Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Where the Monsters hide (sujet solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Thursday Thunder

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 02/06/2015
❖ Messages : 3455
❖ Avatar : Jenna Coleman
❖ Crédits : Avatar ► Oreste ; Gifs: TUMBLR ;Code sign: DISTURBED <3
❖ image :
❖ Âge personnage : 31 yo
❖ Profession : Croque-mort
❖ Faction : Sans faction
❖ Philosophie : I'm naughty, but that's why you love me



MessageSujet: Where the Monsters hide (sujet solo) Dim 23 Oct - 19:14



Where the Monsters hide

- feat... -


Elle ouvrit les yeux. C’était si blanc, si lumineux qu’elle en était presque éblouie. Elle baissa les yeux et avisa le décor, toujours aussi immaculé. Elle était dans un hôpital. Elle en était persuadée, malgré les brumes de son esprit. Elle avait l’impression de devoir lutter pour garder les yeux ouverts, retrouver une certaine concentration. Que faisait-elle ici ? Que s’était-il passé ? Elle ne parvenait pas à s’en souvenir. Elle avait de la difficulté à bouger, comme si quelque chose retenait ses mouvements.

Où était-elle ? Qu’avait-il bien pu se passer ?

Oh, tu le sais parfaitement. Tu n’as pas envie de t’en souvenir, c’est tout.

Quelqu’un avait dû lire dans ses pensées, puisque la porte s’ouvrir. L’homme qui se trouvait devant elle était de haute taille. Ses cheveux étaient soigneusement coiffés en arrière et il portait de petites lunettes. Elle l’avait déjà vu, elle en était sûre.

Mais oui, tu l’as déjà vu, souviens toi…

Il était celui qui l’avait maintenue pendant que l’infirmière lui injectait quelque chose. D’ailleurs elle était là, à ses côtés. Le verdict était tombé. Ils l’avaient ramenée en psychiatrie. Elle devait bien avouer que ce coup là, elle ne l’avait pas vu venir. Elle avait pensé à la prison, ou à l’exécution sur la place publique. Elle aurait dû le prévoir, prévoir que, de nouveau, son pire cauchemar se réaliserait.

« Bonjour Thursday. »

Elle se sentit presque immédiatement prise d’une bouffée de panique. C’était impossible. Ca ne pouvait pas arriver. Son corps entier était douloureux, couvert des ecchymoses subies peu auparavant. Elle voulait partir. Mais elle comprit bien vite qu’elle ne le pouvait pas : ses poignets étaient attachés au lit, entravant ses mouvements. Elle tenta de forcer, sans grand succès. Réflexe, absurde, ce n’était pas comme si elle pourrait y faire quoi que ce soit, d’autant plus que ses forces étaient grandement diminuées.

« Je suis désolée pour ça. » Mais il n’en avait pas l’air du tout. « Vous n’étiez pas très coopérative, il a bien fallu vous maitriser. »

Elle avait du mal à en retrouver le souvenir, mais elle le croyait volontiers. Les sensations qu’elle éprouvait en témoignaient. Constatant enfin que la résistance ne mènerait à rien, elle l’observa plus attentivement, penchant légèrement la tête sur le côté.

« Alors, quel est le plan ? Que comptez-vous faire de moi? »


Elle paraissait imperturbable, et pourtant elle n’en menait pas large. Ce qu’elle souhaitait avant tout, c’était savoir quand elle allait sortir d’ici. Elle sentait qu’elle n’allait pas particulièrement aimer la réponse. D’autant plus qu’il tardait à la satisfaire. Il fit quelques pas, son dossier à la main. Un manège sans doute bien rodé pour accroitre la tension du patient, surtout un patient comme elle. Pour le moment, elle était principalement curieuse, bien qu’elle soit tout de même loin d’être sereine.

« Vous savez, j’ai eu l’occasion de voir votre travail. C’est particulièrement brillant. »

Elle savait qu’il ne parlait pas de son travail dans les pompes funèbres. Comme il avait accédé à ses dossiers, c’était un mystère.

Il doit avoir ses entrées. Méfie toi, ça sent pas bon tout ça…


« Merci. »

Elle ne releva pas le fait qu’il n’ait pas répondu à sa question. Il n’était visiblement pas idiot, il le faisait exprès. Elle esquissa un sourire en coin, toujours aussi imperturbable, silencieuse.

Tu pourrais piquer un scalpel et lui trancher la gorge après.

Plus tard, peut-être. Pour le moment elle n’était pas en position de faire ce genre de coup d’éclat. Il avait l’air d’attendre qu’elle en dise davantage, elle ne lui ferait pas ce plaisir. Il sembla finir par renoncer, à moins que ce fut intentionnel.

« Si cela ne tenait qu’à moi, j’aimerais travailler avec vous. Mais j’ai reçu des instructions strictes vous concernant. Vous avez attenté à la vie de la Présidente, vous êtes donc considérée comme extrêmement dangereuse et allez recevoir un traitement en conséquence. Notre but est de vous rendre… comment dire ?… inoffensive. »

Je crois bien que ce coup-ci, t’as perdu la partie.


- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Thursday Thunder

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 02/06/2015
❖ Messages : 3455
❖ Avatar : Jenna Coleman
❖ Crédits : Avatar ► Oreste ; Gifs: TUMBLR ;Code sign: DISTURBED <3
❖ image :
❖ Âge personnage : 31 yo
❖ Profession : Croque-mort
❖ Faction : Sans faction
❖ Philosophie : I'm naughty, but that's why you love me



MessageSujet: Re: Where the Monsters hide (sujet solo) Sam 19 Nov - 19:35



Where the Monsters hide

- feat... -


Ca fait mal. Pourquoi est-ce que ça fait si mal ?

A ton avis, idiote ? Ouvre les yeux !

Et elle obéit, elle les ouvrit. Ses paupières étaient si lourdes qu’elle eut du mal à percevoir le monde extérieur. Enfin, si on pouvait parler de monde. Une nouvelle pièce. Un nouveau plafond immaculé. Cette fois-ci, encore, elle ne pouvait plus bouger, sa tête même était enserrée. Elle avait essayé de s’enfuir, et avait échoué, une fois encore. Parce qu’elle sentait, peu à peu, l’étau se resserrer. Cette fois-ci, les choses étaient différentes. Moira ne voulait pas seulement la contenir, elle voulait la détruire. Lorsqu’elle l’avait compris, vraiment compris, elle avait senti toute l’urgence de la situation. Cette fois-ci, elle commençait réellement à avoir peur.

Tu as raison d’avoir peur. T’es vraiment dans un sale pétrin. C’est ta faute en même temps, t’as vraiment pas été discrète.

Les voix n’avaient pas tort. Elle avait très mal joué, sur ce coup, prise par une seule, une simple impulsion. Mais il était trop tard pour se faire des reproches. Elle avait cru avoir suffisamment payé, mais il fallait croire que ce n’était pas le cas. Elle sentait qu’elle ne mourrait pas. Elle était aujourd’hui le monstre, mais pourrait facilement devenir le martyr si elle était exécutée pour avoir tenté de tuer leur tyran. L’opinion publique pouvait être si imprévisible, si changeante. Mais cela signifiait que quelque chose de bien pire l’attendait.

Vraiment, tu ne sais pas ce qu’ils vont faire ?

Si, elle le savait. Elle avait tout de suite compris. Elle avait cru que ce genre de pratique était révolu depuis longtemps. Et peut-être était-ce le cas. Peut-être la réservait-on juste pour elle. Pour la première fois depuis bien longtemps, elle sentit la terreur l’envahir. Elle n’était plus qu’un animal pris au piège, impuissante devant la porte qui s’ouvrait. Même le masque n’était plus suffisant, et son tortionnaire le voyait bien. Alors, comme la proie qu’elle était, elle décida d’attaquer la première.

« Je ne vous conseille pas de faire ça. Je n’oublierai pas. Et je vous le ferai payer. »


Il sembla plutôt amusé par ses paroles, ce qui la mit dans une rage folle. Mais elle ne pouvait rien faire. Elle allait perdre pour de bon, et elle le sentait. Imperturbable, il s’approcha d’elle.

« Ne pensez pas que j’y prenne le moindre plaisir. Vous savez, et croyez bien que je le pense, vous auriez pu être un des esprits les plus brillants de notre temps, si vous en aviez eu l’occasion. C’est pour ça que je regrette autant de devoir y mettre fin. »

Il le ferait. Le nombre de fois qu’il faudrait, pour qu’elle ne soit même plus capable de réfléchir.

« Je te tuerai. Je sortirai d’ici, plus tôt que tu ne le penses, et je te tuerai. » cracha-t-elle avec haine.

Il se retourna et fit un signe à l’une des infirmières, qui s’approcha d’elle pour introduire quelque chose dans sa bouche, l’empêchant de parler. Elle avait le souffle coupé et sentit quelque chose de mouillé sur le haut de ses joues. Des larmes. Depuis combien de temps n’était-ce pas arrivé ? Elle déglutit, retint son souffle. Et regarda droit vers le plafond. Elle y arriverait. Elle en sortirait. C’était une promesse.

Respire.

Il actionna l’appareil, laissant l’électricité pénétrer sa tête.

A peine quelques secondes, qui semblèrent une éternité.


- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Thursday Thunder

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 02/06/2015
❖ Messages : 3455
❖ Avatar : Jenna Coleman
❖ Crédits : Avatar ► Oreste ; Gifs: TUMBLR ;Code sign: DISTURBED <3
❖ image :
❖ Âge personnage : 31 yo
❖ Profession : Croque-mort
❖ Faction : Sans faction
❖ Philosophie : I'm naughty, but that's why you love me



MessageSujet: Re: Where the Monsters hide (sujet solo) Sam 19 Nov - 19:38



Where the Monsters hide

- feat... -



Sujet clos



- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Where the Monsters hide (sujet solo)

Revenir en haut Aller en bas
 

Where the Monsters hide (sujet solo)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Système d'échanges entre villes en mode solo
» blueprint en solo
» [Stuff][Pandawa Terre][80-100] PvM Solo et Multi
» Jeux solo et multijoueur
» [Hors sujet] Humour.com

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › North Side :: Wrigley Hospital-