il ne quitte plus ses côtés, qu’il reste là avec elle de façon indéterminée. Pas avec tout ce qui se passait à l’extérieur, pas avec tous les changements qui étaient train de s’enclencher. Elle savait très bien, trop bien même, qu’elle ne pourrait pas le garder à ses côtés éternellement, mais pour ce soir, juste pour quelques heures encore, elle voulait profiter de sa compagnie. Elle voulait pouvoir oublier, l’espace de quelques instants, toutes les embuches qu’ils avaient traversées pour en arriver jusque-là et simplement l’aimer.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5105
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: SKYRAY ▲ You found me Mer 14 Déc - 20:39




You found me

FT. SKYLAR B. GLADWYNN


Tu n’as à t’excuser de rien.

Il penche la tête sur le côté, continue de triturer le bandage de ses mains avec une pointe de nervosité. Il n’a pas remarqué tout de suite en sortant des laboratoires combien ces jours et ces semaines, enfermé ont pu lentement le détraquer. Oh il n’a rien d’un fou et il a même toute sa tête, très clairement lucide et ancré dans la réalité de ce monde qui part en lambeaux. Mais il y a quelques tics qui résistent et dont il prend conscience au fil de ses jours libres. Plus d’expériences et plus d’entraves. Plus de simulations et plus de prison. Il est libre d’aller là où il le veut de nouveau, mais à trop retourner dans un monde perturbé l’on n’en reconnait strictement rien. L’on n’en reconnait plus les couleurs. Ces tics apparaissent principalement lorsqu’il se montre nerveux et peuvent être n’importe quoi. Depuis sa mésaventure avec Judas, juste à sa sortie des laboratoires, c’est ses mains qu’il ne cesse de triturer, quitte à tenter d’en réveiller la douleur de ses plaies pour s’assurer qu’il n’est pas dans l’une de ces simulations orchestrées par Moira en personne. A l’image de tous les habitants de Chicago il garde des séquelles, certaines se dissiperont avec le temps mais les marques de son corps et les fins tatouages, eux, ne partiront jamais. Si jeune et déjà tellement marqué… Ca en devient indécent et désolant. Mais il n’est pas venu la trouver pour s’apitoyer sur ce qui lui est arrivé. Il n’y a qu’elle qui compte. Juste elle, à cet instant.

« Si je dois m’excuser… Je n’avais pas prévu de disparaître comme ça sans prévenir du jour au lendemain. Je n’avais pas pensé une seule seconde que j’échouerai à la simulation et que ma divergence serait révélée au grand jour, te mettant en péril si jamais ils apprenaient que nous sommes liés et que tu étais au courant. » Il la regarde faire un pas en avant sans la quitter vraiment des yeux. « J’ai pris un risque et j’en ai payé les conséquences, je ne me serais jamais pardonné qu’il ait pu t’arriver malheur… A cause de moi et de ce que je suis. De ce que je représente pour ce gouvernement. »

D’ailleurs, il ne veut toujours pas être un fardeau ou une menace pour elle, c’est pourquoi il lui précise que si elle souhaite son départ, il comprendra. C’est toutefois sans compter sur la réaction presque épidermique de la jeune femme dont un non appuyé s’échappe de ses lèvres comme si en franchissant le seuil de la porte il allait se faire tuer. Surpris mais rassuré, Gray qui avait baissé les yeux, les relève pour croiser son regard et entend la suite de ses paroles. Je ne veux plus que tu t’en ailles. Des mots pleins de promesses et de révélations qui en disent long et qui a le don de lui mettre du baume au cœur, obligeant ce dernier à battre de plus en plus vite au creux de sa poitrine. Un fin sourire vient étirer ses lèvres et il baisse la tête vers cette main qu’il triture toujours de l’autre. Il devrait s’arrêter mais il n’en est pas capable pour l’instant. Le feu crépite dans le poêle et diffuse de nouveau sa chaleur dans toute la pièce, ce qui a le don de réchauffer encore un peu plus les cœurs. La scène semblerait presque parfaitement normale, comme si rien ne leur était arrivé, comme si rien n’avait changé, mais ce n’est pas le cas. Tout a changé. Ou presque. Seul leur lien à tous les deux semble avoir été préservé de toute obscurité. Skylar avance, d’un pas qui la rapproche de lui et il jurerait presque sentir son souffle contre sa peau. A croire que ses sens se sont développé à force que la présence de la jeune femme lui a bien trop manqué. Autrefois incapable d’aimer, incapable de savoir réellement ce que cela signifiait, aujourd’hui il n’a plus le même discours et il a compris. Il sait. Il en est sûr et certains qu’il l’aime et c’est la raison principale à sa venue aujourd’hui. Alors l’entendre lui rendre ses mots, les prononcer à son tour. Entendre ses mots pour quasiment la première fois de sa vie. Entre frères et sœur ils n’avaient pas pour habitude de se le dire, n’ayant eu absolument aucun exemple d’amour, leur mère étant décédée bien trop tôt. Comment pourraient-ils donc être capables à leur tour d’aimer s’ils ignoraient de quoi il s’agissait ? Aujourd’hui, Gray n’est plus en mesure de dire cela, et ces mots qui résonnent à son oreille sont les plus beaux jamais entendu jusqu’ici. Dans la noirceur la plus totale de son âme il aperçoit une étincelle, un fin rayon de lumière qui s’agrandit au fur et à mesure, diffuse une brise de chaleur à l’image du feu qui crépite dans son dos. Elle l’aime. Leurs sentiments sont réciproques et elle ne veut pas le voir partir.

Ses mots ont une résonnance si forte pour lui qu’il pourrait sentir son âme vibrer rien qu’à l’écouter. Il y a cette force en elle qu’il ne lui connaissait plus, légèrement oubliée dans les bas-fonds de la Tour Willis. Sa détermination et son courage sont tels qu’il ne peut que l’observer en silence. Elle est si forte.

« Et je n’ai plus envie de disparaître… »

Remarque qui fait doucement écho à la sienne, dans un murmure il l’a prononcé avant de se rapprocher et de faire un pas lui aussi, laissant enfin ses mains tranquilles. Attiré tel un aimant vers elle, il ne peut qu’entourer une nouvelle fois son visage entre ses mains pour venir poser ses lèvres contre les siennes. Ce baiser est comme le précédent, à l’image de leurs déboires, de leurs craintes et de leurs espérances. A l’image de l’angoisse qu’ils ont pu ressentir à l’idée de ne jamais se revoir. A leur image, tout simplement. Il ne veut pas la laisser, il ne peut pas partir, et à peine leurs lèvres sont forcées de se séparer qu’il l’enlace dans ses bras pour ne plus jamais la lâcher. Baiser déposé dans son cou au passage, il vient y nicher sa tête et fermer les yeux. Lentement il la berce, l’aimer est tout ce qu’il veut.

« Je ne disparaitrai plus. Et je te veux à jamais avec moi. A mes côtés, Sky. ».

Prolongeant encore un peu l’étreinte, il se sent contraint de se redresser doucement afin de pouvoir l’observer dans les yeux et ainsi croiser son regard.

« Les évènements risquent de s’accélérer dans les jours, les semaines peut-être… A venir. Je n’ai plus de Faction, je ne peux pas revenir habiter ici et faire comme s’il ne s’était rien passé. Je suis marqué à vie et si jamais un audacieux ou un membre du gouvernement me met la main dessus ils sauront immédiatement qui je suis. ». Gray sait parfaitement où il voudrait en venir mais ce n’est peut-être pas le moment de mettre la résistance sur le tapis. Tout ce qu’il sait, c’est qu’il veut en faire partie, mais il ne peut pas exiger de Skylar qu’elle en fasse de même quand son but à lui est de la protéger avant tout. Penchant finalement la tête sur le côté, le divergent dépose un baiser sur le front de la fraternelle puis se dirige vers l’une des chaises du salon, quand bien même tout ce qu’il souhaiterait là maintenant, c’est passer la nuit avec elle dans ses bras. Comme avant. Comme lors de ces nuits où ils n’avaient que des discussions simples à l’image de leur vie. Bien sûr, cette fois-ci ce ne serait pas les mêmes conversations, et leurs mots seront lourds de peine, de regrets et probablement même de remords, mais il veut être avec elle. Il veut être là aussi pour elle. « Comment est-ce que ça s’est passé ici… Pour toi ? Pour… Notre faction ? ».

Il faut bien commencer quelque part, et ce qui l’intéresse c’est elle avant tout. Avant lui. Car ce qui est fait est fait, ce qu’il a subi a été subi et rien ne pourra être changé. Tellement de choses, tellement d’horreurs et d’atrocités qu’il ne se sent pas prêt à lui raconter en intégralité. Toutefois, si elle lui pose la question, si elle le lui demande. Il le fera.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: SKYRAY ▲ You found me

Revenir en haut Aller en bas
 

SKYRAY ▲ You found me

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Et le Skyray, alors ?
» erreur lockon 1.1 not found
» Skyray VS Broadside
» Graphic device(s) not found in database
» Fiche montage tourelle Skyray

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › South Side :: Habitations-