Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 to justify your soul ✤ BLAKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: to justify your soul ✤ BLAKE Mer 15 Juin - 14:20


❝ Everything turns to black ,
feat. Blake C. Keyshawn & Charlize E. Flores.❞




SUITE DE : la belle et la clocharde.
Deux semaines écoulées depuis...

Je me suis présentée au point de rendez-vous avec dix minutes d’avance. Avec un docteur fou sur les talons, je voulais être persuadée de ne pas être suivie et ou pire de placer mon ancienne patronne de Faction dans de beaux draps. Tous les deux, nous avons beaucoup à y risquer. Nos vies sont suffisamment chamboulées. Hors de question qu’on ajoute une couche de bouse sur ce tas de merde impossible. Pour une fois, les choses, elles vont être bien faites et bien orchestrées. Comme tout bon SDF qui se respect dans cette ville chaotique, quitter l’arrondissement du nord et vadrouiller en celui du centre, ç’a été une épopée où à tous les coins de rues je risquais de me faire empailler par un Audacieux et tout droit rapatrié dans mon trou puant. Qui aurait cru que de voir une vieille copine, la seule, qui plus est, serait illégale et perçu comme un crime ? Être étiqueté Sans-Faction, c’est une vraie plaie. Déchet humain. C’est ainsi qu’Ils nous voient. Triste, mais vivable, dans l’optique où mon insignifiance me sert de couverture et me permet de démanteler l’histoire de corruption la plus corrompue de toutes les histoires de corruption.  

Clé USB en poche, un précieux dossier classé TOP Secret de bien conservé dans ma veste en cuir que j’ai attaché jusqu’à quasi m’y étranger avec ma fermeture à glissière, je suis là, au beau milieu de nulle part, coincée dans une lugubre ruelle et attends sagement l’arrivée de celle que j’attends sagement. J’ai peur. J’ai le trac. Je suis nerveuse, fichtrement nerveuse. Travailler de pair avec quelqu’un ce n’est pas dans mes habitudes. Si vous oser me demander pourquoi, tendrement, mes jolis, je vous encastre dans l’œil le talon de l’un de mes deux escarpins et vous hurle à la gueule un acide « va te faire foutre », le tout avec un peu de classe quand-même et articulé dans ma langue maternelle… pour le style, vous savez ?  C’est dingue comment qu’on divague et déraille lorsqu’on attend nerveusement quelqu’un. Le temps ne passe pas assez vite et mes pensées sautent inlassablement du coq à l’âne et de l’âne au coq. Et pourquoi j’en suis rendu à vous parler des animaux de la fermette ? J’en sais rien. J’ai fumé la moquette. Je suis épuisée aussi. Ugh ! Conspirer contre le Gouvernement est si exigeant et lassant. Et dire qu’il y a de cela une poignée de mois à peine, ces histoires de complot et d’arnaque je m’en contrefoutais comme l’an 40. Foutu projet Equilibrium qui a foutu ma vie en l’air !

Nerveuse, je fourrage ma sombre crinière indomptable, commence à faire les cent pas et respire comme si je venais de faire le marathon de ma vie. Pile électrique et ambulante. Je dois me ressaisir. Je ne peux pas perdre le nord. Pas cette fois. Pas lorsqu’il y a Blake dans le coup… m’enfin… peut-être. Disons que c’est légèrement roulette russe en ce moment et que la réaction de la polygraphe peut être soit positive ou négative. C’est bien ce qui me tend l’échine comme un string ! Va-t-elle me balancer aux autorités ? Garder le silence ? Me dire de me démerder toute seule ? Ou elle va accepter de vouloir prendre part à l’aventure et de mener proprement ce bourbier à terme ?

Tu es la seule en qui je peux avoir confiance. En te prêtant allégeance, autrefois, j’ai promis de défendre les convictions de notre Faction coûte que coûte… ce que j’ai pas fait… ou presque… mais maintenant que j’suis plus là… ces convictions, avec toi à mes côtés, je veux bien les défendre. J’ai vu, Blake. J’ai vu et compris. J’aurais aimé jouer à l’autruche et garde la tête dans le sable. Mais tu le sais… la vie est une connasse bien garce qui en a rien à foutre !

Puta ! Mais c’est quoi ces songes à l’eau de rose ? Pour un peu, on va sortir la péliade d’étoile, le chant d’une harpe et un gros dindon larmoyant. Me ressaisir. Je dois me ressaisir.
Et puis merde, Blake tu es où ? Ça fait dix minutes que je t’attends. Oops. C’est vrai, j’suis arrivée dix minutes à l’avance… ce qui veut dire que tu peux toujours me montrer que tu es quelqu’un de ponctuel… Ce que tu es, assurément !

Le vide dans ma tête. Je dois faire le vide dans ma tête et juste… t’attendre…

Dale a tu cuerpo alegria Macarena
Que tu cuerpo es pa' darle alegria y cosa buena
Dale a tu cuerpo alegria, Macarena
Heeeeey Macarena
AAAhAA!


SÉRIEUSEMENT ?! Pourquoi cette chanson et pas une autre ? BORDEL ! La clichette, ça va.
Fermer les yeux et juste attendre…

Dale a tu cuerpo alegria…

Je hais le cerveau humain…

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Dim 26 Juin - 14:42

TO JUSTIFY YOUR SOUL × ft. BLAKE & CHARLIZE


Blake avait dû ruser pour parvenir à s’extraire. Mais quand une amie vous appeler à l’aide, il fallait lui répondre. Bien sûr, si elle suivait la loi, elle devrait la dénoncer mais la justice là dedans, quelle serait-elle ? Depuis la perte de son bébé, la brune revoyait son échelle. Bien sûr, les terroristes étaient une vermine à exterminer, il y avait d’autres moyens pour changer les choses que de tuer des innocents. Mais les sans factions, pourquoi les pourchasser ? Avaient-ils couvert tous les champs de la personnalité ? N’en manquait-il pas ? Tant qu’ils s’engageaient dans une faction et en respecter les règles, pourquoi les mettre hors jeu ? Charlize était exactement dans cette triste situation et l’éthique de Blake, sa loyauté aussi, lui avaient fait accepté son invitation. Charlize après tout était l’une des meilleures légistes et avec elle, elle pouvait rapidement boucler ses enquêtes. Il semblait, d’après ce qu’elle avait compris, qu’elle voulait partager justement des informations.
Il fallait dire qu’il y avait de quoi douter du Conseil. Même si Moïra avait demandé à chacun de parler et que Blake avait bien cru qu’on la visait directement avec ce long psaume à la con, la jeune femme restait fidèle. Pour le moment. Tant qu’elle pouvait exprimer un tant soi peu ses pensées mais Moïra prenait de plus en plus les mauvaises décisions. Et cela l’angoissait parce qu’elle n’avait pas envie de payer pour des crimes qu’elle n’avait pas commis. Bien sûr, elle avait envoyé des gens comme Gray au trou, mais cet abruti le méritait. Ou plutôt, il avait creusé sa tombe seul. Elle n’avait eu aucun mal à lui faire cracher la vérité mais Charlize était bien plus maligne et surtout elle avait confiance en elle. Blake la couvrait, comme d’autres. Oh bien sûr qu’elle savait avoir des divergents dans ses rangs et la plupart du temps, elle fermait les yeux. Personne ne lui posait directement la question, elle n’avait donc qu’à dire la vérité : rien de concret.

Tournant dans une ruelle, elle savait qu’elle serait à l’heure. Pile. Bien sûr qu’elle restait ponctuelle, même s’il avait fallu faire plusieurs détour pour être sûre de ne pas être suivie. Elle avait même un sac avec quelques affaires. Peut-être que Charlize les refuserait mais elle espérait qu’elle les prendrait. Peut-être ne seraient-elles pas d’accord mais cela n’empêchait pas leur amitié de survivre. Glissant le long du mur et jetant un regard tout autour d’elle, elle inspira. Ok. Pas âme qui vive. A part une silhouette qu’elle reconnut immédiatement. Charlize.
Nerveuse. Tout son langage non verbal criait la nervosité. Blake hésita. Devait-elle vraiment y aller ? Et si c’était un piège ? Après tout, ils se prétendaient être Justice. Et s’ils avaient enrôlé Charlize et qu’ils la descendaient ? Inspirant profondément, la jeune femme mesura vraiment le risque. Mais au fond, elle n’avait plus rien à perdre. Elle pouvait bien se jeter dans ce traquenard, s’ils la tuaient, ils lui rendraient service. Se redonnant un peu de courage, elle s’engagea dans la ruelle et rejoignit la divergente. « Charlize. ». Elle arrêterait ses cents pas, peut-être pas de passer une main dans ses cheveux. « Est-ce que c’est safe ici ? Ou tu préfères que nous allions ailleurs ? »

Normalement, personne ne viendrait ici sans une bonne raison. Blake savait que personne, pas même Envy ne l’avait suivi. Elle avait mis les distances, avait annoncé un rendez-vous familial, ce qui n’était pas un mensonge. Charlize était un peu une soeur. « Je t’ai apporté quelques affaires, je me suis dit que tu en aurais peut-être besoin. ». Un sourire amical aux lèvres, elle lui tendit le dit sac. Elle y trouverait des vêtements et quelques produits nécessaires. Le geste ne pourrait pas être mal perçu. Enfin, de quelqu’un d’autre que Blake probablement. Mais elle essayait de lui donner au maximum quand elle en avait l’occasion. Certes de façon un peu moins directe. Elle laissait habituellement traîner les choses et envoyait une adresse. Elle prenait donc un gros risque. Elle le savait. Observant l’ancienne légiste, elle ne voulait pas perdre son temps non plus. « Alors, quelle est la raison de ce rendez-vous ? Tu n’as pas d’ennuis j’espère ? Les choses sont tellement compliquées en ce moment, je ne voudrais avoir à m’inquiéter pour toi. ».

Les yeux cernés de la brune ne laissait pas place au doute quant à son état d’épuisement. Son silence des derniers mois lui avaient probablement fait du tord. Peut-être que Charlize lui poserait des questions, elle n’en savait trop rien. Des rumeurs circulaient-elles à propos d’elle ? Elle espérait bien que non. S’adossant au mur, elle observait les alentours, restant sur ses gardes. « Je t’écoute ».
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Mar 12 Juil - 17:31


❝ Everything turns to black ,
feat. Blake C. Keyshawn & Charlize E. Flores.❞



Un bruit. Furtif. Discret. Presque inaudible. Je tressaille, ravale de travers ma salive, croise les bras sous ma poitrine, me saisissant les épaules de mes mains ridiculement moites que je frictionne frénétiquement contre le tissu de ma veste et tourne vivement la tête vers la source. Ta magnétique silhouette se détache lentement des ombres qui s’allongent et des obscurités éparses qui pourchassent la moindre éclisse de lumière. Ce n’est qu’au son de ta voix, comme à son habitude, posée et rassurante, que le froid boréal dégringolant le long de mon échine se calme jusqu’à peu à peu s’étioler. À contre lueur de l’harmonie de ce soir bien sombre, je dois plisser les yeux pour bien te repérer, laissant s’échapper d’entre mes lippes crispées un soupir de soulagement alors que le tracé de mes cent pas devient une avancée de deux petits pas venant à ta rencontre. Tes émeraudes m’examinent de ce regard luisant de sagacité que j’ai maintes fois reconnu lors de ces ères qui se voulaient moins délétères et plus glorieuses. Ces moments désormais évanescent qui nous ont appris malgré tout à se connaître par-cœur. Une partie de nous a confiance, mais jamais bien loin elle reste… la méfiance… la prudence… latente réticence.

- Blake.

Nous voir est un risque énorme. Nous en avons tous les deux consciences. Être au service d’un gouvernement qui endoctrine ces citoyens à inlassablement douter des uns des autres laisses ses cicatrices et ses failles. Tu es façonnée dans ce moule. Tu as tout sacrifié pour être la femme que je vois aujourd’hui. Je le sais. Et c’est parce que je sais tout ça, que nous nous retrouvons ici ce soir. Dans cette ville de merde, je continue de croire que les valeurs de mon ancienne faction sont les meilleures. Pour le bien de tous. Pour le bien de notre système pourri et de cette ville bordélique. Tu vas entendre ce que j’ai à dire et je sais que mon sort, le tien et celui de tant d’autre personne changera. Elle ballote notre ridicule histoire d'humain survivants et désorientés par l'Histoire, dont la roue ne tourne sacrément pas rond. L’essieu cassé va être réparé. Les choses vont changer. Elles changent déjà.

- Je devine que tu m’as épié quelques minutes avant de me rejoindre, t’assurant, qu’effectivement, l’endroit, il est safe, que je siffle en un doux sourire amical et te décochant le petit clin d’œil complice.

Tu as été ma patronne. Tu as été ma collègue. Cette relation professionnelle est devenue un rapport personnel. Deux petites cervelles ambulantes qui ont appris à cogiter de la même manière, malgré les méthodes qui diffères et nos boulots bien distincts. En défendant les mêmes causes, en protégeant la Justice, en repérant ces vérités qui mentent inlassablement, nous avons trouvé une amie… une sœur. Et parce que je te connais par-cœur, que mes fielleuses ébènes se détachent un instant de toi pour venir observer les environs. Je connais ton passif. Tu connais le miens. Tu connais mes habitudes. Je connais les tiennes. Et je suis rassurée de savoir que tu as su venir me rejoindre en usant de la ruse pour t’échapper des griffes de ton ex-mari qui, nous le savons toutes les deux, n’est jamais bien loin pour jouer l’ange gardien et veiller sur toi. Romantique. Mais un rien psycho aussi. Bossant toutes les deux dans l’univers des Forces de l’Ordre, tu dois reconnaître que les méthodes de ton chevalier noir frôlent celui d’un stalker invétéré. Mais tout ça n’est pas de mes oignions et j’ai trop de respect pour toi pour partager mon point de vue sur ce sujet.

Et ce n’est que lorsque tu prends à nouveau la parole, que je vois se caricaturer sous mon nez le sac que tu me tends doucement, que mon esprit rechute dans mon crâne et que je me dilue à nouveau en la réalité. Ce n’est pas la première fois que tu risques ton grade pour moi et m’offre des vivres. Et comme toujours, c’est avec les entrailles nouées, la gorge serrée, les émois au cœur, que je prends le présent, mes sombres prunelles, luisantes d’une reconnaissance immaculée, allant à nouveau se perdre dans les eaux paisibles de ton regard maternelle.

- Blake. Non. Je ne peux pas accepter. Tu as en suffisamment fait pour moi, jusqu’ici, que j’essaie d’articuler, mes doigts triturant la lanière du sac. Je m’arrête un instant, inspire profondément, ferme les yeux, fourrage ma sombre tignasse de ma main libre et capitule. Tu n’as pas pris tous ces risques pour repartir avec ledit sac. Peu importe ce que je dirai, c’est entre mes mains qu’il devra rester. Butée. Tu es butée ! Et ma tronche de morte-vivante n’est certainement pas ce qui va te convaincre à reprendre ces vivres.

- Merci. Vraiment.

Je t’observe t’adosser au mur, vois bien que tu veux en arriver le plus rapidement possible aux faits, mais mierda je ne suis pas fait en béton, j’suis sensible, très émotive et c’est fleur bleue que d’un bond de gazelle je m’étreins à ton cou. Le cœur sur le bord des lippes et le visage de latina d’enfoui bien creux au fond de ton épaule :

- Vraiment, Blake, merci ! Tu sais… comment… je…. Tu…. Ugh !

Je renifle un bon coup, te serre pour une dernière fois tout contre moi, me recule, te regarde, cherche à savoir comment est-ce que toi tu vas… mais les cierges allumés en ton regard m’annoncent que le temps presse et que je dois déballer mon sac… maintenant.  

- J’ai des preuves que le projet Equilibrium est un set-up.

Cash, je vomis l’information et je sais qu’il va te falloir plus que ça pour comprendre où je veux en venir. Je m’empresse donc d’extirper clé USB et dossier de mon blouson de cuir. Résolue, je te tends le matos et résume l’affaire :

- La priorité primaire du Gouvernement, c’est la traque des Divergents. Le projet de réinsertion sociale, qu’Ils ont surnommé Equilibrium, s’était en fait un coup monté pour repasser les citoyens au crible et capturer les Divergents leurs ayant filés entre les doigts et aussi mettre hors d’état de nuire certaines cibles pouvant les gêner. Jusque-là, tu me diras que protéger les citoyens et le système des Factions est normal. Que le moyen employé est juste. Officiellement, il l’est… officieusement, Blake, c’est une toute autre histoire.

Je soupire, sens l’effroi et l’horreur m’envahir.

- Le projet Equilibrium est un leurre. Un complot. Dans la clé USB, tu as les noms de tous les scientifiques ayant bossé et financé ce projet. Ils proviennent tous d’une seule et même division. Une division secrète, cachée dans les laboratoires clandestins de la tour Willis et qui est dirigé par Rosenbach elle-même. Le Conseil ne sait rien de tout ça. Tout comme le peuple ignore totalement le traitement qui leur est réservé si jamais il est reconnu comme étant… Différent. Dans cette clé USB, tu retrouveras aussi des données et recherches scientifiques qui révèlent la confection d’un nouveau sérum. Il s’appelle Déluge. C’est un cocktail explosif, une mixture à la base des sérums d’Oubli, de Mort et de Paix. C’est tout ce que je suis parvenu à comprendre jusqu’à présent, sur ce nouveau sérum. Ils utilisent ce poison sur les Divergents capturés dans les labs clandestins, pour leur faire subir et traverser une batterie d’expériences scientifiques qui est toute sauf légale.

L’horreur me submerge, je suis sur le point de craquer.

- Dans le dossier, tu as mon bilan médical et tu découvriras que j’ai été l’un de leur sujet.  Tu as aussi dans ces papiers le CV d’un certain docteur Clawrence. Savant-fou qui s’est personnellement occupé de mon cas. Il est notre tuyau au sein de la division. Autre détail ; tu sauras aussi ce qu’il est advenu de Gray Wolfgang.

Je ferme les yeux. Mon armure cède.

- Le véritable dessein de Rosenbach est non d’anéantir les Divergents, mais de s’en servir comme rat de laboratoire. Elle a donné un nom à ce projet : Immersion. Je suis l’œuvre inachevé d’Immersion, Wolfgang aussi. Pourquoi ? Je l’ignore. Comment ? Dans ces documents, tu as tous les renseignements, mais si tu acceptes de me suivre, en live, tu sauras ce qu’Ils ont fait de Gray et moi. Tu assisteras au fruit de leur petite expérience. Je te préviens… ça ne sera pas joli.

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 


Dernière édition par Charlize E. Flores le Sam 23 Juil - 14:44, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Mer 13 Juil - 0:10

TO JUSTIFY YOUR SOUL × ft. BLAKE & CHARLIZE

Quel était le but de leur entrevue ? La tension qui régnait dans la ville était de plus en plus électrique et les décisions du Conseil allait de plus en plus dans la mauvaise direction. Ou pas. A vrai dire, on écoutait peu le Conseil. Elle se demandait bien en quoi sa présence était si indispensable. Si elle n’avait pas eu ce moment un peu étrange avec Envy, nul doute qu’elle ne s’y rendrait plus. Ou ne participerait plus, comme elle le faisait depuis plusieurs semaines. Si l’on demandait son avis, elle répondait avec franchise comme toujours mais au fond tout ça lui passait au dessus de la tête. Sauf après les récents évènements. Pourquoi cherchait-on à les fragiliser Envy et elle ? Ils nommaient clairement la justice et le courage. Pourquoi ? Des questions, pas de réponse. Elle ne savait plus en qui avoir confiance. En dehors d’Envy. Et de personnes comme Charlize. Cette dernière pouvait bien être divergente, si elle n’avait pas été découverte, Blake n’en aurait rien dit. Comme pour ceux qui travaillaient dans sa faction et qu’elle avait deviné. Seulement, tout le monde ne partageait pas cet avis et elle était sur le point de connaître quel complot s’ourdissait dans l’ombre. Marchant sur le bitume, elle rejoignit la jeune femme en s’annonçant. Cette dernière s’avança vers elle. Prudemment. Après tout, Charlize était peut-être un pion, peut-être qu’elle tombait dans un piège dont elle-même était victime. Observant le comportement de son ancienne collègue, elle n’y décèle aucune tension nerveuse. Seulement de l’inquiétude et de l’impatience.

Hochant simplement la tête quand elle l’appela par son nom, Blake esquissa un léger sourire. Tant de mystère au sujet de cette rencontre... La curiosité lui tenaille le ventre. Elle se retient de lui poser toutes ses questions, préférant à la place lui tendre un sac avec quelques produits difficiles à se procurer pour ceux qui n’ont plus rien. Un frisson lui parcourut l’échine. Quelqu’un ferait-il autant pour elle ? Elle n’en était pas certaine. Et si habituellement elle s’arrangeait pour que ce soit fait sans qu’elle n’ait à mentir, elle avait pris le risque cette fois d’avoir une approche un peu plus directe. Son coeur battait vite dans sa poitrine, même si d’apparence, elle semblait peu effrayée. Elle pouvait être accusée de trahison, accusation même qu’elle redoutait plus que tout. « Effectivement. Et je voulais également savoir si tu étais seule ou bien si quelqu’un t’utilisait pour m’appâter. ». Blake n’était pas du genre à prendre des gants, et cela n’allait pas changer du jour au lendemain. « Ce n’est pas le cas, n’est-ce pas ? » Rien ne valait une question directe pour effacer des doutes. Observant chaque micro-expression du visage de l’ancienne légiste, la brune reconnut qu’elle était sincère. Bien. Elle se détendit légèrement, s’autorisant à sourire face à l’espièglerie de Charlize.

Tant de choses vécues. Elle lui manquait souvent quand elle allait encore sur le terrain. Surtout ces derniers mois, quand elle avait perdu l’enfant. Blake masquait souvent sa détresse, mais si elle avait pu se confier à quelqu’un, elle aurait choisi la légiste. Déjà parce qu’elle avait un avis médical et qu’elle aurait probablement pu lui donner quelque médicaments ou conseils pour dépasser cette période difficile. Mais cela n’avait pas été le cas pour des raisons diverses et variées. Comme elle tairait ces étranges retrouvailles avec son ex-mari. Elle n’avait pas vraiment prémédité de tout lui dire, elle se demandait encore si elle avait bien fait. Bien sûr, elle avait été claire avec lui : s’il voulait vraiment recoller les morceaux, il devait totalement arrêter l’alcool. Elle ne le laisserait plus entrer dans sa vie si cette condition n’était pas remplie. A présent, leur possible avenir était entre ses mains et Blake devait bien s’avouer qu’elle se sentait moins seule pour la première fois depuis longtemps. Trop longtemps. Alors non, il ne l’avait pas suivi parce qu’elle avait pris soin de le sortir de sa vie et qu’avant ces quelques semaines, il avait plus tendance à boire qu’à la suivre. Et comme elle ne l’avait pas aperçu, elle pensait bien qu’il était au moins occupé à arrêter de boire. Bref, elle se savait seule.

Tendant le sac de vivres, Charlize tenta bien de refuser poliment mais Blake ne lui laissa pas vraiment le choix. Si elle n’en voulait pas, d’autres pourraient en avoir besoin. Elle avait toujours détesté voir tant de détresse dans les rues . « Tu plaisantes, j’espère ? C’est parce que j’ai pris le risque que tu as intérêt à le prendre, ce fichu sac ! ». Lui fourrant les lanières dans les mains, elle sourit, compatissante. « Je t’en prie. C’est peu de choses, mais j’ai essayé de prendre l’essentiel. ». Prenant le temps de l’observer, elle vit ses yeux pleins d’étoiles et sa gêne. Oui, elle en avait besoin, toute son attitude le criait, et pourtant, elle tenait toujours à se montrer polie. « J’ai mis de la nourriture principalement que tu peux conserver un moment. Et quelques médicaments de premiers soins, au cas où... ».

Une fois la transaction faite, Blake s’adossa au mur, curieuse de passer à la raison de sa présence ici, dans une sombre ruelle paumée de la ville. Voilà que la jeune femme lui saute au cou. Une soeur. Charlize était une soeur et ce geste lui fit chaud au coeur. L’étreignant en retour, elle l’entendit la remercier, troublée au vu de ses balbutiements. « Je t’en prie. Je m’en veux de ne pas avoir pu mieux te protéger. » Et c’était vrai. Blake n’avait pas pu la protéger des décisions et avait dû appliquer cette loi idiote. Charlize était devenue une sans faction. Une divergente. Ce n’était pas très juste tout de même. C’était idiot. L’étreignant un peu plus fort en l’entendant renifler, Blake la laissa s’écarter. Mieux valait faire vite. Elles discuteraient plus si jamais elles en avaient le temps, mieux valait ne pas rester au même endroit longtemps. Alors l’ancienne légiste ne prit pas de gant. « J’ai des preuves que le projet Equilibrium est un set-up. » Wow.

La surprise se dessine sur le visage de Blake. Le doute aussi. Des preuves ? Les accusations étaient vraiment grave. L’observant sortir une clé USB et un dossier de son blouson, Blake les prit dans ses mains, un peu fébrile. Des preuves matérielles. Ouvrant le dossier, elle observa rapidement les feuilles pour prendre connaissance des sujets tout en écoutant le discours : la traque des divergents, le projet de réinsertion Equilibrium... « Tes accusation sont très graves, Charlize. Même si j’admets que cette traque aux divergents est un non sens à mes yeux. A partir du moment où l’on choisit sa faction, que l’on respecte la loi, la liberté devrait être de mise. J’ai toujours trouvé injuste le traitement qui t’a été infligé. » Mais... Et si Charlize avait de fausses preuves ? Après tout, ces terroristes qui mettaient la ville à feu et à sang pouvaient l’utiliser pour transmettre de fausses informations aux membres du Conseil pour pousser une Révolution. Mmmh. Mieux fallait être prudent.

Charlize reprit ses explications en précisant qu’elle avait la liste des scientifiques. Ainsi les Erudits étaient dans le coup. Ceci expliquait certains comportements et conseils donnés lors de leur dernière réunion. Pinçant les lèvres, l’annonce d’une base secrète dirigée par Rosenbach lui colla un frisson dans le dos. Surtout quand elle mentionna un nouveau serum. DAMN IT ! « Quels sont les effets de ce serum, le sais-tu ? ». Elle tomba sur le dossier médical que son ancienne collègue mentionnera plus tard. « Quels genre d’expérience ? Pour faire quoi ? »

Clawrence. Un nom. Elle allait devoir l’approcher et lui poser des questions pour vérifier toute cette histoire. Si jamais cela s’avérait vrai, Blake ne pourrait jamais garder tout ça pour elle. Elle allait devoir entrer dans la résistance. Faire tomber cette femme qui dirigeait la ville. Et prétendre en même temps être du côté du Conseil. Mentir. Cette chose insurmontable pour elle. Mais pourquoi Charlize était venue lui raconter ça ? Gray Wolfgang. Le nom tinta à ses oreilles, au point qu’elle releva la tête. « Wolfgang ? Oh merde. C’est moi qui l’ait balancé, ou plutôt, il s’est grillé seul quand je l’ai interrogé et ceux qui observaient l’interrogatoire ont compris seuls. Que lui est-il arrivé au juste ? » Elle soupira. Vraiment ennuyée. Pas qu’elle le porte particulièrement dans son coeur. Il s’était bien vendu tout seul à faire son malin mais la jeune femme ne s’imaginait pas faire équipe avec un tel abruti.

Et vint enfin la proposition finale. « Tu veux que je te suive où, exactement ? Comment as-tu fait pour sortir ? ». Là, Blake était en alerte. Si jamais elle se mettait en danger, elle risquait gros. Vraiment gros. Et elle avait besoin de comprendre et de bien peser le pour et le contre avant de prendre une quelconque décision. Notant la détresse de la jeune femme, elle referma le dossier et lui prit la main. « Charlize, si ce que tu dis est vrai, je ne pourrai que dénoncer tout ça et faire appliquer la Loi. Mais avec tout ce qui se passe, je dois être sûre que tu agis de ton propre chef. »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Sam 23 Juil - 17:38


❝ Everything turns to black ,
feat. Blake C. Keyshawn & Charlize E. Flores.❞



Nos souffrances sont satisfaisantes pour nous égarer et ne plus savoir faire confiance. Méfiance. Foutue méfiance. Je le lis en tes yeux. Je le lis en tes gestes. Dois-je t’en tenir rigueur ? Non. Bien sûr que non. On veut idéaliser nos pairs, mais lorsque tout se brise, au beau milieu de tous ces vestiges, les indéterminables barrières se lèvent et on se rétracte en cette insurmontable forteresse. Pour se protéger. Pour assurer nos arrières. Ces vérités qui mentent, inlassablement. Les convictions de notre Faction qui sont chargées de les déceler, en demeurant malgré tout politically correct, même si cette attitude est gangrenée de la cime de l’arbre jusqu’à la souche ; le Conseil, notre Gouvernement et notre fourbe de présidente. De tristesse en tristesse, ils nous forcent à camoufler nos peines. De saison en saison, ils nous contraignent à galvauder le temps. De silence en silence, ils nous poussent à les écouter sans jamais rien nous dire. De doute en doute, on se lorgne de ces regards accusateurs sans jamais savoir qui jeter sur le banc des accusés. Nous doutons sans jamais finir, quitte à voir tout un monde périr et des innocents mourir. De rancœur en rancœur, on en oublie notre cœur, saccageant son essentiel. De songe en songe, on se ronge et se flétrit sans appel, malgré les rappelles. De reproches sans approches, nous nous sommes pétrifiés dans les jours. Et puis d’amis près à l’ennemi le plus proche, nous détruisons nos amours, les imaginons tels des répugnants vautours qui nous tournent autour, parés à nous cisailler les carcasses de leurs acérées de cerbères.

Méfiance. Foutue méfiance. Je le lis en tes yeux. Je le lis en tes gestes. Tu as sacrifié ta vie, pour cette faction. Ils ont détruit ma vie, pour préserver les valeurs de cette faction. Nous nous sommes brisées, maintenant que tout est détruit, de pleurs en désespérance, tu conjures le sort que je redoutais le plus et me considère comme une potentielle menace. De rancœur en rancœur, on en oublie notre cœur, saccageant son essentiel. De songe en songe, on se ronge et se flétrit sans appel, malgré les rappelles. De reproches sans approches, nous nous sommes pétrifiés dans les jours. Et puis d’amis près à l’ennemi le plus proche, nous détruisons nos amours, les imaginons tels des répugnants vautours qui nous tournent autour, parés à nous cisailler les carcasses de leurs acérées de cerbères. De regrets en souffrances, nous torturons nos pauvres esprits. Égarées, du royaume de soufre ou dans le plus moutonneux des nuages, en l’Enfer ou le Paradis, nous devons comprendre que ces univers se déchaînent sur Terre, qu’ici-bas nous avons construit nos maisons et que d’un seul coup d’orage Ils ont provoqués nos naufrages. Méfiance. Foutue méfiance. Tu me regarde comme tu m’as toujours regardé, mais je sens bien ta forteresse s’édifier et les barrières s’ériger. Dois-je t’en tenir rigueur ? Non. Bien sûr que non. C’est justement pour ça que je suis venue à toi.

Amie.
Sœur de cœur.
Qu’importe, tu me regardes comme n’importe qui et c’est le regard objectif qu’il nous faut pour, du marteau et de l’éclair, foudroyer tout ce charnier d’un seul coup d’orage. Je suis trop personnellement impliquée en cette affaire sordide pour y voir plus clair… j’ai besoin de toi. J’ai besoin de Blake Keyshawn. Tu es le visage de la Vérité. Tu as la sagesse et la bravoure de mille âmes écorchées dans le cœur, ce qui te rend forte et incroyablement indestructible. Tu sais lire dans les regards et comprendre ce qui nous égard. Je connais ta trempe, Blake.

Je sais, grand Dieu, je sais que le moyen employé pour te mêler à tout ça est cavalier et que ma diarrhée verbale a l’effet de coup de bistouri en plein dans l’œil. Mais lorsque la vérité éclate, elle a toujours cet effet. Déchue de cette histoire cauchemardesque, crois-moi, ce coup de bistouri dans l’œil, je l’ai eue aussi et ç’a fait un sacré mal de chien ! J’étais comme toi… avant. Loin de tout ça, confortable, à être si loin de tout ça… mais Ils m’ont détruits et voilà ce que je suis.

Une Sans-Faction apeurée qui se cramponne de toute ses forces à tes jupons et t’accoste avec ces intentions de Mère Teresa. Une belle aventure. Trop belle aventure. Normale que tu doutes de moi, surtout dans cet état de stress post-traumatique et mes histoires bonnes qu’à me faire interner. Mes ébènes s’abaissent lentement vers ta main qui vient doucement saisir la mienne, sachant que tu as besoin de t’accrocher à quelque chose de concret alors que le monde tel que tu le croyais se dissolve sous tes pieds. Tu as besoin de réponses. Mais comment te dire ? Comment t’expliquer ? J’ai honte. Si honte de la femme que je suis devenue. Toute ces choses que j’ai fait, pour survivre et remonter jusqu’à toi. À mon front Ils m’ont gravé le cingle des condamnés et comme une damnée de je me bats. Mais le problème est que je ne sais plus pour qui et pourquoi.

Je suis seule. Désespérément. Dramatiquement. Je suis seule. Et je sais que je ne suis pas la seule à m’être échouée sur les rivages brûlants de cette île occulte. Horrifiante oriflamme. Tu as toujours su qu’elle était là, qu’elle existait… tu avais simplement besoin d’une latina complètement paumée pour te montrer le chemin. Ce que j’ai tenté de faire avec Gray, mais j’ai échoué et le voilà plongé en pleine folie.

Une ombre plane sur nous. Le Diable seul sait jusqu’à quel point ses ténèbres peuvent être denses et sépulcraux. Mes doigts se resserrent doucement contre les tiens, d’un pas, je me rapproche de toi, intimant autour de nous un suaire de confidence alors que je dévisage un instant les éléments de preuves que tu retiens de ton autre main.

- Le traitement injuste qu’Ils m’ont fait subir, Blake, je ne suis pas la seule à l’avoir traversé. Tout le monde le sait, mais tout le monde s’en branle joyeusement le prunier. Moi la première… du moins… avant.

Je déglutis de travers la bile qui me remonte dans le gosier. Les émois sont là, oppressants et écrasants. « C'est le Diable qui tient les fils qui nous remuent. Et la plus belle des ruses du Diable est de vous persuader qu'il n'existe pas. » - Baudelaire. Ces paroles sont imprimées dans mes chairs. Rosenbach est le Mal incarné et elle amadoue une citée entière de ses artifices sordides. J’assimile toutes les questions que tu me demandes et c’est d’une voix fébrile que je rétorque :

- Je ne me suis pas échappée de ces labs, Blake. Ils m’ont relâchée, avec ce satané implant de greffé dans ma cervelle, qui m’unit, psychiquement parlant, à Wolfgang, qui lui aussi a exactement la même saloperie d’implanté dans le crâne. Nous sommes liés, de manière spirituelle et sensorielle. Wolfgang est un sujet pour le projet Immersion, ce que ces fous lui font vivre dans les labs, c’est un putain d’Enfer et tout ce qu’il subit… je le ressens. Les batteries de tests sont abominables, Ils avaient besoin d’une cervelle de plus à charcuter, pour rendre Wolfgang plus résistant aux traitements. J’suis l’heureuse élue. Ils nous ont branchés, quand Wolgang est sur le point de clamser, pouf, les puces dans nos crânes s’animent et elles se servent de mes forces pour le rendre plus fort et plus résistant.  Et ça ne s’arrête jamais, Blake. C’est là, le cauchemar, dans ma tête. Et Il souffre le martyr.

Mes yeux se nimbent de larmes. Ma main se resserre de plus en plus fort à la tienne.  

- Tout est écrit dans mon bilan médical. En détail, j’ai écrit et décrit ce qu’Ils nous ont fait. Ce qui est terrifiant, c’est de découvrir que notre histoire, à Wolfgang et moi, elle se répète sur d’autre personne. Ce sérum, Déluge, de ce que je sais, c’est une toxine qui nous déclare cliniquement mort durant un laps de temps précis. Ils ont besoin de ce Déluge, pour relier une puce à une autre, une fois qu’elles sont implantées dans les cervelles.

Une larme, une seule, roule sur ma joue empourprée.

- À deux reprises, Ils nous ont administrés ce sérum. À deux reprises, nous avons étés déclarés cliniquement morts. Quand ça se passe, Gray et moi, on se retrouve dans un genre de simulation, fort probablement boosté par le sérum de base et celui de Paix. Le lien étant psychique, j’en déduis qu’Ils ont besoin de canaliser nos consciences dans une simulation, pour qu’on se trouve, se reconnaisse et que les puces se connectent. Le sérum d’Oubli sert à drainer nos mémoires, pour pas qu’on s’égare dans nos propres souvenirs et que l’on soit plongés directement dans la simulation.

Je te regarde dans le blanc des yeux, pour ensuite dévisager les éléments de preuves, toujours tenues en ta main.

- Elles sont authentiques. Mes accusations sont graves, parce que ce que le Conseil fait, c’est grave, Blake. C’est d’ailleurs en collaboration avec une source plus que fiable, que je suis parvenue à dénicher tout ça.

Je ne vais pas te parler de mon partenariat avec cette vipère de Silena Eastwood. Pas ce soir.

- Et tout ça n’est que la pointe de l’iceberg. Aucun élément ne relie directement Rosenbach. Il n’y a que ce docteur ; Clawrence. Un putain d’enfoiré. Il est pour le moment une cible intouchable. Tu ne peux pas éclater cette affaire au grand jour. Tu vas mettre ta vie en danger et celle de tes proches aussi. Crois-moi, j’ai essayé d’emprunter cette voie, avec lui…

Et il a tué mon frère.
Et il tient ma mère et ma présumée épouse par la gorge.
Et il fait subir à Wolfgang un putain de calvaire.

- J’agis de mon propre chef, Blake. Avec toi, je le ferai doublement. Au mieux, on appliquera la Loi, mais tu dois comprendre qu’on ne sortira pas de cette histoire sans se tacher les mains.

Je regarde les alentours. Trop de temps. On a perdu trop de temps ici. On doit bouger.

- Si tu veux rester clean, on va avoir besoin de temps et plus d’informations. Pour ça, déjà, tu dois me faire confiance et accepter de me suivre.

Sur quoi, je libère ta main et commence déjà à m’éloigner.

- La balle est dans ton camp, Blake. Vérifie tout ça par toi-même, si tu as besoin de te rassurer. Mais je t’en prie, ne fais rien. Pas maintenant. Si tu estimes que le symbole des forces de l’ordre doit aussi être au courant, fais-le, mais fais lui comprendre qu’il doit fermer sa gueule et ne rien faire de stupide.

Envy. Je sais que tu vas lui parler de tout ça.
Et franchement, au point où j’en suis, je me dis que ça serait une bonne chose.
Et c’est le cœur lourd que je m’éloigne de toi.

- Une fois rassurée, une fois tes propres recherches faites, rentre en contact avec moi et on rediscutera. Au passage, tu as l’air bien. Un peu épuisée, mais bien. Ça fait plaisir à savoir.

Les choses vont changer. Elles changent déjà…

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Dim 31 Juil - 10:20

TO JUSTIFY YOUR SOUL × ft. BLAKE & CHARLIZE
Blake avait tellement envie de croire Charlize les yeux fermés mais elle était également consciente qu’elle pouvait être entraînée malgré elle dans un camp qui n’avait pas les bonnes méthodes. Ce qui s’était passé l’autre jour était grave et elle ne le cautionnait pas. Alors où se plaçait son amie ? Faisait-elle partie de ce groupe qui s’attaquait à la population ou bien ne cherchait-elle qu’à faire éclater la vérité ? Penchant la tête, la brune raisonna. Si Charlize était dans un laboratoire, elle n’était pas mêlée aux évènements mais avant d’en parler à Envy et de rendre prophétique cette lettre qui avait semblé les accuser de trahison, Blake voulait être certaine de pouvoir présenter un dossier solide que personne ne pourrait démonter. C’était une prise de risque énorme et quand bien même la Justice était à ses yeux inébranlable, elle savait que certains essayait toujours de l’adapter à leur cas. Étrangement, Moira semblait faire partie de cette caste. La dirigeante des Sincères ne pouvait pas cacher ses doutes vis-à-vis de la politique menée quand bien même elle la soutenait. Et encore, c’était au moment où elle ne s’investissait plus vraiment et ne pensait qu’à sa famille perdue. Alors oui, Blake est méfiante. Non pas qu’elle pensait sa camarade capable de lui mentir, de toute façon elle voyait bien qu’elle croyait en ce qu’elle disait. Mais elle pouvait être manipulée par des personnes moins bien intentionnées…

Blake réfléchissait et voyait bien que Charlize cherchait vraiment son soutien. Comme la vie l’avait changée. C’était vraiment effrayant. Voulait-elle subir le même sort ? Envy l’aiderait-il ? Rien n’était garanti et en plus elle ne l’avait pas vraiment revu depuis… Depuis leur… Une ombre  passa dans ses yeux. Impossible que toute cette histoire soit inventée. Mais la folie semblait vraiment la guetter et il devenait alors difficile de reconnaître la Vérité dans les mots et les gestes des esprits malades. Des choses très graves se produisaient devant ses yeux et elle ne savait pas par quel bout attraper le problème. Pousser Moira hors du pouvoir serait-il une bonne chose ? Ou bien tomberaient-ils tous dans une folie meurtrière qui ferait tomber les têtes les unes après les autres ? Et si elle était elle-même menacée, même en choisissant de travailler avec ceux qui voulaient renverser le régime ? Pouvait-elle travailler avec des meurtriers ? Non. Il y aurait une purge. Elle ne pourrait pas laisser ces terroristes se promener impunément. Comme elle ne pourrait laisser Moira aller et venir en toute liberté si jamais elle était personnellement responsable. Que se passerait-il alors ? Le Chaos avançait inexorablement.

Charlize se rapproche pour lui parler. Blake la laisse faire, ne la quittant pas des yeux alors les aveux s’enchaînent. Pas la seule. Tout le monde le sait. Haussant un sourcil, elle se demanda qui était ce tout le monde parce qu’elle venait tout juste d’apprendre cette histoire. « Qui est tout le monde ? ». La question tombe. Blake déteste plus que tout la généralisation, c’est selon elle, le premier pas vers la tyrannie de l’être humain. Vers le sang. Mais comment est-elle arrivée là alors ? Les réponses elle les obtient. Elle lui explique qu’elle a été relâchée. Toujours liée à Wolfgang. Le cauchemar. Le Wolfgang n’était pas vraiment très malin et si Blake culpabilisait d’être responsable de son sort, elle se raisonnait en se souvenant que cet imbécile à force de fanfaronnade s’était tout bonnement vendu seul. Elle n’avait pas pu le sauver. Et l’aurait-elle fait ? Pas avec son comportement désinvolte. Et sa propension à ne pas respecter la loi. Il ne méritait pas d’être sauvé mais Charlize elle, si. « Est-ce qu’on pourrait te retirer cet implant ? ». Elle lui parlait de partages sensoriels. DAMN ! « Ont-ils le moyen de savoir exactement ce que vous partagez ? Et Wolfgang leur donne-t-il tout ce que vous partagez ? ». Pourquoi relâcher Charlize si ce n’était pas pour accéder à ses yeux, ses oreilles ? Et si elle était vraiment en train de se faire piéger à son insu ? Blake déglutit. « Je suis désolée Charlize. Sache que je vois bien que tu me dis la vérité et ne remet aucun de tes mots en doute. Mais les choses sont tellement complexes en ce moment, je ne sais pas si Wolfgang est digne de confiance… ». S’ils avaient besoin d’un autre cerveau pour le rendre résistant, pourquoi la relâcher et risquer qu’elle ne parle ? « Je peux peut-être trouver quelqu’un pour te retirer ce truc de ton crâne. Il suffirait de la mettre sur quelque chose ou quelqu’un d’autre pour ne pas qu’ils sachent mais… Je suis vraiment désolée Charlize pour tout ce que tu as subi ».

La Justice était si loin d’être implacable. Elle pouvait se montrer aussi humaine et pleine de compassion. Les larmes la touche. Et Blake ne peut pas se retenir de la serrer contre elle de son bras libre. « Je suis désolée que tu aies subi tant d’horreurs. » Et si Blake ne le dit pas à haute voix, elle savait déjà qu’elle essaierait de l’aider. Elle ne pouvait pas faire autrement, c’était évident ! Frottant son dos avec sa main, elle se recule alors que la jeune femme mentionne les preuves. « Tes accusations sont effectivement graves. Qui est cette source ? Si je dois enquêter, je préfère savoir qui pourra appuyer le dossier. » Silena Eastwood serait à coup sûr une grande surprise. Blake s’interrogerait fort sur ses motivations et n’hésiterait pas à aller vers elle pour tenter de les comprendre. Et ce Clawrence. Il allait lui falloir un motif pour l’arrêter et l’interroger. « Personne n’est intouchable… » Mais elle avait raison sur un point. « Je ne compte pas éclater tout ça au grand jour. Je dois d’abord comprendre qui trempe dans cette horreur et réunir tout ce qu’il faut pour dénoncer cette pratique. Et décider si elle en parlait à Envy ou pas. Ce fichu réflexe de vouloir se tourner vers lui... Un ivrogne encore. Comment lui faire confiance maintenant ? « Mes mains sont déjà tâchées, Charlize ». Son regard s’assombrit plus encore. Elle-même avait tué. Elle se sentait toujours responsable de la perte du bébé. Et toujours peu sûre de vouloir survivre alors au fond, elle se fichait bien des conséquences pour elle. Envy semblait vouloir s’en sortir mais elle n’osait pas trop y croire. Quelle vie lui restait-il donc maintenant ? « Rester clean, oui mais c’est parce que je veux protéger ma faction. » Elle inspire alors que la jeune femme s’impatiente et commence à s’éloigner tout en continuant à lui parler. Ce ne fut que quand elle se tut que Blake eut comme un électrochoc. « Je te suis ». La rejoignant à grandes enjambées, Blake a entendu l’allusion à Envy. Son sang ne fait qu’un tour. « Même si j’aimerais pouvoir compter sur lui, il y a bien longtemps que j’ai compris que je ne le pouvais pas… ». Espérons qu’aucune rumeur ne courrait à leur sujet… Blake était un peu honteuse quand même d’être retombée dans ses griffes. « Je ferai mes recherches mais je te crois alors montre-moi. Je ne te laisserai pas tomber ! »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Mar 30 Aoû - 16:04


❝ Everything turns to black ,
feat. Blake C. Keyshawn & Charlize E. Flores.❞



Mes sombres prunelles droites rivées sur l’horizon, j’avance sur mon chemin de croix, les cierges d’une angoisse diurne embrasant ces obscurités saturniennes qui m’écartèlent depuis le jour où l’on m’a déchue de ma faction. Je suis désolée, Blake. Je suis désolée d’être rentré dans ta vie, pour y laisser que ces vestiges et sédiments d’incendie. Et ça me bouffe, à l'intérieur, morcelant des fragments de moi que je pensais forts et indestructibles. Ils finissent toujours par nous briser. Ce qui ne tue pas rend plus fort. Quelle belle connerie ! Ce qui ne nous tue pas, ça nous rend désespéré et malade. Malade de folie. Malade de vivre. Malade d’espérer. Malade de tout. Et ça me bouffe, à l’intérieur, morcelant des fragments de moi que je pensais forts et indestructibles. Qu’est-ce qu’Ils ont fait de moi ? Resurgissant du néant par deux reprises, encore à présent, j’ignore la réponse et c’est bien ça qui m’assassine d’angoisse ! Ta voix résonne dans mon dos, rapidement, tu me rejoins, voyant se caricaturer dans le coin de mon œil ta silhouette magnanime. Je tourne complètement le visage en ta direction, ne pouvant feindre ma surprise, plongeant mes ébènes en tes deux pierres d’émeraudes où s’agitent les eaux sauvages et hardies de ton âme mise à rude épreuve cette nuit. Comment ? Comment tu fais, ça ? Affronter les vents sans plier de la tête, même si alourdie des fatals regrets, tu sais vivre et non mourir. Comment ? Comment tu fais, ça ? Tu ne danses point sur le péan tragique et sardonique de ton chaos silencieux. Et cette ville, cette foutue ville, comment fais-tu pour y vivre en parfait accord avec ses heures de malheurs ?

Je t’admire. J’admire tellement la femme que tu es. Bien que ensuquée en ces ballets lucifériens, tu sais t’écarter de la gêne et la tristesse. Tu sais voir les deux revers de la médaille. Tu sais reconnaître les causes qui doivent être défendues. Tu le fais pour défendre et protéger ta faction. Tu le fais pour préserver notre monde qui s’émousse dans les écumes et l’acide. Tout brûle. Ici-bas, tout brûle. Toi, agile funambule, tu demeures sur ce fil fragile que tu sais rendre Fer et restes en parfait équilibre au-delà de ces éthers de ténèbres. Côtes à côtes avec toi, pas à pas avec toi, nous avançons, bénéficiant de ce passage d’un ange pour ressasser mon esprit dans le bon ordre et balayer d’une main ses larmes d’eaux salines qui valsent sur mes cils. Tes paroles, ta présence, ton soutien, baumes sur ces plaies laquant mon cœur qui enfin réapprend à battre sans m’endolorir le thorax.

- Je sais qu’il t’a déçu et profondément fait souffrir. Il a mal. Tu as mal. Votre mariage a été un total désastre. Mais le lien qui t’uni à lui, Blake, il n’est pas aussi toxique que tu ne peux le penser…

Ça me brûle la langue de te dire tout ça, crois-moi ! Ton bourrin de mari, si je le pouvais, je le balancerai à vie en cellule de dégrisement et lui grefferai un foie complètement pourri… encore plus pourri que celui qu’il doit déjà posséder. Mais le fait étant que :

- Les gens changent.

Puta que ça me brûle la langue de te dire tout ça. J’veux pas prendre son parti. Tu le sais, à la vie à la mort, ton camp, je le défends, mais je sais aussi reconnaître ce qui vaut la peine de vivre et ce qui sait renaître. Ce que tu ressens pour cet enfoiré d’incapable, c’est rare et unique. Cela arrive à peu de personne. C’est beau. C’est laid. C’est l’amour, dans son état le plus brut.

- Tu ne laisses jamais tomber, Blake. Même si tu comprends le tas de bouse écœurant dans lequel tu t’apprêtes à fourrer le nez, tu ne laisses jamais tomber. C’est valable pour moi… et pour lui.

Ensembles, nous longeons les rues endormies de la ville assoupie, mon regard hagard et songeur se perdant en ces salutaires sérénités, un sourire imperceptible venant ajouter un brin de couleur sur mes traits si ternes et épuisés.

- Les gens changent. Tu as changé. C’est lui qui a besoin de toi et non le contraire. Tu restes seule si tu le dois et tu résistes comme un roc. La raison pour laquelle il revient toujours vers toi. Il va changer. Pour toi, il va changer. La raison pour laquelle est-ce que toi… tu ne laisses jamais tomber.

Je te regarde du coin de l’œil, appréhendant ta réaction, sachant pertinemment bien que j’avance en terrain trouble et sinueux. Pardonnes mon indiscrétion, mais penser à autre foutoir que le mien aide à oublier… absolument tout oublier… même cet implant que j’ai dans le crâne.

- Eastwood. Les infos que tu as en mains, elles proviennent de Eastwood.

Confiance. Je sais que je peux te faire confiance.

- Dis-moi, Blake, que sais-tu des extractions de souvenirs en simulation partagée ? Je te demande, parce que pour te montrer, toi et moi, on va devoir brancher nos jolies cervelles sur la même plateforme et rendre une petite visite de courtoisie à Wolfgang. Psychiquement parlant, en tout cas. C’est sans danger, je te le promets.

Tu vas me croire folle à lier... mais pour te montrer... tu dois voir pour comprendre.

- Je ne suis pas un mouchard. Ils ne sauront rien de ce qui se passe ce soir. Au fond de toi, tu le sais. Jamais. Jamais je te placerai en position de vulnérabilité, Blake.

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Lun 12 Sep - 20:45

TO JUSTIFY YOUR SOUL × ft. BLAKE & CHARLIZE
La Justice pouvait être aveugle. Blake allait s’en apercevoir, ses grands idéaux allaient tomber tout comme son respect pour la Présidente du Conseil. Trop obnubilée par la perte d’une vie et rongée par sa culpabilité, la jeune femme avait laissé des crimes êtres commis. Des crimes bien plus graves encore. Ou pas ? Elle ne savait plus vraiment comment se juger elle-même, ou comment se punir. Une chose était sûre, Envy l’avait ramené à la vie. Coucher avec lui avait comme mis le point final qu’il lui manquait ou l’impulsion nécessaire pour qu’elle reprenne sa vie en main. Comme elle lui avait indiqué, elle ne l’attendrait pas. Libérée, elle avait ramené son esprit sur la politique et encore une fois elle trouva que toute cette histoire était une succession d’erreurs. Et, loin de s’en repentir, il semblait à présent que Moira n’ait joué de son influence pour commettre des faits hautement condamnable. La torture, la négation de la liberté, les meurtres... Quelles horreurs allait-elle encore infliger à son peuple ? Un peuple qui hurlait sa peine et se noyait dans le sang de ses enfants. Et il était hors de question qu’elle ne soit complice de telles monstruosités. Elle refusait d’aider Moira. Elle avait merdé avec Wolfgang. C’était bien malheureux, mais il n’avait pas été très malin. S’ils avaient été seuls, elle aurait pu le sauver. Le ferait-elle ? Il pouvait vraiment être si arrogant et con parfois... Oui, mais aucun être humain ne méritait un tel sort. Ses crimes n’étaient pas à la hauteur du traitement qu’on lui avait fait subir. Chacun pansait ses plaies comme il le pouvait et Charlize ne manqua pas de lui parler de celle dont elle se remettait à peine. « Il a été toxique. Nous étions divorcés et pourtant j’étais toujours liée à lui bien malgré moi. Charlize... Il ne m’aimait pas assez. Et moi, au lieu de faire attention, j’ai laissé tout ça arriver. Je me demandais pourquoi personne ne me rappelait à l’ordre, pourquoi personne ne me reprochait mon manque d’investissement. C’était une belle aubaine pour eux. Ils ont profité de mon aveuglement pour infliger des blessures au delà de tout ce que je pouvais imaginer. ». Elle baissa les yeux. « Je suis tellement désolée, Charlize. Quant à Envy... Nous avons parlé et j’ai pu tourner la page. S’il veut un avenir avec moi, c’est à lui de se battre maintenant. Me concernant, j’avance. Et je vais m’assurer qu’une amie ne vive plus comme une paria. » Un triste sourire se dessina sur ses lèvres alors que sa vue se brouillait. Elle avait vraiment merdé. Elle le réalisait pleinement. Comment penser que Charlize aurait pu lui donner de fausses informations ? Bien sûr, elle mènerait sa propre enquête. Mais elle savait que la brune ne faisait que dire la vérité. Tout dans son langage corporel le hurlait. « Oui les gens changent... A condition qu’ils ne le veuillent vraiment. »

Un rire dépité quitte ses lèvres alors que son amie lui balançait qu’elle ne laissait jamais tomber. Oh si. Envy, elle laissait tomber. Longtemps elle s’était tourmentée, se demandant pourquoi lui ne s’était pas battu. Et puis, elle avait fini par accepter la vérité. « J’ai pourtant l’impression de ne pas avoir été suffisamment là pour toi... Je suis désolée, Charlize. Si j’étais certaine que mon appartement était sécurisé, je t’y ferai entrer pour que tu sois dans un lieu convenable mais ce serait trop risqué. Je ne veux pas qu’ils te fassent encore du mal. Alors, je te laisserai dans le coin un sac, ok ? ». Ce n’était pas grand chose mais quand on était divergent, ces quelques denrées pouvaient aider et améliorer le quotidien. « Je représente la Justice. La Justice doit punir tous ceux qui dérogent à la Loi. Qu’ils soient du Conseil ou non... ».

Mais par où commencer ? Le nom de ce médecin ne lui donnait pas grand chose à moudre. Et comment l’approcher sans que personne ne s’aperçoive qu’elle puisse savoir une chose top secrète ? Il lui faudrait des personnes. Elle aurait besoin d’alliés. Elle avait besoin d’aide. Mais en qui avoir confiance ? Eastwood. Le nom tomba à brûle pourpoint. « Eastwood ? » Silena ? Cette femme sans coeur et froide comme le marbre de Rome ? « J’irai la voir alors... Eastwood n’agit jamais si elle n’a pas d’intérêt dans l’histoire. Pourquoi t’a-t-elle aidé ? »

Marchant toujours avec elle, Blake observe le bout de ses chaussures ou le lointain. Rien ne bougeait. Tout restait silencieux. Moment que choisit Charlize pour lui proposer une expérience. Le sang de la Sincère ne fit qu’un tour. Oh my... « Tu es sérieuse ? » Oh oui, à lire son regard elle la vit vraiment sérieuse. Un sourire se dessina alors qu’elle secoua la tête. « A vrai dire, je crains plus pour le peu de cervelle qui me reste mais un peu plus ou de moins de grillée, ça ne changera rien. » Elle passa un bras autour de son cou, un geste affectueux et protecteur. Oui, elle avait confiance en elle et le lui prouvait. « Allez, branche moi. Je suis sûre que Wolfgang va adorer me voir... ». Dans son petit crâne de piaf. Même pas sûr qu’il ait deux neurones...
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Ven 7 Oct - 15:11


❝ Everything turns to black ,
feat. Blake C. Keyshawn & Charlize E. Flores.❞



Mes ébènes avec intérêt t’observent et te contemplent. Je peux voir que ton chagrin se fait tranquille et se noie dans un morne et caverneux silence. Je te crois. Je te crois lorsque tu me dis que la page est définitivement tournée et que tu as assez donné. Mais comment ignorer le réduit resté dans l’alcôve divin de ton cœur qui ne bat que pour l’amour du Bien ? Ce qui aurait dû être fait. Ce qui aurait dû ne pas l’être. Les regrets. Les foutus regrets. Je vois tes yeux qui se voilent, laissant s’échapper ces pleurs que tu luttes pour qu’ils ne restent que des reflets moirés de ce qui te ronge à l’intérieur. Vains regrets, de ceux qui transforment un souvenir un retour des secrets, des ennuis familiers, saisissant un cœur encore blessé pendant que la cervelle se brouille et se trouble. Et si nous arrêtions de nous excuser ? Je serais hypocrite de te reprocher quoique ce soit. L’important, c’est ici et maintenant. Qu’importe ce qui peut arriver, ce qui peut nous arriver. Un rire léger et doux franchit le seuil de mes lippes lorsque tu te laisses surprendre par le soutien qu’Eastwood a pu m’apporter dans cette affaire sordide.

- Je ne vais certainement pas te contredire. Après m’avoir menacé de mort, c’te vipère a accepté un marché avec moi en découvrant que nous avions des intérêts communs : les infos que tu tiens entre tes mains, en échange de la déchéance de Rosenbach au sein du Conseil.  

Dans cette comédie qui possède beaucoup trop d’actes, le détrônement de note charmante Présidente doit se faire de manière clean et presque dans les règles. Je lutte pour le renversement du système, oui, mais je ne suis pas prête à me faire exploser la tronche et celle d’un autre pour que l’égalité règne enfin dans cette ville de merde. L’Homme est doté d’une violence extrême, le Chicago de demain ne nous garantissant certainement pas un avenir rêvé ou tout avenir soit-il. C’est pourquoi est-ce que des femmes telles que toi et Eastwood doivent êtres les mânes détenant les ficelles qui nous remuent tous. Vous savez remuer les braises de l’Enfer sans transformer nos terres en un véritable encensoir aux arômes de putréfaction.

Une touche de féminité, dans cette rébellion, ça ne fera certainement pas de mal. Dans le pire des cas, on crèvera dans le parfum des roses… avec quelque chose de plus distingué et raffiné. Songe contradictoire puisque la personne que nous voulons anéantir est une garce irrécupérable, mais vous comprenez néanmoins la nuance ? Et tu m’arraches de mes divagations lorsque ton bras protecteur vient s’enrouler autour de mon cou. Je fais de même avec le mien, qui vient ceinturer ta taille, allant poser mon front appesanti dans le creux de ton épaule. Emmitouflée dans cette étreinte, je réalise combien est-ce que ta présence m’a effroyablement manqué et que j’ai désespérément besoin de ma sœur de cœur. Puta, j’aurais aimé que l’on se retrouve en d’autres circonstances.

Mes yeux s’assombrissent lorsque la psyché déraillée de Wolfgang revient sur le tapis.

- Bien sûr. Il nous invitera peut-être à prendre le thé, entre deux hurlements de désespoir et après avoir mis en sourdine les voix dans sa cervelle d'alouette.  

Son crâne est un véritable asile… au final… folles que nous sommes de vouloir s’y fourrer le nez… on sera peut-être au bon endroit.

- Blake…

Je n’ai pas le temps de terminer ma phrase, non loin de nous, le ronronnement d’une voiture se fait entendre et c’est au coin de la rue que nous pouvons voir jaillir de l’obscurité ses deux phares lumineux. Je plisse les yeux, décortique la silhouette de ferraille et constate avec effarement qu’il s’agit d’une voiture de patrouille. MIERDA ! Sans aucun ménagement, je te saisis par le poignet, nous engouffre dans l’ombre de la ruelle, nous planque derrière une benne à ordure et t’intime le silence en plaquant mon index sur mes propres lèvres. Le cœur battant la chamade, je nous recroqueville au possible derrière le conteneur à déchet, tends l’oreille et écoutes le lent bruissement des pneus sur l’asphalte. Moins une. S’était moins une. La voiture roule à l’endroit exacte où nous déambulons puis s’éloigne lentement.

- On n’a plus beaucoup de temps. Nous avons précisément cinq minutes pour franchir l’arrondissement du Nord avant que les flics ne se la rappliquent encore.

À ses mots, je me redresse et détales comme une balle dans la ruelle.

- J’espère que tu as un bon cardio, madame flic !

Moi absolument pas…

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Blake C. Keyshawn

❖ Date de naissance : 10/08/1987
❖ Barge depuis : 26/02/2016
❖ Messages : 572
❖ Avatar : Phoebe Tonkin
❖ Crédits : Melaaniee
❖ image :
❖ Âge personnage : 29 ans
❖ Profession : Dirigeante des Sincères
❖ Faction : Sincères
❖ Forces & Faiblesses : Incorruptible, je ne joue pas avec la politique. Je veux juste que Justice soit rendue. Celà peut être un avantage mais aussi un inconvénient...
❖ Philosophie : There is no middle. There is just Truth or Lie.
❖ Playlist : The Veronicas ► Heavily Broken - Emily Browning ► Asleep - Gleecast ► Total Eclipse of the Heart - Jessie J ► Casulaty of Love - Mariah Carey ► Infinity



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Mar 8 Nov - 23:29

TO JUSTIFY YOUR SOUL × ft. BLAKE & CHARLIZE
Les histoires d’amour, elles n’ont rien à voir avec les contes de fées. Pas de prince charmant. Pas de château. Pas d’oiseaux qui chantent à longueur de journée. Blake en avait fait l’amère expérience. L’ombre de la mort lui avait dérobé son bien le plus précieux et maintenant qu’elle l’avait détruit, voilà qu’elle le relâchait et semblait observer le manège funeste qui se jouait entre eux. Que le destin était ironique. Par deux fois cette ombre noire lui avait dérobé un être cher. Elle avait éloigné son mari et emporté le fruit de leur histoire. Quelle était la belle fin là dedans ? Où était cette fin parfaite du « et ils vécurent heureux à jamais » ? Quand ses larmes s’assècheraient-elles ? Après tout, Blake ne demandait qu’une chose : ne plus souffrir. Et c’était comme si le sort s’acharnait. On la frappait en plein coeur, on lui tordait l’estomac et finalement on lui trouait le ventre. Enfin, cette dernière partie, elle ne le découvrirait que quelques jours plus tard lors d’une réunion à l’hôpital. Réunion où elle tenterait vainement d’apaiser les tensions pour se donner le temps d’enquêter, ignorant encore le message de ce nouveau groupe qu’était Tenebris. Mais voilà que son amie lui révélait les noms de ceux qui voulaient faire chuter la Présidente, cette onde roulante qui s’approchait, avide de la faire chavirer dans les bas fonds de l’oubli. Alors comment cette femme qui semblait si loyal à Moïra pouvait aider à la descendre de son estrade présidentielle ? « Il est vraiment étonnant qu’elle prenne position aussi ouvertement. Elle est plutôt du genre agent double... Es-tu sûre que tout est fiable, là dedans ? Peut-être que Moira est au courant et cherche simplement à débusquer ceux qui veulent sa tête ? C’est une femme très intelligente et manipulatrice. Eastwood aussi. J’ai confiance en toi, entend moi bien. Mais je vais devoir vérifier chaque information personnellement, pour ne pas te mettre en danger. Ni moi. Aucun de nous. »

Au moins une chose qu’elles partageaient. Ni Blake, ni Charlize ne voulaient risquer leurs vies inutilement mais ce n’était qu’utopique. Quand la rébellion s’ancrait dans les coeurs, ils finissaient toujours par saigner. Attrapant son amie dans un geste protecteur, elle sentit l’étreinte de Charlize autour de sa taille et le poids de son crâne lourd de fatigue sur son épaule. Combien de peines et d’horreurs lui a-t-on infligé ? Pourquoi Blake n’avait-elle pas cherché plus tôt où elle était ? Tant d’êtres à protéger... Elle n’avait pas le choix. Elle devait aider cette soeur meurtrie à se relever et à reprendre le cours de sa vie. Le système des factions avaient ses limites et éliminer les divergents étaient totalement idiot. Et toucher à des innocents étaient impardonnables. Après tout, si Envy avait sombré dans l’alcool, n’était-ce pas à cause de leur chère Présidente ? N’avait-elle pas gâché sa vie à lui prendre celle d’un beau frère et d’un enfant ? N’était-elle pas responsable de tout ce sang ? Et Wolfgang... Le revoir ne l’enchantait guère, elle trouvait le personnage complètement stupide.

La réponse de Charlize l’interpelle. Redressant la tête, Blake ne sut comment interpréter. Etait-ce de l’ironie ? De la moquerie ? Ou du désespoir face à une situation inextricable ? « Je dois lui parler, Charlize. Son père est un homme influent non ? Plus nous aurons d’influence dans les ombres qui entoure Moira, plus vite nous pourrons faire Justice. » Sa réponse tomberait peut-être totalement à côté, la sincère n’en savait trop rien. Son prénom fut épelé dans les airs. Baissant les yeux, elle s’écarta légèrement pour voir le visage de son amie quand un bruit de moteur se fit entendre. La jeune femme se crispa instinctivement, bandant ses muscles. Les phares ne laissèrent place à aucun doute. SHIT ! Blake commençait à s’écarter vers la gauche mais Charlize la tira plutôt vers la droite. Se rattrapant maladroitement, la sincère se retrouva derrière une benne à ordure. Elle lui fit signe de se taire, conseil qu’elle écouta. « Si j’étais lesbienne, je trouverai ce rendez-vous bien romantique et je penserais que tu avais tout orchestré juste pour te coller à mon corps de déesse. » Blake sourit et commença à rire de sa bêtise. Dieu que cela faisait du bien. Mais Charlize semblait bien plus stressée qu’elle. « Ne t’en fais pas. Je suis toujours entraînée ». Lui faisant un clin d’oeil, elle avança le long du mur. « Alors, on y va ? »
code by lizzou × gifs by tumblr
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE Mer 9 Nov - 0:09

- TO BE CONTINUED -
sujet terminé & verrouillé.

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: to justify your soul ✤ BLAKE

Revenir en haut Aller en bas
 

to justify your soul ✤ BLAKE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» xX Soul Hunter Xx
» Soul Edge arcade vs Playstation
» One Dream One Soul One Prize One Goal One CocoTapioca
» Soul Calibur 2 (system246)
» [Vendu] Soul Calibur Operation Manual + Marquee

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Business Insider-