Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Lun 1 Aoû - 20:11

This lack of self-control is never ending
Assise dans le vestiaire en train de bander ses mains en vue d’un entrainement avec son responsable, Brooklyn se sentait revenue plusieurs années en arrière lorsqu’elle était encore une novice. Depuis lors elle avait réussi à devenir une Audacieuse accomplie, à force de persévérance et de longues heures dans cette salle à taper dans un sac, à faire des pompes ou des tractions, à combattre avec Salem, la jeune femme s’était hissée si haut dans le classement qu’on lui avait proposé d’occupé un poste d’entraineur. Elle avait gagné sa place dans la Faction, même si cela s’était finalement fait au prix de son lien avec son cousin qui avait choisi de l’abandonné précisément le jour où elle était censée avoir tout gagné. Elle se souvenait encore de la claque, de la douche froide qu’elle s’était prise lorsque courant vers lui toute contente de lui annoncer qu’ils faisaient désormais officiellement partie de la même famille, il lui avait annoncé qu’il n’en avait cure et que de toute manière il quittait la Fosse pour bossé à l’extérieur.

Cela lui avait fait si mal qu’elle avait eu l’impression de perdre une partie d’elle-même, comme s’il l’avait emporté avec lui au fond de ce couloir dans lequel il avait disparu de sa vue et de sa vie. Mais loin de se laisser démonter, Brook avait enfermé ses sentiments dans un recoin de son cœur et s’était plongée dans son travail. Passé d’élève à professeur s’était révélé un véritable défi car elle devait désormais transmettre son savoir, transmettre ce qu’elle avait appris ainsi que les valeurs et le code des Audacieux. Mais elle s’y était jeté la tête la première et s’en sortait relativement bien car elle n’avait jusque-là rien entendu de la part de ses supérieurs qui semblaient content de leur choix. La jeune femme devenue brune, il y avait de cela quelques semaines, s’était montré digne de la confiance qu’on avait placée en elle et avait véritablement trouvé sa place ici. Elle s’entendait avec ses camarades et ses collègues et malgré sa sévérité, ses prospects l’appréciait et l’admirait, comme elle avait pu admirer ses propres professeurs pour ce qu’ils étaient en train de lui apporter.

James faisait partie de ces gens. Il était son responsable, son supérieur directe et elle aimait discuter avec lui de méthode d’entrainement, elle aimait rigoler avec lui lorsqu’ils allaient tous au Hive à la fin de la journée pour se détendre et se moquer un peu des nouveaux. Pour autant quand il lui avait proposé de venir s’entrainer avec lui, Lyn avait eu l’impression de repartir à la case départ. Avait-il repérer une faiblesse dans sa technique ou dans sa façon d’enseigner aux futurs Audacieux ? Elle n’en savait rien mais elle redoutait un peu ce face à face, ce tête à tête qui pourrait être décisif pour son avenir si elle ne se montrait pas à la hauteur. Elle soupira en finissant sa deuxième main et puis forma plusieurs fois les poings pour vérifier qu’elle était à l’aise avant de se lever. Rapidement, elle attacha ses cheveux dans une queue de cheval pour qu’ils ne la gêne pas  durant son entrainement et ajusta sa tenue. Un jogging en coton noir et un soutien-gorge sportif noir et rouge, la couleur carmine étant devenue sa signature pour se détacher des vêtements foncés de sa Faction, et bien sur ses boots.

La brunette s’empara également d’une bouteille d’eau et se dirigea doucement vers la salle réservée au responsable de la Fosse. Elle avait un peu peur de ce qui allait lui tomber dessus et encore plus lorsqu’elle se rendit compte qu’elle était la première arrivée. La salle était faite du même béton que le reste de la Fosse, avec un tapis pour les combats, un banc de musculation et un sac de sable. Elle n’était séparée du reste de la grande salle que par une simple porte de hangar coulissante. Il y avait du bon à occuper un poste élevée dans la faction, car à cette heure-là, il y avait encore des novices qui comme Lyn avait pu le faire à l’époque de son apprentissage, s’exerçaient encore pour pouvoir faire mieux le lendemain, pour rattraper leur retard sur les autres postulants, pour se surpasser. Elle qui arrivait de chez les Érudits avait dû passer de nombreuses heures supplémentaires pour avoir le niveau requit et cela avait fini par payer.

Mais étrangement, ce soir-là il n’y avait personne qui suait plus que les autres. Peut-être y avait-il une soirée au Hive dont elle n’était pas au courant. Qu’importe, elle préférait cette occasion de s’entrainer avec quelqu’un dont elle pouvait apprendre et devenir encore meilleur. Brook déposa sa bouteille dans un coin de la pièce et alla se placer au centre du tapis pour s’échauffer. Elle fit tourner ses poignets et ses chevilles. Sa nuque et vérifia que sa coiffure tenait suffisamment. La jeune femme n’avait aucune idée de la technique que James désirait lui apprendre mais elle avait hâte. Et surtout elle se disait que c’était pour le boulot, que c’était quelque chose qu’elle devrait ensuite enseigner à ces prospects et rien que pour cela, elle avait hâte de commencé, même si se retrouver dans la peau d’une élève après autant de temps passer de l’autre côté de la barrière la rendait un peu nerveuse.

code by lizzou × gifs by DIA89

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own


Dernière édition par S. Brooklyn O'Malley le Ven 26 Aoû - 18:05, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
J. Ryder Storm

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 17/05/2016
❖ Messages : 972
❖ Avatar : Sebastian Stan
❖ Crédits : Avengedinchains (vava) - Alas (signa) - Cutiepieofrph (gif profil)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Responsable de la Fosse et Entraîneur
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Peut être un parfait gentleman par devant comme une effroyable pourriture par derrière - A quelques "anger issues" mais ça à moins d'y avoir goûté vous n'en saurez jamais rien - N'a pas un vilain fond est même plutôt tout ce qu'il y a de plus jovial - Une de ses principales faiblesse découle probablement de sa légère dépendance aux substances illicites. Juste légère... Un tout petit peu. Micro poil de poudre.
❖ Philosophie : Take the best. Fuck the rest.
❖ Playlist : Pillowtalk ▲ ZAYN - Battle scars ▲ GUY SEBASTIAN - Gasoline ▲ HALSEY - Still falling for you ▲ ELLIE GOULDING



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Jeu 4 Aoû - 16:57



Drowning in your eyes

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


« Hé, Ryder ! Tu viens à la soirée ? Mitch va se faire défoncer aux combats à mains nues ! »

Un sourire étire les traits du responsable de la Fosse qui vient tout juste de s’allumer une cigarette qu’il fourre déjà entre ses lèvres. Il signe à la négative en tirant dessus et laissant ensuite s’échapper la fumée légèrement teintée de bleu. « Pas ce soir Jacks, j’ai autre chose de prévu. On se voit demain. ». Un mouvement de tête entendu et Jacks file rejoindre le groupe qui se rend en direction du Hive pour une folle soirée de beuveries et de tronches saignées à blanc. Il a un sourire qui ne quitte plus ses lèvres, depuis déjà quelques minutes. Il est comme ça James, toujours souriant, toujours bon vivant en public. Il peut vous faire croire qu’il vous aime et vous apprécie mais par derrière il ne se gênera pas pour vous assommer dès qu’il en aura l’occasion. Enfin ça, c’est surtout s’il a une dent contre vous, un brin rancunier. Il tire une nouvelle fois sur la cigarette et se détache du mur contre lequel il s’était adossé en attendant que Jacks quitte la salle. La journée officielle est terminée et il a un paquet à récupérer avant de venir retrouver O’Malley dans sa pièce privative. Il lui a proposé un entrainement particulier comme il a déjà eu l’occasion de le faire avec d’autres, principalement des novices. Du moins, les cas les plus prometteurs, ceux qui ne suivent pas finissent en règle générale sans Faction, et ce n’est pas lui qui changera ces règles. Il ne compte pas y toucher et n’y touchera jamais, tout le monde le sait, ici.

La nuit tombe lentement mais sûrement et la pluie fait rage au-dehors de ce temps pourri hivernal qui pointe le bout de son nez. La capuche de son hoodie enfilé pour l’occasion camoufle son visage et le haut de con crâne pendant que la fumée s’échappe et virevolte dans cet air lourd, une main dans la poche de son jogging sombre. Il se rend dans les rues désaffectées et désertes de la Faction, puisqu’il ne quitte jamais ces quartiers pour prendre le chemin du centre-ville de Chicago blindé de monde et de riches érudits. Il vient des coins les plus pauvres, la faction des altruistes n’est en soi qu’à quelques mètres des ruines des sans-factions, à proximité de la misère et de la boue. Autant dire que les bâtiments en ruines de la faction des audacieux sont, pour lui, des édifices pleins de charmes et d’une valeur inestimable. L’on aura beau dire ce que l’on veut, les audacieux vivent mieux que les altruistes, et encore mieux que les sans-factions. La choisir a été le meilleur choix de sa vie, et il bénit son test d’aptitude, tous les jours que Dieu fait. La carcasse pantouflarde de Sidney apparait au coin de la rue déserte, et ses pieds pataugent dans les flaques d’eau rouillée. Il a une tête à faire peur mais Ryder ne se formalise pas, il a l’habitude, change de fournisseur dès qu’il en a l’occasion pour ne pas attirer le moindre soupçon. Et surtout, il prend garde à ne jamais être reconnu, sauf par certains. Rares sont ceux qui savent, ils se comptent sur les doigts de la main, et aujourd’hui il ne peut pas attendre la tournée d’Ezra. Ce bougre est aux abonnés absents, putain. C’est d’un pas lent qu’il se rapproche et sort l’enveloppe de la poche de son jogging. « Comme convenu. ». Ledit Sidney attrape son dût et lui temps les sachets en échange. L’audacieux ne s’attarde pas et les fourre dans sa poche, tourne les talons et ils se séparent sans un mot de plus. Il doit d’abord faire un arrêt chez lui pour se changer en vue de l’entrainement.

Il a cinq minutes de retard, quand il lève la porte de hangar et la referme derrière lui dans un bruit sec, sans se cacher.

« O’Malley. ». Brooklyn est déjà là et il lui offre un large sourire, ses cheveux encore mouillés à cause de son escapade qu’il balaye en arrière, dégageant son front par la même occasion. « Toujours ponctuelle. Jamais en retard ou trop en avance. Juste… Pile à l’heure. ».

Un nouveau sourire étira ses traits tandis qu’il va déposer son sac à dos un peu plus loin, près du banc de musculation. Le silence retombe dans la grande pièce, et ils sont seuls. « Il n’y aura personne pour nous interrompre, ils sont tous partis au Hive pour observer Mitch se prendre une raclée. ». Mitch, un autre entraineur qui traîne souvent avec eux, un croisé chinois qui ne cesse jamais de rigoler et de se prendre pour Bruce Lee en personne alors qu’il ne connaît strictement rien au kung-fu.  A cette pensée, Ryder ne peut se retenir de rire, il aurait bien aimé voir cet idiot se faire démolir en fin de compte, mais la vision que lui offre la brune est tout aussi alléchante. Elle ne se doute pas une seule seconde de ce qui l’attend et il profite d’ailleurs de cet effet de surprise. « Comment tu vas ? ». Simple question anodine, comme ça. Après tout, ils se connaissent depuis quelques temps maintenant, l’audacieuse ayant rejoint les rangs après avoir fait ses preuves, en même temps que Mitch, en fin de compte. D’un geste rapide et précis, il retire sa veste noire et son T-shirt, ce qui fait qu’il n’arbore plus qu’un pantalon de survêtement de couleur sombre. Il ne craint pas les coups, aussi douée soit Brooklyn. Il n’a pas pris le temps de bander ses mains, à l’instar de la jeune femme parce qu’il est juste abrupt et qu’à l’extérieur, en cas de combat, il n’y a pas de place pour les protections. Que ce soit pour l’adversaire, ou pour le donneur de coups.

Il respire la confiance et pue l’autosuffisance James, alors qu’il s’avance sur les tapis mous et la contourne, noyant le poisson avec ses questions. « Apparemment, ils t’en ont fait baver aujourd’hui, j’espère que tu en as remis plus d’un à sa place. ». Nouveau sourire, de la malice plein les yeux tandis qu’il passe dans le dos de la jeune femme et se précipite soudainement sur elle. Sans prévenir. Il l’attrape au cou, place sa seconde main dans le creux de son dos, pousse et la tire en arrière à la hâte, la faisant ainsi tomber par terre sans qu’elle n’ait eu le temps de riposter ou même de répondre à la question. « Il va falloir t’y habituer, la soirée ne fait que commencer. Tu n’es pas là par ce que tu as des manques. Tu es là juste parce que tu as du potentiel et que je veux te montrer des choses que j’ai apprises avec le temps. Des choses qui te serviront. ». Il s’était penché au-dessus d’elle et de son visage, sa queue de cheval reposant sur le tatami. Il lui sourit. « Ne sous-estime jamais la malice de ton adversaire, Brook. Mais ça, tu le sais déjà… Allez, debout ! ». Ryder reprend position, bras croisés dans son dos, plie déjà une jambe et lui fait face. Il l’attend, et ça se lit dans son regard concentré, ses océanides qui se voilent. Les traits de son visage se ferment soudainement, et il l’attend.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Jeu 4 Aoû - 19:20

This lack of self-control is never ending
Brooklyn attendait patiemment que Ryder la rejoigne et continuait de s’échauffer un peu, plus pour passer le temps que par réelle nécessité  lorsque la porte de hangar claqua en révélant le jeune homme. Elle se tourna vers lui pour lui offrir sourire aimable et répondre à son nom. « Hey James. » Elle manqua de rougir sous son compliment déguisé. Oui elle était toujours à l’heure, c’était une chose que ses parents lui avaient enseigné, sur lequel ils ne lui auraient jamais fait le moindre cadeau, on ne fait pas attendre quelqu’un possédant la moindre autorité sur vous et c’était un principe qu’elle appliquait toujours ici et qu’elle transmettait malgré elle à ses prospects. D’un autre côté elle savait que cela serait toujours utile pour ceux qui auraient des horaires à respecter et pour elle précisément, parce que cela avait obligatoirement mit son responsable dans de meilleures dispositions que s’il avait dû attendre après elle.

La jeune femme le regarda aller déposer ses affaires, notant qu’il venant de dehors puisqu’il était encore un peu mouillé et l’écouta annoncer qu’il n’y aurait qu’eux ce soir, les autres passant du bon temps au Hive. « Alors il y a bien une soirée. » Déclara-t-elle sans se rendre compte qu’elle répondait à une interrogation qu’elle s’était faite seule un peu plus tôt. Lyn était un peu déçue de raté un combat de Mitch qui ne perdait jamais une occasion de faire le mariole et avec qui elle s’entendait bien. Ils faisaient partie de la même promotion et il avait fini à peine deux places derrière elle et avait lui aussi fait le choix de se consacrer au futur des Audacieux. Mais lors de ces combats, il passait plus de temps à faire n’importe quoi pour faire rigoler les gens et les détendre qu’il finissait toujours par perdre. Heureusement qu’il savait être sérieux en d’autres circonstances.

Faisant craquer ses doigts, elle regarda le jeune homme rigoler, probablement en train d’imaginer le métisse en train de grimacer au sol comme elle venait de le visualiser mais elle ne rajouta rien. Ne trouvant pas étrange que son supérieur fasse un peu la conversation avant de discuter, elle se détendit quelque peu, posant les mains sur ses hanches. « Ça va, juste un peu fatiguée. » Fit-elle avec un sourire. Elle avait simplement sa journée dans les jambes et elle avait eu à corriger un élève qui ne la prenait pas assez au sérieux sous prétexte qu’elle était une femme, mais rien qu’elle n’avait jamais vécu et il avait tenu un tout autre discours une fois qu’elle l’a eu fini de lui botter le cul. Toutefois elle perdit un peu son train de penser en voyant le brun se mettre torse nu. Pas qu’elle ne l’ai jamais vu ainsi mais cela faisait toujours son petit effet.

Ryder, comme la majeure partie des membres de leur Faction était taillé dans le marbre. Leur ligne de métier exigeait des corps sculptés, travaillés et habitués à l’effort physique et il fallait avouer que c’était toujours un plaisir pour les yeux. En plus il possédant ce petit air arrogant et supérieur que Brook appréciait particulièrement chez les hommes. Depuis l’adolescence, elle avait été attirée par les figures autoritaires, par ceux capables de la diriger ou du moins capable de la surpasser. Evidemment, elle repensa furtivement à Salem pendant qu’elle constatait que visiblement James  avait déjà eu vent de ce qu’il s’était passé pendant son cours. Elle chassa donc le fantôme de son cousin et revint sur le moment présent, prête à continuer de discuter tant que cela plairait à son supérieur, avant de se mettre au travail. Car la brunette n’en oubliait pas qu’elle était venue pour s’entrainer et non pour bavarder.

Elle allait d’ailleurs se tourner vers lui pour lui répondre lorsqu’elle sentit ses mains sur elle et surtout le mouvement pour la tirer en arrière. Le choc avait le sol ne fut pas agréable. Elle avait été surprise parce que trop en confiance et persuader qu’il respecterait les règles. Mais comme il le lui annonça en se penchant sur elle, l’adversaire ne serait pas toujours sympa. Et James avait raison. Lyn s’était totalement faite avoir mais elle était au moins fixé sur pourquoi elle se trouvait là. Elle avait encore une marge de progression, elle en aurait toujours une et elle fut touché que son supérieur veuille la prendre sous son aile pour lui en apprendre encore plus. Remise de la collision, elle se releva selon l’ordre qu’elle venait de recevoir et se mit cette fois, en face du jeune homme qui la défia du regard de venir sur lui. Elle allait devoir l’attaquer.

Comme en combat réel, Brook ne prit pas le temps de réfléchir à sa tactique, en temps normal, l’ennemi ne vous laissait pas le temps de faire une stratégie, encore moins lorsqu’il y avait une question de vie ou de mort. Elle prit simplement une grande inspiration et s’élança vers lui. Sans la moindre idée de où elle allait porter son coup mais elle se fia à son instinct. Arrivée à sa hauteur la demoiselle ramena son point en arrière et profita de son propre élan pour l’envoyer au visage de son adversaire. Un coup facile, tellement facile que Ryder n’eut aucun mal à la bloquer et à la soumettre en lui tordant le bras. Elle poussa malgré elle un cri de douleur puis il la repoussa. Lyn n’attendit pas pour se remettre debout et fondre de nouveau sur lui enchainant les coups de poings et les coups de pieds, essayant à chaque fois d’attendre son visage qui ne semblait pas vouloir se départir de son sourire suffisant.

Elle continua encore plusieurs minutes de la sorte, concentrant ses attaques, voulant atteindre un point précis, et il continua de la parer, de la contrer. Cependant, Brook était une femme persévérante. Elle avait dû l’être pour tenir dans sa famille qui ne l’aimait pas, elle avait dû l’être pour tenir dans cette Faction à son arrivée. Elle s’était accroché, elle avait progressé en s’entrainant encore et encore pour parvenir à se hisser à la place d’entraineur. Et la brune allait le prouver encore une fois. Elle profita d’un trou dans la garde de Ryder pour s’agripper à l’élastique de son jogging et rapprocher leur deux corps. L’espace d’une seconde, un sourire de victoire s’étira sur ses lèvres avant qu’elle n’offre une vue de très près de son visage à son supérieur dans le but de lui mettre un coup de tête. Dans le même temps elle précipita sa main libre sur l’entrejambe du jeune homme et serra juste suffisamment pour qu’il sache où il elle voulait en venir.

Brooklyn allait aller au bout de son attaque et raffermir sa prise, peut-être même tourner un peu son poignet mais elle se souvint ensuite qui elle avait en face et que ce n’était qu’un entrainement. Elle lâcha soudainement tout et le repoussa en faisant elle-même un pas en arrière. Ses mains se placèrent toutes seules en hauteur en signe de reddition et pour montrer qu’elle ne lui voulait pas de mal. Elle était rouge de honte mais cela pouvait passer pour un signe de l’effort physique qu’elle venait de fournir. « Désolée, vraiment désolée. » Déclara-t-elle rapidement avant qu’il ne puisse lui crier dessus. « C’est juste…tu as parlé d’être maline et le point faible des hommes quoi… » Lyn avait été réellement dans son combat, à aucun moment elle n’avait eu l’intention d’aller toucher les parties génitales de son supérieur. C’était même la dernière chose qu’elle aurait voulu faire. Elle était là pour s’entrainer, pour apprendre de lui et elle regrettait véritablement son geste qui elle l’espérait ne lui couterait pas cette séance privilégiée.

code by lizzou × gifs by DIA89

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
J. Ryder Storm

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 17/05/2016
❖ Messages : 972
❖ Avatar : Sebastian Stan
❖ Crédits : Avengedinchains (vava) - Alas (signa) - Cutiepieofrph (gif profil)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Responsable de la Fosse et Entraîneur
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Peut être un parfait gentleman par devant comme une effroyable pourriture par derrière - A quelques "anger issues" mais ça à moins d'y avoir goûté vous n'en saurez jamais rien - N'a pas un vilain fond est même plutôt tout ce qu'il y a de plus jovial - Une de ses principales faiblesse découle probablement de sa légère dépendance aux substances illicites. Juste légère... Un tout petit peu. Micro poil de poudre.
❖ Philosophie : Take the best. Fuck the rest.
❖ Playlist : Pillowtalk ▲ ZAYN - Battle scars ▲ GUY SEBASTIAN - Gasoline ▲ HALSEY - Still falling for you ▲ ELLIE GOULDING



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Ven 5 Aoû - 21:15



Drowning in your eyes

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il se penche vers elle et la toise avec ce sourire suffisant qu’il arbore sans cesse. Il a confiance en lui, c’est vrai, sans doute un peu trop parfois, mais ça ne l’empêche pas d’être sympathique. Charmeur et séduisant, il lui explique la raison de sa manœuvre et du pourquoi elle se retrouve ainsi, là, dos contre le tatami. Rapidement, il lui demande de se relever et se met en place, prêt à lancer dignement les hostilités. Il n’a rien contre elle mais ne ménagera pas ses coups, tout simplement parce que l’adversaire en situation réelle ne le fera pas, lui. C’est une méthode qu’on avait mis en pratique avec lui, méthode qui l’avait enrichi et qu’aujourd’hui il voulait « enseigner » à la brune. En position, James a tout juste le temps de se concentrer et de fermer son visage que la jeune femme attaque déjà avec un uppercut qui se veut dirigé droit vers son nez. Il ne faut qu’une demi-seconde à l’audacieux pour contrer son poing, la bloquer et lui tordre le bras dans le dos avec force. Tellement de force qu’un cri de douleur s’échappe des lèvres de Brooklyn avant qu’il ne la pousse tout simplement vers le sol. Il ne perd pas de temps et se remet en position, lui fait même un signe provoquant lui indiquant qu’il est prêt à la recevoir. Il lui dit de venir et elle s’exécute sans tarder pour son plus grand plaisir, lui qui ne cesse de sourire.

Pendant plusieurs minutes il enchaine les parades, l’envoie même voler à terre une ou deux fois, mais l’audacieuse persévère, elle est comme ça et il le sait. Ryder voit la hargne qu’elle met dans chaque coup, elle a la rage de vaincre, ce qui ne le fait que sourire davantage. Il esquive aussi bien les coups de pieds que les poings, devient parfaitement intouchable, sourire indéniablement perché aux lèvres. Sourire qui jamais ne quitte ses traits, il sait pertinemment que ça agace ces airs de confiance et de fanfaron. Les secondes continuent de s’écouler et la sueur perle déjà dans son dos et sur son front mais il ne faiblit pas, jamais. Elle non plus. Le responsable est tellement confiant qu’il ne voit pas le trou dans sa garde qu’il laisse le temps d’un bref instant. Les évènements s’enchainent à la vitesse de l’éclair et sans prévenir il se sent tiré en avant par le biais de l’élastique de son pantalon de survêtement. Avec violence il heurte les courbes féminines et en perd temporairement son sourire lorsque le coup de tête le sonne pendant quelques secondes. Dans l’élan, l’audacieux grogne et soudainement se crispe, se tétanise en sentant un courant électrique parcourir la totalité de son corps. Elle serre à peine mais la douleur est déjà belle et bien là. « Oh Put… ». Instinctivement, il lit le sourire satisfait de la brune tandis que ses mains descendent déjà vers la partie si précieuse de son anatomie qui va manquer d’être broyée. Crispé, Ryder est à deux doigts de l’envoyer voler mais il n’en a pas l’occasion car même si leurs corps sont proches, bien trop proches, qu’il sent son parfum virevolter jusqu’à ses narines, c’est l’audacieux qui se fait repousser en arrière. D’un simple geste, Brooklyn lève déjà les mains en l’air en signe de reddition pendant qu’il vient carrément passer sa main au niveau de son entrejambe, plus perturbé par ce détail là que par son nez qui saigne légèrement sous le coup de tête.

Une fois rassuré que tout soit en place, bien que quelques peu endoloris, il essuie d’un revers de bras le sang qui s’écoulait de son nez, un air toujours aussi surpris au visage. Il aurait pu en devenir blanc comme un linge si elle était allée au bout. Il n’a toutefois pas le temps de dire quoi que ce soit que la jeune femme s’excuse déjà et s’explique. L’explication le laisse perplexe quelques secondes mais il se rapproche et fini par sourire. De nouveau cet air suffisant. « Et… Tu as été maline. Il n’y a pas d’autre explication ni excuse à faire. Il n’y a pas… Mort d’homme. Presque mais… Aucun problème. ». Il sourit de plus belle pour la conforter dans l’idée que ce n’est pas grave, quand bien même il a eu peur qu’elle les lui remonte en serrant trop fort. Plus de peur que de mal, au fond. Lyn est rouge comme une pivoine et il ne parvient pas à discerner s’il s’agit d’une gêne ou de l’effort, mais qu’à cela ne tienne, ils ont encore du temps devant eux. « Maintenant que tu t’es échauffée… ». Ni de une ni de deux, Ryder passe à l’attaque. Il n’est plus dans la défense et dans les coups parés, il attaque véritablement, vise ses points faibles. Pas de place pour l’analyse ou la stratégie, l’analyse s’est faite avant, alors qu’elle essayait de le frapper au visage.

C’est avec force qu’il frappe, lui donne un coup de coude contre sa tempe avant de faire une prise en la soulevant sur son flanc pour finalement la basculer lourdement à terre. Elle se redresse, encore, et lui attaque aussitôt, poings dehors. Elle réussit à parer quelques coups mais il filtre rapidement entre sa garde, comprenant en un éclair comment elle fonctionne. C’est une chose que l’on acquiert avec le temps et que l’audacieuse saura mettre en pratique, c’est là tout le but de l’entrainement privatif qu’il lui accorde ce soir. Pour autant, Ryder ne se montre pas tendre, perd même son sourire innocent dans la manœuvre, menant un véritable combat avec elle. Pas un combat de mise à mort, mais violent tout de même. Malgré tout, la jeune femme est robuste et tenace, et elle parvient à lui donner quelques coups au visage ou au niveau de son abdomen. Il sent d’ailleurs sa joue chauffer considérablement sous l’effet des bandes qui recouvrent les mains féminines à force de râper sur sa peau fine. Le responsable arbore ainsi quelques rougeurs par-ci par-là mais demeure infatigable. Les minutes s’enchainent de la même manière que la première fois, sauf qu’il prend garde de ne pas se retrouver à terre, bijoux de famille définitivement serrés ou remontés jusqu’à sa gorge. Il cogne, alterne, cogne encore, pousse, et même des cris de rage résonnent dans la pièce par moment sous le joug de l’action, comme s’il allait obtenir encore plus de force dans son élan en l’extériorisant. Ce n’est qu’au bout de plusieurs minutes de combat acharné qu’il lui administre sa dernière prise, prenant appui sur ses mains, accroupi et donnant un coup de jambe pour la faire tomber en arrière. Lorsque le corps féminin se retrouve à nouveau le dos contre le tapis, heurtant ce dernier avec violence, Ryder ne perd pas de temps et se précipite au-dessus d’elle pour immobiliser son bassin à l’aide de ses cuisses et prendre appui sur ses jambes. Une fois calé, il se penche en avant et attrape ses mains dans les siennes pour la bloquer définitivement.

Sa respiration est saccadée et il arbore de bonnes couleurs sur son visage à cause de l’effort. Brooklyn a été un adversaire redoutable, mais elle n’a pas fait le poids, et il sourit à pleines dents en reprenant sa respiration.

« Le tout est de savoir… ». Il reprend une inspiration. « Analyser tout changement de tactique pendant le combat. Tu ne sais jamais comment un adversaire va réagir, tu dois être aussi vive dans tes coups que dans tes regards. Tu sauras reconnaître les signes, avec de l’entrainement. ». Pour l’instant, il n’est pas résolu à la relâcher, savourant sa victoire d’un air des plus provocateurs et irrémédiablement macho pour le coup.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Mar 9 Aoû - 10:44

This lack of self-control is never ending
Ce n’était pas pour rien que Brooklyn n’avait attaqué que son visage, qu’elle avait concentré ses coups en visant son nez. Non, elle voulait qu’il ne fasse attention qu’à cela, elle voulait qu’il ouvre sa garde sur le bas. Et lorsque Ryder avait fait cette erreur d’inattention, elle s’était précipitée dans la faille. Elle ne s’était cependant pas forcément attendue à ce que cette faille la mène aux testicules de son supérieur. Ce n’était qu’en réalisant ce qu’elle avait dans les mains et à qui elles appartenaient, que la brunette s’était ravisée et avait vivement reculé avant de commettre l’irréparable. Adoptant ensuite une posture de paix et surtout de non-agression, la jeune femme s’était répandue en excuse, expliquant qu’elle avait simplement suivi son conseil de prêter attention aux faiblesses de l’adversaire. Et pour le coup, elle avait atteint le plus faible chez un homme, mais elle s’en voulait et surtout c’était bizarre de toucher cet endroit pendant un combat. Ce n’était pas conventionnel.

Son cœur battait la chamade alors que Lyn imaginait déjà la rage qui allait déferler sur elle mais finalement James accepta l’idée qu’en effet elle avait mis son conseil en pratique. La demoiselle n’avait pourtant pas raté son geste désespéré pour vérifier qu’il possédait encore tout au bon endroit, ni le sang qui coulait de son nez. Il ne s’était probablement pas attendu à ce qu’elle perce sa garde ou à se faire avoir si vite par son élève. Car c’était ce qu’elle était pour la soirée. Et lorsqu’il retrouva son éternel sourire, elle sut que l’orage était passé. Brook resta persuadé d’avoir échappé à quelque chose de terrible et surtout l’entrainement n’était pas terminé et il aurait tout le temps de se venger. Ce qu’elle acceptait parfaitement car elle en aurait fait autant si les rôles avaient été inversés. Elle le faisait chaque fois qu’un de ses novices la défiait un peu trop, allait trop loin. Les Audacieux détestaient perdre la face.

Finalement son supérieur annonça la fin de l’échauffement. Brooke fut surprise car pour elle, les choses sérieuses avaient déjà commencées, mais lorsqu’il ne lui laissa même pas le temps de se mettre en position, elle comprit qu’elle avait fait erreur. Et quelle erreur. Avec une vitesse impressionnante James fondit sur elle et la frappa avec violence à la tempe, lui ouvrant l’arcade au passage et la sonnant légèrement. Suffisamment pour la soulever et la rejeter plus loin sur le tatami. La brunette senti son souffle se couper alors qu’un bruit sourd emplissait la petite salle d’entrainement. Il venait de se moquer d’elle. Il l’avait peut-être un peu sous-estimé mais en voyant qu’elle pouvait l’atteindre, il avait décidé de passer à la vitesse supérieure et de lui montrer qui était le patron. Et Shadow avait dans l’idée qu’elle allait l’apprendre de manière douloureuse. Elle roula pour se relever mais à peine débout, le jeune homme était de nouveau sur elle pour lui assener un coup de poing.

Brooklyn en para un mais pas les deux suivants, un coup de genoux mais pas les poings qui pleuvaient sur elle sans qu’elle ne puisse tous les voir venir. Et même ceux qu’elle discernait, elle ne put tous les arrêter. James était entré comme dans une frénésie où seul le combat comptait. Placer son coup et placer le suivant avant que l’adversaire ne puisse réagir. L’entraineur passa son temps à se protéger, ne trouvant pas le moindre temps mort pour attaquer, ne pouvant que se protéger tant bien que mal malgré la fatigue qui s’insinuait doucement dans son corps. Son visage n’avait plus rien non plus de la jeune femme souriante et douce. Il était fermé, dur, concentré sur ce qu’elle était en train de faire même si cela se résumait à prendre le moins de coup possible. Son épaule gauche, son flanc, ses côtes, son dos pour ne citer que ceux-là de meurtris, elle était submergée par la douleur et l’épuisement.

Et elle aimait cela. Lyn se sentait revenue à son arrivée à la Fosse, quand elle ne s’était jamais battue de sa vie et que toutes ses journées se déroulaient de cette même façon, à perdre inlassablement des coups. Mais cela ne l’avait jamais dérangée, car à force de se protéger, elle avait réussi à développer sa garde. Cela lui rappelait les heures intenses passées avec Salem pour s’améliorer, pour placer elle aussi des coups. Un souvenir douloureux, mais plus autant lorsque les phalanges de Ryder s’écrasèrent avec force contre sa joue dans un revers puissant qui lui fendit la lèvre. Une souffrance qu’elle apprécia, et qui bizarrement l’excita aussi quelque peu. Elle aimait sentir que son corps avait mal, elle aimait ressentir son poids et le moindre de ses muscles en action. Cela la fit redoubler d’effort. Elle ne pouvait pas être simplement passive. Elle devait répondre. Et avec toute la volonté dont elle était capable Shadow lâcha à son tour un cri de fureur.

Elle resserra un peu sa garde pour se protéger mais ne se concentrant plus uniquement sur la défense. Les coups ne la dérangeaient pas, elle accepta la douleur et tenta de frapper aussi son adversaire. Ce ne fut pas évident mais elle parvint à toucher sa peau plusieurs fois mais rien en comparaison de ce que James lui assénait. Brooke pouvait parfaitement comprendre pourquoi il occupait le poste de responsable. Fort, habile et intelligent, évidemment, il était le maitre des lieux et le lui prouvait pour le cas où la demoiselle se serait sentie pousser des ailes, parce qu’elle était parvenue à le déstabiliser au début de la rencontre. Mais si elle avait cru une seconde être à son niveau, à sa hauteur, elle était bien vite redescendue, à la même vitesse que son corps qui s’écrasait lourdement sur le tatami. Pour autant elle n’allait pas abandonner. Un Audacieux n’abandonne jamais, malgré l’épuisement, elle continuerait jusqu’au bout, jusqu’à la défaite, car elle ne se faisait pas d’illusion.

Combien de temps, ils étaient restés là, à s’échanger des frappes, Brooklyn n’en avait aucune idée mais elle savait que cela avait duré de nombreuses minutes. Et la fatigue ne l’empêchait pas de se sentir bien, de se sentir dans son élément. Pour autant, lorsqu’elle vit James se baisser, elle n’eut ni le réflexe, ni la force d’éviter son mouvement qui la fit tomber encore une fois avec violence, dos contre le sol. Elle sentie le jeune homme grimper sur elle pour la maintenir dans cette position coucher et oublia de se défendre, de se débattre en sentant l’excitation remonter entre ses jambes alors qu’il la bloquait de ses cuisses musclées. Elle se retrouva donc, totalement à sa merci quand en plus, il immobilisa ses mains avec les siennes, envoyant un nouveau frisson dans le corps de la demoiselle. Elle nota la proximité de son visage et la sueur qui faisait luire son corps sous l’éclairage industriel de la pièce.

La brune planta son regard dans celui victorieux de son supérieur, luttant toujours pour reprendre sa respiration, sa cage thoracique se relevant en rythme saccadé. Elle l’écouta faire une analyse rapide sur le combat qu’ils venaient de mener et se demanda s’il avait véritablement voulu lui apprendre quelque chose ou s’il avait juste eu besoin d’un punching bag avec un minimum de répondant mais elle devait admettre qu’il avait raison, elle devait apprendre à mieux lire ses adversaires. Une chose pour laquelle elle avait bien évidemment besoin d’entrainement, parce que ses prospects ne représentaient pas un réel défi à ce niveau. Pour autant elle fut incapable de lui répondre, trop occupée à suivre une goutte de transpiration qui coula de sa tempe à sa jugulaire et continua un peu sur son trapèze avant de tomber sur elle. Son regard alors posé sur la musculature de rêve de son supérieur, un énième frisson de plaisir la toucha. Elle avait perdu et pourtant la seule chose à laquelle Brook pensait était à quel point le jeune homme était beau et sexy.

Elle avait apprécié chaque coup qu’il lui avait mis, elle avait aimé chaque contact de sa peau contre la sienne. Il l’avait frappé et cela l’avait excitée. La demoiselle ne se l’expliquait pas autrement que par le fait qu’elle avait toujours aimé sentir, ressentir son corps et ce depuis son premier combat dans la Fosse. Et il lui avait apporté justement cela. Elle devait aussi admettre que le souvenir de Salem jouait un peu sur ce qu’elle pouvait ressentir à ce moment précis, mais c’était bien Ryder qu’elle regardait avec envie et qu’elle voyait pour la première fois comme un homme, un mâle, et non pas comme un collègue et surtout son supérieur. Ce n’était pas normal d’être exaltée par la douleur, par la raclée qu’elle venait de prendre mais elle ne pouvait pas nier que c’était le cas. Alors sans plus de réflexion et n’écoutant que son désir, Brook releva la tête et élimina la distance entre elle et le brun pour poser avec force ses lèvres contre les siennes.

code by lizzou × gifs by DIA89

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
J. Ryder Storm

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 17/05/2016
❖ Messages : 972
❖ Avatar : Sebastian Stan
❖ Crédits : Avengedinchains (vava) - Alas (signa) - Cutiepieofrph (gif profil)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Responsable de la Fosse et Entraîneur
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Peut être un parfait gentleman par devant comme une effroyable pourriture par derrière - A quelques "anger issues" mais ça à moins d'y avoir goûté vous n'en saurez jamais rien - N'a pas un vilain fond est même plutôt tout ce qu'il y a de plus jovial - Une de ses principales faiblesse découle probablement de sa légère dépendance aux substances illicites. Juste légère... Un tout petit peu. Micro poil de poudre.
❖ Philosophie : Take the best. Fuck the rest.
❖ Playlist : Pillowtalk ▲ ZAYN - Battle scars ▲ GUY SEBASTIAN - Gasoline ▲ HALSEY - Still falling for you ▲ ELLIE GOULDING



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Lun 15 Aoû - 15:07



Drowning in your eyes

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il frappe avec détermination, cogne avec violence et insolence. Ce sont des audacieux, ils n’ont peur de rien, ne craignent rien et certainement pas la douleur. Ils restent bien évidemment humains, mais lors de ce genre de combats ou d’entrainements, nul ne bronche, nul ne faiblit et nul n’abandonne. Voilà pourquoi il n’a pas peur de frapper une femme, voilà pourquoi il ne craint pas de la voir se rebiffer ou prendre les jambes à son cou. Il sait pertinemment qu’elle ne le fera pas. Alors il frappe avec détermination, cogne avec violence et insolence. L’hémoglobine s’échappe, virevolte et les corps se collent et se décollent avec rage et fureur. C’est un véritable combat qu’ils mènent, une véritable danse qu’ils enchainent. Déchainé, il n’en demeure pourtant pas un vrai fou à lier. Ses cris de rage résonnent, font écho à ceux de leurs âmes qui ricochent et s’entrechoquent. Il ne sait combien de temps dure cet échange, il ne sait depuis combien de temps les minutes se font violentes mais le combat bientôt touche à sa fin et c’est en la surplombant que les traits de son visage se font des plus malins. Sa cage thoracique se soulève et s’abaisse à un rythme effréné, pourtant il trouve le temps de laisser quelques mots s’envoler. Résultat de son analyse sur elle, résultat de ses observations sempiternelles. Elle a du potentiel, il le sait, et c’est pour cette raison qu’il lui a proposé de venir, ici, le retrouver. Apprendre, ils ont tous des choses à apprendre, même lui, encore, qui pourtant a atteint le sommet de la Fosse en la profession de Responsable. En ce titre qui lui colle à la peau et dont il en exulte à chaque seconde. A chaque occasion. Fruit d’un dur labeur et d’acharnement, il ne fait que reproduire ici ce qu’on lui a par le passé appris. Du moins, l’apprentissage suit son cours jusqu’à ce que ce sourire qu’il arbore ne vienne être emprisonné entre des lèvres malmenées.

Elle l’a pris de court, alors que le temps s’est arrêté et que leurs prunelles ne faisaient qu’inlassablement se toiser. Elle l’a pris de court, alors que le temps ne pouvait être plus figé et que ses cuisses, contre son bassin venaient un peu plus se resserrer. Immobilisée, il ne compte pas la libérer. Pris de court, la réponse au baiser se fait d’abord timide, non désirée, presque insoupçonnée. Mais l’audacieux ne peut nier la tension qui anime et imprègne chaque mur. La tension résonne jusqu’aux tréfonds de ce cœur qui bat la chamade à un rythme démesuré, essayant tant bien que mal de se calmer face à l’effort qu’il a dû effectuer. Les choses ne devraient pas se passer ainsi, ce n’est pas le but de l’apprentissage, pourtant il sent la force, dans ces lèvres malmenées qui l’emprisonne. Il sent la détermination et l’envie irrésistible qui demeure. Mains dans les siennes tenues fermement, la sueur dégouline lentement dans le creux de son dos, désinhibe chaque sens mais le baiser s’arrête, s’interromps. Tout comme le temps. Les minutes ne passent plus ni ne coulent et ce sont les deux billes de la brune que croisent à présent ses prunelles océanes emplies de surprise. L’air victorieux a soudainement disparu, mais laisse bientôt place à un brasier qui prend vie au beau milieu des fonds marins de ses yeux cristallins. Son air sûr de lui revient au galop mais laisse place à quelque chose de beaucoup plus insidieux, aussi doucereux que dangereux. C’est l’autre personnalité qui en silence s’échappe tandis que le temps suspendu laisse à sa langue le loisir de prendre conscience du goût de cuivre qu’elle est venue laisser sur ses lèvres rougies par l’effort. Ryder suspens son geste, humidifie ses lèvres qui se sont imprégnées du sang qu’il a fait couler. Tel le vampire en mal de proie, c’est dans un désir brûlant que soudain en ses prunelles il se noie. Un sourire réapparait bientôt sur ses traits, puis c’est sans prévenir outre mesure qu’il fond sur elle pour capturer ses lèvres, à l’image du geste qu’elle a eu quelques instants plus tôt.

Son souffle se perd dans le sien, doigts enroulés aux siens. L’audacieuse est toujours fermement maintenue au sol, immobilisée, emprisonnée. C’est avec une passion dévorante qu’il embrasse ces lèvres rouges, avec une envie ardente qu’il vient lécher la fente qu’il est venu tantôt creuser de par ses coups bien placés. L’odeur de cuivre réapparaît et il se sent gronder de l’intérieur. Gronder d’une impatience qu’il n’est pas supposé avoir ici. Tout cela n’a plus rien à voir avec un apprentissage de bas étage. Son souffle trouve le sien et il prolonge ce manque d’air aussi longtemps qu’il le peut, jusqu’à ce qu’ils en suffoquent tous les deux et que l’air en devienne un élément des plus vital, eux qui récupéraient encore leur respiration quelques secondes auparavant. Elle a dérapé et c’est sans plus de cérémonie qu’il s’en approprie les commandes qu’elle pensait posséder. Son corps se presse un peu plus contre le sien et c’est avec force qu’il enserre ses mains. Le sang a coulé et coulera sûrement encore, lui-même en porte les marques des quelques coups que Brooklyn a réussi à lui donner. C’est sa joue prenant une légère teinte bleuté qui le dit, puis son torse ou encore son bras. Le sang de son nez s’est arrêté de dégouliner à l’instant même où le combat avait repris. Et le combat semble déjà bien loin face à cet échange de paroles muettes auquel tous deux s’adonnent.

Alors qu’il l’embrasse avec violence, l’audacieux libère ses mains. L’une d’elle vient se caler pour mieux lui attraper la mâchoire, l’autre se fraye déjà un chemin dans la chevelure foncée, dérive par sa tempe abîmée qu’il effleure de son pouce avant de finalement prendre la route jusqu’à la haute queue de cheval qu’il vient, dans un souffle, enserrer à son tour avec désir. Le feu ardent le brûle de l’intérieur et la jeune femme ignore ce le fléau qu’elle vient tout juste de libérer. Elle ignore la corde raide sur laquelle elle ondule et de laquelle elle manque de tomber. Car s’il a une addiction, Ryder le sait, il est lui aussi capable d’en être une dans certaines situations. A certaines occasions. Une véritable damnation.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Mar 16 Aoû - 14:27

This lack of self-control is never ending
Le combat avait été rude, intense et pourtant exaltant. Cela faisait maintenant plusieurs années, que Brooklyn appartenait aux Audacieux mais elle demeurait fascinée par les prouesses physiques dont son corps était capable. Elle adorait qui elle était lorsqu’elle se dépensait de la sorte, elle aimait ressentir son corps, ressentir des choses physiques, après avoir passé son enfance le nez dans les bouquins. Oublier, arrêter son cerveau le temps du combat, même s’il ne cessait pas littéralement de fonctionné, l’instinct du combattant prenait le pas sur l’intelligence. Elle s’était totalement révélée à elle-même en changeant de Faction et elle n’en changerait plus pour rien au monde. Aussi les moments comme cet entrainement atypique étaient ceux que la brunette préférait par-dessus tout. Elle s’était dépensée, avait sué et poussé son corps dans l’extrême pour tenir tête à Ryder qui s’était révélé un combattant émérite, un combattant digne de son rang de responsable en somme.

Cependant, outre le bien-être qu’elle pouvait trouver dans un duel, il y avait eu un petit quelque chose en plus. Ce n’était pas le corps à demi nu du jeune homme qu’elle avait déjà eu l’occasion d’observer, même si maintenant qu’il luisant d’une fine pellicule de sel, il attirait d’autant plus l’œil. Ce n’était pas l’euphorie de la victoire, parce que Lyn avait passé plus de temps à esquiver ou à prendre des coups qu’à en mettre. Ce n’était pas l’intimité de la salle privée parce que même s’il y avait eu un public, la belle savait que la tension sexuelle qu’elle ressentait entre ses cuisses serait tout de même apparue avec des spectateurs. Il y avait eu lors de leur échange quelque chose qui avait allumé le feu en elle. La suffisance de son supérieur peut-être, car elle aimait les hommes qui la dominaient. Le contact douloureux de sa peau contre le sienne qui avait, à chaque poings, envoyé un éclair de plaisir dans son corps en plus de celui de la douleur.

Le mélange d’adrénaline et d’excitation lui avait fait découvrir James sous un autre jour. Sous les traits d’un homme désirable au corps de statue grecque. Et ainsi à califourchon sur elle, assujettie à lui qui la surplombait de toute sa stature et de toute sa confiance en lui, elle n’avait pu revenir à penser à lui comme à son collègue de travail. Le fait qu’ils soient en tête à tête lui avait seulement donné l’occasion de laisser libre court à cette pulsion soudaine. Et sans plus réfléchir ou songer à répondre à ce qu’il venait de lui dire, Brook avait décollé ses cervicales du tapis pour effacer la distance qui régnait entre eux et écrasé ses lèvres contre celles du jeune homme. Il n’y avait d’ailleurs que cela dans son geste. Sa bouche collée à la sienne, sans intention de l’approfondir, sans arrière-pensée. Et en l’absence de réponse ou bien fusse de l’hésitation, la jeune femme recula bien vite pour reposer la tête au sol, soufflant pour reprendre un peu sa respiration.

Shadow trouva les prunelles de son supérieur et allait s’excuser pour ce baiser impromptu et déplacé mais elle nota le changement dans son regard et le fait qu’il n’avait pas bougé d’au-dessus d’elle. Ses pupilles se rétrécirent de façon presque imperceptible et elle put y lire un brasier qui devait renvoyer celui qui l’animait elle-même. Se pouvait-il que Ryder ait lui aussi envie d’elle à ce moment précis ?! Ce pouvait-il qu’elle ne soit pas la seule à sentir la tension qu’ils avaient battis dans cette salle d’entrainement et qu’il souhaite lui répondre ?! Si elle en doutait, la réponse ne tarda pas à venir. Après un de ses sourires carnassiers qui le caractérisait, les lèvres du jeune homme retrouvèrent les siennes avec force et détermination, comme il l’avait fait avant avec ses poings. Elle serra ses doigts qui participaient à la maintenant au sol, elle lui rendit son baiser avec envie et impatience, quémandant sa langue en plus de ses lèvres qu’elle goutait avec un plaisir non dissimuler.

Le manque d’oxygène ne participait qu’à lui donner encore plus envie de lui. Lyn avait beau sentir sa tête tourner par la privation d’air, elle souhaitait que ce moment ne prenne jamais fin. Il n’y avait pourtant ni douceur ni tendresse dans ce baiser, il n’y avait que l’aboutissement d’une sexualité exacerbée par le combat. De toute façon Brook n’en demandait pas plus, à cet instant précis, elle était même à mille lieux de s’imaginer que cela deviendrait une liaison régulière dans le futur. Quand enfin, le responsable de la Fosse relâcha ses mains pour en glisser une sur sa mâchoire et l’autre dans sa chevelure un peu défaite, Brooklyn compris qu’ils ne s’arrêteraient pas en si bon chemin à moins d’être interrompu. Ce qui ne risquait pas d’arriver puisque leur Faction se trouvait majoritairement au Hive. Elle aima la légère douleur qu’il envoya dans son corps en effleurant son arcade ouverte et lorsqu’il tira sur ses cheveux.

Ce n’était pas normal. Ou du moins s’était la première fois que Lyn s’apprêtait à coucher avec un homme parce qu’il lui faisait mal. Désormais libre d’une partie de ses gestes, la demoiselle garda les bras au-dessus de sa tête afin de tirer sur les bandes qui lui enserraient les doigts. Elle les défit tant bien que mal, sans en prendre soin pour venir l’imiter et passer ses mains dans sa chevelure à laquelle elle s’agrippa le temps d’approfondir encore un peu leur baiser. A bout de souffle, car n’ayant toujours pas pris le temps de reprendre correctement sa respiration, elle profitait de chaque moment où leurs lèvres se séparaient pour reprendre une bouffée d’oxygène salvatrice et en même temps c’était une torture de ne plus sentir sa bouche, d’être aussi loin de lui pendant ne serait-ce qu’une seconde. Doucement, son bassin s’était également mis à onduler, malgré le peu d’espace qu’il avait pour le faire.

Elle en voulait plus, avait besoin de plus mais comme lors de l’entrainement, ce n’était pas à elle de décider, elle ne pouvait que subir. Et Lyn devait avouer qu’elle n’avait aucun mal à se plier à cette règle, d’autant que ce baiser enflammé dans lequel elle mettait toute sa hargne et la même fureur que lorsqu’elle l’affrontait, était le meilleur baiser qu’elle avait jamais eu l’occasion de gouter. Et cela ne faisait que contribuer à allumer le feu dans son entrejambe qu’elle sentait devenir de plus en plus humide d’envie et d’anticipation. Timidement, un gémissement lui échappa tel une supplique à plus de plaisir, à plus de lui.

code by lizzou × gifs by DIA89

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
J. Ryder Storm

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 17/05/2016
❖ Messages : 972
❖ Avatar : Sebastian Stan
❖ Crédits : Avengedinchains (vava) - Alas (signa) - Cutiepieofrph (gif profil)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Responsable de la Fosse et Entraîneur
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Peut être un parfait gentleman par devant comme une effroyable pourriture par derrière - A quelques "anger issues" mais ça à moins d'y avoir goûté vous n'en saurez jamais rien - N'a pas un vilain fond est même plutôt tout ce qu'il y a de plus jovial - Une de ses principales faiblesse découle probablement de sa légère dépendance aux substances illicites. Juste légère... Un tout petit peu. Micro poil de poudre.
❖ Philosophie : Take the best. Fuck the rest.
❖ Playlist : Pillowtalk ▲ ZAYN - Battle scars ▲ GUY SEBASTIAN - Gasoline ▲ HALSEY - Still falling for you ▲ ELLIE GOULDING



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Mer 24 Aoû - 21:08



Drowning in your eyes

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il la sent qui ondule, doucereusement entre ses cuisses serrées. Elle n’a pas assez d’espace pour le faire convenablement mais elle le fait tout de même, se veut plus désireuse encore que ce baiser fiévreux et langoureux qu’ils échangent. Sans attendre, il lui a offert sa langue sur un plateau, serrant cette mâchoire entre ses doigts, enroulant de plus belle sa chevelure autour de sa main. Elle n’a aucune idée de ce qu’elle réveille, aucune idée du feu qu’elle a attisé et continue d’apprivoiser. La flamme brûlante qui le consume ne compte pas s’arrêter là, et le manque d’air lui fait tourner la tête à son tour. Hypnotisé, lancé dans sa décadence et sa profonde déchéance, Ryder en oublie le temps et l’espace-temps. Aucune inquiétude à avoir, personne ne viendra les surprendre ce soir. Alors il laisse libre cours à cette envie immuable de sentir son corps encore chaud de sueur contre le sien. Le goût cuivré qu’il récolte de ses lèvres ne le fait pas reculer, pire encore ça l’attire comme un aimant et c’est lorsque le manque d’air devient trop dur à assumer qu’il libère son emprise pour prendre une bonne goulée d’air. De ses azurs impassibles, il la toise et la scrute, fin sourire pernicieux au bord des lèvres, il vient reprendre ce qu’il considère comme sien en cet instant. Sa langue effleure l’inférieure féminine à l’endroit où son poing l’a entaillé. Le goût du sang empli ses sens et il se surprend à venir à nouveau effleurer son arcade sourcilière ouverte de ses doigts qui ne retiennent plus sa mâchoire prisonnière. En silence, il ne fait que l’observer un peu plus, plonger ses deux billes océaniques dans celles de la brune dont il garde toujours les mèches enroulées entre ses doigts. Du regard, il l’interroge, meurt d’envie de lui murmurer ce qu’elle veut, mais si elle a réveillé le dragon endormi, il ne compte pas effrayer la belle aux yeux de biche qui se veut irrémédiablement sauvage et indomptée.

Il la fixe et lui interdit ses lèvres rougies par le sang et leur proximité trop prolongée. Pourtant il demeure immobile et ne bouge pas, son bassin ondulant toujours entre ses cuisses, essayant d’attirer bien plus que les simples ailes d’un papillon. Elle se veut araignée piégeant une proie dans sa toile, mais l’audacieux ne semble pas enclin à y plonger tout de suite corps et âme. Malgré tout, le feu le brûle, incandescent et violent, ça part du creux de son ventre jusqu’à sa nuque. Un violent frisson brûlant qui le terrasse et l’oblige à tout lâcher. A s’acharner. Sans prévenir et sans plus de cérémonie, il fond vers elle et retrouve ses lèvres pour à nouveau les priver d’air. Sa main libre descend le long de son cou, franchi le seuil de la naissance de sa poitrine et fait volte-face pour passer dans son dos. Il ne lui faut pas plus d’une micro seconde malgré la présence du sol pour libérer le haut de son corps de tout tissu inopportun. Sans un mot, soufflant entre deux baisers, il envoie le tissu noir voler plus loin d’un geste net et précis. Il tire sur ses cheveux et quitte ses lèvres pour venir trouver son cou qu’il pince avec avidité et précision, sa main libre venant outrageusement trouver les courbes de sa poitrine généreuse. Il caresse autant qu’il comprenne, vole ses lèvres et s’éloigne, se la joue mirage et se veut aussi accessible qu’inaccessible. Il joue avec elle et la pousse dans ses retranchements. En réalité, Ryder ne fait que la tester pour mieux appréhender, pour mieux se rendre indispensable et indélébile au creux de sa chair. Au fond, il n’en a pas forcément conscience, mais c’est un jeu auquel il joue depuis longtemps. Il ne pensait simplement pas que les choses tomberaient sur elle. Jeune papillon qui sort de sa chrysalide.

La main dans ses cheveux sombres le fait grogner mais ne le rebute pas, bien au contraire, ça l’encourage sur cette voie et il se déchaine, ne lui offre qu’un court répit pour reprendre une gorgée d’air. Et finalement, son corps se presse déjà contre le sien, écartant ses cuisses pour mieux venir s’y glisser. Il n’a encore rien retiré si ce n’est ce morceau de tissu noir car il continue son manège pour l’apprivoiser. Pour mieux plus tard, la hanter. Sans n’avoir strictement rien à faire. C’est une attitude présomptueuse au possible et incroyablement arrogante, il le sait, mais connait ses capacités. Il n’est qu’un joueur né, James. Facette insoupçonnée est cette candeur et cette insolence. Ce petit attrait pour la souffrance. Il caresse, il pince et il mord. S’échappe de ses lèvres pour mieux venir goûter à sa peau où les perles salées règnent encore en maître. Il touche à chaque parcelle et descend encore plus au sud, sa main lâche les mèches rebelles et vient aider la seconde qui s’attèle à tirer d’un coup sec sur son pantalon de sport. Il n’en reste rapidement plus rien. Sans attendre davantage et profitant de ses baisers placés au niveau de son nombril tantôt accompagnés de légères morsures dévorantes, l’audacieux fait de même avec son propre pantalon dont il se débarrasse en deux grands coups de jambes. Ne reste plus qu’un petit détail insignifiant qu’il résout en une seconde supplémentaire.

Alors seulement il revient trouver ses lèvres et s’en emparent. Alors seulement il s’en sépare et la fixe droit de ses prunelles sauvages. Alors seulement un sourire enjôleur et conquérant nait sur ses lèvres, vil prédateur, et sans un seul mot adressé il se saisit de ce qu’il est venu chercher. Le premier coup de rein part sans le moindre ménagement, avec empressement, tandis que l’une de ses mains se met à presser la peau de l’une de ses cuisses avec force.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Lun 29 Aoû - 17:12

This lack of self-control is never ending
Prisonnière sous ce corps qui la dominait totalement, Brooklyn essaya tout de même de montrer qu’elle était là. Tout comme pendant le combat, elle avait surtout cherché à se défendre plus qu’à remporter la victoire, elle devait là encore faire montre de ses talents de réponse. Son bassin qui cherchait insidieusement à onduler malgré son carcan de muscles puissant, faisait justement cela et sa langue qui répondait à celle de Ryder avec force et virulence achevait de la montrer insoumise, croyant encore à un retournement de situation. La blonde émit un nouveau gémissement lorsqu’il la priva de ses lèvres pour la toiser. C’était la première fois qu’elle se rendait compte à quel point il pouvait être méprisant, à quel point il lui était supérieur et le lui faisait sentir. Pouvait-il deviner que cela l’excitait au plus haut point ?! Impossible pourtant comme s’il lisait dans ses pensées il revint l’embrasser en prenant appuis sur la partie blessée de ses lèvres, en caressant de nouveau son arcade fendue, le tout par ses soins.

De nouveau il plongea son intense regard dans ses yeux et l’interrogea ou plutôt eu-t-il l’air de s’interroger lui-même sur ce qu’il devait faire ensuite. Ils étaient collègues. Ils étaient supérieur et subordonné. Franchirait-il réellement cette limite qui les séparait et les empêcherait par la suite de n’être que simplement cela ?! Craignait-il qu’elle crie à l’abus d’autorité après avoir obtenue ce qu’elle voulait de lui ? Craignait-il qu’elle lui demande une relation après cet instant d’égarement ou qu’elle soit moins efficace dans son boulot s’il lui brisait le cœur ?! Lyn n’avait aucun moyen de le savoir et aucun moyen de lui dire à ce moment précis qu’il n’avait pas à s’inquiéter de ça parce que ce n’était pas son genre. Elle était bien trop occupée à l’imaginer en elle, à se demander ce que cela faisait d’être étreinte par lui. La belle était bien trop occupée à ne pas lutter contre le feu qui l’avait envahie en un baiser pour réellement savoir et se pencher sur ce qu’il se passait dans son esprit à lui.

Brook ne parvenait d’ailleurs pas à cesser les mouvements indolents de son corps, elle avait envie de lui comme jamais elle n’avait eu envie d’un homme auparavant. Même l’homme dont elle était amoureuse ne lui avait jamais provoqué pareille sensation. Il n’y avait là qu’une tension sexuelle pure mais puissante, une bestialité à l’état brute qui ne laissait pas la place aux sentiments ou aux états d’âme. Il ne s’agissait que de l’appel des corps et en ce qui la concernait l’Audacieuse avait bien l’intention de répondre. Et au nouveau baiser qu’il lui offrit, la jeune femme devina que James aussi avait décidé de céder à ces pulsions. Il avait décidé de passer aux choses sérieuses. Une main toujours engluée dans sa chevelure et l’autre commençant enfin à dévorer son corps jusqu’à trouver ses monts de volupté qu’il caressa sans honte pour rapidement les libérer de leurs entraves de tissus. Sa poitrine libre de souleva un peu plus fort à cause de sa respiration qui se fit de nouveau plus profonde et haletante de par les attentions que Shadow recevait.

Elle nota la façon dont il savait la toucher sans véritablement le faire, la laissant à chaque fois au bord du précipite, attendant la fin de son mouvement qui ne venait jamais et reprenait ailleurs sur son corps. James savait clairement ce qu’il était en train de faire, ce n’était plus un homme, c’était un amant. Lyn put également remarquer qu’il avait cette tendance à lui pincer la peau et à la mordre, comme si encore une fois, il savait ce qui avait déclenché en elle ce premier baiser qu’elle lui avait volé. Comme s’il devinait que la douleur lui faisait autant d’effet. Pour sa part, elle avait toujours les doigts entremêlé à ses cheveux courts, les serrant avec la force de ce qu’il lui procurait comme sensation et lorsque sa bouche était libre des lèvres du jeune homme, elle libérait des sons de plaisirs qui ne laissaient aucun doute sur ce qu’elle était en train de vivre à ce moment précis.

Prenant place plus au sud de son corps, Ryder s’affaira à lui retirer son bas de jogging dont il se débarrassa avec une certaine expertise qui laissa croire à la brunette qu’elle n’était pas nécessairement la première de ses partenaires d’entrainement à profiter de ce traitement de faveur mais elle s’en moqua bien comme elle poussait un nouveau cri de plaisir mêler d’une certaine souffrance causer par ses morsures mais qui ne faisaient qu’augmenter la quantité de cyprine qui coulait entre ses cuisse. Elle ne le vit même pas retirer son propre pantalon ou ses sous-vêtements, trop occupée à recevoir ses viles caresses. Encore un baiser passionné alors qu’il revient entre ses cuisses et qu’elle put sentir tout le désir que le responsable ressentait pour elle. La demoiselle en profita pour glisser ses mains dans son dos par-dessous ses bras et lui griffer doucement les omoplates dans une timide provocation de répondre à ce sourire arrogant qu’il lui offrait sans la moindre honte.

Elle lâcha un hoquet de surprise lorsqu’elle le senti envahir avec force son sein et sans sommation. Une chance qu’il ne s’agisse pas de son dépucelage pensa-t-elle furtivement en se disant qu’elle n’aurait jamais voulu d’un moment purement torride pour sa première fois. Et lorsqu’il releva une de ses cuisses pour augmenter son angle de pénétration, une autre pensée l’assaillit. Il ne s’était pas protégé avant de clamer son corps et si elle était sûre de leur hygiène respective, elle souhaitait un minimum de garantie. Hésitant un instant, perturber par la sensation d’épanouissement de le sentir enfin en elle après la torture des préliminaires, Brook fini par planter sans ménagement ses ongles dans ses chairs en échappant un timide « Non ! » qui la fit se sentir véritablement stupide de songer à cela dans un moment pareil.

code by lizzou × gifs by DIA89

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
J. Ryder Storm

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 17/05/2016
❖ Messages : 972
❖ Avatar : Sebastian Stan
❖ Crédits : Avengedinchains (vava) - Alas (signa) - Cutiepieofrph (gif profil)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Responsable de la Fosse et Entraîneur
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Peut être un parfait gentleman par devant comme une effroyable pourriture par derrière - A quelques "anger issues" mais ça à moins d'y avoir goûté vous n'en saurez jamais rien - N'a pas un vilain fond est même plutôt tout ce qu'il y a de plus jovial - Une de ses principales faiblesse découle probablement de sa légère dépendance aux substances illicites. Juste légère... Un tout petit peu. Micro poil de poudre.
❖ Philosophie : Take the best. Fuck the rest.
❖ Playlist : Pillowtalk ▲ ZAYN - Battle scars ▲ GUY SEBASTIAN - Gasoline ▲ HALSEY - Still falling for you ▲ ELLIE GOULDING



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Sam 10 Sep - 19:39



Drowning in your eyes

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il a ce sourire dominateur et elle plante ses ongles dans ses omoplates. Il garde le sourire enjôleur mais de ses lèvres un grognement s’échappe. A la timide provocation l’audacieux y répond par la domination, pénétrant en son sein sans lui en demander l’autorisation, ni même avec précaution. Le hoquet de surprise résonne et il sourit de plus belle en dévoilant ses dents blanches. Il n’aurait jamais pensé pouvoir trouver en elle pareille chaleur que celle qu’elle lui offre. Accroché à sa cuisse, sa main glisse et presse au rythme de ses coups de rein, lui donnant ce qu’elle était venue si ardemment chercher en posant ses lèvres contre les siennes bien des minutes plus tôt. Pourtant, le son de protestation résonne comme un couperet sur sa nuque et les ongles qui s’enfoncent sans ménagement dans son épiderme le laisse présager et sentir qu’elle a fait également couler une ou plusieurs gouttes de son liquide vital. Sans prévenir, il s’arrête et l’observe. « Non ? ». Ryder laisse retomber sa cuisse mais se penche en avant et entoure chaque côté de son visage avec ses avant-bras posés sur le sol. Ainsi coincée sous lui, il la fixe de ses yeux clairs et fronce légèrement les sourcils. Puis, d’un geste qui se veut doux, il passe délicatement une main dans les cheveux bruns, retirant quelques mèches qui sont venues se glisser sur son front. « Non… », qu’il répète lentement d’un ton nettement moins sec et plus… Joueur. Arnacoeur. Il ne comprend pas pourquoi, n’est-ce pas elle qui a demandé ce traitement de faveur ? N’est-ce pas elle qui a entamé les hostilités en le provoquant sur son propre terrain ?

Les ongles de la brune toujours enfoncés dans sa peau, il grogne et très lentement se remet à bouger en elle, venant murmure à son oreille. « Es-tu en train de me dire que… Tu me cherches pour ensuite me dire… Non ? ». James se redresse et plonge ses prunelles dans les siennes en se mouvant le plus lentement possible. Ca lui permet de prendre le temps de réfléchir et ainsi de la faire changer d’avis, puisqu’il est persuadé que la jeune femme ne fait que se rétracter. A moins qu’elle ne proteste pour autre chose ? Les yeux rivés sur elle, l’audacieux analyse chacune de ses expressions, essaye de lire dans ses deux billes claires ce qu’elle veut bien vouloir dire. Quelle est donc cette protestation. Jamais, on n’a osé lui dire non. Jamais. Et cela n’allait pas commencer maintenant. A nouveau il se fige, attrape le menton de la brune entre ses doigts et passe en revue ses dernières actions. Soudain, il se tape doucement le front. « Que suis-je bête. ». Emporté par l’élan et la hargne qu’elle a mis pour attiser sa flamme, il a oublié l’essentiel. Un rire s’échappe alors de ses lèvres tandis qu’il se retire et la libère temporairement pour reculer et attraper son sac. Il ne faut pas longtemps à Ryder pour récupérer le principal concerné et en déchirer l’emballage. Une fois l’erreur rectifiée, il revient presque prendre sa place initiale, mais il ne fait que l’observer, longuement, et caresser l’arête de sa mâchoire du bout des doigts. La peau de son torse se colle à celle de sa poitrine et il repositionne ses avant-bras autour de son visage, dégage son oreille pour mieux venir y murmurer. « Où en étions-nous déjà ? ». Un énième sourire étire ses traits et l’une de ses mains vient à nouveau s’emparer de sa cuisse. Sans prévenir, une nouvelle fois, l’audacieux s’insinue en elle avec la même sauvagerie, privé trop longtemps de son corps et de sa chaleur. Ses dents pincent le lobe de son oreille et ses sourcils se froncent. « Je déteste la négation. ». Alors ses lèvres trouvent les siennes et étouffent tout ce qu’elles peuvent étouffer, les soupirs et les potentiels gémissements quand il s’agite avec force pour la rendre dingue.

Son cœur s’emballe pourtant le responsable donne l’impression d’être toujours autant maître de soi. De l’entraineur il est devenu amant en un vulgaire claquement de doigts, propulsé dans les recoins de son esprit abîmé et sans doute un peu trop torturé. D’un simple baiser, une idée a germé et à présent c’est en mâle dominant qu’il la surplombe, s’introduisant en elle tel un cambrioleur. Voleur d’âme. Il veut l’entendre, Diable qu’il le veut. Sentir la supériorité qu’il a sur elle, la sentir vibrer, toute entière. Elle l’a cherché, elle va forcément savoir ce qu’elle a trouvé, mais à quel prix ? La main sur sa cuisse presse et pince quand la chair de son dos crépite sous les ongles qui sont venus se planter et griffer. Elle a osé. Sa bouche libère la sienne pour leur permettre de respirer et il sent son rythme cardiaque un peu plus accélérer. Pourtant, Ryder a envie de jouer, envie de la contrarier et de la frustrer, punition pour l’avoir obligé à s’arrêter. C’est donc à l’instant où son intensité ne pourrait être à plus grande échelle qu’il s’arrête de bouger. Il caresse du bout des doigts sa lèvre fendue, lui sourit impétueusement bien que son souffle soit saccadé. En silence il attend de voir. Il attend de voir ce qu’elle a à répondre à sa provocation. Allez Brook, révèle toi.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Ven 16 Sep - 10:54

This lack of self-control is never ending
Non. Voilà bien un terme que James ne devait pas entendre tous les jours, Brooklyn en était certaine pour autant elle avait bel et bien osé le lui dire et avec une très bonne raison. Malheureusement après ce refus qu’elle lui avait également indiqué en le griffant, elle se retrouva muette, incapable de prononcer le moindre mot pour expliquer son geste. Elle se sentait terriblement idiote et telle une gamine qui aurait peur de se faire jeter si elle demandait au type de mettre un préservatif. C’était pourtant le strict minimum pour un coup d’un soir. Et même si la brunette était prête à le croire sur parole concernant sa santé et qu’elle prenait la pilule de son côté, elle préférait ne pas tenter le diable même si c’était exactement ce qu’elle avait fait en posant ses lèvres sur celles de son supérieur. Pourtant lorsqu’il s’arrêta et l’emprisonna encore plus de son corps, elle fut incapable d’ouvrir la bouche.

Il la dominait complétement, de par sa position, son regard et surtout son rang. Et Lyn devait bien avouer qu’elle aimait ça. Ce léger sentiment de peur, cette impression qu’il pourrait lui faire mal si elle n’allait pas dans son sens, mais pour le moment, elle avait plutôt l’impression d’être ridicule, surtout lorsqu’il répéta pensivement le mot, comme s’il ne le connaissait pas. Pourtant, elle n’avait qu’une chose à dire pour mettre fin à ce malentendu, mais tout ce que sa bouche parvenait à faire était le poisson. Elle ouvrait et fermait cette dernière en retenant son souffle sans savoir quoi faire de plus. Une véritable idiote et elle se détesta pour cela. Légèrement crispée, l’Audacieuse, resserra malgré elle, sa prise sur la peau du responsable qui grogna de mécontentement et lui intima un nouveau coup de rein avec de venir lui demander d’un murmure si elle était juste une petite allumeuse.

Et avec la situation, Brook pouvait comprendre qu’il le pense. Prostrée ainsi sous lui, la jeune femme fit de son mieux pour se forcer à sortir de cette impasse et lui rendit son regard inquisiteur en essayant d’y faire passer son malaise et de former le mot préservatif avec ses lèvres rouges et gonflées de tous ses baisers échangés d’un même souffle. C’était inconcevable pour elle d’être autant intimidée mais elle ne parvenait à rien quand, enfin, l’illumination frappa l’Audacieux qui s’en tapa le front en se retirant de son sein. Brook lâcha une grande inspiration en relâchant son corps tout entier contre le tatami. Elle profita de ce temps de pause pour se recomposer et retrouver l’usage de la parole ainsi que son engouement pour ce qu’ils s’apprêtaient à faire. Une faute grave aux yeux de certains, un joli coup pour l’avancement de sa carrière pour d’autres. En tout cas, elle comptait bien ne pas être aussi incapable pour la suite.

James revint paré, cette fois, comme il se devait et repris la position initiale au-dessus d’elle et surtout en elle après avoir posé une question rhétorique pour savoir où ils s’en étaient arrêté. Et cette fois, Lyn n’allait pas l’arrêter ou le stopper. Elle ne l’avait pas cherché pour rien et elle espéra le lui signifier dans ce gémissement qu’elle lâcha lorsqu’elle le senti mordiller son oreille. Ils allaient maintenant pourvoir profiter et son supérieur ne perdit pas de temps pour se remettre à l’ouvrage non sans lui avoir d’abord clairement signifier que non n’était pas un terme acceptable à ses yeux. Et Shadow se fit une note mentale de ne jamais l’oublier, sauf si elle tenait à le contrarier. Ce qui elle le savait pourrait avoir son utilité un jour. Mais pour l’instant elle se contenta de prendre ce qu’il lui donnait.

Lyn avait replacé ses mains dans son dos et les faisait aller et revenir au rythme des déhanchements du jeune homme en elle. Elle enfonçait ses ongles dans sa peau quand elle ne pouvait pas protester verbalement parce qu’il s’occupait de lui couper le souffle dans des baisers toujours plus enflammés. Pourtant, la brune avait des raisons de ne plus être muette. Elle sentait chacun de ses mouvements, en elle, il violentait son tunnel des plaisirs ainsi que les morceaux de peau qui tombaient sous ses doigts ou sous ses dents, la poussant toujours plus au bord du précipice de l’extase qu’il avait déjà commencer à lui faire découvrir durant les minutes qui avait suivi ce premier acte fou que Brook avait commis par envie. Mais lorsque le jeune homme arrêta toutes ses actions pour la toiser d’un sourire suffisant, elle mit du temps à comprendre ce qu’il faisait.

Pantelante sous lui, le cœur battant à tout rompre, elle en voulait encore. Encore plus. Brook lui rendit un regard interrogatif, se demandant ce qu’il pouvait bien attendre comme ça, car cela ne pouvait pas être juste pour le plaisir de l’admirer, elle n’était pas une beauté et devait l’être encore moins avec les blessures qu’elle portait au visage. Pourtant elle imita son geste et ramena une de ses mains pour la poser le long de son visage et caresser ses lèvres qu’elle désirait tant du bout du pouce. Puis de l’autre main la brunette prit appui sur le sol pour se redresser et l’embrasser avec fougue montrant qu’elle savait aussi mordiller. Brooklyn en profita pour lui montrer qu’elle souhaitait inverser leurs positions en poussant un peu plus fort sur son bras pour faire pivoter ses épaules. Elle n’avait aucune intention de s’arrêter là, aucune intention de s’arrêter en si bon chemin.

code by lizzou × gifs by DIA89

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
J. Ryder Storm

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 17/05/2016
❖ Messages : 972
❖ Avatar : Sebastian Stan
❖ Crédits : Avengedinchains (vava) - Alas (signa) - Cutiepieofrph (gif profil)
❖ Multicomptes : Gray J. Wolfgang - Envy D. Carter - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 32 ans
❖ Profession : Responsable de la Fosse et Entraîneur
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Peut être un parfait gentleman par devant comme une effroyable pourriture par derrière - A quelques "anger issues" mais ça à moins d'y avoir goûté vous n'en saurez jamais rien - N'a pas un vilain fond est même plutôt tout ce qu'il y a de plus jovial - Une de ses principales faiblesse découle probablement de sa légère dépendance aux substances illicites. Juste légère... Un tout petit peu. Micro poil de poudre.
❖ Philosophie : Take the best. Fuck the rest.
❖ Playlist : Pillowtalk ▲ ZAYN - Battle scars ▲ GUY SEBASTIAN - Gasoline ▲ HALSEY - Still falling for you ▲ ELLIE GOULDING



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Mar 4 Oct - 19:46



Drowning in your eyes

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il s’est arrêté pour redevenir ce calme plat et cette eau qui dort. Il s’est arrêté pour la rendre folle d’envie et voir jusqu’où elle serait prête à aller pour pouvoir arriver au bout de sa pulsion. La brune a pris un risque en venant poser ses lèvres contre les siennes, un risque qui aurait pu mal terminer s’il n’y avait pas répondu. En est-elle seulement consciente ? Sans doute ses silences précédents en étaient-ils les indicateurs, mais l’audacieux a préféré voir en cela une domination évidente, quand bien même il sache pertinemment que Brooklyn pouvait être parfois difficile à contenir. C’est aussi ce qu’il apprécie chez elle, aussi surprenant que cela puisse lui paraître à cet instant. De toute sa hauteur et son autosuffisance, James l’observe et attend patiemment. Lui aussi meurt d’envie d’aller au bout et de sentir un peu plus cette chaleur, mais il persiste en son manège de vil tentateur. Au fond il ne fait que la tester. Il lit sur ses traits son air interrogatif et il ne parvient à se débarrasser de son sourire, parfaitement immobile. Il pourrait bouger lentement, si lentement que ça la rendrait probablement dingue, mais il n’en est rien. C’est à peine s’il respire. Tout ce qu’il fait c’est attendre.

Puis le voilà, finalement, ce qu’il est venu chercher sans parler, ce qu’il espérait sans sourciller. La main féminine effleure sa joue dans un geste des plus doucereux, sans doute trop, mais rapidement ses lèvres et ses dents viennent compenser la douceur de son acte. Il la sent mordre et appeler le sang, le pincement et la douleur. Il la senti fiévreuse à l’idée d’en avoir plus et c’est encore trop timidement qu’elle réclame. Sa volonté est telle qu’elle essaie d’inverser leurs positions mais Ryder l’en empêche. Il la scrute et ne la quitte pas de ses yeux clairs, la fixant avec une telle intensité que l’on pourrait le croire l’horrible prédateur aussi impitoyable que patient et déterminé à obtenir sa proie. On en est là. Il résiste et la sent insister, fait mine de se laisser basculer pour mieux le lui faire croire, mais juste avant que son dos n’effleure le sol de la salle d’entrainement, il reprend sa place, remonte l’une de ses jambes pour mieux venir presser la peau de sa cuisse et reprend sa folle envolée avec beaucoup plus de férocité. D’un œil extérieur on pourrait croire qu’il ne fait que profaner sans y avoir été invité. Sa peau claque contre la sienne et il se sent défaillir, envahi par un surplus de chaleur et de désir brûlant. Fulgurant. De chaque son qui s’échappe dans les airs, l’audacieux se veut encore plus ardent et plus fort. Il pénètre, caresse, pince et malmène une nouvelle fois ses lèvres entre deux souffles. Son rythme cardiaque attaque son ultime embardée mais il y est pleinement entrainé. Et ce n’est finalement que lorsque la chaleur se fait bien trop enveloppante, que la terre d’accueil se fait définitivement enivrante qu’il se perd en cette explosion de sens, véritable feu d’artifice qui fourmille au creux de son bas-ventre et jusqu’au fond de ses entrailles. C’est dans le creux de son oreille qu’il souffle son dernier soupir, ses doigts venant se perdre dans la chevelure foncée de cette queue de cheval qu’il est venu relâcher.

Il pourrait prendre le temps de respirer, s’allonger à ses côtés ou rester lové contre sa peau, mais l’audacieux n’en fait rien, et ce n’est pas son genre. C’est pourquoi il ne perd qu’un laps de temps de quelques secondes avant de se retirer, s’assurant tout de même au passage qu’elle ait obtenu ce qu’elle était venue chercher. Le souffle court, sa respiration cherchant à calmer son cœur qui s’est emballé, James fait le nécessaire en ce qui concerne le fameux détail pour lequel elle l’avait stoppé quelques minutes plus tôt, puis enfile déjà sous-vêtement et pantalon. Hormis ses joues encore légèrement rosies et ses cheveux en bataille, il ne reste rien de cet élan de folie.

« L’entrainement est terminé. ».

Ce sont les mots qui s’échappent de ses lèvres tandis qu’il attrape une serviette et s’éponge la nuque, des gouttes de sang séché ornant son dos à quelques endroits, là où les ongles de Brooklyn sont venus s’enfoncer. Il a aimé ça. C’est probablement le pire dans tout ça, elle a outrepassé sa barrière, a bravé l’interdit et il a aimé ça. Il en redemandera. Il le sait. C’est sans doute pour cette raison qu’il ne parvient à se dépêtrer de son sourire en coin qui vient étirer les traits de son visage.

« Je te recontacterai pour d’autres entrainements particuliers. ». Son sourire s’agrandit et il passe sa langue sur sa lèvre inférieure. « Si tu es d’accord. ». Et même si elle ne l’est pas, dans le fond, mais il se doit de la jouer gentleman s’il veut espérer avoir sa chance dans l’avenir. Autant dire qu’il y aurait du travail, mais si la jeune femme se révèle être aussi preneuse de risque qu’elle ne l’avait été ce soir, il ne se fait pas de soucis. Elle en redemandera. Et ce jour-là, il sera présent pour l’accueillir et mettre les choses au clair… Comme il se doit.

« Quoi qu’il arrive, on se voit demain. ». Et ils se verraient même tous les jours suivants à cause de leurs jobs respectifs.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4779
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18] Jeu 13 Oct - 16:11

This lack of self-control is never ending
Brooklyn tentait d’inverser leur position, de prendre le dessus pour lui montrer qu’elle pouvait lui donner du plaisir et peut-être aussi que parfois il fallait savoir se montrer près à courber l’échine mais elle put sentir que James n’avait pas l’intention de prendre cette position, dite de faiblesse. Aussi insista-t-elle un peu plus en poussant sur ses épaules, le perdant dans un baiser toujours plus fiévreux pour lui distraire l’esprit. Et pendant une seconde, elle crut bien parvenir à le chevaucher. C’était sans compter sur ce qu’elle associa à l’expérience de son supérieur qui utilisa la chute pour les faire rouler tous les deux et reprendre le dessus, la dominant de nouveau. Physiquement et toujours avec ce regard qui la transperçait, comme s’il pouvait voir au plus profond de son cœur ou de son âme, au point que s’en était déstabilisant pour la jeune femme. Par ailleurs il ne perdit pas de temps pour reprendre ses coups de reins.

Rejetant la tête en arrière de plaisir, Lyn le laissa à loisir, aller et venir en elle avec une férocité qu’elle appréciait de plus en plus. Ses soupires de plaisir envahissait la pièce et elle devait se tenir à lui, enfoncer ses ongles dans ses chairs à lui pour ne pas s’abandonner totalement là l’appel de l’extase. Elle lui rendait chacun de ses baisers avec la même rage sachant au fond d’elle-même qu’elle ne faisait qu’entrouvrir la porte d’un monde qu’elle ne demandait qu’à explorer plus en profondeur. Brook se laissa ainsi porté par le rythme du responsable pour se noyer dans les mers du plaisir jusqu’à se sentir aux portes de la petite mort. Elle arqua le dos et gémit fortement le nom de Ryder alors qu’elle pouvait presque sentir ses yeux rouler dans leurs orbites pendant qu’un nombre incalculable d’étoiles scintillaient dans le noir de ses paupières closes.

Comme si elle n’avait jamais retrouvé sa respiration, Shadow était allongée sur le dos avec sa poitrine qui se soulevait avec difficulté. Son cœur battait à tout rompre dans sa poitrine et elle aves les oreilles qui sifflaient. Logiquement, elle s’attendait à avoir un moment de semi-conscience où le temps semble s’arrêter pour retrouver ses esprits et juste profiter de ce qu’il venait de se passer. Mais à peine avait-il jouis à son tour que James se redressait et s’habillait comme si de rien était. Avec désinvolture il lui annonça d’ailleurs que l’entrainement était terminé. Un peu sonné par ce comportement, l’audacieuse se redressa à son tour pour remettre ses vêtements. Elle n’avait eu que ce moment d’égarement en tête lorsqu’elle avait posé ses lèvres sur celles du jeune homme mais elle ne s’était pas attendu à autant de froideur de sa part, une fois l’affaire conclue. Elle ne savait pas comment l’interpréter.

Et le tout devint encore plus confus dans sa tête lorsque Ryder lui précisait qu’il la ferait revenir pour d’autres entrainements particuliers. Entendait-il par-là de véritable entrainement ou bien pensait-il avoir trouvé une sorte de sexfriend ?! Brooklyn n’avait aucun moyen de répondre à cette question mais quelle que soit la réponse, elle ne pouvait pas dire non. « Très bien. » Déclara de sa voix la plus neutre possible. Il restait son supérieur et s’entrainer, véritablement avec lui, restait un privilège. Quant au reste, il serait toujours temps de lui expliquer qu’elle ne savait pas quelle folie l’avait frappée ce soir et qu’elle n’avait rien de plus en tête que de passer un moment, unique. Mais quelque chose lui disait que dire une nouvelle fois non à James ne se terminerait pas bien pour elle. Elle chasse rapidement cette pensée en se refaisant rapidement une queue de cheval pour ressembler à quelque chose en sortant de la salle, un minimum pour traverser la Fosse et retrouver le dortoir.

« A demain alors. » Fit-elle avec un simple geste de la main en passant la porte de la pièce privée. Brooke était loin de s’imaginer en rentrant dans sa chambre, qu’elle venait de se créer une dépendance à Ryder et qu’elle ne saurait plus jamais lui dire non.

code by lizzou × gifs by DIA89


- FIN -

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18]

Revenir en haut Aller en bas
 

[FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [FLASHBACK] Crawling in my skin † Ryder [-18]
» [SKIN] 1826 Ryder Blocc Families [4th Generation Modpack]
» |Rel| Ryder Black Street 188th
» [MOD] skin texture
» Winamp Skin / Skin winamp \ classique

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Flashback-