Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 Never let us forget the way ¤ Judas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Hazel Stevenson

❖ Date de naissance : 12/07/1989
❖ Barge depuis : 08/07/2015
❖ Messages : 356
❖ Avatar : Emilie de Ravin
❖ Crédits : Lolita & Wise
❖ Multicomptes : Calypso Reed & Scarlett Trueblood & Alice M. Lavaud
❖ image :
❖ Âge personnage : Vingt-huit ans
❖ Profession : Serveuse nocturne dans un night club de la Dead End. Le Wrigley se retrouve sans chef, sans toi, l'infimière dévouée.
❖ Faction : Lie de l'humanité, premier choix de ton existence : plutôt qu'une vie de surveillance, tu as choisi les Sans-Factions. Née Altruiste, déchue de ton statut de Dirigeante.
❖ Forces & Faiblesses : Tu es la force du choix & la faiblesse de leur avoir fait défaut.
❖ Philosophie : Quem patronum rogaturus, cum vix justus sit securus ? Dies iræ
❖ Playlist : Devils dont fly (Natalia Kills) ¤ Knockin' on heaven's door (Raign) ¤ Eyes on fire (Blue Fondation)



MessageSujet: Never let us forget the way ¤ Judas Sam 30 Juil - 19:40

Never let us forget the way
Hazel & Judas

Because I could never forgive you. ✻✻✻ Tu y étais. Il y a quelques heures de cela à peine encore, tu y étais. Tu as tenu ton rôle, celui qu'Arizona O'Malley t'a demandé de prendre, celui qui était le tien, par défaut. L'infirmière en chef. La dirigeante des Altruistes. Le terrain gorgé de sang des victimes, envahi par les gravats et les geignements d'agonie, les appels à l'aide et les badauds hébétés ... Là était ta place. Très exactement. Tu te souviens du calme puissant qui t'a envahi, du sang-froid qui t'a prise au coeur et à l'âme tandis que tu récupérais chaque soignant encore valide un à un, que tu organisais les premiers soins et les rapatriements vers l'hôpital. La terreur et la souffrance s'était faite maîtresse en ces minutes sombres ... Mais pas de toi. Non, Hazel, tu n'as pas su avoir peur. Tu as seulement su agir. Et tu pourrais t'en féliciter, pour peu qu'il n'en ait pas été de ta vocation suprême, de ton être profond.

Tu as fait ce que tu devais faire.

Puis, le temps s'est écoulé. Lent ballet de grains sablonneux fuyant la rondeur du verre pour atterrir dans la gueule d'une autre. Toujours plus de sang, toujours plus de râles et de souffrance. Des victimes. Blessés et morts se mêlant en ce jour funeste. Ton propre visage n'est que poussières et cendres. Un bandage de fortune entoure ton poignet, un pansement succinct ton arcade dont l'hémoglobine a coagulé avec peu de grâce. La procédure d'hygiène réglementaire doit s'en retourner dans son linceul, cependant, nul ne s'en soucie. Il y a trop à faire. Trop de monde. On entre et on sort, en claudiquant ou pieds devant. Toi, tu t'occupes toujours du triage, de prêter main forte à tes collègues dépassés. Tu vas d'un patient à l'autre, vérifies leurs constantes, repars après avoir donné un ordre ou plusieurs. Ton esprit n'est qu'une immense fourmilière où chaque travailleuse case profils, états, examens à envisager et ordre de priorité. En somme, tu ne penses plus. Tu n'existes plus.

Une jeune fille vient de t'échapper. Celui qui l'a déposé là et sorti des décombres t'a donné son nom, que tu as prononcé jusqu'à ce qu'elle consente à revenir parmi les vivants. Quelques instants plus tard, tandis que tu filais lui chercher un médecin, son brancard était vide. Les lèvres tordues en une moue découragée, tu ne peux t'empêcher de prendre quelques autres secondes de ton précieux temps pour regarder par les grandes portes vitrées. Comme si tu la cherchais. Ou comme si tu avais un pressentiment. Un pressentiment ... Les portes vitrées claquent sur leurs gonds, un corps étendu accompagné de deux brancardiers épuisés en jaillissent. Tu ne te fais pas prier.

" Qu'est-ce qu'on a ? " alpagues-tu en te précipitant, le stéthoscope déjà paré, ton regard fouillant le corps de la victime à la recherche de la blessure. Tu allais commencer par ses traits. La tête, toujours commencer par là. La réponse de ton collègue t'arrête. " Homme, la trentaine, plaie à l'abdomen. Probable hémorragie interne. " Tes doigts pressent la zone en question, rougissant tes mains alors que tu tâtes, constatant l'important gonflement. " Déchirure de l'intestin. Foie hypertrophié. Constantes ? " Il fouille dans sa mémoire. La journée se fait rude et longue. " Pouls à cent-vingt, hyperventilation sur deux minutes trente avant stabilisation partielle. Tension sept virgule deux. " Tu hoches la tête. Ce faisant, tu relèves suffisamment le menton pour, enfin, croiser les paupières à demi-fermées du blessé. Soudain, tout se fige autour de toi. Tes doigts cessent leur recherche frénétique. Seigneur, pas ça ... " Judas ? " Une question qui n'en est pas vraiment une. Et le sable qui continue de fuir. Le temps presse. Tu attrapes la manche d'une infirmière passant à quelques centimètres de vous. " Un médecin ! Immédiatement ! " Face à ton hystérie naissante, la jeune femme te jette une oeillade pleine de détresse. " Ils sont tous au bloc, Madame Stevenson ! " Tu tires plus fort. Ta main tremble sur l'étoffe de sa blouse froissée. " Il en faut un tout de suite ! " Tu t'acharnes contre le vent qui balaie tes veines de sa tempête glaciale. " Mais Madame Stevenson, il n'y en a pas ... " Un grognement de rage à en faire pâlir tes vis-à-vis s'échappe de tes lippes retroussées. Quel malheur. Terrible infortune ! Si on ne l'opère pas rapidement, si on n'arrête pas l'hémorragie, alors ... Tout ton être rejette cette idée funeste. Non, cela n'arrivera pas. Tu y veilleras. Qu'importe le sacrifice. " On l'emmène en salle un. J'ai besoin d'une assistance respiratoire et anesthésique, ainsi que d'un nécessaire d'opération invasive. " Cette fois, les regards se font inquiets. Voire terrifiés.  " Mais Mademoiselle Stevenson ... " Tu lèves la main. " Je ne me répèterai pas. "

Les brancardiers n'hésitent plus et propulsent la civière vers une salle libre, slalomant presque dans le couloir bondé. Pendant ce temps-là, tu as attrapé la main du prêtre tout en courant à leurs côtés. Tu parviens à te pencher sur lui, espérant que tes mots traversent sa semi-conscience : " Tout ira bien, je suis là. Je vais m'occuper de toi. Je te le promets. "

Qu'importe le prix.
Qu'importe le sacrifice.
Tu le sauveras, comme il t'a déjà sauvé.

" Reste avec moi ... " Entre supplique et promesse, la porte s'ouvre enfin sur vous.
✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________


Even angels could fall in deepest evils things.


2 fab 4 u:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Judas F. Valentyne

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 26/10/2015
❖ Messages : 826
❖ Avatar : Norman Reedus.
❖ Crédits : rhumanesque (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Charlize E. Flores, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-deux ans.
❖ Profession : Prêtre à l'église de valley of tears et punisseur pour mon propre compte.
❖ Faction : Altruiste. (Né Altruiste et va rester Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Mon libre arbitre qui rentre en conflit avec mon âme fêlée.
❖ Philosophie : Being crazy isn't enough.
❖ Playlist : SLIPKNOT - danger, keep away. IN FLAMES - come clarity. AWOLNATION - sail. GROUPLOVE - enlighten me. JARRYD JAMES - do you remember.



MessageSujet: Re: Never let us forget the way ¤ Judas Mar 23 Aoû - 14:49


❝ I'm frozen to the bones ,
feat. Hazel Stevenson & Judas F. Valentyne.❞



Tout s’est éteint et tout est mort dans la nuit. Le chant discordant de ce monde infernal, les cris de la chair, d'autres pleurent et d'autres meurent. Tout s’est éteint et tout est mort dans la nuit. Ainsi Ils nous accablent, malades incurables d’un monde impardonnable et irrécupérable. Nos ignorances font leur jouissance. Ainsi je suis tombé, dans les mélanges des parfums d'amour, de sang et d'encens. Ainsi je suis tombé, songeant aux morts du cimetière, à la croix qui protège, cet éther qui n’appartient qu’à l’herbe et les fleurs et aux noms qui se lisent encore sur les pierres. Jusqu’à la dernière heure, j’ai protégé et gardé Son honneur, humble serviteur, je me suis éteints dans la nuit et ses malheurs. Ainsi je suis tombé, le corps butant sur le portail de fer, rabattus ici-bas, sur le pas de la maison du Seigneur. Jusqu’à ma dernière heure, j’ai protégé et gardé Son honneur.

" Homme, la trentaine, plaie à l'abdomen. Probable hémorragie interne. "

Vingt minutes plus tôt…

Le monde a crié. Le monde a hurlé. L’air oscille. Le sol tremble. Onduleux comme des algues, depuis la terre à moitié grugée par l’obscure, les nuages bas et lourds font grincer les dents de ce bas-monde et se heurtent sur le dôme céleste. Univers juchés, suaire déployé, la fumée nous avale, les rangs de flammes dévalent, la malédiction consume et le monde se perd en son écume. Le temps que je comprenne ce qui vient tout juste de se produire, à mes pieds, sortant des jets de fumées rampantes, les corps d’agonies s’écroulent à mes pieds. Sur les tas de braises effondrées, les âmes s’envolent et les cadavres s’emboîtent. Horrifiante sculpture.  

Suivant l’instant condensé, explosé, les échos se sont résignés, le silence s’est soulevé, tout dort dans le sacré dortoir, seul mon pas résonne sur les dalles et au dehors je suis allé. Vous qui savez ce qui s’est passé, je vous épargne les visions d’horreur qui ont hanté mon regard, cet étrange l’arceau ténébreux vitrifiant mes yeux alors que devant moi s’écroule ce jour qui aurait pu être heureux. Le monde cri. Le monde hurle. L’air oscille. Le sol tremble. Je comprends que rester ici est une hérésie, alors je tourne les talons, ouvre à grande volée les lourdes porte de bois et ordonne aux Fidèles de quitter la maison du Seigneur. Ils obéissent, pétrifiés. Une femme, le regard suppliant, larmoyant, la moitié du visage rongé par les brûlures et le sang, me demande de les accompagner.

Humble serviteur, jusqu’à ma dernière heure, je dois protéger son Honneur et garder sa demeure.
Elle comprend et s’en va.
Observant sa silhouette se perdre dans le chaos, surgissant de ce même chaos, l’ombre sombre et sulfureuse. Je n’ai pas vu son visage, la tête encapuchonnée dans un sombre ornement. Vers moi il a lentement dressé le bras, en son poing apparait l’arme de mon ultime sacrement.

- Nous sommes Légion.

Le coup de tonnerre rend grâce à cet Enfer et sur le pas de la maison du Seigneur mon corps s’écroule.

Pendant que tout s’éteint et se meurt dans la nuit, seule pensée qui me traverse l’esprit et franchit le seuil de mes lippes :

- Hazel…

✤ ✤ ✤

" Judas ? "

Lumière criarde. Des voix qui se confondent. Des mains étrangères qui me touchent. Je ne sais pas où je suis. La douleur, à ce point si sourde, elle m’engourdie et encrasse mon esprit. Paupières à demi closes, je vois les formes difformes, mais ton visage, dans les écumes de ces choses incertaines, il demeure si beau. Divin mirage dans mon Éden écroulé, à tes célestes azurés mon regard reste accroché et vers ta main mes doigts sanguinolents te cherchent.

- … Hazel.

_________________

WONT YOU SPARE ME OVER
- Dirt and worm both have a claim -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Hazel Stevenson

❖ Date de naissance : 12/07/1989
❖ Barge depuis : 08/07/2015
❖ Messages : 356
❖ Avatar : Emilie de Ravin
❖ Crédits : Lolita & Wise
❖ Multicomptes : Calypso Reed & Scarlett Trueblood & Alice M. Lavaud
❖ image :
❖ Âge personnage : Vingt-huit ans
❖ Profession : Serveuse nocturne dans un night club de la Dead End. Le Wrigley se retrouve sans chef, sans toi, l'infimière dévouée.
❖ Faction : Lie de l'humanité, premier choix de ton existence : plutôt qu'une vie de surveillance, tu as choisi les Sans-Factions. Née Altruiste, déchue de ton statut de Dirigeante.
❖ Forces & Faiblesses : Tu es la force du choix & la faiblesse de leur avoir fait défaut.
❖ Philosophie : Quem patronum rogaturus, cum vix justus sit securus ? Dies iræ
❖ Playlist : Devils dont fly (Natalia Kills) ¤ Knockin' on heaven's door (Raign) ¤ Eyes on fire (Blue Fondation)



MessageSujet: Re: Never let us forget the way ¤ Judas Sam 19 Nov - 17:52

Never let us forget the way
Hazel & Judas

Because I could never forgive you. ✻✻✻ Ton coeur n'est plus qu'une plaie sanguinolente, le précieux liquide vermeil s'échappant des escarres de ton agonie. Toute ta chair, la plus petites parcelle de tes os s'est liquéfiée, s'écartèle sous les coups de fouet de l'abominable infortune. C'est Judas qui est là. Sous tes yeux, suivant de tes pas pressés le brancard qui le transporte, puis se fige à tes instructions. C'est Judas. C'est lui. Le cri qui résonne dans ta gorge n'est qu'un jeu de ton esprit et pourtant, pourtant ... Comme tu aimerais qu'il aille s'agonir sur tes lèvres souffreteuses. Ne meurs pas, ne m'abandonne pas. Tu n'y survivras pas. Tu ne pourras pas. Parmi tous les macchabées qui parsèment aujourd'hui les rues et les caniveaux, tombés sous le terrorisme de cette Legion, il en est un dont tu ne tolèreras pas de respirer le dernier souffle de vie.

Aide-moi. Le destinataire de ta prière a changé. Est-ce au Seigneur Tout-Puissant que tu réclames force et clémence ? Je ferai ce que tu voudras, je me damnerai jusqu'aux limbes, je t'offrirai mon âme sur un plateau d'or et de rubis, j'épouserai les succubes et écouterai le moindre de tes murmures. Nous ne ferons plus qu'un. Aucun Dieu ne tolèrerai tel amendement. La Bête, en revanche, n'aurait jamais osé l'espérer. Cet Autre, étrange mais plus si étranger, cette partie pernicieuse de toi. Celle qui renferme tes pires émoluments mais également, ta plus grande puissance. Ainsi soit-il. Réponse et couperet tombent. Ignorant les échos de jubilation, tu recouvres soudain ton sang-froid.

" Hazel, je crains que ce ne soit pas une bonne idée ... Tu le connais. Tu pourrais tout perdre, cette fois. " ose ton assistant alors que vous vous équipez, que l'anesthésie commence à faire son oeuvre. Il te connait bien. Il était là, ce fameux jour. Celui où tu as tenté de sauver ce jeune garçon aux mêmes blessures, dansant sur le même fil mortifère. Cette opération que tu as échoué, de laquelle est née un traumatisme encombrant. La réminiscence dans ton esprit est brève, succincte. Bien sûr que tu te rappelles. Bien sûr que tu sais ce qu'il est advenu, tout ce que cela a impliqué ... Tes prunelles glaciales remontent jusqu'à ton collègue. " Crains plutôt de ce qu'il adviendra si tu tentes encore une fois de m'en dissuader. " La tête de ton vis-à-vis se secoue, puis se repenche sur la véritable urgence, scalpel en main. Claquement sec de gants en plastique que l'on enfile. Le latex emprisonne tes doigts déterminés. " Sauvons-le, à présent. "

Ainsi soit-il.
Une âme vendue au pire des diables en échange de l'avis de cet homme.
Un regret qui ne parviendra jamais jusqu'à toi.

✻✻✻
CODES © LITTLE WOLF.

_________________


Even angels could fall in deepest evils things.


2 fab 4 u:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Hazel Stevenson

❖ Date de naissance : 12/07/1989
❖ Barge depuis : 08/07/2015
❖ Messages : 356
❖ Avatar : Emilie de Ravin
❖ Crédits : Lolita & Wise
❖ Multicomptes : Calypso Reed & Scarlett Trueblood & Alice M. Lavaud
❖ image :
❖ Âge personnage : Vingt-huit ans
❖ Profession : Serveuse nocturne dans un night club de la Dead End. Le Wrigley se retrouve sans chef, sans toi, l'infimière dévouée.
❖ Faction : Lie de l'humanité, premier choix de ton existence : plutôt qu'une vie de surveillance, tu as choisi les Sans-Factions. Née Altruiste, déchue de ton statut de Dirigeante.
❖ Forces & Faiblesses : Tu es la force du choix & la faiblesse de leur avoir fait défaut.
❖ Philosophie : Quem patronum rogaturus, cum vix justus sit securus ? Dies iræ
❖ Playlist : Devils dont fly (Natalia Kills) ¤ Knockin' on heaven's door (Raign) ¤ Eyes on fire (Blue Fondation)



MessageSujet: Re: Never let us forget the way ¤ Judas Sam 19 Nov - 17:53

Sujet terminé

_________________


Even angels could fall in deepest evils things.


2 fab 4 u:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Never let us forget the way ¤ Judas

Revenir en haut Aller en bas
 

Never let us forget the way ¤ Judas

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» To forget or not to forget that is the question
» Présentation Judas
» Minos09 : Never forgive, Never forget
» Messe d'adieu à notre soeur Audra.
» L'Hydre dans la presse.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › North Side :: Wrigley Hospital-