Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 climbing walls ✤ BELLAMY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1459
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gif profil) & disturbed (gif + img + css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: climbing walls ✤ BELLAMY Jeu 12 Mai - 18:31


❝ I'm feeling like a fool ,
feat. Bellamy P. Graham & Charlize E. Flores.❞



Un coup d’œil à droite, hormis un frimas spectral qui s’échappe paresseusement des bouches d’égout, rien à signaler. Un coup d’œil à gauche, la voie est libre, il n’y a que les faisceaux lumineux des lampadaires qui éclairent, solennelles sentinelles, les trottoirs désertiques et laissent briller un semblant de vie. Je ferme les yeux, plaque mes deux mains de diamants sur ma poitrine, j’inspire et expire de généreuses goulées d’air, essayant de trouver le courage nécessaire. Le dos collé sur les briques d’un gratte-ciel qui érafle des cieux biens bas et bourrelés de nuages, je ne cesse de me répéter que tout n’est pas perdu. Surtout pas lorsque nous sommes si près de notre but.

- Flores à Graham. Je m’apprête à sortir de la ruelle. On se retrouve sur le pas de la porte, que je murmure dans ce talkie-walkie que j’ai piqué à ce pauvre môme vagabond pickpocket qui me vend à tous les matins cette ration indigeste de fruits et légumes à un jour près d’êtres périmés.

Désormais assurée qu’aucun Audacieux ne patrouille dans les environs, je déracine mes omoplates de contre le mur du géant mont olympien, sors de la ruelle, m’expose enfin à la lueur des réverbères, déboule sur le trottoir et traverse hâtivement la rue. Il se passe quelque chose d’étrange lorsqu’on revient enfin à la maison. Surtout lorsqu’on la quitte en se disant et se persuadant que c’est la dernière fois qu’on la voit. Encore, je n’ai même pas eu l’occasion de faire mes adieux à cet appart’ luxueux. Lorsque la simulation du projet Equilibrium s’est terminée, après la bombe qui m’a explosée en pleine gueule, deux gorilles se sont emparés de moi et m’ont propulsée comme une ordure dans l’arrondissement du nord. Je n’ai eu le temps de ne rien assimiler, que je devais déjà me confondre à une nouvelle vie et reforger cette putain d’armure fêlée que j’ai mis des années de malheurs à polir. Mes nuits immortelles jaugent la prestance magistrale de cet édifice qui me servait autrefois de demeure, je me surprends à dévisager chaque lucarne, chaque balcon, des logis parfois plongés dans l’obscurité ou encore habités par une petite lueur projetée d’une lampe de chevet quelconque dans une salle de séjour toute aussi quelconque. Des vies, inchangées. Des existences, creuses emmitouflées dans les conforts de leurs logis. Des hommes, des femmes, des familles, des célibataires, tant d’histoires, tant de vécus claustrés derrière ces murs de bétons qui les protègent, les aveuglent de la misère et de cette ville gangrenée. Et dire que je faisais partie quasi intégrante de ce Tout. De cet écran de fumée. Il se passe quelque chose d’étrange lorsqu’on revient enfin à la maison. Cette manière à la fois violente et subtile de réaliser que la seule chose qui est véritablement changée… c’est nous.

Oh, Winston. Pardonne-moi. Je t’en prie, pardonne-moi. Je t’ai oublié. Je t’ai oublié en oubliant qui j’étais. Mais ce soir, j’ai osé river un regard sur mon Passé et maintenant je ne peux plus t’oublier. Je ne sais pas si tu es encore là, d’après les rumeurs, lorsqu’Ils m’ont bazardée comme une ordure au Nord, mon appartement a été criblé au peigne fin par les Forces de l’Ordre, s’attendant forcément à y découvrir quelque chose d’extraordinaire… grosse déception pour eux et frousse monumentale pour toi. Mon pauvre chat, sans défense, sans malice, habitué à une vie tranquille… balayé d’un simple revers de main. Je ne sais pas si tu es encore là, mais ce soir je prends tous les risques et vole à ton secours !

- Flores à Graham. Je suis maintenant en position. Je t’attends.

Je range mon talkie à l’intérieure de la poche de ma veste en cuir et reluque curieusement la serrure de la porte de mon ancienne demeure. Ces connards ont changés le loquet et bien sûr je n’ai pas la clé ! Mierda ! PUTA ! Je sais que je vais devoirs crocheter la serrure, ce n’est pas un délit qui m’ennuie, c’est le geste en soi qui m’exaspère. Forcer la porte de sa propre maison, c’est grotesque et ridicule. Découragée, je fourrage ma sombre chevelure de jet d’une main furieuse et lance un regard vers la rue. Allez, Bellamy, viens me rejoindre et vite. Je sais que notre histoire est bourrelée d’étrangeté, mais tu es jusqu’à présent la seule personne sur qui je peux compter, l’immuable pilier au beau milieu des vestiges calcinés que peut représenter le palais de ma vie dévastée. Saches que m’accompagner au lustre de cette mission burlesque est très significatif pour moi et que je te suis redevable. Vraiment.

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

climbing walls ✤ BELLAMY

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» [ZDoom][Single Player] Claustrophobia : The Walls Close In
» [Résolu] Manning de City Walls+southron mercenaries
» Manning the city walls et Burning Bridges
» Images, Walls, Fan arts, etc...
» Walls squattage?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Habitations-