Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 letters from the sky ✤ KEIRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Salem L. O'Malley

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 06/04/2015
❖ Messages : 8250
❖ Avatar : Charlie Hunnam.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-et-un ans.
❖ Profession : Bonne question.
❖ Faction : Rebooté Fraternel après le projet Equilibrium (Audacieux qui s'ignore, né Érudit.)
❖ Forces & Faiblesses : Infecté par un mystérieux virus & mémoire défaillante.
❖ Philosophie : So fucked-up.
❖ Playlist : THE WRIGHT BROTHERS - blood on my name. JAYMES YOUNG - i'll be good. BARNS COURTNEY - glitter and gold. IMAGINE DRAGONS - not today. LO-FANG - #88.



MessageSujet: letters from the sky ✤ KEIRA Jeu 9 Juin - 16:49


❝ You're coming back for me ,
feat. Keira C. Vander & Salem L. O'Malley. ❞




SUITE DE : colorblind.
Dans les limbes de l'inconscience.

« Au beau milieu de l’Enfer sur terre, deux démons se font face. Est-ce que tu sais différencier le Diable et Lucifer, Salem ? »

De ma bouche cruelle, de ce rire qui ne veut absolument rien dire, s’évapore dans l’air, les restes de mon sang, ma chair et ma cervelle ! Matière indigeste qui ne me sert à rien d’autre, si ce n’est que minablement pourrir à l’intérieur. Je sais différencier le Diable et Lucifer. Ô, oui, je sais. D’une lenteur compassée, je replie le coude et engouffre le canon de mon flingue dans ma gueule de monstre. Et j’appuie sur la détente…

Mon heure a sonnée. La poussière de l’éternel et la cendre de l’immortel. Éther tragique, en un brouillard léger, ils nagent et volent au crépuscule. Loin, au lointain, à l’aube d’un déclin qui ne trouve jamais son matin, un lambeau de soleil brûle et illumine l’univers juché. Et je vois s’effacer le décor d’alentour. Rugissent, rugissent au loin les tambours qui s’énamourent au péan stoïque du silence statique. Mes chairs ne sont plus mes chairs. Je suis poussière dans l’éternel alors que mes cendres éparses valsent dans l’immortel.  Et je m’indiffère de ce coup de tonnerre qui résonne encore en mon ornière vitrifié de nacre et de pierre. Montent, comme au-dessus d’un invisible feu, Enfer pourtant bien visible, vers le clair d’une lune curieusement bleue, elles planent, ces cendres, ces poussières, au gré d’un souffle et d’un vent qui s’étouffe dans le soufre, faisant de l’air brûlant ce suaire qui effleure et nimbe Torpeur. Rugissent, rugissent au loin les tambours qui s’énamourent au péan stoïque du silence statique. Mes chairs ne sont plus mes chairs. Poussière de l’éternel. Cendre de l’immortel. Qu’elles tombent et retombent en ces heures éphémères, recouvrent mon cœur agonisant comme une pluie amère… car en ce sacrifice, combien de fois ai-je attendu, espéré, vos amours qui toujours trouvent un détour ?

♫ … But when she turns her back on the boy
He creeps up from behind ♪

D'un temps, sans l'oubli, zestes de nostalgie, temps au gout du jour, il règne là, depuis toujours, lui et ces quarante-cinq ou trente-trois tours. Et il tourne, tourne, tourne, encore, toujours, ce vinyle, bien conservé, sur lequel glisse la fine aiguille du tourne disque qui chante cette mélodie qui m’abrutie.

Poussière de l’éternel. Cendre de l’immortel. Elles referment mes soupirs, mes délires, mes vœux, mes soumissions et cette horrifiante chanson. Un peu, toujours mieux, je péris, inassouvis, je pousse mon âme à outrance, loin, si loin du repos, trop loin de mon tombeau. À chaque heure envolée, c’est ma mort qui revient au galop, elle me piétine de ses lourds sabots qui chantent l’inépuisable sabbat. Ode funeste. Et devant cette mort incessante, je compte les douze coups de mon heure qui sonne et résonne.

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

Plongé bien loin dans l’Oubli, dans un monde où elle s’éternise, la nuit, silencieux, vaporeux, je m’assois pour écouter les amers d’une mer empourprée par les couleurs de la guerre. Damné, les ténèbres m’engloutissent. Damné, je sais reconnaître le Diable et Lucifer. Damné, je suis Salem Lincoln O’Malley, celui qui est tout et rien à la fois. Je suis ces larmes dans vos regards plein d’effroi. Je suis ces fils barbelés qui vous déchirent l’erratique. Je suis la peur qui circule dans votre sang. Je suis Rage. Je suis Guerre. Je suis ce monde d’apocalypse en laquelle à jamais elle persiste l’éclipse. Je suis ces trous creusés en la terre. Je suis vos ongles cassés qui creusent ces tombeaux jusqu’aux Enfer. Je suis la colère des Hommes qui les rendent démon et je suis ce visage de Lucifer que vous confrontez inlassablement. Plongé bien loin dans l’Oubli, dans un monde où elle s’éternise, la nuit, silencieux, vaporeux, je m’assois pour écouter les amers d’une mer empourprée par les couleurs de la guerre. Damné, je suis condamné… Jamais les étoiles tombées sur terre ne viennent réchauffer mon cœur solitaire. Il n’y a pas de lumière. Il n’y a jamais de lumière. Pas ici. Que cette ville, torchère d’Enfer, qui se brûle alors que les âmes hurlent.

Vision d’outre-tombe ou tout tombe.

« Regarde autour de toi et dis-moi ce que tu vois. Décris ce que tu ressens… »
KEIRA : Le vide, Salem. Voilà ce que je ressens. On nous impose des barrières en espérant faire de cette société une société parfaite. En quoi est-ce parfait d'éloigner les gens qu'on aime? En quoi est-ce juste? Je vois de la pauvreté. De la misère mais également de l'inégalité. Voilà ce que je vois.
SILENA : Crois-tu qu'un instant de bonheur vaut une éternité d'amertume ?
« Non. Un instant d’amertume vaut une éternité de bonheur. Il devrait en être ainsi. »

Sur cet univers d’Enfer, je lève mes froides et patibulaires diaphanes, un regard de nostalgie et mon sourire repart. Vos voix s’entrelacent par hasard, dans ce monde de folie. Elles laissent derrières elles des pensées faites d’or, tant je vous adore. Elles servent, en cette nuit éternelle, à calmer mes blessures, m’offrent cette raison de revenir à la vie… encore et encore alors que me piétine ma mort qui revient… encore et encore. Mon âme blessée s’est égarée, mais à vous ma mémoire reste immortelle.

GRAY : TU M’ENTENDS SALEM ?! SURVIS !

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

Mes mains, faites de cendre et de poussière qui se pâment dans l’air, se plaquent brutalement sur mes oreilles. Je ne le supporte pas. Je ne peux plus écouter les amers d’une mer empourprée par les couleurs de la guerre. Tu n’es pas. Tu n’es plus là. Mon frère. Tu es mort. Mort. Mes paupières embrassent lourdement l’obscurité et mes paumes se pressent sur mes oreilles. Je suis juste de l’autre côté du chemin, mais jamais tu me reviens.

KEIRA : Le vide, Salem. Voilà ce que je ressens.
SILENA : Crois-tu qu'un instant de bonheur vaut une éternité d'amertume ?
« Au beau milieu de l’Enfer sur terre, deux démons se font face. Est-ce que tu sais différencier le Diable et Lucifer, Salem ? »

De ma bouche cruelle, de ce rire qui ne veut absolument rien dire, s’évapore dans l’air, les restes de mon sang, ma chair et ma cervelle ! Matière indigeste qui ne me sert à rien d’autre, si ce n’est que minablement pourrir à l’intérieur. Je sais différencier le Diable et Lucifer. Ô, oui, je sais. D’une lenteur compassée, je replie le coude et engouffre le canon de mon flingue dans ma gueule de monstre. Et j’appuie sur la détente…

Mon heure a sonnée. Poussière de l’éternel. Cendre de l’immortel…
Je suis juste de l’autre côté du chemin, mais jamais tu me reviens.
Ma mémoire reste immortelle. Car en ce sacrifice, combien de fois ai-je attendu, espéré, vos amours qui toujours trouvent un détour ?

_________________

A room without a view
- It's all I ever needed, my love for life is gone -

moodboard... MADE BY MON BÉBÉ SOEUR ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 


Dernière édition par Salem L. O'Malley le Sam 25 Juin - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: letters from the sky ✤ KEIRA Ven 24 Juin - 20:59


Letters from the sky



Je ne suis que néant. Je ne suis que ténèbres. Je suis un tout et rien à la fois. Je me disloque et me répand dans le néant. Le ciel se déchire et ses larmes assassinent s'abat sur un sol meurtrier. L'air saturé me recrache et ma chute prend fin. Le néant, jamais bien loin, me délivre et mes pieds foulent une terre tangible. Poupée de sang je reprend vie. Poupée de chair je reprend forme et des cendres s'échappent de cet éden outragé. Où es-tu, l'ami? Dans ces terres de folie, où repose ta conscience? Où es-tu, l'ami? Dans ces terres de l'oubli, où se trouve ton essence? Mes prunelles, désespéramment, tentent de percer l'obscurité. La nuit a étendu son règne, baignant cet horizon d'un présage funeste.  

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

Musique du néant. Elle sort de nul part et m'hérisse le poil. Les paroles s'insinuent dans mes chairs et m'arrachent un frisson d'horreur. Un malaise s'installe mais je continue de chercher parmi les ombres. Où es-tu, l'ami? Dans ces terres de vésanie, où repose tes croyances? Où es-tu, l'ami? Dans ces terres d'abandon, où se trouve ta quintessence? Je marche sans connaître le chemin car je n'en ai pas besoin. Je te ressens. Peu importe l'endroit. Où que tu sois, je te retrouverais. Toujours.

Cette détermination à te sauver de toi-même... jamais personne ne me la prendra.

Le tonnerre gronde et déchire la voûte céleste de ces éclats versatiles. La cendre demeure et gravite autour de moi. Terne manteau emmitouflant mes sens dans un air âpre et irrespirable. Je continue mon ascension sans sourciller. Où que tu sois, je te retrouverais. Toujours. Je te ressens parmi tout ce chaos.

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪


Nul besoin de crier. Nul besoin de t'appeler. Tu devine ma présence. Je le sais. Comme je devine la tienne. Il en a toujours été ainsi. La nuit s'éclaire et les étoiles prennent feu. Elles frétillent et s'embrassent, offrant à ce décor une dimension apocalyptique. Le monde s'écroule mais j'arrive. Pour toi. Pour nous. Cette chose, au loin, sans chair et sans consistance. Cette chose à peine perceptible. Un amas de poussière parmi la poussière. Elle m'interpelle et m'attire. Et je m'approche. Je m'avance. J'arrive.

Pour toi. Pour nous.

Cette détermination à te sauver de toi-même... jamais personne ne me la prendra.







_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne

avatar

one choice can transform you
Salem L. O'Malley

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 06/04/2015
❖ Messages : 8250
❖ Avatar : Charlie Hunnam.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Charlize E. Flores, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente-et-un ans.
❖ Profession : Bonne question.
❖ Faction : Rebooté Fraternel après le projet Equilibrium (Audacieux qui s'ignore, né Érudit.)
❖ Forces & Faiblesses : Infecté par un mystérieux virus & mémoire défaillante.
❖ Philosophie : So fucked-up.
❖ Playlist : THE WRIGHT BROTHERS - blood on my name. JAYMES YOUNG - i'll be good. BARNS COURTNEY - glitter and gold. IMAGINE DRAGONS - not today. LO-FANG - #88.



MessageSujet: Re: letters from the sky ✤ KEIRA Jeu 7 Juil - 14:45


❝ You're coming back for me ,
feat. Keira C. Vander & Salem L. O'Malley. ❞



Poussière de l’éternel. Cendre de l’immortel…
Si je te disais qu’en cet univers d’hécatombe, ta présence, ton regard, ta voix, tes caresses, toi, tout simplement toi, me donne envie de vivre… parce que je désespère de te revoir, me croirais-tu ? Ton âme qui se colle à la mienne, qui l’étreint, la rassure, la complète, l’emplit et la consume. Je la sens. Elle est là. Nul besoin de crier. Nul besoin de parler. Entre deux silences de désespoir, naît l’espoir. Cette lueur de bonheur, en ce temps qui se traîne de mes supplices. Temps évanescent, en lequel nous nous retrouvons complices. Le temps d'un sourire, d'une peur, d’un pleur, ces émois contraires qui dans cet éternité nous effleurent. Nul besoin de crier. Nul besoin de te prier à en saigner. Je sais que tu es là. L’éther d’Enfer regorge de secrets, des confidences et des mensonges, ça ronge nos songes qui s’écartèlent de rêves et d’éphémères. Nos cœurs ont été emportés en les limbes des Oubliés, ils se serrent puis s’enferment dans le silence, voulant échapper à la souffrance, ne pouvant empêcher nos esprits d’errer… car toi et moi nous sommes nés pour inlassablement se retrouver. Si je te disais qu’en cet univers d’hécatombe, ta présence, ton regard, ta voix, tes caresses, toi, tout simplement toi, me donne envie de vivre… parce que je désespère de te revoir, me croirais-tu ?

Poussière de l’éternel. Cendre de l’immortel…
En ces errances je sens ta présence. Pantin de chairs. Pantin de sang. La cendre et les poussières s’étiolent. Ce suaire mortuaire m’abandonne. Notre sort semble enfin devenir quelque chose de plus beau.

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

Bien que la nuit s’éternise, je vois ta silhouette, elle se pâme en celle-ci, jusqu’à ce qu’elle se fane. Ombre éparse, en ces amers d’une mer empourprée qui toujours autour de toi se déchaînent. Les odes qui se superposent alors que nos âmes un peu mieux vibrent l’une contre l’autre.

« Ensemble, toi et moi, nous approchons de la Vallée des Morts. Non, rectification, nous y sommes déjà. Je sais pourquoi je suis là. La question que je me pose, toutefois ; pourquoi y es-tu ? Ne vaux-tu pas mieux que ça ? »
KEIRA : Oh... Salem... Si tu savais toutes les choses horribles que j'ai eu à faire... Tu comprendrais pourquoi je me tiens avec toi dans la Vallée des Morts.

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

KEIRA : Salem, toujours là pour les autres sans jamais personne pour s'occuper de toi, mais moi je suis là. Pour toi. Toujours. Tu m'entends? Tant que je serais là, tu ne seras jamais seul.

Et tant que je suis là, de cendre, ou de chair, de sang, ou de poussière, en nos maux et leurs indicibles douceurs, nos pensées qui s'entrechoquent, tu sais, autant que moi, que je suis né pour toujours te retrouver. Tu ne seras jamais seule. Mon souffle se fait court, mon regard demeure un instant hagard, effleurant cet univers qui se redessine à mesure que je te vois te rapprocher. Une jambe après l’autre, je me redresse sur le vaste tapis de débris, hermétique aux hérésies caustiques alors que je viens à toi. Toujours.  

- Keira.

Un mirage ceint de dorures qui ne vivent que le temps d'une pensée. Les éphémères en l’Éternité ne se font jamais longs. Mes célestes opalines, devenues tendres et profondes, elles t’observent et te guettent. Elles t’admirent alors que mon être tout entier chavire.

- Reviens-moi.

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

Je vois tes pensées s’agiter et t’effrayer. J’ignore le calvaire que tu viens de traverser. Né pour te retrouver et pour toujours te préserver. Je me rapproche de toi, lève doucement la main, ma paume, brûlante, qui s’empare doucement de ta joue empourprée, caressant ta peau de soie de mes doigts grivois. Temps évanescent, en lequel nous nous retrouvons complices. Le temps d'un sourire, d'une peur, d’un pleur, ces émois contraires qui dans cet éternité nous effleurent. Ici, en cet éther d’Enfer, au beau milieu des vastes étendues de sable cuivré, qu'un zéphyr à l'humeur changeante balaie, s’amusant à brûler nos plaies, l’un près de l’autre, nous nous sommes retrouvés. Si je te disais qu’en cet univers d’hécatombe, ta présence, ton regard, ta voix, tes caresses, toi, tout simplement toi, me donne envie de vivre… parce que je désespère de te revoir, me croirais-tu ?

- Reviens-moi, Keira.

Je contemple pour une ultime fois la douceur de tes traits, lisant en silence de tes secrets, le miroitement de tes espoirs et tes soucis, que je recueille entre mes mains, mes doigts tremblants qui toujours caressent ta joue.

♫ Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Came down upon her head
Do do do do do
Bang, bang, Maxwell's silver hammer
Made sure that she was dead ♪

J’esquisse le dernier pas, désormais tout près de toi. Mon visage, doucement, vers le tien, il décline, nos nez qui s’effleurent, mes paupières qui embrassent lentement l’obscurité, ton souffle haletant qui glisse sur mes lèvres alors que vers le creux de ton cou ma figure se perd.

Reviens-moi… Keira.

Mon souffle sur ton oreille qui consume cette prière, ces mots qui sommeillent et mes lèvres qui frôlent doucement la veine jugulaire de ton long cou de cygne. Je la sens battre, cette veine.

La vie te revient.
Et je t’en prie… reviens-moi, Keira.

Deux ombres où sombre la passion.
La petite mort qui abandonne sur ta peau une partie d’elle-même.
Et à tes yeux je redeviens Poussière de l’éternel et Cendre de l’immortel…
Si je te disais qu’en cet univers d’hécatombe, ta présence, ton regard, ta voix, tes caresses, toi, tout simplement toi, me donne envie de vivre… parce que je désespère de te revoir, me croirais-tu ?

_________________

A room without a view
- It's all I ever needed, my love for life is gone -

moodboard... MADE BY MON BÉBÉ SOEUR ET MERCI BEAUCOUP Sasa:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: letters from the sky ✤ KEIRA Dim 7 Aoû - 18:15


_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: letters from the sky ✤ KEIRA

Revenir en haut Aller en bas
 

letters from the sky ✤ KEIRA

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Keira Sakura [FoW]
» CR 29/05/2012 Si j'étais président / Letters from WhiteChapel / Monopoly Deal
» Emma ♦ I'm not a fu**in' perfect [DONE]
» Finds from the Russian campaign
» CR 12/06/2012 Zombie Dice, Crooks, The city et Letters from Whitechapel

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › North Side :: Wrigley Hospital-