Un p'tit vote



Il est dit, selon la théorie du Chaos, que quelque chose aussi petit que le battement de l'aile d'un papillon peut finalement causer un typhon à mi-chemin autour du monde.


 

Partagez | 
 

 She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Mar 23 Fév - 12:12

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Il n’y avait pas que sa mise à pied qui empêchait Brooklyn de se trouver à la Fosse à cette heure de l’après-midi à donner des cours à ses élèves, il y avait aussi ce fichu talon. Elle n’aurait jamais véritablement cru Salem capable de lui tirer dessus et de façon si sournoise en plus. Elle l’avait pourtant supplié plus d’une fois de mettre un terme à toutes ces souffrances qu’ils enduraient et endureraient encore et encore tant que l’un d’eux n’aurait pas soit décidé d’abandonner soit mis un terme à sa vie. Il n’en n’avait jamais pris acte jusque lors et ce soir-là alors que l’Audacieuse avait simplement voulu lâcher un peu de pression, agir stupidement pour se libérer l’esprit il avait fallu qu’il soit l’officier dépêché et il avait fallu qu’il l’abatte en plein vol pour lui dire de se suicider toute seule et qu’il ne l’y aiderait jamais. Tu parles d’un héros, s’était-elle dite. Mais surtout elle n’en avait pas cru un mot. Comme lorsque l’on dit des choses sur le coup de la peur et de la colère mêler. Déjà elle n’avait en réalité aucune intention de mourir, pas avant d’avoir pu ruiner complètement la vie du blond. Et aussi parce que malgré toute sa rancune et le fait qu’elle pensait à chaque fois chacune de ses paroles quand elle exprimait ne plus souhaiter le revoir, elle avait compris que le destin ne les séparerait jamais définitivement. Un cercle vicieux dont aucun ne savait encore comment sortir.

Le fait était qu’en plus d’être blessé, ce qui rendait l’exercice d’apprendre le combat à quiconque des plus ardus, son supérieur à la Fosse, Ryder l’avait mise à pied pour non-respect des règles de la faction. Une punition qu’il avait adorée lui donné, elle le savait et qui signifiait aussi qu’elle ne pourrait pas se présenter dans sa salle d’entrainement ou devant son supérieur avant qu’il n’en décide autrement. Elle était donc condamnée à errer tous les jours sans le moindre but. Ce qui par ailleurs représentait un second cercle vicieux pour elle qui n’avait donc rien de mieux à faire de ses journées que de penser soit à Salem et sa vengeance, soit à un moyen de calmer ses nerfs et sa douleur. Et Lyn avait, jusque-là, plutôt bien tenu le coup pour rester sobre de toute substance. Bien qu’elle ait toujours su que de se mettre des mines impacterait un jour ou l’autre son travail, se retrouver au pied du mur ne lui plaisait clairement pas et elle voulait reprendre le plus rapidement possible et pour cela elle n’avait plus droit au moindre écart. Mais à passer des jours entiers dans ses quartiers en attendant de guérir la rendait folle.

C’était ainsi qu’elle avait décidé de se rendre en pleine air. Et quoi de mieux que le quartier des Fraternel pour prendre un bon bol d’oxygène ?! Des champs et le soleil d’automne pour réchauffer sa peau des températures basses et aussi un peu son cœur écorcher par le monde et la vie. De plus il n’y aurait personne parmi les membres de la Faction pour venir lui reprocher de se trouver là et si jamais elle s’écroulait de douleur à cause de son pied, il y aurait bien une âme charitable pour venir l’aider à se relever. En effet si son enfermement semi volontaire avait au moins servi à quelque chose s’était à s’entrainer à marcher sans béquille et sans boitillement. Brook n’avait aucunement l’intention de mettre le nez hors de sa chambre en ayant l’air faible et infirme. Et le résultat n’était pas si mauvais. On pouvait deviner que le moindre pas lui faisait souffrir le martyre en observant son visage mais autrement son corps ne souffrait lui d’aucune démarche folle.

Puis sa balade lui ayant demandé tout de même le maximum d’effort et l’épuisement se faisant sentir l’Audacieuse décida contre tout bon sens de pénétrer dans le Harvest. Un bar qui portait tellement bien son nom aux vues de son emplacement et qui représentait pour autant un tel danger pour sa sobriété. Pourtant en passant la porte Lyn se l’était promis, elle ne commanderait qu’un simple café. Une boisson chaude pour se réchauffer et lui donner le courage de rentrer à la Fosse où elle se reposerait plus amplement. Elle en était capable, il ne s’agissait pas d’une épreuve que de demander un peu de caféine et non de l’alcool. A l’intérieur, elle remarqua qu’elle était la seule cliente, ce qui n’était pas illogique compte tenue qu’à cette heure la majorité des habitant travaillaient au béénfice de leur Faction et alla s’installer au bar pour ne pas s’incité à rester longtemps. Puis elle défit sa grosse écharpe de laine noire et son blouson qu’elle déposa sur le tabouret voisin du sien. Elle attendit ensuite que le barman vienne vers elle pour prendre sa commande, se répétant, intérieurement, tout  du long : un café. Pourtant lorsque l’occasion de parler lui fut donner un seul mot sorti de la bouche de Brooklyn. « Whisky. »


code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own


Dernière édition par S. Brooklyn O'Malley le Mar 21 Juin - 13:54, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5112
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Ven 26 Fév - 22:04



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY



Une semaine avant : Blood must have blood

La vie, une vraie garce. Une bitch de première, toujours prête à vous faire un mauvais coup. Le coup de poignard dans le dos que personne ne voudrait avoir un jour. C’est ça la vie, les aléas, les tracas, les soucis, les envies et les quelques moments de joie. Au Harvest, il n’y avait que joie, peu de place pour le vague à l’âme, sauf celui que pouvaient ramener ceux des autres factions. Ils n’étaient pas nombreux, défilaient, tout au mieux, mais ils en voyaient tout de même passer, eux, des badacieux. C’était l’une des rares journées où il était de jour, la plupart du temps il faisait office de barman le soir, d’autre fois encore, il faisait moitié moitié mais le patron avait vite compris que Monsieur était plus efficace le soir, la nuit, qu’en journée, préférant vaquer à ses occupations le reste du temps. A bien y réfléchir, son hippie de boss n’était pas si chiant, il s’adaptait facilement et ne rechignait jamais devant une modification d’horaire. Un fraternel dans toute sa splendeur en fin de compte. Gray n’avait vraiment pas à se plaindre de son patron, preuve en est, il ne s’en plaignait jamais et occupait son poste comme il le voulait. Aujourd’hui, le divergent profitait de cette journée d’accalmie pour apprécier un peu plus l’ambiance du bar, servant les quelques clients à bout de bras, se surprenant même à rire avec certains, chose rare pour un être d’ordinaire aussi fermé que lui avec autrui.

Il fallait dire qu’il s’en était passé des choses dernièrement, et pas qu’un peu, alors avoir un semblant de normalité lui paraissait soudainement bien appréciable, même s’il n’était pas au bout de ses peines.

« Hé Ray, une bonne blonde, Sieuplait ! ». Ca, c’était Georges. Non, Georges n’était pas doux, Georges n’était pas grand ou même avenant, et il ne ressemblait en rien à un tic-tac. Georges était un vieux fraternel de la vieille, adorable quand il n’était pas complètement saoul. En fait, dans les deux cas il n’était pas véritablement encombrant, sauf aujourd’hui.  Le divergent leva les yeux au ciel, papy n’y verrait que du feu, et parce qu’il n’avait que 24 ans, basculé dès son plus jeune âge dans le monde adulte, il avait envie de s’amuser un peu. « Une blonde ? Je ne vois pas de blondes ici, tu en vois toi ? ». A ces mots, le vieux se mit à se redresser sur son siège et tourner la tête en tous sens, manquant de tomber sur le sol. « Des blondes ? Où ça Ray ? ». Passant sa main devant sa bouche, Gray aurait pu mourir de rire pour le coup mais il n’en fit rien et se contenta de lui poser sa bière blonde devant lui. « Là, Georges. Et c’est Gray. Pas Ray. ». Le papy sourit, frais comme un gardon et attrapa sa chope. « Oui. Merci Ray. ». Un soupir s’échappa des lèvres du barman qui s’éloigna plus loin, laissant le vieux flirter avec sa bière.

La matinée se passa ainsi, sans aucune encombre et dans la bonne humeur. Aucun poivrot venu forcer l’entrée pour obtenir une bouteille complète d’alcool. Il y avait certaines personnes qui espéraient pouvoir abuser du système auprès des hippies fumeurs de calumets. C’était bien connu que certains fumaient de l’herbe à n’en plus finir, lui-même avait essayé, une fois, juste pour voir ce que ça faisait. Le résultat n’avait pas foncièrement été concluant. Gray était sagement en train de nettoyer le bois du bar quand elle fit son entrée. Il ne leva nullement les yeux vers elle mais à comprit à l’oreille que c’était une personne visiblement gênée au niveau de sa jambe, car boitillant, aussi forte souhaitait-elle paraître. Lui connaissait ça, la façon de vouloir cacher aux yeux du monde une certaine souffrance. Il lui avait fallu des mois et des mois de pratique, joug de son éducation, pour réussir à le cacher. En silence, le jeune homme vaquait à ses occupations, laissant la cliente s’asseoir au bar tranquillement et poser ses affaires. Ce ne fut qu’en entendant le son de sa voix qu’il se figea.

Elle était comme un fantôme du passé, une âme esseulée qu’il n’avait jamais cherché à apprivoiser. Elle était un oiseau qui s’était fait rare, à son image lorsqu’il avait décidé de déserter leur faction d’origine. D’elle il connaissait jusqu’à son nom de famille, et voilà que seulement il faisait le rapprochement dans sa tête, avec ce lapin blanc rencontré quelques temps auparavant. Un lien de parenté qui n’était pourtant pas évident au premier abord. D’elle il ne savait que son choix : audacieuse. Jamais ils n’avaient été véritablement proches, juste assez pour échanger quelques mots, mais Brooklyn ne connaissait rien de sa vie, si ce n’était qu’ils s’étaient rencontrés au sein des Erudits. La voir ici était donc une véritable surprise, et lui faisait faire un bond en arrière. Encore. Lui qui ne souhaitait que faire face à la normalité de cette journée, venait de se retrouver projeté des années avant. Conscient qu’elle n’avait encore réellement levé les yeux vers lui, ni même ne l’avait reconnu. Il s’arrêta face à elle, prêt à prendre sa commande. Un Whisky, vraiment ?

« Tu es sûre que c’est raisonnable à cette heure-ci Brooklyn ? ». L’après-midi commençait à peine.

Gray la toisait de ses prunelles sombres, peu enclin à lui donner satisfaction. Il fit mine de partir chercher une bouteille et un verre, mais au lieu de ça, il revint avec un café long, et chaud. L’hiver pointait le bout de son nez là-dehors, et avec la verdure qui les entouraient, ici il faisait plus froid qu’au centre-ville. « Un café sera bien mieux. ». Aucun sourire, il ne savait vraiment comment elle allait le prendre, dans le fond il s’en foutait royalement, mais ils se connaissaient, du moins… S’étaient connus. La jeune femme avait les traits tirés par une fatigue évidente. Et ne parlons même pas du fait qu’elle boîte. L’audacieuse avait eu meilleure mine, clairement. « Qu’est-ce qui amène un fantôme du passé jusqu’à la faction des fraternels ? ». Simple question tandis qu’il claquait son torchon contre son épaule, geste typique d’un barman qui n’avait rien de mieux à faire que bavarder à ce moment précis. Intérieurement, Gray ne put s'empêcher en voyant la couleur de cheveux de la jeune femme, à la "discussion" qu'il avait eu quelques heures plus tôt avec ce bon vieux George...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Mar 8 Mar - 18:52

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Brooklyn ne put relever qu’un regard surpris à la mention de son prénom dans cet endroit où elle n’avait jamais mis les pieds. C’était une des raisons pour laquelle, elle avait choisi un lieu aussi loin de la Fosse et une faction aussi douce, pour changer totalement de paysage et d’horizon et voilà qu’elle avait choisi le seul lieu où on pouvait encore la reconnaître. Et il lui fallut un moment pour reconnaître à son tour Gray Wolfgang. Sa famille était amplement connus dans leur faction d’origine, chez les Erudits et lui, et bien la blonde le connaissait vaguement, ils avaient parfois échangé quelques mots à l’époque où ils vivaient dans le même quartier mais ne s’étaient jamais rapproché plus que par politesse. Il était devenu un bien bel homme malgré ce regard hautain qu’il arborait en la regardant. Se pouvait-il que sa déchéance soit parvenue jusqu’ici ?! Se demanda-t-elle alors qu’une boule se formait dans son ventre à cette idée. Il n’y avait aucune raison, aucune, pour que cela soit le cas mais tout était possible, surtout à Chicago.

Avant que l’Audacieuse ne puisse se défaire de sa surprise et en conséquence répondre au brun sur le fait qu’il n’était pas encore l’heure pour l’alcool ce dernier s’était éloigné pour lui servir sa commande. Il n’avait pas tort, un whisky était loin d’être raisonnable et elle l’avait demandé malgré elle. Parce qu’elle était à bout. L’isolement, l’enfermement, elle commençait lentement mais surement à revenir sur la pente glissante des paradis artificiels pour effacer toutes ses souffrances. La douleur physique la dérangeait mais elle connaissait. Depuis son choix de rejoindre la Faction des protecteurs elle avait même appris à l’aimer dans certaines circonstances. Comme lors de l’entrainement ou après un éprouvant combat. Elle savait la gérer et allait même parfois la chercher dans des endroits inattendus. Mais les tourments du cœur et des sentiments, c’était une autre paire de manches. Ils ne guérissaient pas avec le temps, pas chez elle en tout cas, bien au contraire. Et il n’y avait que l’oubli, même temporaire pour la soulager. Et Lyn avait su le trouver dans l’ivresse et parfois dans les cachets qui soignaient le corps.

Pour rester sobre et regagner sa place d’entraineur au plus vite, elle avait refusé de prendre le moindre médicament pour lui faire passer les supplices. Ce whisky s’était sa première rechute depuis cette nuit fatidique sur le toit. Brook s’en voulait au moins tout autant qu’elle avait hâte de commencé à sentir que ses soucis s’effaçaient doucement pour le reste de la journée. Quelle ne fut pas sa surprise, une nouvelle fois, de voir une tasse contenant une café se poser sous son nez. Elle dévisagea Gray un instant et fut pour le moins désarçonnée de ne rien lire sur son visage. La blonde le trouva plutôt fermé pour un barman mais cela ne l’empêcha pas de passer immédiatement ses mains autour de la porcelaine chaude ce qui propagea sa sensation dans le reste de son corps. « Merci. » Déclara-t-elle, sincère. Gray ne se rendait probablement pas compte de ce qu’il venait de faire pour elle à ce moment précis mais elle lui devait une fière chandelle pour ne pas avoir céder à sa demande. Brooklyn se mordit la lèvre inférieure pour retenir un petit sourire.

Elle allait souffler sur sa boisson lorsque le brun lui posa une question qui pour une raison qu’elle n’identifia pas lui fendit le cœur. L’entraineur ferma les yeux et une larme solitaire s’en échappa avant qu’elle ne puisse la retenir. Elle se dépêcha de l’essuyer avant que son interlocuteur ne puisse la remarquer et souffla avec une voix plus faible et plus affectée qu’elle ne l’aurait souhaitée. « Alors pour toi aussi je suis déjà morte. » Encore une fois, sa logique lui disait que c’était impossible qu’il fasse la même référence que Salem parce qu’il ne pouvait pas la vouloir morte sans raison, mais un fantôme, s’était très exactement ce qu’elle avait l’impression d’être. Une personne errant sans aucun but précis, que personne ne voyait et dont personne n’avait rien à faire. Ses élèves ne la regrettaient certainement pas, car elle était un professeur exigeant et difficile à satisfaire. Ses collègues probablement non plus parce que depuis la toute première fois où elle avait revu Salem après toute ces années, elle avait commencé à doucement se refermer sur elle-même.

Quant à ce dernier, il avait été clair l’autre soir. Elle n’existait plus pour lui. Brooklyn savait au fond d’elle que c’était jusqu’à ce que le destin les remettent sur la route l’un de l’autre mais en attendant il devait penser chacune de ses paroles, comme elle quand elle proférait des menaces ou des suppliques. Et si elle n’existait plus pour lui, finalement elle n’existait plus pour personne. Cette fois Lyn, lutta pour ne pas pleurer plus avant et préféra se cacher derrière sa tasse le temps de retrouver un minimum de contenance. Elle la reposa un peu brutalement sur le comptoir et se racla la gorge en secouant la tête comme pour effacer ce qu’elle venait de dire. « J’ai été blessée et je ne peux pas travailler alors j’en profite pour faire du tourisme. » Déclara-t-elle rapidement en faisait un résumé plus reluisant que la vérité de ce qui l’amenait dans ce bar. Toutefois elle n’était pas naïve, Gray ne serait pas dupe. De sa position, il avait forcément perçu son trouble et entendu ce qu’elle avait dit avant.

Elle savait aussi que le Harvest n’était pas le bureau des pleurs et que Gray serait la dernière personne intéressée par ses problèmes. Il n’avait pas nécessairement mieux à faire car le bar était vide mais il n’était pas son ami et après le désespoir qu’elle devait lui inspirer à ce moment précis, il n’aurait aucune envie de l’être. Elle ne pourrait pas lui en vouloir. D’autant qu’elle n’était pas entrée ici pour se faire un ami mais pour se réchauffer et reprendre des forces pour pouvoir retourner à ses quartier dans la Fosse. Toutefois dans un espoir de détourner toujours plus la conversation de son effondrement elle posa une question à son tour. « Mais tu es toi-même bien loin du quartier des Érudits. Je ne pensais pas que tu ferais un autre choix que notre ancienne Faction. » Brook ne s’était jamais posé la question pour dire vrai mais s’était tout ce qu’elle avait trouvé pour le faire parler lui plutôt que de craquer de nouveau.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5112
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Mar 15 Mar - 20:15



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il n’y a pas plus triste écho que celui de ton âme en morceaux. Il n’y a pas plus lourd fardeau que celui que tu te mets sur le dos. Relèves-donc la tête, ne vois-tu pas que tout autour de toi mérite d’être contemplé ? Oublie le passé, pense au présent, vois plus loin que demain. Il n’y a pas plus triste écho que celui de ton âme en morceaux. Elle se propage, volage, franchie les murs et les barrières que j’ai érigé pour mieux me protéger. Elle glisse, palpite, au bord de nos deux précipices. Contemple bien au loin, et tu verras que demain tout ira bien.

Il avait pris le parti de ne pas lui servir ce fameux whisky dont elle avait envie. C’est une tasse fumante qui venait d’être déposée devant elle, pour la préserver du fléau qu’elle souhaitait s’offrir en cadeau. Il ignorait tout d’elle, de ce bout de femme qu’elle était devenue. Il en ignorait tout, ne voyait là que les vêtements d’une audacieuse et les traits tirés par une douleur évidente qu’elle essayait de cacher. Qu’est-ce qui lui était arrivé ? La question aurait pu lui être posée, mais c’était mal connaître le barman que de penser qu’il était du genre à parler avec facilité. Double jeu, tout n’était qu’une question de double jeu, ici, au sein des fraternels et de ce bar. Ce métier ne lui convenait pas forcément, il s’était juste révélé être un bon compromis pour éviter la culture de la terre et les champs. Gray vivait au jour le jour, avait appris à ne se soucier de rien depuis qu’il avait quitté sa faction d’origine et l’écrasante volonté de son paternel. Pour autant, dernièrement un certain nuage semblait trôner fièrement au-dessus de sa tête. Invisible aux yeux des autres, mais tellement palpable pour lui. Dernièrement le Wolfgang avait compris à ses dépens que l’ombre paternelle tant redoutée continuait de voleter au-dessus de sa nuque, constamment. S’il faisait tout pour surveiller les faits et gestes de P’, ce dernier semblait en faire de même depuis des années, quand bien même il l’ait renié.

Le fraternel l’entendit, ce timide merci qui en disait long. Au fond, il pensait avoir compris que tout se jouait avec ce qu’elle avait choisi. L’alcool était bon pour les maux disait-on, mais c’était complètement faux. Ce n’était que se fourvoyer d’oser le penser. Preuve en était de ces âmes esseulées qu’il trouvait parfois ici à se saouler jusqu’à plus soif, ou qui essayaient désespérément de rentrer au Harvest en espérant pouvoir obtenir un fond de verre. Ces âmes-là il ne les connaissait que trop bien. C’était justement pour cette raison qu’il savait que Brooklyn ne faisait pas partie de cette catégorie, aussi mal puisse-t-elle se sentir. Aussi mal puisse-t-elle se considérer. Au fond, elle avait probablement simplement besoin de se sentir aimée. Malheureusement pour le divergent, la question qu’il posa d’un air distrait n’eut pas l’effet escompté, loin de là, et ce fut donc en ayant installé son torchon contre son épaule qu’il comprit son erreur. Il ne pensait pas avoir dit quelque chose qui pouvait la blesser autant, il ne s’était même pas attendu à une réaction aussi triste de sa part. En silence, il l’observait, ne la quittant pas des yeux. Son trouble lui éclata si bien au visage qu’il en fut lui-même décontenancé, n’osant alors piper mot. Quand bien même il aurait souhaité rebondir sur ses paroles, il ne l’aurait pu, car déjà l’audacieuse se raclait la gorge et s’adressait à lui d’une voix plus forte. Ainsi donc elle faisait du tourisme à cause d’une blessure qu’il avait noté dès son entrée. S’il y croyait, ce n’était qu’à demi-mots, car il devait forcément y avoir autre chose. Il avait vu autre chose dans l’éclat de ses prunelles éclairées. Qui plus est, ce changement de conversation ne trompait pas quant à la teneur du trouble qui l’animait. Gray n’était peut-être jugé que comme un fraternel et un barman, mais il était loin d’être idiot. Pire encore, il savait reconnaître les tentatives de détournement et de manipulation mieux que personne. Seul son frère ou sa sœur était capable de le battre sur ce terrain-là.

« Je ne voulais pas te contrarier. ». Ce n’était pas dans ses habitudes de s’excuser. « Ce n’était pas ce que je voulais dire, j’entendais par-là que ça fait des années que nous nous sommes perdus de vue, Brooklyn. ». Et ils n’avaient jamais véritablement été amis, il fallait le dire, à l’époque il était bien différent de maintenant.

Laissant le torchon glisser le long de son épaule, il le retira pour mieux essuyer un pan du bar avant de se reculer pour se servir lui-même un café chaud. Autant ne pas provoquer le démon qui sommeille en prenant un verre d’alcool droit devant elle. Ce serait sincèrement se moquer après ce qu’il venait de dire. Qui plus est, l’après-midi n’était toujours pas à un stade avancé. Une fois servi, il revint se poser devant elle, prêt à répondre à sa question en un fin sourire. « Du tourisme hein ? Autant dire qu’on ne peut pas rater le fait que tu as dû sacrément te faire mal… Tu veux en parler ? ». Simple interrogation, là où il ne savait que trop bien que ce n’était pas l’intention de la jeune femme que de s’ouvrir à lui comme s’il était un confident. Après tout, était-il seulement certain de vouloir connaître la teneur de ses malheurs ? Pas vraiment, mais lorsque l’on regardait autour de lui, le bar était quasi désert, Georges roupillait sur sa table et il n’avait rien de mieux à faire qu’attendre l’heure de fin de son service, alors… Autant être une oreille, mais avant… « C’est si surprenant que ça ? ». Un sourire moqueur envers lui-même naquit sur les traits de son visage, tandis qu’il faisait le tour pour venir s’asseoir à côté d’elle sur l’un des tabourets, attrapant sa tasse entre ses mains. « Le résultat de mon test m’a mené vers une autre voie. Je l’ai juste suivie. Tout comme toi. ». Il pencha la tête sur le côté avant de venir porter le liquide chaud à ses lèvres. « Tu regrettes notre ancienne Faction ? ». Etait-ce là la raison de sa tristesse, celle qui pesait un poids sur son âme ? Celle qui paraissait la briser en deux ? Quelle était-elle cette raison qui la menait jusqu’au bout de la déraison ? En valait-il seulement la peine, de se mettre dans pareils états ? La brisure dans le son de sa voix ne mentait pas, quand bien même elle essaye de la cacher. Il y avait en ce corps, une âme brisée.  

Mais au fond tu le sais, qu’il n’y a pas pire écho que celui de nos deux âmes en morceaux.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Lun 28 Mar - 10:53

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Brooklyn n’aurait pas dit qu’elle était rassurée de savoir que Gray ne la considérait pas concrètement comme un fantôme mais il s’agissait clairement d’un sentiment approchant. Evidement c’était ce qu’il avait voulu dire et elle y avait lu tellement plus par erreur. Et bien que cela adoucisse sensiblement la douleur, elle ne pouvait pas ignorer que c’était exactement ainsi qu’elle se sentait. Invisible, inutile, oubliable. Ce fut pour cela que sans tenir compte de ses excuses, elle avait changé de conversation et expliquer brièvement comment elle s’était retrouver dans une faction autre que la sienne, en pleine après-midi et à demander de l’alcool. Et visiblement, cela sembla un minimum plausible même si le faible sourire du barman au moment de sa réponse laisser à penser qu’il n’y croyait qu’à moitié. Il fallait dire qu’un blesser qui passe son temps à se promener pouvait ne pas être l’argument le plus convainquant de la terre, Lyn en était consciente mais c’était tout ce qu’elle avait réussi à formuler s’en s’étaler et surtout sans s’effondrer.

Puis dans l’optique de faire de lui la personne la plus bavarde de leur duo temporaire, l’Audacieuse avait relancé la conversation sur le sujet du Choix. Elle ne s’était jamais préoccupée du sort de Gray Wolfgang avant de lui dire qu’elle était surprise de le trouver là. Elle n’avait même jamais songé à ce qu’il avait pu devenir. Si on le lui avait demandé comme ça au détour d’une discussion elle aurait surement répondu qu’il avait dû suivre les traces de son père mais sans en avoir la moindre idée, aussi grattant une tâche invisible sur la porcelaine de sa tasse de café elle hausse doucement les épaules pour répondre qu’elle ne savait pas vraiment si c’était surprenant à ce point ou pas. Elle imaginait que pour ceux qui connaissaient Gray, ça ne devait pas l’être et pour elle et bien…cela lui importait peu. Elle pouvait juste s’en réjouir un minimum car n’importe qui d’autre lui aurait probablement servi son maudit whisky et ses petits frères qu’elle savait qu’elle aurait fini par commander ensuite.

Elle le regarda ensuite faire le tour du bar pour venir s’installer près d’elle et elle ne put que le regarder incrédule. Cela n’aurait pas dû être si surprenant pour le coup, un fraternel qui se serait rendu compte de sa détresse allait forcément tenter de lui venir en aide mais sans savoir pourquoi Brooke ne se serait pas attendu à cela de la part de Gray. En fait elle ne se serait attendu à cela de la part de personne, pas pour elle. Pour l’insignifiante petite audacieuse au cœur brisé. Son sort n’intéressait personne. Et même alors qu’il tentait probablement de juste occuper son temps en attendant la clientèle, Lyn avait du mal à croire que Gray avait réellement envie d’être là avec elle à papoter. Toutefois avec logique il lui expliqua que tout comme elle, il avait suivi le résultat de son test. Evidemment, elle aurait dû se douter que c’était pour cela qu’elle le retrouvait si loin de chez eux, même si elle n’avait plus pensé à ce qu’il pouvait bien devenir depuis des années.

Elle reprit une gorgée de café et en apprécia toute la chaleur que cela diffusait dans son corps synchronisant sans le vouloir son mouvement sur celui du brun. Reposant sa tasse elle entendit sa question et lâcha un rire sec et désabusé venant du nez. « Certainement pas. » Répondit-elle avec toute la froideur que lui inspiraient les Érudits. Rien là-bas ne lui manquait parce qu’elle ne s’y était jamais senti à sa place. Non, Brooklyn avait sûrement fait beaucoup d’erreurs dans sa vie mais rejoindre la Faction des Audacieux ne faisait pas partie de la liste. Même sans Salem à ses côtés, Lyn savait que c’était là sa place, elle s’était révéler à elle-même en combattante, elle avait totalement embrassé cette partie de sa personne dont elle avait ignoré l’existence toute sa vie avec de mettre les pieds à la Fosse. Et cela faisait partie des raisons pour lesquelles elle tentait de combattre son addiction et qui expliquait que l’isolement la rendait folle.

Bien sûr parfois elle se demandait si elle manquait à ses parents, si son souvenir de leur désintéressement total de sa personne était réel ou exacerbé par son ressentiment à leur égard. Et depuis peu elle se demandait si cela n’aurait pas valu le coup d’aller contre sa personnalité pour s’épargner toutes les souffrances qu’elle vivait en ce moment sans pour autant qu’une réponse nette ne s’impose jamais à son esprit. Rien là-bas ne lui manquait que l’idée de la vie qu’elle aurait pu avoir sans connaître Salem. Mais sur ce sujet elle en revenait toujours à la même conclusion, sans lui dans sa vie, elle n’était absolument rien, le spectre d’elle-même, le fantôme qu’il avait assassiné de ses mots blessants. Sentant la bouffée de chaleur l’envahir, Lyn prit une grande inspiration pour calmer son cœur qui battait beaucoup trop vite et repousser les larmes qui lui montaient aux yeux à la moindre pensée qui imposait le policier à son esprit. Elle aurait pu tuer Gray pour la bouteille entière de bourbon à ce moment précis.

Choisissant cependant une option plus raisonnable, elle se tourna vers lui en espérant que son visage ne trahissait pas trop l’ampleur de son chagrin et lui retourna la question. « Et toi ? » Sa voix se brisa sur le dernier mot, montrant à quel point sa gorges était serrée et qu’elle devait lutter intérieurement pour ne pas craquer devant lui. Avec de la chance, il penserait que c’était de parler dans leur ancienne faction qui la mettait dans cet état, que la colère la tourmentait. Il y avait peu de chance que Gray soit naïf à ce point, car même s’il appartenait à un groupe de personnes avec le cœur sur la main, il avait été élevé par et parmi dans gens sachant se servir de leur tête. Elle pouvait seulement espérer qu’il n’avait pas envie de s’impliquer dans sa vie ou de jouer au confident. Lyn réalisa que c’était peut-être bien là, la seule chose qu’elle pouvait regretter de sa faction d’origine, l’absence d’empathie de ses résidents.

Serrant sa tasse un peu plus fort entre ses doigts quelques peu engourdis, Brooke se décida à la finir d’une traite, se brûlant un peu l’œsophage dans le mouvement et puis se leva brusquement avec l’intention d’annoncer son départ. Elle sentait que son corps avait encore besoin de repos et de se réchauffer mais elle ne pouvait pas prendre le risque de montrer l’ampleur de sa faiblesse à ce qui était quasiment un parfait inconnu. Cependant, lorsqu’elle posa son pied blessé au sol, ce dernier lui signifia qu’il ne coopèrerait pas. « Haa ! » Cria-t-elle en serrant les dents pour essayer d’étouffer sa souffrance. Lyn tenta dans le même mouvement de se raccrocher au bar mais vacilla vers le brun.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5112
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Sam 2 Avr - 18:25



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Ce n’était rien d’autre qu’un café partagé. Un temps pour échanger, un moment pour parler. Non pas qu’il ait toujours été réputé bavard, loin de là, Gray avait été plutôt tout l’inverse par le passé, et encore aujourd’hui il n’était pas foncièrement un grand parleur. Pour autant, la situation au Harvest était calme, et il devait bien admettre qu’il était rare de voir des audacieux traîner dans le coin avec juste pour but de faire du tourisme. Brooklyn, il ne la connaissait pas plus que ça. Juste un visage et un nom, en définitive. Même faction d’origine. C’était là les seules choses qui les rapprochaient, autant dire que ce n’était pas bien folichon. Le fraternel se montrait malgré tout curieux, avide de connaître les fameuses raisons de sa venue ici, la raison de son handicap qui n’était pas passé inaperçu. La jeune femme accepterait de parler ou non, il ne la forcerait pas, après tout, elle seule décidait si oui ou non elle souhaitait se libérer d’un poids sur ses épaules. Pour ce que cela coûtait, Gray avait pris le parti de ne lui servir qu’une tasse de café chaud, remplaçant ainsi les affres de l’alcool fort à une heure si peu tardive de la journée. La majorité des hippies se trouvaient dans les champs, leurs fermes, ranchs, ou encore aux pieds du grand arbre qui leur servait de cantine collective, riant et chantant gaiement malgré l’hiver approchant. Tout ce qu’il restait d’âme qui vive au sein du bar typique, ce n’était que ce bon vieux Georges et ses hallucinations, tristement accompagné d’une estropiée et d’un barman brisé. Ils faisaient plus ou moins la paire ces trois-là, à n’en pas douter.

Le chamboulement de Brooklyn fut si perceptible et surprenant que la divergent n’eut d’autre choix que de se reprendre, peu résolu à blesser quelqu’un avec les mots par inadvertance. D’ordinaire il n’en avait strictement rien à foutre, mais le but n’était pas de plonger un peu plus la jeune femme dans la dépression qu’elle semblait déjà avoir. On aura beau dire ce que l’on voudra, Gray n’était sûrement pas le meilleur des fraternels, mais il n’était pas totalement ravagé de l’intérieur non plus, Skylar veillait au grain, s’assurant que certaines vieilles habitudes disparaissent. Sans doute était-ce pour cette raison que le jeune homme était passé devant le bar, tasse de café en mains, prêt à discuter un tantinet avec ce fantôme oublié. L’entendre dire que la faction des érudits ne lui manquait pas ne le surprit pas vraiment. Le contraire aurait été étonnant puisqu’elle se trouvait chez les audacieuses et hormis cette blessure, elle paraissait s’y plaire, aussi déprimée puisse-t-elle l’être à ce moment bien précis. Un sourire naquit sur les lèvres du Wolfgang à l’entente de la réponse, comme il la comprenait, même si elle se mura à nouveau dans le silence. Gray en profita pour porter la tasse à ses lèvres, il n’était pas du genre à tout faire pour que quelqu’un parle, il avait déjà assez posé de questions. Il se contentait d’être à portée, en cas de besoin, mais si Brook ne voulait pas prendre la parole, il n’y avait absolument aucun problème. Il ne saurait dire combien de temps le silence resta de mise entre eux deux, alors qu’elle se perdait dans les méandres de ses propres réflexions. Toujours est-il que la question renvoyée à son attention le fit sincèrement sourire et pencher la tête sur le côté, terminant son café d’une traite avant de répondre.

« Certainement pas. ». Au moins, ils étaient tous deux d’accord sur ce point. Le son de sa voix qui se brise, le divergent l’avait pleinement entendu une nouvelle fois. Mais était-il seulement le mieux placé pour dire quoi que ce soit ou même la conseiller ? Il n’en était pas vraiment sûr. Préférant garder le silence, il n’aurait pas été en mesure d’ajouter quoi que ce soit de toute manière, puisque la blonde terminait sa tasse de café et se levait sans même lui adresser un regard. Elle aurait pu partir de la sorte, sans qu’il ne la retienne, mais le sort en avait décidé autrement, ou plutôt, la blessure.

Il la vit tenter de se raccrocher au bois du bar, mais au lieu de ça la jeune femme vacilla droit vers lui. Il n’en fallu pas plus à ses réflexes pour amorcer la réception du corps en difficulté de Brooklyn. La rattrapant en vol, il l’empêcha de se faire plus de mal et lui servit d’appui, à l’instant même où il s’était également relevé.

« Fais attention. ». Le ton n’était pas froid, simplement neutre. « Tu devrais y aller mollo sur celui-là, il n’a pas l’air vraiment coopératif à l’idée de refaire de l’exercice après seulement cinq minutes de pause. ». Il parlait bien évidemment du pied en souffrance. On n’avait pas dû la rater, mais il ne lui poserait toujours pas la question.

Lui servant toujours d’appui, Gray tira la chaise sur laquelle il se trouvait et se tourna pour que l’audacieuse puisse se rasseoir.

« Je vais te chercher de la glace, ça endormira la douleur. ».

Une fois qu’il fût assuré qu’elle se trouvait sagement assise, le divergent lui sourit et la relâcha, passant de nouveau derrière le bar pour se rendre dans une pièce à l’arrière dont une porte se trouvait là, à la dérobée. Celle-ci fut poussée d’un geste rapide et maitrisée avant de se refermer lentement derrière lui. Là, il se mit à casser de la glace afin d’en mettre dans un torchon qu’il enroulerait ensuite sur lui-même. Bien résolu à ce que la jeune femme puisse rentrer chez elle sans trop souffrir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Mar 12 Avr - 11:14

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Brooklyn n’aurait pas su expliquer pourquoi elle fut surprise de recevoir la moindre aide de la part de Gray. Après tout il était fraternel, c’était normalement dans ses gênes et au plus profond de sa conscience d’aider son prochain, de venir en aide à son qui en avait besoin. En plus depuis son entrée dans le bar, il avait été des plus serviables et ayant déjà fait montre de ses capacités d’écoute et d’attention. Mais de la part d’un Wolfgang, elle ne pouvait s’empêcher de l’imaginer froid comme la glace et indifférent aux malheurs des autres. Et Dieu savait que ces derniers suivaient l’Audacieuse comme son ombre depuis un petit moment maintenant. La preuve en était que son corps lui-même refusait de lui obéir. Ce qui était logique après ce qu’elle lui avait fait subir pour marcher jusqu’ici mais elle le détesta tout de même de céder à la faiblesse. Elle n’avait eu que cela comme effort à fournir que de s’entrainer à marcher sans boitillement, sans marque de sa blessure mais bien sûr cela signifiait que la douleur augmentait et revenait ensuite la mordre quand elle ne s’y attendait pas.

La demoiselle se retrouva donc dans les bras du brun et une part d’elle accepta ce contact physique et eu la folle envie de le voir se prolonger. En moins de temps qu’il n’en fallait pour le dire elle avait analysé la musculature qui se dessinait sous les vêtements et avait senti la puissance des biceps et des doigts qui la retinrent. Elle avait tant attendu après ce genre de comportement à son égard qu’elle eut envie de ne plus jamais sortir de cette étreinte qui fut pourtant des plus fugaces. Ryder ne lui avait jamais offert le moindre geste ressemblant de près ou de loin à ce que venait de faire Gray avant de l’aider à s’asseoir sur la chaise qu’il avait occupé un instant auparavant. Elle avait d’ailleurs noté sa dextérité et sa rapidité d’action digne d’un combattant. Mais non son supérieur ne lui offrait que la peine qu’elle cherchait à ressentir pour s’assurer qu’elle n’était pas morte, qu’elle n’était pas insensible. La souffrance confirmait la vie. Quant à Salem, ô il y avait bien eu une époque où il aurait pu se trouver à la place du barman, mais maintenant…Maintenant il préférait lui tirer dessus.

Lyn hocha la tête et répondit un « D’accord. » distrait à ce que venait de lui dire Gray. Elle avait bien entendu la dernière partie sur le fait d’endormir la douleur mais toute prise qu’elle était à ses réflexions, elle n’avait pas prêté une oreille attentive à ce qu’il lui avait dit avant. Elle avait un peu trop apprécié cet instant de tendresse qui ne devait l’être que dans sa tête mais elle se demanda s’il y avait la moindre chance que lui aussi est senti passé quelque chose pendant qu’il la tenait dans ses bras. Il était un homme avec des pulsions d’homme, et elle était une femme assez jolie et au corps entretenu. Oui il y avait une possibilité infime qu’il ait aussi eu envie de la garder un peu plus longtemps contre lui mais qu’il n’ose pas. La blonde regarda la porte derrière laquelle le barman venait de disparaître et se demanda si cela pouvait être une invitation. Elle savait que c’était fou, que cela n’avait aucun sens mais pourtant elle eut envie de le rejoindre et céda à son imagination non sans avoir vérifier que le poivron au fond de la salle dormait toujours.

Puis posant son pied à terre avec plus de délicatesse, Brooke se redressa lentement, afin de ne pas mettre tout son poids d’un coup sur son pied blessé. Elle décréta intérieurement que la douleur était supportable et puis fit un pas puis deux pour vérifier. Avec un nouveau coup d’œil vers la porte, elle se mit en marche pour faire le tour du bar d’une démarche plus assurée que lorsqu’elle s’était levée une minute auparavant. L’Audacieuse passe de l’autre côté du comptoir et commença à sentir l’adrénaline couler dans ses veines et son cœur battre un peu plus fort. Elle se mordit la lèvre en posant doucement ses doigts sur la porte hésitant un peu sur ce qu’elle ferait une fois de l’autre côté. Il était clairement marqué dessus que seul les employés pouvaient pénétrer et elle n’était pas le genre de personne à briser les règles mais un appel qu’elle seule pouvait entendre lui parvenait de l’autre côté de la paroi. L’appel des sens et des corps entremêlés mais avait-elle seulement sut lire les signes envoyés par le jeune homme. Elle en doutait fortement mais il n’y avait qu’un seul moyen de le savoir.

Avec la furtivité d’un ninja elle se glissa dans la petite pièce adjacente et contempla rapidement le dos de Gray qui cassait de la glace. La vue de son corps en action fit grimper d’un cran supplémentaire son besoin de sentir ses bras de nouveau autour d’elle. C’était fou pour elle de penser à cela à ce moment précis parce qu’elle n’était pas entré dans le Harvest pour en arriver là mais une force supérieure la poussa vers le brun. Brooklyn avança comme dans un rêve, ayant l’impression de ne pas contrôler son propre corps qui oublia pendant un moment la douleur qui le parcourait. Puis Gray se retourna surpris de la trouver là mais elle ne lui laissa pas le temps d’avoir une autre réaction. Avec une agilité surprenante dans son état elle se jeta à son cou et plaqua sa bouche contre celle du jeune homme. Ses mains s’accrochèrent à son haut et dans ses cheveux alors que déjà elle tentait de briser la barrière de ses lèvres avec sa langue pour échanger avec lui quelque chose de bien plus fiévreux.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5112
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Sam 23 Avr - 10:41



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


L’étreinte n’avait duré qu’un instant. Rapide. Il ne s’agissait là que d’un réflexe, celui de la rattraper. Cela ne signifiait rien pour lui, ni ne l’avait perturbé outre mesure, si ce n’est qu’il avait compris qu’il ne pouvait la laisser repartir ainsi avec un pied refusant d’obéir. Elle avait déjà fait un effort en venant ici, il fallait qu’elle prenne le temps. Qu’elle se laisse du temps. Elle était arrivée depuis à peine dix minutes, tout au plus. En réalité, pendant que la jeune femme restait encore dans les sensations de ce court contact, le fraternel, lui, était déjà en train de penser à la suite, soit à ce qu’il allait bien pouvoir faire pour soulager la douleur de l’audacieuse. En un éclair, il sut qu’il avait de la glace, ça ferait l’affaire. L’aidant à s’asseoir, toujours peu conscient de ce qui se taraudait dans l’esprit de la blonde, il lui demanda de rester bien sagement ici pendant qu’il irait chercher le nécessaire. De quoi faire taire la souffrance l’empêchant de marcher convenablement. Ni de une ni de deux, il contourna à nouveau le comptoir et fila dans l’arrière salle, sans se douter qu’il venait de commettre une nouvelle erreur. Brooklyn et lui ne se connaissaient pas plus que ça, ils n’avaient jamais rien partagé, pas vraiment en tout cas. Son acte de gentillesse il ne le faisait pas par compassion, mais uniquement parce qu’il ne se voyait pas faire autre chose. Qui plus est, il se devait de maintenir sa couverture, quand bien même son idée ne soit nullement le simple souhait de la maintenir. Gray savait se montrer humain, Sky le soignait plus ou moins sans même s’en rendre compte. Son cœur n’était pas fait que de glace. A dire vrai, c’était même tout l’inverse, et c’était bien là le fond du problème. Il ressentait les choses avec trop de profondeur. C’était définitivement un être compliqué.

Occupé à briser de la glace dans le but d’en mettre dans un torchon propre à appliquer comme un baume salvateur, le divergent n’entendit pas la jeune femme pousser la porte. Personne ne l’ouvrait jamais cette fichue porte, sauf les quelques serveuses du bar qui aidaient en soirée, mais Gray n’était que très rarement de nuit, travaillant plutôt en journée ou en début de soirée. Il venait tout juste d’enrouler la glace dans le morceau de tissu quand il se retourna et se retrouva nez à nez avec Brooklyn. La surprise fut instantanée, lui offrant même un léger sursaut à peine visible qui se fit stopper net dans son élan au moment où il sentit les lèvres de la blonde se coller aux sienne avec ardeur en un laps de temps d’une seconde, top chrono. L’audacieuse ne manquait pas d’audace pour le coup, car déjà une main passait dans ses cheveux d’un noir de jais, l’autre implacablement accrochée à son T-shirt. What the…

Pris par la surprise, il n’eut pas l’occasion de réagir avant qu’elle ne cherche à briser la barrière de ses dents pour obtenir bien plus. Laissant ses lèvres créer un espace, il recula la tête juste assez vite pour l’empêcher d’aller plus loin, ses mains venant déjà accrocher les bras de la jeune femme pour les replacer le long de son corps.

« Qu’est-ce que tu fais ?! ». A en juger par ses sourcils qui se fronçaient, la surprise ne dépassait pas le stade de l’incompréhension et d’une certaine contrariété qui commençait à naître en son sein.

De une, l’audacieuse n’avait pas le droit de se trouver là. De deux, il ne lui avait rien laissé sous-entendre pour obtenir ce genre de faveur. De trois… Il n’était pas d’humeur et sur son lieu de travail. Certes, être sur son lieu de travail il s’en fichait, mais toujours est-il qu’il n’avait pas donné son accord pour ça. Bien déterminé à ne pas se laisser faire, il reposa le torchon qui s’humidifiait à cause de la glace qui fondait en douceur et toisa Brooklyn avec colère, espérant que ça s’arrêterait là. Il n’imaginait pas qu’elle puisse vouloir aller plus loin. Non, ce n’était pas… Concevable. Et surtout, il faisait tout de même presque deux têtes de plus que lui. D’ailleurs… Elle avait marché jusqu’ici ? Elle se tenait debout ? Sans difficulté apparente. Sur le moment, Gray eut vraiment le sentiment d’être pris pour un con, ne comprenant pas le dilemme intérieur qui se jouait au sein de l’esprit de la blonde. Il ignorait la folie qui l’animait autant que lui en disposait d’une toute autre sorte. Chicago n’était peut-être fait que de ça au final, d’esprits malades ?

« Tu n’as rien à faire ici Brooklyn. ». Le ton était froid, beaucoup plus froid qu’avant car ce n’était plus le fraternel qui parlait ni même le Wolfgang essayant de faire amende de ses parts d’ombres. Non. L’ombre était clairement là, c’était elle qui parlait.

Ca se lisait dans ses prunelles soudainement plus noires, dans son corps et surtout sa mâchoire qui venait de se crisper amèrement. L’ambiance tout autour d’eux était sous tension, facile de la sentir dans un local aussi petit que celui-ci, quand bien même ils aient de l’espace pour naviguer. Juste le strict nécessaire. Gray allait d’ailleurs reprendre le torchon dans ses mains pour le lui donner d’un geste brusque quand la jeune femme réitéra son approche, visiblement bien trop entreprenante. Il n’en fallut pas plus aux réflexes du divergent pour se mettre en marche. Et alors qu’il se voulait le plus pacifiste du monde, il venait littéralement de frapper une femme. Un coup de poing bien envoyé au niveau de sa joue.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Ven 29 Avr - 14:11

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Non, Brooklyn ne savait pas véritablement pourquoi elle était là, en train d’embrasser Gray. Elle avait senti passé quelque chose lors de leur fugace étreinte et elle avait beau savoir qu’il n’y avait qu’une chance infime que le barman ait ressenti la même chose, elle n’avait pu qu’écouter la petite voix dans sa tête qui lui demandait plus. Elle voulait plus, elle voulait un contact humain, avoir l’impression d’être aimée, désirée même un peu. Elle avait envie d’exister aux yeux de quelqu’un, même pour une petite minute ou deux. Et pour le moment il n’y avait que lui, dans les parages, susceptible de lui donner de l’attention. Alors elle avait suivi une sorte d’instinct basique qui l’avait conduit dans la réserve et à lui voler un baiser. A croire que c’était la seule façon pour la jeune femme d’en avoir ces derniers temps. Puisque Ryder ne l’avait pas fait venir chez lui depuis trop longtemps, au point qu’elle était en manque de cette douleur que lui seul savait lui donner. S’accrochant de toutes ses forces à une maigre lueur d’espoir d’un retour, elle tenta d’approfondir le baiser.

Et pendant un instant Lyn cru que c’était bon, elle senti les lèvres du brun s’écarter légèrement. Toutefois la seconde d’après son corps entier et lui qui s’écartait clairement d’elle. Avec fermeté il lui remit les bras le long du corps, la laissant quelque peu perplexe et se sentant surtout comme une enfant prise en plein délit de voler un cookie. « Je ne sais pas. » Lui répondit-elle avec sincérité. Elle ne savait toujours pas ce qui l’avait poussé à se conduire comme ça, car ce n’était pas son genre. La gentille Brook ne transgressait jamais. Bien sûr elle avait ses pêchés mais elle était normalement une personne raisonnable et saine d’esprit. Mais plus tout à fait désormais. Elle le regarda se remplir de colère ce qui étrangement lui parut encore plus sexy et augmenta une nouvelle fois l’adrénaline dans son système. Pourtant elle ne voulait pas s’autoriser à penser comme cela, elle voulait s’excuser car il avait raison, elle ne devait pas se conduire de la sorte. Ce n’était pas digne d’elle ou d’une Audacieuse. Et au moins elle savait qu’elle s’était clairement planter elle lisant la moindre chose dans leur étreinte.

Mordant ses lèvres, Lyn fit un pas vers lui et levait les mains dans le même mouvement pour les placer en l’air, en signe de reddition lorsque les phalanges de Gray s’imprimèrent avec violence sur sa joue. Le coup l’envoya dans l’étagère la plus proche à laquelle elle se rattrapa avant de poser un regard interrogateur sur le jeune homme. Etait-ce cela qu’il voulait d’elle ? Qu’il attendait d’elle ? Plus de violence de sa part ? Avec ce qu’elle faisait avec Ryder rien ne pouvait plus l’étonner sur le plan du sexe. Et avec la personne qui tenait son cœur au creux de ses mains non plus d’ailleurs. Mais son supérieur était plus…clair, plus franc surtout sur le fait de vouloir lui faire du mal. Et c’était même pour cela qu’elle y retournait, pour avoir mal. Alors ce coup de poing venait d’éveiller en elle son désir, cette sensation dans son bas ventre qui lui donnait envie d’aller faire courir ses doigts sur la couture de son pantalon afin de presser doucement sur son petit bouton de rose. Il s’était assuré que c’était ce qu’elle voudrait désormais, il l’avait dressé pour réagir à la violence de la sorte.

L’hésitation s’empara d’elle alors qu’elle se léchait les lèvres d’anticipation. Elle avait aussi appris à réagir face à ce comportement. Pas professionnellement parlant évidemment, car elle ne ressentait jamais la moindre excitation à botter le cul d’un de ses prospects. Est-ce réellement ce qu’il voulait ou bien était-ce encore son imagination qui se jouait d’elle ? Et surtout Brooklyn était-elle en mesure de faire la faire la différence. Non. Non bien sûr que non. Depuis qu’elle avait mis les pieds dans l’arrière salle, elle ne contrôlait plus rien. Aussi sans plus d’autre question elle se jeta de nouveau sur le barman, poing en avant pour profiter de son élan pris sur l’étagère pour lui rendre le coup qu’il venait de lui donner. La blonde enchaina avec deux autres pour le pousser vers la table sur laquelle il avait cassé la glace. Elle voulait le faire reculer, l’acculer pour prendre le dessus. Prendre le dessus, c’était parfois sa technique pour pousser Ryder à la frapper encore plus fort. Cela marcherait peut-être aussi sur le brun si elle avait un peu de chance. Puis la jeune femme le coinça.

Lyn passa rapidement sa main dans la nuque de Gray pour l’embrasser de nouveau, essayant toujours de partager avec lui plus qu’un simple bisou. Toutefois, elle ne força plus réellement le passage de ses lèvres ou de ses dents mais le mordilla doucement, dans un technique qu’elle savait plaire à certains. Son autre main glissa sur l’entrejambe du barman pour remonter à sa ceinture qu’elle défi avec une habilité impressionnante malgré la résistance qu’on lui opposait. Il s’agissait là d’une de ses bottes secrètes lorsqu’elle avait besoin d’humilier un élève un peu trop sûr de lui ou un peu trop macho à son gout. Qui aurait- cru que cela lui servirait un jour pour cela ?! Certainement pas elle, qui cherchait déjà à faire passer sa main sous les couches de tissus pour atteindre la peau du jeune homme et lui montrer de quoi d’autre elle était capable avec ses doigts. Aucun homme n’avait jamais eu à se plaindre de ce qu’elle savait faire ou de sa dextérité car avant de découvrir la souffrance auprès de son chef, Lyn avait oublié son amour interdit dans de nombreux bras. Et s’il se laissait faire, Gray ne le regretterait pas.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5112
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Dim 1 Mai - 12:55



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il y a des choses que l’on ne peut prédire et qui pourtant surviennent. Il y a des maux que l’on ne peut guérir et qui pourtant ne sont nullement un fardeau. Il y a des envies que l’on ne peut retenir à déraison et qui pourtant nous obsèdent sans que l’on en comprenne la véritable raison.

La jeune femme avait bravé l’interdit, tenté l’indescriptible. Si la surprise avait pris le pas sur le reste, tétanisant le temps de quelques secondes le corps tout entier du fraternel, cela ne dura pas bien longtemps. Cela ne ressemblait pas à l’audacieuse, qu’elle tentait de se résonner, ça ne ressemblait pas à Gray de frapper aussi fort sur une âme qu’il essayait d’aider quelques minutes auparavant. La réaction avait été épidermique, instinctive comme sachant pertinemment que quelque chose de malencontreux risquait d’arriver s’il osait seulement la laisser imaginer qu’elle pouvait y aller. Le divergent avait beau rester secret, il y a avait des éléments de son passé qui dictaient encore ses actes, et aujourd’hui, c’était bel et bien le cas. Attaqué par surprise, il avait horreur de ça. Il ignorait la souffrance de Brooklyn, il ignorait quasiment tout d’elle et de ce qu’elle vivait au quotidien, de ses espoirs et de ses espérances. La voir agir ainsi alors qu’elle semblait désespérée quelques instants plus tôt le rendait perplexe, il ne comprenait pas un tel revirement de situation, ni ne comprenait réellement ce qu’elle espérait obtenir. Enfin si, il avait bien une petite idée sur la question mais toujours est-il qu’il ne la comprenait pas. Dépassé par les évènements, le jeune homme n’avait rien trouvé de mieux que de riposter par les poings, quand bien même il s’agisse d’une femme. Au diable les principes. Aloysia aussi était une femme et à l’époque il n’avait pas hésité non plus.

Quand bien même l’audacieuse sembla encline à s’excuser, baissant les yeux telle une enfant prise en faute, il n’en avait pas fallu plus pour que le coup parte, laissant ainsi le corps de la blonde heurter l’étagère derrière elle, faisant tomber au sol quelques verres qui s’éclatèrent en mille morceaux sur le sol de la pièce. Sourcils froncés, les prunelles sombres ne quittaient pas la silhouette féminine, analysant chaque réaction et voyant déjà la pommette frappée rosir sous le coup reçu. Gray n’en éprouvait aucun remord, lui disant qu’elle n’avait rien à faire ici. Elle ne savait peut-être pas ce qu’elle faisait mais lui n’était pas résolu à lui offrir ce qu’elle souhaitait. Poings serrés, il essayait de se calmer, de se raisonner mais rien n’y faisait. Pire encore, il pût carrément lire le changement d’expression sur le visage de Lyn. Chicago n’était-elle que remplie d’âmes torturées au point de faire n’importe quoi ? Non parce qu’il se le demandait vraiment, là, tout de suite. S’avançant vers elle dans le but de la chasser de l’arrière-salle en la grondant comme une gamine, il ne s’attendait pas à ce qu’elle en profite pour riposter à son tour, venant lui rendre un premier coup contre l’os de sa joue. Ne jamais baisser sa garde devant une femme, audacieuse de surcroit, jamais, furent les mots qui traversèrent son esprit alors qu’il reculait d’un pas tête tournée pour reprendre contenance, effleurant sa joue du bout des doigts, un air mauvais sur ses traits. Si elle voulait jouer à ça... Oui mais… Un fraternel ne frappait pas, ne ripostait pas. Gray voulut s’assurer que personne ne comptait rappliquer ici avant de se mettre à répliquer, mais Brooklyn ne lui en laissa pas le temps. Un deuxième coup heurta sa tempe, puis un autre le coin de son œil, le forçant à reculer jusqu’à heurter la table où il avait éclaté la glace quelques secondes plus tôt.

Coincé mais pas pour bien longtemps, le divergent sentit une nouvelle fois la main de l’audacieuse dans le creux de sa nuque. Si par réflexe un frisson lui parcourut l’échine, cela ne restait rien de plus que cela. Oeil mi-clos à cause du choc qu’il venait de se prendre, les lèvres de la jeune femme revinrent trouver les siennes pour mieux le mordiller, là où la seconde main venait clairement réclamer ce qu’elle voulait. Il n’en fallut pas plus pour que Gray se crispe, cherchant déjà le torchon précédemment conservé de sa main libre sur la table. Ceinture défait, il ne faisait pour l’instant pas de geste brusque, la laissant croire qu’elle était sur la bonne voie pour obtenir satisfaction, allant même jusqu’à faussement répondre au baiser qu’elle lui offrait pour détourner l’attention. A n’en pas douter, Brooklyn devait être douée, mais il n’avait pas foncièrement envie de le découvrir. Pas comme ça. Pas lorsqu’il avait la nette impression que sur son front se lisait « homme à tout faire », ce pour quoi on voulait le prédestiner à la base s’il était resté chez les érudits. La chevelure blonde lui rappelait tout d’elle, et ces gestes savamment bien placés également. Voilà probablement pourquoi il se refusait d’y voir autre chose qu’une main forcée. Voilà probablement pourquoi il luttait contre la blonde. Il y avait des images du passé que l’on ne pouvait oublier. Et son souffle perdait entre les lèvres de l’audacieuse, là où jamais ses paupières ne cessaient de rester ouvertes, laissant tout le loisir à ses prunelles sombres de rester concentrées sur la porte.

Lyn essayait déjà de passer dangereusement les barrières du tissu quand sa main vint la saisir à la gorge et que l’autre s’emparait de la glace présente dans le torchon. Il ne serrait cette gorge, ni trop fort, ni pas assez, l’obligeant à s’écarter une nouvelle fois de ses lèvres pour mieux y plonger le contenu du torchon dans son décolleté. Il allait lui rafraîchir les idées. Ni de une, ni de deux, Gray la repoussa d’un coup de pied, ni trop fort, ni pas assez, son but n’était pas de la blesser quand bien même elle ait clairement de la force dans ses bras. En prouvaient les hématomes qui se dessinaient doucement sur sa pommette et son œil. Il allait encore devoir expliquer ça à son patron… D’une certaine manière, il ne luttait pas vraiment contre Lyn mais plutôt contre l’image fantôme de celle qui lui avait tout appris. Celle qui s’était immiscée dans sa vie alors qu’il ne l’avait pas choisi. Qu’on avait choisi pour lui. Il refusait de se laisser faire. On ne l’aurait pas, pas cette fois. Il faudrait très clairement lui passer sur le corps. Les bouts de verre explosés au sol en témoignaient, et il enroulait déjà le torchon froid autour de l’une de ses mains. Elle voulait y aller en cognant, qu’elle vienne. Game on.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Jeu 12 Mai - 10:38

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Douleur et joie deux mots antagonistes qui pourtant rythmaient depuis trop longtemps la vie de Brooklyn. Le bonheur lui échappait malgré ses nombreuses tentatives désespérer pour garder un semblant de normalité dans sa vie. Il ne lui restait que les souffrances imposées par la vie et dans lesquelles elle avait appris à trouver du plaisir pour ne pas sombrer totalement dans le royaume de Lucifer. Douleur et joie, des mots graver sur les portes des Enfers devant lesquelles elle se tenait depuis des années et pour une obscure raison, elle ne tentait pas tous les moyens d’entrainer d’autres âmes en peine dans son sillage. L’Audacieuse devenait-elle un ange des ténèbres destiné à répandre le pire de la lie dans ses traces de pas. En tout cas ses actions passées portaient à croire que oui. Et ce qu’elle était en train de faire présentement aussi. Lyn ne comprenait pas ce qu’elle était en train de faire tout comme elle ne comprenait aucun des signes envoyés par le jeune homme depuis son arrivée dans le Harvest. Ça oui elle récoltait, elle récoltait nombres d’indications contraires qui la plongeaient encore plus dans sa spirale destructrice.

Comment Gray avait-il pu être une main tendue à peine une minute auparavant et être maintenant la cause d’un tourment profond auquel la blonde assistait comme depuis l’extérieur de son propres corps. Elle se voyait agir et avait envie de hurler, de crier de tout arrêter, parce qu’il n’était pas encore trop tard. Elle pouvait encore s’empêcher de faire quelque chose qu’elle regretterait, qu’elle ne pourrait pas se faire pardonner ou qui ne laisserait pas une nouvelle marque indélébile sur son âme. Mais elle ne parvenait pas à lutter contre ses réactions primaires. Son corps commandait, son instinct suivait et sa conscience s’en accommodait. Ce n’était clairement pas une façon de s’en sortir mais c’était la seule chose qu’elle connaissait pour l’instant et puis si elle ne s’y trompait pas, le barman ne semblait déjà plus se défendre avec tant de véhémence. Elle put sentir qu’il lui rendait son baiser même de façon légère et elle s’était attendue à plus de résistance lorsqu’elle s’attaquait à sa ceinture et son pantalon. Ainsi il augmenta encore plus sa confusion. Était-elle en train de faire ce qu’il attendait d’elle ou pas du tout, elle n’aurait plus été capable de le dire.

Et alors qu’elle allait passer sa main derrière la barrière de tissus pour approfondir encore plus leur échange Brook senti une poigne ferme et féroce se refermer sans ménagement sur sa gorge pour l’éloigner de Gray. Il la regardait toujours avec autant de fureur dans le regard mais sans qu’elle ne puisse déterminer la cause. Ryder l’avait rendu incapable de discernement dans ce cas de figure. Était-il en colère ?! Était-il exciter ?! Existait-il même encore une différence entre ces deux termes à ce stade ?! Tant de sentiments dispersés dans une si petite pièce et des corps bougeant plus rapidement que les esprits. Douleur et joie. Oui elle avait mal, parce que même s’il ne serait pas assez fort pour l’étouffer la sensation n’avait rien d’agréable pour autant c’était cela qui lui plaisait, elle pouvait sentir le frisson de plaisir parcourir son corps et terminer sa course à son entrejambe qui réclamait de l’attention. Et ce ne furent pas le flot de glaçon dans son décolleté qui y mit un terme, bien au contraire. « Haaaa…. » Articula la blonde dans un mélange de surprise, de froid et d’appréciation.

Vint ensuite le coup de pied pour la repousser et ce fut à ce moment que son talon décida de refaire des siennes. Lorsque Brooklyn tenta de se réceptionner elle grimaça de douleur et tomba en arrière atterrissant le dos contre la porte.  Elle tira rapidement sur son pull pour le décoller de sa peau n’aimait pas la sensation du tissu mouillé contre son épiderme et l’ôta complètement en se redressant. Son pied blessé posé uniquement sur l’avant pour ne pas titiller la douleur, elle se tenait face à Gray ses émeraudes ancrées dans les yeux du brun. Elle avait révélé une poitrine généreuse simplement gardée par deux triangles de dentelle noire, se soulevant au rythme de sa respiration saccadée. L’Audacieuse le regarda enrouler le torchon dans sa main comme se préparant à la frapper de nouveau sans attendre le moindre appel de sa part. Sa joue qui la picotait pouvait lui dire qu’il possédait un bon crochet mais cela l’importait peu. Lyn ne savait pas quoi faire. Attendre qu’il vienne lui mettre le prochain coup ou bien s’approcher pour le recevoir. Qu’est-ce qu’il lui plaisait le plus, elle n’avait aucun moyen de le savoir.

Car elle ne connaissait par cœur que les codes de son supérieur et avec lui, elle ne devait pas se contenter d’attendre bêtement. Reprenant une seconde son souffle elle pensa encore une fois à ces mots qui tournaient dans sa tête, douleur et joie. Elle n’avait pas encore assez mal et elle ne ressentait pas encore assez de plaisir pour justifier ses actes mais cela ne saurait tarder, elle pouvait le voir dans la position défensive de Gray, dans l’agressivité de son regard. Elle ignorait peut-être ce qu’il attendait réellement d’elle et ce qu’elle pouvait réellement lire en lui ou dans les signaux qu’il lui avait envoyé mais elle savait qu’elle pourrait tout de même obtenir quelque chose. Qu’importe ce que c’était d’ailleurs. Alors un petit sourire amusé se dessina sur ses lèvres tandis qu’elle vint frotter doucement sa peau là où il l’avait cogné en ouvrant les hostilités. « Encore ? Tu en veux encore ? » Murmura-t-elle à leur attention à tous les deux. Consciente d’être le pantin de ses pulsions, Lyn s’interrogeait à juste titre, pouvait-elle le provoquer encore plus sans souci des conséquences et lui désirait-il plus d’action de sa part ?

En tout cas il avait réussi à la dévêtir, cela ne pouvait pas être un hasard mais la blonde aurait aimé un peu plus d’indication quant à ce qu’elle devait faire. Qu’importe, elle ferait preuve d’initiative car cela semblait être le thème de sa journée. Toute retenue restée  à la porte du pub et peut-être même de ses quartiers à la fosse. Douleur et joie, tout cela l’attendait de l’autre côté de cette petite pièce au sol jonché de débris de verre, parfait reflet de son âme décomposée. Reprenant appuis sur son pied douloureux elle fondit sur le barman prête à recevoir un coup, prête à l’esquiver pour le repousser de nouveau contre la table. Ses propres mains en avant, soit pour parer, soit pour se saisir de son tee-shirt et les mettre à égalité niveau nudité. Puis elle n’aurait plus qu’à reprendre ses actions sur son entrejambe à lui avec ses mains expertes et s’il le désirait, s’il le lui accordait, elle pourrait également lui montrer ce qu’elle savait faire de sa langue. Que disait la chanson déjà... I punish you with pleasure, and I pleasure you with pain…

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
Gray J. Wolfgang

❖ Date de naissance : 08/10/1989
❖ Barge depuis : 01/11/2015
❖ Messages : 5112
❖ Avatar : Brett Dalton
❖ Crédits : TF (vava) - Swanou (spoiler signa) - Alas (code signa)
❖ Multicomptes : Envy D. Carter & J. Ryder Storm - G.H. Nolan Wheeler & Gabriel A. Blackwood
❖ image :
❖ Âge personnage : 25 ans
❖ Profession : Bras droit des Sans Faction, membre actif de la résistance - Ex Barman au Harvest et rat de laboratoire pour le compte de Moira Rosenbach.
❖ Faction : Divergent, Factionless - Anciennement Amity - Origines Erudites
❖ Forces & Faiblesses : Tolérance face à la douleur - Techniques de combats à mains nues - Manipule plutôt bien les lames, il les préfère aux armes à feu - Sa plus grande faiblesse réside maintenant dans le fait que le Conseil connait sa Divergence - A des cauchemars récurrents sur son enfance - Garde un oeil constant sur ses aînés et les O'Malley.
❖ Philosophie : Season two l I'm gonna shoot you down. - Season one l Count only on yourself, otherwise you'll just die, victim of treason
❖ Playlist : HELLO ▲ Adele - HURRICANE ▲ 30 Seconds to mars - MONSTER ▲ Imagine Dragons - PARALYZED ▲ NF - THE SCIENTIST ▲ Coldplay - FADED ▲ Alan Walker - TRAIN WRECK ▲ James Arthur



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Sam 11 Juin - 11:17



Superman ain't coming

FT. S. BROOKLYN O'MALLEY


Il était cette main tendue qui n’avait strictement rien fait pour en arriver là. Il était les signes et la folie de ces interprétations divines mais n’avait strictement rien fait pour en arriver là. Désemparé, agacé, énervé et agressé, le fraternel semblait à présent bien loin des préceptes de cette faction qu’il avait eu à cœur d’intégrer. Il ne suffisait d’un rien pour le faire flancher dans ce côté noir qu’était le sien, sagement rangé tout au fond de son âme. Pourtant il avait voulu être cette aide temporaire en lui amenant des glaçons dans ce fameux torchon pour soulager la douleur amère de son talon. Il avait voulu se montrer altruiste et aimable en même temps, et voilà où en était le remerciement ? Vaine tentative, il détestait être forcé, qu’on lui force la main pouvait le rendre drôlement malsain. Il n’est donc pas étonnant de voir avec quelle force et violence il essaye maladroitement de se tirer de ce pétrin, car au fond, bien qu’il frappe, il ne voulait pas faire d’elle une vulgaire peau de chagrin.

Brooklyn aurait pu réussir à l’avoir dès le premier coup, alors que sa main essayait déjà d’effleurer des contrées reculées et fermement protégées. Si bien protégée qu’il ne la laisse pas aller plus loin, attrapant le poignet féminin d’une main pour la forcer à garder la sienne éloignée. De l’autre, il s’emparait alors de sa gorge et la serrait avec la ferme intention de la faire reculer. Elle n’avait rien à faire ici, elle devait sortir. Mais parce qu’il ne voulait pas qu’elle soit blessée, parce qu’il ne voulait pas en venir à ça, il tente une autre approche, fait basculer les glaçons hors du torchon et les fait glisser dans son décolleté, vain essai pour que l’audacieuse reprenne ses esprits. Le cri de surprise le laissa sous-entendre qu’il avait peut-être réussi mais il n’attendit pas pour le savoir, lui assénant déjà un coup de pied suffisant pour la faire basculer en arrière jusqu’à la porte. Profitant de cette légère accalmie, il enroule le torchon autour de sa main, prêt à cogner à nouveau s’il le faut. Ses traits sont crispés, déterminés, il n’est pas prêt à se laisser entrainer dans pareilles sornettes, son boss pouvant arriver d’une minute à l’autre si l’envie lui prenait de passer. Et que dirait-on d’un fraternel frappant une audacieuse à coup de torchon ? L’os de sa joue le pique mais il ne réagit pas à l’appel de la douleur, mieux, il la contrôle, comme on lui a appris, et il a déjà connu pire. De ses ébènes, il ne quitte le corps féminin qui se dévoile, mais ce ne sont pas là ses courbes que ses prunelles convoitent, mais bel et bien ces émeraudes qui le taraudent et le fixe. Les yeux sont le miroir de l’âme, et c’est là tout ce qu’il essaye d’y lire, n’y voyant qu’un puits sans fin, ce flou qui l’envahit et dont il est incapable de l’en sortir. Brooklyn est perdue, et elle ne fera pas marche arrière, Gray en a pleinement conscience à cet instant.

« Encore ? ». Il hausse soudainement un sourcil d’incompréhension. « Putain mais qu’est-ce qui t’arrive Brook ? ». On dirait un fauve en chaleur qui n’arrive pas à se contrôler. Comment avait-elle pu en arriver là ? Bien résolu à ne pas se laisser faire, ses traits se crispent à nouveau. Il n’y aurait plus de fraternité pour aujourd’hui. « Si t’en veux, viens donc me chercher. ».

Le temps semble alors s’arrêter un court instant, l’un et l’autre en garde, prêt à parer les coups qui viennent. Ce n’est que lorsque la jeune femme se rue une nouvelle fois sur lui que les réelles hostilités commencent.

Son premier coup est paré, puis esquivé, mais pas le suivant. S’en suit quelques échanges d’uppercuts dans la joue, venant un peu plus violacer la sienne déjà abîmée par les coups précédents. Pourtant Gray nullement ne couine de douleur ou n’en semble perturbé. Forcé de reculer, à nouveau il se retrouve coincé contre ladite table mais il ne se laisse pas abattre pour autant, un véritable ouragan qui use d’un second torchon qu’il enroule pour mieux le faire claquer au visage de la blonde, espérant ainsi se frayer un chemin jusqu’à la porte. Il claque sur sa joue puis le creux de son cou de manière aléatoire quand il n’est pas en train d’envoyer son poing pour espérer mieux la sonner. Mais Brooklyn est une audacieuse, et lui, aussi fort puisse-t-il être, il n’a pas bénéficié des mêmes entrainements. Elle tire sur son haut, ses mains sont partout et il ne peut nier la force qu’elle détient. Malgré tout, la blonde a une faiblesse et le divergent n’est pas connu pour être entièrement réglo avec tout ce qui l’entoure, surtout pas si ça peut le protéger d’une chose dont il ne veut pas. Ni de une, ni de deux, il écrase le pied mal en point de l’audacieuse, c’est ça ou lui faire d’autant plus mal. Il ne vise pas le talon, veut juste l’empêcher de pouvoir s’appuyer davantage sur l’avant du pied. Elle a plus d’entrainement, mais la douleur elle ne peut la bloquer éternellement là où lui en est pleinement capable.

La surprise et la souffrance, Gray la lit sur son visage mais il n’en a cure à cet instant, cherchant déjà à esquiver les morceaux de verre gisant sur le sol. D’un geste vif il se dirige vers la porte mais Brooklyn ne l’entend clairement pas de cette oreille, lui faisant volontairement ou sans s’en rendre compte un magistral et violent croche-pied qui n’a d’autre effet que de faire basculer le supposé fraternel au sol.

Dans son élan, il en a perdu la concentration. Le temps d’une seconde il avait visionné la porte et la poignée, prêt à filer à la dérobée. Mais au lieu de ça, c’est en arrière qu’il bascule et s’effondre, son dos et son crâne venant violemment heurter le sol humide et mouillé. Sûrement la chute a-t-elle été précipitée à cause de tout ce cirque et de l’humidité. Le bruit sourd ne ment pas, le choc a été violent mais pas assez pour le tuer. Son monde vire alors au flou total mais il ne cesse de papillonner des yeux, espérant se relever, pensant amorcer déjà le geste mais il est beaucoup trop sonné, et son monde tangue tout autour, lui donne la nausée. D’une main hagard il effleure son front puis cherche l’arrière de son crâne de façon maladroite, la douleur est fulgurante mais au-delà de ça, c’est surtout ce sentiment de ne pouvoir filer droit qui le dérange. Et la panique qui s’insinue dans ses veines est fière et authentique, car il sait que d’ici peu la situation pourrait réellement devenir critique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar

one choice can transform you
S. Brooklyn O'Malley

❖ Date de naissance : 03/05/1988
❖ Barge depuis : 08/06/2015
❖ Messages : 4836
❖ Avatar : Elizabeth Olsen
❖ Crédits : aandy (avatar) & tumblr. (profil) & Okinnel (signature) & DIA89/Aandy (gifs signature)
❖ Multicomptes : Lennox B. Hunter
❖ image :
❖ Âge personnage : 26 ans
❖ Profession : Entraineur à la Fosse, temporairement Responsable
❖ Faction : Dauntless
❖ Forces & Faiblesses : Son coeur
❖ Playlist : ASHES REMAIN on my own, THREE DAYS GRACE painkiller



MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18) Mar 21 Juin - 14:06

TO LIFT HER UP AND TAKE HER ANYWHERE ft. Brooklyn & Gray
Encore oui encore. Il n’y avait que comme cela qu’elle saura quoi faire et ce qu’il attendait véritablement d’elle. Pour autant Brooklyn resta sourde à la question de Gray qui ne devait pas comprendre ce qui lui tombait dessus. D’ailleurs la blonde aurait été bien incapable de lui expliquer quel démon s’empara d’elle pour l’agresser de la sorte. Le soubresaut de la mort ou tout autre chose d’ancrer bien plus profondément dans son âme. Toutefois elle avait répondu présente à sa provocation. Viens donc me chercher. Elle ne pouvait pas avoir lu autre chose dans cette phrase sans équivoque. Il la voulait, il voulait la même chose qu’elle mais il était lui aussi un partisan du jeu du chat et de la souris. Et par chance c’était un jeu dont elle connaissait bien les règles pour les avoir pratiqué suffisamment souvent. Sauf que cette fois, c’était lui la proie.

Toutes griffes dehors, la jeune femme avait foncé sur le barman dans le but de lui montrer qu’elle allait le trouver où qu’il se cache. Avec habilité, elle para son premier coup qui n’avait rien eu de subtil, tout comme elle présentement mais elle se fit surprendre par celui qui suivi. L’échange se prolongea quelques minutes, elle attaquant de toutes ses forces et de toutes ses connaissances de soldat alors que le brun se protégeait tant bien que mal, retenant ses coups pour une raison qui échappa à l’Audacieuse. Ne cherchait-il qu’à la titiller pour la pousser dans ses derniers retranchements et prouver qu’elle ne pouvait pas l’avoir s’il ne lui facilitait pas la tâche ?! Une simple moquerie. Et bien il le regretterait. Lyn n’avait pas volé sa place au classement ou son métier à la Fosse. Et elle le lui prouva en le bloquant de nouveau contre la table.

Puis un fouet improvisé claqua une fois, puis deux fois sur le corps de la belle qui afficha un sourire carnassier pour toute réponse. Qu’il le su ou non, cela l’excitait plus que cela ne la repoussait. Brooke était la soumisse dans une relation où ce qu’elle était en train de faire n’était que banalité et la moindre chose pouvait lui faire mal dans une atmosphère chargée de tension augmentait son rythme cardiaque d’anticipation de la bestialité à suivre. Il ne pouvait donc vouloir que l’entrainer sur un seul chemin, celui des plaisirs charnels. Continuant donc ce combat préliminaire, Lyn ne fut pas suffisamment attentive à son adversaire qu’elle ne sous-estimait pas mais dont elle ignorait réellement les compétences et il profita de cette ouverture dans sa garde pour mettre avec force et violence tout son poids sur l’avant de son pied blessé.

Un véritable cri de douleur s’échappa de ses lèvres, nullement mêlé de la délectation de la peine cette fois et Brooklyn n’eut d’autre choix que de stopper ses manœuvres pour reprendre son souffle et calmer la souffrance de son membre meurtri. Elle capta le regard de Gray vissé sur la porte et eu juste le temps de réagir pour l’empêcher de s’enfuir. Pourquoi cherchait-il d’ailleurs à le faire alors qu’il lui avait demandé de venir le trouver, de venir lui donner ce qu’il demandait ?! D’un mouvement vif qui n’arrangea pas la douleur dans son pied, l’Audacieuse balaya le sol pour couper les jambes du brun. La précision de son geste le fit tomber à la renverse avec violence et le bruit de sa tête contre le sol indiqua qu’il avait dû se faire mal. Horrifiée par cela, la jeune femme se précipita pour s’agenouiller près du barman.

« Gray ! » Déclara-t-elle en portant les mains à la tête du Fraternel pour s’assurer qu’il n’avait rien de grave. Brook avait senti les morceaux de verre forcé le passage de son jean contre ses genoux et ne souhaitait pas que le brun puisse être blessé autrement que par le jeu malsain auquel ils s’adonnaient depuis quelques minutes. Elle constata avec soulagement qu’il était juste sonné et qu’aucune trace de sang ne macula ses doigts lorsqu’elle les écarta pour le regarder allongé là à sa merci la plus totale. Elle avait gagné. Elle pouvait le voir à la façon dont il se débattait pour garder l’inconscience au loin. Il venait de subir un sacré choc et il aurait une bien belle bosse pour le prouver mais en attendant, elle pouvait l’aider à patienter. Du pouce elle traça le concours de ses lèvres, sa main maintenant sa nuque tandis que l’autre glissa sur son torse vers une partie bien plus intime.

« Sshh…je vais m’occuper de toi… » Déclara-t-elle doucement avec une voix sincère. Faisant preuve de la même dextérité digitale qu’auparavant Brooklyn défit les barrières de vêtements qui l’empêchaient d’approcher de la masculinité du jeune homme et s’en empara pour le flatter. Elle abaissa ensuite son visage vers lui posé de délicat baiser le long de sa mâchoire le temps de reposer délicatement sa tête au sol s’assurant au passage qu’aucun morceau de verrerie ne viendrait le blesser d’avantage. Ses lèvres descendirent ensuite dans sa gorge et sur son torse qu’elle embrasse malgré le tissu avec une infini tendresse tandis que sa main finissant de le rendre prêt au véritable combat qui allait avoir lieu dans la réserve. Bientôt sa bouche rejoignit ses doigts et les remplaça pour un ballet endiablé avec ce Nahash fièrement dressé aux sons de ses soins audacieux.

Après plusieurs instants de ces humides caresses encouragés par les grognements indistincts venant de Gray, l’entraineur se redressa de toute sa stature pour se débarrasser au plus vite de son propre jean et de son sous-vêtement imprégné de ses humeurs. Elle vint ensuite s’installer à califourchon sur sa victime toujours incapable de se défendre, comme la prérogative du chasseur le lui autorisa, sentant la morsure des bouts de verre sur la peau de ses genoux. Lyn guida le brun en elle, lentement pour sentir chaque avancée de cette invasion en son sein jusqu’à joindre leurs hanches dans un soupir de plaisir. La blonde apprécia la position de dominant un moment, songeant qu’elle n’aurait surement pas cette occasion de sitôt avec son amant régulier, avant de se pencher pour récupérer les mains du barman qu’elle bloqua des siennes de part et d’autre du visage du malheureux léthargique.

Se servant de cet appui Brooklyn commença à onduler des hanches dans un rythme d’abord lancinant pour trouver le meilleur angle pour qu’ils se complètent parfaitement et plus rapidement lorsqu’elle eut atteint ce but. Ses traits prirent rapidement l’emprunte du plaisir qu’elle ressentait et qu’elle espérait donner un minimum à Gray malgré la résistance première de ce dernier à ses avances. Lyn n’aurait jamais cru en arriver là avec quiconque et surtout pas en entrant dans un bar pour se réchauffer. Dans son action les frontières du bien et de mal c’étaient fondues pour la mener à ce moment précis de sa vie où la noirceur de son âme devint majoritaire. Mais cela ne l’empêcha pourtant pas de chevaucher son partenaire jusqu’à leur libération à tous les deux des entraves terrestres pour les catapulter au septième ciel avec la déferlante d’ocytocine dans leurs systèmes.

code by lizzou × gifs by tumblr/aandy

_________________

bring me out
Come and find me in the dark now Everyday by myself I'm breaking down I don't wanna fight alone anymore Bring me out From the prison of my own pride My God, I need a hope I can't deny In the end I'm realizing I was never meant to fight on my own
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur


one choice can transform you
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Revenir en haut Aller en bas
 

She's Waiting For Superman † Gray (-18)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

 Sujets similaires

-
» superman
» Costume de superman
» SUPERMAN THE MOVIE (Mattel) 2010
» I'll be waiting [But I can't wait forever]
» [DA] D.Gray-man.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
 :: Chicago :: › Flashback-