Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 La vie pratique à Chicago.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Moira A. Rosenbach

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 470
❖ Avatar : Julianne Moore.
❖ Crédits : shiya (avatar), tumblr (gif) + disturbed (gifs & css).
❖ Multicomptes : Aucun.
❖ image :
❖ Âge personnage : Cinquante-quatre ans.
❖ Profession : À la tête du Conseil et fière héritière du projet OBLIVION.
❖ Faction : Érudite.
❖ Forces & Faiblesses : Mon calme olympien, mais facilement aveuglée par le flambeau du Pouvoir.
❖ Philosophie : Knowledge is power.
❖ Playlist : LORDE - everybody wants to rule the world. GIN WIGMORE - kill of the night. FLORENCE + THE MACHINE - what the water gave me.



MessageSujet: La vie pratique à Chicago. Dim 31 Mai - 19:42

faction before blood
le mode de vie

Généralité. Chicago est dirigé par le Conseil, un gouvernement supposé démocrate qui siège en son sein une cinquantaine de politiciens (issus des cinq Factions, qu'ils ont déjà, par le passé, dirigé et fait évolué. Un membre du Conseil ne peut pas démissionner de son poste, seule la mort est synonyme de retraite pour ces bureaucrates. Lorsque cela arrive, pour remplacer le défunt, une courte période de recrutement à lieue et le citoyen qui connait le meilleur taux de réussite lors de son test d'aptitude est un candidat favorisé), soit les survivants et Fondateurs même de cette nouvelle nation scindée en cinq factions, là où chacune joue un rôle et se complète dans cette société. Ce nouveau gouvernement est réputé pour son ancienneté.   Un mouvement d’apparence saint, qui soude les coudes et assure un travail collectif remarquable. Un système parfait, pour une société parfaite, déchue des plus belles vertus qui se reposent sur des valeurs morales pures. Le but premier de ce gouvernement est de préserver ce nouveau monde de la dévastation. Dans une réalité moins féerique, ce système répressif instaure une dictature qui terrorise les habitants. Ce que les pionniers de cette nation disent bon pour la société, c’est en fait une propagande latente qui est là pour assurer une dystonie conforme et sans faille. Soit un moyen répressif pour persuader les habitants qu'il n'est pas dans leur intérêt de se soulever contre le système et qu’il est mieux pour eux de rester là où ils sont. En d’autre mot, dans cette ville, il pullule une matrice complètement abrutissante qui sert à briser l’esprit et l’âme en leur instaurant dans le crâne une mentalité bucolique qui se repose que sur une seule intuition : la faction avant les liens du sang.

Les Factions. Chaque famille est issue d’une Faction d’origine. Une vertu fondamentale qui se délègue de générations en générations. Des valeurs pures qui forment une conformité de la société et qui la divisent en cinq districts. Audacieux, Érudits, Altruistes, Sincères et Fraternels. Lors de son dix-huitième jour d’anniversaire, le citoyen a le devoir de se prêter à un test d’aptitude. Prélude à la destinée qui l’attend et qui se repose sur les principes de bases, inculqués par la philosophie de sa propre famille. Les données de cet exercice déterminent alors vers quelle Faction est-ce que le candidat doit se diriger. Généralement, le test d’aptitude déroge un comportement associé à ce que la famille lui a enseigné. (Exemple : si la Faction d’origine du candidat est celle des Sincères, ce dernier accomplira le test d’aptitude avec les principes et valeurs morales de celle-ci. Conséquemment, le candidat aspirera à un avenir de Sincère.) Cependant, lors de la cérémonie du choix, le jeune aspirant détient l’opportunité et la liberté de choisir la Faction qu’il désire servir. En d’autres termes, il lui est possible de se délaisser de sa Faction d’origine pour converger vers une autre. C’est un mouvement que le Conseil n’encourage guère. C’est un mouvement qui comprend d’énormes risques. Après la cérémonie du choix, le novice rejoint sa nouvelle Faction, gagne son quartier général et se confronte à l’Initiation. Passage inéluctable qui se déroule en une série de laborieuses évaluations qui sont là pour déterminer si oui ou non la candidature du prospecte est retenue pour qu’il puisse jouer un rôle influant dans la Faction et en devenir membre. Si le novice échoue aux épreuves de l’Initiation, son aventure dans le district se termine là et il se retrouve dans la classe des Sans-Factions. Fatalité que nul ne veut caresser. Lorsqu’un novice est en proie de le faire, cela entraîne des conséquences dramatiques et funestes.

Lacunes & failles. Un système parfait, pour une société parfaite. Et tout le monde sait que la perfection n’existe pas. Certains pensent même que c’est dans la Perfection qu’il se cache la quintessence même de l’ironie : l’imperfection. Le système de cette nouvelle nation ne fait pas exception à la règle. Sa politique à elle seule est le symbole même que l'ouverture d'esprit n'est définitivement pas une fracture du crâne. Des fractures, dans ce système, il y en a des multiples. Réflexion qui semble échapper au Conseil et à sa moralité qui n’en est décidément pas une. La principale tache sur cette toile dite immaculée, c’est sans aucun doute cet exécrable abus de pouvoir qui pousse les citoyens à se désunir des uns des autres, même si le Conseil ose prétendre le contraire : la faction avant les liens du sang. Cette simple phrase révèle l’impact et l’influence qu’elle peut avoir sur la société. Choisir sa Faction, c’est également broder les premières ficelles de sa Destinée et la toile qui s’en tisse est parfois tristement grotesque. Choisir sa Faction, c’est dire adieu à la vie telle que vous la connaissiez depuis tout petit. Un reboot inévitable qui vous emmène à oublier d’où vous venez et ce que vous croyez connaître. De chair et de sang, lorsque vous appartenez à l’un des cinq districts, c’est une valeur sans importance. La famille n’existe plus et votre univers se décompose. Vous devenez un numéro parmi tant d’autre, qui est là que pour assurer le bon roulement d’une immense machine qui ne doit connaître aucune erreur et aucune faille. Si par malheur vous vous retrouvez à être le maillon faible de cette chaîne, la sanction est sévère et fataliste. Vous êtes désormais Sans-Faction. Divorcé de la société, un déchet de l’Humanité, une âme perdue qui erre sans but dans les rues et qui se voit accomplir des labeurs dégradants pour vous démolir psychologiquement… et anéantir toute lueur d’espoir. Impossible de compter sur le soutien de votre famille, puisque à 18 ans, vous êtes forcés de voler de vos propres ailes. C’est une règle fondamentale. Et personne ne doit la déroger. Servir, coûte que coûte, aux positions les plus enviées de votre Faction, tel est votre raison d’être et votre devoir. La difformité, la marginalité, dans la mentalité de ce système, c’est symbole de menace et de grand danger. Cinq moules sont créés, il est impératif de vous y coller, sans quoi, les augures sont funèbres quant au fil immensément frêle de votre vie.

Les jours sombres. Il n’est pas rare de lire dans les chroniques de l’Histoire de la ville, que Chicago a connu un Autrefois funèbre et néfaste. La génération d’aujourd’hui n’a pas connu cette époque lointaine, pourtant, la divine colère de son écho semble encore rebondir contre les parois usées des buildings et sournoisement résonner dans les rues dépravées de la cité. L’époque de la Grande Guerre remonte à plus d’une centaine de siècles de cela. Cette histoire funeste qui a complètement rasé l’Amérique. Un malström infernal entre les intempéries de Mère-Nature et la Violence de l’Homme. Ruines, cadavres, rivières de sang et de larmes. C’est dans ces vestiges tragiques que la cité s’est relevée et reconstruite. Un semblant de baume sur des blessures incessamment aspergées de sel. Une accalmie passagère qui a permis à l’être Humain de pouvoir accomplir son propre chemin de croix et sa nouvelle civilisation. Des villes fantômes sont apparues et des nouvelles nations ont peuplées ces étendues salutaires. Miracle qui est une véritable fierté pour les vétérans de ce monde post-apocalyptique. Chicago figure dans les périodiques de cette renaissance. Elle connaît même un taux de survie, un mode de vie, remarquable et ahurissant. Chose qui, il y a de cela cinquante ans, a envié plusieurs villes voisines. Villes voisines qui ne possédaient pas les mêmes chances et qui étaient prêtes à tout pour échapper à l’extinction de leur nation. La bêtise humaine est malheureusement ancrée dans la moelle des Hommes et le jeu de Pouvoir est une boucle sempiternelle. Une guerre civile a éclatée, déversant sur Chicago son lot de désastres et de dépravations. Cette époque, vos parents l’ont confrontée, traversée et bravée… non sans peine et de misère. Ils étaient là lorsque les clôtures protégeant la ville sont tombées. Ils étaient là lorsque leurs proches se sont faits assassiner de sang-froid. Ils étaient là lorsque les flammes de l’Enfer se sont déversées sur eux. Ils étaient là pour traverser l’Enfer lui-même. Aujourd’hui, ils sont là pour faire perdurer cette paix fragile qui s’est, à l’usure de ce calvaire sans nom, instaurée non sans sacrifice et désillusion. Aujourd’hui, ils sont là pour voir que cette paix fragile, elle est si près de s’éclipser à nouveau. Diable, qu’adviendra-t-il de nous ?

géographie, districts, cultures & autres

Un nouveau départ. La chair de notre chair ayant survécu à la guerre civile qui a, pour une deuxième fois, dévasté Chicago, celle-ci s’est reconstruite sur une nouvelle géographie et un nouveau mécanisme de défense. Comme il a souvent été mentionné, la civilisation est scindée en cinq Factions. La superficie de la ville suit le même mouvement et s’étend sur quatre arrondissements qui sont à l’image de ses habitants qui les occupent. La politique de la ville voulant que chaque Faction soit opérationnelle pour la société, il est important de souligner que chaque arrondissement possède des ressources essentielles et uniques qui sont propres à elles. En d’autre mot, chaque district détient des étendues, bâtiments et lieux influant pour le reste de la société. Si un arrondissement s’écroule, c’est la ville au complet qui périt. Cette pression, à tous les jours, les habitants la subissent. Géographiquement parlant, les points cardinaux de la ville reposent sur la rive du Lac Michigan, les rivières Chicago et Calumet… désormais asséchées par l’avidité de la communauté qui a détourné les aqueducs traversant la ville pour pouvoir répondre à leurs propres besoins et services humanitaires. Le bien-être de chaque arrondissement se mitige selon la production et l’affluence qu’ils apportent pour l’enrichissement de la ville. Drastiquement, certaine Faction connait un taux de pauvreté et de misère qui surpasse, et de très loin, le reste de la ville. Lacune qui ternie son image et également sa réputation qui se veut… parfaitement équilibrée. En ces temps durs et sombres, les priorités peuvent parfois diverger et des sacrifices doivent être faits.

North Side. Le district des Altruistes. En biens matériels, en valeurs superficielles, effectivement, ce quartier est miséreux et défavorisé. Terne, insipide, pauvre, un endroit où ne pas croupir si on souffre de dépression. La qualité de vie est misérable et fait pitié à regarder. Bien qu’ils ne manquent jamais de rien, se contentant que du strict nécessaire, la plus grande richesse que ces habitants puisse posséder ; c’est bel et bien le don de soi. Ils se négligent et se contentent que de peu. Tout près érigé au centre de la ville, la géographie de ce recoin miteux est concentrée de quartiers aux maisonnées dépersonnalisées, identiques, arborant une effigie de boîte de ciment qui se partagent parfois le même jardin. Bitume et béton, tel est le panorama que l’on observe. C’est également dans ce quartier que se retrouve les Sans-Factions. La renommée principale de ce district est le seul et unique centre hospitalier de la ville. C’est le pied !

Downtown. Le district des Érudits et Sincères. Là où s’agglutinent Justice et Savoir. Malgré la petitesse de son étendu, il faut admettre que ce district est le pouls et le cœur même de la ville. Les mots Pauvreté et Misère n’ont rien à foutre là. Des bâtiments luxueux et buildings féeriques enivrent l’envie du reste de la communauté. Les logis sont dignes d’être surnommés comme tel et le mouvement incessant dans les artères congestionnées donnent une idée catégorique quant à l’importance que peut avoir ce district. Cette richesse matérielle est loin de leur être offerte sur un plateau d’argent. C’est parce qu’ils sont de véritable bourreaux de travail qu’ils peuvent s’offrir un tel luxe. Berceau pour l’évolution de la Science et de l’Équité, c’est ici que les grands enjeux se retrouvent et que, par contrecoup, l’avenir de la nation se repose. Arrondissement utopique, aux édifices blindés par une technologie avancée, qui renferme malgré tout bien des déboires. Arcane que nul et personne ne peut considérer… en faveur des Érudits qui sont au siège du Pouvoir avec le Conseil.

West Side. Le district des Audacieux. Un tas de ruines. En surface, tel est l’opinion que l’on se fait. Coup de théâtre, la commune des Audacieux occupe une majeure partie des lignes de métros abandonnées et les réseaux d’égouts. Le mouvement, il se fait sous terre, en surface, c’est un tout autre visage qui se révèle. Ils sont là pour assurer la sécurité et la sûreté de la ville. De braves gaillards entraînés et conditionnés pour bouleverser mer et cieux afin de protéger cette cité qui est en proie à bien des menaces. À l’image de leur cran, ce district arbore une physionomie sinistre, lugubre, dépravée et hasardeuse. La principale renommée de ce coin pas fréquentable est le poste de police et la prison.  

South Side. Le district des Fraternels. Surréaliste et pourtant bien là ! Un vaste étendu de plaines et de basses collines. Ces rangs de campagne agricoles où se pratiquent moult activités d’horticultures et plantations subsistantes. Impensable de penser que des terres agricoles puissent se retrouver là. Ahurissant de se dire que Mère-Nature semble avoir repris ses droits sur ces étendues de pelouses et de frondaisons généreusement bien fournies. Terroir qui est là pour sustenter tous les habitants de la ville. Paysage bucolique qui recouvre une majeure partie de la cité et où les demeures se résument à des communes… soit des fermettes improvisées en logis. Sa principale renommée est bien évidement la production de la bouffe, élevage de bétails, mais également son lac artificiel et son étendue de forêt tout simplement abyssale.          

Moyen de transport & déplacement entre les Factions. On va résumer ça simple. Des voitures, il n’y en a plus. Du moins, chaque Faction possède sa vieille bécane hybride…  à utiliser avec modération et qu’en cas de nécessité majeure. (Exemple : la fin du monde. Un cataclysme. Et ou une personne gravement blessée que l’on doit reconduire à l’hôpital.) Seul le Dirigeant ou l’adjoint du district possèdent les clés de cette petite merveille et les déplacements entre les Factions sont tout simplement interdits (à l’exception des visites humanitaires inscrites à l'horaire, qui se déroulent le lundi et le vendredi, vers midi, pour les livraisons de matériaux et autres ressources essentielles pour les Factions.) Du moins, c’est ce qu’exige le Conseil, toutefois, il n’est pas rare qu’un Audacieux accepte une prime en échange d’un pass VIP pour la Faction voisine. Attention, tous les Audacieux ne sont pas corrompus… c’est à vous de les repérer et de négocier une monnaie d’échange avec eux. Sur un plan général, il y existe un transport en commun ; le train… qui ne s’arrête jamais de rouler à vive allure.  Le circuit longe tous les arrondissements de la ville, mais ce moyen de transport est déconseillé aux âmes sensibles qui aspirent à une espérance de vie qui dépasse les trente balais.

Les technologies & l’électricité. Dans un premier temps, il faut tenir compte que tous les arrondissements de la ville de Chicago disposent de centrales hydroélectriques. En d’autres termes, l’électricité est alimentée grâce à l’infrastructure érigée sur les nouveaux aqueducs des rivières Chicago et Calumet. La majeure partie des appareilles et machines reposent sur l’énergie solaire. Dans le centre-ville, tous les appareils électriques sont contrôlés par reconnaissance vocale et ou écran tactile. Dans les autres Factions, les machines se manœuvrent manuellement. Les téléphones cellulaires, les ordinateurs, la télévision et autres moyens de communications sont complètement éradiqués de la civilisation, seul le Conseil, les Érudits et les Sincères disposent de ces petites perles rares. Bien sûr, dans les quartiers généraux de chaque Faction, ordinateurs et téléphones sont à disposition qu’en cas de nécessité majeure et pour assurer un contrôle parfait des districts. La technologie demeure un mystérieux phénomène qui évolue avec le Savoir de l’Homme. Non, les voitures ne volent pas et ne voleront fort probablement jamais. Nenon, les habitants de la métropole ne se fringuent pas d’habit en aluminium ultra sophistiqué et ne se déplacent pas en JetPack dans les rues. Nous sommes dans le futur, bien sûr, mais pas dans de la science-fiction… même si parfois l’Univers post-apocalyptique dans lequel on vit nous pousse à croire le contraire.

Les sérums. Il existe à Chicago plusieurs sortes de sérums, chacun associé à sa Faction. Ils peuvent être administré oralement ou par injection.
Sérum de Simulation (faction des audacieux):
Ce sérum est donné de manière consciente au prospect, il sert à connecter l'ordinateur au cerveau de l'initié lors des simulations d'initiation chez les audacieux.
Sérum de Vérité (faction des sincères):
Ce sérum est utilisé afin d'assurer la complète honnêteté des membres de la faction et peut aussi être administré lors des interrogatoires.
Sérum de Paix (faction des fraternels):
Ce sérum est donné à l'insu des membres de la faction à même leur nourriture. En petite quantité, il permet au sujet de calmer l'esprit et améliorer l'humeur. En grande quantité, il prodigue un effet euphorique et délirant.
Sérum de Mort (faction des érudits):
Ce sérum n'est pas utilisé sur les érudits mais par les érudits. Il se présente sous injection et occasionne la mort chez le sujet. Il est à noter que ce sérum est parfois inefficace chez certains divergents.
Sérum de Mémoire (aucune faction spécifique):
Ce sérum n'est attitré à aucun groupe particulier. Il est administré intraveineux et efface les mémoires spécifiques du sujet (comme les noms, les visages, les souvenirs.) Dans les premiers jours, le sujet peut se sentir désorienté et nauséeux.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://of-monsters-and-men.forumactif.org
 

La vie pratique à Chicago.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» De la théorie à la pratique
» Vampire , la mascarade : Chicago by night by Yamini
» [Vampire, la Mascarade] PNJs de Chicago
» magasin de vin a chicago
» Chicago: quels vins de Bourgogne rapporter?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: faction before blood :: › Informations générales :: Annexes-