Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5105
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Dim 3 Juil - 15:08



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


« Gray ! »

Son nom résonne en sourdine, comme un lointain écho. La pâle lumière de l’arrière pièce aveugle ses prunelles voilées par l’inconscience qui ne cesse de se profiler et qu’il ne cesse de reculer. Sa vue est brouillée, les étoiles dansent et c’est à peine s’il parvient à reconnaître le visage de Brooklyn qui inspecte déjà s’il n’est pas blessé. Main encore en l’air après s’être posée sur son front, le divergent la laisse lentement retomber vers le sol mais il cherche déjà à s’extirper des griffes de la blonde. Il essaye mais c’est à peine si son corps répond. Il n’entend principalement que le son de sa propre respiration qui tantôt s’agite, tantôt se fait plus lente à mesure que la nausée lui prend et que la panique s’insinue au creux de ses veines. Il doit fuir d’ici, partir avant qu’elle ne commette l’irréparable mais il n’y parvient pas. Il sent sa main au creux de sa nuque, irrémédiablement douce malgré les circonstances, et ne parvient à s’en défaire. Il lutte pour garder les yeux ouverts rivés sur ce plafond soudain bien trop blanc à son goût. Un grognement s’échappe de ses lèvres alors qu’il essaye toujours de convaincre son corps de bouger mais celui-ci requiert la prudence et le repos, veut sombrer dans la totale inconscience de ce choc qui a été bien trop violent. Il veut s’en aller, en vain, son corps ne lui obéit pas et refuse de se mouvoir, sûrement trop conscient des morceaux de verre épars à même le sol. Il papillonne des yeux, le fraternel, le visage de l’audacieuse toujours au-dessus du sien alors que de son pouce il en sent les caresses sur ses lèvres. Son autre main glisse déjà sur le tissu de son haut, entame la même descente déjà tentée bien des secondes auparavant. Tout s’est enchainé, dans un monde qu’il ne pensait pas connaître il a basculé et s’y retrouve terrassé. Le choc à la tête se fait bien plus dominant que sa joue meurtrie par les coups ou l’œil au beurre noir qui en silence se forme. Gray voudrait parler, l’en empêcher mais il est beaucoup trop sonné et ne fait que lutter pour ne pas sombrer. En silence il lève à nouveau sa main, équivalent à un geste presque surhumain et vient la poser sur le bras de la jeune femme qu’il espère serrer. Plus rien ne répond correctement. Plus rien. Tout part en vrille et son monde tourne dès qu’il veut détourner la tête.

Non, Brooklyn. Ne fais pas ça.

C’est ce qu’il essaye en vain de lui hurler mais aucun son ne s’échappe de sa gorge, alors il se contente de serrer un peu plus ce bras auquel il s’accroche, soufflant face au plafond qui tangue et à la lumière qui revient l’éblouir tandis que l’audacieuse dépose de chastes baisers le long de sa mâchoire. La main qui a glissé a déjà réussi à passer les barrières de tissu. Non, non, non. Gray se fait prisonnier spectateur, sens annihilés par le choc, incapable de répliquer. Forcé de la voir s’enliser dans cet acte, forcé de subir ce contact dont il ne voulait pas. Le son de son propre souffle résonne au loin, ses paupières se ferment le temps de quelques secondes et sans s’en rendre compte il sombre vers d’autres horizons avant de lutter pour mieux remonter à la surface. Les ébènes s’ouvrent à nouveau et il soupire, veut s’extirper mais ne parvient toujours pas à bouger. Brooklyn a totalement disparu de son champ de vision mais il sait qu’elle est toujours là, il le sent, incapable de lutter contre cette nature plus forte que la raison elle-même. Le fraternel tourne la tête. Ne fais pas ça. Mais elle se redresse déjà. S’il te plait. Il ne tient plus rien, le bras qu’il serrait s’était envolé. Et son monde continue de tanguer, n’en finit plus de vriller. Non, Brook !. Mais il est trop tard et il s’immisce déjà, sans même le vouloir. Forcé de le devoir. Ce n’est que son esprit qui hurle ses mots, nullement ils ne sortent de ses lèvres pourtant entrouvertes. Il souffle et grogne, mais ce n’est pas un signe de plaisir, uniquement un signe de lutte qu’elle pourrait toutefois mal interpréter. Quoi qu’il en dise il est à présent trop tard et le mal est fait. La lumière de l’arrière salle est de nouveau cachée et il plonge un peu plus dans l’obscurité, le visage de la blonde à sa portée. Alors il redresse à nouveau sa tête et ferme les yeux, ses mains entre temps emprisonnée de chaque côté de son visage perdu et fermé.

En sourdine, il l’entend soupirer. En sourdine, il s’entend souffler. Il n’éprouve rien, absolument rien, et pourtant en sourdine toujours, il l’entend gémir. Emmené tout droit dans la descente aux Enfers il ne peut rien faire de plus que se taire. Le rythme s’enflamme et elle entame l’ultime chevauchée. Son cœur bat la chamade et vient se mêler aux autres sons qu’avec difficulté il perçoit, n’arrivant à sortir de son état de léthargie. Gray se sent grogner et souffler davantage, enfonce le peu d’ongle qu’il a dans la peau des mains de la jeune femme. S’il avait cru subir ça un jour, il ne se serait pas soucié de ne pas faire de mal en retour. Il aurait frappé, encore et encore pour lui faire courber l’échine. Pour la faire ramper. Chanceuse qu’elle est qu’il soit sonné et au bord du précipice, car sans éraflure aucune elle n’en serait pas sortie. La colère en lui s’immisce tandis qu’elle le force à subir son supplice. Ce n’est que lorsqu’elle semble enfin atteindre son but qu’il se crispe de tout son long, priant pour que cela finisse. Depuis déjà plusieurs secondes il a fermé les yeux et les garde clos de toutes ses forces. Il tangue toujours, tout tourne autour de lui et les étoiles noires nullement ne le quittent.

Il ne veut pas de deuxième round.
Arrête-toi, là, et maintenant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4809
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Ven 8 Juil - 10:22

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Perdue au plus profond de la folie, Brooklyn aurait été bien incapable de discerner les grognements de mécontentement qui s’échappaient de la bouche du brun et les grognements de plaisir qu’elle aurait voulu lui provoquer. Ils se confondaient pour ne lui sembler qu’un seul et même indice pour lui signifier qu’elle s’appliquait correctement à le chevaucher. Tout doucement au début, cherchant son équilibre et le meilleur point d’entrer pour tous les deux, puis de plus en plus vite à mesure qu’elle sentait le plaisir l’envahir et faussement guidée par les souffles lourds de Gray qui ne comprenait que trop bien son impuissance. Coincé entre les cuisses de la blonde sur un sol miné de verre, les mains emprisonnées dans ses de sa geôlière, il enfonça d’ailleurs ses ongles dans sa chair, la trompant une nouvelle fois sur ses véritables sentiments à son égard. La trompant sur sa haine.

L’Audacieuse se donna donc, s’offrit à lui jusqu’à le sentir ce léger sursaut de son corps lui indiquant qu’ils atteignaient la jouissance. Lyn crispa ses mains, marquant à son tour la peau du barman de ses ongles et malgré le râle de plaisir qui s’échappa de ses lèvres, le murmure d’un prénom qui n’était pas celui du fraternel glissa également sur sa langue. Le cœur battant la chamade et le cerveau en ébullition, elle se laissa retomber sur le corps du Wolfgang, venant coller son front au sien, le temps de reprendre ses esprits. Elle pouvait toujours sentir la morsure des débris qui jonchaient le sol et avaient trouvé refuge dans ses genoux et les autres parties de son corps en contact avec le sol. Elle songea vaguement que si le brun n’avait pas été blessé à la tête le reste de son corps reposait peut-être, lui, sur des morceaux de bouteille et elle s’en voulu de ne pas avoir vérifié avant de s’imposer à lui.

La vague de culpabilité la submergea de plus belle alors qu’elle songeait à ce qu’elle venait de faire n’arrivant toujours pas à déterminer la gravité, la part de volonté de Gray ou ce qu’il venait réellement de se passer. Brook avait toujours l’impression de regarder tout cela comme de l’extérieur de son enveloppe charnel, presque comme en dehors de la pièce aussi. Le front toujours posé sur celui du brun, ce ne fut pas cette fois le plaisir qui anima le corps de la demoiselle mais bien la peine alors qu’un sanglot la parcourait, l’horreur de ses gestes lui parvenant enfin, bien que toujours sous le voile de ce qu’elle avait l’habitude de faire dans ce domaine et les invitations qu’elle avait vu chez le fraternel. Pourtant elle avait gagné le jeu, il lui avait dit de venir le chercher, alors elle n’avait rien fait de mal d’un certain point de vue.

Mais Lyn savait très bien en son for intérieur que ce n’était qu’un moyen de se voiler la face. Elle n’aurait su décrire ce qu’il venait de se passer, ce qu’elle venait de faire mais sa conscience lui hurlait que c’était mal. Quel démon s’était emparé d’elle et avait guidé ses actes, elle l’ignorait et bien sûr il lui soufflait des excuses mais même Lucifer ne serait pas suffisant pour expliquer ce qu’il venait de se passer. L’eau salée lui monta rapidement aux yeux pour appuyer son sentiment de tristesse et de désespoir, elle venait véritablement de toucher le fond du trou et il n’y avait plus qu’à recouvrir sa carcasse de terre désormais. Les larmes tombèrent de ses joues sur celles de Gray qui ne devait véritablement plus rien comprendre à ce qu’il se passait dans la tête de la blonde, mais elle ne le savait pas plus que lui.

« Pardon, pardon…pardonnes-moi s’il te plait… » Murmura-t-elle sans être pour autant certaine qu’il put l’entendre, car elle ignorait même s’il n’avait pas perdu conscience depuis l’achèvement de leur étreinte. Soudain l’urgence de la situation l’effleura et l’inquiétude s’invita au tourbillon de ses émotions. Elle essuya ses joues à la va-vite, se rendant par la même occasion compte de la douleur physique qu’elle ressentait sur son visage, et se redressa pour chercher des yeux ses vêtements. Avec délicatesse elle libéra le corps de Gray pour les récupérer et surtout les remettre avant de revenir s’agenouiller près du blessé. Pendant qu’elle se rhabillait, Brooklyn avait pu prendre en compte l’état de la pièce. Les étagères bousculées, les bris de verre au sol parmi lesquels de fondaient des glaçons, le torchon qui l’avait fouetté et surtout, surtout le barman par terre, dans un état loin d’être rassurant.

Mon dieu qu’est-ce que j’ai fait ?! Se demanda l’Audacieuse en réalisant que jamais avec son supérieur les choses n’avaient tournées de la sorte. Le brun était-il conscient, inconscient ? Il n’était pas blessé à la tête, elle se souvenait d’avoir vérifié avant son état de transe mais ailleurs peut-être. Obnubilée par l’excitation du combat et son envie de ressentir un peu de tendresse, elle avait négligé cela. Et son visage légèrement gonflé et violacé devait être un miroir du sien et alors Brooke comprit qu’elle était devenue un monstre et que les larmes qui lui avaient échappée avait été son âme qui la quittait. Elle se mordit les lèvres et contempla un instant la possibilité de partir tout de suite. De claquer la porte sur ce moment d’égarement et de l’enfermer avec sa victime dans la réserve. Elle fixa la porte une seconde et su qu’elle ne pourrait jamais faire cela.

Comme elle l’avait envisagé Lyn revint s’installer près de Gray essuyant pour lui les larmes dont elle l’avait marqué du bout des doigts et souleva de nouveau délicatement sa tête. La jeune femme vérifia une nouvelle fois que par aveuglement, elle n’avait pas raté une blessure grave et fut soulagée de constater que non. Du plat de la main, elle dégagea les tessons à sa portée et passa également où elle le pu sous le corps du brun pour élargir son enquête sur son état. Elle posa ensuite avec tendresse sa tête sur ses genoux et lui caressa machinalement les cheveux, déterminée à rester là jusqu’à ce qu’il reprenne connaissance. Elle était prête à affronter ses foudres et sa colère lorsqu’il reviendrait pleinement à lui car pour le moment, elle n’était pas certaine d’où se trouvait l’esprit de Gray. « Je suis désolée. » Murmura-t-elle plusieurs fois sans savoir s’il l’entendait et sans rien rajouter d’autre car elle n’avait aucun argument et aucune excuse pour expliquer son acte. Brooklyn ne pouvait que manifester sa sincérité même si elle était bien consciente que cela ne serait jamais suffisant.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5105
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Ven 15 Juil - 18:14



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il subit la scène plus qu’il ne la voit réellement. La vue toujours troublée il ne peut sentir que son corps se contracter et répondre par réflexe à l’appel que le corps de l’autre lui lancer. Les étoiles dansent devant ses yeux, ses oreilles captent le dernier râle qui s’échappe des lèvres de la blonde et puis… Plus rien.

Pendant un temps il ne voit ni n’entend plus rien, paupières closes sur le néant et l’obscurité de son âme. Qu’a-t-il bien pu t’arriver pour que tu en arrives à là Brooklyn ? Il erre dans le noir, oublie le son de son propre désespoir. Dans le silence de l’instant il se noie et sur le moment il ne compte plus revenir ici-bas. Pourtant l’écho du pardon résonne dans son âme, vient trouver sa conscience. Il sent la tristesse de la jeune femme dont le front est toujours posé contre le sien, il sent ses larmes venir s’écraser sur ses propres joues alors que leurs mains sont toujours liées. Emprisonnées. La raison ne parvient à se frayer un chemin, Gray fait le mort et l’ignorant, pour mieux oublier, pour mieux essayer. Je suis désolée. Elle résonne au loin, rebondit sur les murs de ses fondations intérieures. La voix de Brooklyn se fraye un chemin pour trouver ce cœur qui a encore la force de battre. Lui pardonner. A cet instant précis le divergent n’est pas sûr de pouvoir le faire, quand bien même en son for intérieur il sache qu’elle l’était déjà plus ou moins. Elle le serait, mais pas maintenant. Pas aujourd’hui. Pas tout de suite. Dans l’antre de l’inconscience, le fraternel joue innocemment avec une feuille de papier qu’il plie dans tous les sens. Origami. De la patience, c’est tout ce qu’il faut, et il en a à revendre, désireux de ne pas retrouver la dure réalité trop vite. Il ne parvient à savoir combien de temps il reste inconscient, sa tête ainsi lovée sur les genoux de l’audacieuse inquiète et dévastée. Ce n’est que lorsque les mots franchissent une nouvelle fois le seuil des lèvres féminines que le divergent rouvre les yeux avec lenteur. La lumière l’éblouit une nouvelle fois, il a un mal de crâne carabiné doublé d’une sensation de panique qui ne l’a pas quitté. Pour autant, à l’extérieur rien ne se voit. C’est les cheveux ébouriffé qu’il cherche à se dégager de leur proximité en basculant de profil. Il est encore dans le gaz, ne s’étant jamais senti aussi sonné de toute sa vie, même si se réveiller par terre, à même le sol… Ca ce n’était pas la première fois, et loin d’être la dernière.

Sa vue, enfin, redevient correcte. Il se retrouve allongé sur le ventre, au diable les éventuels bris de verre qui s’y trouvent (et il y en a peu, Brooklyn s’en étant chargée), et déjà il s’attèle à la tâche de se « rhabiller » convenablement. Il ne veut pas en parler, pas là tout de suite quand la rage commence à lui monter à la gorge à mesure qu’il reprend ses esprits. Il a un œil rougi par leur rixe violente et inattendue, le cœur qui bat à mille à l’heure mais chacun de ses gestes est calculé, comme un chat qui veut sortir d’un conflit en faisant le dos rond et avançant à reculons, signe ultime pour prévenir l’autre de ne surtout rien tenter.

« Va-t’en. » Qu’il finit par murmurer dans un souffle sans même la regarder. Il sait se débrouiller tout seul, il fera le nécessaire tout seul. Tout seul. Gray déglutit alors avant de reprendre, ne la voyant pas bouger tout de suite. « Rentre chez toi. ». Il rampe sur le côté pour chercher un appui et se redresser, portant à son visage l’une de ses mains arborant encore les traces de ses ongles. « Va-t’en. ». Il ne le répétera pas une nouvelle fois, et quand enfin il la voit partir et se retrouve seul dans la pièce dévastée, il se redresse et reste assis dos au congélateur. Il fixe le mur en face de lui, les bris de verre et le torchon qui traîne. Il sait que son supérieur ne va pas tarder, il doit ranger, il est encore en service. Au fin fond de son crâne, il y range les rares images et les rares souvenirs de cet acte dont il n’en voulait rien. Il n’y pense ni ne souhaite s’en rappeler. Alors d’un coup sec le divergent se relève, chancèle et se rattrape sur un plan de travail. Il a la tête qui tourne et le teint légèrement pâle, combiné à une migraine insupportable. Sans attendre et sans s’en soucier outre mesure, il vient attraper une bouteille de whisky qui se trouve à portée de main, l’ouvre à la hâte et porte le goulot à ses lèvres. L’alcool lui brûle la gorge et pourtant il ne cesse de boire jusqu’à ce qu’un bruit de pas se rapproche de la porte. Là il range la bouteille à la hâte et attrape la serpillère quand son supérieur pousse la fameuse porte en bois.

« Nom de… Wolfgang qu’est-ce qui t’es arrivé encore ?! ». Gray tourne son visage tuméfié et ses yeux brillants vers l’homme grisonnant, balayant toujours les débris au sol. « J’ai glissé sur une flaque d’eau provenant du congélateur, je me suis rattrapé à l’étagère et tout est tombé, je suis désolé. ». Il s’aplatit une nouvelle fois, joue son rôle de fraternel du mieux qu’il peut, mais l’alcool s’insinue dans ses veines. « Laisse-donc ça, je vais demander à Chase de s’en occuper après qu’il t’ait raccompagné chez toi. Allez, ouste, dehors ! Tu as une tronche à faire peur. ». Le divergent ne se fait pas prier, dépose la serpillère et file dans la grande salle où il passe devant le bar. Il a une nouvelle fois trouvé une bonne excuse. En même temps que la porte en bois se referme en un battement, Gray ferme la sienne sur ces images qui resteront coincé dans un coin de sa tête pour ne plus jamais en sortir. Jamais.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5105
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Ven 15 Juil - 18:15

SUJET TERMINE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Revenir en haut Aller en bas
 

She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

 Sujets similaires

-
» superman
» Costume de superman
» SUPERMAN THE MOVIE (Mattel) 2010
» I'll be waiting [But I can't wait forever]
» [DA] D.Gray-man.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Flashback-