Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Moira A. Rosenbach

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 470
❖ Avatar : Julianne Moore.
❖ Crédits : shiya (avatar), tumblr (gif) + disturbed (gifs & css).
❖ Multicomptes : Aucun.
❖ image :
❖ Âge personnage : Cinquante-quatre ans.
❖ Profession : À la tête du Conseil et fière héritière du projet OBLIVION.
❖ Faction : Érudite.
❖ Forces & Faiblesses : Mon calme olympien, mais facilement aveuglée par le flambeau du Pouvoir.
❖ Philosophie : Knowledge is power.
❖ Playlist : LORDE - everybody wants to rule the world. GIN WIGMORE - kill of the night. FLORENCE + THE MACHINE - what the water gave me.



MessageSujet: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Sam 19 Mar - 19:54

HOUSE OF CARDS - PART 2
Feat. les civils


16 janvier 2126.

Nous sommes un lundi matin tranquille. La température fraîche de la saison hivernale s’invite dans les rues de Chicago, pourtant cela ne semble pas venir déranger le quotidien des citoyens. Il est maintenant 12h45, les heures de visites humanitaires entre les Factions tirent à leurs fins. Tous s’activent à leurs propres besognes, dans une harmonie étrangement bien orchestrée et paisible. En cette journée qui ne déroge pas des autres, quelle banalité a bien pu apporter votre personnage au cœur de la Faction du Centre ?

(PS : Dans ce premier tour de réponses, les gens souhaitant participer à cet event multi-player, postent à la suite de ce message une introduction personnelle justifiant leur présence dans l’arrondissement du Centre.)





_________________

Heads will roll on the floor
- Off with your head, dance 'til you're dead -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://of-monsters-and-men.forumactif.org

avatar

one choice can transform you
Keira C. Vander

❖ Date de naissance : 14/03/1991
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Candice Accola.
❖ Crédits : Avatar (lunatic café) + Gifs (Tumblr) + CSS signature (disturbed ♥) + Chanson ( Tove Lo - Scream my name )
❖ Multicomptes : Nathaniel L. Jenkins & Lexis H. Gillian
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Ancienne infirmière, reconvertie dans le labourage de la terre... et à présent résidente d'un asile psychiatrique.
❖ Faction : Ancienne Altruiste. Aujourd'hui elle se retrouve chez les Hippies!
❖ Forces & Faiblesses : Elle s'adapte a toute situation. Parle peu mais observe beaucoup. Ment pour se protéger. Sa faiblesse demeure ses proches. Si elle fait souvent preuve d'égoïsme, pour ses proches, elle fait des efforts.
❖ Philosophie : Si tu traverse l'enfer, continue d'avancer.
❖ Playlist : Become the beast - Karilene



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Lun 21 Mar - 2:07


House of cards





Cet arrondissement de Chicago m'hérissait le poil. Je supportais difficilement ces rues bien trop... sophistiquées. Se retrouver ici en pleine journée était déroutant et franchement désagréable. Bien que j'étais dans mon droit, pour une fois, j'avais cette mauvaise habitude de regarder par dessus mon épaule. Pour des raisons de livraison humanitaire, on m'avait envoyé chez les Sincères et les Erudits. Je préférais de très loin mes petites visites clandestines, quand j'avais peu de chance de croiser du monde. Ou pour me rendre en boîte de nuit. Tandis que là, en plein jour, je me sentais comme... comme à découvert. Je devais constamment me répéter que j'étais dans mon droit le plus strict. Il n'y avait pourtant rien à faire. Je sentais comme un malaise planer. Et ne nous mentons pas, j'avais la hantise de croiser Moïra... ou pire encore, Silena. Cette vipère avait le bras aussi long que ses canines venimeuses.

Ma livraison effectuée, je retournais à la voiture nous ayant servit de moyen de locomotions. Bien entendu, et je le précise, je ne savais pas conduire ces engins-là. Me laisser au volant égalerait à un accident inévitable. Jaymes, le conducteur attitré, n'étant toujours pas de retour, je posais mon popotin sur la carrosserie, en dépit du regard désapprobateur de mon autre collègue. Bah quoi? C'était une voiture, pas l'immaculée conception. J'y posais mes fesses si je le voulais. Roulant des yeux pour signifier mon désaccord, je croisais ensuite les bras sous ma poitrine. Pourquoi, étrangement, j'avais le sentiment désagréable que cette journée allait être très longue?

Ainsi donc, j'en profitais pour observer la foule. Aucunes voitures ne circulaient... et j'essayais de m'imaginer ce petit coin de rue, envahit par des tonnes de véhicules comme le nôtre. Impensable. Bien trop étrange et pourtant, il paraît que fut une époque où pratiquement tout le monde pouvait rouler dans ces engins-là. Personnellement, j'y croyais moyen. Et tant qu'à faire, tout le monde avait des téléphones portables? N'importe quoi, les hérésies qu'on pouvait nous raconter sur une époque lointaine.






_________________

SCREAM MY NAME.

Breathe in balance and love, I was born on the scene. Now it runs in my blood, yeah you know what I mean. When I'm dead and gone, will they sing about me ? Dead and gone, will they scream my name ? Scream my name.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur https://www.wattpad.com/myworks/49128984-lily-rose-point-conne

avatar

one choice can transform you
Charlize E. Flores

❖ Date de naissance : 09/04/1990
❖ Barge depuis : 15/07/2015
❖ Messages : 1477
❖ Avatar : Odette Annable.
❖ Crédits : morrigan (avatar), tumblr (gifs) & disturbed (css).
❖ Multicomptes : Salem L. O'Malley, Judas F. Valentyne, Ramsey A. Dallas & Ruben C. Dashawn.
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente balais.
❖ Profession : Dirigeante des Sans-Faction, stripteaseuse dans un nightclub crade chez les SDF et membre de la résistance.
❖ Faction : Sans-Faction, comme une grosse merde. (Ex Sincère, née Altruiste.)
❖ Forces & Faiblesses : Un glorieux mélange d’alcoolisme trop assumé et une poisse légendaire.
❖ Philosophie : Don't be a drag just be a queen.
❖ Playlist : LENKA - everything at once. FLORENCE + THE MACHINE - shake it out. THE KILLS - cheap and cheerful. SIA - alive. BISHOP BRIGGS - be your love.



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Lun 21 Mar - 14:19


❝ We were never welcome here  ,
feat. Tous les autres & Charlize E. Flores.❞



- Ofelia !

Je ne me retourne pas. Il y a des moments où ma nouvelle identité, je ne m’en souviens pas, ou préfère ne pas m’en rappeler. Je ne réagis jamais lorsqu’on m’interpelle par ce surnom de scène, obligeant parfois les autres à éreinter leur appel, qui ne rencontrent aucun succès. Comme en ce moment, alors que je suis en train de remonter un boulevard achalandé, de quitter le trottoir, traverser la rue et rejoindre l’accotement voisin où se déchaine le torrent d’une rivière de gens zélés, tous fringués de la même manière. Mes mains abîmées creuses enfoncées dans les poches de ma veste en cuir, mon corps de liane se perd parmi la sombre masse de la foule anesthésiée dans son quotidien assommant, les semelles caoutchouteuses de mes vieux Converses éraflant le lisse ciment du pavé lustré de mes pas désinvoltes et indolents. Harassée de cette nuit interminable que je viens tout juste de traverser au bar crade des Sans-Faction, je n’ai pour seul et unique dessein de conclure le plus rapidement possible cet entretien avec mon tout nouveau tuteur légal chargé de dresser mon profil psychologique et de bien fignoler les derniers détails de ma présumée réinsertion sociale. Marche ou crève. Je n’ai pas besoin de vous dire dans quel état d’âme je repose alors que je traîne ce long cortège funèbre qui me sert de piteuse armature humaine sur la zone tant redoutée de la Tour Willis.

- Ofelia ! T’es sourde ou merde ?!

Non, méprisable mauvaise graine, je ne suis pas sourde. T’as juste pas encore saisis le principe d’ignorer quelqu’un… ou tu l’as malheureusement compris et tu te bornes. Dans tous les cas, j’en ai royalement rien à cirer. Je longe le trottoir congestionné, évite de reproduire la joyeuse caricature des autos-tamponneuses en contournant moult automates qui circulent à sens inverse vers moi et amorce le geste de la greluche lambda qui s’apprête à mettre les pieds sur les terres promises de la tour de verre la plus réputée au sein de l’arrondissement du Centre. Mais une main vient sans pudicité se mouler sur mon épaule frémissante de dégoût et me tétanise nette.

- Ofelia ! Quand je te caus---

Creux au fond de la trachée, je lui enfonce la voyelle, lui faisant prestement volteface, mes doigts de diamants allant lui saisir la gorge alors que mon autre poing lui happe le textile soyeux de son blouson hors de prix. D’un pas latéral, j’envoie valser le corps robuste de ce petit contretemps sur les briques d’un mur édifié là, allonge sa frêle échine sur la cloison de celui-ci, ne ménageant pas l’allégorique nœud coulant de mon poing qui se resserre dangereusement sur les molles vertèbres de son cou tandis que je lui fais fléchir les rotules de mon genou qui passe chaleureusement le bonjour à ses precioso bijoux de famille. L’entre-jambe broyé, le teint frôlant les couleurs d’un bleuet, ses mirettes arrondies comme des soucoupes ensilées dans mes nuits éternelles, pris en sandwich entre moi et l’immeuble, je bénéficie pleinement de cette intime proximité pour me retrouver nez-à-nez avec ce mister greffé Hugo Boss :

- Hijo de puta ! Tu ne me touches pas. Tu ne me regardes pas. Surtout, tu ne m’appelle plus comme ça. Jamais.  

Quand tu castres à froid un homme, tu ne lui raconte pas ta vie. Voilà la leçon que j’ai dernièrement retenue. Et avant que les regards curieux autour de moi deviennent des gestes de bons samaritains qui souhaitent voler au secours de ce sac d’os, avec l’égard de celle qui largue une poche à ordures dans sa benne, je libère Hansel, qui semble avoir saisis qu’il va devoir retrouver sa Gretel autre part et se contente simplement d’attraper ses joyaux douloureux à pleines paumes en émettant une quinte de grommellements de pseudo moribond à deux balles. Petite nature, va !

Une moue dédaigneuse courrouçant mes lippes crispées, l’échine tendue comme le string d’un sumo bon à servir de lance-pierre, je fourrage ma sombre tignasse, tourne les talons et repère cette jolie blonde au travers de la fenêtre d’une voiture garée à l’orée du trottoir où je suis. Mierda ! Tête légèrement inclinée sur le côté, je te dévisage, un moment, mes deux puits de ténèbres, eaux tranquilles de ce regard impassible qui te reluisent simplement ceci : « T’as rien vu. Rien vu du tout. »

_________________

The clock is ticking
- I've never been the best at letting go -

ship made by MA PETITE PUPUCE ET MERCI BEAUCOUP Sasa :
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Clara D. Reagan

❖ Date de naissance : 04/05/1993
❖ Barge depuis : 10/06/2015
❖ Messages : 3316
❖ Avatar : Melanie Scrofano
❖ Crédits : .
❖ image :
❖ Âge personnage : 27 ans (02/02)
❖ Profession : Patrouilleuse sur Old Town
❖ Faction : Audacieuse
❖ Forces & Faiblesses : Faiblesse > Son passé. Force > Son caractère
❖ Philosophie : If you don't laugh, you'll go crazy and i've been crazy. Didn't care for it.
❖ Playlist : Ashes Remain - Unbroken | Skillet - Feel Invincible



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Lun 21 Mar - 19:31

Comme en tout bon, tout honneur chez les altruistes, on est amené à fournir de nos frêles bras et épaules, toute l'aide nécessaire à la décharge de certain convoi de ravitaillement. Etre le bon serviteur d'autrui. Aujourd'hui, ce n'était pas non seulement d'une faction qu'il était question, mais bien des pires de toute, du moins celles qui trônaient en son centre. La ville de Chicago régit par les érudits, et jugée par la sincérité, ces snobs, trop imbus d'eux même pour voir la beauté de l'être qu'au travers d'un trou d'éprouvette. Kyle en avait la nausée rien qu'en y mettant le pieds. Sentant cette odeur de cuir à peine étrenné et ce parfum irritent, il voulait vite en finir. Foulant le sol de ses larges semelles presque trouées, il dévala les escaliers d'un des bureaux trop parfait pour être occupé et se rendit à pieds à l'intersection suivante. Là où le prochain convoi devait livrer des vivres à un lieu de résidences. Kyle cependant fut stoppé dans son élan par un mec trop friqué et peu habitué de corvées pour réclamer l'aide d'un homme comme l'Altruiste croisant son chemin. Parfait timing!

« Hey toi ! Oui le brun là. Viens par là tu veux, j'ai besoin de gros bras comme les tiens. »

Kyle jaugea les alentours et ne put retenir un soupir qui lui brûla le gosier. Il ne répondit rien et s'avança juste devant le sincère.

─ « Bonjour. » expira le jeune altruiste par politesse, le sourire gainé aux lèvres.

Il n'eut pas de réponse, seulement un ordre donné; Kyle s'exécuta sans broncher et pris non sans mal, le paquet que l'homme s'était fait livrer un peu plus tôt.

« Suis-moi. Et ne touche à rien. »

Kyle acquiesça en hochant la tête et il pénétra dans la demeure de son hôte. Surpris par tant de grandeur, il ne put distinguer le plafond tellement il était haut. Il s'arrêta à l'entrée, devant une allée vitrée, reflétant le salon de l'autre côté. Kyle n'osa pas se regarder dans ce propre reflet, même si la tentation était palpable. Il chercha une énième merveille à contempler à la place. Mais ce n'est que lorsque son hôte le laissa un instant dans un semblant d'intimité, seul, toujours chargé de son paquet que Kyle s'autorisa à se contempler. Il n'étais pas sensé faire ces choses là, par principe, les altruistes condamne toute forme de vanité, mais une envie soudaine l'obligea presque à se regarder, comme si c'était une habitude qu'il avait d'antan. Comme si ça avait peu d'importance à l'instant. Il se dévisagea et n'arrivait pas à détacher son regard de cet homme qu'il reconnaissait à peine dans son reflet. Il ne remarqua même pas le retour du sincère qui étrangement le regarder de son air condescendant. Plutôt de haut.

« Qu'est-ce que tu fais ? » osa demander le sincère, alors qu'il dévisageait Kyle de son regard charbonneux.
─ « Rien. Je... je vous attendez. Je vous dépose ça où ? » esquiva-t-il un sourire forcé se dessinant sur son visage. La nervosité l'avait gagné et il se sentait mal à l'aise pour le coup.
« Pose-le ici. » montra l'hôte du bout de son index, le siège qui était à l'entrée.

Kyle s'exécuta et une fois fait, il revint se placer devant la porte d'entrée, à sa place. Comme si de rien n'était, il cligna des paupières et ajouta.

─ « Besoin d'autre chose ? »

L'homme s'approcha et le pris par le bras, serrant d'une façon peu conventionnelle ce dernier puis le jeta sur le bas de sa porte tout en claquant violemment cette dernière sur le nez de Kyle. Pas un merci, pas un au revoir, rien du tout. Ça mit un léger pincement au cœur de Kyle qui venait tout juste de se ridiculiser face à ce sincère un peu trop culotté, mais n'ayant pas vraiment la force de répliquer, il se tut et continua sa route, sous les yeux des habitants. Telle une ombre invisible de tous déambulant sans raison. Ou presque. Le quotidien d'un altruiste sans gage de remerciement. Pas une grande surprise venant de ce secteur.

Il ne fit même pas attention à ce qui c'était dérouler juste en face de la rue où il se trouvait. Ayant été atteint brutalement dans son estime, il ne remarqua même pas la jeune femme qui venait de hurler sur dieu sait qui.


Dernière édition par Kyle Everdeen le Mar 19 Avr - 12:07, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Ven 25 Mar - 18:23



Through shadows, I ensure
feat. le gang des fous & Anthony Hathaway. Thème


Les semaines avaient été longues. Se retenir de s'approcher d'elle, de lui signaler qu'il était sorti, d'entrer en contact. Aller la voir lui avait été interdit. personne, pas même elle ne devait savoir qu'il était sorti. Il devait être discret, ne plus bouger, rester enfermé dans les sous sols où on lui apprenait ce qu'il devait être, ce qu'il allait faire et son rôle dans le monde qui s'écroulait petit à petit. Dans les ombres, Anthony avait gardé le silence. Depuis si longtemps qu'il ne savait s'il était encore capable de s'exprimer. Mais il en avait fait la promesse. Salem -dont il avait apprit le prénom par des tiers personnes- ne l'avait sauvé pour rien. Il finirait ce qu'il avait commencé.

Les derniers événements lui avaient été compté alors qu'il s'entrainait chaque jour un peu plus dans le silence qui aujourd'hui le représentait. Le lion était devenu panthère, aussi sombre que la nuit qui l'entourait. Les hurlements de la vengeance n’atteignaient plus ses oreilles depuis bien longtemps. Son regard s'était fait différents, perdant une chaleur qu'il n'avait autrefois réussi à faire mourir que lorsque son travail le demandait. Maintenant, la glace le possédait. Il avait laissé Silena seule, se contenant de la surveiller du coin de l'oeil, par les belles paroles de souvenirs qui étaient revenu à lui. Les Divergents qu'il traquait autrefois sans le moindre état d'âme étaient maintenant ses alliés. Aujourd'hui, il était prêt. Aujourd'hui, il savait ce qui se tramait dans les ombres où il se complaisait. Et aujourd'hui, il était enfin sorti sans la caresse de la nuit sur sa peau.

Ses joues mangées par une barbe travaillée qui ne lui ressemblait pas, il n'avait pourtant poussé le vice jusqu'à se mêler aux habitants. Les populations n'avaient surement pas oublié le visage de celui qui avait essayé de tuer la présidente, et encore moins la police. S'il avait été discret, son évasion était pourtant connu. Un félin était dans la nature et il serait recherché pour toujours. Dans les hauteurs, il observait les éclats d'une vie qui lui avait manqué. Il reconnaissait ça et là des visages. Le monde ne s'était pas arrêté et tous avaient continué à vivre. Les lèvres du brun s'étirèrent sur un sourire des temps anciens et il nota dans son esprit qu'il allait devoir retrouvé les dossiers qu'il avait sur chacun. Son ancien partenaire les avait surement caché dans un lieu que lui seul connaissait. Entrer en contact avec lui serait complexe et dangereux. Mais les informations en valait la chandelle.

Le Traqueur bougea imperceptiblement, suivant une chevelure blonde qui faisait naitre en lui des souvenirs qu'il aurait préféré faire disparaitre. Tant de personnes susceptibles de le reconnaitre s'il osait descendre dans la foule. Les toits le protégeait dans un anonymat obligatoire. Il allait se passer quelque chose, tout était bien trop calme. Le dragon de Chicago attendait de se réveiller. Et le lion était prêt à le vaincre. 
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Exekiel K. Hunter

❖ Date de naissance : 21/09/1992
❖ Barge depuis : 16/01/2013
❖ Messages : 4317
❖ Avatar : Gaspard Ulliel
❖ Crédits : Fuckedup Masterpiece (avatar + profil) ; tumblr (sign) & Disturbed (css)
❖ Multicomptes : Lee G. Flores
❖ image :
❖ Âge personnage : Trente ans
❖ Profession : Berger sans mouton + Drugdealer sans le savoir + coursier aux sérums
❖ Faction : Amity.
❖ Forces & Faiblesses : Sa loyauté qui s'envase dans ses élans de stupidité.
❖ Philosophie : Innocence before guilt.
❖ Playlist : JASON WALKER - echo. VANCE JOY - riptide. ANGUS AND JULIA STONE - old friend.



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Sam 26 Mar - 1:22


Doors open like arms, my love
From medic from colleague, friend, enemy, foe


La théorie des vieilles Dudley :
Tout bon village qui se respecte possède sa vieille Dudley. Vous savez, cette vieille dame aigrie par la vie, pas commode pour trente sous, qui vous crache des insultes au visage en même temps que son dentier et vous fout derrière les genoux des coups de canne en vous vomissant, entre deux crachats jaunâtres, des « jeunes insolants! » de sa voix rocailleuse!? Et bien ça, c’était la recette gagnante pour une bonne vieille Dudley!

Bien entendu, comme tout bon village qui se respecte, la Faction du Sud avait sa vieille Dudley. – Marlène Dudley, selon son baptistère. – Mais depuis la nuit des temps, tous les habitants du South Side la surnommaient, avec amour et tendresse, la vieille Dudley. Plusieurs contes et légendes gravitaient autour de cette bonne femme. On disait même d’elle qu’elle aurait connu la vie avant la création du labyrinthe, avant même le système de Factions! Et bien qu’Exekiel avait une peur bleue de cette dernière, il la trouvait étrangement intriguant; le pourquoi, en toute innocence, il passait régulièrement devant sa vieille cabane à l’orée des bois – parce que bien sûre, toutes vieilles Dudley se doit de vivre à l’écart de la société – lors de ces nombreuses balades de santé.

Toutefois, aujourd’hui n’avait rien à son usuel pour notre cher berger sans mouton. Non, non, non! Aujourd’hui était une journée forte spéciale. Aujourd’hui était la journée où Exekiel avait décidé de sortir, de son vieux sous-sol poussiéreux, un trésor désuet appartenant à son arrière-arrière-arrière-grand-père, que l’on appelait à l’époque : bicyclette!

Après à peine quelques essaies, Exekiel avait réussi à maîtriser l’Art de ce transport fort inusité. Tout fier et fringuant, il traversait la Faction des Fraternels du Nord au Sud et d’Est en Ouest en quelques coups de pédales. Ce n’est qu’après son troisième tour de piste que la vieille Dudley, attirée à l’extérieur par le mouvement, s’époumona de son porche grinçant :

- HÉ! JEUNOT! Oui, toi a’ec la bécane!


* * *

Une cruche d'eau. Des baies sauvages. Du pain. Et de l’aspirine.
C'est ainsi que se détaillait la fastidieuse liste de la vieille Dudley d'en face. Liste, qu’elle lui avait pesté de son immonde haleine de morue, l’obligeant, sous le regard inquiétant de son œil de verre, à se plier à ses ordres. Les items présents sur cette liste n’étaient pas très compliqués à se procurer, à l’exception faite de cette fichue bouteille d’aspirine, qu’il devrait aller récupérer à la pharmacie de l’arrondissement du centre… Heureusement, confortablement assis sur le dos de sa monture de fer, il arriverait sans aucun doute avant la fin des heures de visite humanitaire.

Une cruche d'eau. Des baies sauvages. Du pain. Et de l’aspirine.
Exekiel pédalait de bon train, arpentant dorénavant les rues de moins en moins familières du quartier des Érudits, récitant maladivement dans sa tête cette foutue liste qu'il oublierait vraisemblablement d'ici une maigre poignée de minutes.

Une cruche d'eau. Des baies sauvages. Du pain. Et de l’aspirine.
Dévalant la seule pente de l’arrondissement, à une vitesse fulgurante, Exekiel filait entre les passants qui, miraculeusement, s’écartaient de sa dangereuse trajectoire, séparant la foule comme le ferait les eaux de la mer rouge devant le bâton de Moïse.

- Excusez! Pardon! DANGER! ATTENTION! POUSSEZ-VOUS!!

Cheveux dans le vent, les pieds ne touchant même plus aux pédales tant le stress lui nouait les mollets, Exekiel tentait d’anticiper les aléas à venir.

Une cruche d'eau. Des baies sauvages. Du pain. Et de l’aspirine. Une cruche d'eau. Des baies sauvages. Du pain. Et de la Charlize. De la CHARLIZE!?!?

- HooOOOOLAAAaaaaa!
Driiing, driiiiiing!

Se faisant aller la clochette comme jamais, Exekiel passa en coup de vent entre sa tendre sœur de l’espace et cette voiture qu’il avait bien failli faucher au passage. Brève rencontre qui lui dessina au visage, le plus grand des sourires.

Une cruche d'eau. Des baies sauvages. Du pain. Et de l’aspirine.
Ne pas s’écarter du plan initial. Il avait un devoir. Il avait une mission. Il était l’Élu! Direction : Pharmacie!

 


© disturbed
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Invité




MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Sam 26 Mar - 19:06


❝ House of cards,
when you've lost cause. ❞



Je la suis à la trace parce qu'on me le demande. Sans le vouloir, je suis devenu son ombre. Sans l'anticiper, je suis devenu sa protection. Cette nouvelle mission que l'on m'a attribué contre mon gré pourrait être perçue comme un fardeau, faisant de moi un simple toutou bien dressé, mais je le prends davantage comme un défi. Comme une preuve que je peux, peut-être, malgré mes doutes, faire partie de cette Faction d'hommes et de femmes téméraires. Caractéristique que je n'ai pas encore totalement assimilé. Un défi que j'impose à ma propre personne afin de retrouver un sens à ce chamboulement inattendu dans ma petite vie tranquille et monotone. Les vagues, je n'en ai pas l'habitude et aujourd'hui elles sont mon quotidien. Chaque jour place de nouveaux obstacles sur mon chemin, que ce soit lors d'un entraînement avec Calypso, une rencontre quelconque dans les quartiers de l'Ouest ou encore une tâche que l'on m'attribue par le biais de mon nouveau titre d'agent de sécurité. Et je n'ai pas le luxe de contredire les ordres. Déjà que mes talents au niveau du combat et du maniement des armes laissent à désirer, s'il fallait en plus que je m'oppose à l'autorité, je pouvais faire ma valise et rejoindre les sans-abris. Ce qui n'est pas une option dans mon cas. Jamais je ne tournerais le dos au gouvernement, jamais je ne remettrais leur pouvoir en question... Un toutou bien dressé.

J'ai escorté Mademoiselle Eastwood pendant l'avant-midi, comme j'ai l'habitude de le faire ces derniers jours. Même si notre relation s'avère plutôt tendue, même si ma présence constante auprès de l'Érudite importune cette dernière, j'effectue mon travail tel que l'on m'a enseigné. D'autant plus que, de ce que j'ai compris, une réunion importante entre membres du Conseil et Dirigeants des Factions a lieu dans la grande tour Willis. S'il y a un moment opportun pour des esprits tordus de s'en prendre au gouvernement en place, c'est bien maintenant, non? D'ailleurs, un grand nombre d'Audacieux se retrouve sur les lieux, surveillant et protégeant les alentours afin d'éviter la moindre surprise. J'escorte ma protégée jusqu'à la salle de réunion, mais une fois qu'elle franchie les portes, je me retrouve dépourvu de ma mission. Évidemment, je ne peux assister à cette rencontre confidentielle qui durera problème plus d'une heure. Mon rôle n'est pas de surveiller les allées et venues des Érudits ou autres habitants dans les couloirs de la tour, mais bien de m'assurer la sécurité de Silena. D'ailleurs, les gardes chargés de faire le guet à l'extérieur de la salle me somment de circuler et de ne pas rester sur l'étage. Avec cette ribambelle de gorilles, je peux être rassuré sur la protection de la brunette. Ayant du temps de libre devant moi, je décide de sortir à l'extérieur, n'étant pas habitué de vivre entre les murs d'une tour qui s'érige vers les cieux. Je me sens beaucoup mieux sur la terre ferme... Même si le décor n'a rien à voir avec celui des Altruistes ou des Audacieux.

Accoutré de mes habits sombres à l'effigie de ma nouvelle Faction, je déambule dans ces artères faites de bitume et de béton tout en observant cette foule d'Érudits et de Sincères circuler autour de moi. Ce monde m'est inconnu. Rares ont été les fois où je me suis promené en ces lieux. La fois le plus mémorable est sans aucun doute le procès de mon père... Souvenir que je tente d'oublier, mais qui reste malgré tout profondément ancré dans ma mémoire. Égaré dans mes songes et cet inconfort, j'aperçois au loin une tête blonde accostée contre un véhicule. D'instinct, mes sourcils se rapprochent alors que je reconnais la personne qui se dessine à quelques mètres de ma position initiale. Qu'est-ce que Keira fait dans les parages? N'avait-elle pas été réaffectée chez les Fraternels? À peine cette question me traverse l'esprit qu'une brunette apparaît dans mon champ de vision. Cette fois, mon coeur se serre plus que nécessaire, reconnaissant sans aucun doute la jeune femme. Charlize. Depuis le projet Équilibrum, nos chemins s'étaient séparés alors que nous avions l'habitude de nous côtoyer malgré nos Factions divergentes. Depuis ce fameux projet, je me suis grandement inquiété de son sort alors qu'elle a été déchue des Sincères. Sans même hésiter, mes pas s'accélèrent afin de rejoindre mon amie d'enfance. Mais une apparition soudaine vient freiner mon avancé. Un brun plutôt maigrichon. Ce même hurluberlu qui avait débarqué au Pumping Station un soir avec deux bandits à ses trousses, m'obligeant à faire preuve de violence. Aussi fort soit mon envie de retrouver ma précieuse amie, l'agacement provoqué par cette vision me fait réagir de manière impulsive. J'arrête soudainement mon avancé et tourne prestement sur mes talons. Avec violence, je viens aussitôt heurter un passant qui se trouvait à mes arrières. Je le vois chanceler sur ses jambes et, par réflexe, mes mains viennent lui saisir les épaules afin de lui éviter une chute certaine sur le derrière.

« Je suis désolé, M'sieur ! » que je bafouille en affichant une moue coupable.

J'espère qu'il ne s'est pas pété le nez... En décortiquant son visage pour m'assurer qu'il n'avait rien de cassé, un sentiment de familiarité me rend soudainement perplexe. Je ne parviens pas à reconnaître ses traits, mais je suis persuadé l'avoir déjà vu cet homme à quelque part... Avait-il lui aussi participé au projet Équilibrum? J'avais été si consterné par le sort de Charlize - et même celui d'Hazel et Keira - que je n'avais pas pris la peine de remarquer les autres visages qui m'entouraient. Sans m'en rendre compte, mes mains demeurent contre ses épaules, ne pouvant m'empêcher de le dévisager afin de trouver réponse à mes doutes.
Revenir en haut Aller en bas

avatar

one choice can transform you
Ezra S. Ravenscar

❖ Date de naissance : 28/12/1998
❖ Barge depuis : 20/08/2015
❖ Messages : 1979
❖ Avatar : jared leto.
❖ Crédits : faust (vava) + tumblr (gifs) + disturbed (signa)
❖ Multicomptes : silena m. eastwood + maven k. morgenstern.
❖ image :
❖ Âge personnage : 35 yo.
❖ Profession : gérant de flesh & blood, extravagant maître d'un trafic obscur & illégal.
❖ Faction : dauntless.
❖ Forces & Faiblesses : les audaces capricieuses qui dérivent en inconsciences.
❖ Philosophie : take the best, fuck the rest.
❖ Playlist : DIGITAL DAGGERS, the devil within + GET SCARED, sarcasm + MUSE, madness + MELANIE MARTINEZ, mad hatter + THE WEEKND, reminder + ELLE KING, where the devil don't go + CAGE THE ELEPHANT, ain't no rest for the wicked + HALSEY, control + TWENTY-ONE PILOTS, heathens + ROYAL DELUXE, i'm a wanted man + THE WHITE STRIPES, seven nation army + KARLIENE, become the beast.



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Sam 26 Mar - 23:45


   
House of cards
Holding hands while the walls come tumbling down

Les mains dans les poches, t'erre à travers la masse grouillante et suffocante, ignorant royalement les regards glissant sur ta silhouette dégingandée et ton allure claudicante. Un putain de souvenir de ton nouvel ami. Non pas qu'à la délicieuse pensée de celui t'ayant troué la jambe et empoisonné, la rancœur vienne bouffer ton cœur racorni par des années d'égoïsme et de fanatisme, mais tes connaissances en médecine étant limitées, la douleur encore te dévaste et, vaste, s'insinue sur tes chairs et tisse ton calvaire, te ronge à chaque pas, se riant de toi comme d'un impuissant, d'un néant sans voix, sans poids. Et pourtant, malgré la souffrance et les défiances, t'es là, à traîner dans cette rue bondée, ta tignasse ébouriffée, les cernes soulignant tes opales fatiguées et ta dégaine de mal réveillé t'accompagnant comme ces vieilles habitudes, ces vieilles certitudes. Progressant à une lenteur exécrable et d'humeur détestable, tu te paye tous les pressés du coin qui, en plus de grogner sur ton passage volage (ton naufrage), ne se lassent pas de jeter des regards dépréciateurs sur ta tenue défraichie, crachant sur ton agonie leurs si imparfaites vies. Jetant un coup d’œil agacé au papier froissé entre tes doigts qui n'est autre qu'une carte indiquant ta destination, tu soupire et sais le pire ; impossible de savoir dans quelle rue t'es, et dans quelle rue tu dois te rendre. T'es perdu. T'es perdu. T'es perdu.

Tu tourne et retourne la carte, mais tout se ressemble dans cette putain de ville. « mais il est où ce con ? » que tu marmonne, baillant à t'en décrocher la mâchoire. Si y'avait pas cette traîtresse de curiosité qui s'était emparée de tes os pour les faire brinquebaler jusqu'à ce qu'elle soit satisfaite, t'aurais continué de te lamenter sur ton oreiller. Mais voilà, t'es là et tu fais face à ton incroyable et inimitable sens de l'orientation. Tu fourres rageusement la carte dans ta poche, et lorsque tes yeux se relevèrent sur la route, ils croisèrent la silhouette d'un fou furieux juché sur un vélo se dirigeant sur toi, beuglant de toutes ses forces et abusant de la sonnette. Tes prunelles s'écarquillent et tu tente misérablement de t'écarter, mais tes pieds s'emmêlent et ta carcasse s'étale sur le pavé dans un bruit sourd, accompagné de tes injures, d'autres éraflures. Bien évidemment, personne ne daigna tendre une main, et ta nuque rencontra le sol alors qu'un énorme soupir s'expira de tes lippes.  « quelle journée d'merde » Conscient que les cons se pavanant dans ces rues n'auraient aucun scrupule à te marcher dessus, tu te relèves et, mesquin, tu tends ta jambe pour faire trébucher un homme au costume parfaitement lissé qui chuta de façon particulièrement burlesque avant de se relever brutalement, rageusement. Il s'épousseta avec arrogance et suffisance avant de te lancer un regard noir. « cela vous amuse t-il ? j'ai un rendez-vous et je suis déjà en retard, sombre imbécile ! si vous n'avez rien à faire de votre journée, allez donc faire le malin dans votre faction ! » que l'autre gueule alors que t'hausse un sourcil désinvolte. Le malin ? Inutile d'être malin pour faire tomber cet abruti. Suffit d'avoir une jambe.  « et alors ? en retard de cinq secondes ou de cinq minutes, c'est toujours en retard. » et quoi ? En déblatérant ses insultes, il s'met encore plus en retard qu'il ne l'est déjà. Comme quoi l'intelligence des érudits n'est finalement qu'une rumeur sans fondement, inventée par ces condescendants pour passer le temps.  « Et ouais, ça m'amuse. » que tu coupa avant qu'il reprenne, tournant les talons, juste avant de te souvenir que, justement, tu ne sais pas où tes talons doivent se tourner.

C'est vraiment une journée d'merde.


FICHE ET CODES PAR ILMARË

_________________


le pouvoir de l'éclipse lelele :
 

ZHE BIG BAD IN DA PLACE:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Scarlett Trueblood

❖ Date de naissance : 12/07/1989
❖ Barge depuis : 12/03/2016
❖ Messages : 186
❖ Avatar : Ashley Benson
❖ Crédits : nine & neondemon
❖ Multicomptes : Hazel Stevenson & Calypso Reed & Alice M. Lavaud
❖ image :
❖ Âge personnage : Vingt-six années de perfection capillaire
❖ Profession : Secrétaire personnelle de Ramsey Dallas, prétendante au Conseil depuis son très fâcheux accident
❖ Faction : Erudit (divergent qui s'ignore complètement)
❖ Forces & Faiblesses : Une détermination inouïe & une intelligence aiguisée qui se confrontent à une fragilité latente
❖ Philosophie : " Un jour sans manucure, c'est comme une apocalypse sans zombie. Ca manque terriblement de mordant. "
❖ Playlist : Firework (Katy Perry) ¤ Dogs days are over (Florence and the Machines) ¤ Barbie Girl (Aqua)



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Lun 28 Mar - 12:31

HOUSE OF CARDS
MINI INTRIGUE ¤ PART TWO

Is the castle falling down ? ✻✻✻ Foule et pas pressés, jeux de jambes et d'épaules, aux têtes baissées et aux regards préoccupés. C'est bien de la hargne sur les traits, de la colère contre ce temps qui passe et s'efface. Vous lui courez après tandis qu'il vous fuit. Ding dong fait le carillon de leur horloge interne, agacée que l'horloge du monde continue de tourner sans eux, sans attendre qu'ils aient terminé leur office du déjeuner. Tandis que toi, tu souris, indifférente. Tes ongles manucurés agrippent délicatement ta tasse en carton, ton rouge à lèvres ayant laissé une empreinte bien reconnaissable sur les rebords de cette dernière. Les yeux rivés sur un livre sans nom ni substance, tu fais mine d'être absorbée par le roman.

Mais en réalité, tes oreilles dignes d'un radar, guettent.

Elles sont à l'affut du moindre murmure et du plus petit chuchotis. Bribes volées des lippes d'un passant, conversations discrètes d'un couple dont les nerfs percent jusque dans leurs voix ... Tu n'en rates pas une miette, ainsi que tu l'as toujours fait. Personne ne se méfie de toi, petite blonde lourdement fardée et apprêtée, à l'air, tu le sais, un peu bovin de celles qui ne se soucient de peu de choses si ce n'est de leur apparence. Tu n'inspires pas de crainte, ta silhouette respire l'indolence et nul ne se questionne sur ta présence, puisqu'elle s'accorde parfaitement au paysage du Centre à cette heure.

" Il n'est pas venu comme prévu, Ella. Cela ne lui ressemble pas. " Deux femmes sont attablées à quelques pas. Tu jettes une oeillade rapide, imperceptible, vers le langage corporel des deux amies. Celle qui vient de parler se triture les doigts, tentant de dissimuler son appréhension en les coinçant entre ses jambes. Son vis à vis lui a renvoyé un regard compatissant. " Tu as essayé de passer chez lui ? Ou là-bas ? " Un soupir grognon te parvient. " Chez lui, oui, tu t'en doutes bien ! Il n'y était pas. Et tu sais qu'ils ne me laisseront pas passer ! " Tous tes sens en éveil se tournent vers tes pairs, tendues à l'extrême. Tu as besoin de savoir de qui, quoi et où elles parlent. Malheureusement, tu es tombée sur deux oies peu bêtes et les voilà qui lèvent le camp. Une minute d'avance. Tu dois les suivre, mais discrètement. Tu refermes tranquillement ton ouvrage et après avoir payé ta commande, quittes la terrasse à ton tour.

Tu ne presses pas le pas, n'allonges pas la foulée. Les jeunes femmes sont en vue, bien que les rumeurs de la foule te cache la suite de leur discussion. Elles marchent tranquillement malgré leurs postures sous tension et il ne te faut pas grand-chose pour, bientôt, être dans leur dos. Tu t'apprêtes d'ailleurs à reprendre là où tu t'en étais arrêtée lorsqu'un corps te rendre dedans. Un homme vient de tourner les talons et, pris que vous étiez l'un et l'autre à vos affaires, la collision était inévitable. Tu recules sous le choc, ton sac à main se décrochant de ton épaule au passage, le talon de ta chaussure manquant de rompre et ... Le contenu de ta tasse, heureusement tiède, filant éclabousser le visage de pauvre hère. " Merde ! Mon café ! " t'exclames-tu, le choc se lisant sur tes traits. Affront ultime ! Hérésie ! Ta si précieuse boisson emportée par un empoté !

✻✻✻
CODES ©️ LITTLE WOLF.


Hors-Jeu:
 

_________________

   
Do you ever feel already buried deep ? Six feet under screams, but no one seems to hear a thing. Do you know that there's still a chance for you ? ‘Cause there's a spark in you. Firework
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4852
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Mar 29 Mar - 13:58

HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue
Brooklyn sorti de l’hôpital des Altruistes avec un sourire victorieux sur les lèvres. Pour le plaisir elle agita sa cheville dans sa boot et constata avec un plaisir non dissimulé qu’elle ne ressentait pas la moindre douleur. Bien sûr sa blessure avait été au talon et non à l’articulation mais bouger cette dernière tirait sur la peau en dessous du pied et avait représenté une souffrance atroce dans les heures qui avaient suivi le tir de Salem à son encontre. Cette nuit n’était pas si lointaine et pourtant elle avait l’impression que c’était il y avait si longtemps. Lyn avait vécu l’Enfer depuis cet instant fugace sur le toit de la Fosse. Sa blessure et son ivresse lui avait couté son poste d’entraineur jusqu’à nouvel ordre, l’obligeant à un isolement le plus total dans ses quartiers à quelques exceptions près. Et surtout elle avait pour de bon réussi malgré elle à faire que la personne qu’elle aimait le plus au monde la déteste et la considère comme morte.

Cette blessure-là était loin d’être guérie, elle ne cicatriserait même probablement jamais mais au moins était-elle devenue presque tolérable. Lyn se sentait toujours aussi misérable et inutile mais au moins elle ne cherchait plus véritablement à s’enfiler des médocs ou des bouteilles d’alcool pour plonger dans l’oubli. Quelque chose lui avait fait comprendre qu’elle ne serait de toute façon jamais aimée, alors soit elle continuait à s’enfoncer quitte à tout perdre, soit elle en prenait son parti et cherchait au moins à reconquérir ce qui avait été sa vie durant les années où les souvenirs de Salem ne l’avaient pas hanté avec autant de rigueur. Sa participation à l’Equilibrium Project lui avait fait comprendre que de toute façon elle mourrait tôt ou tard de chagrin alors, elle pouvait au moins essayer de vivre un peu en attendant. Et avec le mot du médecin qu’elle avait dans les mains, elle espérait pouvoir retrouver sa salle d’entrainement et ses élèves. C’était tout ce qui la raccrochait encore au monde des vivants et la blonde ne voulait pas y renoncer tout de suite.

Brook se mit alors en marche n’ayant plus à feindre de ne rien ressentir lorsqu’elle posait le pied au sol et se dirigea vers le centre-ville pour rentrer dans son quartier, il s’agissait du chemin le plus court et le plus rapide sans risquer de se blesser de nouveau. Car elle aurait tout aussi bien pu grimper une façade ou l’enchevêtrement métallique qui supportait les rails et attendre de pouvoir sauter dans un train. Elle ne se sentait pas encore le courage de reprendre sa vie d’Audacieuse à cent pour cent, pas tant qu’elle n’aurait pas convaincu ses supérieurs de lui rendre son job. Cela ne devait pas avoir beaucoup de sens pour une personne extérieure, la jeune femme attendait simplement la mort, certaine ne plus avoir la moindre importance pour quiconque en ce monde, mais pour autant, une partie d’elle n’avait pas envie de mourir, pas comme ça, pas bêtement. Elle voulait se prouver à elle-même qu’elle pouvait survivre, mais sans avoir quoi que ce soit à quoi se raccrocher pour cela.

Ce fut donc perdue dans ses pensées qu’elle emprunta les rues du centre-ville, zigzagant entre les gens, sans prendre en compte son environnement. Elle remarqua simplement les camions venu apporter le ravitaillement des Érudits et des Sincères et cela lui donna faim. Mais elle souhaitait principalement ne croiser personne de sa connaissance parmi la foule. Brooklyn ne tenait pas particulièrement à expliquer ce qu’elle pouvait faire là à flâner en pleine journée alors qu’elle aurait dû être à la Fosse en train de former des prospects. Elle avait beau apercevoir un point de lumière au bout du tunnel, elle commençait sérieusement à devenir folle, elle n’avait rien à faire de ses journées qu’à contempler l’idée de soit s’en collé une dans la tête, soit vider la première bouteille d’alcool qui lui tomberait sous la main. Lyn ignorait elle-même où elle puisait encore la force de rester clean et de vouloir s’accrocher à la vie, même si elle savait que cela venait en partie de sa haine envers Salem et l’envie de lui prouver qu’il avait tort, qu’elle n’était pas un fantôme. Baissant un peu la tête pour se fondre dans la masse, elle continua d’avancer dans les rues de Chicago.

code by lizzou × gifs by tumblr

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Thursday Thunder

❖ Date de naissance : 22/04/1989
❖ Barge depuis : 02/06/2015
❖ Messages : 3531
❖ Avatar : Jenna Coleman
❖ Crédits : Avatar ► Faust ; Gifs: TUMBLR ;Code sign: DISTURBED <3
❖ image :
❖ Âge personnage : 31 yo
❖ Profession : Croque-mort
❖ Faction : Sans faction
❖ Philosophie : I'm naughty, but that's why you love me



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Dim 3 Avr - 22:30



House of Cards

- intrigue -


Elle travaillait principalement auprès de rejetés de la société, comme elle. Mais pas vraiment comme elle. Pourtant, il arrivait parfois que certains membres de faction, entendant parler de son travail, fassent appel à ses services. Ils avaient un membre de leur famille, un ami qui avait été déchu au rang de Sans Faction. Certains étaient prêts à la payer grassement pour que cet être aimé bénéficient de dignes funérailles, sans qu’ils y prennent part d’ailleurs. Elle était ravie à l’idée de rendre ce genre de services, qui de plus lui donnaient l’occasion de se déplacer dans diverses factions, de profiter d’un luxe auquel elle n’avait plus accès comme elle le voulait. Un luxe qui lui manquait atrocement et dont elle prenait chaque miette qu’elle pouvait gratter. Un jour elle se vengerait ! Un jour Moira paierait, et elle pourrait reprendre la place qui était la sienne ! Mais en attendant ce jour, elle avait plutôt intérêt à faire profil bas et à éviter de se faire remarquer. C’était ça ou revenir à la case «asile de cinglés», ce qui était absolument hors de question. Officiellement, elle était guérie et se rendait utile à la société. C’était donc une bonne chose qu’elle puisse s’afficher de cette manière, montrer qu’elle se rendait utile à la société. Endormir les esprits, peu à peu...

Elle s’était mise autant que possible sur son trente-et-un pour ce rendez-vous, et il lui fallait repartir à présent et s’en retourner chez elle, malheureusement. Il ne devait pas être loin de 13 heures et elle commençait à avoir faim. Elle était loin d’être seule sur la place, des personnages plus ou moins étranges s’y trouvaient. Elle fut d’ailleurs vaguement percutée par l’un d’entre eux qui portait une cruche pleine d’eau. Malgré son « Hey! » mécontent, il ne se retourna même pas. Décidément, les gens étaient bien mal élevés. Dire qu’eux pouvaient vivre dans les factions et pas elle, qui l’aurait pourtant mérité bien davantage !

Peu importait, elle n’allait pas le laisser gâcher sa bonne humeur. C’était une si belle journée, malgré la fraîcheur hivernale ! Son rendez-vous s’était bien passé et elle allait pouvoir se remplir les poches comme elle le souhaitait.

 


- © FICHE  BY DISTURBED -
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Bellamy P. Graham

❖ Date de naissance : 12/05/1989
❖ Barge depuis : 09/07/2015
❖ Messages : 5016
❖ Avatar : Yvonne Strahovski
❖ Crédits : ©Classwhore (avatar) † Tumblr (gifs) † Disturbed (css)
❖ Multicomptes : /
❖ image :
❖ Âge personnage : 33 ans
❖ Profession : jardinière au Valley of Tears
❖ Faction : altruiste après le projet Equilibrium (ancienne Fraternelle )
❖ Forces & Faiblesses : protectrice, intelligente, serviable, rancunière, impulsive, méfiante,



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Lun 18 Avr - 23:28



HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue.

- feat. libre


Jours des livraisons de marchandises pour le quartier des Sincères et des Erudits. Je n'ai jamais rechigne à participer à tout cela du temps où j'étais Fraternelle. J'ai toujours répondu présente, mis toute mon énergie dedans, même lorsqu'il s'agissait de rejoindre le quartier aisé de la ville. Cependant mon changement de faction rendait les choses différentes. Dans mon autre vie, j'avais pu observer la différence de traitement entre un fraternel et un altruiste.  Le voir et le vivre étaient deux choses distinctes.  Pour autant je n'avais pas le choix et j'étais partie pour la distributions des biens. Les Fraternels étaient aussi de la partie pour cette mission. Chacune des deux factions ramenaient des marchandises issus de chez eux. A deux factions, la charge de marchandises était énorme. Mais à nous tous, le travail finirait par être rapidement terminé. Ainsi j'aidais à décharger, puis à apporter certaines marchandises où c'était nécessaire. Je m'attelais à la tâche en essayant de faire abstraction le moins possible du négatif de ma condition. On voulait de moi que je rende service autour de moi. J'allais le faire, avec plus ou moins de facilité selon les cas qui se présenteront à moi...

Le temps était passée.  L'heure de fin des visite de la faction allait bientôt se terminer. Après avoir rendu service ici et là, je retournai vers la place où étaient stationnés les véhicules de ravitaillements qui attendaient le retour chez soi des Fraternels et Altruistes. L'endroit grouillait de monde. J'avançais, cherchant à me caler quelque part en attendant le retour au bercail. Je visualisais la zone pour tenter de trouver des têtes connues, et plus particulièrement ceux qui n'étaient pas de ma faction. Ça m'évitait de rejoindre des factions voisines illégalement. C'était l'occasion, disons. Après ça n'allait pas non plus m'éviter de le faire. Si je devais passer les frontières du quartier Nord de la ville, je le ferai.

Durant mon observation de l'endroit, ,e reconnus un peu plus loin Keira...ou c'était peut être Ariana. Le fait qu'elles soient maintenant dans la même faction  allait sans doute compliquer les choses pour mes anciens frères et sœurs de faction. Sans doute que chacune était reconnaissable via des « trucs » bien à elles. Au final j'ai plus passé du temps avec Ariana, et je la ne la voyais pas s’asseoir sur le capot d'une voiture. Mais je pouvais me tromper. J'avais donc peut être affaire à Keira...Technique pour ne pas se tromper : attendre que quelqu'un la reconnaisse pour moi. Ou juste utiliser son nom de famille et attendre un signe pour valider la première impression.
Plus proche de moi, je repérais Kyle, qui se faisait discret, en tout bon altruiste. En me rapprochant de lui, je posais une main sur son épaule pour sangler ma présence et  lui ramener un petit sourire, même si rainer dans ce quartier en tant qu'altruiste n'était pas la joie.

«  On rentre bientôt chez nous... ça ne sera pas la joie, mais mieux que rester ici, assurément... »

Une sonnette de vélo se fit entendre parmi tout  ce tumulte et un vélo avec son vélo cycliste  se firent un peu remarquer alors que ce dernier demandait à ce qu'on lui laisse le passage. Cette vision eut de quoi éclairer mon visage d'un sourire.Sa bouille et son énergie me manquait.
Puis en détaillant un peu plus les gens autour, mes yeux s’arrêtèrent sur une brunette dont je n'avais pas fait encore attention, mais que j'étais surprise de retrouver. Son accoutrement révélait quelque chose qui ne me plut qu'à moitié.

« Je reviens vite... »

Puis après un dernier regard vers mon acolyte et caresse sur son épaule, je marchais en direction de la demoiselle que j'avais repéré. La dernière fois que j'avais vu Charlize c'était lors de l'Equilibrium, de loin lorsque chacun avait su pour leur sort. J'avais appris que mon frère, Kyle et Salem étaient dangereux, donc sans doute que leur divergence avait été découverte, à m garance peur. Depuis, je n'avais pas eu de nouvelle de ce dernier. Uniquement de mon ami nouvellement altruiste-tout comme moi- et clairement ça ne me rassurait pas du tout pour l'état des autres.
Pour Charlize, je n'étais plus dans la salle commune à ce moment là, mais visiblement ils avaient gardé les sans factions pour la fin de leur foutue énumération de noms. J'étais désolée de son sort. Passer de son ancienne faction à une exclusion, ça semblait être une grosse chute. Décidément les décisions de ce cher gouvernement me débectaient à chaque grosse intervention. Je m'approchais de l'ancienne sincère et  je lui lançais en guise de salutation :

«  Sans faction, alors ? La ville a perdu une chouette médecin légiste »

Puis sans rien dire de plus, je la pris dans mes bras en posant ma tête sur son épaule. On ne pouvait pas dire que c'était habituel  dans ma relation avec elle, mais ça me rassurait de la savoir en vie et de la revoir.
Je me détachai d'elle rapidement par crainte de me faire repérer.  Les contacts physiques étaient vraiment restreints chez les altruistes et le coin serait sans doute plus dangereux que dans d'autres factions.

« En tout cas, je veillerai à ce que tu ne manques de rien. N'hésites surtout pas à venir me voir en cas de besoin. Je reste disponible à toute heure. »



- ©️ FICHE  BY DISTURBED -


Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Clara D. Reagan

❖ Date de naissance : 04/05/1993
❖ Barge depuis : 10/06/2015
❖ Messages : 3316
❖ Avatar : Melanie Scrofano
❖ Crédits : .
❖ image :
❖ Âge personnage : 27 ans (02/02)
❖ Profession : Patrouilleuse sur Old Town
❖ Faction : Audacieuse
❖ Forces & Faiblesses : Faiblesse > Son passé. Force > Son caractère
❖ Philosophie : If you don't laugh, you'll go crazy and i've been crazy. Didn't care for it.
❖ Playlist : Ashes Remain - Unbroken | Skillet - Feel Invincible



MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre) Mar 19 Avr - 12:33

Kyle continuait sa route sans trop vraiment porter son attention sur les autres passants qui le dépasser ou ne serait-ce qui le dévisager. Il avait le regard comme ancré dan le sol bétonné du centre. Tout ce qu'il voulait c'était rentré chez lui, au Nord, dans ce quartier dénué de vie et de couleur. Un endroit paisible et à la fois effrayant. Ressassant encore ce passé, ce souvenir perdu, il ne fit pas attention à l'audacieux qui se tourna brusquement dans sa direction. Il plongea la tête la première dans ses pectoraux, carrure qui rappelait bien la faction dans laquelle il devait, s'en doute, être. Kyle ferma les yeux intensément, plissant les paupières jusqu'à ne voir que le noir total. Il porta une main à sa tête et bascula en arrière. Il venait de perdre l'équilibre qu'il mit un temps à établir autant dans sa marche que dans son esprit qui fit le grand huit. Un gémissement de douleur avait peine à sortir alors que deux paluches imposantes vinrent le retenir dans sa chute. « Je suis désolé, M'sieur ! » prononça l'étranger. Kyle rouvrit aussitôt les yeux et croisa ce regard ambré. De part sa grandeur, Kyle eut un léger mouvement de recul, ayant repris l'équilibre sur ses jambes. « Ce... ce n'est rien. » dit-il, hésitant.

Il ne voulait pas plus s'attarder avec lui, il avait surement mieux à faire que de s'occuper d'un altruiste perdu. Kyle décida alors de lui-même de s'éloigner et regagner le centre de la place à contre sens de là où se trouver l'audacieux au regard de braise et la barde de 3 mois. Son visage pouvait lui être familier, après tout, ils étaient un certain nombre à avoir participer à l'Equilibrium. Mais ayant lui-même aucun souvenir de ce moment, il s'évita bon nombres de questions. Il reprit le chemin du centre sans trop réfléchir, toujours dans sa rêverie. Il déambulait tel un fantôme dans Chicago. Le regard à nouveau connecté au sol, son seul repaire dans ce nouveau monde. Les doigts entrelacés derrière son dos, il marchait sans réel but. Il ne savait même plus pourquoi il était venu ici. Puis la sonorité d'un 'ding' de vélo le réveilla et il releva la tête pour constater d'où provenait ce vacarme. « Excusez! Pardon! DANGER! ATTENTION! POUSSEZ-VOUS!! » cria le cycliste. Sa tête lui était familière et il ne put réfuter un sourire quand il le vit passait à quelques centimètres devant lui, reflétant cette joie qu'il se rappelait avoir en sa compagnie. Compagnie dont il n'avait aucun souvenir, mais qui toutefois le fit sourire. Il n'arrivait pas à ce souvenir de son prénom, mais sa tête était clairement imprégnée dans son esprit. Il connaissait cet homme. Seulement le temps qu'il réagisse, sa silhouette avait déjà disparu derrière plusieurs véhicules en stationnement.

Il ressentit de la chaleur s'imprégnait de son épaule encore endolorie. Il tourna la tête et vit Bellamy à ses côtés. L'espace d'une seconde, il fut soulager et expira un soupir. Il avait gardé son sourire et déposa à son tour son autre main sur la sienne. « Hm. J'ai qu'une hâte c'est rentrer. Ça... » commença-t-il, voulant lui demander comment c'était passé sa journée mais Bellamy l’interrompt aussitôt ayant capté son attention ailleurs, de l'autre côté de la rue. « Je reviens vite... » Kyle ravala, fixant l'importun et remarqua cette brunette qui s'était époumoné un peu plus tôt. Il ne fit cependant rien et hocha simplement la tête alors que Bellamy s'écarta de lui, se retrouvant à nouveau seul parmi cette fourmilière de gens. Il soupira à nouveau, lasse de cette situation qui le mettait très peu à l'aise. Il baissa à nouveau la tête et vint s'asseoir sur des marches laissées à l'abandon par les passants. Il croisa ses doigts, roulant ses pouces, caressant le dessus de ses mains. Il ne comptait pas repartir sans Bella, alors il l'attendit tout en gardant discrètement un œil sur elle.



HRP > Bon c'tout pourri .. What a Face
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre)

Revenir en haut Aller en bas
 

HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 2 - libre)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 4Aller à la page : 1, 2, 3, 4  Suivant

 Sujets similaires

-
» HOUSE OF CARDS ✤ mini-intrigue (part 1)
» FULL METAL JACKET ✤ mini-intrigue (libre)
» Revenir au point de départ...(Libre)
» Séries TV
» Mini 6.50 : 800 NM part 1 et part 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Downtown :: Rues & ruelles-